@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ferry Porsche

Fil des billets

vendredi 31 mai 2019

Porsche Type 64 - 1939











Cette Porsche Type 64 " Berlin-Rome " de 1939 qui illustre cet article n'est autre que l'ancêtre de la fameuse Porsche 356. Il s'agit d'un modèle assez particulier puisque c'est l'unique exemplaire encore existant de ce modèle. Il fut notamment le véhicule personnel de Ferdinand Porsche puis de Ferry Porsche. Inutile de préciser qu'il s'agit d'un modèle d'une rareté absolue qui sera proposée aux enchères par la maison RM Sotheby's lors de sa vente de Monterey, en Californie, organisée du 15 au 17 Août prochains ....





La Porsche Type 64, également nommée VW Type 60K10, ou VW Aerocoupe, créée en 1938 est considérée par beaucoup comme la première voiture produite par Porsche. Elle est basée sur un châssis KdF, ou Type 60, le nom d'origine de la Coccinelle. A l'approche de la seconde guerre mondiale le Professeur Ferdinand Porsche conserva à l'esprit l'idée d'en réaliser une version allégée et rapide, capable de démontrer à la nation ce dont les ingénieurs allemands étaient capables, et de satisfaire par la même occasion son désir personnel de créer la voiture de sport de ses rêves. Elle était donc à l'origine destinée à courir dans la course Berlin-Rome de 1939, qui n'eut jamais lieu à cause du début de la Seconde Guerre mondiale ....





En septembre 1939, Ferdinand Porsche a l'occasion de s'illustrer avec la course Berlin-Rome. Il prépare ainsi trois exemplaires de la KdF-Wagen, modèle qui devient la Type 64. La Porsche Type 64 est la première voiture produite par le Porsche Burro pour son compte. Elle constitue en quelque sorte l’ancêtre de toutes les futures Porsche. Assemblée au sein des ateliers basés à Zuffenhausen, la Type 64 est équipée d'une carrosserie en aluminium fabriquée à la main chez Reutter et testée en soufflerie, d'une transmission et d'une suspension empruntées à la Volkswagen Type 1. Malheureusement la guerre éclate et la course est annulée. Le gouvernement allemand confisque la Type 64, mais Ferdinand Porsche assembla toutefois deux autres châssis ....





Parmi les uniques trois voitures de ces Porsche Type 64 construites en 1938, deux furent utilisées par la famille Porsche. L’une subit un accident fatal pendant la seconde guerre mondiale et l’autre, la voiture numéro deux, servit de jouet aux GI à la sortie du conflit à Zella Am See en Autriche et finit tellement endommagée que Porsche la récupérera en pièces détachées. La troisième, stockée dans un entrepôt, fût découverte en mai 1945 par les forces américaines à Gmünd en Autriche puis restaurée ....





Le troisième, et donc le dernier châssis Porsche Type 64, est conservé par la famille Porsche qui a, par la même occasion, pris ses quartiers du côté de Gmünd, en Autriche, de 1944 à 1948. Ferdinand Porsche appliquera lui-même les lettres Porsche sur le nez de la voiture lorsqu'il enregistra en 1946 le nouveau nom de sa compagnie. En 1947, c'est ce troisième châssis qui fut le seul à survivre à la guerre. Pas vraiment en bon état, il fut restauré du côté de Turin par un certain Sergio Pininfarina ....





Il faudra dix ans et plusieurs propriétaires successifs pour achever le projet de restauration complète de cette Porsche Type 64, dont trois années rien que pour la carrosserie. Finalement la présentation officielle de la voiture a eu lieu le 16 avril 2011 au Prototyp Automuseum. Le magazine Octane y était invité et le journaliste Delwynn Mallet, lui-même spécialiste de Porsche, a eu le droit de prendre place dans le cockpit de ce ‘petit avion’. L’article qu’il a rédigé sur ce modèle historique se termine par la phrase suivante : Je ne saurais décrire le plaisir intense que génère le pilotage de ce petit missile extraordinaire, pas plus que la magie du son et des sensations que distille la plus vénérable de toutes les Porsche’ ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Porsche Type 64 utilisait une version modifiée du moteur à quatre cylindres à plat de 985 cm³ de cylindrée dont la puissance bondissait de 23,5 chevaux sur la Coccinelle d'origine à 50 chevaux après une grosse préparation pour pouvoir afronter la course avec plus de punch. Ainsi équipée, la voiture est capable de performances "phénoménales" pour l'époque avec par exemple une vitesse de pointe de l'ordre de 160 km/h. Au mois d'Août, le futur acquéreur de cette Type 64 devrait dépenser plus de 20 millions de dollars pour avoir l'honneur d'en devenir le cinquième propriétaire lors de la vente aux enchères ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres à plat
  • Cylindrée : 985 cm3
  • Puissance : 50 chevaux
  • Vitesse : Environ 160 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Motor1 - © Sotheby's




La Porsche Type 64 - 1939 ...






