@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 3 juillet 2015

Serafino Allemano








allemano00.jpg



allemano01.jpg


"Serafino Allemano" est un carrossier designer Italien qui fonde en 1928 à Turin une petite société qu'il destine au départ à la réparation mécanique, un simple garage d'entretien et de réparation en somme. Bien vite le succès est au rendez vous et il oriente ses efforts vers la carrosserie automobile dont il fait une de ses spécialités. En effet il réalise à l'époque des carrosseries sur commande en grande partie sur les châssis des marques d'automobile italienne du moment ....



allemano03.jpg


En concurrence directe avec Pininfarina, Bertone, Ghia, Vignale ou Michelotti, Serafino Allemano réalise des carrosseries inédites pour des voitures italiennes comme Abarth, Alfa Romeo, ATS, Ferrari, Fiat, Lancia, Maserati mais aussi ponctuellement sur des châssis de marques étrangères comme Aston Martin, Jaguar, Panhard, Renault ou Volvo, de véritables merveilles ....



allemano02.jpg allemano06.jpg


Le succès est lancé, et Serafino Allemano peut s’inscrire dans la lignée des grands carrossiers designers italiens qui feront de l’Italie, la capitale du design automobile de cette époque. Plusieurs constructeurs lui confient même l'étude et la réalisation de modèles uniques et totalement inédits spécialement baptisées "séries Allemano" pour les modèles d'automobile Ferrari 166 S, Alfa Romeo 6C 2500, Lancia Aurelia, Aston Martin DB2/4, Jaguar XK140, Renault 4CV ou Renault Dauphine ....






Ces voitures, bien que produites à la commande uniquement en édition très limitée et donc en très petites séries proposaient une finition et un assemblage vraiment très soigné. Elles ont inévitablement rencontré un succès considérable à la fois avec les clients et à la fois aussi avec les différents constructeurs qui comptaient Serafino Allemano dans leurs partenaires privilégiés. Ces succès signifiaient que Allemano été aussi reconnu à l'étranger pour la haute qualité de son travail ....






Le dessin des voitures de Serafino Allemano est généralement parfaitement équilibré, pas de tape à l’œil, comme on les aime, simplement taillé dans la discrétion. Contrairement à certains de ses concurrents rien d’ostentatoire dans ses carrosseries, c'est une de ses caractéristiques majeures. La renommée de Allemano traverse même les frontières européennes et fait le tour du monde, atteignant aussi le Japon où le carrossier de Turin reçoit des commandes de petites sociétés japonaises pour la construction de prototypes inédits secrets ....



allemano09.jpg


Au début des années soixante la société a déménagé dans de nouveaux locaux, toujours à Turin, dans la Via Pietro Cossa. Bien des petites marques renommées sont nées à l’époque de cette démarche artisanale singulière. La rentabilité à terme de telles opérations importait moins que le plaisir d’apposer son nom sur le capot d’une voiture réussie considérée aujourd'hui comme de véritables chefs d’œuvres. Mais la crise économique du début des années soixante aura le dernier mot et Serafino Allemano fermera son atelier définitivement en 1965 ....







Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Panhard Racing




Maserati A6G Allemano ...



Abarth 750 Spyder Allemano ...



Maserati 5000 GT Allemano ...






JPBlogAuto

lundi 26 janvier 2015

Anciennes publicités automobiles

Pour continuer à appliquer les bonnes résolutions prises en début d'année, je continue mon tri sélectif de plusieurs cartons de vieux documents que j'ai amassés au fil des ans . Je suis tombé sur une série d'affichettes publicitaires anciennes servant de campagne de promotion chez certains constructeurs automobiles . Une vingtaine d'exemplaires concernant quelques constructeurs de l'époque assez belle avec cet aspect vintage et kitch inimitable qui fait toute leur saveur ....

