@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Diesel

Fil des billets

lundi 20 août 2012

Peugeot HX1



PEUGEOT HX1 ….







En 1810, les frères Jean-Pierre et « Jean-Frédéric Peugeot » transforment en fonderie et en laminoir le vieux moulin familial en mettant au point un procédé de laminage à froid qui va leur permettre de fabriquer un outillage de très haute qualité dont la réputation va se propager rapidement . A partir de 1881, « Peugeot » va commencer la fabrication de bicyclettes et en 1889, la construction du moteur Daimler dont ils avaient racheté les droits . La première automobile « Peugeot » qui était en fait un quadricycle verra le jour en 1890 ….



De nos jours, cette vénérable marque française plus que centenaire continue à s’illustrer en proposant une belle gamme de voitures attrayantes . Pour son prochain vaisseau amiral, la marque au Lion songe même à briser les codes du haut-de-gamme . Peugeot semble même résolu à tenter une incursion sur les hautes terres occupées par Audi, BMW, et Mercedes-Benz . La raison en est simple. La catégorie "premium" recèle toujours de belles promesses de croissance et de bénéfices, en Europe comme à l'export . Pour ce faire, le cahier des charges de la nouvelle voiture donnait pour mission de "réaliser un véhicule pouvant accueillir jusqu’à six personnes, tout en offrant un style fort, athlétique, efficient, et procurant des sensations de conduite unique . Peugeot dévoile son envie de développer de nouveaux « crossover premium » dotées de la motorisation HYbrid4 plug-in (rechargeable) . La surprise française est arrivée lors du dernier Salon de Francfort, elle est baptisée Peugeot HX1 ….



L’étonnante Peugeot HX1 est conçue pour imaginer des solutions futures dans de nombreux domaines de l’automobile du futur comme l’architecture, l’aérodynamique, la modularité, les équipements, l’ambiance et les matériaux intérieurs, et bien sûr, la motorisation . Elle est construite avec une architecture monocorps dotée de proportions atypiques la rendant sportive et élégante . Avec des lignes inspirées des modèles sochaliens les plus récents, elle se présente avec une aérodynamique peu conventionnelle et plutôt élancée . D'une longueur de 4,93 mètres pour 1,99 mètre de largeur et 1,37 mètres de hauteur, la HX1 obtient un Cx de 0,28 . Avec ses portières en élytre, éternel fantasme de designer, la belle tient vraiment de la voiture de rêve même si elle adopte la silhouette élégante d'un grand break monocorps savamment surbaissé . La marque souligne le rôle primordial de l'aérodynamique soigné dans les performances de premier ordre de la Peugeot HX1 qui met en œuvre toutes les astuces pour réduire son coefficient de traînée aérodynamique . Des volets mobiles se déploient selon la vitesse, au sommet du hayon comme entre les branches de ses jantes . Quant aux rétroviseurs, ils disparaissent au profit de caméras, bien moins encombrantes ....



L’insolite Peugeot HX1 propose la fameuse calandre "flottante" étrennée en série par la 508 et de feux en boomerang qui signent de manière indubitable le nouveau style de la marque, mais tout le reste apparaît nouveau . Des prises d'air magnifiées par du métal brossé et poli au déflecteur mobile de lunette arrière . Visiblement, les stylistes de l'équipe du designer Gilles Vidal ne se sont interdit aucune nouvelle voie d'exploration comme par exemple ces petits spoilers actifs situés sur la lunette arrière qui optimisent l'aérodynamique du véhicule en s'ouvrant une fois les 100 km/h dépassés . Ou aussi ces jantes dessinées en forme de turbine qui donnent également un effet de vitesse lorsque la voiture est en mouvement . Au final, esthétiquement, la voiture en impose . A l’avant, la calandre unique « flottante » et les projecteurs félins à LED rappellent l’emblème de la marque avec ce lion, fièrement apposé dans l’embouti du capot . Une signature visuelle que l’on retrouve également pour les feux arrière, dont la forme en boomerang accompagne le mouvement de la poupe . Quatre portes à ouverture inversée, en semi-élytre, s’ouvrent largement pour permettre aux passagers d'accéder facilement à l’habitacle de la superbe Peugeot HX1 ....



