@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Etonnante

Fil des billets

vendredi 22 novembre 2019

Anciennes automobiles vintage du futur









A une époque quasiment toutes les voitures utilisaient couramment un châssis séparé de la carrosserie, un long capot cachant un compartiment moteur où le moteur était situé longitudinalement derrière l'essieu avant et un habitacle à l'arrière. Le moteur monté à l'avant entraînait généralement l'essieu arrière par l'intermédiaire d'un arbre d'entraînement tournant sous le plancher du véhicule. Mais les publicitaires et aussi les services commerciaux ont titillé les ingénieurs afin qu'ils imaginent finalement " la voiture du futur " ....





C'est ainsi qu'après guerre, les voitures ont commencé à s’habiller d’une carrosserie en Elektron, un alliage à base de magnésium, avec quelques éléments en Duralumin, ou en fibre de verre. Pour le design, rien n’est assez beau, la voiture arbore des ailerons surdimensionnés inspirés de l'aérospatiale, tandis qu’une bulle en plexiglas recouvre l’habitacle et s’ouvre d'un seul bloc. Pour le côté technique, les engins s’équipent d’un moteur à plat qui transmet le mouvement aux roues avant, et quatre disques assurent le freinage en lieu et place des antiques tambours. Au final l’argument aérodynamique et futuriste apparaît surtout comme un véritable coup publicitaire, on est donc plus proche de la science-fiction ....


vintage01.jpg


Après guerre, les Etats-Unis dominent le marché mondial de l’automobile avec une clientèle à fort pouvoir d’achat et une offre pléthorique de voiture en tout genre. Au cours de ces années à l'initiative des plus gros constructeurs et surtout de leur service commercial, les show-cars, les motoramas et les motorshow, ces gigantesques salons d'exposition, apparaissent pour stimuler les ventes et l’intérêt du public. Avec des industriels ayant les yeux tournés vers ce marché, les idées finissent par traverser l’Atlantique, c’est ainsi que même l'Europe se mettra au diapason.
Voici une demi douzaine de ces voitures du futur ou de science-fiction vues dans les années vintage ....



* / LA STOUT SCARAB - 1946 :





La Stout Scarab est une monospace américaine des années 1940 conçue par William Bushnell Stout et fabriquée par Stout Engineering Laboratories et ensuite par la Stout Motor Car Company de Detroit, dans le Michigan. Elle est créditée par certains comme la première monospace, et un prototype Scarab expérimental de 1946 est la première voiture avec une carrosserie en fibre de verre et une suspension pneumatique. Pour l'époque cette voiture était plus proche d'un OVNI que d'une automobile et faisait donc figure d'engin du futur ....


* / LA BORGWARD TRAUMWAGEN - 1955 :





Directement inspirée par les Dream-Cars américaines, la Borgward Traumwagen lancée avec l’objectif d’une présentation au salon international de l’automobile de Francfort 1955 est donc une voiture de salon destinée à attirer les regards vers la marque allemande, et pourquoi pas permettre de vendre quelques véhicules en concession. A la tête de ce projet, Borgward met l’ingénieur Erich Übelacker, ancien de chez Tatra, dont la mission est d’étudier le concept du « light weight » (poids léger), et l’aérodynamique, le tout afin de permettre d’utiliser cette voiture comme banc d’essai pour diverses mécaniques ....


* / LA GHIA GILDA STREAMLINE - 1956 :





Présentée comme « expérimentale » sur le stand Ghia du salon de Turin 1955, où elle est le reflet exemplaire d’une époque, ce dream car futuriste prend le nom de Gilda, personnage interprété par Rita Hayworth dans le film éponyme de Charles Vidor. L’auteur de ce projet est Giovanni Savonuzzi, directeur technique de Ghia de 1954 à 1957. Professeur d’université (Polytechnique de Turin), l’homme est également un ancien ingénieur aéronautique. Il a conçu la Gilda Streamline pour Chrysler, mais ce style aérodynamique correspond plus à une mode d'engin du futur pour les expositions qu’il ne répond à une logique scientifique ....


* / LA FORD X2000 - 1958 :





La Ford X2000 est un drôle d’oiseau sortie en 1958 de l’imagination fertile des designers de Dearborn parmi lesquels Alex Tremulis avec l’aide de Bill Balla , le créateur de la fameuse Tucker, elle devait être la vision de la voiture du siècle à venir. C’est une vraie voiture de science-fiction car peu de choses sur la voiture étaient censées prédire les formes ou les caractéristiques des Ford du futur immédiat mais plutôt être des concepts avancés du futur automobile des années 2000 ....


