@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Giovanni Michelotti

Fil des billets

vendredi 24 novembre 2017

Alfredo Vignale Carrosserie






vignale00.jpg


La Carrosserie Vignale est une ancienne entreprise italienne de design de voitures et de réalisation de carrosseries spécifiques automobiles dont l'activité dura de 1948 à 1969 dans la banlieue de Turin. Dès 1974, Ford Motor Co. rachète la firme et devient propriétaire de la marque qu'elle détient toujours de nos jours ....


vignale01.jpg


Alfredo Vignale, ancien salarié de la carrosserie Stabilimenti Farina, commença son activité professionnelle indépendante en 1948 à Turin, en créant sa propre entreprise la Carrosserie Vignale dans le but de réaliser des carrosseries "hors série", comme c'était la grande mode à l'époque, surtout en Italie, pour des gens fortunés qui n'hésitaient pas à faire appel à des carrossiers indépendants ....





Au début l'activité principale de la Carrosserie Vignale sera la création de magnifiques variantes de carrosseries « fuoriserie » de quasiment tous les modèles Fiat, même ceux les plus largement diffusés comme ce fut le cas avec les Fiat 500 et 600 mais aussi les modèles moins courants comme les Fiat 124, 125, 850 ou 1500. En fait Vignale était devenu un spécialiste du "recarrossage" des modèles Fiat ....





Le soin et la qualité des travaux de la Carrosserie Vignale ont vite porté leurs fruits si bien que les commandes des particuliers s'enchainaient, et ceci aussi bien pour des Fiat que pour d'autres marques plus prestigieuses comme par exemple Ferrari, Maserati, ou Lancia. Ses plus belles réalisations à l'époque sont les versions particulières des Lancia Flavia et Lancia Aprilia ....





Alfredo Vignale qui entretenait d'excellents rapports avec son confrère et fameux designer Giovanni Michelotti va bien vite se construire une solide réputation pour son entreprise, la Carrozzeria Vignale, ce qui va lui permettre de se lancer dans le design de voitures de série, comme la Cisitalia 202, les Maserati 3500 GT Spyder et Maserati Mexico, sans jamais renoncer à la création de magnifiques variantes de carrosseries d'autres modèles ....





Durant les années 1960, nombreux étaient les constructeurs étrangers qui venaient demander une collaboration pour créer une carrosserie « à l'italienne ». La Carrosserie Vignale acceptait avec parcimonie tant son activité italienne l'occupait, ce fut notamment le cas avec De Tomaso, BMW, Triumph, Tatra ou NSU. Plus tard Vignale va aussi collaborer avec d'autres marques comme Aston Martin, Corvette, Jensen, Opel ou aussi Volvo ....





En 1969, Alfredo Vignale qui n'avait pas d'héritiers, cède ses bureaux de design et son usine de fabrication à Alejandro de Tomaso qui incorpore Vignale dans Ghia qu'il détenait déjà. Ghia réalisait les mêmes activités que Vignale, mais avait établi une relation privilégiée avec Ford depuis des décennies et lorsque Ford USA chercha à créer un bureau de style en Europe pour sa filiale allemande, en janvier 1973, le géant de Détroit reprendra la carrosserie Ghia et en fera son laboratoire de recherche de style Ford-Vignale ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Vignale
© - YouTube © - Conceptcar



La Fiat 8 V Coupé Vignale de 1953 ...



La Ferrari 212 Export Vignale Coupé de 1951 ...





JPBlogAuto

vendredi 7 avril 2017

Giovanni Moretti Carrosserie






moretti00.jpg


La Carrosserie Moretti était un petit constructeur italien d'automobiles et aussi de motocycles dont l'activité dura de 1926 à 1989. Né en 1904 à Reggio Emilia dans la province d'Émilie-Romagne, son unique fondateur Giovanni Moretti commence en 1926, dans un modeste atelier dans la ville de Turin, la production de motos et de triporteurs y compris des modèles de compétition. Ce n'est qu'à partir du milieu des années 1930 que la firme réalise sa toute première automobile, la Moretti 500, une petite torpédo à trois places. Après 1945, il met au point une intéressante gamme avec des coupés, des breaks et des commerciales animées par des moteurs de sa conception, mais aussi des utilitaires et des camionnettes électriques ....


moretti01.jpg


La Carrosserie Moretti a été l'un des grands noms de l'histoire automobile italienne, et son activité s'est étendue dans de nombreux domaines pendant plus de soixante ans. Cette entreprise a produit des motocyclettes et des engins à trois roues, elle a été impliquée dans la conception de voitures électriques durant la guerre, avant de devenir un constructeur automobile de première importance, le quatrième en Italie. Enfin, Moretti a été l'un des plus grands carrossiers italiens, auteur tant de modèles de tourisme réputés que de voitures tout chemin. En tant qu’italien, Moretti n’a pas pu éviter de s’impliquer dans le sport automobile, prenant part à des rallyes longue distance et s’engageant aux 24 Heures du Mans avec un petit prototype de sport ....





