@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Hurst

Fil des billets

jeudi 4 février 2016

Dodge Deora - 1967







deora00.jpg


Dans le milieu des années 60, les dirigeants du groupe automobile américain General Motors pensent qu'il serait commercialement judicieux de redonner un bon coup de jeune au look vieillissant de tous les pick-up de leurs différentes marques. En fait quelle que soit la marque, toutes leurs camionnettes à cabine avancée sont dépassées au niveau du style et présentent toutes un design cubique du genre cabine téléphonique. il devient urgent de se débarrasser de cet habitacle incontestablement plutôt laid en renouvelant le genre par quelque chose de beaucoup plus moderne ….


deora01.jpg


Pour se donner toutes les chances de réussir ce projet, le directoire de GM ne fera pas appel aux designers maison mais va choisir de passer par les deux meilleurs constructeurs de customs de tous les temps, les frères Larry et Mike Alexander qui ont remporté de nombreux succès et des Prix importants et reconnus dans ce milieu très spécial. Assisté de leur talentueux ami et génial styliste Harry Bradley, les deux frères Alexander vont alors partir d'un pick-up A100 stock de base fourni par Dodge pour mener à bien ce projet ambitieux tant souhaité par General Motors ….


deora02.jpg


Finalement quasiment trois années seront nécessaires pour parvenir à finaliser ce projet futuriste baptisé Dodge Deora, mais il va énormément influencer toute une époque, et certains passionnés iront même jusqu'à dire qu'il y a eu un avant et un après Deora. Il faut savoir que les véhicules de la concurrence comme le Ford Econoline ou le Chevy Greenbriar étaient déjà disponibles sur le marché. Chrysler a donc voulu créer une nouvelle identité distincte pour son entrée sur ce créneau en se démarquant complètement des "boites à chaussure à roulettes" existantes avec un véhicule au style nouveau beaucoup plus moderne qui devait rajeunir le genre ....


deora03.jpg


Le potentiel de création du génial styliste Harry Bradley ne devait pas être bridé par une "mentalité d'entreprise". Ainsi d'une simple boite à chaussure plate, Bradley a créé un étourdissante escarpin de style. En fait, pendant plusieurs semaines Bradley a mis ses idées sur le papier, mixant les divers ingrédients du design souhaité sous une forme cohérente. C'est ainsi que le Dodge A-100, simple bête de somme pataude était transformé peu à peu en un svelte et lisse custom, plus près du sol, plus fin et visuellement adouci. Naturellement les frères Alexander ont aimé les idées de Harry. Et chez Chrysler, après avoir découvert l'étendue du projet, d'enthousiaste encouragements ont également été prononcés et ce, malgré que cette proposition était à 180° des critères annoncés qui avaient été fixés dés l'origine ....


deora04.jpg


Le Dodge Deora allait avoir une faible hauteur de caisse, les lignes sont tout en subtilité sans angles vifs et ornements inutiles cela pour mettre en avant la douceurs de ses formes à la fois angulaires et arrondies. L'innovation majeure est une face avant agressive avec une cabine dont l'ouverture s'effectuerait sur le devant. Mais les meilleures idées de design, si elles ne veulent pas rester que des idées, se doivent d'être techniquement réalisables. Une cabine dont l'ouverture s'effectue sur l'avant frapperait certainement les esprits mais est-ce réalisable ? La façade avant devient un grand panneau de verre à ouverture frontale qui est fabriqué en utilisant la fenêtre arrière d'un break Ford de 1960. Pour que ce soit fonctionnel, le tout est complété par l'installation d'une porte de type "Split" pivotant sur un axe central ....


deora05.jpg


Totalement dépourvu de portes latérales, l'accès à bord se faisait donc par l'ouverture du pare brise du Dodge Deora qui actionnait simultanément un vérin faisant pivoter la face avant, du moins la partie située entre les phares, et un système qui déplaçait la transmission et son tunnel afin de libérer le passage au conducteur et à son passager. Ce système était rendu possible grâce à un panneau frontal inférieur qui s'intègre parfaitement entre les phares. Ce panneau devient la partie inférieure de la porte de la cabine. Il est articulé en son milieu pour faciliter l'entrée et la sortie du véhicule d'autant que toutes les commandes volant compris s'escamotent elles aussi, une idée de génie mais compliquée techniquement ....


