@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Electrique

Fil des billets

vendredi 19 juin 2015

Concours de Design International Peugeot










C’est en 2000 que la marque Française Peugeot avait pour la première fois lancé son Concours International de Design Automobile. Un concept novateur et qui a rencontré un joli succès. Plus de 2.500 projets, 95 pays représentés et environ 10.000 votes sur internet. Proposé tous les deux ans, le succès de ce concours insolite ne s’est jamais démenti depuis sa création ….





Il faut dire que le principe mis au point par la marque au Lion est toujours le même et très compréhensible par tout le monde, donner une chance, via un site Internet dédié, à des designers en herbe et récompenser le lauréat en donnant vie à son projet, lequel sera exposé grandeur nature dans divers salons automobiles ….


peugeot03.jpg peugeot17.jpg


Le thème est généralement toujours simple, il s'agit d'imaginer la Peugeot des Megapoles de demain, capable d’évoluer au cœur des grandes cités urbaines tout en étant porteur des codes stylistiques Peugeot. La voiture doit respecter les quatre dimensions imposées qui sont le respect de l’environnement, l’harmonie sociale, la mobilité interactive et l’efficacité économique .…


peugeot05.jpg peugeot09.jpg


Le déroulement de ce concours et lui aussi simple et très clair. En fait, les projets sont déposés et donc visibles sur Internet et chaque internaute peut voter pour le projet qu’il préfère jusqu’à la date clôture finale qui est fixée en avance. Tous ces votes détermineront les 10 finalistes pour la phase terminale ....


peugeot10.jpg peugeot11.jpg


Sur les 10 finalistes choisis, le meilleur projet qui déterminera le gagnant sera ensuite choisi par des professionnels du design automobile en poste chez des grands constructeurs et le vainqueur sera connu et dévoilé lors des journées presse du Mondial de l’Automobile de l'année du concours ....


peugeot12.jpg peugeot13.jpg


Au vu de son succès grandissant à chaque fois, on peut dire que cet exercice est très apprécié des jeunes notamment. En effet, ce concours Peugeot Design est en tout cas une belle opportunité pour les adeptes du dessin automobile de se faire connaître, ou pour le moins remarquer ....


peugeot14.jpg peugeot15.jpg


Une des principales motivations est la reconnaissance puisque le vainqueur une fois monté sur la première marche du podium et connu et médiatisé par la presse spécialisé, mais en plus son projet ne reste pas dans les cartons mais construit à l’échelle 1 grandeur nature, et surtout exposé dans divers salons automobiles ....


peugeot06.jpg peugeot07.jpg


Les divers projets présentés prennent généralement en compte le fait que leur nouveau concept de voiture qui naîtra de ce concours, devra procurer un plaisir de conduite par sa légèreté et son efficacité, mais tout en restant accessible par sa simplicité et de plus écologique ....


peugeot08.jpg peugeot16.jpg


Au final on découvre des concepts plus fous les uns que les autres avec des engins à quatre roues et même certains à trois roues qui arrivent eux aussi à se distinguer par des articulations ingénieuses qui offriraient une bonne tenue de route et une capacité à se faufiler aisément dans la circulation urbaine ....


peugeot20.jpg peugeot04.jpg


Un des derniers gagnants, jeune colombien de 27 ans, a imaginé son modèle équipé d'un moteur électrique. L'étude allierait les sensations d'un scooter 3 roues, la conduite d'une berline et le silence d'un véhicule propre. Il offrirait en outre une vision panoramique du poste de conduite, une aide vocale à la conduite et un système d'affichage tête haute des informations nécessaires aux trajets ....


peugeot18.jpg peugeot19.jpg


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Peugeot Design



Concours de Design International Peugeot ...



Concours de Design International Peugeot ...








JPBlogAuto

samedi 31 mai 2014

Les véhicules électriques Courrèges






courreges06.jpg



Coqueline Courrèges est avant tout connue pour la maison de couture à la tête de laquelle elle a succédé en 1996 suite au décès de son mari, le célèbre couturier André Courrèges. Ce que l’on sait moins, c’est que la création de véhicules de transports de type écologiques lui tient aussi véritablement à cœur. C’est donc pour assouvir cette passion que Coqueline suite à de longs travaux préparatoires a présenté en 2002 sa première voiture électrique, la Bulle. En 2004, poursuivant ses travaux, elle crée un second véhicule, la EXE, annoncé avec plus de 400 km d’autonomie. Puis en 2006, la fièvre créatrice donne naissance à un autre engin très innovant, la Zooop, qui fera l’objet de nombreux reportages, car annoncée avec une autonomie de 450 km et une vitesse de pointe de 180 km/h. En quelque sorte une vraie voiture, mais électrique ….

