@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Coupé

Fil des billets

vendredi 29 juin 2018

Porsche 718 Cayman GTS - 2018











La Porsche Cayman est un modèle d'automobile sportive produit par le célèbre constructeur allemand Porsche depuis 2005 sur la base de la Porsche Boxster. Elle a eu droit à une deuxième génération, présentée en 2013. Elle a été au fil du temps déclinée en plusieurs versions comme par exemple la S, la R, la GTS ou même la GT4, privilégiant plus ou moins la sportivité et les performances suivant la déclinaison. Dans la gamme du constructeur Porsche, ce joli coupé deux places à moteur central arrière se place en termes de prix et de performances sous la mythique 911, mais au niveau de la Boxster ....





La Porsche Cayman de première génération sera restylée en 2016 et changera aussi de nom. Elle sera rebaptisée à cette occasion en Porsche Cayman 718, en hommage au concept de 1957 présenté au Mans et recevra un moteur de 4 cylindres turbo en lieu et place de l'ancien Flat 6. Cette petite sportive dans sa version GTS de 2018 devrait faire plaisir aux acheteurs qui recherchent un joli coupé plus abordable que la fameuse 911 en terme de prix, mais quand même suffisamment racé et sportif. Esthétiquement, les Porsche 718 Cayman GTS se distinguent par leur nouveau parechoc avant Sport Design et bien sûr par leurs nombreux éléments au fini noir, comme les phares avant, les feux arrière, les roues, le diffuseur, les emblèmes et les sorties centrales du système d'échappement sport ....





La nouvelle Porsche 718 Cayman GTS offre un comportement exempt de vices. Bien balancée lorsqu’elle repose sur des ressorts en acier, cette Cayman 718 adopte une autre dimension lorsqu’elle est munie de la suspension PASM, elle survole l’asphalte, elle joue les acrobates mais ne sort jamais de la trajectoire. Il faut dire qu’elle est bien guidée par le train avant de la 911, sublimé par une direction précise et communicative à souhait. Bien campée sur ses jantes de 20 pouces, et équipée des amortisseurs adaptatifs de série, qui rabaissent la voiture de 20 millimètres par rapport au 718 Cayman de série, cette version GTS propose aussi l'ESP qui bénéficie d'un réglage plus tolérant et le système Porsche Torque Vectoring avec répartition vectorielle du couple et blocage mécanique du différentiel, le tout de série ....





La nouvelle Porsche 718 Cayman GTS offre un comportement sportif acéré et précis et même en conduisant avec le couteau entre les dents, l'équilibre reste toujours assuré et donc très rassurant. La Porsche vous indique clairement à travers le volant ce que font les roues avant et, de toute façon, elle vous offre une adhérence stupéfiante. En sortie de virage, comme à l'accoutumé, vous êtes d’abord prudent avec les gaz, mais bien vite la confiance aidant, vous vous surprenez à accélérer plus tôt et plus franchement comme un vrai pilote tant le comportement de la voiture est sécurisant ....





Au volant de la belle Porsche 718 Cayman GTS, tout tombe naturellement sous la main. Tout est ergonomiquement tourné vers le conducteur et donc la position de conduite est juste parfaite. Pour les amateurs ou les puristes, le Cayman GTS frôle une nouvelle fois la perfection en la matière. Bien que l'habitabilité intérieure soit assez réduite, ce n'est donc pas au détriment du confort et encore moins à celui de la position de conduite qui propose d'excellents sièges Sport Plus à réglages entièrement électriques ....





L'habitacle intérieur de la nouvelle Porsche 718 Cayman GTS offre un superbe look mêlant le cuir et l'Alcantara. Comme à l'accoutumée chez Porsche, l'ensemble ne souffre d'absolument aucune faute de goût. Les assemblages sont précis et millimétrés, les matériaux utilisés sont de qualité et l'ergonomie est excellente. Le Cayman est encore un adepte de la philosophie "un bouton pour une fonction", et autant le dire tout de suite, on s'y retrouve plus rapidement. Le système d'info-divertissement PCM (Porsche Communication Management) de série peut être utilisé via des boutons ou via l'écran tactile et il peut se voir étendu en option avec un point d'accès Wi-Fi, ainsi qu’un système audio Bose ou Burmester au choix ....





