@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Getrag

Fil des billets

vendredi 31 janvier 2020

Spectre R42 - 1997











Spectre Supersports Limited est un fabricant britannique de voitures de sport et constructeur de voitures de course sportives très peu connu et quasi uniquement par les amateurs de sportives. La société a été fondée en 1994 par l'entrepreneur anglais Ray Christopher en l'associant à une autre de ses sociétés GT Developments, et en basant la nouvelle structure à Poole dans le comté du Dorset au Royaume Uni ....





Ray Christopher a toujours eu envie de dessiner, développer et commercialiser une automobile de sa propre conception. Celle-ci pourrait prendre la forme d'une interprétation moderne de la célébrissime Ford GT 40, la voiture victorieuse des 24 Heures du Mans qu'il admirait le plus. Son interprétation de la GT américaine baptisée Spectre R42 sera finalement présentée,après de longs mois de développement, pour la première fois au public au London Motor Show de 1996, et il était même possible d’y passer commande afin de faire partie des premiers livrés durant l’été de la même année ....





La Spectre R42 sera finalement construite sous la responsabilité de Anders Hildebrand qui amena des investisseurs et convint le fameux pilote Derek Bell d’accepter le poste de président de la compagnie. Cela permit d’aboutir rapidement à la vente de 23 modèles. Dans sa version commercialisée, on avait donc affaire à une véritable voiture de course mais " en tenue de ville ", même si la face avant est plus séduisante que la partie arrière, truffée de sorties d'air assez disgracieuses ....





Le châssis monocoque de la Spectre R42 est fait en aluminium pour générer un gain de poids, préoccupation également prise en compte pour les autres parties de la voiture telles que les suspensions ou bien encore la carrosserie en fibre. Ainsi, le poids total n’excède pas les 1250 kilos. La répartition des masses est de 42% à l’avant et 58% à l’arrière et les larges pneus arrière offrent à cette supercar un comportement de sport-prototype chaussé en pneus de route, bien épaulés par les freins signés AP Racing. Tous droits issus de la compétition eux aussi, ils assurent un freinage de qualité à l'endurance invincible ....





Stylistiquement, la Spectre R42 n’est pas révolutionnaire mais pourtant son style lisse et rond n’est pas déplaisant. Preuve du sérieux du projet, Ford a apporté son assistance pour la bonne intégration et le bon réglage de ses moteurs. Cerise sur le gâteau, la Spectre se veut plus abordable que la moins chère des Ferrari. Et contrairement à ce qui peut se pratiquer chez d'autres, le coût de la maintenance,de l'entretien et des réparations est plutôt bien maitrisé. Ray Christophe garde à l'esprit sa motivation initiale, celle de faire courir une Spectre aux 24 Heures du Mans. Il veut faire revivre l'épopée des GT 40. Il est donc nécessaire de produire un certain nombre d'exemplaires civils pour pouvoir prétendre ensuite à une homologation en course ....





L'habitacle intérieur de l'étonnante Spectre R42 a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Le manufacturier anglais se vantait d’avoir doté sa stricte 2 places d’un habitacle extrêmement luxueux. L’équipement était plutôt complet avec les vitres électriques, la climatisation, la sellerie cuir, l’autoradio, l’anti-démarrage et le verrouillage centralisé des portes, de quoi utiliser sa Spectre au quotidien. L'intérieur était en Alcantara antireflet combiné avec le revêtement en cuir et des jauges sur mesure avec un compteur de vitesse de 322 km / h avec des garnitures en bois de noyer et des tapis Wilton ....





Sous le capot de la belle Spectre R42 se cache une mécanique d’origine Ford, le “V8 modular engine” comme appelé en interne, d'une cylindrée de 4601 cm3 à double arbre à came (DOHC) et disposant de 4 soupapes par cylindre. Ce bloc aluminium a subi quelques modifications pour voir la puissance passer à 350 chevaux à 5900 tours/min et est placé en position centrale arrière. Nous sommes bien dans une mécanique américaine où le couple est privilégié avec ses 463 Nm. Grâce à un poids assez limité et accouplé à une bonne transmission avec une boite manuelle à 5 rapports Getrag, les performances sont dignes d’un avion de chasse, 281 km/h en vitesse de pointe et 4,4s pour abattre le 0 à 100 km/h. A la moindre accélération, ça pousse fort, très fort ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : essence
  • Moteur : V 8
  • Cylindrée : 4,6 litres
  • Puissance : 350 chevaux à 5900 tours/min
  • Couple : 463 Nm
  • Vitesse : Environ 280 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Spectre
- © Carjager - © ClassicSportCar