* / LA CHRYSLER TURBOFLITE - 1961 :





Conçue pour naviguer sur les autoroutes du futur, la Chrysler Turboflite de 1961 était si en avance sur son temps qu'elle intégrait des caractéristiques de conception qui n’avaient toujours pas été introduites, comme le toit en verre qui s’élevait automatiquement à l’ouverture de l’une ou l’autre porte. Avec son design très typé science-fiction pourvu d'ailerons, de nageoires, de bequets et d'appendices inhabituels, son autre caractéristique hors du commum était sa motorisation de type turbine ....


* / LA FASCINATION 2DR - 1974 :





La Fascination 2DR a été créée par Paul M. Lewis à la fin des années 1960 à Denver, au Colorado. C'est typiquement un exemple parfait d'un véhicule du futur de science-fiction qui ressemble à un engin à trois-roues, mais la fusée avant a deux pneus comme dans un avion. La voiture était pourvue d'une carrosserie en fibre de verre et de portes papillons. La motorisation était confiée à un moteur V6 Chevrolet ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images





JPBlogAuto

vendredi 17 mai 2019

Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado - 2005











On ne présente plus le célèbre Franco Sbarro qui fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de l'automobile moderne. C'est un dessinateur et constructeur de voitures de rêves qui a fondé la société automobile qui porte son nom en 1971. Au cours de ses nombreuses années d'activité, il a produit un grand nombre de voitures fantastiques, alternant entre les commandes spéciales, les “évocations” ou aussi les voitures au design original et unique. La Ferrari SB2 Tornado fait partie de cette catégorie ....





Au départ, l’idée originale de cette étonnante Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado remonte en fait à 2004, lorsque Sbarro a imaginé et re-carossé une Ferrari 456GT qu’il a alors baptisée SB1. L’année suivante, ce concept très novateur a pourtant encore évolué pour devenir la très insolite SB2 “Tornado”. L’appellation de “Tornado” venant certainement du fabriquant de montres " European Company Watch "qui a commandité l'affaire afin de pouvoir utiliser la SB2 pour illustrer ses campagnes de publicité sur une montre de sa gamme baptisée "Tornado" ....





Construite à la demande du même client, qui avait déjà commandé quelques années plus tôt la "Mille Miglia", sur une base de Ferrari 550 Maranello, Franco Sbarro a construit ce superbe roadster inédit au style vraiment particulier. Présentée pour la toute première fois au salon de Genève en mars 2004, cette voiture servira de base aux élèves de l'école de design de Sbarro pour élaborer la version définitive baptisée Tornado SB2 en 2005. Il faut se souvenir qu'à cette époque beaucoup de Ferrari découvrables munies d'un moteur V12 n'existaient pas encore, et donc cette superbe Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado fit sensation ....





Par rapport à l'originale, la très surprenante Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado a donc été revue en profondeur surtout l’avant qui a été profondément remanié, surtout au niveau des phares. Le design général de la voiture est une réussite avec son arrière tout d'abord qui surprend par sa succession d'éléments ronds, dont les 4 feux, le logo et les grosses sorties d'échappement chromées. L'avant quant à lui rappelle la Testarosa des années 60, avec son museau et ses ailes avancées. Même chose pour le pare brise panoramique à l'allure rétro et les portières à ouverture en élytre. Le look de l'ensemble est moderne mais respectueux de l'origine ....





Pour ce qui est du comportement routier, l'expérience d'une Ferrari V12 assise à l'air libre est l'un des plaisirs majeurs de cette automobile. Mais en fait, la géniale Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado se comporte comme une véritable GT très efficace. La boîte de vitesses manuelle à 6 vitesses participe au plaisir de conduire avec son maniement facile et précis. Le son du moteur est étonnamment maîtrisé pour ne pas effrayer une clientèle agée. La charge aéro est assez bonne pour une découvrable et la machine monte merveilleusement haut en régime moteur. Avec une direction plutôt directe et précise et des freins performants vraiment à la hauteur de la tâche, le package complet est vraiment un plaisir ....





L'habitacle intérieur de la superbe Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Bien que ce soit une sportive, chez Sbarro on ne fait pas dans l'économie. L'habitabilité intérieure est assez spacieuse et la qualité des matériaux choisis est nettement à la hauteur. L'intérieur quant à lui est aussi très spécial entièrement recouvert de cuir beige vraiment très subtil et classieux. Le tunnel central est recouvert d’un bouclier rouge servant de console qui est surmonté d'un très élégant panneau en aluminium anodisé bouchonné regroupant les divers compteurs ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado embarque un moteur bien connu du constructeur de Maranello, à savoir un bloc 12 cylindres en V à 65° de 5474 cm3 de cylindrée, développant 485 ch à 7000 trs/mn. La puissance est transmise aux seules roues arrière via une boîte de vitesses à six rapports. Ainsi équipée, la voiture est capable de performances élevée avec par exemple une vitesse de pointe de l'ordre de 300 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V12 cylindres
  • Cylindrée : 5474 cm3
  • Puissance : 485 chevaux à 7000 tr/mn
  • Vitesse : Environ 300 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © AutoSalon - © Calvet - © Turbo




La Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado - 2005 ...






