@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Fabien Sabatès

Fil des billets

vendredi 8 février 2019

L'Automobiliste Magazine









L'Automobiliste Magazine était un magazine français grand public, totalement indépendant, spécialisé et consacré à l'automobile de collection et à son histoire. Lancé en Octobre 1966 par Adrien Maeght, le directeur des Éditions Arte, cette revue dont le siège social était situé 42 Rue du Bac dans le 7ième arrondissement de Paris avait pour rédacteur en chef Louis Roland Neil. La rédaction et l'administration du magazine étaient situées 13 rue Daguerre, dans le 14° arrondissement de Paris ....





L'Automobiliste Magazine était un magazine bimensuel qui sortait un peu des sentiers battus car son format était vraiment insolite à l'époque. En effet bien que ses dimensions soient traditionnelles en 28 x 21 centimètres, la particularité vient du fait qu'il soit imprimé au format que l'on appelle à l'italienne ou en paysage, alors que le format le plus répandu est de type portrait ou vertical ....





Le tout premier numéro de L'Automobiliste Magazine sera donc publié dans ce format paysage assez inhabituel, sans aucun édito, sur une cinquantaine de pages majoritairement en noir et blanc reliées et collées en dos carré. Ce format peu commun et son dos carré seront d'ailleurs conservé sur tous les numéros jusqu'à la fin de la revue. Quelques pages couleurs venaient égayer l'ensemble du magazine mais par contre la publicité était bien présente ....





L'Automobiliste Magazine était réalisé à ses débuts par une petite équipe composée de professionnels compétents comme Louis Roland Neil, Christian-H Tavard, Albert Peuvergne et Philippe Leturcq. Mais rapidement la rédaction vas s'étoffer au fil de ses nombreuses années d'existence et faire appel à des collaborateurs célèbres ou pas comme Antony Hannoyer, Albert Peuvergne, Jean Paul Thévenet, Jacques Potherat, André Binda, Claude Pibarot, Hervé Poulain, Christian Bodin, Serge Pozzoli, Dominique Pascal, François Jolly, Serge Bellu, Michel Audiard, Claude Bohère, Michel Leroux, Fabien Sabatès, ou Lucien Loreille ....





Tout au long de son existence, la pagination de L'Automobiliste Magazine sera très variable et irrégulière passant de 50 pages environ pour les premiers numéros les plus anciens, à plus de 90 pages pour les derniers numéros les plus récents avec une moyenne d'une soixantaine de pages. La régularité de la diffusion qui normalement était établie comme bimensuelle va finalement s’avérer particulièrement chaotique. En effet certaines fois elle va devenir trimestrielle, d'autres fois elle va sauter plusieurs mois, voir même carrément une année ....





L'Automobiliste Magazine qui à ses débuts été tiré à environ 1.500 exemplaires seulement parviendra au meilleur de ses ventes à atteindre des tirages compris entre 20 et 25.000 exemplaires sans doute grâce à une traduction en langue Anglaise et à une diffusion en Europe. Jusqu'au début des années 80, la revue faisait souvent appel à des dessinateurs talentueux pour la couverture comme par exemple Al Chevrier, Vincent Sevin, F.Demey, Alex Kow, J. Reus, Rob Roy, Pierre Dumont ou Géo Ham ....





Pour l'essentiel, la forme et le fond de L'Automobiliste Magazine étaient assez classique, avec à la fois des études historiques sur des marques et des modèles, mais aussi des articles sur divers événements liés à l'automobile ancienne. Quelques fois, la revue était consacrée en majeure partie à un gros dossier très détaillé et très complet qui prenait le pas sur les autres sujets comme par exemple la "Croisière jaune Citroën" ou les "24 heures du Mans". ....





