@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ferry Porsche

Fil des billets

vendredi 23 novembre 2018

Giovanni Savonuzzi Concepteur Designer









Giovanni Savonuzzi fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de la mécanique qui est né à Ferrara dans la province de l'Émilie-Romagne en Italie le 28 janvier 1911 et décédé assez jeune à seulement 77 ans toujours à Ferrara le 18 février 1988. Bien que ce nom ne vous parle sans doute pas énormément, il faut savoir que Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures en établissant une nouvelle norme pour la gamme de voitures anciennes italiennes après la Seconde Guerre mondiale ....





Orphelin de son père Ezio malheureusement décédé pendant la Première Guerre mondiale, Giovanni Savonuzzi va effectuer un parcours scolaire primaire assez classique pour terminer par des études supérieures à l'Institut polytechnique de Turin ou il va obtenir un diplôme d'ingénieur en génie mécanique en 1939 ....





Tout juste diplômé, le jeune Giovanni Savonuzzi a été rapidement embauché chez Fiat Aviation pour la réalisation d'études et d'expériences dans les domaines de l'aérodynamique et des moteurs à turbine. Mais pendant la Seconde Guerre mondiale, il sera mobilisé pour servir en Albanie et donc ne retournera à la construction automobile qu'à la fin de la guerre en 1945 ....





Enfin libéré de ses obligations militaire et déjà titulaire d'une première expérience professionnelle chez Fiat Aviation, Giovanni Savonuzzi n'aura aucune difficulté à retrouver un nouvel emploi dans l'Italie de l'époque en pleine reconstruction. En fait il va être embauché par le constructeur automobile Italien Cisitalia pour succéder à Dante Giacosa en tant que directeur technique ....





C'est une époque de pleine expansion pendant laquelle Giovanni Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures, notamment la Cisitalia D46 et la légendaire Cisitalia 202. Il a ajouté la touche finale à la 202, aux côtés des ingénieurs Piero Dusio et Battista Farina. La voiture est devenue l'un des plus beaux véhicules de tous les temps, l’une des plus belles voitures du monde, un design emblématique très apprécié qui a changé le visage de l’automobile de l’après-guerre étant décrite par tous les spécialistes comme une « sculpture à roulettes » ....





En 1948, après trois ans passé dans l'entreprise, Giovanni Savonuzzi va quitter Cisitalia pour travailler en freelance à son compte. C'est à cette époque qu'il va entamer des collaborations à haute valeur technique avec les plus grandes personnalités de la course automobile comme Dante Giacosa, Piero Taruffi, Ferry Porsche, Tazio Nuvolari, Rudolf Hruska, ou Carlo Abarth. C'est aussi l'époque ou Savonuzzi collabore sur plusieurs projets avec SVA, Ford, Pininfarina ou même son ancien employeur Cisitalia ....





En 1954, Giovanni Savonuzzi sera embauché par Luigi Segre, le nouveau propriétaire de la Carrozzeria Ghia avec lequel il avait combattu pendant la résistance, pour remplir le rôle de directeur général, en remplacement de Mario Boano. C'est la ou il va travailler sur la série de voitures à turbine à gaz « Supersonic ». Il a également conçu les innovantes Ford Futura, la Gilda ou la belle Alfa Romeo 1900. Ce furent des années de travail intense au cours desquelles on a découvert vraiment l'expression de son génie mécanique et de son génie artistique avec des réalisations pour par exemple Fiat, Ferrari, Jaguar, Aston Martin, ou De Soto ....





En 1957, Giovanni Savonuzzi est embauché par Chrysler pour devenir ingénieur en chef. Il a travaillé sous la direction de George Huebner, directeur de la recherche, et a participé au développement de la voiture à Turbine. Installé à Détroit, Savonuzzi étudie à partir de 1962 les voitures à l'épreuve des chocs ou des accidents afin d'essayer de trouver des solutions que recherchent de nombreux constructeurs automobiles qui sont sensibles à ce problème pour l'avenir de l'automobile ....