La Carrosserie Moretti était un cas vraiment à part à l’époque dans la construction automobile car elle utilisait ses propres moteurs plutôt que de monter des moteurs Fiat, contrairement à la plupart de ses confrères italiens. De plus, les productions des ateliers Moretti se distinguent par le degré très élevé de ses finitions mais surtout par une remarquable panoplie de configurations de carrosseries différentes qui comprennent la berline, le coupé, le spider, le break ou la commerciale ....





Dès les années 50, la Carrosserie Moretti proposait déjà une importante gamme de voitures, les plus petites étaient livrables avec une motorisation de 27 chevaux, et les plus puissantes avec 51 chevaux, mais toutes avec des moteurs maison à double arbre à cames à 3 paliers. La gamme offrait aussi un modèle sport doté d'un moteur 1,2 l à double arbre à cames, ainsi qu'une berline familiale à 4 portes. En fait le designer Giovanni Michelotti dessinait pour Moretti des carrosseries spéciales, mais basées sur le moteur 750 cm3, la voiture de Tourisme de 27 chevaux, la Super Tourisme de 43 chevaux, la Grand Tourisme de 55 chevaux, et même une variation 820 cm3 à arbre à cames unique de 60 chevaux. Le catalogue proposait aussi une voiture de course Formule Junior équipée d'un moteur 1000 cm3 placé à l'arrière ....





Mais le lancement des modèles de grande série comme la Fiat 600, puis la Fiat 500, pose de gros soucis à la Carrosserie Moretti en raison de ses coûts très élevés engendrés par les petites séries et les adaptations à la demande. C'est pourquoi, au début des années 1960, l'entreprise décide d'arrêter la fabrication de modèles indépendants et de se consacrer à la réalisation de carrosseries spéciales pour des modèles de série d'autres constructeurs. Donc libérée du fardeau de la conception et de la fabrication de toutes les parties mécaniques de ses voitures, la société Moretti présentera une série impressionnante d'une trentaine de modèles dessinés par Michelotti sur des bases mécaniques Alfa Romeo, Abarth, Maserati, Daf ou Fiat ....





Au milieu des années 60, la Carrosserie Moretti SpA comptait environ 150 salariés dont 130 ouvriers et 20 cadres. Les ateliers se déployaient sur une surface couverte de 9.000 m2 et la production annuelle tournait autour de 1.500 unités. Au début des années 70, grâce à l'amitié entre Giovanni Moretti et Gianni Agnelli, le grand patron de Fiat, Moretti Motors a été en mesure de trouver un accord commercial favorable avec Fiat pour continuer à utiliser leurs châssis pour une série de modèles spéciaux. Principalement des coupés d'allure sportive avec des carrosseries très similaire en utilisant les bases des Fiat 124, 127, 128, et 132 toutes construites en interne ....





Au début des années 80, cette embellie ne sera qu’un feu de paille car les ventes retombent à 1071 voitures seulement. Mais chez la Carrosserie Moretti on croit dur comme fer aux véhicules de loisir mais aussi aux 4×4 qui peu à peu émergent dans le paysage automobile et c'est donc dans cette direction que le carrossier va s’engager. Le "Minimaxi" basé sur la 500 Fiat va faire son apparition, et a ensuite été adaptée sur la base de la Fiat 126. Le "Midimaxi" basé sur la Fiat 127 va suivre rapidement. Il y avait aussi un pick-up allongé et un mini van sur la même base Fiat 127 appelé le "Paguro" mais aussi un 4 X 4 plutôt sportif baptisé le "Campagnola" ....





Malheureusement cette tentative de reconversion sur le marché des véhicules de loisirs ou tout terrains ne va pas porter ses fruits. En fait contrairement au Range Rover, produit de façon industrielle, le "Campagnola" est un produit artisanal, avec un coût de revient assez élevé. Son tarif en fait un objet extrêmement coûteux alors qu’il n’est motorisé qu’avec un modeste 2.5 diesel d’origine Fiat, développant 72 chevaux seulement. Et donc malgré tous les espoirs de la Carrosserie Moretti, l'engin ne sera produit que deux ans, pour seulement 25 exemplaires environ et Moretti finira par arrêter assez rapidement les frais, pour se consacrer de nouveau, comme dix ans plus tôt, à la personnalisation de plusieurs modèles Fiat ....


moretti08.jpg


Tous ces modèles originaux et inédits de la Carrosserie Moretti, très peu connus du grand public, obtinrent un bon et long succès auprès des passionnés de voitures spéciales. Cette politique de produit se poursuivra au cours des années 1980, mais avec une moins bonne pénétration commerciale en raison du goût changeant de la clientèle. Donc, malheureusement après plusieurs années de lent déclin, en Décembre 1989, la Motor Company Moretti a cessé officiellement son activité ....


moretti41.jpg


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Moretti © - Oldtimer



Coupé 124 Moretti ...



Coupé 128 Moretti ...





