@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - FIA

Fil des billets

vendredi 8 novembre 2019

Future règlementation Formule1 2021









C'est désormais officiel, les changements de règlement proposés par la F1 à compter de la saison 2021 ont été entérinés et ratifiés par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA. On connait donc désormais tous les détails du concept auquel ressembleront les monoplaces dans moins de deux ans ....


fia01.jpg


Après de longs mois d'échanges, de réunions et de débats entre les différents acteurs de la F1 (dirigeants de la discipline, FIA, écuries, promoteurs, etc.) et plusieurs désaccords, la nouvelle réglementation technique, sportive et financière de la Formule 1 pour 2021 a été enfin officiellement approuvée, conformément au calendrier mis en place. Cette fois-ci, il ne fait plus aucun doute que la refonte de la discipline tant voulue par son nouveau propriétaire Liberty Media aura bien lieu ....





Le jeudi 31 Octobre, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a adopté à l'unanimité les propositions réglementaires, qui vont ainsi pouvoir être publiées et détaillées. En marge du Grand Prix des États-Unis qui a lieu le week-end du 2 et 3 Novembre à Austin, une conférence de presse était organisée pour donner davantage de précisions sur un projet dont les contours étaient déjà connus depuis un moment. La future réglementation technique est le fruit d'un travail de recherches conjoint de la FIA et de la Formule 1, avec pour objectif de créer des monoplaces dont les performances ne sont pas affectées lorsqu'elles se suivent en piste, rendant ainsi les dépassements plus probables. L'aspect de ces autos a également été travaillé pour les rendre plus futuristes, alors que l'effet de sol fait son grand retour ....





Jean Todt, président de la FIA a déclaré : " C'est un peu la conclusion de deux années de travail intenses, de recherche, de développement, et c'est donc très satisfaisant aussi de voir le résultat d'une collaboration étroite avec nos partenaires de la F1. L'objectif est d'offrir une discipline plus viable, plus sûre et aussi plus passionnante, avec un ensemble de règles novateur. Les voitures devraient pouvoir s'affronter de plus près, ce qui est très important, et l'action en piste devrait être intense avec de plus grandes opportunités d'attaques et de dépassements. L'objectif du Règlement Sportif est de rendre la F1 moins complexe et donc plus simple à comprendre. Enfin, pour la première fois dans l'Histoire de la F1, il y a désormais l'introduction de règles économiques, et je dois là-dessus en donner le crédit à Chase Carey, pour avoir constamment pris ce dossier en compte. " ....


Sources : © - Wikipédia © - Motorsport Images © - Basile Davoine
© - FIA © - Formule1 - © Liberty Media





JPBlogAuto

vendredi 9 août 2019

Record du monde de vitesse sur sable







record00.jpg



Le record du monde de vitesse terrestre fait partie des plus grands mythes de l'automobile. En effet depuis la naissance de celle-ci, les hommes ont constamment cherché à repousser les limites du possible. Des 100 km/h de "La Jamais Contente" en 1899 au tout récent mach 1,02 réalisé par Andy Green en 1997, on a pu assister pendant un siècle à cette folie technologique et humaine consacrée à repousser les limites du possible. D'abord pratiqué sur terre, cet exercice extrêmement périlleux s'est rapidement exporté sur le sable sur d'immenses plages comme Daytona Beach aux États-Unis ou à Pendine Sands au Pays de Galles pour finalement se pratiquer plus récemment sur un lac salé à Bonneville aux États-Unis ....





Les records de vitesse terrestre concernent la vitesse la plus élevée atteinte par tout véhicule terrestre sur roues. Afin d'homologuer le record on tient compte de l'interaction du vent, et pour limiter ce facteur, une vitesse moyenne est calculée à partir de deux trajets entre deux points fixes, par un aller et un retour effectués en moins d'une heure d'écarts de temps. Ces règles sont unanimement reconnues et adoptées, depuis la réunion parisienne de "l'Association Internationale des Automobile Clubs" qui est devenue plus tard la FIA, en décembre 1910. Il faudra toutefois attendre le début des années 20 pour voir de nombreux pilotes comme par exemple Malcolm Campbell, Henry Segrave, Ray Keech, G. Parry-Thomas ou aussi Giulio Foresti essayer de battre le record ....