Finalement la seule chose qui change vraiment par rapport à l'ancienne version sur cette nouvelle Porsche 718 Cayman GTS, c'est bel et bien la mécanique. En effet en lieu et place du fameux Flat6, on trouve dorénavant un 4 cylindres à plat de 2,5 litres qui développe 365 chevaux grâce à une nouvelle tubulure d'admission d'air et à un turbocompresseur optimisé avec une pression portée à 1,3 bar. Le couple, lui, totalise 430 Nm entre 1.900 et 5.000 tours/minute. Les performances sont donc à la hauteur avec un 0 à 100 km/h en 4,1 secondes et 290 km/h en vitesse de pointe avec la boîte 7 vitesses PDK à double embrayage automatique en option (l’alternative est une manuelle à 6 rapports). L'échappement a été l'un des éléments retravaillés par Porsche pour se rapprocher de la musicalité du Flat6 tant appréciée. Grâce à l’ajout d’un volume tampon faisant office de résonateur et d'une meilleure perméabilité permettant d’améliorer l’efficacité en cas de fortes charges, la sonorité est bien plus engageante et caverneuse ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres à plat
  • Cylindrée : 2.5 litres
  • Puissance : 365 chevaux
  • Couple maximal : 430 Nm
  • Boite de vitesse : Robotisée double embrayage PDK à 7 rapports
  • Vitesse : 290 km/h maximum



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Motorlegend - © Porsche - © Autonews




La Porsche 718 Cayman GTS - 2018 ...








JPBlogAuto

vendredi 4 mai 2018

Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe -1951











L'entreprise Friedrich Rometsch était une société allemande de construction de carrosseries, située à Halensee un quartier de Berlin et fondée en 1924. Elle fabriquait des carrosseries automobiles capables d'habiller différents châssis roulants à la demande du client. Rapidement la firme s'est concentrée sur la production et la transformation de taxi de qualité construits sur des modèles de la marque Opel. À la fin de la guerre, Rometsch commença à chercher à reconstruire des voitures civiles, et la Volkswagen était la base incontournable de leur travail d'après-guerre. La société est donc devenue connue pour la construction d'un VW Beetle Taxi à quatre portes ....





Dans son plan de développement d'après guerre, la Carrosserie Rometsch prévoyait de construire une alternative abordable aux voitures de sport de l'époque et le châssis Volkswagen Beetle s'est avéré être un point de départ idéal. Johannes Beeskow, un designer confirmé qui avait travaillé pour Erdmann & Rossi pendant les années 1930, sera donc embauché par Rometsch pour étudier et construire le premier prototype de ce coupé sportif rêvé. La production a commencé en 1950 et Rometsch a d'abord offert deux modèles, un coupé et un cabriolet baptisés Rometsch Beeskow Volkswagen ....





La décision visionnaire de Beeskow d'utiliser Volkswagen comme principale source de pièces a grandement simplifié la tâche de la Carrosserie Rometsch en matière de construction et a engendré le début d'une nouvelle ère pour Rometsch. Ainsi, en 1950, Rometsch Carrosserie devient l'une des premières entreprises de construction automobile à pouvoir produire une petite série de voitures alors que la quasi totalité de la concurrence ne se contentait que de modèles uniques. La superbe Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe était devenu en quelque sorte une voiture atypique dans tous les sens du terme ....





