@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Healey

Fil des billets

vendredi 14 juin 2013

Horlogerie automobile

A la lecture de mes magazines automobiles favoris, je viens de faire un constat qui m’a un peu interloqué . En fait depuis quelques mois déjà, j’ai remarqué un nouveau genre de publicité qui semble petit à petit conquérir discrètement les pages de mes lectures mensuelles . Apparemment, l’industrie horlogère qui jusqu’alors s’affichait chez les bijoutiers ou dans la presse généraliste masculine envahie désormais de plus en plus nos revues de « bagnoles » et bien évidemment avec des modèles typés automobile . En conclusion, le marketing horloger tente de surfer sur notre passion des belles voitures pour nous "fourguer" des montres badgées automobile dont voici quelques exemples ….

Cliquez pour agrandir ...

La première à gauche a été créée par l’horloger « Frédérique Constant » en série limitée spécialement pour le « Meeting Healey 2007 » à Heidelberg en Allemagne . Baptisée « FC-303 Healey » c’est une montre qui est un concentré d’acier et de cuir aux couleurs douces et chaudes sensée coller aux exigences des gentlemen-drivers sportifs et élégants . Le fond du boitier présente une gravure du circuit d’Heidelberg et une fenêtre décentrée dévoile le balancier . Livrée dans un coffret en bois avec une miniature Healey elle est éditée à 1888 exemplaires numérotés, avis aux amateurs ….

Celle du milieu provient de chez « Porsche Design » et est baptisée « Worldtimer P’6750 » . Sa particularité est d’afficher simultanément les heures de deux fuseaux horaires différents . Dans les tons noir et gris chers à la marque, elle est plutôt destinée aux businessmen explorateurs en voyage d’affaire et offre une technologie de pointe alliée à un confort et une simplicité d’utilisation qui séduira les passionnés les plus exigeants, on vous aura prévenu ….

La dernière à droite est un grand classique badgé à l’effigie du cheval cabré de « Maranello » . La collection « Granturismo Ferrari » réinterprète ce patrimoine rouge et noir qui reflète la tradition, le prestige et l’excellence . Ce chronographe décliné en deux versions (rouge ou jaune pour le cadran et acier poli pour le boîtier) est un concentré de technologie allié à un graphisme sportif original et offensif qui présente un soin chirurgical des détails dans le plus pur style italien . Ce boîtier à double courbure est proposé en automatique, chronographe simple ou chronographe à rattrapante, que du bonheur ….

Décidemment, ces spécialistes du Marketing sont vraiment très pointus pour ce qui est de faire vibrer notre corde sensible et je reconnaît que leurs montres sont assez belles, le seul petit problème sans doute pour certains c'est le prix qui n'a vraiment rien à voir avec celui d'une "Timex" ....

JPBlogAuto

samedi 30 janvier 2010

Nash Healey Spider - 1953



NASH HEALEY SPIDER ….







Nash Motors était un constructeur automobile américain de Kenosha dans le Wisconsin fondé en 1914 . Son histoire est assez mouvementé car en 1938 sa fusion avec la firme Kelvinator donnera la Nash-Kelvinator Corporation. En 1954, une nouvelle fusion avec Hudson Motor Car Company pour former le groupe American Motors Corporation (AMC), le quatrième plus grand constructeur automobile des États-Unis . Après cette dernière fusion, la marque Nash continura jusqu'en 1957 mais par la suite les automobiles AMC furent plutôt connues sous la marque Rambler, l'un des produits les plus prisés de Nash . Peu après guerre, George Mason PDG de Nash, se rend à Londres par le "Queen Elisabeth" et voyage en compagnie de Donald Healey constructeur de sportives anglaises . Cela tombait bien car Nash recherchait un moyen d'améliorer son image de marque au niveau de la jeunesse tout en utilisant sa mécanique . La durée du voyage aura été suffisante pour conclure un accord de collaboration et de confier la robe de cette nouvelle voiture au designer italien PininFarina ….



