@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 31 juillet 2015

Lincoln Indianapolis Boano Coupé - 1955







boano-00.jpg



Lincoln est une marque automobile américaine spécialisée dans les voitures de luxe fondée en 1917 à Détroit par Henry M. Leland, le fondateur de Cadillac. La marque est devenue après son rachat en 1922 la propriété du constructeur américain Ford qui en a fait sa division de voitures de prestige. En 1939 la marque Lincoln devient le fournisseur exclusif de la Maison-Blanche pour fournir la voiture de parade des déplacements officiels du président des États Unis. Dans la mémoire collective elle est ainsi tristement associée au célèbre président John Fitzgerald Kennedy, assassiné à l'arrière de sa Lincoln Continental X-100 à Dallas le 22 novembre 1963 ….


boano-01.jpg


Au début des années 50 plusieurs des plus célèbres carrossiers italiens portent leur attention sur le marché automobile américain. Le premier de ces carrossiers à franchir le pas est Ghia qui devient partenaire de Chrysler. En 1954, l’un des copropriétaires de la firme Ghia qui est également le styliste en chef de ce fameux carrossier, Felice Mario Boano quitte la compagnie pour fonder sa propre entreprise de carrosserie avec son fils Gian Carlo Boano. L'idée de Boano est de conclure une collaboration avec Ford comme celle de Ghia avec Chrysler. Ainsi, il est rapidement décidé que la Carrozzeria Boano réaliserait un « show car » sur une base de Lincoln standard pour le Salon de l’Automobile de Turin de 1955 sur commande de Ford ….


boano-02.jpg


C’est le fils de Felice, Gian Carlo Boano qui est personnellement chargé du design de ce superbe « show car » qui doit, d'après le cahier des charges prévu, combiner à la fois un dessin classique et aussi les évocations du style « jet », ce design de type aéronautique très en vogue à cette époque chez la concurrence. On va aussi pompeusement choisir pour la voiture le nom de Lincoln Indianapolis Boano en hommage à la célèbre et fameuse course des 500 Miles dans l’Etat de l’Indiana ....


boano-03.jpg


Construite sur un châssis modèle Capri de Lincoln 55 fourni par Henry Ford II, et présentée dans sa livrée orange la Lincoln Indianapolis Boano est finalement très remarquée et donc bien accueillie. Elle est également très appréciée par le staff de Ford Motors Compagnie qui achète la voiture et propose à Bonao un contrat de dix ans pour diriger le département style de chez Ford. Mais Bonao décline l’offre car il préfère rester dans son Italie natale et travailler avec les constructeurs européens notamment pour Fiat avec qui il passe un accord de coopération en 1957....


boano-04.jpg


Après cette présentation très remarquée, la Lincoln Indianapolis Boano est alors expédiée aux États-Unis et réceptionnée par Henry Ford II qui la teste envisageant d’en produire une petite série. Mais après avoir utilisé la voiture pendant quelque jours, Henry Ford II ne pouvait plus supporter la chaleur accablante de l’habitacle due à un mauvais refroidissement naturel du radiateur d'eau. Finalement plutôt déçu, il donnera gracieusement la voiture à l’acteur de cinéma Errol Flynn ....


boano-05.jpg


La Lincoln Indianapolis Boano est pourtant un coupé inédit plutôt réussi et très novateur. Le flanc fait apparaitre de fausses tubulures d’échappement en arrière de l’aile avant et des entrées d’air non fonctionnelles en avant de l’aile arrière ce qui donne beaucoup d’originalité à la voiture en plus d'un design très insolite jamais vu à cette époque. Sur la face avant très audacieuse, les phares sont superposés aux extrémités et ils encadrent une grosse lèvre chromée remplaçant la calandre pour surplomber une large prise d’air quasiment invisible. Au final, Gian Paolo Boano, le fils de Felice, a savamment réussi à mêler le lyrisme classique des lignes italiennes avec les nouveaux éléments aéronautiques chromés chers aux Américains ....


boano-06.jpg


La face arrière de la Lincoln Indianapolis Boano comprend des modules verticaux incorporant les feux arrière et les échappements fonctionnels. Le pare-brise et la lunette panoramique qui sont une tendance forte de la seconde moitié des fifties sont ici bien dimensionnés. Les pneus à flancs blancs sont à demi recouverts par des passages de roues qui descendent très bas. La vue arrière montre l’étroitesse de l’habitacle par rapport à la largeur totale de la voiture et les échancrures latérales pour les faux triple échappements. L’habitacle soigné et bien fini est certainement la partie la plus gracieuse de la voiture, ceci grâce à l’encadrement supérieur de la portière et au panneau de custode triangulaire qui lui procure une fière allure ....


