@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ercole Spada

Fil des billets

mercredi 26 octobre 2011

Lancia Fulvia Sport Zagato - 1973



LANCIA FULVIA SPORT ZAGATO ….







C’est en Novembre 1906, que le jeune entrepreneur « Vincenzo Lancia », alors employé chez « Fiat » comme pilote de course, décide de fonder une société qui construira des automobiles portant son nom, la marque « Lancia » était née . Le tout premier modèle baptisé « Alfa » ne sortira qu’en 1908, mais bien vite, la firme va s’engager en compétition avec succès et à partir des années 20, les « Lancia » seront des voitures techniquement très élaborées . Chez Lancia, l'on considère que la façon de fabriquer les voitures doit s'harmoniser avec les très hauts standards de qualité qui ont fait la réputation du Constructeur ….



La Fulvia est sans doute le modèle Lancia qui affiche la plus belle vitalité, grâce à ses innombrables versions et à l'interminable série de succès sportifs qu'elle revendique . Avec ses 340.000 unités, c'est aussi la voiture la plus produite au cours des 65 premières années d'existence de la Marque . Présentée au printemps 1963, elle utilise de nombreux composants de sa sœur aînée, la précédente Flavia . Comme pour les modèles précédents, les Flavia et Flaminia, Lancia confia au carrossier Zagato la charge de réaliser la version Fulvia Sport . Dessinée par Ercole Spada la nouvelle « Lancia Fulvia Sport Zagato » a comme toujours pour ces versions, une ligne exceptionnellement aérodynamique et très personnelle qui est vraiment étonnante . Il y avait depuis 1965 une Fulvia coupé 1600 HF qui avait beaucoup de succès mais Lancia souhaitait quelque chose de différent . Ercole Spada a alors dessiné cette voiture dont le dessin est si loin des traits cubiques de la berline que la parenté est très difficile à établir, d'autant plus que cette magnifique Lancia Fulvia Sport Zagato a des faux airs de Saab ….



L’insolite Lancia Fulvia Sport Zagato offre des prestations supérieures à ses concurrents de l’époque . En comparaison, les coupés GT dessinés par Touring ou par Pininfarina sont mois performants et moins profilés . Zagato a toujours été orienté vers la sportivité comme on peut le constater avec l'Aston-Martin DB4 Zagato ou même la petite sœur de la Flaminia, la Fulvia Zagato . Ces voitures ont été plus ou moins (selon les nécessités) profondément retouchées en aérodynamique . La version de la Flaminia est donc nécessairement plus épurée que la GT . Elle est également moins typée grand tourisme, plus courte, plus basse, plus légère et plus rapide . La Fulvia est donc une voiture aux lignes très personnelles, caractérisée par d'excellentes qualités de sécurité active et passive, des performances brillantes et des niveaux de finition très soignés . La version Lancia Fulvia Sport Zagato a perdu un peu de son confort mais a énormément gagné en sportivité et en performances, quant à son charme on en parle même pas ....



Même dans la Lancia Fulvia Sport Zagato, des habillages et garnissages intérieurs à l'instrumentation, tout est résolument digne d'une Lancia racée . Tout au long de sa carrière, la Fulvia sera considérée comme la berline compacte la plus élégante et la plus raffinée d'Europe . Son succès commercial est immédiat, malgré la grave crise économique qui frappe durant deux ans le marché italien . Les premiers modèles ont une carrosserie en alu et la calandre chromée . Peu à peu, pour des questions de coût, l'acier viendra remplacer l'aluminium et la calandre sera en plastique noir . L'intérieur est très ramassé mais bien conçu et la position de conduite est bonne, les sièges sont confortables et toutes les commandes tombent sous la main comme par magie . Tous ceux qui l'ont essayée sont unanimes pour dire que cette voiture est un régal à conduire sur parcours sinueux . Elle enroule les courbes avec rage, au son d'un V4 qui délivre toute sa fougue dans les hauts régimes . Il faut dépasser les 4000 tr/min pour lui permettre de s'exprimer et il faut souvent jouer de la boite pour le laisser chanter . Mais alors les courbes s'enchainent à une vitesse ahurissante grâce à une direction d'une légèreté rare pour une traction et une précision de conduite sans précédent . La belle Lancia Fulvia Sport Zagato est très joueuse mais rassurante et saine, un régal ....



