@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Hi-Tech

Fil des billets

vendredi 19 janvier 2018

Norauto célèbre les 10 ans de sa franchise











Créé en 1970, Norauto est le pionnier du concept de centre auto implanté en France spécialisée dans l'équipement auto, l'entretien et la réparation automobile. Aujourd’hui, Norauto est devenu le leader européen de la maintenance automobile. Avec ou sans rendez-vous, les centres Norauto apportent des solutions efficaces de maintenance multi-marques aux automobilistes en matière d’entretien, de confort et de sécurité au meilleur coût ....





Les centres Norauto développent leur activité et leur rentabilité grâce à son concept associant un atelier de réparation toutes marques et un magasin libre service. Mais c'est aussi une identité forte basée sur le service, la proximité et une connaissance parfaite du produit et du marché. Forte de sa notoriété, l'enseigne dispose aussi d'une puissance d'achats, du référencement, de la logistique et de l'ensemble des entrepôts du groupe. Disposant de 380 centres en France, l'enseigne est également établie dans huit pays Européens ....





Spécialiste auto reconnu pour ses compétences techniques et la qualité de sa relation client, l’enseigne peut aussi s'appuyer sur ses 2000 garages partenaires sur tout le territoire. Mais depuis une dizaine d'années l'accent a été donné pour la création de franchises qui aujourd'hui sont en forte croissance et atteignent environ 116 sites. Norauto poursuit son développement en France avec l'objectif de 20 ouvertures par an, 10 en franchise et 10 en succursale. L'enseigne déploie son offre de proximité associant équipement, entretien et réparation à prix compétitifs. La direction du groupe de centres-autos va tester en 2018 un concept de site allégé, plus accessible à de nouveaux franchisés et susceptible de toucher des zones de chalandise à moins fort potentiel ....





Avec 116 sites de franchisés à cette date, un rythme de huit à dix ouvertures par an et un chiffre d'affaires global de 146M€ prévu pour 2017, la franchise Norauto se porte bien. Surtout, celle-ci répond plus que jamais aux attentes de l'enseigne de centres-autos du Groupe Mobivia. Frédéric Cecconi, directeur général de Norauto Franchise explique : "Succursales et franchises sont parfaitement complémentaires, car les premières sont dédiées à des zones à très fort potentiel alors que les secondes nous permettent de toucher de petites et de moyennes zones de chalandise.". C'est donc une cible devenue prioritaire pour la direction de l'enseigne, qui entend rééquilibrer ses forces entre les deux concepts. Depuis deux ans, celle-ci a clairement mis l'accent sur sa franchise pour parfaire son maillage national tandis que cette dernière représente à ce jour environ un tiers de ses implantations (396 au total, dont 280 succursales) et devrait croître sensiblement dans les 3 ans à venir ....





L'an prochain, une quinzaine d'ouvertures sont attendues en France métropolitaine, mais aussi dans les DOM-TOM, avec bientôt un premier franchisé à La Réunion. Donc en 2018, la franchise Norauto va se tester sur un nouveau format de centre. Pour toucher des villes de moins de 10000 habitants, elle va déployer des centres d'environ 200 mètres carrés (contre 300 pour les franchisés traditionnels et 400 pour les succursales), nécessitant un investissement moindre (350000€, dont 70000€ d'apport personnel, soit 30% de moins) et une organisation plus souple. Ces centres disposeront ainsi d'un stock réduit et partiellement digitalisé ....





Par ce biais, Frédéric Cecconi ambitionne de dénombrer d'ici 2020 environ 150 franchisés, motivés à l'idée de se lancer dans l'entreprenariat à un coût raisonnable et avec un retour sur investissement évalué généralement dans les trois années après l'ouverture. Mais le responsable le reconnaît, il compte également explorer d'autres pistes. L'internationalisation de la franchise est ainsi en cours de réflexion et pourrait se concrétiser dans un futur proche sur le continent africain. Un système de Master Franchise déployée avec un partenaire local est déjà à l'étude ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Norauto - © Romain Baly - © Mobivia



Les franchises Norauto ...