boano-07.jpg


Pour ce qui est de la mécanique de la Lincoln Indianapolis Boano, la motorisation choisie par Boano provient en droite ligne de la banque d'organes de la marque, c'est un robuste et classique V8 Ford de 5588 cc de cylindrée avec bloc fonte et culasse en aluminium plutôt courant à l'époque. Il délivre une puissance maxi de 225 chevaux à 4400 t/mn. Ce moteur solide et endurant est accouplé à une boite de vitesses " Ford Turbo-drive " automatique à trois rapports. Au menu du châssis que du classique également avec une suspension avant indépendante et un pont arrière rigide ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 Ford
  • Énergie : Essence
  • Disposition : Avant
  • Puissance : 225 chevaux à 4400 t/mn
  • Transmission : Ford Turbo-drive automatique
  • Boîte de vitesses : Automatique à 3 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © NitroMag




La Lincoln Indianapolis Boano Coupé de 1955 ...



La Lincoln Indianapolis Boano Coupé de 1955 ...








JPBlogAuto

vendredi 17 juillet 2015

Carlo Felice Bianchi Anderloni






touring00.jpg



touring01.jpg


Carlo Felice Bianchi Anderloni dit "Cici" est né le 7 Avril 1916 et décédé le 7 Août 2003. C'était un designer automobile italien, très connu pour plusieurs modèles qu'il a conçu pour le fameux et réputé carrossier italien Touring. Affable et largement respecté, Carlo a grandi avec la conception automobile dans le sang, une vraie passion, et il a donc fait des études supérieures dans cette voie à l'université de Milan pour décrocher avec brio un diplôme en génie mécanique et carrosserie ....


touring11.jpg touring06.jpg


La carrosserie Touring a été fondée à Milan par le père de Carlo, Feliche Bianchi Anderloni en 1926. Durant les années 1930, Touring était incontestablement le premier carrossier en Italie. Après avoir servi durant la Seconde Guerre mondiale, Carlo est allé tout naturellement travailler chez Touring pour faire son apprentissage de l'entreprise à côté de son père. Il a donc en toute logique repris la direction de l'entreprise familiale quand son père Felice est décédé subitement en 1948 ....


touring03.jpg touring05.jpg


Au début des années 50 la Carrozzeria Touring compte désormais parmi ses clients des marques réputées comme Ferrari, BMW, Isotta Fraschini, Alfa Romeo ou Lancia. Mais Carlo en précurseur visionnaire se distingue en s'intéressant à l'aérodynamisme et aux constructions légères. Chez Touring il améliore et perfectionne le concept « Superleggera », où une carrosserie en aluminium vient habiller un châssis tubulaire en acier, pour un gain de poids maximal. Carlo sera aussi à l'origine de nombreuses innovations apportées dans le domaine de la fabrication de voiture, y compris avec l'utilisation des alliages légers comme le duralumin ou le magnésium, grâce à la collaboration avec les services Aéronautiques Militaires Italiens ....


touring02.jpg


Ce système de "superleggera" très innovant à l'époque était constitué d'une structure de tubes de petit diamètre pour former le corps de la carrosserie, le tout recouvert avec des panneaux en alliage minces reliés entre eux afin de recouvrir et renforcer la structure finale. Mis à part le poids léger, cette technique Superleggera donnait une grande flexibilité, ce qui permettait de construire rapidement des formes de carrosseries innovantes et totalement différentes de ce que l'on pouvait voir à l'époque en provenance de carrossiers beaucoup plus classiques ....


touring09.jpg touring08.jpg


Le succès de ce système sera rapide pour Touring particulièrement vers la fin des années 1950. Ainsi Carlo dessinera et mettra en production des séries brillantes avec des modèles comme les Pegaso Z-102 , Alfa Romeo 1900 Super Sprint et 2600 , Aston Martin DB4 , Ferrari 195 Coupé, Lamborghini 350 et 400 GT, Maserati 3500 GT, Bristol 401, Lancia Flaminia GT, Sunbeam Venezia ou Ferrari 212 Coupé. Les dessins de Carlo ont résisté à l'épreuve du temps parce qu'ils combinaient le bon goût avec une excellente finition pour produire certaines des automobiles les plus passionnantes jamais réalisées et considérées aujourd'hui comme les voitures de collection les plus convoités du monde par les passionnés de belles mécaniques ....