Pour ce qui est de la motorisation, la Lancia Fulvia Sport Zagato termine sa carrière avec le moteur 1600 des Fulvia HF, produit de 1971 à 1972 . Le moteur qui attire l'attention est un V4 incliné qui provient de la berline . A l'origine il délivre 93 chevaux avec la 1300 S, mais sur la Sport Zagato, on trouve le 1600 cc qui développe 150 chevaux et qui vient épauler le 1300 cc portant encore plus haut les performances . Produite à seulement quelques centaines d'exemplaires (599 exemplaires), la très Vintage Classic, Lancia Fulvia Sport Zagato, a fait le bonheur de quelques célébrités dont Marcello Mastroiani et quelques amateurs fortunés qui l'ont fait briller sur quelques rallyes à titre privé . Aujourd'hui sa côte est estimée à environ 200.000 € !!! ....


Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V4
  • Cylindrée : 1.6 Litres
  • Puissance : 150 chevaux
  • Vitesse : 182 km/h







La « Lancia Fulvia Sport Zagato », c'est ça ...



La « Lancia Fulvia Sport Zagato », c'est ça ...





JPBlogAuto

lundi 25 juillet 2011

Aston Martin DB4 GT Zagato - 1960



ASTON MARTIN DB4 GT ZAGATO ….







Dans les années 60, alors que Ferrari et ses 250 GT dominent le Grand Tourisme, David Brown le créateur de la marque « Aston Martin » décide de produite une version plus rapide de la DB4 afin de rester compétitif . Il s'adresse alors au carrossier milanais Zagato pour réaliser cette nouvelle voiture . Ce dernier, qui a déjà signé de nombreux modèles pour des marques de prestige telles que Ferrari ou Alfa Romeo, est bien connu pour ses réalisations employant la technique Superleggera et recourant à l'aluminium . Le dessin est l'œuvre du jeune styliste Ercole Spada et montre une parenté avec la Ferrari 250 GT SWB de PininFarina . Le style est par ailleurs bien mieux travaillé aérodynamiquement, d'où les formes toutes en rondeurs par rapport à la DB4 originale . Cette version très spéciale est une sublime démonstration du talent de ce carrossier milanais ….



Cette étonnante et insolite Aston Martin DB4 GT Zagato, c’est son nom, également surnommée DB4 GTZ par les connaisseurs, est une automobile sportive de Grand Tourisme à deux places qui fut présentée pour la première fois au Salon d'Earl's Court à Londres en 1960 . Extrêmement rare puisque produite à seulement 19 exemplaires, elle dérive étroitement de la version GT apparue un an auparavant . Si le châssis est toujours celui d’une DB4 GT classique, la carrosserie est pour sa part totalement différente . Cette merveille est l’œuvre du designer Ercole Spada dont certains détails, comme le dessin des vitres latérales arrières relèvent bien de la « patte » Zagato, la silhouette globale s’inspirant même fortement de Ferrari . Pour gagner en aérodynamique, la carrosserie est travaillée dans le détail et les arrondis sont partout . Allégée au maximum grâce à l'utilisation intensive d'aluminium aussi bien pour le châssis que pour la carrosserie ainsi que de plexiglas pour les vitre, cela a permis de contenir le poids de l'automobile à seulement 1 225 kg . Elle est d'ailleurs plus légère que la DB4 la GT originale car elle ne s’embarrasse pas de lourds pare-chocs et autres accessoires néfastes pour la balance . Le résultat est à la hauteur, la magnifique Aston Martin DB4 GT Zagato est une pure merveille et son équilibre, ses proportions et sa sportivité sont une référence, elle est même considérée comme « une sublime démonstration de talent stylistique, une véritable Vintage Classic ….