JPBlogAuto

vendredi 12 janvier 2018

Bizzarrini Manta - 1968







manta00.jpg



La firme Bizzarrini était un petit fabricant italien d'automobiles indépendant fondé en 1964 par Giotto Bizzarrini un ancien ingénieur en chef chez Alfa Romeo, Ferrari et ISO. La société a construit et développé dans son usine de Livourne un petit nombre de voitures de sport et de course remarquables et très avancées pour l'époque avant de cesser toute activité en 1969. Dans les années 2000, la marque Bizzarrini a été rachetée par un nouveau propriétaire et relancée. En 2012, à l'occasion de l'inauguration du nouveau campus de Design de l'Université de Florence à Calenzano, le Professeur Giotto Bizzarrini a reçu le titre de docteur Honoris Causa en Design Industriel ....





La voiture qui fait l'objet de cet article est un modèle assez méconnu de la marque Bizzarrini. En effet, l'histoire de la Bizzarrini Manta commence en 1967, lorsque Giorgetto Giugiaro, qui venait de quitter Ghia, décida de fonder sa propre société Italdesign. Ayant besoin d'un châssis pour réaliser son premier show-car, il contacta alors Giotto Bizzarrini, qui lui proposa l’exceptionnelle Bizzarrini P538 qui avait participé aux 24 Heures du Mans en 1966. La sublime Manta venait de naitre et conservera l'écusson Bizarrini ....





Tout juste âgé de 30 ans, Giugiaro a pourtant une riche carrière derrière lui avec cinq ans passé chez Bertone et deux ans chez Ghia pour qui il aura travaillé sur l'Alfa Romeo Guilia Sprint Gt, l'Iso Grifo, la Lamborghini Miura, la De Tomaso Mangusta ou la Maserati Ghibli. Pour sa nouvelle création, cette superbe Bizzarrini Manta il va encore frapper un grand coup. Dévoilée au salon de Turin en 1968, cette magnifique GT supercar se caractérise par sa ligne monocorps radicale. Le dessin est très pur, avec une seule ligne continue intégrant capot et pare-brise, avec un angle de 15° seulement, et un arrière quasiment horizontal dans le prolongement du pavillon. Malgré la hauteur réduite, la surface du vitrage est importante, et dans un souci de visibilité, l’avant est doté de persiennes vitrées. Le moteur est lui aussi abrité sous une grande vitre ....





L'étonnante berlinette Bizzarrini Manta est donc basée sur un châssis de course en provenance directe de l'Iso Grifo Competizione. Si le bas de caisse se donne un côté industriel, un peu décalé par rapport au reste du dessin très épuré, il faut reconnaitre que le design d'ensemble est une réussite esthétique indéniable. Le mérite en reviens à Giugiaro qui a réussi à concevoir une très élégante carrosserie entièrement en aluminium pour habiller au mieux ce châssis tubulaire de compétition déjà existant et cela sans aucunes modifications importantes ....





L'insolite Bizzarrini Manta destinée au départ à la compétition est donc assez sophistiquée au niveau des suspensions. En fait elle dispose de ce qui se faisait de mieux à l"époque, à savoir des triangles de suspension avant et arrière à double ressorts hélicoïdaux qui reçoivent des amortisseurs tubulaires et une barre anti-roulis. La voiture est très compacte et maniable avec ses 4.13 mètres de longueur, 1.85 mètres de largeur, 1.05 mètres de hauteur et son empattement de 2.50 mètres. Le freinage est confiè à quatre freins à disques ventilés de gros diamètres. Avec son moteur placé en position longitudinale centrale-arrière, la tenue de route est excellente ....





L'habitacle intérieur de la Bizzarrini Manta se caractérise par ses trois places frontales avec volant médian, c'est un agencement étrange qui assied le conducteur au milieu avec un passager de chaque côté. En effet on trouve une disposition très inhabituelle de trois passagers de front, avec le conducteur au centre. Le tableau de bord se trouve lui aussi fatalement d'une conception insolite avec les compteurs reportés de chaque côté du volant. Pour le reste tout est beaucoup plus classique avec du cuir sur les sièges et des moquettes de couleur différentes pour égayer l'ensemble ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Bizzarrini Manta n'a subit aucune modification importante par rapport au châssis de l'Iso Grifo sur laquelle elle est basée. Elle est donc équipée du moteur V8 Chevrolet Small Block d’origine GM de 5359 cm³ qui développe 400 chevaux à 5800 tr/min alimenté par 4 carburateurs Weber 45 DCOE. La transmission est de type propulsion avec des roues arrières motrices et une boîte de vitesses ZF manuelle à 5 rapports avec un embrayage monodisque à sec. Cet engin offre donc des performances très élevées à la voiture avec son faible poids qui permet une vitesse de pointe avoisinant les 325 km/h ce qui pour l'époque est plutôt remarquable ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V8 Chevrolet
  • Cylindrée : 5359 cm³
  • Puissance : 400 cv à 5800 tr/min
  • Transmission : Propulsion avec boite ZF à 5 rapports
  • Vitesse : Environ 325 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Bizzarrini - © Blenheim




