@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Dodge

Fil des billets

vendredi 27 juillet 2018

Dual Ghia Coupé L 6.4 - 1961











Dual-Ghia est une marque automobile rare et éphémère aujourd'hui complètement disparue, qui produisait des voitures aux États-Unis du milieu des années 50 au début des années 60. L'idée d'une voiture sportive en série limitée est venue du richissime entrepreneur Eugene Casaroll, qui contrôlait le constructeur de véhicules spécialisés Dual-Motors Corporation basé à Detroit dans le Michigan. Le choix du nouveau nom Dual-Ghia s'est naturellement imposé car il est tout simplement représentatif des efforts de collaboration entre les deux firmes, l'américaine et l'italienne ....





Après avoir obtenu les droits sur la conception, poursuivant son idée un peu folle, Eugene Casaroll a demandé au représentant américain de Ghia et à son vice président chez Dual, Paul Farago, de pouvoir étudier et développer cette voiture de série sportive dont il rêvait, mais en petite série limitée adaptée aux contraintes de la production. Il venait de lancer la « ligne d'assemblage la plus longue du monde » qui consistait à transporter des châssis nus mais équipés de leurs trains roulants complets d'origine Dodge en Italie. Chez le partenaire Turinois, la carrosserie et l'intérieur sont fabriqués par les ouvriers de Ghia. Une fois les véhicules partiellement assemblés, ils retournent aux États-Unis chez Dual-Motors qui est chargé de tout le reste des finitions et principalement de l'implantation de la mécanique. Au final tout ce processus s'avère long, fastidieux et très couteux ....





Le design de l'élégante Dual Ghia Coupé L 6.4 s'inspire très largement de plusieurs études de style réalisées par le designer américain Virgil Exner qu'il conçoit avec l'assistance de Luigi Segre de la carrosserie italienne Ghia pour des show-cars concepts extravagants et performants pour Chrysler. Ces voitures d'expositions fascinent tellement Eugene Casaroll, qu’il décide d'en construire au moins une qui rassemblerait le meilleur de la produire en créant la marque Dual Ghia. Son look plutôt audacieux et novateur pour l'époque est clairement destiné à attirer l’attention du public sur les qualités certaines dont elle fait preuve ainsi que sur les nouvelles technologies pouvant être employées sur les prochains modèles de série qui seront mis en production ....





Bien que ce système de production s'avère peu pratique et très cher, la stratégie générale de commercialisation de l'insolite Dual Ghia Coupé L 6.4 est un succès et elle devient rapidement la coqueluche du tout Hollywood. Cet insolite et luxueux cabriolet trouve rapidement des acquéreurs célèbres dans le cinéma, la politique, le sport et aussi le show business et notamment près des italo-américains comme Frank Sinatra et Dean Martin. Ils en font admirablement sa promotion aux côtés des autres membres du Rat Pack, Sammy Davis Jr, Eddie Fisher et Peter Lawford. Elle est également la monture de futurs présidents comme Richard Nixon et Ronald Reagan. Il faut dire que ce somptueux coupé 2 + 2 est construit avec un niveau de qualité très élevé, et donc fatalement il est une fois de plus destiné aux clients riches et célèbres ....





L'étonnante Dual Ghia Coupé L 6.4 est au final tout sauf simple à construire. En fait elle nécessite 1500 heures de travail à Turin et 200 heures de plus à Detroit pour finaliser l'assemblage. Ses coûts de fabrication sont tellement élevées que répercutés sur son prix de vente, son tarif en devient exorbitant et dépasse une certaine réalité face à des voitures d’exception aux performances similaires comme par exemple la Cadillac Eldorado, ou même comparée à des voitures plus impressionnantes comme la Ferrari Superamerica. Finalement cette italo-américaine ne pourra pas survivre auprès d’une clientèle aussi versatile et quelques années seulement après son introduction au Salon de Paris de 1960, la production doit être interrompue. À cette date, seulement 26 exemples et un prototype avaient été commercialisés ....