La Peugeot HX1 propose six places dans un luxe extrême . Elle utilise des matériaux haut de gamme (plancher et ébénisterie en chêne naturel incrusté de fibres optiques, métaux brossés, cuirs…) et des équipements modernes (afficheurs digitaux, écrans tactiles…). Les designers ont savamment travaillé sur la luminosité (spots de leds, stries rétro-éclairés par la lumière naturelle sur le pavillon …). La colonne de direction peut s’allonger électriquement, parallèlement au réglage du siège, afin de faciliter l’accessibilité . La jante du volant se resserre automatiquement lorsque la voiture passe en mode « cruising » pour un plus grand confort du conducteur . Enfin, l’écran multifonction central pivote, laissant uniquement les informations essentielles visibles sur sa tranche . A l’arrière, la console centrale regroupe un minibar ainsi qu’une machine à café, clin d’œil discret à l’histoire de Peugeot . Cette console se pare de marbre blanc de Carrare, artisanalement fraisé, qui participe à l’ambiance exclusive et moderne . Si besoin, deux sièges escamotables peuvent être configurée sur un rang central, grâce à un système de « sièges gigognes » . L'intérieur est très soigneusement fini avec des matériaux nobles comme du métal brossé, du cuir ou encore de la fibre optique . Les haut-parleurs logent dans les appuie-tête façon business classe . Les écrans tactiles abondent et l'éclairage d'ambiance mêle différentes sources lumineuses de fibre optique dans les panneaux de contre-porte et pavillon translucide gigantesque . Comment ne pas voir dans ces vastes à-plats de bois précieux, dans ce marbre de Carrare et dans ces mètres carrés de cuir cousu main l'expression d'une ambition légitime de faire du haut-de-gamme avec cette Peugeot HX1 ….



Le capot avant de la Peugeot HX1 abrite le désormais fameux système Hybrid4 déjà vu sur le 3008 et très prochainement disponible sur le nouveau 508 RXH . La motorisation propose donc le 4 cylindres Diesel 2.2 HDI bien connu de 150 kW (204 chevaux) qui trouve un renfort bienvenu en la personne d’un moteur électrique de 70 kW (95 chevaux) logé entre les roues arrière . La puissance combinée de ces deux moteurs atteint quelque 220 kW, soit 299 chevaux . Une nouvelle technologie permet aux 4 roues d’être motrices lorsque les deux moteurs fonctionnent ensemble ce qui équivaut à une transmission intégrale de type 4 x 4 . Elle permet aussi de rouler, à basses vitesses, en mode « zéro émission » avec le seul moteur électrique . Le tout est accouplé à une transmission automatique à 6 rapports . Le plus intéressant reste la consommation moyenne qui s'établit à 3,2 l/100 km en cycle mixte pour seulement 83 g/km de CO2 de rejet . L'autonomie en mode tout électrique n'est évidemment par étrangère à ces bons chiffres . Peugeot va encore plus loin dans l’efficience et propose la fonctionnalité « plug-in », des batteries lithium-ion qui peuvent être rechargées en branchant le véhicule sur une prise de courant 220 V standard . Ceci lui permet d’avoir un mode « ZEV » largement étendu, c’est-à-dire qu’il a la faculté de parcourir jusqu’à 30 km en propulsion 100 % électrique sans aucun rejet de CO2 ….




Caractéristiques techniques :

  • Motorisation : Hybrid4
  • Moteur thermique : 4 cylindres Diesel 2.2 HDI de 150 kW (204 chevaux)
  • Moteur électrique : 70 kW (95 chevaux)
  • Puissance totale : 299 chevaux
  • Batteries : lithium-ion
  • Cx : 0,28
  • Consommation : 3,2 l/100 km
  • Rejets : 83 g/km de CO2







La « Peugeot HX1 », c'est ça ...



La « Peugeot HX1 », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 11 mai 2011

Robert Q. Riley Enterprises XR3 - 2009



ROBERT Q. RILEY XR3 ….







Tout le monde s’accorde sur la nécessité d’un changement dans les véhicules urbains afin de freiner la congestion et la pollution des villes . Et pour concevoir des véhicules plus propres et moins encombrants, toutes les pistes semblent être exploitées même une voiture en kit un peu à l’image de ce que fait la société suédoise Ikea dans l’ameublement . C’est cette voie peu conventionnelle qu’a adopté la firme « Robert Q.Riley Entreprise », une société d’ingénierie américaine qui commercialise une nouvelle voiture hybride à trois roues livrée en pièces détachées, une véritable révolution dans le monde de l'automobile durable écologique ….



La jeune firme américaine a récemment présenté cette fameuse nouveauté baptisée Robert Q.Riley XR3 qui sera donc commercialisée en kit . C’est une voiture hybride plug-in à 3 roues et à deux places qui a été spécialement conçue pour être aussi légère que possible puisqu’elle ne pèse que 650 kilos . A l'instar de la voiture du film Retour vers le Futur, elle arbore un style inhabituel et un design plus proche du sous-marin que de la voiture . Selon son créateur, spécialiste dans la fabrication de véhicules en kit, la voiture du futur est un « véhicule de mobilité personnelle », qui se monte seul . Si le travail d’assemblage a de quoi faire peur, surtout dans le cas présent d’une voiture hybride réputée plus complexe qu’une autre, le constructeur précise d’abord que cela s’adresse à des personnes chevronnées . En effet, sur la Robert Q.Riley XR3 le système hybride est réduit à sa plus simple expression car ici, pas de gestion complexe des deux sources d’énergie comme sur une Toyota Prius car les roues avant sont animées par le moteur thermique tandis que l’unique roue arrière est reliée au moteur électrique ….



