@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ferrari

Fil des billets

vendredi 21 juin 2019

Le Ferrari World à Abu Dhabi







abudhabi00.jpg



Un an après l'ouverture de son circuit de Formule 1, Abu Dhabi à inauguré dans la foulée le « Ferrari World », le plus grand parc d'attractions couvert au monde imaginé par le cabinet d'architectes britanniques "Benoy" et construit par une société de construction co-détenue par le groupe "Aldar" et par le groupe belge "Besix" ….



Jouxtant "Yas Marina Circuit", où se dispute chaque année le Grand Prix national du championnat du monde de F1, le « Ferrari World » fait donc désormais partie intégrante du programme de développement de l'île de Yas, au large de l'émirat, qui s'élève à 40 milliards de dollars. Ce projet pharaonique est un parc d'attraction insolite et unique au monde entièrement consacré à la prestigieuse firme italienne de "Maranello" . En fait, la marque Ferrari est le thème unique de ce site d'exception qui s'étend sur une surface totale de 2.500 hectares . Couvrant une superficie de 86.000 mètres carrés à lui seul, le parc Ferrari World est doté d’un toit triangulaire de 200.000 mètres carrés aux couleurs du bolide rouge, qui est devenu désormais le monument distinctif de l’île Yas . C’est en fait un espace couvert mais qui donne le sentiment d’un espace ouvert car le toit s’élève de 35 à 50 mètres au dessus de vos têtes, et il n’y a pas de structures de soutènement à l’exception d’un pilier central et d’une rangée de colonnes . Il aura fallu 35.000 tonnes de béton, 12.370 tonnes d'acier et 29.000 m2 de vitrage de façade pour créer, en 14 mois, la superstructure du parc ….



Qui dit travaux gigantesque sous entend records, et ce chantier en détiens quelques un . Par exemple celui du logo "Ferrari" le plus grand du monde, il se trouve sur ce gigantesque dôme et mesure 65 mètres par 48,5 mètres . Toujours dans la même veine, l'une des montagnes russe du parc, baptisée "Formula Rossa", s'approprie le titre de grand huit le plus rapide du monde, avec une vitesse de pointe de 240 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 2 secondes . Le parc va rassembler 20 attractions spectaculaires sous l’immense dôme et promet un spectacle absolument exceptionnel à tous les heureux visiteurs . Le Ferrari World offrira aux passionnés du Moyen-Orient et du monde entier une forte expérience, afin de vivre à fond le mythe du cheval cabré . Attention, ça va secouer ! Les visiteurs pourront ainsi ressentir des sensations de pilotage à travers notamment ce fameux « grand huit » pouvant atteindre des vitesses folles ! Mieux, les fans pourront profiter de l'expérience de pilotes professionnels via des stages de conduite à bord de quelques bijoux de la marque ….



Le Ferrari World mettra aussi l'accent sur des activités culturelles comme l'éveil et la formation des plus jeunes . Ainsi plusieurs expositions seront à découvrir, sur le thème de l'Italie entre autres et bien entendu en rapport étroit avec l'automobile et les sports mécaniques . Entre activités culturelles et sensations fortes, les visiteurs pourront découvrir le monde de la Scuderia aussi bien grâce à des attractions que des cours de pilotage . En outre, une Ferrari California Spyder conduit les visiteurs à travers "Bell’Italia", qui recrée en miniature les principaux monuments, paysages et circuits de course de la péninsule italienne . Outre les stimulateurs de pilotage, les visiteurs se voient offrir aussi une exposition sur la fabrication des Ferrari à Maranello . Le parc Ferrari World est appelé à contribuer à la promotion du tourisme dans l’émirat désertique où il n’y a pas beaucoup de chose à voir . Et dans la tradition de la marque et des parcs à thème, les souvenirs ne seront pas oubliés avec plus de 2.000 m2 de surface de vente ....



