@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ford GT40

Fil des billets

vendredi 3 mai 2019

Franco Sbarro Designer Constructeur









Francesco Zefferino Sbarro plus connu sous le nom de Franco Sbarro fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de l'automobile moderne. C'est un dessinateur et constructeur de voitures de rêves qui est né le 27 février 1939 à Presicce, dans la région des Pouilles, dans le sud de l’Italie ....





Fils de fermier, le jeune italien va très vite s'intéresser tout jeune à tout ce qui touche à la mécanique, notamment les vélomoteurs et scooters dans son voisinage. Après ses études à Lecce, Franco Sbarro s'installe en novembre 1957 à Neuchatel en Suisse où il travaille comme mécanicien. Deux ans plus tard, il achète un petit garage et se met à son compte. C'est à cette époque ou il commence à travailler notamment avec Borgward, petit constructeur allemand aujourd'hui disparu ....





Au début des années 60, Franco Sbarro rencontre Georges Filipinetti qui le conduira au poste de chef mécanicien de la célèbre Scuderia Filipinetti. Il mettra au point et entretiendra les voitures de course de l'écurie comme par exemple les belles AC Cobra, Ferrari P3, Ford GT40, Ferrari GTO, Chevrolet Corvette, Porsche 904, ou Lola T70 . C'est aussi à cette époque que Sbarro construit sa toute première voiture, le " Coupé Filipinetti ", à partir des plans d'une VW Karmann Ghia à moteur 1600 cm3 ....





Mars 1968 est une date pivot qui marque un tournant dans la vie de Franco Sbarro. En effet, quittant définitivement l'écurie Filipinetti, il va créer sa propre structure baptisée ACA - Atelier de Construction Automobile, dans une ancienne usine de cigarettes. Sa toute première création entièrement personnelle dans ces nouveaux locaux est la Dominique III, une petite sportive munie d'un énorme aileron arrière. Ce modèle unique vendu, Sbarro s'attaque à la reconversion des Ford GT40 de compétition en modèle "routiers" plus civilisés ....




C'est une époque de pleine expansion pendant laquelle Franco Sbarro construit de nombreuses répliques qui le rendent célèbre dans le milieu automobile, comme par exemple les BMW 328, Ferrari P4 ou même carrément la Bugatti Royale. Rien n'arrête Sbarro, la qualité de son travail artisanal sera confirmée par les nombreux modèles, uniques ou fabriqués en petites séries. Il fabrique aussi des véhicules tout à fait originaux, susceptibles de concurrencer les productions de certains grands noms de l'automobile comme les Stash ou Windhound, qui révèlent les multiples facettes de son talent ....





Rien n'arrête Franco Sbarro qui se constitue une clientèle fidèle de riches amateurs particuliers attirés par l'originalité et le côté exclusif de ses créations. On vient le trouver de partout dans son atelier comme jadis on débarquait à Maranello pour prendre livraison de " sa " Ferrari. Il est devenu de bon ton de pouvoir échanger quelques mots avec Franco Sbarro car il est capable d'exécuter n'importe quel modèle à la demande, et à l'unité. Chez lui, le client est roi, à condition de disposer d'un portefeuille bien garni ....





Au tout début des années 70, Franco sbarro s’intéresse à la sécurité active et passive des voitures, avec le coupé SV1 « Safety Vehicle 1 » commandé par un industriel allemand, ce coupé avec portes « papillon » est entrainé par deux moteurs Wankel rotatifs jumelés, placés en position centrale arrière. Doté de trois places avec le passager arrière étant installé de travers, ce véhicule prouve que rien n’avait été oublié afin de protéger les occupants. Les deux coffres avant et arrière font office de zones déformables, la carrosserie réalisée en polyester recouvre un châssis tubulaire avec trois arceaux de sécurité intégré ....





Franco Sbarro, non content de dessiner et construire de superbes voitures, est aussi un génial inventeur qui présente régulièrement des innovations technologiques marquantes et très performantes comme ce nouveau concept de châssis, le "Dual Frame" devenu courant aujourd'hui. Mais aussi un nouveau type de roue sans moyeu, sous le nom d'Orbital intégrant le moteur en son centre et repris notamment par Michelin ....





