@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Hyundai

Fil des billets

jeudi 28 juin 2012

Hyundai Veloster - 2012



HYUNDAI VELOSTER ….







le groupe automobile « Hyundai » est devenu récemment le 4e constructeur automobile mondial, le résultat d'une croissance effrénée, obtenue grâce à des produits de plus en plus convaincants . En effet, dans un monde automobile touché par la sinistrose, le groupe Hyundai-Kia fait office d'exception à la règle car en 12 ans, le coréen est passé de la 12ème à la 4ème place mondiale, derrière Toyota, GM et Volkswagen, mais devant Ford . Une émergence programmée en trois temps . Tout d'abord, la production de modèles discount moyennement qualitatifs, afin de se faire connaître . Puis l'avènement en tant que constructeur généraliste classique à part entière . Et enfin aujourd'hui la volonté d'asseoir définitivement sa réputation via l'émergence d'une vraie originalité, stylistique et architecturale . Cette originalité qui manquait jusque-là aux constructeurs coréens souvent taxés de "suiveurs" s’est transformée avec la nouvelle Hyundai Veloster qui se veut être le premier témoignage de cette mutation ….



Comment séduire les automobilistes nés dans les années 1980 qui ne s'intéressent pas plus que ça à l'automobile ? Telle est l’épineuse question que se posent bien des bureaux de marketing à travers le monde . Les constructeurs japonais et coréens apparaissent paradoxalement comme les premiers à proposer de nouvelles alternatives susceptibles de séduire cette "génération perdue" . Après Nissan et son Cube, Hyundai tente désormais de séduire cette clientèle avec la Hyundai Veloster . D’un point de vue esthétique, le Veloster fait mouche . Audacieux, il ne fait référence à aucune sportive classique . Tout au plus pourrait-on assimiler les fausses sorties d’air du capot à celle d’une Lotus Elise ou la sortie d’échappement centrale à celle de la dernière Megane R.S. La face arrière ramassée et la posture accroupie apparaissent quant à elles inédites . Dans le détail, les inserts de couleur dans les jantes, les ailes marquées et les feux arrière enchâssés dans un galbe concave rapprochent plus la Hyundai Veloster du robot que de l’automobile . Finalement très séduisante avec un esprit calé entre Alfa Romeo, Citroën DS, Honda ou Mazda, l'étrange voiture de Hyundai réclamera un client anticonformiste pour l'assumer au quotidien . Mais quel bonheur qu'un constructeur aussi sage se jette dans le grand bain des voitures originales ….



La principale singularité de la Hyundai Veloster reste toutefois son asymétrie avec une porte côté conducteur et deux côté passager et avec des flancs inversés selon qu’il s’agit d’une conduite à gauche ou d’une conduite à droite . Une architecture inédite qui n'a rien d'un délire de designer, puisque cette troisième porte ouvre au Veloster une clientèle de jeunes familles qui fuyait jusqu'alors les coupés . Dans le genre, on connaissait déjà les coupés 4 portes, les 2 portes 2 places, les "2+2" ou bien encore les vraies berlines aux allures de coupé . Le Veloster quant à lui a opté pour un "2+1", berline ou coupé selon que vous regardiez son profil droit doté d'une portière arrière, ou celui de gauche qui en est dépourvu . Si elle paraitra certainement incongrue aux yeux des cartésiens de l'automobile, cette asymétrie architecturale inédite pour un modèle de série devrait séduire une clientèle décalée, souhaitant rouler différent tout en conservant un vrai côté pratique . La responsabilité en revient à son designer, Thomas Burkle, venu de chez BMW . La face avant rappelle un peu les Citroën DS tandis que le grand hayon vitré à l'arrière se donne des allures de coupé break avec une ligne brisée autour d'une grosse traverse invisible de l'extérieur . En trompe-l'œil, le vaste toit vitré de la superbe Hyundai Veloster s’ouvre en partie pour atténuer le sentiment de confinement à l'arrière . Pour finir, la nouvelle calandre hexagonale maison possède un look pour le moins expressif comme les longues optiques fardées de LED, ou encore à les prises d'air latérales ....