JPBlogAuto

vendredi 13 avril 2018

Alpine A110 Première Édition - 2017











Alpine (Société des automobiles Alpine SAS) est un constructeur automobile français, propriété du groupe Renault. La société a été créée à Dieppe en France, en 1955 par Jean Rédélé, à l'époque concessionnaire Renault, qui fit une percée remarquable dans le secteur des automobiles sportives. Dix-sept ans après sa disparition, l'actuel PDG de Renault, Carlos Ghosn, annonce la renaissance d'Alpine et le 15 décembre 2017, la production reprend avec l'inauguration de la ligne de montage de l'Alpine A110 marquant le démarrage officiel de la construction ....





La belle Alpine A110 "Première Édition" est une automobile de type GT sportive officiellement présentée le 7 mars 2017 sur le stand Alpine du Salon de Genève 2017. Si la nouvelle Alpine ne porte pas le nom Renault, propriétaire de la marque, c'est parce que la marque Alpine est la marque premium et sportive du groupe Renault. Alpine fait donc le choix de reprendre la dénomination du mythique modèle de 1962, l'A110. Cette nouvelle Alpine est très importante pour la marque sportive. Dessinée par Anthony Villain, l'avenir de la marque est lié à la réussite de la nouvelle berlinette car en cas d'échec, la marque pourrait à nouveau disparaître ....





Après vingt années d'absence et cinq ans de mise au point, voici donc enfin une nouvelle Alpine ! Mais notre patience est récompensée car cette nouvelle A110 deuxième du nom est une réussite totalement digne de sa glorieuse devancière. Produite à Dieppe en Seine-Maritime dans l'usine historique de la marque, cette nouvelle Alpine A110 "Première Édition" est donc une berlinette sportive racée, à l'ambiance néo-rétro et au poids très contenu, disponible en trois coloris au choix, Bleu Alpine, Blanc solaire ou Noir profond ....





La nouvelle Alpine A110 "Première Édition" reste fidèle à l’ADN de la marque, car ce coupé de sport élégant et léger privilégie toujours l'agilité et le plaisir de conduire, sans transiger sur le confort au quotidien. Ce coupé deux places à moteur central arrière se caractérise par une structure en aluminium, pour la légèreté, et par des suspensions sophistiquées à double triangulation. La voiture est propulsée par un moteur implanté en position centrale arrière, et comme toutes les Alpine, c’est une propulsion. « La nouvelle A110 reprend les grands principes qui ont fait le succès d’Alpine dans les années soixante et soixante-dix – compacité et légèreté notamment –, tout en y appliquant les technologies d’aujourd’hui. Cette voiture est un vrai bonheur à conduire sur les routes de campagne comme sur circuit, mais elle est aussi très facile à vivre au quotidien. » confie Michael van der Sande, Directeur Général Alpine ....





Dès le premier le regard, la nouvelle Alpine A110 "Première Édition" vous ensorcelle. Un savant mélange de néo-rétro qui nous replonge immédiatement dans les années 60. Son format compact, sa largeur, ses muscles, ses galbes, elle s’admire comme son aînée du même nom sous tous les angles. Un coup de maître des designers qui ont du composer avec un cahier des charges des plus compliqués : renaissance d’une marque + évocation des modèles anciens + conserver la philosophie de la marque + nom mythique = casse-tête. Au final, la nouvelle A110 réinterprète les codes de son aînée, sans jamais lui manquer de respect, pas d’aileron, pas de fioritures, 4,18 mètres de long en finesse, 1,79 mètre de largeur en muscles, et 1,25 mètre de haut pour faire corps avec la machine, juste la pureté de la ligne ....





L'habitacle intérieur de la nouvelle Alpine A110 "Première Édition" a lui aussi été bien étudié et soigné et s’illustre par des touches en fibres de carbone, un pédalier sport en aluminium brossé et des sièges baquets Sabelt, qui sont revêtus d’un garnissage en cuir rembourré matelassé. Des surpiqûres courent dans tout l’habitacle qui rappellent la teinte de carrosserie, et un volant avec de la microfibre façon Alcantara soulignent le côté sportif mais GT. Elle est dotée d’un système de navigation et multimédia avec un écran tactile central de 7 pouces à cristaux liquides, moderne et lisible, une connexion Bluetooth, deux ports USB et une connexion smartphone qui fonctionne aussi bien sur iOS d’Apple qu’avec les systèmes Android. Alpine Telemetrics est l’outil permettant aux conducteurs sportifs d’afficher et de sauvegarder des données techniques et des prestations de conduite. Les amateurs de musique seront également comblés grâce au système sonore spécialement adapté pour l’Alpine par le spécialiste français du son, Focal ....