Voulant transmettre son immense savoir et surtout ses connaissances accumulées au fil des ans, Franco Sbarro fonde tout d’abord aux débuts des années 90 à Grandson, là où il réside, le célèbre Espace Sbarro tout en ouvrant par la suite, deux écoles, l’une au Maroc et l’autre à Pontarlier déménagée depuis lors à Montbéliard qui sont chargées de former en moins d’un an, de super techniciens de l’automobile, des sortes de designers capables de concevoir en peu de temps un prototype roulant de A à Z ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - YouTube
© - Sbarro © - Gatsby © - Calvet © - Carcatalog





JPBlogAuto

vendredi 10 août 2018

John Ketchell Artiste Peintre









John Ketchell est un artiste peintre britannique très talentueux qui passionné depuis son enfance par l'automobile dessine et peint maintenant depuis plus de quarante ans. Devenu célèbre et réputé, il est désormais reconnu à l'échelle internationale comme un artiste majeur de l'art automobile ....




John Ketchell a effectué un parcours scolaire assez classique avant d'effectuer des études secondaires plutôt artistique. A partir de son intérêt pour l'automobile depuis sa jeunesse, il était naturel pour John de graviter vers une carrière artistique. En mettant l'accent sur l'illustration commerciale, il a donc fait des études à l'école d'art de Preston afin d'obtenir un diplôme du programme de design graphique de l'université Harris School of Art du comté de Lancashire en Angleterre ....


jok02.jpg


Aujourd'hui considéré par beaucoup de spécialistes comme un des artistes automobiles incontournables, John Ketchell a de la chance de pouvoir faire ce qu'il aime et de le faire bien en produisant des œuvres dynamiques et à fort impact visuel. Ayant commencé par le photo-réalisme plutôt classique que Ketchell trouva rapidement frustrant, il se dirigera finalement au fil du temps vers son style impressionniste, semi-abstrait, désormais reconnaissable entre tous. Son approche unique de ce genre de peinture dont les détails produisent des tableaux éclatants qui deviennent vivants avec la couleur et la mise en scène ....





Maitrisant la technique à la perfection, le but de John Ketchell est d'attirer le spectateur dans la scène qu'il peint. L'utilisation de surfaces réfléchissantes très colorées ainsi que son incroyable attention à la précision technique rendent ses peintures d'art automobile uniques et très captivantes tout en révélant lentement de plus en plus de détails de l'histoire qu'il désire leur montrer. Incroyablement détaillé, puissant, imaginatif et créatif, le style impressionniste de l'œuvre de John vous invite à le rejoindre dans un voyage de découverte hyper agréable et flamboyant qui ravira tous les passionnés de belles voitures et de course automobile ....





Après avoir fait ses gammes et rodé son style en tant qu'illustrateur d'agence de publicité, John Ketchell qui était un grand fan des impressionnistes français, a immédiatement pensé que ce serait une bonne direction pour capturer la vitesse et le mouvement qu'il avait dans l'idée de réussir à mettre dans ses toiles. L'idée était bonne et avec de la patience et surtout du talent, le résultat vas être à la hauteur de ses espoirs et John vas réussir à "peindre tout ce qui bouge" comme il dit et principalement les voitures son premier amour ....





Avec une vaste connaissance des voitures, les peintures de John Ketchell ne sont pas seulement vibrantes, créatives et excitantes, elles capturent aussi à la fois l'esprit des voitures de sport de la génération vintage mais aussi celui de la génération classique car son sujet de prédilection sont les voitures de courses anciennes, des années 30 aux années 60. Le travail est extrêmement détaillé, puissant et imaginatif si bien que son art est aussi bien suspendu dans les maisons, les bureaux, les entreprises, les commerces ou les garages, partout dans le monde ....





John Ketchell se dévoile un peu en disant : « Jim Clark était mon héros et la période des années 1930 à 1960 sont mes préférées. La forme des sujets est un facteur clé de mon travail et les grands prototypes sportifs tels que la Porsche 917, ou la Ford GT40 m'ont toujours excité. La sensation du danger de la vitesse des flèches d'argent Mercedes en particulier ou aussi des Auto Union de l'époque vintage fait également partie de ma passion. Beaucoup d'artistes sont intimidés par la perspective de représenter une course humide, mais pas moi car je trouve qu'il y a quelque chose à propos de la course sous la pluie ou la nuit, ou les deux ensemble. J'aime l'atmosphère avec le spray et les reflets des lumières. » ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © John Ketchell
© Historic Car Art - © Infinity Art






JPBlogAuto

vendredi 28 octobre 2016

Auto Collection Magazine






autocol00.jpg


Auto Collection est un magazine dit de vulgarisation automobile édité par la Société Nouvelle d’Édition et de Presse (SNEP). Son fondateur directeur Michel Hommell est un ancien pilote automobile en Coupe R8 Gordini. Aujourd'hui en 2014, le Groupe Michel Hommell édite une vingtaine de titres et compte une dizaine de filiales, présentes principalement dans les domaines de la presse automobile et de loisirs ....