Bien sur inévitablement elles ont provoqué un petit sourire en coin quand je les ai vues si bien que j'ai immédiatement fais la relation avec les campagnes publicitaires actuelles dont tous les constructeurs automobiles nous abreuvent quotidiennement à la télévision . Si le soucis de provoquer l'achat est une constante, les arguments de vente, la présentation du produit ou le contexte sont vraiment d'une autre époque . Malgré toute cette publicité racoleuse, certains de ces constructeurs ont totalement disparu depuis, mais ces affichettes sont tombées pile poil pour alimenter un billet qui devrait plaire aux nostalgiques de la belle époque automobile, je vous les livre telle quelles ….

autoretro17.jpg autoretro18.jpg

autoretro01.jpg autoretro02.jpg autoretro03.jpg autoretro04.jpg autoretro05.jpg

autoretro06.jpg autoretro07.jpg autoretro08.jpg autoretro09.jpg autoretro10.jpg

autoretro11.jpg autoretro12.jpg autoretro16.jpg autoretro14.jpg autoretro15.jpg



JPBlogAuto

vendredi 27 juin 2014

Karl Abarth - Le génial préparateur automobile






abartlog.jpg


abarth01.jpg


Karl Abarth, né à Vienne le 15 novembre 1908 est mort dans cette même ville le 24 octobre 1979. C'est en 1945 qu'il décide d'émigrer en Italie, à Merano, dans la région du Haut-Adige, près de l'Autriche, où il prend la nationalité italienne et change son prénom Karl à consonance allemande pour l'italianiser en Carlo Alberto après la Deuxième Guerre mondiale lorsqu'il s'installera dans les faubourgs de Turin, à proximité des usines de Fiat et de Lancia, pour fonder sa propre société de préparation de voitures pour la course qui fabriqua en grande série surtout des modèles Fiat ....


abarth02.jpg


Le symbole fétiche de l'entreprise, qui est également repris dans son logo, est le scorpion, signe du zodiaque de son fondateur, et orne toutes les voitures de compétition de la marque, dont les premières réalisées sur les bases de modèles Cisitalia.
Entre les deux guerres, Karl Abarth mènera d'abord une double carrière. Tout en dirigeant un petit atelier mécanique en Yougoslavie, il pilote également des motos, d'abord celles des autres, puis celles qu'il construit lui-même. Après plusieurs accidents, il décide cependant de raccrocher son casque. Dans le courant des années trente, alors qu'il n'est encore qu'un jeune mécanicien, Karl Abarth rencontre à plusieurs reprises un autre ingénieur autrichien, plus âgé, Ferdinand Porsche. Le courant passe bien entre les deux hommes, animés par la même passion, à tel point qu'après la guerre, Karl Abarth est chargé de la distribution des brevets Porsche en Italie et de la préparation du réseau qui commercialisera la première Porsche officielle, la 356, au tout début des années cinquante ....


abarth04.jpg


Connu pour ses pots d'échappement au bruit si caractéristique produits pour un grand nombre d'autres voitures, notamment Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Gordini ou Porsche, il rencontre le grand industriel italien, Piero Dusio et sera recruté par le constructeur italien Cisitalia où il participa à la mise au point de la voiture de course Cisitalia 360 Grand Prix. Il deviendra ensuite le directeur sportif de l'écurie Cisitalia entre 1946 et 1948. Lorsqu'en 1949, Cisitalia abandonne la compétition, Carlo Abarth s'associe avec Armando Scagliarini pour fonder la société Abarth & C dont le siège et les ateliers seront implantés à Turin.
En plus de fabriquer des accessoires et des pots d'échappement, Abarth va modifier des voitures de série comme les Fiat 500 et 600, entre autres, et construire ses propres voitures. C'est ainsi qu'on compte plus de huit mille victoires de voitures portant la griffe Abarth et six titres de champion du monde en 22 ans de compétition. Carlo Abarth, comme il aimait se définir, était un vrai créateur d'automobiles « élaborées mais pas préparées ». C'est en effet grâce aux kits de transformation pour la Fiat 600 qu'Abarth fit ses plus grands pas vers le chemin de la gloire. Cette idée lui vint alors qu'il présentait à la presse la première voiture de série badgée Abarth, la « Fiat 600 dérivation Abarth 750 ». Comme on l'imagine, la première intervention fut effectuée sur la cylindrée, tout en maintenant l'implantation mécanique et tous les composants principaux de la berline de série, même la coque, qui dans la version spéciale aérodynamique carrossée par Pininfarina, établit plusieurs records internationaux ....