Pour ce qui est de la mécanique de la superbe Alpine A110 "Première Édition", il s'agit d'un inédit bloc moteur quatre cylindres TCe de 1.8 litre de cylindrée turbo à injection directe et reliée à une boîte robotisée automatique à double embrayage DCT à 7 rapports Getrag avec palettes au volant. Ce moteur qui développe 252 chevaux et 320 Nm de couple s'avère être plein partout et délivre un son rauque plutôt sympathique. Ainsi motorisée et campée sur de belles jantes aluminium forgé de 18 pouces avec finition exclusive noir mat OttoFuchs, équipée d'un système de freinage performant Brembo, la A110 est capable de performances élevées. Son excellent rapport puissance/poids de 4,3 kg/ch, lui permet d’accomplir le sprint de 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes avec une vitesse maximale avoisinant les 250 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 4 cylindres turbo TCe
  • Cylindrée : 1798 cc
  • Puissance : 252 ch à 5800 t/mn
  • Couple maximal : 320 Nm
  • Transmission : Propulsion avec Boîte de vitesses robotisée DCT à 7 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Alpine - © MotorLegend




La berlinette Alpine A110 - 2017 ...








JPBlogAuto

mercredi 16 novembre 2016

Lister Le Mans XJS - 1990











Lister est un petit constructeur de voitures de sport et de course britannique implanté à Cambridge, créé en 1954 par le pilote de course Brian Lister sous le nom de George Lister & sons, re-fondé en 1986 sous le nom Lister Cars. La firme créa sa première voiture de course en 1954, ses modèles utilisaient alors des mécaniques d'origines diverses, MG, Jaguar, Chevrolet, Coventry Climax, Maserati, Cooper ou Bristol. Lister s'imposa rapidement comme l'un des spécialistes Jaguar, à l'image d'un Alpina pour BMW ou d'un AMG pour Mercedes. L'usine est située depuis 1986 à Leatherhead, dans le Surrey et produit en petite série des Jaguar XJS modifiées ....





En 1990, la firme propose la très étonnante Lister Le Mans XJS dont l'objectif de production s'élève à 50 voitures. Basée comme on l'aura compris sur une Jaguar XJS, elle était principalement destinée à une clientèle plutôt aisée british, soucieuse de se démarquer des propriétaires de GT allemandes ou italiennes. En fait chez Lister on n'aime pas les berlinettes à moteur central dont on estime la conduite trop pointue et l'habitabilité insuffisante. On va donc conserver les cuir, bois précieux, moquette épaisse, qui font le confort de cette vénérable anglaise, avec son couple et sa classe, mais en lui faisant suivre une cure de jouvence pour le côté sportif ....





Les transformations pour l'insolite Lister Le Mans XJS sont assez importantes. Tout commence à partir d'une coque nue fournie directement par Jaguar. Les ailes sont découpées avant d'être élargies à l'aide de feuilles de métal soudées par points. Toute la partie arrière est remodelée. La banquette est reculée, les vitres latérales sont prolongées et la custode adopte une forme fast-back. Les feux arrière sont rehaussés pour encadrer un aileron. Ces modifications et le montage d'un gros réservoir d'essence de 128 litres ont bien sûr diminué la capacité du coffre à bagages. A l'avant, la courbure du capot a été prolongée et l'articulation de l'ouverture inversée. Les pare-chocs sont remplacés par d'imposants boucliers en fibre de verre montés sans jointure apparente et les traditionnels marchepieds sont raccordés aux passages de roue avec le même souci d'intégration minutieuse ....