La superbe Aston Martin DB4 GT Zagato est en fait à l'origine conçue comme une routière, et non comme une pistarde, même si de nos jours, « son prestige et sa beauté intemporelle » en font l'un des modèles les plus recherchés . Elle mélange donc subtilement le côté sportif et performant avec le côté confort et luxe, un savant cocktail « Docteur Jekill et Mister Hyde » qui lui convient si bien sous ce look anglais indémodable et qui la classe donc parmi les bonnes GT . Techniquement elle adopte les meilleurs éléments disponibles à l’époque concernant, le châssis, les trains roulants, les suspensions et le freinage . Rien n’est trop bien, tout lui est offert, que le meilleur . Sa finition et son montage son extrêmement soigné et ne souffrent pas la critique . L’habitacle n’est pas épargné car elle doit disposer d’un véritable confort à l’anglaise si possible . Les épaisses moquettes assorties à la superbe sellerie en cuir Connoly côtoient les inserts en bois précieux qui sont moins nombreux suite à la cure d’amaigrissement infligée par Zagato . L’accastillage est parfait, sans trop de chromes, et les roues fils sont sublimes, au final l’étonnante et insolite Aston Martin DB4 GT Zagato est tout simplement renversante ....



Pour ce qui est de la motorisation de cette Aston Martin DB4 GT Zagato, amateur fidèle des gros 6 cylindres, David Brown équipe son auto d’un moteur « 6 cylindres en ligne » de 3670 cm3 gavé par 3 carburateurs Weber triple corps DCOE 45 . Placé en position longitudinale avant, le moteur développe 377 Nm à 5 400 tr/min et 314 chevaux à 6 000 tr/min ce qui est aussi en net progrès . Une sacrée différence par rapport aux DB4 classiques avec 74 chevaux de plus . La transmission est accouplée à une boîte de vitesses Manuelle à 4 rapports . Avec son poids contenu et cette puissante motorisation, le joli coupé est capable de performances enviables . Elle est ainsi capable d'accélérer de 0 à 100 km/h en 6,1 s et capable de 245 km/h en vitesse de pointe, ça n’est pas rien pour l’époque . Produite » jusqu’en 1963 à seulement 19 exemplaires, elle est donc rare, prestigieuse et sa beauté intemporelle font qu’elle restera à jamais l’une des plus belle automobile jamais construite . Et compte tenu de sa rareté, ce modèle Aston Martin DB4 GT Zagato est l'une des Aston Martin les plus recherchées ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 6 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 3.7 Litres
  • Puissance : 314 chevaux à 6 000 tr/min
  • Couple : 377 Nm à 5 400 tr/min
  • Vitesse : 245 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 km/h en 6,1 s
  • Poids : 1225 kg








Le coupé « Aston Martin DB4 GT Zagato », c'est ça ...



Le coupé « Aston Martin DB4 GT Zagato », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 13 juillet 2011

Alfa Romeo 2600 Spider - 1963



ALFA ROMEO 2600 SPIDER ….







On ne présente plus la marque Italienne « Alfa Romeo » qui a acquis une renommée internationale auprès de tous les passionnés de sportives de caractère transalpines . Certains même vouent un véritable culte aux coupés et aux cabriolets de la marque car ils sont souvent très bien motorisés et donnent beaucoup plus de caractère à la voiture . Celle qui va faire l’objet de ce billet est donc une de ces Alfa étonnantes, bourrée de tempérament et de caractère . Tout commence pour elle dans les années 60 lorsque la firme réfléchie au remplacement de sa 2000 vieillissante, la solution de la nouvelle 2600 est déjà dans les cartons ….