La Bizzarrini Manta - 1968 ...








JPBlogAuto

vendredi 15 décembre 2017

Auto Rétro Magazine











Auto Rétro est un magazine généraliste français consacré principalement à l'automobile ancienne créé en Juillet 1980 dont la rédaction est installée à Fontainebleau dans la Seine et Marne près de Paris. Le directeur de la publication est Alain Georges et le rédacteur en chef Xavier Audiau. Ce magazine est édité et produit par le groupe des Éditions LVA ....





Auto Rétro Magazine est un mensuel pratique sur les voitures de collection des années 50 à 70. C'est une revue qui vous propose de vous installer virtuellement au volant des plus belles voitures afin de plongez dans l'univers de votre passion. Avec des centaines d'annonces classées par prix, ce magazine est un des moyens les plus efficace pour concrétiser vos rêves. Des numéros hors série sur un thème différent viennent de temps en temps compléter la parution normale mensuelle ....





Auto Rétro Magazine est au format classique A4 avec une pagination d'environ 130 pages en couleur avec une iconographie très riche et de superbes photos. On y découvre des articles très bien documentés, des dossiers sur les plus illustres anciennes voitures de compétition mais aussi de route, des informations pratiques avec les adresses de professionnels, les tendances du marché, des essais, des guides d’achat, des comparatifs jalonnées de flash-backs, des carnets de route et de découvertes, des centaines de petites annonces classées par marque ....





Avec plus de 35 ans d'existence en 2017, Auto Rétro Magazine qui est une revue de qualité indéniable sur ce créneau peut s’enorgueillir d'avoir un tirage d'environ 22000 exemplaires mensuels. Ce succès est incontestablement due à ses rédacteurs qui sont des journalistes automobiles compétents comme Julien Lombard, Joël Peyrou, Philippe Berthonnet, Daniel Denis, Jean-Paul Decker, Jean-Claude Amilhat, Luc Fabre, Daniel Dimov, ou Gilles Labrouche, mais leurs articles sont complétés par des photos de grande qualité ....





Auto Rétro Magazine propose une maquette moderne et claire qui à évoluée au fil du temps en se modernisant à l'image de son logo qui lui aussi à changé plusieurs fois suivant les années. La qualité du papier et de la couverture donne au magazine une belle allure générale. Si la publicité est présente comme dans tous magazines modernes, elle n'est pas envahissante et la plupart du temps colle au thème de l'automobile autant que possible. Suivant les époques et les sujets traités, la pagination oscille entre 90 et 140 pages mais toujours en couleur ....





Auto Rétro Magazine qui vient de publier son 422 ième numéro en Septembre 2017 est finalement "Le magazine de l'âge d'or automobile" qui s'adresse principalement à une cible masculine active, de moins de 60 ans, que les économistes qualifient de CSP+, consommatrice naturelle de produits et services techno et hightech. Au final cette revue se qualifie elle même comme " Le magazine n° 1 de l’automobile de légende " avec pour devise " Soyez moderne roulez en ancienne " ....





Finalement, de nos jours, Auto Rétro Magazine est maintenant reconnu comme un gage de sérieux et de qualité ou on se sent à l’aise, avec des photos de bonne qualité, des articles fouillés, des pages bien documentées et dont la lecture est très agréable. Les collectionneurs avertis et passionnés se délecteront de trouver une foule de précisions et de détails sur leurs belles agrémenté de superbes photos témoins. Au final ce sont plus de 420 numéros qui méritent d'être collectionnés pour ceux qui aiment les voitures vintage ....










Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Auto Rétro © - LVA





JPBlogAuto

- page 2 de 107 -