@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Insolite

Fil des billets

vendredi 17 novembre 2017

Lamborghini Islero S 400 GT - 1969











On ne présente plus la marque « Lamborghini », ce célèbre constructeur automobile italien de voiture de sport et de luxe, anciennement constructeur de tracteurs agricoles, installé à Sant'Agata Bolognese en Italie et fondé en 1951 par l'industriel Ferruccio Lamborghini. Plus tard en Octobre 1963, Ferruccio va créer la firme Automobili Lamborghini spécialisée dans la production de voitures sportives de prestige pour concurrencer les Ferrari et Maserati qui ne lui plaisent pas ....





La voiture qui fait l'objet de cet article est une des GT sans doute la moins connue de la marque. La Lamborghini Islero S 400 GT est un modèle du constructeur présenté lors du Salon international de Genève en mars 1968, qui remplace la Lamborghini 400 GT 2+2. Le nom d'« Islero » est attribué en référence au taureau qui a tué dans l'arène le fameux matador Manolete en 1947. La naissance de cette Islero coïncide avec la fermeture de la société de Carrosserie Touring et donc la firme s'adresse alors à la Carrosserie Marazzi, une entreprise industrielle reprise par des anciens collaborateurs de Touring pour sa construction ....





La Lamborghini Islero S 400 GT est donc une Grand Tourisme coupé dite 2+2 au profil tranché et à la ligne ramassée. Le dessin de l'Islero ne fait pas l'unanimité et beaucoup lui reprochent de n'être qu'une simple évolution de la 350 GT. Ses lignes ne sont d'ailleurs pas sans rappeler celles du premier projet, la 350 GTV, au niveau de la face avant à phares escamotables. Pourtant, une sortie d’air sur l’aile avant permet de distinguer les modèles S des précédentes, mais ce n’est pas la seule différence. La prise d’air du capot est agrandie et un rebord sur les passages de roue souligne le dessin des ailes de la voiture ....





La Lamborghini Islero S 400 GT qui pèse 1.315 kilos est donc relativement lourde pour l'époque. Ce poids assez important s'explique notamment par l'option retenue d'utiliser une structure en acier plutôt qu'en alliage léger. En fait l'Islero a retenu la structure interne, l'empattement et le châssis en tube carré du précédent modèle 400 GT 2 + 2. Les dimensions de la voiture sont de 424 cm en longueur, 173 cm en largeur et 130 cm en hauteur. Des roues plus grandes ont été utilisées, ce qui signifie que l'empattement avant et arrière a augmenté de taille et passe à 2550 mm avec une monte pneumatique en 205/70 VR15 ....





La Lamborghini Islero S 400 GT n'était pas destinée à la piste ou à la course, mais en tant que GT elle devait être capable de performances honorables et disposait donc de suspensions bien étudiées à triangles superposés, ressorts hélicoïdaux et amortisseurs aux quatre roues, ainsi qu'un système de freinage performant avec quatre disques ventilés Girling. Elle s'offre de surcroît des jantes fil Borrani, cependant souvent remplacées par des Campagnolo en magnésium qui outre l'amélioration du look général offre un surcroit d’adhérence bienvenue avec la monte pneumatique adaptée ....





L'habitacle intérieur de la Lamborghini Islero S 400 GT a été revu en profondeur par rapport au précédent modèle et dispose maintenant de nouveaux sièges, ainsi que d'un tableau de bord et une console centrale complètement redessinés. Elle est entièrement garnie d'un superbe cuir Connoly de couleur fauve à passepoil rouge et le ciel de toit est beige. Le cuir habille aussi les sections latérales situées sur la console centrale ainsi que les accoudoirs placés dans les portières. Elle est bien sur entièrement équipé avec toutes les commodités de luxe disponibles à l'époque, vitres électriques, direction assistée, équipement radio complet, sièges électriques, climatisation, et même d’un possible toit ouvrant en option ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Lamborghini Islero S 400 GT est disponible équipée du moteur V12 ouvert à 60°. Ce moteur de deux doubles arbres à cames en tête est pourvu de deux soupapes par cylindres et offre une cylindrée de 3.929 cm3. Alimenté par 6 carburateurs double corps Weber, il développe 350 chevaux à 7000 tr/min. et un couple de 385 mkg à 5000 tr/min. Cet engin offre donc des performances très honorables à la voiture avec par exemple un 0-100 km/h en 6.5 secondes et une vitesse de pointe avoisinant les 260 km/h ce qui pour l'époque est plutôt remarquable ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 12 cylindres en V
  • Cylindrée : 3929 cc
  • Puissance : 350 ch à 7000 t/mn
  • Couple : 385 Nm à 5000 t/mn
  • Transmission : Propulsion avec boite à 5 rapports
  • Vitesse : Environ 260 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Lamborghini - © ConceptCar




La Lamborghini Islero S 400 GT - 1969 ...








JPBlogAuto

vendredi 13 octobre 2017

Citroën DS PLR Michelin - 1972







ds00.jpg



Au début des années 70, les camions et les autocars roulent alors de plus en plus vite, et Michelin le fabriquant clermontois de pneumatiques ne cesse d'essayer de nouvelles solutions car il a besoin d’un outil permettant de tester le comportement des pneus de poids lourds, en charge et à très grande vitesse. Pour cela et comme souvent, Michelin qui a l’innovation dans ses gènes va créer son propre outil, la solution est une voiture hors du commun, la DS « mille-pattes » ....