Le plus célèbre et réputé de ces fous du volant est sans aucun doute le britannique Sir Malcolm Campbell surnommé "Le roi de la vitesse" qui va battre le record de vitesse terrestre pour la première fois en 1924 à 235,22 km/h sur la plage de Pendine Sands près de la baie de Carmarthen dans une Sunbeam 350HP V12 baptisée Bluebird, maintenant exposée au musée automobile de Beaulieu. L'histoire lui rends hommage pour sa douzaine de tentatives successives avec des voitures à moteur à combustion afin de battre ce record qu'il finira par porter à 301,29 km/h en 1935 sur le lac salé de Bonneville aux États-Unis ....





Pour rester dans cette catégorie de record sur sable chère à Campbell et qui fait toujours rêver de nos jours, un nouveau record mondial de cette discipline vient d'être battu le week-end du 18 et 19 mai 2019 toujours sur la plage mythique de Pendine Sands. En effet, le jeune entrepreneur et pilote amateur multi disciplinaire, Zef Eisenberg a établi une nouveau record de vitesse sur sable avec une Porsche 911 Turbo S type 991 de 1.200 chevaux en atteignant 338 km/h. Ce terrain plat et sableux sur la côte Sud du Pays de Galles est connu pour être un endroit idéal pour battre des records de vitesse, considéré comme "la Mecque" pour ce type d'exercice, et donc actuellement, c'est la vitesse la plus rapide jamais enregistrée avec un véhicule terrestre à roues sur sable ....





Préparée par son équipe Madmax Race Team et ES Motors, la superbe Porsche 911 Turbo S type 991 de 1.200 chevaux lui a aussi permis de récolter au passage d'autres records, dont celui du quart de mile le plus rapide dans un sens et celui du flying mile le plus rapide dans les deux sens. L'intrépide et talentueux Zef Eisenberg devient en outre la seule personne au monde à pouvoir se targuer d'avoir roulé à plus de 200 mph à Pendine Sands en voiture comme en moto car il avait déjà atteint précédemment 201.5 mph au guidon d'une Suzuki Hayabusa modifiée. Il est enfin le seul Britannique à avoir signé un record sur le flying mile en voiture comme en moto ....





À l'origine, la Porsche 911 Turbo utilisée pour ce record délivrait 550 chevaux de série. Afin de s'attaquer au record dans les meilleures conditions possibles, aux opérations visant à améliorer la puissance de sa mécanique se sont ajoutés des travaux sur la transmission et aussi sur les suspensions, afin d'assurer un niveau de performances optimale sur le sable. L'équipe a donc préparé un moteur de course de 4,1 litres développé sur mesure avec de nouvelles pièces de performance et de plus gros turbos, un circuit de carburant E85 amélioré et un système de refroidissement adapté. L'habitacle a été équipé d'une cage de sécurité et de sièges de compétition ....




« La Porsche se comporte très différemment sur le sable que sur le tarmac. Le sable crée beaucoup de résistance et de glissement des pneus. Un énorme merci à ES Motor et à ma propre équipe de course Madmax pour avoir travaillé sans relâche à la préparation, à la construction du moteur et à la mise au point de la Porsche afin de nous assurer que nous disposions de l’ingénierie et de la puissance nécessaires pour réaliser ce record très difficile », a déclaré Zef Eisenberg très heureux d'avoir réussi son coup ....



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Madmax - © ESMotor - © Motor1



Le record du monde de vitesse sur sable ...





JPBlogAuto

vendredi 29 mars 2019

L'inévitable rapprochement entre la Formule 1 et la Formule E











Tous les passionnés de compétition automobile sont bien conscients que la pollution inquiétante qui règne sur les grandes villes, le réchauffement climatique, les émissions toxiques et d'autres facteurs liés à l'environnement sont très inquiétants pour la planète et menacent forcément le sport automobile dans son ensemble. Signe des temps, dans les travées du dernier Salon de Genève, on ne parlait que de motorisation électrique dans l’industrie avec les conséquences que l’on devine pour l’avenir du sport automobile ....





