@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Coupe Gordini

Fil des billets

vendredi 9 décembre 2016

Champion Magazine






champion00.jpg


Le Magazine Champion était un ancien mensuel dit de vulgarisation automobile consacré à l'automobile, à la moto, et d'une manière plus générale aux sports mécaniques de tous horizons. Son fondateur Jean Lucas était le directeur de la publication, Jean-Pierre Zachariasen était le rédacteur en chef et Franck Dominique était reporter. Le pilote Jean-Pierre Beltoise avait en charge la rubrique essais. A partir du numéro 10, le célèbre journaliste José Rosinski intègre l'équipe de Champion avec le titre de directeur de la rédaction. A partir du numéro 66, Olivier de la Garoullaye rejoint la revue, en tant que rédacteur en chef adjoint ....





Dés son lancement le magazine précisait fièrement : "Champion fuit les paddocks aseptisés, les discours lissés-policés et les règlements torturés. En quête de course à l’état pur, Champion revisite les circuits d’hommes, part à la rencontre de pilotes bavards. Champion vit dans un monde imparfait mais authentique. Un monde imprévisible dans lequel un moteur parfois ratatouille avant de se taire dans un épais nuage de fumée. Un monde où tous les héros se battent, luttent, trébuchent, se chamaillent et s’accrochent. Champion c'est le magazine à 300 à l'heure" ....





Le tout premier numéro de Champion magazine parait en Janvier 1966 et comporte un édito vraiment très spécial puisqu'il est rédigé par le fameux pilote Jim Clark qui donne sa vision personnelle de ce qu'est un champion automobile. Ce premier numéro qui compte 64 pages est imprimé au format 210 x 270. Comme Sport Auto une autre revue du même groupe, la rédaction de Champion est installée au 51 avenue des Ternes, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Les deux titres partagent d'ailleurs également le même chef de la publicité de presse, Alain le Fauconnier ....





Les sujets traités dans Champion sont assez diversifiés, et concernent avec un juste équilibre les deux roues et les quatre roues mais aussi des sujets plus liés aux sports mécaniques en général. Ainsi la course est donc omniprésente, qu'il s'agisse de Formule 1/2/3, de Formule Renault, de courses d'endurance comme les 24 Heures du Mans ou Indianapolis, mais aussi sur circuit comme la Coupe Gordini ou les épreuves de Can-Am. Sans oublier le rallye avec des épreuves mythiques comme le Rallye des Cimes, le Monte-Carlo, le Londres Sydney ou le Londres Mexico ....





Chaque numéro du mensuel Champion propose une soixantaine de pages jusqu'au numéro 25. Ensuite, le magazine est imprimé sur 76 pages et parfois plu. Les numéros spéciaux consacrés aux 24 Heures du Mans ou au divers Salons automobiles peuvent atteindre une pagination largement supérieure. Dans les années 70, on compte jusqu'à 144 pages dans ce mensuel, et même jusqu'à 160 en 1973, ceci en raison d'un nombre de pages dévolues à la publicité. Né au format 210 x 270 mm, le magazine adopte le 210 x 284 mm à partir du numéro 38 de février 1969 ....





Pour l'essentiel et depuis ses débuts, le magazine Champion est imprimé en noir et blanc. Le plus souvent, huit pages seulement sont imprimées en couleurs sur un papier brillant, ce qui donne un peu de gaîté à la revue. Ces pages couleurs sont surtout l'occasion de découvrir quelques bolides en course. Au fur et à mesure de l'augmentation de la pagination, la couleur va prendre de plus en plus de place, jusqu'à compter plus d'une vingtaine de pages dans le milieu des années 70. Les premières de couverture représentent le plus souvent des scènes liées à la compétition auto mais les automobiles de tourisme sont rarement illustrées ....





Chaque numéro de Champion propose aux lecteurs quelques essais de voitures de course comme par exemple la Matra 650, la Porsche 917, la Lola T70 ou la Ferrari 512. Le mensuel s'intéresse aussi à quelques occasions récentes, ou à des vraies anciennes dont l'essayeur maison prend le volant, mais l'essentiel des essais concerne des modèles de série. Le mensuel va également à la rencontre des pilotes, par exemple Johnny Servoz-Gavin, Jean-Pierre Jaussaud, Jochen Rindt ou Henri Pescarolo. Mais c'est une époque terrible et cruelle pour les coureurs automobiles car un article élogieux sur tel ou tel pilote est parfois suivi dans le numéro suivant ou quelques mois plus tard par l'annonce de sa mort lors d'une compétition ....