La dessin des lignes de chute sur l'avant et l'arrière de la carrosserie ont fait surnommer la surprenante Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe "la banane". Mais son design très réussi dans l'ensemble et son côté unique pour l'époque l'ont bien vite propulsé au rang d'enfant chéri de la haute société, en quelque sorte la préférée de la bourgeoisie malgré son prix élevé avoisinant celui d'une Porsche. Des célébrités comme Gregory Peck ou Audrey Hepburn se porterons acquéreur renforçant ainsi l'effet de mode et la notoriété de la belle qui sera d'ailleurs primée plusieurs fois dans un grand nombre d'événements Concours en Europe et plus tard aux États-Unis ....





Au début, pour produire l'insolite Rometsch Beeskow Volkswagen, le carrossier devait acheter le châssis et le train de roulement complet directement auprès du réseau Volkswagen. Ensuite il ajustait sur ce châssis roulant la carrosserie entièrement construite à la main, un genre de peau d'aluminium légère qui venait coiffer l'ensemble. Le package final donnait cette superbe voiture qui va tant plaire au public et aux spécialistes pour parvenir à décrocher la très convoitée « Rose d'Or de Genève » lors du Salon de l'auto. Bien que ce soit difficilement contrôlable, on estime à environ 250 exemplaires le nombre de Beeskow construites ....





L'habitacle intérieur de la belle Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe a lui aussi été bien étudié et soigné pour l'époque. La planche de bord reprenait la même couleur que la carrosserie et ses bonnes proportions permettaient d'incorporer une vaste boite à gants. Toute la sellerie est pourvue d'un superbe cuir rouge de qualité aux surpiqures élégantes et soignées. Les tapis de sol se marient avec l'épaisse moquette et assurent un confort bienvenue. Un élégant volant blanc à deux branche complète l'ensemble. Deux gros compteurs et un troisième plus petit permettent d'avoir un contrôle complet sur la mécanique. Chose plutôt rare pour l'époque, un poste de radio vient compléter le tableau de bord avec une grille chromé du haut parleur ....





Pour ce qui est de la mécanique de la superbe Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe, il s'agit d'un classique moteur de Volkswagen Coccinelle. C'est en fait un "Flat quatre" des années 50, soit le 4 cylindres boxer refroidit par air de 1.2 litre de cylindrée qui développe 30 chevaux. Ainsi motorisée cette propulsion assez légère avec sa carrosserie en aluminium et son bon aérodynamisme pouvait atteindre une vitesse maximale avoisinant les 120 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres boxer
  • Cylindrée : 1.192 cm3
  • Puissance : 30 chevaux
  • Vitesse maximal : environ 120 km/h
  • Transmission : Propulsion avec Boîte de vitesses non synchronisée à 3 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Rometsch - © CoachBuild




La Rometsch Beeskow Volkswagen Coupe -1951 ...








JPBlogAuto

lundi 2 avril 2018

BMW Z4 Coupé Zagato - 2012











La célèbre marque BMW (Bayerische Motoren Werke) est un constructeur allemand de véhicules à moteur et de motocyclettes, basé à Munich, créé officiellement en 1916, initialement pour produire des moteurs d'avions. Cette fameuse firme a progressivement étendu son activité pour devenir l'une des plus importantes et prestigieuses entreprises automobiles du monde, avant tout pour sa qualité de construction et la modernité technologique et technique de ses produits. Au début des années 2010, le groupe BMW a vendu plus de 2 millions de voitures dans le monde avec ses marques BMW, MINI et Rolls-Royce ....





En 2012 lors du très prisé concours d'élégance de la Villa d'Este en Italie, BMW a lié un nouveau partenariat avec un artiste du formage des tôles, le fameux carrossier italien Zagato. Fondé en 1919, celui-ci a une longue histoire de voitures de course, avec Alfa Romeo, Lancia, Maserati, Abarth, Fiat ou Aston Martin notamment, où s'exprime toute sa personnalité créatrice. Ensemble donc BMW et Zagato on présenté la toute nouvelle version de la superbe BMW Z4 Coupé Zagato ....