L'habitacle intérieur de cette élégante Dual Ghia Coupé L 6.4 propose un style à l'italienne fort plaisant avec les instruments cerclés, le cuir surpiqué et la planche de bord en aluminium anodisé du plus bel effet. Pas moins de sept compteurs cylindriques à aiguilles composent le tableau de bord et permettent d'avoir toutes les indications nécessaires à la surveillance de la mécanique. Un superbe volant Nardi à trois branches en aluminium cerclé de bois donne une note sportive. Les moquettes sont épaisses et assorties en coloris à l'ambiance générale. Les sièges semi-baquets en cuir sont très bien dessinés pour offrir un confort maximum. Les accessoires importants sont présents comme par exemple la radio et la climatisation ....





Pour ce qui est de la mécanique de cette Dual Ghia Coupé L 6.4, elle reprend un bloc moteur américain. En effet, elle est motorisée par un moteur Chrysler V8 à 90°série B, qui a une cylindrée d’environ 6,4 litres et qui va fournir le nom au modèle "Ghia L6.4". L'allumage est confié à un distributeur à deux points Mallory pour une étincelle plus fiable. Ce moteur alimenté par 4 carburateurs Carter AFB à double corps délivre une puissance maxi de 335 chevaux à 4.600 tr/min et 410 Nm de couple à 2.400 tr/min, et est accouplé à une boite de vitesses Chrysler Torqueflite, automatique à trois rapports. Ainsi équipée la voiture offrait des performances plutôt haut de gamme pour l'époque avec par exemple une vitesse maximum avoisinant les 225 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 8 cylindres en V
  • Cylindrée : 6.4 litres
  • Puissance : 335 chevaux à 4.600 tr/min
  • Couple : 410 Nm à 2.400 tr/min
  • Boite de vitesse : Torqueflite automatique à trois rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Dual - © Ghia - © Stubs




La Dual Ghia Coupé L 6.4 de 1961 ...








JPBlogAuto

vendredi 15 juin 2018

Michael Irvine Artiste Peintre









Michael Irvine est un artiste peintre américain très talentueux qui passionné depuis son enfance par l'automobile en a fait son métier en choisissant de peindre des "muscle cars" et des voitures de sport américaines sur ces toiles. Devenu célèbre et réputé, il vit de nos jours au Canada dans le sud de la province de l'Ontario proche de la ville de Toronto avec sa femme et ses enfants ....





Michael Irvine a effectué un parcours scolaire assez classique et a reçu sa première bourse d'art en 2e année du secondaire. A partir de cet intérêt initial, il était naturel pour Michael de graviter vers une carrière artistique. En mettant l'accent sur l'illustration commerciale, il a obtenu un diplôme du programme de design graphique du Grant MacEwan College d'Edmonton, en Alberta. Son expérience en illustration architecturale ainsi que son incroyable talent et son amour des voitures classiques, ont joué un rôle déterminant dans le développement de sa passion pour l'art automobile ....





Considéré aujourd'hui par beaucoup de spécialistes comme l'un des plus grands artistes automobiles américain, Michael Irvine a de la chance de pouvoir faire ce qu'il aime et de le faire bien en produisant des œuvres dynamiques et à fort impact visuel. Son approche unique de l'aquarelle traditionnellement «fade» et son œil affuté pour tous les détails produisent des tableaux nets et éclatants qui deviennent vivants avec la couleur et la mise en scène. L'utilisation par Michael de surfaces réfléchissantes et d'images «cachées» dans l'image principale ainsi que son incroyable attention à la précision technique rendent ses peintures d'art automobile uniques et très captivantes ....