De retour dans sa patrie en 1969, Giovanni Savonuzzi devient directeur de la Recherche et Développement chez Fiat à Orbassano. Après avoir occupé les dernières années chez Fiat pour former un groupe d'experts techniques dans l'alimentation et l'évacuation des moteurs conventionnels et des systèmes de propulsion alternatifs, visant à diminuer les émissions nocives et polluantes, Savonuzzi a pris sa retraite en 1977. Pour occuper son esprit pendant sa retraite, il devient également professeur d'ingénierie mécanique dans son ancienne université et disparaît en 1986 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Coachbuild
© - Carolenash © - Velocetoday





JPBlogAuto

lundi 13 janvier 2014

Ferdinand Alexander Porsche






Petit-fils de Ferdinand et fils de Ferry, Ferdinand Alexander Porsche, connu sous le surnom de « Butzi », est décédé le 5 avril 2012 à Salzbourg. Il s’est éteint à l’âge de 76 ans, la journée même, où l’actuelle et illustre Porsche 911 de 7e génération était couronnée « Voiture sportive de l’année 2012 ».
Toute une coïncidence pour celui qui a dessiné en 1962 la célèbre Porsche 911, laquelle 12 mois plus tard devint un modèle de série et 50 ans plus tard un modèle mythique ....

butzi01.jpg

Fils aîné de Dorothea et Ferry Porsche, Butzi Porsche était né à Stuttgart le 11 décembre 1935. Dès son enfance, il passe le plus clair de son temps dans les bureaux d’études et les ateliers de développement en compagnie de son grand-père Ferdinand. En 1943, il accompagne le déménagement de Porsche en Autriche, où il est scolarisé à "Zell am See", avant le retour à Stuttgart en 1950. Après avoir étudié à la prestigieuse école de design de Ulm, il rejoint l’entreprise familiale en 1958 ....

butzi02.jpg


En 1962, il prend la direction du studio de design de Porsche. Un an plus tard, il crée l’événement avec la Porsche 901, qui deviendra la 911. Un coup de maître : aujourd’hui encore, alors qu’elle en est à sa septième génération, la silhouette de la 911 incarne l’image de Porsche. Mais Butzi s’est aussi intéressé aux voitures de compétition, dessinant notamment la 804. Cette monoplace vaut à Porsche son unique succès en Formule 1 en tant que constructeur complet (châssis et moteur) grâce à Dan Gurney, qui l’impose au Grand Prix de France 1962, disputé sur le circuit des Essarts, près de Rouen ....

butzi03.jpg

Dix ans plus tard, Butzi Porsche fonde le Porsche Design Studio, qui déménage de Stuttgart à Zell am See en 1974. Il dessine de nombreux accessoires pour homme (montres, lunettes, stylos), mais aussi de nombreux produits industriels connus sous la griffe « Designed by F. A. Porsche » : « Le design doit être fonctionnel, et la fonctionnalité doit être visuellement traduite par l’esthétique, » disait-il. « Un produit au design cohérent ne doit nécessiter aucune ornementation, et ne peut être mis en valeur que par sa seule forme. » ....

butzi04.jpg

De 1990 à 1993, Butzi Porsche a officié comme Président du Conseil de Surveillance du constructeur de Stuttgart, et ses décisions ont joué un grand rôle dans le virage économique pris par Porsche à cette époque. En 2005, il laisse son fils Oliver lui succéder, tout en assurant la fonction de Président d’Honneur du Conseil de Surveillance. L'actuel PDG de Porsche Matthias Müller a salué « le créateur de la Porsche 911, qui a établi la culture de la compagnie jusqu’à aujourd’hui. Sa philosophie d’un bon design est pour nous un héritage que nous honorerons pour longtemps encore. » ....

butzi05.jpg

Le petit-fils de Ferdinand Porche, fondateur de la marque mythique, a su relever tous les défis inhérents au conseil d’administration d’une société considérée comme une icône de l’histoire de l’automobile. Très impliqué dans le sport automobile, on lui doit, entre autres, la F1 Type 804.
Avant de prendre sa retraite en 1976, il a diversifié les différentes activités de la marque, notamment par la création du Studio de Design Porsche. Il était demeuré président d’honneur du Conseil de surveillance du constructeur....

porsche.jpg





L'historique de Ferdinand Alexander Porsche, c'est ça ...



Ferdinand Alexander Porsche, le père de la 911, c'est ça ...



L'historique de la marque Porsche, c'est ça ...





JPBlogAuto

lundi 11 juillet 2011

Abarth 205 Vignale Berlinetta - 1951



ABARTH 205 VIGNALE BERLINETTA ….