courreges01.jpg

Avec ses voitures, Coqueline Courrèges a voulu élaborer un moyen de transport léger, original, futuriste, rapide et respectueux de l'environnement. L’idée de construire une auto électrique est née en 1968, explique-t-elle. " Nous avions alors présenté un modèle réduit roulant de la Bulle pendant l’un de nos défilés pour dire qu’il fallait faire une voiture électrique. Comme rien n’avait changé en 2000, nous nous sommes décidés à la réaliser."
Devant ses voitures tout droit sorties d’un film de science-fiction elle raconte qu’elle a aménagé une partie de l’atelier de sculpture de son mari afin de pouvoir construire les châssis et assembler les pièces qu’elle ne peut fabriquer elle-même . Ainsi, les batteries, pièces maîtresses de tels véhicules, sont commandées à des ingénieurs chimistes. "Nous leur demandons de nous faire les batteries ayant une grande puissance mais aussi une grande autonomie. Ils adorent ce genre de défi car cela sort des commandes qui leur sont habituellement faites." Même chose pour la carrosserie, qu’elle considère comme un vêtement. Le design est soigneusement choisi avec les artisans chargé de sa fabrication ….

courreges02.jpg

La Zooop offre une longueur de 2.78 m, une largeur de 1.89 m, une hauteur de 1.35 m et un poids de 690 kg ! Ce véhicule pas comme les autres est doté d'un moteur de 200 ch (150 kW) et d'une batterie au lithium-polymère d'une capacité de 70 A/h, avec une tension de 370V, qui pèse environ 100 kg. La boîte de vitesses assure une transmission directe et sa vitesse de pointe est de 180 km/h. Sa forme aérodynamique est un avantage de taille ! L'autonomie est de 450 km et bien sur elle démarre au quart de tour et fait mieux que bien des sportives sur un départ arrêté . De plus, elle freine aussi très rapidement ! Elle a été exposée lors du Challenge Bibendum organisé par Michelin en juin 2006 à Paris. Elle allie technologies écologiques, design créatif, sécurité et performances. C'est ce que nous attendons tous actuellement d'une voiture moderne qui prends en compte l'environnement ....

courreges03.jpg

L'EXE est équipée d'un moteur électrique de quelques 50 kg mais très compact, qui est implanté à l'avant de l'auto. Ce qui par contre est très volumineux autour du moteur, c'est l'électronique de gestion embarquée qui doit gérer non seulement le moteur mais aussi les batteries. En fait ce sont des batteries au Lithium-Ion, d'une capacité de 149 A/h à la tension de 370 V, et elles sont idéalement situées dans le soubassement de l'auto. Elles ont donc un effet stabilisateur, en contribuant à donner à l'auto un centre de gravité très bas. Pour le reste du développement, partant du principe que la clé de bonnes performances, c'est la légèreté, la voiture est d'une simplicité poussée à l'extrême mais sans nuire à la sécurité. Au final, avec une masse tout juste inférieure à la tonne, l'EXE va de 0 à 100 km/h en 6.2 secondes ! Exactement le temps d'une Porsche Boxster. Et ces performances qui parlent ne s'arrêtent pas là, car l'EXE est aussi capable de monter à 160 km/h en vitesse de pointe, chose assez incroyable pour une voiture électrique ....

courreges04.jpg

Les différents problèmes rencontrés par Coqueline Courrèges ne la rebutent pas et avec un grand rire elle explique: "Il n’existe quasiment rien dans le domaine de l’électrique. Tous les gens avec qui nous travaillons sont des pionniers, et, forcément, toute nouveauté entraîne beaucoup de déchets avant de trouver ce qui fonctionne le mieux."
Mais si cela entraîne de nombreux problèmes, pourquoi Coqueline Courrèges continue-t-elle? La réponse est simple, elle veut montrer que fabriquer une vraie voiture électrique est possible. "Les grands constructeurs ne vont pas sur la bonne voie, affirme-t-elle. Ils veulent d’abord pouvoir mettre un peu de confort, un peu d’équipement, un peu d’autonomie, mais ça ne donne rien de bon. Nos véhicules sont moins sophistiqués, mais ils ont une autonomie digne d’une véritable voiture. Cela doit bien être possible de trouver le juste milieu" ....

courreges05.jpg

Le plus gros problème est le poids et elle donne comme exemple les petits avions de tourisme ne pesant que 300 kg capables de transporter six personnes. Une critique fondée car même les petites voitures électriques actuelles produites par les grands constructeurs frôlent la tonne, la cause provient du poids des batteries. Mais elle travaille beaucoup là-dessus, et son prochain véhicule, bientôt finalisé, ne sera encombré que de 180 kg de batteries.
Mais elle pense que toutes les voitures électrique pourront faire aussi bien car cette technologie est beaucoup plus performante que les moteurs à explosion. " Quand vous appuyez sur l'accélérateur, elle file à toute allure et, au même titre, quand vous levez le pied, elle freine très vite. Je n'ai même pas besoin de la pédale de frein ! C'est la vraie sécurité cette rapidité dans les commandes. En accélération ça vous permet de doubler et au freinage d'éviter un obstacle. C'est à dire que je peux doubler et freiner très rapidement, donc c'est l'accélération en directe. C'est ça le plus merveilleux " ....