Maitrisant la technique à la perfection, le but de Michael Irvine est d'attirer le spectateur dans la scène qu'il peint tout en révélant lentement de plus en plus de détails de l'histoire qu'il désire leur montrer. Incroyablement détaillé, puissant, imaginatif et créatif, le surréalisme de l'œuvre de Michael vous invite à le rejoindre dans un voyage de découverte hyper agréable et flamboyant qui ravira tous les passionnés de belles voitures et principalement des puissantes américaines comme par exemple des Plymouth, Dodge, Chrysler, Mercury, Ford, ou des Mustang, Cobra, Daytona, Shelby ou encore des Corvette, Camaro, Nova, Chevelle, Firebird ou Impala ....





Maintenant reconnu pour son utilisation de la couleur à fort impact, des reflets multiples et variés, de la précision technique et de l'incroyable attention aux détails, l'artiste Michael Irvine avec son approche unique de ce qui est traditionnellement considéré comme un «médium libre» produit des œuvres maitrisées avec un sens aigu de la perspective, de l'échelle et de la composition. Mais c'est un style bien particulier qui prend beaucoup de temps pour chaque tableau. Il faut le temps de recherche des idées de thème, le temps de préparation des croquis, le temps de l'étude des teintes de couleur, au final ses peintures prennent des centaines d'heures à compléter. Et, il n'aime pas précipiter le processus ....





Avec une vaste connaissance des voitures, les peintures de Michael Irvine ne sont pas seulement vibrantes, créatives et excitantes, elles capturent à la fois l'esprit des voitures de sport de la génération classique mais aussi celui de la prochaine future génération en utilisant l'aquarelle vibrante. Il dessine à la main et peint à la main chaque pièce. Le travail est extrêmement détaillé, puissant et imaginatif si bien que son art est aussi bien suspendu dans les maisons, les bureaux, les entreprises, les commerces ou les garages, partout dans le monde ....





Michael Irvine attribue une grande partie de son succès en tant qu'artiste à sa femme et partenaire Linda, et à un groupe de revendeurs de son œuvre. Ce sont leurs efforts combinés qui permettent à son art non seulement d'être disponible dans sa galerie en ligne, mais aussi d'être vu en personne lors de nombreux événements, tels que des ventes automobiles comme Barrett Jackson et Mecum, ainsi que d'autres salons automobiles en Amérique du Nord. Le travail de Michael est très bien reçu au niveau international, avec beaucoup de gens qui achètent ses œuvres. Son travail est régulièrement repris sur de nombreuses couvertures de magazines automobile comme par exemple Mopar Collectors Guide ou Muscle Car Enthusiast ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Michael Irvine
© Automotive Fine Art - © Pacific Car Art




Michael Irvine Artiste Peintre ...








JPBlogAuto

lundi 2 janvier 2017

Giovanni Michelotti Designer






giovanni00.jpg


Giovanni Michelotti est un très célèbre et très réputé designer automobile Italien né le 6 octobre 1921 à Turin en Italie et mort dans la même ville le 23 janvier 1980 qui est largement connu dans l'industrie automobile, car il fut entre les années 1940 et les années 1970, l'un des designers et stylistes les plus prolifiques du XXe siècle qui a signé quelques chefs d’œuvres pour les plus grands constructeurs automobiles ....


giovanni01.jpg


Giovanni Michelotti aurait dit-on dessiné suivant plusieurs sources sérieuses et bien informées plus de 1200 voitures ainsi que des camions et des autobus durant toute sa carrière. Ce designer assez génial et très inspiré a travaillé pour de très nombreux constructeurs automobiles, notamment BMW et Triumph, dont il dessine toute la gamme dans les années 1960, mais aussi pour Ferrari, Maserati, Felber, Daf, Volvo, DKW, Alfa Romeo, Lancia, Rédélé, Matra, Alpine, Hino, Prince, Siata, Abarth, Osca, OSI, Conrero, Zeta, Fiat, Dodge, Plymouth, Cunningham, Packard, Armstrong Siddeley, Lotus, Ford, Austin, BMC, Reliant, Neckar ou Jaguar ....