Coupé côté route, berline côté trottoir, la Hyundai Veloster asymétrique est beaucoup plus pertinente qu'on ne l'imagine car au-delà de la géométrie de caisse, elle flatte l'ego du conducteur qui voit un coupé de son côté, mais sans scène de ménage en perspective car de l'autre côté, les deux portes livrent un accès normal à l'intérieur et même sécurisé pour les enfants qui ne pourront monter ou descendre que du bon côté du trottoir . L'habitabilité pour quatre personnes est plus grande que prévu et la séduction augmente à l'examen des détails de style . La présentation intérieure est flatteuse, tandis que l'équipement de série n'omet rien d'essentiel avec une console centrale bien dessinée et complète, des compteurs de bon goût à la sportivité beaucoup plus nuancée que le physique du Veloster pourrait laisser croire, des sièges chauffants sport en cuir badgés garantissant un maintien très correct et à réglages électriques, le GPS, le toit ouvrant, 6 airbags, l'ESP, des jantes de 17'' et un écran multimédia tactile, la caméra de recul, la climatisation auto, un port USB-iPod et même le démarrage sans clé . En fait rien ne manque, et si Hyundai privilégie les plastiques durs, le résultat final s'avère pleinement convaincant et n'a rien à envier à certaines rivales . Et puis l’insolite Hyundai Veloster a d'autres arguments à faire valoir comme son châssis qui affiche une réjouissante agilité et une direction aussi précise qu'incisive ....



Pour ce qui est de la motorisation, l’étonnante Hyundai Veloster est équipée d’un bloc moteur moderne à 4 cylindres de 1600 cc à injection directe d'essence qui développe 140 chevaux et un couple de 167 Nm à 4.850 tr/min . La transmission est confiée à une boîte manuelle à 6 rapports à double embrayage DCT-6 . Cette motorisation procure des valeurs d’émissions de CO2 compétitives avec 142 g/km et seulement 6,2 l/100 de consommation d’essence, des chiffres qui descendent à 5,6 litres aux 100 km et 132 g/km lorsque le Hyundai Veloster est équipé du système Start & Stop ISG . Sur le plan des performances, le Veloster atteint le 0 à 100 km/h en 9,8 s pour une vitesse de pointe de 201 km/h . Avec une entrée de gamme à 22.390 €, la Hyundai Veloster s'aligne sur les modèles généralistes les plus en vogue du segment, ce tarif étant en plus assortie d'une garantie (doublée d'une assistance) de cinq ans, kilométrage illimité ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1600 cc
  • Puissance : 140 chevaux 4.850 tr/min
  • Couple : 167 Nm
  • Vitesse : 201 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 9’’8







La « Hyundai Veloster », c'est ça ...



La « Hyundai Veloster », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 10 juin 2011

Tesla Model S - 2010



TESLA MODEL S ….







En 2003, à San Carlos en Californie, une équipe pointue d’ingénieurs précurseurs entreprend de créer la première véritable voiture électrique . Ils installent leur entreprise dans la fameuse "Silicon Valley" avec comme leader spirituel le célèbre physicien « Nikola Tesla » l’inventeur du moteur électrique asynchrone . Cinq longues années d’études, de recherches, de développements et de mises au point seront nécessaire avant que la jeune marque « Tesla Motors Inc » puisse enfin présenter en 2008 son tout premier modèle, un roadster sportif 100% électrique . Après le Roadster, Tesla dévoile un nouveau modèle électrique destiné à tous les membres de la famille . Avec son tout nouveau concept Tesla Model S, le constructeur veut en effet offrir une berline électrique plus polyvalente et plus accessible pour 2011 ….