Pour le côté technique, la Robert Q.Riley XR3 est doté d'un moteur Diesel à 3 cylindres de 23 chevaux qui actionne les deux roues avant et d'un moteur électrique alimenté par des batteries lithium-ion qui actionne la roue arrière . Ce système de double motorisation combinée offre l’énorme avantage vu le faible poids de la voiture de ne consommer que 1 litre aux 100 km en utilisant ses deux moteurs (mode mixte) et 1,88 litre aux 100 km avec son moteur Diesel seul . Un des autres avantages de l’engin est que son moteur thermique peut également fonctionner au biodiesel et qu’il bénéficie de 65 km d'autonomie uniquement en mode tout électrique . En outre, côté performances, la Robert Q.Riley XR3 offre des accélérations comparables à une voiture moyenne et une vitesse de pointe maximale de 130 km/h ....



Dans la Robert Q.Riley XR3 l’habitacle reste très minimaliste . On y entre en soulevant la partie avant comme la verrière d’un avion de chasse et l’ambiance reste plus que sobre . Ici, pas de cuir, pas de bois précieux, ni même d’alcantara ou de moquette épaisse, encore moins d’aluminium brossé ou d’inserts de carbone, que du métal brut et du plastique moulé . L’instrumentation se limite au strict nécessaire soit deux petits compteurs pour les jauges indispensables . Les équipements de confort du genre climatisation sont passés aux oubliettes et seuls les accessoires de sécurité incontournables sont présents, même si le « constructeur » se veut rassurant en précisant que la partie avant du véhicule dispose de matériaux absorbant les chocs inévitables de la circulation urbaine moderne . Côté tarif, l’addition est vraiment raisonnable car la Robert Q.Riley XR3 (ou plutôt ses pièces) s’échangent contre environ 17.000 euros et une version livrée déjà toute montée est à l’étude ....



Caractéristiques techniques :

  • Energie : hybride
  • Moteur thermique : diesel 3 cylindres
  • Moteur électrique : avec batteries lithium-ion
  • Puissance thermique : 23 chevaux
  • Vitesse : 130 km/h
  • Autonomie : 65 km en mode tout électrique






La « Robert Q.Riley XR3 », c'est ça ...



La « Robert Q.Riley XR3 », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 22 octobre 2010

Citroën C-Cactus - 2007



CITROEN C - CACTUS ….







En 1919, « André Citroën » fonde à Paris, au célèbre Quai de Javel, une ambitieuse entreprise de construction automobile qui est censée adapter sur le continent Européen les techniques de standardisation américaines mais aussi essayer d’en inventer d’autres nouvelles . C’est ce que la firme n’aura de cesse de faire au fil des ans avec par exemple la coque autoporteuse, la traction avant ou la suspension hydraulique et c’est aussi cet esprit d’innovation qui la conduira par deux fois à la faillite . Aujourd’hui tombée sous le contrôle de Peugeot (PSA), la marque Citroën ne s’ait pourtant pas réellement assagie, et ça bouge toujours pour la marque au double chevron . Respectueuse de l’environnement et citoyenne, la marque s’engage et a même participé au Salon Planète Durable en 2009, car ses dernières innovations sont du domaine de l’environnement et du développement durable ….



Alors que le "créateur d'automobile" Renault prône désormais des valeurs plus pragmatiques avec sa sage Laguna III, et que Peugeot capitalise sur ses points forts (style, comportement routier...), Citroën préfère jouer la carte de l'originalité stylistique et de l’innovation en présentant la Citroën C-Cactus qui conjugue respect de l’environnement, justesse du contenu et du prix ainsi que flamboyance du look . Un bel exemple de pragmatisme automobile sans renoncer au plaisir . Le C-Cactus privilégie la technologie écologique et le style, et ne conserve que les équipements essentiels au bien-être des occupants . Une concrétisation visible au travers du choix des matériaux et de la rationalisation de sa conception qui a permis de réduire le nombre de pièces utilisées . Ainsi, à peine plus de 200 pièces composent son habitacle dépouillé, soit près de deux fois moins que pour une berline traditionnelle de taille identique . D'où de nouveaux concepts comme le volant à moyeu fixe associé à la console centrale qui permettent la disparition du tableau de bord . Plusieurs systèmes sont regroupés dans une seule pièce mais surtout Citroën a décidé de supprimer toutes les fonctions non essentielles à la marche du véhicule et au bien être des passagers . Les panneaux de portes sont composés de 2 pièces contre 12 sur une berline traditionnelle . Étonnamment, la présence d'une climatisation de dernière génération leur offre l'opportunité de supprimer les vitres classiques (inutiles selon eux) au profit d'un simple système coulissant . Les boucliers avant et arrière de la Citroën C-Cactus sont identiques et tout le bloc avant est fixe . Une trappe donne accès aux éléments de contrôle des niveaux du véhicule ….