giovanni02.jpg


Tout juste âgé de 16 ans et venant de terminer sa scolarité, Giovanni Michelotti est embauché en 1937 comme apprenti chez le carrossier Giovanni Farina pour suivre les traces de son père alors employé dans l'atelier d'usinage de moteurs de Turin. Passionné de dessin, il fait ses premières armes avant d'être remarqué par la direction qui deux ans plus tard le nomme en 1939 à 18 ans dessinateur en chef de la firme. Mais la guerre va interrompre brutalement son curcus et ce n'est qu'à la fin du conflit qu'il va pouvoir signer de nombreuses carrosseries pour Ghia, Bertone, Allemano, Pininfarina ou Vignale car il maîtrise l'ensemble de la chaîne conduisant à un prototype, depuis l'esquisse initiale jusqu'à la maquette à l'échelle 1 ....





La General Motors lui propose au milieu des années 50 de prendre la direction de son bureau de style, mais il décline l'offre, préférant exercer son art à Turin avec ses confrères et amis carrossiers. C'est à cette époque qu'il a les honneurs d'habiller les premières Abarth 204 et 205 qui ne soient pas de strictes voitures de course. Pour ce même constructeur il dessinera aussi l'élégant coupé 2200 Allemano, le petit Spyder 207/A, la berlinette 750 MM, et le joli coupé Abarth 850 Scorpione ....





Depuis la fin de la guerre, les carrossiers italiens imposent sans réelle concurrence leur vision du design automobile. Ghia, Touring et PininFarina sont les maîtres incontestés. Quelques outsiders savent aussi se faire remarquer comme Giovanni Michelotti qui signe le dessin de la Cunningham C3 Continental. Les américains feront encore appel à ses services par l'intermédiaire du groupe Chrysler qui à partir d'un dessin de Michelotti produira la Dodge Zeder présentée à Turin en 1953 ....





Après-guerre, les grandes marques françaises de prestige sombrent les unes après les autres. Les grosses cylindrées disparaissent, mais une poignée d'artisans vont se satisfaire des petits moteurs fabriqués par Panhard, Simca ou Renault pour assouvir leur passion et Jean Rédélé est de ceux-là. La Rédélé Le Marquis dont les lignes sont l’œuvre de Michelotti est exposée à l'Auto Show de New York en janvier 1954. Plus tard Rédélé transformera sa marque en Alpine et confiera encore le design de ses nouvelles berlinettes Alpine A 106 et Alpine A 108 à Giovanni Michelotti ....





Au début des années 60, Giovanni Michelotti va dessiner la superbe Maserati 5000 GT qui sera confiée à la carrosserie Allemano. Cette voiture construite à seulement 22 exemplaires s'adresse aux personnes les plus riches de la société, pour qui une 3500 est trop commune. Évolution de la 3500 GT, la Maserati Sebring construite à 591 exemplaires est commercialisée en 1963. Sa carrosserie produite par Vignale sur un dessin de Michelotti paraît bien plus moderne que celle de sa devancière ....





Giovanni Michelotti va bien sur également travailler pour Fiat pour qui il dessinera au milieu des années 50 la très étonnante Fiat V8 Démon Rouge. Cet insolite coupé dessiné par Michelotti se distingue par son pare-brise panoramique, sa lunette inversée et sa casquette en prolongement du toit. En 1966, Michelotti expose au Salon de Genève un insolite coupé 2 + 2 Fiat 2300 S pourvu de roues à rayons et de phares semblables à ceux de l'Opel Kapitän. Plus tard, vers la fin des années 60, le styliste propose deux nouvelles interprétations assez proche de la Fiat 850. Enfin, Michelotti dévoile au Salon de Genève 1969 un coupé Fiat 125 aux lignes assez novatrices dont l'arrière étonne par la forme plutôt originale du coffre ....