deora06.jpg


Les occupants du Dodge Deora sont assis bas car le côté intérieur du passage de roue avant est modifié de façon à être déplacé vers l'arrière pour faire place à des sièges baquets. Le moteur est maintenant en saillie dans la benne du pick-up. Afin de faciliter le refroidissement, le radiateur est reculé dans la benne, juste avant l'essieu arrière. Deux écopes d'admission d'air frais sont découpées dans les flancs, et un ventilateur électrique est utilisé pour l'air de refroidissement. Le réservoir de carburant est déplacé de son emplacement d'origine vers l'arrière de la cabine. L'habitacle est garni d'un élégant cuir plissé. Le tableau de bord est transféré sur l'ancienne porte du côté conducteur, et une console centrale accueille un indicateur de vitesse et le tachymètre. Les modifications auront donc été importantes ....


deora07.jpg


Pour ce qui est de la mécanique de ce Dodge Deora, les concepteurs de l'engin vont donc utiliser un moteur de la firme à savoir le robuste Slant Six Chrysler qui développe la puissance somme toute modeste de 145 chevaux, mais dispose d'un couple important. Ce moteur est accouplé via un levier de vitesse sur mesure Hurst avec sélecteur au plancher à la transmission manuelle d'origine Dodge à trois vitesses. La ligne d'échappement est un tube "1 en 2" qui part vers l'arrière et est divisé au bout en deux afin de sortir de chaque coté du Deora pour le look ....


Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Slant 6 cylindres
  • Énergie : Essence
  • Disposition : Centrale avant
  • Puissance : 145 ch à 4500 tr/min
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : Manuelle 3 vitesses


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © KustomKruzin



Le Dodge Deora ...



Le Dodge Deora ...







JPBlogAuto

mercredi 20 juillet 2011

AMC Rebel The Machine - 1970



AMC REBEL THE MACHINE ….







Pour faire un peu d’histoire, la marque « A.M.C » (American Motors Corporation), est un constructeur automobile américain, créé en 1954 par la fusion de Nash Motors et Hudson Motor Car Company . À cette époque, elle fut la plus grosse fusion de sociétés réalisée aux États-Unis, évaluée à 1,44 milliards $US en 2006 . Quatrième constructeur américain, avec notamment la marque Jeep, AMC vit ses ventes décliner à la fin des années 1970 face à la concurrence des trois grands de l’auto américains et des constructeurs japonais . Il dût s’allier puis être repris par Renault en 1979 . Mais face aux difficultés du groupe français, AMC fut revendu à Chrysler le 2 mars 1987 . Ce dernier cessa l’utilisation de la marque AMC et des modèles venant de Renault pour ne retenir que la division Jeep et la marque Eagle ….



Au début des années 70, Avec la Javelin et l’AMX, AMC améliore son image en matière de véhicules performants, mais n’est pas présent dans le segment des plus gros véhicules, les véritables Muscle Cars, comme la Pontiac GTO ou la Plymouth Road Runner . C’est à un dérivé de la Rebel que sera dévolue cette tâche, avec une appellation digne d’un film de série Z, AMC Rebel "The Machine" . La firme s’était déjà frotté en 1969 à ce marché avec la S/C Rambler, version plus performante de la Rambler, mais va plus loin en 1970 avec la Rebel, qui devient The Machine, conçue en collaboration avec Hurst . Elle est dévoilée à la presse le 16 octobre 1969, mais effectue ses débuts publics le 25 octobre à l’occasion de la finale du championnat du monde de course de dragster organisé par la National Hot Rod Association, à Dallas . Le dragster sera l’un des points clés du marketing de cette Machine, et le constructeur voulait que les 1000 premiers exemplaires soient exclusivement proposés en blanc avec bandes bleues et rouges . En réalité, seuls les 300 premiers modèles de cette AMC Rebel "The Machine" seront dotés de cette décoration, le catalogue s’est ensuite enrichi de teintes plus classiques, mais avec le capot peint en noir ….



