@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Enzo Ferrari

Fil des billets

vendredi 2 décembre 2016

Sergio Scaglietti - Carrosserie






sca00.jpg


sca01.jpg


Sergio Scaglietti est un célèbre entrepreneur et designer italien, fondateur de la Carrosserie qui porte son nom, né le 9 janvier 1920 à Modène qui est décédé le 20 novembre 2011 à l'âge de 91 ans. Très réputé, il est largement connu dans le milieu automobile comme Michelotti, Bertone, Pininfarina ou Ghia car il est à l'origine du dessin de nombreuses Ferrari qui sont devenues des modèles mythiques ....


sca02.jpg


Sergio Scaglietti se passionne dès l'enfance pour l'automobile. À l'âge de huit ans à peine, il s'amuse déjà à créer des voitures de course en utilisant de l'argile et des fils de fer, le virus de la création l'habite donc très tôt. Doué naturellement pour le modelage, il a déjà la vision et le style de l'engin qu'il imagine en tête et son agilité de la conception lui permet de donner forme à ses idées même les plus folles ....


sca03.jpg


Malheureusement en 1933, à treize ans seulement son père décède et le jeune Sergio Scaglietti doit trouver rapidement du travail pour aider sa famille. Il va donc rentrer en apprentissage chez un carrossier dans sa ville natale de Modène car il compte faire de sa passion son futur métier. Pendant six années, il va apprendre avec sérieux ce nouveau travail du façonnage de carrosserie automobile ....





En 1939, Enzo Ferrari, alors pilote titulaire de la Scuderia Ferrari de chez Alfa Romeo, découvre par hasard dans l'atelier où travaillait Sergio Scaglietti comme simple ouvrier chargé de la réparation des ailes des voitures de course, une Alfa 12 cylindres réparée et modifiée par Sergio, avec divers changements dans les ailes et les phares, donnant au véhicule une ligne aérodynamique et futuriste. Pour le "commendatore" ce fut le déclic, il venait de découvrir un jeune et très talentueux ouvrier carrossier à qui il ne cessera de confier des travaux et adressera des clients privés de sa Scuderia, fasciné et épaté par la haute qualité de son travail ....





Sergio Scaglietti sera dès lors lié par une relation professionnelle profonde et féconde avec Enzo Ferrari, mais aussi et surtout par une amitié pour toute la vie, si bien que le commendatore va l'aider à s'installer à son compte après guerre. A cette époque ou la conception assistée par l'informatique n'existait pas encore, la méthode de travail de Scaglietti était tout à fait artisanale, véritablement l’œuvre d'un maitre carrossier. Cela consistait à réaliser un cadre de fil de fer sur le châssis, puis à marteler des plaques d'aluminium dans la forme qu'il envisageait sur des sacs de sable pour ne pas abimer le métal parce que le bois s'est avéré trop dur. Tout ce fastidieux processus était réalisé « à l'œil » très rarement à l'aide d'un dessin ....





C'est à cette époque que Sergio Scaglietti va proposer dans son modeste atelier des modèles superbes comme le petit coupé Alfa Romeo Giulietta Sprint Veloce ou aussi le très insolite coupé Chevrolet Corvette. L'atelier va très rapidement se développer si bien qu'en 1951, Sergio fonde la " Carrosserie Scaglietti " à l'aide d'un prêt d'Enzo Ferrari qui dans l'intervalle, en 1947, avait donné naissance à la firme Ferrari. Une des toutes premières commandes de carrosserie pour les nouvelles voitures de la marque sera celle du superbe spyder Ferrari 500 Mondial ....





Dès lors l'activité de l'atelier de carrosserie de Sergio Scaglietti sera exclusivement liée à la maison de Maranello qui est devenu, en collaboration avec Pininfarina, l'un des principaux fournisseurs Ferrari. En fait Scaglietti va concevoir quelques unes des plus emblématiques Ferrari des années cinquante, soixante et soixante-dix comme par exemple la Ferrari 250 Testa Rossa, la Ferrari 250 GT California, la Ferrari 250 GTO mais aussi la Ferrari 750 et la Ferrari Monza 860, sans oublier sa précieuse contribution également à la réalisation de la Ferrari Daytona 365 ....