Né en Autriche en 1908, Karl Abarth s'installa en Italie avec sa famille au lendemain de la première guerre mondiale ou il construisit sa première voiture en 1928 alors âgé seulement de 20 ans et fut cinq fois champion d'Europe sur moto dans les années 30 . A cette époque il conçut son premier système d'échappement ce qui devint par la suite l'une des spécialités de son entreprise . Durant la seconde guerre il travailla à l'élaboration de moteurs . Par la suite son vieil ami Ferry Porsche vendit à Carlo Dusio, le fondateur de Cisitalia, le projet de construction d'une voiture de course à moteur central monté à l'arrière . En 1947 Dusio embaucha "Abarth" à la fois comme directeur et manager du team Cisitalia . A partir de 1949 la firme Cisitalia rencontra des difficultés financières et Dusio partit s'établir en Argentine . C'est alors qu'Abarth lança son activité en Italie avec la première voiture portant l'emblème du scorpion (son signe astrologique) ….



C’est en 1951 que sa propre petite entreprise naissante présente une première voiture, la superbe Abarth 205 Berlinetta dessinée par un certain Giovanni Michelotti qui travaillait à l'époque pour le carrossier Alfredo Vignale . Divulguée au Salon de l'Automobile de Turin en 1951, cette magnifique berlinnette est considérée par les passionnés comme une des plus belles voitures du monde, rien que ça . Avec ses rondeurs subtiles et sa ligne de toit élégante, la belle offre une carrosserie sublime qui continue à provoquer l’admiration depuis sa sortie . La meilleure preuve de cet engouement même de nos jours est fournie par les nombreux prix que cette étonnante voiture à remporté dans les divers concours d’élégance auxquels elle a participé aux quatre coins de la planète . Dotée d’une carrosserie entièrement en aluminium et de magnifiques jantes à rayons Borrani, cette Abarth 205 Berlinetta, étonnante voiture de sport, affiche un look incroyable qui même 60 ans après sa naissance ne peut laisser indifférent un amateur de belles voitures ….



L’étonnante Abarth 205 Berlinetta est donc un coupé sportif à deux places conçu pour participer à l’époque à des courses comme les Mille Miglia ou la Targa Florio . En fait, il s'agissait bien davantage que d'une simple Cisitalia dont elle est au départ issu car elle était dotée d'un nouveau châssis, d'un moteur bien plus performant et d'une carrosserie très différente . Avec une aérodynamique bien plus évoluée la nouvelle voiture atteignait des vitesses nettement supérieures . La voiture devint au final une formidable voiture de route et de course qui remporta de très nombreux titres, dont 14 championnats dans sa catégorie et plus de 130 victoires, un beau palmarès . L’habitacle présente la particularité d’avoir la conduite à droite comme c’était très souvent le cas sur ce genre de modèle à l’époque . Le volant fait à la main est en aluminium cerclé de bois . D’une finition assez soigné, il a l’avantage d’être à la fois sportif mais assez luxueux . En effet de la moquette épaisse pour le sol côtoie du cuir noble pour les sièges . Le tableau de bord de la belle et insolite Abarth 205 Berlinetta propose tous les instruments et compteurs nécessaires aux contrôles et au bon fonctionnement de la mécanique ....



Question mécanique justement, le coupé Abarth 205 Berlinetta est équipé d’un moteur à 4 cylindres en ligne Alfa Roméo de 1290 cm3 qui développe 80 chevaux à 6000 tr/min . La transmission est confiée à une boîte de vitesse manuelle à 5 rapports elle aussi d’origine Alfa Roméo qui transmet toute la puissance aux roues arrières . Cette propulsion dispose de suspensions indépendantes à l'avant avec barre antiroulis, d’un pont arrière rigide avec ressorts semi elliptiques et de quatre freins à tambours . Ainsi motorisée, la voiture pouvait atteindre une vitesse de pointe de 190 km/h très enviable à l’époque . A partir de 1954, Abarth s'attaque au quatre cylindres Alfa Romeo, qu'il modifie copieusement et dont il ne tire pas moins de 135 chevaux, soit l'excellent rendement pour l'époque de près de 70 chevaux au litre . Avec cet aspect de bijou artistique, la sublime Abarth 205 Berlinetta à nettement contribué à promouvoir le catalogue de la marque Abarth d’accessoires de tuning pendant de longues années, c'est une valeur sure Vintage Classic ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1290 cm3
  • Puissance : 80 chevaux à 6000 tr/min
  • Couple : 450 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 190 km/h
  • Boîte : manuelle à 5 rapports
  • Freinage : à tambours






La « Abarth 205 Vignale Belinetta », c'est ça ...



La « Abarth 205 Vignale Belinetta », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2