Petite sélection d’attractions : :

  • - Formula Rossa : le grand huit le plus rapide du monde (jusqu’à 240 km/h !);
  • - Made in Maranello : une visite virtuelle de l’usine Ferrari;
  • - G-Force : manège de 62m de haut simulant accélération et décélération en F1;
  • - Scuderia Challenge : des simulateurs ultra-réalistes de Formule 1;
  • - Viaggio in Italia : un survol virtuel de l’Italie et de ses monuments;
  • - Fiorano GT Challenge : des courses de Ferrari F430 Spiders;
  • - Paddock : une reconstitution du garage et du motorhome Ferrari;
  • - Galleria Ferrari : une collection exceptionnelle de Ferrari;
  • - The Racing Legends : un film sur l’histoire de Ferrari en F1 .…





Le « Ferrari World », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 17 mai 2019

Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado - 2005











On ne présente plus le célèbre Franco Sbarro qui fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de l'automobile moderne. C'est un dessinateur et constructeur de voitures de rêves qui a fondé la société automobile qui porte son nom en 1971. Au cours de ses nombreuses années d'activité, il a produit un grand nombre de voitures fantastiques, alternant entre les commandes spéciales, les “évocations” ou aussi les voitures au design original et unique. La Ferrari SB2 Tornado fait partie de cette catégorie ....





Au départ, l’idée originale de cette étonnante Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado remonte en fait à 2004, lorsque Sbarro a imaginé et re-carossé une Ferrari 456GT qu’il a alors baptisée SB1. L’année suivante, ce concept très novateur a pourtant encore évolué pour devenir la très insolite SB2 “Tornado”. L’appellation de “Tornado” venant certainement du fabriquant de montres " European Company Watch "qui a commandité l'affaire afin de pouvoir utiliser la SB2 pour illustrer ses campagnes de publicité sur une montre de sa gamme baptisée "Tornado" ....





Construite à la demande du même client, qui avait déjà commandé quelques années plus tôt la "Mille Miglia", sur une base de Ferrari 550 Maranello, Franco Sbarro a construit ce superbe roadster inédit au style vraiment particulier. Présentée pour la toute première fois au salon de Genève en mars 2004, cette voiture servira de base aux élèves de l'école de design de Sbarro pour élaborer la version définitive baptisée Tornado SB2 en 2005. Il faut se souvenir qu'à cette époque beaucoup de Ferrari découvrables munies d'un moteur V12 n'existaient pas encore, et donc cette superbe Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado fit sensation ....





Par rapport à l'originale, la très surprenante Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado a donc été revue en profondeur surtout l’avant qui a été profondément remanié, surtout au niveau des phares. Le design général de la voiture est une réussite avec son arrière tout d'abord qui surprend par sa succession d'éléments ronds, dont les 4 feux, le logo et les grosses sorties d'échappement chromées. L'avant quant à lui rappelle la Testarosa des années 60, avec son museau et ses ailes avancées. Même chose pour le pare brise panoramique à l'allure rétro et les portières à ouverture en élytre. Le look de l'ensemble est moderne mais respectueux de l'origine ....





Pour ce qui est du comportement routier, l'expérience d'une Ferrari V12 assise à l'air libre est l'un des plaisirs majeurs de cette automobile. Mais en fait, la géniale Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado se comporte comme une véritable GT très efficace. La boîte de vitesses manuelle à 6 vitesses participe au plaisir de conduire avec son maniement facile et précis. Le son du moteur est étonnamment maîtrisé pour ne pas effrayer une clientèle agée. La charge aéro est assez bonne pour une découvrable et la machine monte merveilleusement haut en régime moteur. Avec une direction plutôt directe et précise et des freins performants vraiment à la hauteur de la tâche, le package complet est vraiment un plaisir ....





L'habitacle intérieur de la superbe Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Bien que ce soit une sportive, chez Sbarro on ne fait pas dans l'économie. L'habitabilité intérieure est assez spacieuse et la qualité des matériaux choisis est nettement à la hauteur. L'intérieur quant à lui est aussi très spécial entièrement recouvert de cuir beige vraiment très subtil et classieux. Le tunnel central est recouvert d’un bouclier rouge servant de console qui est surmonté d'un très élégant panneau en aluminium anodisé bouchonné regroupant les divers compteurs ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado embarque un moteur bien connu du constructeur de Maranello, à savoir un bloc 12 cylindres en V à 65° de 5474 cm3 de cylindrée, développant 485 ch à 7000 trs/mn. La puissance est transmise aux seules roues arrière via une boîte de vitesses à six rapports. Ainsi équipée, la voiture est capable de performances élevée avec par exemple une vitesse de pointe de l'ordre de 300 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V12 cylindres
  • Cylindrée : 5474 cm3
  • Puissance : 485 chevaux à 7000 tr/mn
  • Vitesse : Environ 300 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © AutoSalon - © Calvet - © Turbo




La Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado - 2005 ...






