@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Flat 6

Fil des billets

vendredi 17 août 2018

Flat 6 Magazine









Flat6 est un magazine automobile français grand public, totalement indépendant, spécialisé et exclusivement dédié à la marque Porsche. Flat 6 c’est donc le titre haut de gamme qui s’adresse aux amateurs très éclairés des Porsche. Lancé en Novembre 1990 par Gilles Stievenart le directeur des Éditions Stevens, la revue et la société d'édition sont rachetées en 2011 par Marc Zighera qui en devient le nouveau directeur et produit le magazine à Abbeville dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France ....


flat6mag01.jpg


Flat 6 Magazine est le plus ancien magazine spécialisé Porsche en Europe qui propose aux amateurs des infos sur la marque et en particulier sur tous les divers modèles nouveaux ou anciens, 356, 911, 914, 964, 991, 993, 996, 997, Boxster, Cayenne, Cayman, Panaméra, Macan, Targa, Carrera, Spyder. C'est en fait le seul magazine de langue française vendu en kiosque qui propose, outre les dernières nouveautés systématiquement présentées à l'essai, aussi du design, du sport, de l'évasion, de la technique et même de gros dossiers thématique, sans oublier bien sur le côté sportif de la marque ....




Le tout premier numéro de la revue devait s'appeler Motor Carrera, mais comme pour Porsche qui n'avait pu utiliser le sigle "900" déjà déposé par Peugeot et donc se rabattre sur "911", ici la marque allemande ayant déjà déposé le sigle "Carrera", l'éditeur du magazine devra se rabattre dès le numéro deux sur le titre Flat 6 Magazine pour ne pas subir de poursuites. La revue s'est finalement très bien installée car depuis plus de 23 ans, Flat 6 a trouvé son lectorat et permis de conseiller de nombreux "porschistes", qu'ils soient débutants ou confirmés ....





Flat 6 Magazine vous propose chaque mois de visiter toute l'actualité du monde Porsche, en temps réel : nouveautés, essais, comparatifs, vie des clubs, concentrations, visites des professionnels ou des collectionneurs, présentations de modèles rares, cahier entièrement réservé aux modèles classic, sans oublier de nombreuses enquêtes pour aider les passionnés dans leurs recherches, tout y est ! Et bien sûr, l'incontournable guide d'achat mensuel où un modèle est entièrement passé en revue, jusqu'au moindre détail, un genre de bible de la marque ....





Parce qu'on a toujours besoin d'un conseil, d'un avis, ou de pouvoir comparer. Flat 6 Magazine a surtout permis de faire comprendre à un grand nombre de lecteurs que l'achat d'une Porsche était un acte tout autant passionnel que raisonnable. La fiabilité des 911, leur faible coût d'entretien, le peu de perte à la revente (voire même le gain à la revente, dans le cas de modèles ayant plus de 20 ans), la possibilité d'être assuré à moindre coût, la mise en place d'un véritable réseau de professionnels, tout contribue à ce que cet achat soit le plus balisé et sécurisé possible ....





Flat 6 Magazine a bien un positionnement "premium" et propose une maquette moderne et claire qui à évoluée au fil du temps en se modernisant à l'image de son logo qui lui aussi à changé avec les années. Ce succès est incontestablement due à l'image de marque et la passion que véhicule la firme Porsche, mais aussi grâce à ses rédacteurs qui sont des journalistes automobiles compétents comme par exemple Marc Joly, Dominique Maroni, Michel Thiriar, Thomas Schenck, Anne Malbrand, Stéphane Van Gelder, ou même des pilotes comme Jürgen Barth, Walter Röhrl ou Romain Dumas et à leurs articles pointus qui sont complétés par des photos de grande qualité ....





La haute qualité du papier et de la couverture donne a Flat 6 Magazine une belle allure générale plutôt classieuse. Si la publicité est présente comme dans tous magazines modernes, elle n'est pas envahissante et la plupart du temps colle au thème de l'automobile autant que possible. Une présentation de garages spécialisés ainsi que quelques pages sont consacrées en fin du magazine à des petites annonces gratuites en couleurs de voitures de la marque pour coller au thème. Le sérieux de la revue n'est aujourd'hui plus à démontrer. Pas une Porsche, qu'elle soit de route ou de course, n'a eu au moins droit une fois à un essai ou un comparatif ! Les avis des journalistes, véritables experts de la marque, n'en sont que plus précieux. De même, la cote de tous les modèles, publiée chaque mois dans le magazine, fait aujourd'hui référence dans le monde Porsche ....