Le Championnat FIA de Formula E célèbrera le cinquantième E-Prix de sa jeune histoire ce week-end à Hong Kong, tandis que le cap du millième Grand Prix de Formule 1 sera atteint mi-avril, également en Chine, à Shanghaï. Grande puissance émergente du 21ème siècle, la Chine va exercer une influence grandissante sur le futur du secteur en représentant un marché énorme. La plupart des constructeurs y sont déjà présents et les consommateurs chinois vont dicter les grandes tendances de l’évolution de l’automobile dans les années à venir ....





Du coup, l’industrie automobile s’est engouffrée dans la brèche en pariant sur le tout-électrique, a fortiori dans la foulée du « diesel gate », et donc en orientant forcément la production vers des véhicules propres, autant que possible, et en privilégiant les motorisations électriques et/ou hybrides. Ainsi les grandes marques se positionnent dans le sport en fonction de cette tendance comme Peugeot qui s’est retiré du World RX car son passage à l’électrique a été retardé, ou Citroën qui menace d’en faire autant en WRC si les rallyes n’épousent pas la bonne cause écologique et même DS qui fait déjà partie des dix constructeurs impliqués en Formula E ....





On peu déjà constater que parmi les grandes marques présentes en Formule 1, Mercedes a déjà décidé de s’engager en Formula E dès la saison prochaine (avec HWA Racelab en poisson-pilote cette année) dans la foulée de ses concurrents allemands Audi, BMW et bientôt Porsche alors que Renault a cédé le flambeau à Nissan pour défendre les couleurs de l’Alliance dans le championnat électrique. Car pour les grands acteurs de l’industrie, le sport automobile a une raison d’être non seulement en matière de recherche et développement mais aussi sur le plan du marketing ....





Dans ce contexte, la Formule E tient le beau rôle avec un temps d'avance au détriment d’une Formule 1 qui doit se réinventer, elle dont le modèle économique obsolète met l’avenir de la discipline en danger. Le nouveau détenteur des droits commerciaux des Grands Prix, Liberty Media, peine à fédérer les écuries autour d’un projet à long terme rendant le sport à la fois économiquement et écologiquement correct. Car on sait déjà que cette problématique d’image va naturellement influencer les constructeurs dans les années à venir avec une production de masse basculant progressivement vers l’électrique d’ici 2030 ....





Dans un avenir assez proche, que va donc devenir le sport auto ? La Formule E n’a que cinq ans, mais que de chemin parcouru et quel potentiel prometteur depuis le premier E-Prix à Pékin ! La Formule 1, créée en 1950, va vers son millième Grand Prix, et pourtant c’est son avenir qui est incertain. Même si on ne peut pas du tout comparer les deux disciplines tant les monoplaces électriques sont loin de la redoutable efficacité des machines de Grand Prix, les considérables ressources déployées pour améliorer le rendement des batteries fera à terme converger les deux compétitions ....





Alors que la Formule 1 s’enferme dans un statu-quo en motorisation hybride pour avoir été incapable d’attirer un ou plusieurs nouveaux constructeurs pour la période post-2020, tôt ou tard, pensent beaucoup d’observateurs avertis et de spécialistes confirmés, les progrès technologiques vont rapprocher les performances des deux formules et l’éventualité d’une fusion s’imposera donc en toute logique ....





Pour étayer ces propos on sait déjà que les mêmes acteurs économiques sont aux manettes des deux côtés avec Liberty Global, le groupe Discovery et Liberty Media. La seule incertitude qui plane encore, c'est "quand" interviendra cette croisée des chemins, que d’aucuns estiment inévitable, et c’est la grande question à suivre, évidemment ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © FIA - © Formula1
- © FormulaE - © AutoHebdo - © F1i - © Pierre Van Vliet





JPBlogAuto

- page 1 de 7