Sergio Scaglietti a également retouché et transformé de nombreux dessins de Pininfarina pour finalement réalité, des véhicules comme la Ferrari California Spyder, la Ferrari 275 GTB, la Ferrari Dino 206 GT ou aussi la Ferrari Dino 246 GTS. À la fin des années 1960, Sergio va profité de l'occasion pour rejoindre Ferrari et faire parti de l'accord de vente de son entreprise à Fiat. Toutefois il va continuer à diriger l'entreprise jusqu'à sa retraite au milieu des années 1980. Homme discret et simple, il deviendra un ami très proche de la famille, à tel point que son entreprise deviendra partie intégrante de Ferrari en 1977. En 2004, Luca di Montezemolo le dernier directeur de la firme décide de lui rendre hommage de son vivant en baptisant une nouvelle GT de son nom, la magnifique Ferrari 612 Scaglietti ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Scaglietti



La mythique Ferrari 250 GTO Scaglietti ...



La dernière Ferrari 612 Scaglietti ...





JPBlogAuto

jeudi 17 décembre 2015

Leonardo Fioravanti











fioravanti01.jpg



Leonardo Fioravanti est un important designer automobile né le 31 janvier 1938 en Italie, certainement parmi les plus célèbres de l'histoire de cette industrie. Avec un cursus scolaire plutôt brillant, Il obtient un diplôme d'ingénieur en génie mécanique à l’École Polytechnique de Milan, avec une spécialisation en conception de carrosserie et aérodynamique grâce à une excellente thèse soutenue sur le thème de la berline aérodynamique. Leonardo Fioravanti appartient à un triumvirat de designer célèbres et reconnus, avec Marcello Gandini et Giorgetto Giugiaro, tous nés a quelques jours d'intervalle en 1938, et il est apprécié par tous les amateurs de voitures sportives pour toutes ses superbes créations notamment pour Ferrari. De très nombreux ouvrages qui lui sont consacré attestent de cet engouement pour son travail et sa réputation a rapidement dépassé toutes les frontières. Il fait lui aussi partie de l'Automotive Hall of Fame, le pinacle des designers automobiles ....


fioravanti02.jpg


Leonardo Fioravanti a étudié avec le professeur Antonio Fessia, un ingénieur accompli qui avait œuvré chez Lancia sur la Flaminia, la Flavia et la Fulvia. Trés apprécié par son professeur, à la fin de ses études ce dernier le présente en 1964 à Gian-Battista Pinin Farina, le patron de la Carrosserie Pininfarina, qui aussitôt l'embauche à seulement 26 ans en tant que designer ou il occupe les fonctions de dessinateur projeteur. L'entreprise Pininfarina et donc Fioravanti travaillent pour de nombreuses marques comme Lancia, Fiat, Alfa Romeo, Peugeot, Volkswagen et BMW. Mais se qui va faire la réputation de Leonardo et la reconnaissance de son travail, c'est incontestablement sa participation très active à la conception de toutes les Ferrari produites dans la période 1966 à 1986, ses plus beaux chefs-d’œuvre ....


fioravanti03.jpg


Leonardo Fioravanti restera finalement pendant 24 ans dans l'entreprise de la Carrosserie Pininfarina ou il évoluera au fil du temps jusqu'à finir par occuper la fonction de Directeur Général de la société. Le patron lui confiera également le poste de Directeur de la filiale de recherche "Pininfarina Studi & Ricerche". Pendant toutes ces années il dessinera de sa main les plus beaux modèles de Ferrari que Maranello ai construit. La première création de Fioravanti est la superbe Ferrari Dino 206 GT bientôt suivie par la sublime Ferrari Daytona au dessin moderne dégageant à la fois de la force et de la sensualité qui rompt définitivement avec le style des Ferrari des années 60. Deux voitures qui vont marquer les esprits ....