Un autre constructeur transalpin, Lancia, fera également appel au talent de Govanni Michelotti en lui confiant dès 1957 le dessin d'une variation de sa vieillissante berline Appia pour la transformer en cabriolet Lancia Appia Convertible. Présenté au Salon de Turin, ce cabriolet est bas, racé et aux antipodes du style sévère de la berline née en 1953. Jusqu'en 1962, ce ne sont pas moins de 1.586 exemplaires qui trouvent preneurs, malgré un prix de vente très élevé. Au Salon de Genève 1962 est présentée une nouvelle version de la Lancia Flavia Convertible. Ses lignes sont dues à Michelotti, et il s'agit d'une des rares décapotables à quatre places du marché. La Flavia cabriolet s'adresse à une clientèle choisie, elle sera produite en 1.601 exemplaires jusqu'en 1967. En 1974, Giovanni sera chargé d'embellir et aussi de moderniser la triste berline Beta, il va donc dessiner l'insolite Lancia Mizar ....





Giovanni Michelotti dessinera aussi des voitures pour de très nombreux autres constructeurs aussi bien sur le marché européen que pour les États-Unis ou aussi le Japon. Il proposera par exemple sur le marché Japonais la berline Prince Skyline commercialisée à partir d'avril 1962, en version cabriolet et coupé. Il présente également à Turin en 1963 le petit spider Neckar StTrop 1200 S construit sous license OSI. Michelotti va encore créer ce superbe Coupé Jaguar D équipé de tous les accessoires mécaniques de la marque. Il dessinera aussi la Zeta, cette insolite automobile australienne sans portes équipée d'un moteur ZF. Mais aussi la Hino Contessa japonaise en version berline et coupé. En 1965, la Ford Anglia Torino destinée au marché du Benelux et de l'Italie. Plusieurs Ferrari sur commande de Luigi Chinetti ou de Felber seront aussi étudiées par Michelotti. On lui doit également des modèles originaux mais moins courants pour Volvo, Daf, Matra, Lotus ou DKW ....





Giovanni Michelotti sera un designer attitré de BMW dont il dessinera quasiment toute la gamme dans les années 60. Il est sollicité en 1957 pour proposer un aspect plus moderne aux productions bavaroises. Sa première création significative est la BMW 700, dans ses différentes versions de carrosseries, coach, cabriolet et coupé. Suivra ensuite le très élégant coupé BMW 507 exposé au Salon de Turin 1959. C'est toujours lui qui dessinera les berlines BMW 1500 et BMW 1800 assez largement influencé par la Chevrolet Corvair. On lui doit encore pour le compte de BMW, la 600, la 1600, la 2002, ou la 3200, qui ont largement participé au positionnement de la marque sur le marché mondial en tant que fabricant de voitures de sport ....





La plus importante collaboration de Giovanni Michelotti avec un constructeur sera celle qu'il va entretenir avec la marque britannique Triumph dont le tout premier modèle, le coupé Triumph Italia sera présenté au Salon de Turin en 1958 en combinant un châssis et une mécanique ayant fait ses preuves avec l'élégance d'une carrosserie italienne. Rapidement va suivre la Triumph Herald disponible en berline deux portes, coupé, cabriolet et break, et qui préfigure une longue collaboration avec le constructeur anglais durant les années soixante. Il va aussi dessiner le roadster Triumph TR4 avec quelques trouvailles qui ont fait date dans l'histoire de l'automobile, comme les phares intégrés à la calandre et munis d'une petite visière concédée par le capot. il signe encore les lignes de la Triumph Spitfire dévoilée au Salon de Londres 1962. On lui doit encore les berlines Triumph 2000 et 2500 PI, les coupés Conrero et Vitesse, puis les berlines 1300 et 1500 suivies de la fameuse Triumph Dolomite Sprint à vocation sportive qui terminera sa carrière en 1980 ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Michelotti - © Carcatalog





L'atelier de Giovanni Michelotti ...



Giovanni Michelotti Designer ...





JPBlogAuto

- page 1 de 11