JPBlogAuto

vendredi 23 novembre 2018

Giovanni Savonuzzi Concepteur Designer









Giovanni Savonuzzi fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de la mécanique qui est né à Ferrara dans la province de l'Émilie-Romagne en Italie le 28 janvier 1911 et décédé assez jeune à seulement 77 ans toujours à Ferrara le 18 février 1988. Bien que ce nom ne vous parle sans doute pas énormément, il faut savoir que Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures en établissant une nouvelle norme pour la gamme de voitures anciennes italiennes après la Seconde Guerre mondiale ....





Orphelin de son père Ezio malheureusement décédé pendant la Première Guerre mondiale, Giovanni Savonuzzi va effectuer un parcours scolaire primaire assez classique pour terminer par des études supérieures à l'Institut polytechnique de Turin ou il va obtenir un diplôme d'ingénieur en génie mécanique en 1939 ....





Tout juste diplômé, le jeune Giovanni Savonuzzi a été rapidement embauché chez Fiat Aviation pour la réalisation d'études et d'expériences dans les domaines de l'aérodynamique et des moteurs à turbine. Mais pendant la Seconde Guerre mondiale, il sera mobilisé pour servir en Albanie et donc ne retournera à la construction automobile qu'à la fin de la guerre en 1945 ....





Enfin libéré de ses obligations militaire et déjà titulaire d'une première expérience professionnelle chez Fiat Aviation, Giovanni Savonuzzi n'aura aucune difficulté à retrouver un nouvel emploi dans l'Italie de l'époque en pleine reconstruction. En fait il va être embauché par le constructeur automobile Italien Cisitalia pour succéder à Dante Giacosa en tant que directeur technique ....





C'est une époque de pleine expansion pendant laquelle Giovanni Savonuzzi a ouvert la voie à une nouvelle vague de voitures, notamment la Cisitalia D46 et la légendaire Cisitalia 202. Il a ajouté la touche finale à la 202, aux côtés des ingénieurs Piero Dusio et Battista Farina. La voiture est devenue l'un des plus beaux véhicules de tous les temps, l’une des plus belles voitures du monde, un design emblématique très apprécié qui a changé le visage de l’automobile de l’après-guerre étant décrite par tous les spécialistes comme une « sculpture à roulettes » ....





En 1948, après trois ans passé dans l'entreprise, Giovanni Savonuzzi va quitter Cisitalia pour travailler en freelance à son compte. C'est à cette époque qu'il va entamer des collaborations à haute valeur technique avec les plus grandes personnalités de la course automobile comme Dante Giacosa, Piero Taruffi, Ferry Porsche, Tazio Nuvolari, Rudolf Hruska, ou Carlo Abarth. C'est aussi l'époque ou Savonuzzi collabore sur plusieurs projets avec SVA, Ford, Pininfarina ou même son ancien employeur Cisitalia ....





En 1954, Giovanni Savonuzzi sera embauché par Luigi Segre, le nouveau propriétaire de la Carrozzeria Ghia avec lequel il avait combattu pendant la résistance, pour remplir le rôle de directeur général, en remplacement de Mario Boano. C'est la ou il va travailler sur la série de voitures à turbine à gaz « Supersonic ». Il a également conçu les innovantes Ford Futura, la Gilda ou la belle Alfa Romeo 1900. Ce furent des années de travail intense au cours desquelles on a découvert vraiment l'expression de son génie mécanique et de son génie artistique avec des réalisations pour par exemple Fiat, Ferrari, Jaguar, Aston Martin, ou De Soto ....





En 1957, Giovanni Savonuzzi est embauché par Chrysler pour devenir ingénieur en chef. Il a travaillé sous la direction de George Huebner, directeur de la recherche, et a participé au développement de la voiture à Turbine. Installé à Détroit, Savonuzzi étudie à partir de 1962 les voitures à l'épreuve des chocs ou des accidents afin d'essayer de trouver des solutions que recherchent de nombreux constructeurs automobiles qui sont sensibles à ce problème pour l'avenir de l'automobile ....