JPBlogAuto

vendredi 23 novembre 2018

Giovanni Savonuzzi Concepteur Designer









Giovanni Savonuzzi fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de la mécanique qui est né à Ferrara dans la province de l'Émilie-Romagne en Italie le 28 janvier 1911 et décédé assez jeune à seulement 77 ans toujours à Ferrara le 18 février 1988. Bien que ce nom ne vous parle sans doute pas énormément, il faut savoir que Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures en établissant une nouvelle norme pour la gamme de voitures anciennes italiennes après la Seconde Guerre mondiale ....





Orphelin de son père Ezio malheureusement décédé pendant la Première Guerre mondiale, Giovanni Savonuzzi va effectuer un parcours scolaire primaire assez classique pour terminer par des études supérieures à l'Institut polytechnique de Turin ou il va obtenir un diplôme d'ingénieur en génie mécanique en 1939 ....





Tout juste diplômé, le jeune Giovanni Savonuzzi a été rapidement embauché chez Fiat Aviation pour la réalisation d'études et d'expériences dans les domaines de l'aérodynamique et des moteurs à turbine. Mais pendant la Seconde Guerre mondiale, il sera mobilisé pour servir en Albanie et donc ne retournera à la construction automobile qu'à la fin de la guerre en 1945 ....





Enfin libéré de ses obligations militaire et déjà titulaire d'une première expérience professionnelle chez Fiat Aviation, Giovanni Savonuzzi n'aura aucune difficulté à retrouver un nouvel emploi dans l'Italie de l'époque en pleine reconstruction. En fait il va être embauché par le constructeur automobile Italien Cisitalia pour succéder à Dante Giacosa en tant que directeur technique ....





C'est une époque de pleine expansion pendant laquelle Giovanni Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures, notamment la Cisitalia D46 et la légendaire Cisitalia 202. Il a ajouté la touche finale à la 202, aux côtés des ingénieurs Piero Dusio et Battista Farina. La voiture est devenue l'un des plus beaux véhicules de tous les temps, l’une des plus belles voitures du monde, un design emblématique très apprécié qui a changé le visage de l’automobile de l’après-guerre étant décrite par tous les spécialistes comme une « sculpture à roulettes » ....





En 1948, après trois ans passé dans l'entreprise, Giovanni Savonuzzi va quitter Cisitalia pour travailler en freelance à son compte. C'est à cette époque qu'il va entamer des collaborations à haute valeur technique avec les plus grandes personnalités de la course automobile comme Dante Giacosa, Piero Taruffi, Ferry Porsche, Tazio Nuvolari, Rudolf Hruska, ou Carlo Abarth. C'est aussi l'époque ou Savonuzzi collabore sur plusieurs projets avec SVA, Ford, Pininfarina ou même son ancien employeur Cisitalia ....





En 1954, Giovanni Savonuzzi sera embauché par Luigi Segre, le nouveau propriétaire de la Carrozzeria Ghia avec lequel il avait combattu pendant la résistance, pour remplir le rôle de directeur général, en remplacement de Mario Boano. C'est la ou il va travailler sur la série de voitures à turbine à gaz « Supersonic ». Il a également conçu les innovantes Ford Futura, la Gilda ou la belle Alfa Romeo 1900. Ce furent des années de travail intense au cours desquelles on a découvert vraiment l'expression de son génie mécanique et de son génie artistique avec des réalisations pour par exemple Fiat, Ferrari, Jaguar, Aston Martin, ou De Soto ....





En 1957, Giovanni Savonuzzi est embauché par Chrysler pour devenir ingénieur en chef. Il a travaillé sous la direction de George Huebner, directeur de la recherche, et a participé au développement de la voiture à Turbine. Installé à Détroit, Savonuzzi étudie à partir de 1962 les voitures à l'épreuve des chocs ou des accidents afin d'essayer de trouver des solutions que recherchent de nombreux constructeurs automobiles qui sont sensibles à ce problème pour l'avenir de l'automobile ....





De retour dans sa patrie en 1969, Giovanni Savonuzzi devient directeur de la Recherche et Développement chez Fiat à Orbassano. Après avoir occupé les dernières années chez Fiat pour former un groupe d'experts techniques dans l'alimentation et l'évacuation des moteurs conventionnels et des systèmes de propulsion alternatifs, visant à diminuer les émissions nocives et polluantes, Savonuzzi a pris sa retraite en 1977. Pour occuper son esprit pendant sa retraite, il devient également professeur d'ingénierie mécanique dans son ancienne université et disparaît en 1986 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Coachbuild
© - Carolenash © - Velocetoday





JPBlogAuto

- page 2 de 62 -