@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ford

Fil des billets

vendredi 29 novembre 2019

Keith Woodcock - Artiste Peintre









Keith Woodcock est un artiste peintre anglais renommé et très talentueux surtout connu pour peindre des voitures de course ainsi que des avions. Né dans le Yorkshire, un comté traditionnel d'Angleterre, le plus vaste du Royaume-Uni, le 19 avril 1940, Keith Woodcock est membre à part entière de la "Guild of Aviation Artists" et de la "Guild of Motoring Artists", ainsi que de l'"American Society of Aviation Artists" ....





Keith Woodcock a passé toute son adolescence et a donc grandi dans le Yorkshire ou il a suivi un parcours scolaire plutôt classique. Par la suite il à effectué des études à l’école "Belle Vue Grammar" de Bradford, puis à la "Salford School of Art". Ces études artistiques lui ont permis d'abord de faire carrière dans l'industrie en tant que dessinateur, mais a ensuite progressé vers l'illustration technique et la publicité ....





Keith Woodcock va courageusement quitter en 1969 son emploi de graphiste dans l'agence de publicité qui l'emploi pour commencer à vivre de son art et entame une carrière de dessinateur et illustrateur indépendant. D'abord formé et qualifié en tant qu'ingénieur de conception pendant ses études, il choisit finalement de réaliser ses aspirations ultimes en devenant un artiste professionnel à temps plein, mais restreint son choix de sujets à l'aviation et à l'automobile ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


Au début des années 80, une grande partie de l'industrie britannique s'effondra et pour gagner sa vie, Keith Woodcock se tourne vers son véritable amour de la peinture. Initialement, il se spécialise d'abord dans son amour de l'aviation depuis l'enfance, mais rapidement en tant que passionné d'automobile ayant assisté aux courses depuis le milieu des années 50, il va bientôt rajouter l'automobile à son répertoire de sujets favoris ....





La suite de la carrière de Keith Woodcock va faire de lui un artiste reconnu internationalement pour toutes ses œuvres mêlant aviation et automobile. Exposant régulièrement en Europe et aux États-Unis, il a pu grâce à ces expositions individuelles sur les deux continents parvenir a remporter pas moins de 14 prix internationaux pour son travail, dont la reconnaissance suprême pour un artiste peintre "Best of Show" aux expositions d'art au Royaume-Uni et en Amérique ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


Keith Woodcock aime préciser : « La lumière est ma préoccupation première pour toute peinture que je produis, comment elle mettra en forme et formera les divers éléments individuels pour créer une composition intéressante et satisfaisante. Je suis également très désireux de stimuler les émotions des téléspectateurs et vise évidemment à intégrer l'atmosphère et le ressenti dans toute représentation d'un scénario, que ce soit dynamique ou pacifique » ....


note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif note5.gif


La plupart des œuvres de Keith Woodcock ont été commandées spécialement par des sociétés, des entreprises, des associations, des musées ou des particuliers du monde entier. Parmi ses clients figurent par exemple Boeing, Alfa Romeo, la Poste Britannique, BAE Systems, Ford, l’Arabie Saoudite et le gouvernement des États-Unis ainsi que des personnages célèbres du monde de l'automobile. Il a également été présenté dans de nombreux magazines en Europe, en Australie, en Inde, en Amérique et en Scandinavie, notamment "The International Artist" ....





Les peintures de Keith Woodcock sont plus qu'un simple portrait d'avion ou de voiture. En fait dans ses œuvres, les détails d'arrière-plan créent cette atmosphère d'élément insaisissable, qui complète à merveille le tableau final. Comme il l'a décrit lui même, l'artiste a le pouvoir de transcender l'image purement photographique, de raconter une histoire, de créer une ambiance, de donner une vie et un attrait durable à la peinture ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Keith Woodcock
© - Racehistory © - Rothbury © - CarArt




JPBlogAuto

vendredi 22 novembre 2019

Anciennes automobiles vintage du futur









A une époque quasiment toutes les voitures utilisaient couramment un châssis séparé de la carrosserie, un long capot cachant un compartiment moteur où le moteur était situé longitudinalement derrière l'essieu avant et un habitacle à l'arrière. Le moteur monté à l'avant entraînait généralement l'essieu arrière par l'intermédiaire d'un arbre d'entraînement tournant sous le plancher du véhicule. Mais les publicitaires et aussi les services commerciaux ont titillé les ingénieurs afin qu'ils imaginent finalement " la voiture du futur " ....