Le style allongé du coupé AMC Rebel "The Machine" avec son imposant montant de lunette arrière et son long porte à faux interminable est également enrichi d’une entrée d’air sur le capot, très stylée et non factice . C’est un grand coupé deux places plus deux enfants à l’arrière qui serait presque une familiale . Mais ne nous y trompons pas, faite pour concurrencer les Muscle Cars de General Motors, Ford et Chrysler, la voiture tend plutôt vers la sportive cachée . Avec cette élégante ligne de toit en pente qui contraste avec cette face avant plutôt massive, la voiture inspire le respect, on sent bien l’agressivité qui se cache en elle . Ce look Vintage, unique et si particulier, plutôt trapu et massif, rehaussé par une décoration savamment choisie, inspire la puissance et la vivacité et donc impose le respect . La calandre avant propose une nouvelle forme de grille avec cette nouvelle bouche béante rectangulaire impressionnante . La longue ligne de toit harmonieuse tombe en pente douce sur un long coffre à bagages qui se termine par un imposant pare choc qui englobe avec style tous les feux . Bien campée sur de large pneus et dotée d’une suspension adaptée, on la sent capable de distiller de très bonnes sensations . A bord, le l’insolite AMC Rebel "The Machine" , six occupants pourraient prendre place sur les deux banquettes, et seul un logo spécifique sur la planche de bord rappelle que l’on est à bord d’un véhicule doté de performances bien différentes de celles d’une sage berline familiale ....



Pour ce qui est du côté technique de ce coupé AMC Rebel "The Machine" , c’est en réalité la que réside le secret . La voiture a été extrêmement bien étudié pour l’époque et elle est dotée des meilleures technologie du moment . Tout y passe, l’amortissement amélioré, le châssis plus rigide, le freinage plus puissant, la suspension qualifiée de Heavy Duty qui lui donne une allure beaucoup plus agressive en relevant l’arrière par l’installation des amortisseurs plus fermes de la version break de la Rebel . Un choix dans le cahier des charges qui sera validé pour supporter au mieux la puissance de la motorisation choisie . Car la aussi, ils ont fait fort . Un changement majeur a été de passer de l’ancien moteur V8 à la norme 290 cu de 4,8 Litres qui a été remplacé en 1970 par un tout nouveau V8 à la norme 390 cu de 6.4 litres de cylindrée qui développe pour l’époque quasiment 350 chevaux (255 kW) et surtout un couple énorme de 583 Nm à 3600 tr / min . Il est doté de soupapes à têtes spéciales, d’un nouvel arbre à cames plus pointu, ainsi que d'une alimentation plus sophistiquée complétée par un nouvel échappement mieux adapté . Pour ce qui est de la transmission, la aussi on ne lésine pas, c’est la boîte manuelle réputée à 4 rapports Borg Warner modèle T10 qui sera choisie . Ainsi métamorphosée avec ses peintures de guerre, cette étonnante Vintage Classic qu’est la AMC Rebel "The Machine", était capable de performances qui ne seraient pas ridicules de nos jours comme le 0 à 100 km/h parcouru en 6,4 secondes et une vitesse de pointe supérieure à 200 km/h . Seulement 2.326 exemplaires seront assemblés avant sa disparition à la fin de l’année 1970 remplacée par l'AMC Matador ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 6.4 Litres
  • Puissance : 350 chevaux
  • Couple : de 583 Nm à 3600 tr / min
  • Vitesse : 200 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6’’4








La « AMC Rebel "The Machine" », c'est ça ...



La « AMC Rebel "The Machine" », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 1 avril 2011

Dodge Super Bee - 1969



DODGE CORONET SUPER BEE ….