Flat 6 Magazine est finalement "Le magazine de la culture automobile sportive luxueuse Allemande" qui s'adresse principalement à une cible masculine active, de moins de 60 ans, que les économistes qualifient de CSP+, consommatrice naturelle de produits et services techno et hightech qui désire trouver des renseignements pratiques comme une cote présentant l’évolution des prix des modèles mais aussi de nombreux services qui vous permettront par exemple de financer ou d’assurer votre véhicule ....





En Mars 2018, Flat 6 Magazine vient de publier son numéro 325 qui est maintenant reconnu comme un gage de sérieux et de qualité ou on se sent à l’aise. Ce magazine au format A4 de 180 pages de papier glacé épais, avec des photos de bonne qualité, des articles fouillés, des pages bien documentées et dont la lecture est très agréable est plutôt luxueux. Les collectionneurs avertis et passionnés se délecteront de trouver une foule de précisions et de détails sur leurs belles agrémenté de superbes photos témoins. Au final c'est un rendez-vous à ne pas manquer, tous les mois, le rendez-vous de votre " Passion Porsche " ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Flat 6 © - Éditions Presstalis



Flat 6 Magazine ...








JPBlogAuto

vendredi 29 juin 2018

Porsche 718 Cayman GTS - 2018











La Porsche Cayman est un modèle d'automobile sportive produit par le célèbre constructeur allemand Porsche depuis 2005 sur la base de la Porsche Boxster. Elle a eu droit à une deuxième génération, présentée en 2013. Elle a été au fil du temps déclinée en plusieurs versions comme par exemple la S, la R, la GTS ou même la GT4, privilégiant plus ou moins la sportivité et les performances suivant la déclinaison. Dans la gamme du constructeur Porsche, ce joli coupé deux places à moteur central arrière se place en termes de prix et de performances sous la mythique 911, mais au niveau de la Boxster ....





La Porsche Cayman de première génération sera restylée en 2016 et changera aussi de nom. Elle sera rebaptisée à cette occasion en Porsche Cayman 718, en hommage au concept de 1957 présenté au Mans et recevra un moteur de 4 cylindres turbo en lieu et place de l'ancien Flat 6. Cette petite sportive dans sa version GTS de 2018 devrait faire plaisir aux acheteurs qui recherchent un joli coupé plus abordable que la fameuse 911 en terme de prix, mais quand même suffisamment racé et sportif. Esthétiquement, les Porsche 718 Cayman GTS se distinguent par leur nouveau parechoc avant Sport Design et bien sûr par leurs nombreux éléments au fini noir, comme les phares avant, les feux arrière, les roues, le diffuseur, les emblèmes et les sorties centrales du système d'échappement sport ....





La nouvelle Porsche 718 Cayman GTS offre un comportement exempt de vices. Bien balancée lorsqu’elle repose sur des ressorts en acier, cette Cayman 718 adopte une autre dimension lorsqu’elle est munie de la suspension PASM, elle survole l’asphalte, elle joue les acrobates mais ne sort jamais de la trajectoire. Il faut dire qu’elle est bien guidée par le train avant de la 911, sublimé par une direction précise et communicative à souhait. Bien campée sur ses jantes de 20 pouces, et équipée des amortisseurs adaptatifs de série, qui rabaissent la voiture de 20 millimètres par rapport au 718 Cayman de série, cette version GTS propose aussi l'ESP qui bénéficie d'un réglage plus tolérant et le système Porsche Torque Vectoring avec répartition vectorielle du couple et blocage mécanique du différentiel, le tout de série ....





La nouvelle Porsche 718 Cayman GTS offre un comportement sportif acéré et précis et même en conduisant avec le couteau entre les dents, l'équilibre reste toujours assuré et donc très rassurant. La Porsche vous indique clairement à travers le volant ce que font les roues avant et, de toute façon, elle vous offre une adhérence stupéfiante. En sortie de virage, comme à l'accoutumé, vous êtes d’abord prudent avec les gaz, mais bien vite la confiance aidant, vous vous surprenez à accélérer plus tôt et plus franchement comme un vrai pilote tant le comportement de la voiture est sécurisant ....





Au volant de la belle Porsche 718 Cayman GTS, tout tombe naturellement sous la main. Tout est ergonomiquement tourné vers le conducteur et donc la position de conduite est juste parfaite. Pour les amateurs ou les puristes, le Cayman GTS frôle une nouvelle fois la perfection en la matière. Bien que l'habitabilité intérieure soit assez réduite, ce n'est donc pas au détriment du confort et encore moins à celui de la position de conduite qui propose d'excellents sièges Sport Plus à réglages entièrement électriques ....