C'est ainsi qu'après guerre, les voitures ont commencé à s’habiller d’une carrosserie en Elektron, un alliage à base de magnésium, avec quelques éléments en Duralumin, ou en fibre de verre. Pour le design, rien n’est assez beau, la voiture arbore des ailerons surdimensionnés inspirés de l'aérospatiale, tandis qu’une bulle en plexiglas recouvre l’habitacle et s’ouvre d'un seul bloc. Pour le côté technique, les engins s’équipent d’un moteur à plat qui transmet le mouvement aux roues avant, et quatre disques assurent le freinage en lieu et place des antiques tambours. Au final l’argument aérodynamique et futuriste apparaît surtout comme un véritable coup publicitaire, on est donc plus proche de la science-fiction ....


vintage01.jpg


Après guerre, les Etats-Unis dominent le marché mondial de l’automobile avec une clientèle à fort pouvoir d’achat et une offre pléthorique de voiture en tout genre. Au cours de ces années à l'initiative des plus gros constructeurs et surtout de leur service commercial, les show-cars, les motoramas et les motorshow, ces gigantesques salons d'exposition, apparaissent pour stimuler les ventes et l’intérêt du public. Avec des industriels ayant les yeux tournés vers ce marché, les idées finissent par traverser l’Atlantique, c’est ainsi que même l'Europe se mettra au diapason.
Voici une demi douzaine de ces voitures du futur ou de science-fiction vues dans les années vintage ....



* / LA STOUT SCARAB - 1946 :





La Stout Scarab est une monospace américaine des années 1940 conçue par William Bushnell Stout et fabriquée par Stout Engineering Laboratories et ensuite par la Stout Motor Car Company de Detroit, dans le Michigan. Elle est créditée par certains comme la première monospace, et un prototype Scarab expérimental de 1946 est la première voiture avec une carrosserie en fibre de verre et une suspension pneumatique. Pour l'époque cette voiture était plus proche d'un OVNI que d'une automobile et faisait donc figure d'engin du futur ....


* / LA BORGWARD TRAUMWAGEN - 1955 :





Directement inspirée par les Dream-Cars américaines, la Borgward Traumwagen lancée avec l’objectif d’une présentation au salon international de l’automobile de Francfort 1955 est donc une voiture de salon destinée à attirer les regards vers la marque allemande, et pourquoi pas permettre de vendre quelques véhicules en concession. A la tête de ce projet, Borgward met l’ingénieur Erich Übelacker, ancien de chez Tatra, dont la mission est d’étudier le concept du « light weight » (poids léger), et l’aérodynamique, le tout afin de permettre d’utiliser cette voiture comme banc d’essai pour diverses mécaniques ....


* / LA GHIA GILDA STREAMLINE - 1956 :





Présentée comme « expérimentale » sur le stand Ghia du salon de Turin 1955, où elle est le reflet exemplaire d’une époque, ce dream car futuriste prend le nom de Gilda, personnage interprété par Rita Hayworth dans le film éponyme de Charles Vidor. L’auteur de ce projet est Giovanni Savonuzzi, directeur technique de Ghia de 1954 à 1957. Professeur d’université (Polytechnique de Turin), l’homme est également un ancien ingénieur aéronautique. Il a conçu la Gilda Streamline pour Chrysler, mais ce style aérodynamique correspond plus à une mode d'engin du futur pour les expositions qu’il ne répond à une logique scientifique ....


* / LA FORD X2000 - 1958 :





La Ford X2000 est un drôle d’oiseau sortie en 1958 de l’imagination fertile des designers de Dearborn parmi lesquels Alex Tremulis avec l’aide de Bill Balla , le créateur de la fameuse Tucker, elle devait être la vision de la voiture du siècle à venir. C’est une vraie voiture de science-fiction car peu de choses sur la voiture étaient censées prédire les formes ou les caractéristiques des Ford du futur immédiat mais plutôt être des concepts avancés du futur automobile des années 2000 ....