Au milieu des années 60, le géant américain GM (General Motors) englobait plusieurs marques automobiles . L’une de ces marques, Chrysler possédait deux filiales Plymouth et "Dodge" qui étaient plus particulièrement en charge de la production de voitures plus musclées, les fameuses muscles cars américaines . Ces sportives améliorées baptisées Mopar se livraient une rivalité fraternelle qui vit l’apparition de modèle devenus cultes comme la Plymouth Road Runner ou la Dodge Super Bee . Des engins vraiment insolites aux performances impressionnantes pour l’époque et à l’allure bodybuildé qui plaisaient beaucoup surtout grâce à leurs tarifs assez économiques ….



La première Dodge Super Bee était élaboré à partir du modèle familial Coronet . Elle n’était disponible qu’en coupé et en un très rare cabriolet construits entre 1968 et 1970 . C’était la voiture musclée d'entrée de gamme, l’équivalent du modèle Plymouth Road Runner sa concurrente directe . C’était un coupé deux portes à quatre places assez classique d’allure mais qui avait subi un profond remaniement technique pour pouvoir offrir des performances digne de ce genre de sportive . Seul son look général la différenciait du modèle normal car elle avait reçu une décoration spécifique qui lui attirait tous les regards de la police . Deux énormes prises d’air latérales placées juste derrière les portes servaient à refroidir les freins et le pont arrière . Une énorme bande décorative de couleur vive et différente de la couleur de la voiture cerclait toute la partie arrière avec un logo représentant une abeille casquée qui charge tête baissée, d’où le nom Dodge Super Bee . Et pour finir, un capot moteur en fibre de verre muni d’une énorme prise d’air pour l’alimentation du moteur était installé généralement de couleur noir mat avec quatre attaches capot à clip style course ….



Afin de rendre la Dodge Super Bee performante, la première des choses a été de lui faire subir une cure d’amégrissement . Ainsi les ingénieurs ont retiré de la voiture de base quasiment tous les équipements de confort comme la climatisation, le régulateur de vitesse, les accoudoirs ou le réglage électrique des sièges, enfin tout ce qui n’est pas indispensable à un modèle sportif . En complément à cette réduction de poids, ils ont amélioré les suspensions en les rendant plus robustes et surtout plus efficaces et ont monté des roues en acier standard plus solides et sans fioritures . Le freinage a lui aussi été amélioré afin de correspondre aux nouvelles capacité de l’engin . La plus visible de ces améliorations est sans aucun doute le capot moteur avec son impressionnante bouche d’air très proéminente placée en son centre qui est munie sur ses deux côtés d’un marquage spécifique "Six Pack" annonçant le changement de mécanique . Car au final, c’est la que réside la principale transformation, la Dodge Super Bee était équipée d’une cavalerie impressionnante pour son époque ....



En effet, sous le carénage de capot de la Dodge Super Bee, le moteur respire profondément par les trois carburateurs double corps qui ont inspiré le nom de "Six Pack". Le moteur V8 baptisé 426 Hemi "six-pack" de 7 litres de cylindré développait la bagatelle de 425 chevaux à 5500 tr/mn et un couple impressionnant de 490 Nm dès 4000 tr/mn grâce à un arbre à cames plus pointu, des bielles Magnaflux, un collecteur d’échappement spécial Edelbrock, des carburateurs Holley doubles corps et un nouveau système Ramcharger d’induction d'air froid commandé par un interrupteur au tableau de bord pour choisir entre air chaud et froid . Pour encaisser cette puissance, on avait le choix entre une transmission manuelle Hurst à quatre vitesses ou une boite automatique Torqueflite à trois rapports . Au final, les performances de la Dodge Super Bee étaient à la hauteur avec le 0 à 100 km/h parcouru en 6,3 secondes et le kilomètre départ arrêté parcouru en 15,8 secondes . Pour conclure, c’était une sportive qui pouvait être utilisé dans la circulation courante au quotidien car bien que rapide et performante elle proposait une conduite fluide et souple étonnamment bonne ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 7 Litres
  • Puissance : 425 chevaux à 5500 t/mn
  • Couple : 490 Nm à 4000 t/mn
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6’’3
  • Performance : Le 1000 m D.A en 15’’8








La « Dodge Super Bee », c'est ça ...



La « Dodge Super Bee », c'est ça ...



La « Dodge Super Bee », c'est ça ...





JPBlogAuto