Dés son lancement le magazine précisait fièrement : "Vous voulez tout savoir sur une voiture de légende ? Depuis le nombre d'exemplaires produits, sa vitesse de pointe, le prix qu'elle coûtait à l'époque, les couleurs alors disponibles, les noms des personnalités liés à cette auto ? Toutes ces réponses se trouvent dans le magazine Auto Collection, avec bien d'autres renseignements indispensables à l'amateur qui replacent la voiture dans son contexte historique, en donnent les caractéristiques techniques complètes, et en montrent tous les aspects, par le texte et l'image" ....





Le tout premier numéro de Auto Collection magazine parait en novembre 1991 et il est consacré à la berlinette Alpine 1600 S. Michel Hommell en est donc le directeur fondateur et Olivier Quesnel le directeur général adjoint. Le rédacteur en chef est Christian Moity, tandis que le rédacteur en chef adjoint est Dominique Pascal. Ce dernier deviendra l'unique rédacteur en chef à partir du numéro 17. Ces deux journalistes sont réputés pour leur connaissance de l'histoire automobile et des sports mécaniques ce qui renforce la crédibilité de la revue auprès des amateurs ....





Jusqu'au numéro 7, le mensuel Auto Collection compte 32 pages, et toutes les photographies sont reproduites avec une véritable qualité photo. A partir du numéro 8, chaque numéro contient désormais 36 pages, mais la qualité de reproduction des photographies est plus proche des standards de la presse et donc elles perdent un peu en qualité. A partir du numéro 8, une nouvelle rubrique est consacrée au Salon de l'Automobile sur lequel la voiture a été présentée pour la première fois, illustrée de documents d'époque. Ainsi, au fil des numéros, on découvre les nouveautés des salons de Bruxelles, Genève, Londres ou Paris, et ceci depuis les années 40 ....





Chaque numéro du mensuel Auto Collection propose un dossier complet sur une automobile ancienne. Sur les 85 numéros édités, environ la moitié soit 45 ont concerné des automobiles de marque française. Toutes les voitures étudiées sont essentiellement des véhicules de tourisme, même si l'ensemble de la collection propose quelques engins destinés à la compétition comme la Ferrari GTO, la Ford GT40, ou l'Alpine 1800 Usine. Mis à part l'exemplaire consacré à la Citroën Traction, tous les autres proposent des voitures qui sont nées après guerre ....





Les automobiles présentées dans Auto Collection sont étudiées sous différentes aspects, pratique, technique, sportif, historique, artistique, ou culturel. Le tout se présente sous forme de rubriques comme par exemple le Grand Témoin, l'essai, la revue de presse, la technique, la pratique, la compétition, la description par année-modèle, les imprimés et brochures, les œuvres d'artistes, ou les miniatures. Mais la mise en page d'un numéro à l'autre n'est pas figée et l'ordre d'apparition ainsi que la présence de telle ou telle rubrique évoluent en fonction des modèles décrits ....





La parution du magazine Auto Collection est mensuelle, mais à partir du numéro 15, la revue adopte un rythme bimestriel soit tous les deux mois. Cette publication disparaît ensuite des kiosques pendant plus de quatre ans, pour réapparaître en avril 2008 sous la forme d'un trimestriel jusqu'à la dernière parution, le numéro 85, de novembre 2009. L'explication est simple, les conditions économiques du moment dans la presse magazine ne permettent plus de poursuivre la publication faute de suffisamment de lecteurs pour donner à la rédaction les moyens de ses ambitions ....





Cet ensemble de 85 numéros de Auto Collection Magazine constitue quoi qu'il en soit une fort belle collection, que tout amateur d'histoire automobile et de voitures anciennes aura plaisir à consulter selon ses envies. Reconstituer l'ensemble d'une telle collection complète est encore réalisable de nos jours car l'éditeur propose toujours sur son site quasiment tous les anciens numéros encore disponibles ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Éditions Hommell
© - SNEP © - Carcatalog






JPBlogAuto