La précédente Tesla roadster n'était pas une voiture originale puisqu’elle se basait sur la Lotus Elise, ce qui avait imposé de nombreux compromis dans son développement . Mais avec ce nouveau modèle, on a vraiment droit à une auto 100 % originale car seul son nom ne l'est pas . Elle s'appelle Tesla Model S, peut-être parce que la PME californienne veut concurrencer Mercedes . Mais tout le reste l'est, du châssis à la carrosserie, les ingénieurs sont partis d'une feuille blanche . Le résultat est cette élégante berline 5 places à hayon (chose rare pour une américaine), avec une conception intelligente, puisque le pack de batteries est dans le plancher . Esthétiquement, ce nouveau concept Tesla est plutôt réussi . La fluidité des lignes, la pureté de ses galbes aguicheurs en séduiront plus d’un . La belle se démarque par ses rétroviseurs pointus, ses poignées de portes intégrées, son immense toit en verre, sa calandre et ses feux assombris et bien sur par ses grosses jantes en forme d’hélices de 21 pouces . A première vue, on pourrait presque y voir de faux airs de Jaguar XF mais cette Tesla Model S veut être plus qu’une « simple » et belle berline sportive, elle veut être économique ….



Même si le designer de la Tesla Model S n'a pas pris de gros risque, force est de constater que le dessin de l'auto est réussi et donc qu’elle plaira à la majorité . Malgré ses faux airs de grosse Hyundai ou Mitsubishi, c'est bien une Tesla, et elle n'existera avec aucune autre motorisation qu'électrique . De la part d'une marque qui voudrait incarner l'avenir, nous aurions apprécié des lignes plus audacieuses, mais c'est donc par sa technique que l'auto va se démarquer . Pour cela, elle utilise la même technologie que la précédente Roadster, des batteries Lithium-ion . Cependant, ces dernières ont été améliorées avec une meilleure densité énergétique (8000 cellules, soit 2000 de plus que pour le Roadster) . Dixit Tesla, cela devrait autoriser une autonomie de 260 km . De plus, des batteries supplémentaires seront disponibles en option afin d’augmenter ses capacités à 480 km . La voiture sera équipée en standard d'un chargeur multi-tension, capable d'accepter le 110, le 220 ou le 440 volts . Sur la Tesla Model S, les batteries sont rechargeables en 45 minutes et il devient donc possible de faire le plein le temps d'un repas ....



Malgré l’adoption d’une carrosserie en aluminium, la Tesla Model S n’a pu descendre sous la barre des 1800 kg à cause de poids des batteries (550 kg tout de même). Néanmoins, les performances annoncées par le constructeur sont plutôt intéressantes . Le 0 à 100 km/h serait abattu en moins de 6 secondes tandis que la vitesse maximale est limitée électroniquement à 200 km/h . La marque américaine ne semble pas encore satisfaite puisqu’elle annonce d’ores et déjà qu’une version plus sportive verra le jour . En attendant cette version plus sportive, on peut déjà remarquer des freins Brembo et des pneus Yokohama (de 21 pouces) sur l’actuelle version . Comme pour le Roadster, nous avons affaire à un modèle Plug-in, et on peut donc espérer recharger plus de 50 % des batteries en seulement quelques dizaines de minutes grâce à la technologie Lithium-ion . A l’intérieur, l’habitacle s’équipe d’un énorme écran de 17 pouces et d’une connexion 3G . Le gouvernement américain a annoncé qu'il voulait soutenir la voiture électrique, il pourrait donc accorder à la firme un prêt spécial à taux préférentiel de 350 millions de dollars pour produire sa Tesla Model S ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 100 % électrique
  • Batteries : Lithium-ion
  • Autonomie : 260 ou 480 km
  • Charge : 45 minutes
  • Vitesse : 200 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’8






La « Tesla Model S », c'est ça ...



La « Tesla Model S », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 4 février 2011

Kia Ray Hybrid - 2010



KIA RAY HYBRID ….







Le constructeur coréen « Kia » est assez méconnu sur le continent européen pourtant il est plus que jamais en forme puisqu’il bat des records de vente aux Etats-Unis . Forte de ce constat, la firme ne cesse d’accentuer ses recherches et développement et n’arrête pas d’innover en ce qui concerne les véhicules à faible émission et aussi économiquement viables pour l’avenir . En effet, le groupe Hyundai/Kia travaille beaucoup sur l'hybridation, même si les résultats de ses recherches tardent à se concrétiser en série . Au sein du groupe, les concepts hybrides étaient plutôt l'apanage de Hyundai, mais dorénavant cette habitude change avec le premier concept hybride rechargeable de Kia qui se veut écolo jusqu’au bout des ailes, puisqu’il est construit de matériaux recyclés ….