L'habitacle intérieur de la nouvelle Porsche 718 Cayman GTS offre un superbe look mêlant le cuir et l'Alcantara. Comme à l'accoutumée chez Porsche, l'ensemble ne souffre d'absolument aucune faute de goût. Les assemblages sont précis et millimétrés, les matériaux utilisés sont de qualité et l'ergonomie est excellente. Le Cayman est encore un adepte de la philosophie "un bouton pour une fonction", et autant le dire tout de suite, on s'y retrouve plus rapidement. Le système d'info-divertissement PCM (Porsche Communication Management) de série peut être utilisé via des boutons ou via l'écran tactile et il peut se voir étendu en option avec un point d'accès Wi-Fi, ainsi qu’un système audio Bose ou Burmester au choix ....





Finalement la seule chose qui change vraiment par rapport à l'ancienne version sur cette nouvelle Porsche 718 Cayman GTS, c'est bel et bien la mécanique. En effet en lieu et place du fameux Flat6, on trouve dorénavant un 4 cylindres à plat de 2,5 litres qui développe 365 chevaux grâce à une nouvelle tubulure d'admission d'air et à un turbocompresseur optimisé avec une pression portée à 1,3 bar. Le couple, lui, totalise 430 Nm entre 1.900 et 5.000 tours/minute. Les performances sont donc à la hauteur avec un 0 à 100 km/h en 4,1 secondes et 290 km/h en vitesse de pointe avec la boîte 7 vitesses PDK à double embrayage automatique en option (l’alternative est une manuelle à 6 rapports). L'échappement a été l'un des éléments retravaillés par Porsche pour se rapprocher de la musicalité du Flat6 tant appréciée. Grâce à l’ajout d’un volume tampon faisant office de résonateur et d'une meilleure perméabilité permettant d’améliorer l’efficacité en cas de fortes charges, la sonorité est bien plus engageante et caverneuse ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres à plat
  • Cylindrée : 2.5 litres
  • Puissance : 365 chevaux
  • Couple maximal : 430 Nm
  • Boite de vitesse : Robotisée double embrayage PDK à 7 rapports
  • Vitesse : 290 km/h maximum



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Motorlegend - © Porsche - © Autonews




La Porsche 718 Cayman GTS - 2018 ...








JPBlogAuto

vendredi 21 août 2015

Porsche Citroën 911 DS - 2014







911ds00.jpg



Se lancer des défis est très souvent le crédo des passionnés et des restaurateurs de voitures anciennes. Dirigée par Stewart Johnson, la jeune société BrandPowder, spécialisée dans les expérimentations visuelles de communication vient de se lancer dans un de ces projets un peu fou. Le défi consistait à prendre les deux plus belles voitures jamais construites, à savoir la Citroën DS, la berline rendue célèbre par le Général de Gaulle, et la Porche 911 la sportive qui a fêté ses 50 ans en 2013, et de les fusionner pour en faire une ode à la voiture éternelle un genre de super voiture parfaite. Tronçonner deux voitures pour n'en faire qu'une quel audacieux défi ! ….





S’en prendre à ces icônes du design automobile a quelque chose de vraiment insolite et plutôt iconoclaste, mais seul le résultat final compte. En effet, prendre le meilleur de ces deux voitures faisant toutes les deux parties du Top 5 des voitures du siècle pour créer un semblant de voiture parfaite constituait un challenge vraiment très osé et quasiment insurmontable. On pouvait en fait penser que Ferdinand Porsche, considéré comme le premier et principal ingénieur du siècle pour les voitures de sport ainsi que le sculpteur italien Flaminio Bertoni qui avait conçu la DS encore aujourd'hui considéré comme la voiture la plus avancée jamais produite, devaient connaitre leur sujet par cœur. Pourtant l’équipe de Brandpowder a osé le faire ….





Brandpowder est un cabinet d'études indépendant qui travaille effectivement dans le domaine de " la spéculation sur les possibilités créatives " comme ils aiment le préciser. Donc, ils travaillent habituellement sans client et leur défi quotidien est de produire des idées très vendables, qui sont ensuite financées et réalisées lorsque la conception est terminée. Cette prise de risque demande une certaine dose de créativité et d'innovation mais surtout de superbes idées et un travail de conception irréprochable. En effet, Brandpowder a la liberté de concevoir sans un client, mais dans ce projet à qui le résultat final profite-t-il, à Porsche ou à Citroën ? ....





