@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - DS

Fil des billets

vendredi 14 février 2020

Alain Pinède Artiste Peintre









Alain Pinède est un artiste peintre paysagiste-portraitiste français originaire de Aubenas une petite commune française située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes. Peintre en pleine ascension dans le domaine de l’art figuratif, Alain s'est spécialisé dans la peinture de sa terre natale avec surtout des paysages. Mais quand on aime la montagne et qu’on est ardéchois, un des sujets rêvés reste le fameux Rallye Monte-Carlo ....





Alain Pinède suit les rallyes depuis son plus jeune âge et notamment le rallye de Monte-Carlo. Il a accompagné certains des concurrents sur des parties très techniques de ces rallyes et a donc une expérience de première main. Si sa démarche artistique se traduit principalement par la valorisation du patrimoine ardéchois, Alain est donc capable de peindre également des voitures en pleine action .....


alain03.jpg


Alain Pinède propose une peinture criante de vérité, presque sculptée pour lui donner vie. Il conjugue, avec aisance, luminosité et finesse du trait. Ce sont les paysages montagneux, mais aussi des portraits, qui représentent son sujet de prédilection. Avec l'accord de l'Automobile Club de Monaco, il a donc créé une collection d'œuvres couvrant 50 ans du rallye de Monte-Carlo, et la plupart des voitures étant capturées dans les spéciales ardéchoise. Cette collection commence avec les 1093 Dauphine Monraisse Guy et Jacques Ferret au Rallye Monte Carlo en 1958 et se poursuit encore à ce jour ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


Alain Pinède est un des rares artistes peignant autant le blanc. Il est vrai que le mythique rallye de Janvier ne serait pas devenu une légende sans ses nombreuses spéciales enneigées et sans les autos mythiques qui y passent. Le noir profond est aussi présent, dès qu’il faut représenter les spéciales de nuit, dont le haut du Col du Turini. En fait son style est assez particulier puisqu’il utilise de nombreux détails sans pour autant être photographique ....


alain02.jpg


Alain Pinède est l'un des rares peintres français à peindre des voitures de rallye en action, car il aime le mouvement, la vitesse de la course, le flux de la neige sous les roues. Il aime montrer cette sensation et la vie dans ses œuvres. L’idée de départ était de retracer 50 ans d’histoire du mythique rallye sur les spéciales de l’Ardèche. Après l’obtention des autorisations et la sélection des photos dans les archives Alain Pinede a mis un an pour réaliser la première série de ces peintures plus vivantes les unes que les autres ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif





Alain Pinède propose des oeuvres ou on retrouve les plus mythiques des autos. On part des 4CV des années 50, on arrive aux Mini, R8 Gordini et DS des années 60, on passe ensuite aux Lancia Fulvia, Alpine A110, Fiat 131 Abarth et Alpine A112 Rallye des années 70, les R5 Turbo et autres Groupe B des 80s, les Subaru et Peugeot 306 Maxi des années 90 pour arriver jusqu’aux plus récentes Citroên Xsara, VW Golf ou Ford Fiesta qui écrivent encore la légende de la course ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


Alain Pinède a reçu de nombreuses distinctions pour son travvail :

  • - Grande Médaille d'Or MCA 2010 et 2012
  • - Prix ​​du Conseil Régional PACA
  • - Toile d'Or de l'année 2012 et 2015
  • - Trophée International des Arts à Beijing en 2014
  • - Prix ​​du public à Okinawa au Japon (octobre 2013)
  • - Painter Excellence 2014
  • - Médaille de l'Assemblée nationale (décembre 2011)
  • - Médaille de bronze et membre des arts et des lettres de France
  • - Médaille d'argent du mérite et de dédicace française (promotion de 2010)
  • - Médaille d'argent de la dédicace universelle ....

Il expose régulièrement à Paris, Cannes, Nice, Bordeaux, Toulouse, Lyon, mais également en Belgique, au Pays-Bas en Italie, en Espagne ou au Japon ....



Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Alain Pinède
© - MotorSport © - Facebook © - ArtActif




JPBlogAuto

vendredi 29 mars 2019

L'inévitable rapprochement entre la Formule 1 et la Formule E











Tous les passionnés de compétition automobile sont bien conscients que la pollution inquiétante qui règne sur les grandes villes, le réchauffement climatique, les émissions toxiques et d'autres facteurs liés à l'environnement sont très inquiétants pour la planète et menacent forcément le sport automobile dans son ensemble. Signe des temps, dans les travées du dernier Salon de Genève, on ne parlait que de motorisation électrique dans l’industrie avec les conséquences que l’on devine pour l’avenir du sport automobile ....





Le Championnat FIA de Formula E célèbrera le cinquantième E-Prix de sa jeune histoire ce week-end à Hong Kong, tandis que le cap du millième Grand Prix de Formule 1 sera atteint mi-avril, également en Chine, à Shanghaï. Grande puissance émergente du 21ème siècle, la Chine va exercer une influence grandissante sur le futur du secteur en représentant un marché énorme. La plupart des constructeurs y sont déjà présents et les consommateurs chinois vont dicter les grandes tendances de l’évolution de l’automobile dans les années à venir ....





Du coup, l’industrie automobile s’est engouffrée dans la brèche en pariant sur le tout-électrique, a fortiori dans la foulée du « diesel gate », et donc en orientant forcément la production vers des véhicules propres, autant que possible, et en privilégiant les motorisations électriques et/ou hybrides. Ainsi les grandes marques se positionnent dans le sport en fonction de cette tendance comme Peugeot qui s’est retiré du World RX car son passage à l’électrique a été retardé, ou Citroën qui menace d’en faire autant en WRC si les rallyes n’épousent pas la bonne cause écologique et même DS qui fait déjà partie des dix constructeurs impliqués en Formula E ....





On peu déjà constater que parmi les grandes marques présentes en Formule 1, Mercedes a déjà décidé de s’engager en Formula E dès la saison prochaine (avec HWA Racelab en poisson-pilote cette année) dans la foulée de ses concurrents allemands Audi, BMW et bientôt Porsche alors que Renault a cédé le flambeau à Nissan pour défendre les couleurs de l’Alliance dans le championnat électrique. Car pour les grands acteurs de l’industrie, le sport automobile a une raison d’être non seulement en matière de recherche et développement mais aussi sur le plan du marketing ....





Dans ce contexte, la Formule E tient le beau rôle avec un temps d'avance au détriment d’une Formule 1 qui doit se réinventer, elle dont le modèle économique obsolète met l’avenir de la discipline en danger. Le nouveau détenteur des droits commerciaux des Grands Prix, Liberty Media, peine à fédérer les écuries autour d’un projet à long terme rendant le sport à la fois économiquement et écologiquement correct. Car on sait déjà que cette problématique d’image va naturellement influencer les constructeurs dans les années à venir avec une production de masse basculant progressivement vers l’électrique d’ici 2030 ....





Dans un avenir assez proche, que va donc devenir le sport auto ? La Formule E n’a que cinq ans, mais que de chemin parcouru et quel potentiel prometteur depuis le premier E-Prix à Pékin ! La Formule 1, créée en 1950, va vers son millième Grand Prix, et pourtant c’est son avenir qui est incertain. Même si on ne peut pas du tout comparer les deux disciplines tant les monoplaces électriques sont loin de la redoutable efficacité des machines de Grand Prix, les considérables ressources déployées pour améliorer le rendement des batteries fera à terme converger les deux compétitions ....





Alors que la Formule 1 s’enferme dans un statu-quo en motorisation hybride pour avoir été incapable d’attirer un ou plusieurs nouveaux constructeurs pour la période post-2020, tôt ou tard, pensent beaucoup d’observateurs avertis et de spécialistes confirmés, les progrès technologiques vont rapprocher les performances des deux formules et l’éventualité d’une fusion s’imposera donc en toute logique ....





Pour étayer ces propos on sait déjà que les mêmes acteurs économiques sont aux manettes des deux côtés avec Liberty Global, le groupe Discovery et Liberty Media. La seule incertitude qui plane encore, c'est "quand" interviendra cette croisée des chemins, que d’aucuns estiment inévitable, et c’est la grande question à suivre, évidemment ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © FIA - © Formula1
- © FormulaE - © AutoHebdo - © F1i - © Pierre Van Vliet





JPBlogAuto

vendredi 21 décembre 2018

Chevronnés Magazine









Chevronnés est un magazine automobile français grand public, totalement indépendant, spécialisé et exclusivement dédié à la marque Citroën. Comme l’indique son nom « Chevronnés » s’adresse à tous les passionnés de la marque aux chevrons et ils sont nombreux avec pas moins de 140 clubs et 8.000 adhérents en France. Lancé en Novembre 2013 par Thierry Astier, ancien journaliste automobile amoureux de la marque du Quai de Javel, et sa femme Katel Riou photographe et graphiste de talent, la revue et édité par la société Post Scriptum Éditions à Trégourez dans le département du Finistère en Bretagne ....