Leonardo Fioravanti est dorénavant présent aux salons auto et aux conférences de presse, il assiste même aux réunions de projets avec les clients de Pininfarina. Son travail pour Ferrari va s'affirmer avec le dessin de l'insolite Ferrari 365 GTC suivie de la Ferrari 365 GT4, deux voitures qui adoptent des lignes beaucoup plus tendues caractéristiques de la nouvelle décennie, loin des galbes des années 60, et qui s'inscrivent donc entre deux époques mais qui portent aussi la patte du maitre ....





Leonardo Fioravanti dessine également la belle Ferrari 308 GTB qui est une petite berlinette à moteur V8 qui se base sur l'architecture de la Dino et donnera naissance à une lignée de sportives très nerveuses. Outre le design très réussi, elle apparaîtra dans la sérié télévisée américaine Magnum, ce qui contribuera aussi à son succès. Fioravanti va aussi dessiner l'incroyable Ferrari 250 LM qui est une voiture de course destinée à remplacer la voiture victorieuse des 24 Heures du Mans, la 250 GTO, mais dans une déclinaison Grand Tourisme. Finalement elle remporta le Trophée des Prototypes du Championnat du monde des voitures de sport en 1965 ....





Leonardo Fioravanti a également conçu des voitures du type concept cars qui constitue un épiphénomène dans l'histoire de Ferrari comme par exemple cette extraordinaire Ferrari P5 équipée d'un moteur V12 avec une carrosserie toute en aluminium dotée de portes papillons qui offre un look vraiment très insolite avec son museau avant du type raie manta. La sublime Ferrari P6 qui suivra est en fait une version routière et moins typée course de la précédente P5 bien qu'elle utilise la même mécanique et le même châssis. Elle est probablement le dernier stade de l'évolution d'un style fondé sur l'aérodynamisme des voitures de compétition des années 60. Les spécialistes dirent à l’époque que ses formes souples et tendues à la fois allié à son profil plutôt allongé atteignent un certain degré de perfection ....





Outre les prototypes et les concepts cars, Leonardo Fioravanti va aussi dessiner et concevoir des supercars beaucoup plus classiques si on peut dire comme la très élégante Ferrari 288 GTO, une berlinette à moteur V8 compétitive sur route comme sur circuit qui ressemble visuellement beaucoup à la 308 GTB mais avec un look plus musculeux et plus félin. Toutefois celle qui représente le mieux cette catégorie des GT supercars dessinées par Fioravanti, c'est incontestablement la sublime et très rare Ferrari F40. Cette voiture de sport est au moment de sa sortie la Ferrari la plus rapide, la plus puissante et aussi la plus chère jamais proposée au public. Mais l'ultime déclinaison de Léonardo concernant ces supercars est l'incroyable Ferrari Testarossa, cette voiture de sport de Grand Tourisme animée par un moteur central arrière 12 cylindres à plat qui reprend le nom de la Ferrari 250 Testa Rossa le modèle de voiture de course mythique de la Scuderia Ferrari des années 1950. Véritable « must » des années 1980, elle est entrée depuis dans la légende Ferrari ....





En plus des superbes voitures que l'on a découvert plus haut, Leonardo Fioravanti a dessiné pour Ferrari beaucoup d'autres superbes modèles comme la 246, la Boxer, la Mondial, la 328, la Pinin, la 512, ou encore la 275, ce qui fait qu'il sera très apprécié par Enzo Ferrari. Après 24 ans passés chez Pininfarina, le Commendatore le recrute en 1988 au poste de Directeur Général adjoint de Ferrari Spa, puis ensuite de Directeur Général de Ferrari Engineering. En 1990, Leonardo devient directeur du style avancé de Fiat, qui avait pris depuis 1989 le contrôle de Ferrari, mais il n'y reste qu'un an avant de reprendre sa liberté car il avait dans l'idée de monter sa propre entreprise. Finalement en 1991, il s'occupe désormais à plein temps de Fioravanti Srl. Sa société conçoit des études de style pour différents constructeurs à travers le monde. Sa toute première création est un étonnant concept car, l'insolite Fioravanti Sensiva, une berlinette dotée de moteurs électriques associés à une turbine à gaz. En 2000, il présentera la magnifique Fioravanti F 100 qui est prévue pour commémorer le centième anniversaire de la naissance d'Enzo Ferrari ....