De retour dans sa patrie en 1969, Giovanni Savonuzzi devient directeur de la Recherche et Développement chez Fiat à Orbassano. Après avoir occupé les dernières années chez Fiat pour former un groupe d'experts techniques dans l'alimentation et l'évacuation des moteurs conventionnels et des systèmes de propulsion alternatifs, visant à diminuer les émissions nocives et polluantes, Savonuzzi a pris sa retraite en 1977. Pour occuper son esprit pendant sa retraite, il devient également professeur d'ingénierie mécanique dans son ancienne université et disparaît en 1986 ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Coachbuild
© - Carolenash © - Velocetoday





JPBlogAuto

lundi 13 janvier 2014

Ferdinand Alexander Porsche






Petit-fils de Ferdinand et fils de Ferry, Ferdinand Alexander Porsche, connu sous le surnom de « Butzi », est décédé le 5 avril 2012 à Salzbourg. Il s’est éteint à l’âge de 76 ans, la journée même, où l’actuelle et illustre Porsche 911 de 7e génération était couronnée « Voiture sportive de l’année 2012 ».
Toute une coïncidence pour celui qui a dessiné en 1962 la célèbre Porsche 911, laquelle 12 mois plus tard devint un modèle de série et 50 ans plus tard un modèle mythique ....

butzi01.jpg

Fils aîné de Dorothea et Ferry Porsche, Butzi Porsche était né à Stuttgart le 11 décembre 1935. Dès son enfance, il passe le plus clair de son temps dans les bureaux d’études et les ateliers de développement en compagnie de son grand-père Ferdinand. En 1943, il accompagne le déménagement de Porsche en Autriche, où il est scolarisé à "Zell am See", avant le retour à Stuttgart en 1950. Après avoir étudié à la prestigieuse école de design de Ulm, il rejoint l’entreprise familiale en 1958 ....

butzi02.jpg


En 1962, il prend la direction du studio de design de Porsche. Un an plus tard, il crée l’événement avec la Porsche 901, qui deviendra la 911. Un coup de maître : aujourd’hui encore, alors qu’elle en est à sa septième génération, la silhouette de la 911 incarne l’image de Porsche. Mais Butzi s’est aussi intéressé aux voitures de compétition, dessinant notamment la 804. Cette monoplace vaut à Porsche son unique succès en Formule 1 en tant que constructeur complet (châssis et moteur) grâce à Dan Gurney, qui l’impose au Grand Prix de France 1962, disputé sur le circuit des Essarts, près de Rouen ....

butzi03.jpg

Dix ans plus tard, Butzi Porsche fonde le Porsche Design Studio, qui déménage de Stuttgart à Zell am See en 1974. Il dessine de nombreux accessoires pour homme (montres, lunettes, stylos), mais aussi de nombreux produits industriels connus sous la griffe « Designed by F. A. Porsche » : « Le design doit être fonctionnel, et la fonctionnalité doit être visuellement traduite par l’esthétique, » disait-il. « Un produit au design cohérent ne doit nécessiter aucune ornementation, et ne peut être mis en valeur que par sa seule forme. » ....

butzi04.jpg

De 1990 à 1993, Butzi Porsche a officié comme Président du Conseil de Surveillance du constructeur de Stuttgart, et ses décisions ont joué un grand rôle dans le virage économique pris par Porsche à cette époque. En 2005, il laisse son fils Oliver lui succéder, tout en assurant la fonction de Président d’Honneur du Conseil de Surveillance. L'actuel PDG de Porsche Matthias Müller a salué « le créateur de la Porsche 911, qui a établi la culture de la compagnie jusqu’à aujourd’hui. Sa philosophie d’un bon design est pour nous un héritage que nous honorerons pour longtemps encore. » ....

butzi05.jpg

Le petit-fils de Ferdinand Porche, fondateur de la marque mythique, a su relever tous les défis inhérents au conseil d’administration d’une société considérée comme une icône de l’histoire de l’automobile. Très impliqué dans le sport automobile, on lui doit, entre autres, la F1 Type 804.
Avant de prendre sa retraite en 1976, il a diversifié les différentes activités de la marque, notamment par la création du Studio de Design Porsche. Il était demeuré président d’honneur du Conseil de surveillance du constructeur....

porsche.jpg





L'historique de Ferdinand Alexander Porsche, c'est ça ...



Ferdinand Alexander Porsche, le père de la 911, c'est ça ...



L'historique de la marque Porsche, c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2