touring07.jpg


Mais le procédé Superleggera est long à mettre en œuvre et assez coûteux. Les constructeurs font dorénavant appel à la construction monocoque, rendant le Superleggera obsolète. Chez Touring, Carlo pour répondre à une importante commande du groupe britannique Rootes, investit dans une nouvelle usine. Hélas Rootes fait faillite et Touring ne peut plus assumer ses dettes. Alors que Pininfarina et ItalDesign prennent de l'ampleur en travaillant avec de grands constructeurs, Touring persiste à vouloir rester un carrossier classique, mais malheureusement la firme fait faillite à son tour et mettra la clé sous la porte à la toute fin de 1966 ....


touring10.jpg touring04.jpg


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Touring




Quelques modèles de la Carrosserie Touring ...



Quelques modèles de la Carrosserie Touring ...







JPBlogAuto

vendredi 3 juillet 2015

Serafino Allemano








allemano00.jpg



allemano01.jpg


"Serafino Allemano" est un carrossier designer Italien qui fonde en 1928 à Turin une petite société qu'il destine au départ à la réparation mécanique, un simple garage d'entretien et de réparation en somme. Bien vite le succès est au rendez vous et il oriente ses efforts vers la carrosserie automobile dont il fait une de ses spécialités. En effet il réalise à l'époque des carrosseries sur commande en grande partie sur les châssis des marques d'automobile italienne du moment ....



allemano03.jpg


En concurrence directe avec Pininfarina, Bertone, Ghia, Vignale ou Michelotti, Serafino Allemano réalise des carrosseries inédites pour des voitures italiennes comme Abarth, Alfa Romeo, ATS, Ferrari, Fiat, Lancia, Maserati mais aussi ponctuellement sur des châssis de marques étrangères comme Aston Martin, Jaguar, Panhard, Renault ou Volvo, de véritables merveilles ....



allemano02.jpg allemano06.jpg


Le succès est lancé, et Serafino Allemano peut s’inscrire dans la lignée des grands carrossiers designers italiens qui feront de l’Italie, la capitale du design automobile de cette époque. Plusieurs constructeurs lui confient même l'étude et la réalisation de modèles uniques et totalement inédits spécialement baptisées "séries Allemano" pour les modèles d'automobile Ferrari 166 S, Alfa Romeo 6C 2500, Lancia Aurelia, Aston Martin DB2/4, Jaguar XK140, Renault 4CV ou Renault Dauphine ....






Ces voitures, bien que produites à la commande uniquement en édition très limitée et donc en très petites séries proposaient une finition et un assemblage vraiment très soigné. Elles ont inévitablement rencontré un succès considérable à la fois avec les clients et à la fois aussi avec les différents constructeurs qui comptaient Serafino Allemano dans leurs partenaires privilégiés. Ces succès signifiaient que Allemano été aussi reconnu à l'étranger pour la haute qualité de son travail ....






Le dessin des voitures de Serafino Allemano est généralement parfaitement équilibré, pas de tape à l’œil, comme on les aime, simplement taillé dans la discrétion. Contrairement à certains de ses concurrents rien d’ostentatoire dans ses carrosseries, c'est une de ses caractéristiques majeures. La renommée de Allemano traverse même les frontières européennes et fait le tour du monde, atteignant aussi le Japon où le carrossier de Turin reçoit des commandes de petites sociétés japonaises pour la construction de prototypes inédits secrets ....



allemano09.jpg


Au début des années soixante la société a déménagé dans de nouveaux locaux, toujours à Turin, dans la Via Pietro Cossa. Bien des petites marques renommées sont nées à l’époque de cette démarche artisanale singulière. La rentabilité à terme de telles opérations importait moins que le plaisir d’apposer son nom sur le capot d’une voiture réussie considérée aujourd'hui comme de véritables chefs d’œuvres. Mais la crise économique du début des années soixante aura le dernier mot et Serafino Allemano fermera son atelier définitivement en 1965 ....







Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Panhard Racing




Maserati A6G Allemano ...



Abarth 750 Spyder Allemano ...



Maserati 5000 GT Allemano ...






JPBlogAuto

- page 1 de 90