Pour faire simple, la Citroën C-Cactus pourrait finalement être la 2CV du 3ème millénaire . En effet ce genre de "Deuche" du futur partage de nombreux points communs avec son ainée, en particulier son allure rondouillarde et sympathique, mais aussi son regard globuleux et hypnotique . C'est déjà suffisant pour tirer des plans sur la comète à propos d'une éventuelle résurrection . La recherche de la simplicité a donné un design extérieur fun et futé . Le Citroën C-Cactus dégage une personnalité unique, à la fois attachante, moderne et décalée grâce à des formes simples et une combinaison de lignes rondes et galbées . Son style original est aussi le fruit de partis-pris esthétiques ingénieux . Le capot surélevé doté de deux prises d’air contribue à l’aspect dynamique . Les lignes arrondies du véhicule se retrouvent sur son profil, dont le dynamisme est accentué par le pavillon de toit qui file vers l’avant et les portes asymétriques en acier brut . La découpe de ces dernières est inédite grâce au choix de vitres fixes qui a permis de lever de nombreuses contraintes dans leur conception en acier brut traité anticorrosion, sans peinture ni vernis . Elles confèrent ainsi à C Cactus un style musclé, tout en rondeurs et leur forme offre un accès facile à l’intérieur . L’arrière reprend les mêmes codes stylistiques, mélange de rondeurs et de tensions révélant le caractère dynamique et sympathique du véhicule . Le nom Cactus apparaît en relief sur le bas du hayon, dans une typographie à la fois jeune, moderne et douce . Les feux arrière rappellent la forme des phares et proposent une autre astuce avec leur plastique intérieur est découpé, ce qui permet au conducteur de voir au travers . Cette innovation accroît sensiblement le champ de vision de la Citroën C-Cactus et peut être particulièrement utile lors des manœuvres ....



Pour ce qui est de la motorisation, la aussi, la Citroën C-Cactus innove en proposant de l’hybride . Le C-Cactus hérite de ce qu'il y a de mieux en matière d'avant-gardisme technologique, une association entre un Diesel (le 1.4 HDi de 70 chevaux) et un moteur électrique de 30 chevaux, qui constituera à n'en pas douter la prochaine étape en matière d'hybridation . Capable de demeurer en mode 100 % électrique en ville, le C-Cactus offre des taux records en matière de consommation de moins de 4 litres/100 km) comme de rejets de C02 (78 g contre 90 pour le modèle le plus écologiquement correct du segment, la "Smart Fortwo CDI". Le mode ZEV commute l'auto en tout électrique pour les déplacements urbains et la vitesse maximale est limitée à 150 km/h . Les batteries sont rechargées soit en récupérant de l'énergie pendant les phases de décélération soit par le moteur thermique directement et donc, la consommation moyenne du moteur Diesel sera ainsi de 3,4 litres/100 km . De plus, une micro-hybridisation avec un système Stop&Start rendra cette version économique en consommation de carburant et elle restera attractive au niveau du prix d'achat car le coût du système Stop & Start n'excède pas 100 € pour le constructeur, alors que le gain énergétique est d'environ 5 % en conduite urbaine (60 % des trajets). Résultat, un habitacle volontairement minimaliste duquel ne subsistent que les effets utiles au bien-être des passagers comme la climatisation auto, le système audio ou encore le toit vitré panoramique qui ont ainsi été épargnés . La modularité n'est également pas en reste avec un coffre dont la capacité de chargement varie de 500 à 1.000 litres . Seule excentricité notable, des jantes de 21" uniquement là pour le show ! Pour finir, cette Citroën C-Cactus au style décalé et attachant, propose une autre vision du véhicule économique et écologique qui s’assume parfaitement par son originalité et son ingéniosité tout en offrant à ses occupants l’ensemble des prestations essentielles à leur bien-être . Elle semble avoir le look et le potentiel pour pouvoir devenir la "Deuche" du 21ème siècle ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : HDI hybride
  • Energie : Diesel-électrique
  • Puissance : 100 chevaux (70 cv + 30 cv)
  • Cylindrée : 1.4 litres
  • Vitesse : 150 km/h
  • Consommation moyenne : 3,4 litres/100 km
  • Rejets de C02 : 78 grammes








La « Citroën C-Cactus », c'est ça ...



La « Citroën C-Cactus », c'est ça ...





JPBlogAuto