Finalement libéré de toutes contraintes au sein de sa propre entreprise, Leonardo Fioravanti va donner libre cours à ses idées en concevant des belles voitures très novatrices et insolites. En 2001, avec la Fioravanti Vola conçue sur une base Alfa Romeo, Leonardo brevète un original et innovant système de toit transparent escamotable, qui pivote simplement au dessus des sièges pour se placer sur le couvercle de coffre. En 2002 il présente le Fioravanti Yak, un étonnant 4 x 4 hybride à moteur V8 qui associe des capacités en tout terrain avec le confort d'une berline de luxe. En 2004 il expose au Salon de Genève, la Fioravanti Kite une étonnante voiture qui conjugue les traits d'un coupé et l'habitabilité d'une berline. En 2013, BAIC, ce nouveau constructeur chinois qui tente de se forger une image de marque, fait appel a Fioravanti pour qu'il lui dessine une luxueuse berline haut de gamme, Leorardo proposera pour le salon de Shanghai la superbe BAIC 900 Fioravanti ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Leonardo Fioravanti

>

Leonardo Fioravanti Design ...



Leonardo Fioravanti Design ...







JPBlogAuto

vendredi 22 mai 2015

Ferrari 410 Superamerica Ghia - 1956







ghia410-00.jpg



Au début des années 50, la grosse majorité de tous le personnel technique de Ferrari est employé à la construction des voitures de course mais une partie des ingénieurs de la marque travaille sur des véhicules de luxe produits à l’unité avec une cadence très faible de moins d’un véhicule par mois. En fait, Ie Commandatore avait mis sur pied une division dédiée aux commandes spéciales pour les États-Unis, avec des coupés aux caractéristiques spécifiques, les Ferrari SuperAmerica étaient nées. La plupart du temps, le design et les carrosseries sont confiés à des officines spécialisées comme Boano, Touring, Ghia ou Pininfarina ….


ghia410-01.jpg


L'existence de cette Ferrari 410 Superamerica Ghia mythique a commencé en mars 1955. Cette année la, Robert C.Wilke, un richissime entrepreneur hors-pair, amateur de voitures rapides bien connu par son sponsoring généreux des compétitions Indy 500, conscient d'être hors-norme et menant la vie de château dans le Wisconsin en avait fait la commande directe à Enzo Ferrari en personne. Désirant posséder une Ferrari hors-pair et hors-norme pour compléter sa collection de Ferrari, il voulait customiser une Ferrari 410 SuperAmerica pour en faire une Ferrari unique rien que pour lui ….


ghia410-02.jpg


Enzo Ferrari et Robert C.Wilke sont fait pour s'entendre, ils sont partis de rien, ils vivent le quotidien quelles que soient les circonstances, sans faillir, avec la même constance, à la pointe du combat, sachant remonter leurs manches, s'il le faut même le dimanche, ils se battent pour gagner c'est ça leur honneur, c'est ça leur loi, être patron d'entreprise. Wilke est subjugué par Enzo, qui lui est subjugué par les millions de Wilke. Au final, ils décident de prendre un châssis avec moteur/boîte/et trains roulants d'une Ferrari 410 qu'ils confient à Ghia pour créer une voiture de rêve, la Ferrari 410 Superamerica Ghia est ainsi née ....