* / LA CHRYSLER TURBOFLITE - 1961 :





Conçue pour naviguer sur les autoroutes du futur, la Chrysler Turboflite de 1961 était si en avance sur son temps qu'elle intégrait des caractéristiques de conception qui n’avaient toujours pas été introduites, comme le toit en verre qui s’élevait automatiquement à l’ouverture de l’une ou l’autre porte. Avec son design très typé science-fiction pourvu d'ailerons, de nageoires, de bequets et d'appendices inhabituels, son autre caractéristique hors du commum était sa motorisation de type turbine ....


* / LA FASCINATION 2DR - 1974 :





La Fascination 2DR a été créée par Paul M. Lewis à la fin des années 1960 à Denver, au Colorado. C'est typiquement un exemple parfait d'un véhicule du futur de science-fiction qui ressemble à un engin à trois-roues, mais la fusée avant a deux pneus comme dans un avion. La voiture était pourvue d'une carrosserie en fibre de verre et de portes papillons. La motorisation était confiée à un moteur V6 Chevrolet ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images





JPBlogAuto

vendredi 13 septembre 2019

François de la Cloche - Artiste Peintre









François de la Cloche est un artiste peintre et illustrateur Français talentueux né en 1954 et vivant à Chaumont-en-Vexin une petite commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. C'est un artiste assez particulier et plutôt atypique puisqu'il ne propose quasi exclusivement que des œuvres consacrées au " Monde Automobile " réalisées principalement au crayon de couleur ....





Depuis sa plus tendre enfance, François de la Cloche est un véritable passionné d’automobile. Après avoir effectué un parcours scolaire tout à fait classique, il va enchainer sur des études supérieures qui vont lui permettre d'obtenir un diplôme de l’ENSAAMA (l’Ecole Nationale Supérieure des Art Appliqués à l’industrie et des Métiers d’Art). Ce cursus scolaire va lui permettre de trouver rapidement du travail dans les années 70 dans le marketing automobile auprès du constructeur Simca puis après sa disparition chez Peugeot ....





Entrepreneur dans l’âme, François de la Cloche va ensuite poursuivre son parcours professionnel en prenant en charge une concession automobile, toujours pour la marque au lion. Lorsque soudainement en 2005, poussé par sa famille et ses amis, il décide de changer de vie et de voie et se réoriente vers son amour de toujours, l’art. Mais pas question pour lui d’abandonner pour autant les belles mécaniques. Il allait combiner les deux ....





François de la Cloche réalise depuis des œuvres colorées dont la particularité est d’être faites au crayon de couleur " polychromos de chez Faber Castel ". Les spécialiste connaissent bien ce type de crayons dont les couleurs intenses et les pigments résistent à l’eau et à la lumière, assurant la stabilité de l’œuvre. Quant à ses profonds reflets issus de la composition unique de la mine, ils permettent de subtils jeux de transparence ....





François de la Cloche décline donc de superbes œuvres mettant en lumière une voiture, toujours associée à un décor principalement au crayon de couleur, mais quelquefois aussi au simple crayon de papier Conté ou également à la sanguine. Ce décor peut être des chefs d’œuvre architecturaux historiques ou en rapport avec l’époque de la voiture illustrée, mais aussi des situations dans la nature (arbres en fleurs, couchers de soleil, neige) ou encore d’autre objets mobiles en arrière-plan. La passion du détail anime toujours François de la Cloche que ce soit pour des travaux sur commande ou pour des affiches. Ainsi, il pourra passer des heures à reproduire les rayons d’une roue Borrani, ou les reflets de lumière sur une aile avant de Bugatti ....





François de la Cloche ne se limite pas aux belles anciennes, comme les Ferrari, Bugatti, Hispano, mais s’intéresse aussi aux plus populaires comme par exemple les Peugeot 404 Cabriolet ou Ford Vendôme. Selon l’inspiration ou les commandes, les Supercars modernes sont aussi à l’honneur comme par exemple les Mercedes SLS ou Porsche 911. Son travail étant tellement précis et méticuleux, il ne réalise que seulement six à huit compositions par an. Mais certaines sont devenues maintenant célèbres, ayant été reproduite dans la presse comme par exemple la " Ferrari devant la Villa d’Este ". ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - François de la Cloche © - AutoNews






JPBlogAuto

- page 1 de 57