Les spécialistes s'accordent pour dire qu'une forme de déclin de L'Automobiliste Magazine a débuté au milieu des années 80 vers les numéros 60 à 65. Pourtant le directeur Adrien Maeght venait de prendre de nouveaux engagements, grâce notamment au recrutement de nouveaux collaborateurs pour moderniser la revue. Mais malgré les engagements, le rythme de parution bimestriel ne sera toujours pas tenu car il n'y eu que deux parutions en 1983, une seule en 1984, et de nouveau quatre en 1985. Les années 86/87/88 comptèrent malgré tout trois parutions par an, pour ensuite s'effilocher malheureusement jusqu'à la disparition définitive du magazine avec le numéro 84 de 1999 ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carcatalog
© - L'Automobiliste © - Éditions Arte






JPBlogAuto

vendredi 14 septembre 2018

L'enthousiaste Magazine









L'enthousiaste est un ancien magazine français grand public aujourd'hui disparu, spécialisé plus particulièrement dans les moyens de transport. Lancé en Novembre 1977 c'était au départ un bimestriel publiée par les Éditions EPA, 83 rue de Rennes à Paris. La revue était dirigée par Arnault de Fouchier ....





Le tout premier numéro de L'enthousiaste Magazine arborait dans l'encadré du titre sur la couverture en guise de sujet les mots Avion, Automobile et Train. Mais en fait cette revue qui était spécialisée sur les moyens de transport proposait aussi des sujets sur les véhicules militaires et de combat, sur les camions et les poids lourds, sur la moto et le scooter, ainsi que sur les bateaux et la Marine ....





En fait, L'enthousiaste Magazine avait pour véritable devise, " L'histoire des hommes et de leurs véhicules ". Si au début les premiers numéros étaient des bimestriels, ensuite, cette revue adopta un rythme mensuel jusqu'à son dernier numéro. C'était un magazine au format classique A4 en couleur dont la pagination oscillera entre 50 et 80 pages suivant les époques et les sujets traités qui avait la volonté de travailler à partir de documents d'époque illustrant l'histoire des créations technologiques du 20ème siècle ....





L'enthousiaste Magazine adoptera une maquette assez sobre qui n'évoluera pas énormément du début à la fin de sa parution. On notera simplement une amélioration de la couverture et du logo pour ce qui concerne la colorisation et la mise en valeur. Cette sobriété participera à maintenir un tarif de vente réduit pour faire face à la concurrence. La répartition des sujets entre les différents domaines de transports de la revue était plutôt équitable. Cela permettait à ceux qui ne s'intéressaient qu'à l'automobile de découvrir d'autres modes de transport ....





A partir de son numéro 15, la direction de L'enthousiaste Magazine va même décider de ne plus être diffusé en kiosque ou en maison de la presse comme tous ses concurrents mais uniquement par abonnement ce qui était assez osé commercialement. L'idée ayant entrainé cette décision courageuse était de dire que cela permettrait au magazine de réduire de manière vraiment conséquente ses coûts, et ainsi de contenir son prix de vente avec une pagination qui resterait cependant encore en progression constante ....





La bonne qualité du papier et de la couverture donnait a L'enthousiaste Magazine une belle allure générale plutôt attrayante. Si la publicité était présente comme dans tous magazines modernes, elle n'était jamais envahissante. Une maquette de présentation plutôt agréable permettait à des journalistes rédacteurs comme Jacques Borgé, Nicolas Viasnoff, Dominique Pascal, François Lecot, Jean Daninos, Serge Bellu, Jacques Potherat, Jacques Rousseau, Antoine Prunet ou Fabien Sabatès de s'exprimer au mieux ....





Malheureusement, la belle aventure de L'enthousiaste Magazine va trop rapidement s'achever en Janvier 1981 après seulement 30 numéros publiés et à peine un peu plus de trois années d'existence. Le nombre d'abonnés restait insuffisant pour rentabiliser l'affaire et la lutte était trop sévère pour une clientèle plutôt restreinte sur ce genre de créneau vraiment trop spécialisé, d'autres magazines et revues s'y sont essayé sans plus de succès. Pour les lecteurs dont l'abonnement fut interrompu de manière brutale, le journal offrit des reliures gratuites ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Rakuten
© - Éditions EPA © - Carcatalog




JPBlogAuto