ghia410-03.jpg


La voiture est très imposante avec un empattement qui a été porté à 2.800 mm, les voies avant et arrière sont respectivement de 1.455 mm et 1.450 mm. C'est un coupé vraiment unique carrossé par Ghia avec un style assez extravagant. Au premier regard, cette Ferrari semble être un amalgame un peu bizarre des concepts stylistiques de 1950 mais un examen plus approfondi révèle l'existence d'une conception beaucoup plus complexe, basée sur la combinaison de plusieurs éléments différents intégrés dans un seul ensemble ....


ghia410-04.jpg


Le design extravagant de cette Ferrari 410 Superamerica Ghia est l’œuvre de Giovanni Savonuzzi designer chez Ghia. Mais les puristes et les passionnés de la marque crièrent au scandale en découvrant cette carrosserie pas très élégante au style totalement inappropriée à leur goût pour une Ferrari. La calandre surdimensionnée est l’œuvre de Mario Buono, toute la partie avant n'est pas sans rappeler la Dual-Ghia et les ailes avant ressemblent étroitement à ceux du prototype à turbine de Ghia de 1955. La carrosserie est en aluminium formé à la main avec de nombreuses et complexes courbes composées qui représentaient le défi le plus difficile à réaliser. Ces mêmes lignes fluides en lame de couteau sont apparues plus tard sur la Chrysler Ghia Dart de 1957 ....


ghia410-05.jpg


La Ferrari 410 Superamerica Ghia est construite sur une version modifiée d'un châssis de production, le cadre tubulaire/plate-forme en aluminium conserve les ressorts hélicoïdaux de suspension avant de la 410, ainsi que l'essieu arrière fixé en direct par des entretoises de support latéraux et des ressorts semi-elliptiques. Les freins à tambour aux 4 roues utilisés à l'origine sur la 410 ont été remplacées à l'avant par des freins à disque plus puissant, tandis que les roues à rayons Boranni de 16 pouces sont montées avec des pneus d'origine course Engelbert ....


ghia410-06.jpg


Bien que le tableau de bord, très kitch et blingbling, ressemble à quelque chose issu d'un casino de Las Vegas, la massive platine centrale chromé abrite divers contrôles complexes pour le chauffage, la pompe à carburant électrique, le témoin de parking et celui des phares. L'instrumentation comprend la température et la pression d'huile, un indicateur de température d'eau, une horloge, un compteur de vitesse gradué jusque 180mph, et un compte-tours indiquant 8000 t/mn maxi. Un assez grand volant a été utilisé pour aider à contrôler la direction non assistée ....


ghia410-07.jpg


Pour ce qui est de la mécanique de cette Ferrari 410 Superamerica Ghia, les ingénieurs de la firme ont la aussi fait preuve d'imagination en utilisant un 5.1 litre SOHC V-12 de 340 chevaux, une conception d'Aurelio Lampredi sur base d'un moteur 4.5 litres Ferrari modifié pour une utilisation urbaine mais réalésé à 4,9 litres. Fidèle à son héritage de course, le moteur a des têtes de cylindres hémisphériques, deux distributeurs et deux bobines et les deux pompes mécaniques sont assistées aux reprises par une pompe auxiliaire électrique pour alimenter un double-trio de carburateurs Weber 40 DCF. Les arbres à cames sont entraînés par une chaîne à rouleaux triple, le bloc et le carter sont moulés en alliage léger et utilisent des inserts en acier. La transmission à 4 vitesses est accouplée au moteur via un embrayage mécanique triple disque. La voiture ne pesant environ que 1200 kg, la vitesse maxi annoncée est de 260 km/heure ....



Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : SOHC V-12
  • Disposition : Avant
  • Cylindrée : 5100 cm3
  • Puissance : 340 chevaux à 8000 tr/m
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : 4 vitesses manuelle



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Forza Rossa




La Ferrari 410 Superamerica Ghia de 1956 ...



La Ferrari 410 Superamerica Ghia de 1956 ...








JPBlogAuto

- page 1 de 6