Au dernier salon de Chicago, la firme vient de présenter la Kia Ray une nouvelle berline quatre portes à motorisation hybride sur base de la berline Kia Forte qui est le résultat d’une collaboration nouvelle et audacieuse entre le design et la performance . Ce véhicule de quatre places se distingue par ses lignes toutes en rondeur, qui lui permettent d'afficher un Cx de 0,25 . Avec sa "cabine avancée" le style n'est pas sans faire penser à certains concepts du groupe Chrysler du début des années 90 . Il affiche des dimensions plutôt compactes : 4,40 m de long, 1,85 m de large et 1,36 m de haut . Le design est fondé sur la technologie « EcoDynamics », qui vise à rendre le véhicule efficace et fonctionnel tout en ayant une apparence attrayante . Elle bénéficie d’une silhouette tout en courbes afin de promouvoir de meilleures propriétés aérodynamiques et elle est construite avec des matériaux robustes mais légers pour une meilleure efficacité . C’est un véhicule qui utilise une traction avant et possède des suspensions indépendantes à chaque roue . La cerise sur le gâteau, est que les pneus ont des motifs hexagonaux de 20 pouces (195/50R20) qui ont été stylisés de manière à rendre la conduite de la Kia Ray encore plus sure ….



Imaginée par le studio de design américain de la marque, la Kia Ray propose une bouille sympa faite de feux étirés et d’une large proue laissant apparaître différents détails inédits . On remarque notamment les LED parsemées sur les cotés du bouclier . La ligne générale est fluide, bien que simpliste et l’arrière tronqué affublé d’une bande lumineuse en guise de feu arrière est particulièrement réussi . Sa fibre écolo se poursuit avec l'installation sur le toit de cellules solaires pour l'éclairage de l'habitacle et la climatisation . Pour limiter son usage, les matériaux réfléchissent la chaleur du soleil à l'instar du vitrage recouvert d'un film laminé . À l'arrêt, les panneaux solaires fournissent l'électricité nécessaire au fonctionnement d'un petit ventilateur et donc la voiture ne surchauffe pas au soleil . Toujours dans un souci d'éviter la hausse de température, le système audio GreenEdge d'Infinity utilise des haut-parleurs ne chauffant guère et consommant peu . L'intérieur de la Kia Ray, au dessin futuriste, utilise comme il se doit de nombreux matériaux recyclés . Une pratique de plus en plus courante en série ou l’on utilise déjà des plastiques d'origine végétale ....



Sous le capot de la Kia Ray, se trouve un moteur de 1.4 litre de cylindrée "GDI" essence à injection directe de 153 chevaux . Il est couplé à une boîte CVT à variation continue . Le groupe électrique développe 78 kW soit 106 chevaux . Il ne s'agit pas d'une voiture électrique à prolongateur d'autonomie car le moteur thermique peut entraîner, en fonction des circonstances, les roues avant . Les deux moteurs peuvent bien entendu être sollicités de concert en cas de forte accélération . Avec ses batterie lithium-polymère chargées et le réservoir plein, la voiture est capable de parcourir 1200 km avec une consommation moyenne de seulement 1,5 l aux 100 km . La Kia Ray peut rouler durant 80 km en mode électrique seul à rythme raisonnable et se recharge sur le secteur . Les performances pures ne sont pas l’élément primordial recherché mais en thermique seul, la vitesse maximale atteint quand même 175 km/h . Autre spécificité de la Kia Ray, sa direction à commande électrique . Ce n'est pas vraiment une nouveauté, mais sa présence montre que l'idée continue à faire son chemin dans les bureaux d'étude ainsi que la technologie LED pour appuyer sa conception futuriste qui est surtout utilisée sur un écran lumineux montrant l’état de la charge de la batterie ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindre essence + électrique
  • Cylindrée : 1.4 Litres
  • Puissance thermique : 153 chevaux
  • Puissance électrique : 106 chevaux
  • Vitesse : 175 km/h
  • Batteries : lithium-polymère






La « Kia Ray Hybrid », c'est ça ...



La « Kia Ray Hybrid », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 3