JPBlogAuto

vendredi 19 avril 2019

VW Golf GTI TCR - 2019







tcr00.jpg



La Golf est un modèle d'automobile dessinée par le designer Giorgetto Giugiaro et lancé par Volkswagen en 1974 afin de proposer un véhicule compact à hayon sur le marché. Bien vite, en 1976 le constructeur vas proposer une déclinaison avec un concept de petite voiture sportive à hayon et traction équipée d'un moteur à injection de 1,6 litres de 110 chevaux dans une caisse de 810 kg qui permettait de réaliser des performances de haut niveau pour l'époque, le tout bien suspendue avec une décoration spéciale. La Golf GTI était née ....





Depuis son lancement, la VW Golf a très largement trouvé son créneau de clientèle en Europe et en fait elle est même devenue un genre de voiture mythique au succès incontesté avec le temps. Cette 7e génération de Golf a été lancée en France en novembre 2012. Elle a obtenu 5 étoiles lors du crash test EuroNCAP, ainsi que 4 Advanced Awards, et elle a même été élue Voiture de l'année 2013, par le comité Car Of The Year à l’occasion du Salon de Genève 2013. Depuis 2017 et le lancement de la Phase 2 la Golf VII se décline en cinq niveaux de finitions dont la plus musclée Golf GTI TCR ....





Il faut savoir que parmi toutes les sportives modernes, certaines possèdent un historique plus fourni que d'autres. La Volkswagen Golf GTI fait clairement partie de cette caste et continue encore aujourd'hui à entretenir son histoire. Dans les grandes lignes, la Golf GTI c'est plus de quarante ans d'existence, sept générations, 2,3 millions d'exemplaires vendus à travers le monde, bref, une vraie success story sur laquelle Volkswagen surfe encore aujourd'hui. Volkswagen dévoile le 9 mai 2018 une nouvelle version sportive compétitive de sa Golf, baptisée VW Golf GTI TCR sur le circuit du "Wörthersee GTI Meeting". Finalement, en janvier 2019, Volkswagen présente la version client pour la route de cette ultra sportive qui gardera la même appellation ....





La surprenante VW Golf GTI TCR a donc été revue en profondeur par les ingénieurs de la marque pour lui donner une tenue de route à la hauteur. Ainsi, ils ont dû revoir quelques éléments comme le carrossage par exemple, la hauteur de caisse a également été abaissée de 20 millimètres, le différentiel autobloquant qui permet de garder beaucoup de motricité en courbe, les suspensions pilotées, et un tas de petits détails qui au final procurent à la voiture un grip assez stupéfiant ....





La surprenante VW Golf GTI TCR reçoit des attributs esthétiques qui la distingue des autres GTI : toit noir avec aileron, bas de bouclier spécifique, diffuseur généreux, stripping décoratif sur les flancs et jantes de 19 pouces Reifnitz. Elle est un peu plus agressive que d’habitude, mais sans quitter son apparence politiquement correcte qu’elle cultive si bien depuis si longtemps. Sur la route, cette version est redoutable d’efficacité en vitesse de passage en virage et en freinage. Le différentiel Haldex et la direction conserve cette impression de légèrement filtrer le travail des roues avant ....





L'habitacle intérieur de la superbe VW Golf GTI TCR a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Bien que ce soit une sportive, l'habitabilité intérieure est assez spacieuse et la qualité des matériaux, le graphisme des écrans et les assemblages précis permettent de constater que la Golf 7 reste une référence en matière de présentation. en fait elle dispose de pratiquement tout ce que comporte le catalogue d’équipements et de technologies de la marque comme l'affichage numérique, le système multimédia 8’’ avec services connectés, le GPS et bien sur la climatisation ou aussi le volant multi-fonctions ....





Pour ce qui est de la mécanique, la VW Golf GTI TCR embarque un bloc quatre cylindres 2,0 litres TSI, avec filtre à particules, développant 290 chevaux de 5400 à 6400 tr/min et 380 Nm de couple de 1800 à 5300 tr/min. La puissance est transmise aux seules roues avant via une boîte de vitesses robotisée à double embrayage DSG à sept rapports qui dispose d'un système de refroidissement adapté avec deux radiateurs de liquide de refroidissement. Pour un poids de 1.410 kg, la firme annonce un 0 à 100 km/h abattu en 5,6 secondes et une vitesse maximale limitée électroniquement à 260 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 2.0 Litres
  • Puissance : 290 chevaux à 5400 tr/mn
  • Couple : 388 Nm à 1800 t/mn
  • Vitesse : 260 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Volkswagen - © Caradisiac - © Motor1 - © Turbo




La VW Golf GTI TCR - 2019 ...






JPBlogAuto

- page 1 de 79