Chevronnés Magazine est donc un magazine spécialisé qui veut fédérer les amateurs de Citroën cette marque populaire et avant-gardiste à part dans le paysage automobile mondial. C'est en fait le seul magazine de langue française vendu en kiosque qui fait la part belle à la riche histoire du constructeur français mais propose également toutes les dernières nouveautés systématiquement présentées à l'essai, et même de gros dossiers thématique, sans oublier le côté sportif de la marque ....





Chevronnés Magazine est un bimensuel de 84 pages plutôt luxueux avec une maquette moderne, claire et dynamique qui va plaire à tous les "Citromaniaques" car il revisite la riche histoire de la marque mais tout en étant tourné vers l'avenir. Sans pour autant oublier les nombreux passionnés de tous les anciens modèles, la revue est aussi à l'écoute de l'évolution du public et des nouveaux jeunes clients de cette marque mythique faisant la part belle à la technique et à l'innovation ....





Chevronnés Magazine est le premier magazine consacré à la marque qui ose s'éloigner du triptyque des Traction, 2 CV et DS. Parce que tous les "Citroënistes" ne se ressemblent pas et que les Visa, BX, ou XM valent mieux que leur image de modèles ringards, le magazine ambitionne de renouveler le genre sous une forme plus élégante et qualitative que ses prédécesseurs. En cette ère du tout numérique et des magazines consultés sur tablette, Thierry Astier et Katel Riou ont voulu créer un "bel objet qui se conserve", un outil de référence pour les amateurs et les collectionneurs d'anciennes ....





Chevronnés Magazine propose une véritable recherche iconographique très riche censée mettre en valeur l'esthétisme des carrosseries signées Bertoni ou Opron, aussi bien que l'avant-gardisme des intérieurs modelés par Harmand. Le tout ramené à la vie par la plume alerte de Thierry Astier et de ses collaborateurs talentueux comme Stéphane Barré, Johann Kucera, Eric Davene, ou Julien Cosso. De quoi proposer un magazine avec du fond et une forme appétissante, ce qui n’est pas toujours le fort des «mono-marques» ou mono-modèles, trop souvent rédigés avec une passion aveugle ....





Chevronnés Magazine est finalement une revue joliment ficelé et en plus intéressante pour le néophyte. On retiendra un coin bibliothèques, qui traite des nouveautés, mais aussi des incontournables avec verve et doit permettre à l’ignorant de devenir érudit de la marque aux chevrons à la recherche d’une information de qualité. Le guide d’achat, les dossiers thématiques, les essais routiers complets, les dernières nouveautés, les comptes rendus d’enchères, la côte utile et précise, les petites annonces, apportent à ce magazine un vent de fraîcheur et prouve que le média papier a encore toutes les raisons d’exister quand il est bien fait ....





Chevronnés Magazine est donc un magazine qui revisite la riche histoire de la marque en étant tourné vers l’avenir et qui ambitionne aussi de lever le voile sur des pans méconnus de l'histoire de Citroën de ces quarante dernières années. Les concepteurs souhaitaient également que le magazine soit agréable à parcourir, et d'une lecture aisée et conviviale, avec un design moderne et attrayant, car Citroën l’a été durant toute son histoire ....





Chevronnés Magazine est finalement une douce sensation promise à tous ceux qui osent s'écarter du dogme de la Citroën ancienne pour ouvrir leurs horizons aux voitures modernes sans oublier les toutes dernières Citroën de la gamme classique et celles, plus bourgeoises, de la griffe DS conçues sous l'ère Peugeot ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Citroën © - Autonews



Thierry Astier du magazine Chevronnés et la Citroën C4 Cactus ...






JPBlogAuto

- page 1 de 3