abarth03.jpg


Les premières Fiat Abarth dérivées de la normale Fiat 600 furent particulièrement renommées et appréciées par les jeunes générations de l'époque comme par exemple la Fiat-Abarth 750 dont la production débuta en 1956. Très rapidement le kit de transformation a été commercialisé pour les automobilistes les plus chevronnés et voulant opérer directement sur la voiture. À la fin de l'année 1960, Abarth débuta la fabrication de l'Abarth 850 TC (Turismo Competizione), qui restera au catalogue jusqu'en 1966. Fiat fournissait directement à Abarth les coques des Fiat 600 sans les parties mécaniques traitées par Abarth comme les arbres moteur, les freins, le carburateur et l'échappement, qui étaient montés directement dans les ateliers Abarth lors de la transformation de Fiat 600 en Abarth 850 TC.
L'Abarth 850 TC n'est pas une Fiat 850 transformée mais une Fiat 600 recevant un moteur porté à 850 cm3. Au cours de 1962, deux versions de la 850 TC furent réalisées :

  • la TC Nürburgring, dont le moteur développait 55 ch à 6 500 tr/min. Cette version fut construite pour célébrer la victoire obtenue en 1961 par une Abarth 850 aux 500 km du Nürburgring,
  • la TC/SS, dont le moteur développait 57 ch à 6 500 tr/min. Vers la fin de 1962, cette version a été rebaptisée « 850 TC Nürburgring Corsa » ....



abarth05.jpg


Fiche technique de la FIAT-Abarth 850 TC stradale

  • Moteur : 4 cylindres en ligne, monté à l'arrière, refroidi par eau,
  • Alimentation par un carburateur Solex 32 PBIC,
  • Cylindrée : 847 cm3, alésage 62,5 mm x course 69 mm,
  • Puissance : 52 ch CUNA à 5 800 tr/min, 2 soupapes par cylindre.
  • Transmission : propulsion arrière, boîte à 4 rapports mécaniques,
  • Carrosserie : coque Fiat 600, 2 portes, 4 places,
  • Freins : avant à disque, arrière à tambours,
  • Suspensions à roues indépendantes,
  • Vitesse maxi déclarée : 140 km/h.



abarth06.jpg


En 1962, la FIAT-Abarth 850 TC fut complétée par une version FIAT-Abarth 1000 TC, qui était toujours dérivée de la Fiat 600, mais équipée d'un moteur de 982 cm3 développant 60 ch. Une autre version est la 850 TC groupe 5, réalisée en 1968 pour les courses. Son moteur comportait des soupapes radiales et développait 93 ch.
Abarth fabriqua de nombreuses versions des modèles Fiat en version sportive et notamment l'Autobianchi A112 Abarth.
Ses collaborations seront multiples et variées, et ceci tant avec des constructeurs que des petites officines et même des designers comme par exemple Ghia, Simca, Renault, Viotti, Zagato, Alemano, Opel, Bialbero, ou Osella ....


abarth07.jpg


L'entreprise reste indépendante jusqu'en 1971, année où elle est reprise par le géant Fiat Auto. À partir de ce moment-là, Abarth devient la référence des versions sportives des différentes marques du groupe, et notamment Autobianchi. Une importante collaboration intervint dès l'avant projet avec Lancia, en collaboration avec la carrosserie Pininfarina, pour la réalisation de la Lancia Rally 037.
L’écurie de course Abarth fut vendue à Enzo Osella et Abarth devient ensuite officiellement le département « sport » de la maison mère Fiat ....


abarth08.jpg


C’est ainsi que certains modèles Fiat, Lancia et Autobianchi également, puisque toutes ces marques appartiennent à Fiat Auto, furent cosigné Abarth.
Les plus célèbres élaborations Abarth furent les Fiat Abarth 595 SS et 695 SS. La dernière voiture à laquelle Abarth a collaboré fut la Autobianchi A112 Abarth.
En début d'année 2007 la direction de Fiat Group Auto a décidé de relancer la marque Abarth avec la Grande Punto Abarth, qui reprend le nom prestigieux du département sport de Fiat.
D'autres versions vont suivre comme les nouvelles 500 Abarth qui disposent d'une mécanique de 135 ch, et peut être même la Bravo Abarth, mais ceci est une autre histoire ....


Sources : © - www.carlo-abarth-foundation.com © - www.Wikipédia.fr



Carlo Abarth - Fiat 500 ...



La biographie de Carlo Abarth ...



Essai in board d'une Fiat Abarth 695 ...





JPBlogAuto

- page 1 de 17