La Porsche 911 et la Citroën DS sont des véhicules totalement différents, tant au niveau du poids, de la forme, de la dynamique, de la mécanique, et sans parler de la puissance et des contraintes qui vont avec. Un simple copier/coller n’est donc pas du tout possible ou alors seulement sur une simple image ou une petite maquette. Néanmoins, Brandpowder a décidé de donner réellement vie à ce projet en invitant Stewart Johnson un ancien ingénieur en mécanique qui est probablement l’un des experts les plus réputés dans le domaine. Personne n’avait tenté quelque chose de si compliqué auparavant car les défis techniques à relever sont si énormes que même une équipe compétente en mécanique peut y passer de longues nuits blanches ....





Ce fastidieux travail a donc débuté avec une étude assez sommaire de plusieurs croquis dessinés à la main pour avoir une idée de départ des diverses possibilités d'assemblage. Ensuite et venue le moment de la planche à dessin pour préciser plus clairement le tout avec les bonnes dimensions à l'échelle réelle. Au final on est passé à la modélisation virtuelle en 3D sur informatique pour pouvoir enfin visualiser un assemblage réaliste. Tout ce long processus pour déterminer si la partie avant serait celle de Porsche ou de Citroën ou vice versa car les deux possibilités ont été testées. Finalement le moteur arrière l'a emporté et donc l'avant est celui de la 911. Il aura fallu cependant augmenter la hauteur du pare brise pour avoir une ligne de toit réaliste, fluide et harmonieuse et poursuivre également la lunette arrière avec un ajout de carrosserie pour combler le vide avec l’auvent du coffre trop arrondi ....





Si le problème du design et du look était maintenant clair et finalisé, restait en chantier celui de l'implantation mécanique générale. Après un rapide coup d’œil aux dessins informatiques en 3D, la question s'est posée de savoir où placer le moteur. En effet le nouveau défi consistait maintenant à adapter un moteur de Porsche 911 dans le capot arrière d’une Citroën DS, quasiment aussi difficile que de caser une citrouille dans une cosse de petit pois. Heureusement le Flat six s'il est large est un moteur à plat vraiment moins haut qu'un moteur traditionnel, donc sachant cela en le positionnant assez bas sur le châssis, la solution était enfin toute trouvée ....





S’en prendre à ces icônes du design automobile était vraiment risqué mais le résultat final valait la peine. Si le croisement fera hurler les aficionados des deux marques, il faut néanmoins reconnaître qu’il a du chien, preuve que la beauté des deux silhouettes n’a pas d'âge. Ce "rétro concept" appelé 911 DS a été réalisé sur base d’une DS de 1955 et d’une 911 de 1963 qui ont donc été sacrifiées sur l’autel du design. Une fois présentée à la presse, la 911 DS a causé un certain ramdam et une partie de la presse n’a pas été favorable à cette initiative. La personnalité de la 911 DS a été si forte qu’elle a réussi à la diviser en deux opinions très opposés et certains l’ont même comparée, non sans sarcasme, à un piètre petit champagne allemand. En outre, le créateur Brandpowder a essuyé pas mal de critiques ....





Pour ce qui est de la mécanique de cette incroyable Porsche Citroën 911 DS pas de grosse surprise, le constructeur a tout simplement opté pour un classique Flat 6 cylindres à plat de la 911 équipée d'un turbo qui délivre une puissance de 260 chevaux à 6300 tr/mn et un couple de 26 mkg à 5100 tr/mn. Souple et docile à bas régime, son moteur se réveille soudainement vers 5000 tr/mn et n'en démord pas jusqu'à 6500 tr/mn. Le système de refroidissement d'air d'origine avec sa soufflerie classique bien connue chez Porsche a été remplacé par un tout nouveau système à eau forcé avec radiateur. La transmission est confiée à une boite G 50 à 5 rapports elle aussi originaire de la 911. Finalement à l’heure où le tout électronique envahie l'automobile moderne, quoi de plus jouissif que de voir se réaliser le fruit de l’imagination de certains, surtout lorsque c’est bien fait et plein de bon sens ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Flat 6 cylindres à plat
  • Cylindrée : 2,7 Litres
  • Énergie : Essence
  • Disposition : Arrière
  • Puissance : 260 chevaux à 6300 tr/mn
  • Couple : 26 mkg à 5100 tr/mn
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : Boîte manuelle G50 à 5 rapports



Sources : © Automag - © Google Images - © YouTube - © Brandpowder




La Porsche Citroën 911 DS de 2014 ...



La Porsche Citroën 911 DS de 2014 ...








JPBlogAuto