L'amateur de technique lira avec intérêt les articles très divers consacrés par Champion au châssis, au moteur, à la tenue de route, aux suspensions, au freinage ou à l'aérodynamisme. Un poster central sur un papier standard ou de plus fort grammage est agrafé en double page au centre de chaque numéro et dans les années 70 son format est parfois doublé. Cette publication d'une régularité sans faille a compté 99 numéros jusqu'au dernier numéro de Champion daté du 15 mars 1974. Au final, avec Champion, l'amateur d'automobiles "de tourisme" reste un peu sur sa faim. Le titre ravira plus les spécialistes qui s'intéressent aux compétitions de cette période sur quatre roues, et aussi à la découverte des "champions du passé" ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Éditions Champion © - Carcatalog






JPBlogAuto

lundi 9 novembre 2009

Les 45 ans de la « Gord’ »



GORDINI RENAULT 8 ….







De nos jours, tout le monde se souvient encore de la Renault 8 Gordini. La "Gord' ou Gordo", comme la surnomme affectueusement ses admirateurs, a effectivement su être la représentante de toute une génération de passionnés qui ont connu le plaisir de vivre les "Trente Glorieuses". Ces années 60, 70 et 80 pendant lesquelles l’industrie automobile était encore innovante et attractive . La « Gorde » va bouleverser le petit monde du sport automobile de l’époque et enflammer la passion de très nombreux amateurs d’automobile sportive qui vont l’adopter pendant plusieurs générations . Aujourd’hui cette communauté de fan’s fête son 45° anniversaire puisque elle est apparue en 1964 ….



C’est en fait en 1962 que la Régie Renault lance en fanfare sa nouvelle R8 de cinq chevaux appelée à succéder à la populaire Dauphine . Devant la pression des passionnés, des sportifs et de la presse, la firme fait évoluer sa star dans le bon sens en lançant a un prix très serré une version sportive de sa petite berline . La chose n’était pas simple et pour transformer cette armoire normande en sportive, la régie à fait appel à son sorcier Amédée Gordini qui sévissait chez Renault depuis 1957 et rongeait son frein avec la Dauphine . L'arrivée sur le marché de la R8 conjuguée à l'ambition mécanique d'Amédée donnèrent quelques années plus tard naissance à la R8 Gordini, la petite voiture sportive que tout le monde attendait, une populaire à vocation sportive, économique, d’entretien simple, destinée à une large clientèle avide d'émotions fortes à bon marché ….



En 1964, cette première version est équipée d’un 4 cylindre de 1000 centimètres cubes (1 litre) mais déjà, le point fort est son freinage à quatre disques chose rare à l’époque . Bien vite en 1966, apparaît la Renault 8 Gordini 1300. Reconnaissable extérieurement à sa calandre 4 phares et ses jantes plus larges, son capot arrière bleu bardé des deux mythiques bandes blanches abrite un nouveau moteur . Après de nombreux tests et essais effectués par Amédé Gordini, ce 1255 cm3 qui développe 88 ch DIN (soit 110 ch SAE) permet d'accroître très sensiblement les performances des bombes bleues . Avec une boîte à cinq rapports le tableau général est parfait . La concurrence directe est inexistante et la R8 Gordini se pose en réelle icône chez tous les sportifs . Les performances n’ont rien a envier à pas mal de sportive modernes avec moins de 32 secondes au kilomètre DA (c'est aussi bien qu'une Peugeot 205 GTI 1.6 105 ch) et plus de 170 km/h malgré son physique d'armoire normande, la R8 Gordini a pourtant conservé l'un de ses principaux atouts, son prix abordable ....



Renault va bien vite engager la R8 Gordini en compétition avec succès et de nombreux privés vont la faire briller dans beaucoup de rallye . Même l’incontournable Monté Carlo figure à son tableau de chasse parmi d’autres succès qui composent un palmarès des plus enviables . Si l'engagement en compétition continue, Renault va mettre sur pied une coupe monotype qui deviendra une pépinière de jeunes talents français . L’initiative est alors unique en France de la part d'un constructeur automobile et la firme lance donc la coupe R8 Gordini . Véritable “école des champions”, la R8 Gordini et la Coupe Gordini ont sans aucun doute constitué un irremplaçable tremplin menant aux plus hautes marches de la compétition toute une génération de jeunes pilotes en leur permettant d’accéder à la notoriété ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1.3 Litres
  • Puissance : 110 chevaux
  • Boîte : 5 vitesses
  • Vitesse : 175 km/h
  • Accélération : Le 400 m D.A en 16’’8
  • Performance : Le 1000 m D.A en 31’’9






La Gordini Renault 8, c'est ça ...





JPBlogAuto