Sur cette Lister Le Mans XJS les modifications apportées au train roulant sont aussi très importantes. Les articulations de la suspension avant sont inchangées mais la géométrie est retouchée pour diminuer les réactions. La flexibilité des ressorts, plus durs, est variable et les amortisseurs sont des Koni. Les points de fixation ont été rigidifiés et la direction, plus directe, a vu son assistance diminuée. Le diamètre des disques de frein ventilés est impressionnant, 33 cm et les pinces en alliage sont à 4 pistons. Un bâti tubulaire de renfort a été ajouté sous le plancher et le principe des demi arbres porteurs a été abandonné au profit de triangles inférieurs inversés de forte section, les disques de freins, non ventilés, ont été reportés dans les roues. Ils sont eux aussi commandés par des étriers à 4 pistons. Les roues de 17 pouces en alliage démontables sont chaussées des Pirelli P Zéro de la F 40, largeur 245 à l'avant et 335 à l'arrière. Enfin une tenue de route digne d'une vraie GT sportive ....





La Lister Le Mans XJS a donc vraiment changé suite à toutes ces modifications. Si à l’époque, sur la Jaguar originale, confort rimait avec hors-bord, ça gitait, ça tanguait, ça prenait du roulis, ça levait le nez ou plongeait au freinage, aujourd'hui tout ça est révolu. La suspensions en mode chewing-gum et le châssis pas très rigide qui ne permettaient pas d'exploiter la puissance en dehors d’une ligne droite, vous faisaient vite revoir vos ardeurs en vous donnant une leçon de physique avec un rappel sur la dynamique des forces. Cette nouvelle mouture revisité en profondeur gomme définitivement tous ces défauts. On a maintenant affaire à une véritable GT du type supercar. Le gros coupé Jaguar est enfin devenu sportif et séduisant ....





L'habitacle de la Lister Le Mans XJS appartient au monde de la course mais ici tout est soigné uniquement pour ce qui est du confort du pilote. L'habitacle est traité avec le luxe d'une Aston Martin ou d'une Bentley, à grand renfort de cuir Connolly dans la plus pure tradition anglaise. La planche de bord garde ses anciens inserts en bois massif. La climatisation les vitres électriques et le système audio sont conservés en l'état. Les sièges avant sont remplacés par des Recaro entièrement regarnis alors que des baquets individuels sont aménagés à l'arrière. Des inscriptions Lister en relief sont présente sur les sièges et les contre-portes. Un petit volant italien gainé de cuir remplace le modèle d'origine. L'instrumentation n'est pratiquement pas retouchée à l'exception du compteur de vitesse qui est gradué jusqu'à 320 km/h ....





Pour ce qui est de la mécanique, l'incroyable Lister Le Mans XJS est disponible avec le moteur V12 Jaguar mais avec une augmentation de cylindrée de 5,3 litres à 7 litres. C'est le plus gros VI2 actuellement utilisé sur route. Les 7 litres ont été obtenus en augmentant l'alésage de 4 mm et la course de 14 mm. Les conduits d'admission et les culasses sont polis. Les arbres à cames au profil retouché actionnent des soupapes géantes de 45 mm de diamètre à l'admission et 37 mm à l'échappement. Les pistons forgés signés Cosworth font passer la compression à 11,2, en conservant les culasses utilisées sur les VI2 ancienne génération. La carburation est gérée par un système maison utilisant des composants Marelli Weber et des collecteurs d'admission spécifiques à deux papillons. La puissance passe à 496 à 6.200 tr/mn et le couple à 69 mkg à 3.850 tr/mn. Une autre version "Le Mans Specifications" propose deux turbos pour une puissance de 620 chevaux ....





Pour passer convenablement une telle puissance aux roues arrière, la motorisation de la Lister Le Mans XJS est accouplée avec une boite mécanique manuelle Getrag à 6 rapports dont l’arbre et les pignons ont été renforcés aidée par un embrayage bi-disque AP à commande hydraulique et d'un autobloquant lui aussi renforcé. Côté performances, la voiture, disponible en coupé ou cabriolet, est dorénavant capable d'atteindre 324 km/h, des performances du niveau de la Ferrari Testarossa, avec un 0 à 100 en moins de 5 secondes. Tout en gardant un confort de haut niveau, la Lister est devenue plus précise dans sa conduite et se montre facile et prévenante. Si elle n'a pas la rigueur d'une Alpina, cette lourde berline met une seconde pleine dans la vue à la Porsche Ruf CTR et encore, sans forcer ....



Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V12 Jaguar à injection
  • Cylindrée : 7000 cm3
  • Puissance : 620 ch à 6500 t/mn
  • Couple : 69 mkg à 3.850 tr/mn
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : Manuelle Getrag à 6 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Lister




La Lister Le Mans XJS de 1990 ...



La Lister Le Mans XJS de 1990 ...








JPBlogAuto

- page 1 de 3