La « Bulle » de Coqueline Courrèges ....



La « Zooop » de Coqueline Courrèges ....



La « 17-71 » de Coqueline Courrèges ....





JPBlogAuto

vendredi 8 juillet 2011

Zap Alias - 2009



ZAP ALIAS ….







Décidément, les Etats-Unis sont le pays qui voit se multiplier les constructeurs sensibles à l’écologie et à la préservation de l’environnement . Après les constructeurs connus dans ce domaine comme Fisker et Tesla, on découvre maintenant un nouvel artisan « ZAP » (Zero Air Pollution) qui s’est spécialisé dans le développement de nouvelles technologies économes en énergie, y comprit les systèmes de gaz, l’hydrogène, l’électrique, les piles à combustible, l’éthanol, l’hybride et d’autres systèmes écoénergétiques . Depuis 1994, ils ont livré plus de 100.000 véhicules dans plus de 75 pays . Le constructeur veut aller rapidement de lavant avec l’ancien PDG de Lotus Engineering et actuel président du développement et propose donc un tout nouveau modèle électrique la Zap Alias ….



La Zap Alias est un engin étrange et insolite tant au niveau technique qu’au niveau de son design . La firme qui proposait jusqu’alors uniquement des scooters et autres véhicules électriques construit depuis l’été 2009 cette toute nouvelle sportive à 3 roues vraiment inhabituelle . Son modèle traction avant à 3 roues (2 à l’avant et 1 à l’arrière) est en fait un mélange d’auto et de moto (un peu comme le Bombardier Can-Am Spyder mais avec une cabine fermée) . Conjointement inventée par une équipe Européenne et des ingénieurs Américains, l’engin force le respect . C’est une œuvre d’art avec ses courbes, ses formes et ses avancées technologiques . La marque dispose d’un réseau de concessionnaires pour ses véhicules électriques aux Etats-Unis pour répondre à la demande grandissante actuelle . De plus le CEO Steve Schneider, vient tout juste d’annoncer que Zap venait de lever 25 millions de dollars en financement auprès de Cathaya Capital LP pour introduire ses véhicules électriques en Chine . Pour ce projet, le constructeur s’est associé à Youngman Automotive Group, l’un des plus grands fabricants d’autobus chinois qui assemblera en Chine la Zap Alias pour en limiter les coûts de revient ….



Avec ce partenariat, la Zap Alias devient le premier véhicule GT électrique haute performance à être assemblé en Chine . Cette nouvelle sportive électrique à 3 roues et deux places bénéficie d'une partie significative des technologies que Lotus Engineering a déjà développées pour le SUV électrique comprenant les batteries Lithium-ion polymère et le moyeu des moteurs-roues . Malgré son look plus que futuriste, l’engin sera comme la Campagna T-Rex homologué en tant que motocyclette . Toutefois, cette GT insolite est plus sécuritaire qu’une motocyclette traditionnelle grâce notamment à ses ceintures de sécurité, son châssis déformable en cas de collision ou ses barres de protection (roll-bar) . L’habitacle bien que soigné est assez minimaliste et seuls les équipements et contrôles indispensables au bon fonctionnement de la Zap Alias sont montés de série . Cependant par le biais des options il est possible de personnaliser un peu plus son engin ....



Pour ce qui est de la technique embarquée, la Zap Alias est donc animée par deux blocs électriques placés dans chaque roue . Ces deux pièces maitresses du véhicule développent quelques 321 chevaux (240 kW) au total pour 756 nm de couple. Ce couple exceptionnel est uniquement disponible sur des technologies électriques . Les performances sont assez impressionantes avec le 0 à 100 km/h qui est ainsi accompli en 5,7 secondes, pour atteindre la vitesse maximum de 251 km/h . L’autonomie est plus qu’acceptable pour de telles performances avec 160 km environ . Son énergie provient de batteries lithium-ion polymères provenant directement des technologies Lotus . La recharge peut se faire facilement via une prise secteur classique de 110 ou 220 Volts . De plus, afin de diminuer significativement le temps de charge, le constructeur étudie diverses options, dont la mise au point d’un chargeur ultra rapide et l’intégration d’un générateur hybride plus performant . Pour finir, le prix de la Zap Alias devrait avoisiner les 25000 euros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 2 électriques
  • Disposition : 1 moteur dans chaque roues
  • Puissance : 321 chevaux (240 kW)
  • Couple : 756 Nm
  • Vitesse : 251 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’7
  • Autonomie : 160 km






La « Zap Alias », c'est ça ...



La « Zap Alias », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 6