La nouvelle Alfa Romeo 2600 était une automobile très haut de gamme fabriquée par le constructeur italien de 1961 à 1965 . Présentée au Salon Automobile de Genève en 1962, elle est du au dessin de Giorgetto Giugiaro, alors styliste chez Bertone . Elle était disponible en trois versions, Berline, Coupé et Spider le cabriolet carrossé par Touring qui fait l’objet de ce billet . Toutes ces versions dérivaient de la plateforme de l'Alfa 2000 . Elle est connue pour avoir influencé quelques-uns des plus beaux dessins de futures Ferrari ou Maserati, d’ailleurs cet intemporel 2600 Spider ressemble par exemple à la Maserati 3500 dessinée par Vignale . Avec son look épuré et élancé, la voiture avait une prise d'air horizontale à l'avant du capot et d'énormes phares auxiliaires installés sous les projecteurs principaux . La traditionnelle grille de calandre Alfa à trois ouvertures et lamelles chromées donnent à l’avant un air sportif cher à la marque . Agréable et très à la mode malgré ses dimensions imposantes qui lui permettaient de disposer de quatre vraies places et d’un vrai coffre à bagages arrière, la voiture entre parfaitement dans la catégorie des Grand Tourisme . Le dessin est élégant même la partie arrière avec son coffre au galbe en pente douce encadré par de superbes feux horizontaux du plus bel effet . Au final la belle Alfa Romeo 2600 Spider fait classe mais aussi sport et elle impose le respect ….



L’habitacle de notre Alfa Romeo 2600 Spider est vraiment très soigné pour l’époque . Le tableau de bord a été une véritable incitation d’achat de Spider pour les amateurs de voiture de sport avec un groupe d'instruments accrocheur magnifiquement exécutée dans la tradition classique italienne avec de grandes jauges rondes derrière un volant élégant . Toutes les commandes sont magnifiquement disposées et tombent facilement sous la main, une remarquable étude d’ergonomie pour les années 60 . Les moquettes sont épaisses et la couleur s’harmonise à merveille avec le beau cuir qui recouvre portes et sellerie . Ce cabriolet très classe était muni d’un HardTop rigide très pratique pour la pluie et facile à monter . Toutefois, seulement 2500 exemplaires seront construits jusqu’en 1968 dont une grosse partie livrée aux Etats-Unis . Chose rare, la belle mais énergique Alfa Romeo 2600 Spider offre en outre la particularité d'avoir été la dernière Alfa Romeo à disposer d'un moteur 6 cylindres en ligne avec deux arbres à cames en tête car tous les nouveaux moteurs Alfa 6 cylindres suivants seront en V, ce qui d’après les spécialistes les plus mordus ferait toute la différence ....



Notre Alfa Romeo 2600 Spider était donc basée sur la même plateforme qui dérivait de l’ancienne Alfa 2000 dont elle adoptait aussi les trains roulants, les suspensions et le freinage . Que du connu et de l’éprouvé, et donc seuls les moteurs sont différents hormis bien sur la carrosserie . Les voitures reçurent un nouveau moteur 6 cylindres en ligne de 2584 cm3 avec arbre à cames en tête avec pompe à essence électrique, à deux carburateurs double corps sur la berline et trois double corps sur les Sprint et Spider . Ainsi gavée et grâce aussi au double arbre à cames en tête, le moteur de 6 cylindres de la puissante Alfa Romeo 2600 Spider prends facilement des tours avec une incroyable musique pour développer quasiment 150 chevaux, belle prestation à cette époque . La transmission est confié à une boîte manuelle à 5 rapports très ouce à utiliser et à l’étagement parfait en rapport au 6 cylindres . Le freinage à disques est rassurant et efficace . Au final, la voiture est vive, rapide, confortable, une véritable GT de style qui procure de saines sensations à ses heureux propriétaires . En 1966 styliste Zagato présenta sa version inédite et personelle de l'Alfa Romeo 2600 Spider, dessinée par Ercole Spada, équipée d'un moteur porté à 165 chevaux et inaugurant une nouvelle carrosserie à la ligne plus aérodynamique . De nos jours, ces modèles sont tous très recherchés, notamment la version Zagato, pour leur excellente conservation et leurs qualités . Elles bénéficient en outre d'une cote très élevée en raison de leur rareté, c'est un "Classic" ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 6 en ligne
  • Cylindrée : 2.6 Litres
  • Puissance : 147 ch à 5900 tr/min
  • Couple : 216 Nm (22 mkg) à 4000 tr/min
  • Boîte : manuelle à 5 vitesses
  • Vitesse : 190 km/h






La superbe « Alfa Romeo 2600 Spider », c'est ça ...



La superbe « Alfa Romeo 2600 Spider », c'est ça ...



La superbe « Alfa Romeo 2600 Spider », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 2 de 3 -