JPBlogAuto

samedi 25 février 2017

Paolo Martin Designer






paolo00.jpg


paolo01.jpg


Paolo Martin est un célèbre designer automobile né le 7 Mai 1943 à Turin qui est largement connu dans le secteur automobile pour sa carrière dans des Studios de Design réputés comme Michelotti, Bertone, Pininfarina ou Ghia. Au sommet de son art et à la pointe du design automobile au tout début de sa carrière dans les années 60, il signe quelques chefs d’œuvres automobiles avant-gardistes à moins de 30 ans. Véritable designer industriel il va dessiner dans sa carrière aussi bien des motos, que des bateaux ou aussi des voitures pour une quinzaine de marques différentes ....


paolo02.jpg


Tout juste âgé de 18 ans et venant de terminer brillamment ses études de designer, Paolo Martin est embauché en 1961 par le bureau d'études de Michelotti. Il collabore directement avec Giovanni Michelotti et il affine ainsi ses propres techniques de dessin, d'études et de conception de prototypes. En véritable artiste complet et inspiré, ses différents travaux se porteront aussi bien sur le look des moteurs que sur les intérieurs des voitures et bien sur aussi le design et le style extérieur ....





De 1967 à 1968, Paolo Martin décide de travailler chez la Carrozzeria Bertone après avoir quitté Michelotti. Cette décision fait parti de son projet professionnel car s'il ne dessine pas de voitures il renforce son expérience dans la réalisation de maquettes et dans l'étude de concepts et de prototypes. Cette décision de quitter Michelotti sera finalement la bonne car la fructueuse collaboration chez Bertone va lui permettre de compléter plus rapidement des compétences qu'il juge nécessaires et indispensables pour son avenir ayant l'objectif de devenir indépendant ....





Considéré aujourd'hui comme l'un des principaux maîtres du design automobile italien, Paolo Martin va quitter Bertone en 1968 pour être nommé à seulement 24 ans Chef du Centre de Style chez Pininfarina ou il va pouvoir enfin diriger la naissance de plusieurs concept cars et voitures de série suivant ses propres idées. C'est à cette époque qu'il réalise le superbe concept car Dino 206 C Berlinetta Competizione pourvu d'un grand pare-brise bombé et d'un imposant aileron arrière. Les portes papillon sont articulées sur l'axe longitudinal du pavillon. Il s'agit plus d'un véhicule d'étude aérodynamique que d'une véritable voiture de compétition ....


paolo03.jpg




Les nombreux clients de la Carrosserie Pininfarina font que les commandes se multiplient ce qui va permettre à Paolo Martin de s'épanouir comme il le souhaitait en créant des voitures sublimes pour tout un tas de marques différentes. Ainsi il va enchainer les projets intéressants comme les Fiat Dino Parigi aux allures de break de chasse qui offre une immense surface vitrée, suivie par la Fiat Dino Coupe Genève. Mais aussi les BMC 1800 et 1100. A noter aussi la superbe et insolite Alfa Romeo P/33 Roadster avec son imposant spoiler positionné derrière l'habitacle, ses projecteurs avant parfaitement intégrés, son petit saute vent, et ses deux portes dites en "ailes de coccinelle". Une autre merveille verra le jour à cette époque, la Sigma Grand Prix prétexte à des recherches destinées à rendre les voitures de tous les jours plus sûres et qui sera une importante source d'inspiration pour la rédaction de certaines règles édictées au final par la Commission Sportive Internationale ....





Après avoir vaincu les réticences de Sergio Pininfarina qui ne croyait pas à ce projet, Paolo Martin fini par imposer sa Ferrari 512 Modulo constituée de deux parties symétriques séparées par une ligne de ceinture de caisse qui pénètre jusqu'à l'extrémité des pare-chocs. Elle fait partie depuis longtemps des icônes du style automobile et remportera 22 prix internationaux de design. Une autre de ses grandes réussite est la superbe Lancia Beta Monte Carlo d'une rare sobriété aux volumes parfaitement maîtrisés sous un aspect compact et des formes anguleuses ....





Paolo Martin dessinera aussi le coupé Rolls Royce Camargue chez Pininfarina qu'il va quitter en 1972 pour passer chez Ghia ou Alejandro de Tomaso qui est également propriétaire du groupe le nomme chef du bureau de style. Pendant plus de trois ans outre des voitures, il y dessinera aussi de nombreux cyclomoteurs et motos pour les gamme Benelli et Moto Guzzi propriétés du groupe. C'est à cette époque qu'il est aussi consulté pour imaginer la future Bugatti EB 110, il proposera son projet baptisé Bugatti 110 PM1 quelque peu provocatrice, et sans aucun doute plus fonctionnelle qu'élégante. Finalement le designer prend son indépendance en 1976. Il s'installe à Turin et continue de travailler pour l'automobile, mais aussi pour les constructeurs de deux roues, les industriels de l'aviation et également la construction navale ....


paolo04.jpg




Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Blenheim - © Carcatalog





Paolo Martin Design ...



Paolo Martin Design ...



La Ferrari 512 S Modulo de Paolo Martin ...





JPBlogAuto

- page 1 de 3