La Nash Healey Spider présentée en 1951 au Salon de l'Automobile de Paris, a été conçue en Italie par le designer PininFarina pour le marché américain . C’est le fruit de la collaboration entre Nash et Healey-GB pour construire en Grande Bretagne une voiture sportive . Il faut dire que le marché est porteur car le style italien aux Etats-Unis à cette époque conquiert également les stars de cinéma, avec Billy Wilder, Audrey Hepburn, William Holden, Humphrey Bogart entre autre fameux clients . Le châssis de la voiture a été dessiné par Donald Healey . Il est équipé d’une suspension avant unique et brevetée, constituée de deux biellettes et d’un cylindre placé dans un bain de graisse, l’ensemble est dépourvu d’amortisseurs . Autre particularité originale, le train arrière comporte une barre Panhard avec un silent block de centrage de la transmission, ce qui permet à la voiture de mieux glisser en virage . Les roues sont des 16 pouces qui se marient bien avec la superbe carrosserie dessinée par le maestro italien entièrement en aluminium . Elle sera construite jusqu’en 1954 et obtiendra même de bons résultats sportifs dans des grandes épreuves de l’époque comme les Mille Milles ou les 24 Heures du Mans ….



La Nash Healey Spider est équipée d’un moteur de la Nash Ambassador, le six cylindres en ligne de 4,2 litres de cylindrée gavé par deux carburateurs Carter qui développe environ 150 chevaux à 4600 tr/mn . Avec un centre de gravité assez bas et un faible poids, la tenue de route est assez bonne . La transmission est confiée à une boîte manuelle à trois rapports avec une troisième légèrement surmultipliée qui permet à la voiture de dépasser la barre des 200 km/h (beau résultat à l’époque). Le freinage quant à lui est sans doute le point faible de la voiture, surtout si l’on compare à ce qui se fait de nos jours, il est pourtant confié à quatre tambours surdimensionnés . En 1952, la voiture va réaliser un véritable exploit compte tenu de sa mécanique somme toute assez modeste et de la petite structure que représentait la Nash Healey Motor Company. Le contexte des 24 Heures 1952 est pourtant celui d’une forte concurrence avec Mercedes, Ferrari, Cunningham, Aston Martin et Talbot . Pilotée par Johnson et Wisdom, elle s’adjuge la troisième place derrière les deux Mercedes 300 SL . Après avoir parcouru 3534 kilomètres, elle devance la Cunningham C-4R de Briggs Cunningham et la Ferrari 340 America de l’équipage Simon-Vincent, incroyable mais historique ....



La Nash Healey Spider propose un habitacle conforme au standard des petits roadster britanniques de l’époque, boiseries, cuir et moquette, grand volant à trois branches et compteurs ronds au tableau de bord . C’est après guerre une véritable GT convoitée qui ne sera construite qu’à environ 500 exemplaires pour les quatre années de production . Si la fantaisie de vous offrir cette GT vintage vous effleure l’esprit, je vous souhaite du courage . D’après les spécialistes, il n’en subsisterait qu’une vingtaine disséminées dans les plus grandes collections aux quatre coin de la planète . Et si d’aventure vous en trouviez une, pour peu qu’elle est un palmarès en course, il vous faudra débourser une petite fortune pour en devenir le nouveau propriétaire ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 6 en ligne
  • Cylindrée : 4.2 Litres
  • Puissance : 150 chevaux
  • Boîte : manuelle à 3 rapports
  • Vitesse : 200 km/h
  • Roues : 16 pouces






La Nash Healey Spider, c'est ça ...





JPBlogAuto

lundi 17 septembre 2007

Rover 3500 SD1

Rover est une vénérable firme anglaise dont l’histoire remonte à 1888 à Coventry ou elle fabriquait des tricycles et des motocyclettes, mais il faut attendre 1904 pour voir apparaître la première voiture de la marque . Spécialisée au début dans les voitures légères et économiques, Rover construira ensuite des véhicules de tourisme de puissance moyenne et enfin des engins tout terrain sous la marque Land Rover ….

A partir de 1966, Rover et sa filiale Land Rover vont rejoindre le consortium British Leyland . La production de la marque va être axée sur la berline familiale, mais son gros succès sera incontestablement la réussite de la filiale Land Rover et de ses véhicules tout terrain, notamment le Range Rover qui va s’imposer dans plus de 80 pays ….

En 1994, le groupe Rover est constitué de dix marques, Rover, Land Rover, MG, Austin, Healey, Riley, Vanden Plas, Morris, Triumph et Wolseley qui vont être racheté d’abord par Honda et ensuite par BMW ….

Celle qui illustre mon billet est une berline sympathique, à l’allure moderne et un tantinet sportive rompant avec la tradition maison, présentée en 1976 . Déclinée en plusieurs versions, elle pouvait être équipée au choix d’un 6 cylindres, d’un 8 cylindres et même d’un turbo diesel, c’est la Rover 3500 SD1 ….

Ecussons des marques ... Cliquez pour agrandir ...


JPBlogAuto