Cette superbe BMW Z4 Coupé Zagato risque bien de donner de l'appétit aux puristes de la marque à l'hélice. Concoctée par le carrossier italien, la base est celle d'un Z4 mais ici, la capote en dur est remplacée par un vrai toit fixe. Le style est inédit jusqu'à la face avant qui a droit à un nouveau traitement. Reprenant donc un châssis et l'habitacle du BMW Z4, le Zagato Coupé propose des formes baroques réussies avec le toit à double bossage, la silhouette trapue et le goût prononcé pour l'allégement. Une somme de caractéristiques principales qui ne pouvaient que rencontrer un écho favorable du côté de BMW ....





Cette toute première collaboration entre le carrossier milanais et le constructeur allemand est donc une réussite avec la sortie de la magnifique BMW Z4 Coupé Zagato. Le résultat est cet engin mêlant les codes génétiques du Z4 et le patrimoine Zagato. La voiture est un coupé à deux portes et deux places. Le design résultant de la collaboration est en pratique un grand trait d'union entre les éléments stylistiques de la maison bavaroise et l'histoire de l'atelier italien. Dessinée par Norihiko Harada, le designer en chef de Zagato, la voiture propose le double bossage du toit dont le prolongement mène avec adresse aux fameux "haricots" de BMW. Ceux-ci se parent d'une multitude de "Z", comme la calandre de l'Aston Martin V12 ....





Avec son long capot et sa poupe ramassée, la BMW Z4 Coupé Zagato a tout d'une petite Dodge Viper allemande. Certains détails sont vraiment très élégants comme ces deux haricots de la calandre qui ont droit à du quadrillage, la double sortie d'échappement à l'arrière, les extracteurs sur les flancs ou encore la glace qui recouvre une bonne partie de la poupe à l'arrière. Le traitement des galbes, les prises d'air moteur généreuses, les flancs athlétiques changent radicalement la donne en rendant la silhouette générale de la voiture très équilibrée. Les phares sont surlignés par une bande de leds à l'effet "razorlight" qui la rend immédiatement reconnaissable, au final elle est vraiment superbe ....





Les feux arrière de la BMW Z4 Coupé Zagato sont disposés derrière une vitre teintée noire, surplombant l'inévitable extracteur inférieur. Les jantes 19 pouces en alliage évoquent les origines aéronautiques de BMW et Zagato avec un profil en hélice. Un nouveau type de peinture enveloppe la carrosserie avec un effet "métal liquide" et fait varier la teinte, selon la façon dont la lumière l'éclaire. L'habitacle intérieur propose un agencement exclusif du cockpit pour un confort d’espace optimisé élevée. L’espace au niveau de la tête, des épaules et des jambes à l’avant et à l’arrière est très bon pour un coupé deux places. Bien que l'on retrouve le style du Z4 originel, son nouveau traitement diffère au niveau des coloris et des finitions. L'habitacle ne manque pas de gueule avec son habillage noir/surpiqûres rouges ....





Pour ce qui est de la mécanique, la BMW Z4 Coupé Zagato reprends la motorisation du Z4 35is. Le coupé est donc propulsé par un 6 cylindres en ligne TwinPower Turbo de 2.979 cm3 de cylindrée développant 340 chevaux à 5.900 tr/min et 450 Nm de couple dès 1.500 tr/min qui bénéficie par ailleurs du système « Efficient Dynamics », ensemble de technologies visant à diminuer la consommation de carburant ainsi que les émissions de CO2 sans altérer les performances. La voiture est équipée d'une boîte robotisée à double embrayage 7 rapports dénommée « DKG » ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 6 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 1979cc
  • Puissance : 340 ch à 5900 t/min
  • Couple : 450 Nm à 1.500 tr/min
  • Transmission : Propulsion avec boite robotisée à double embrayage 7 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © BMW - © Zagato




La BMW Z4 Coupé Zagato - 2012 ...








JPBlogAuto

- page 2 de 109 -