En fait d’outil, c’est un monstre qui va voir le jour. La caisse rappelle lointainement la Citroën DS. Plus précisément un break ID qui aurait pris beaucoup d’anabolisants. L’engin baptisé Michelin Citroën DS PLR est vraiment très impressionnant. "PLR signifie Poids Lourd Rapide" car l'engin est prévu pour tester des pneumatiques de poids lourd sur de grandes distances avec un cahier des charges qui met en avant la vitesse pour rouler à plus de 180 km/h. Ce projet de créer un véhicule analytique pouvant réaliser des tests de comportement et d'usure de pneus dans des conditions similaires donnera naissance à un monstre de 7.30m de long et 2.45m de large ....





Le constructeur automobile Citroën associé à Michelin entre rapidement dans le projet et adapte aux besoin des ingénieurs du manufacturier un modèle de sa série ID Break. Le châssis spécifique de cette Michelin Citroën DS PLR est constitué de deux poutres IPN, et les dimensions sont celles d’un camion. Ce prototype est recouvert d’une carrosserie extrapolée de la DS, qui fut choisi pour son côté aérodynamique. Et pour répartir le poids de la voiture, pesant 9.150kg, il se dote de 10 roues sans compter le pneu de poids lourd en test. Le fameux "Mille Pattes" est désormais vivant, et devient le premier prototype de véhicule analytique pour tester les pneumatiques ....





L'étonnante Michelin Citroën DS PLR peut tester jusqu'à 11 roues simultanément, dans des conditions proches de celles des laboratoires fixes. Le poste d'essai au centre du véhicule abrite la 11ième roue. L'ensemble permet le test d'une gamme de pneumatiques Michelin allant du Tourisme au Poids Lourd 12 R 22.5. A l’intérieur de la voiture, au centre, invisible de l’extérieur, se trouve donc l’élément le plus important de la voiture, le pneu que les ingénieurs Michelin veulent tester. Ce pneu se trouve sur un poste d’essai permettant d’en faire varier la géométrie et les contraintes, on peut notamment lui appliquer jusqu’à 3250 kg de charge. Un carénage permet de protéger les occupants du véhicule d’une explosion du pneu prototype ....





L'insolite Michelin Citroën DS PLR doit supporter le poids de l’ensemble avec des roues de véhicules de tourisme. Pour ce faire, les 9 tonnes seront supportés par un train avant doublé, tandis que l’on trouve carrément 3 essieux à l'arrière, le tout donne donc 10 roues avec, bien entendu, l’incontournable suspension pneumatique Citroën. Le double train avant est totalement bidirectionnel. Les moyeux et les jantes proviennent de l’antique fourgon Citroën type « HY Tub », du robuste. Le freinage est donc confié aux freins à tambours d'origine mais grandement renforcés et complétés par des disques de DS en sortie de boite ....





La Michelin Citroën DS PLR devant propulser ses 9 tonnes à 180 km/h s’est retrouvé équipé de deux V8 issus de l'Oldsmobile Toronado. La Toronado, était à sa sortie la traction avant la plus puissante du monde, et sa boite automatique avait une implantation particulière, à côté du moteur idéale pour ce montage. Les deux V8 ne sont évidemment pas rentrés sous le capot avant plongeant, et ils se trouvent à l’arrière. A l’avant, il y aura à cet emplacement les gros réservoirs. Cette DS "Mille Pattes" devient donc une propulsion via sa transmission qui se fait aux 6 roues arrière par des ponts faisant de l'engin de Michelin un 10 X 6. Pour cela, le V8 de gauche entraine via sa boite automatique la roue-prototype centrale de test afin de lui appliquer des contraintes variables choisies, tandis que l’autre V8 de droite entraine les 6 roues arrière motrices ....





Les deux moteurs V8 Chevrolet de 5,7 litres de la Michelin Citroën DS PLR développent 200 chevaux chacun. Ils sont donc disposés en parallèle dans la partie arrière juste sous un hayon relevable. Ils disposent chacun d'un double système de refroidissement amélioré. Une boite de transfert spéciale a été dessinée pour entrainer ces trois essieux moteur. Par sécurité, cette boîte de transfert faite maison comportait un dispositif de roue libre pour le dernier essieu, pour qu’en cas de blocage de la transmission il puisse conserver sa rotation. Les moteurs sont couplés à deux boites automatiques à 3 vitesses avec des convertisseurs de couple qui permettent d’associer facilement deux moteurs amenés à tourner à des vitesses légèrement différentes. Les nombreuses prises d’air, tant sur les flancs que sur le toit, et les nombreux ventilateurs placés devant les radiateurs laissent penser que le refroidissement de l'ensemble n’était pas simple ....





De nos jours, les établissement Michelin, conscients du symbole qu’est devenu la DS PLR « mille-pattes », ont entièrement rénové cet étrange et spectaculaire laboratoire roulant pour trôner au musée Michelin à Clermont Ferrand, mais aussi afin qu’il participe à diverses manifestations promotionnelles pour la marque ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteurs : Deux V8 Chevrolet
  • Cylindrée : 5.7 Litre chacun
  • Puissance : 200 cv à 5800 tr/min chacun
  • Transmission : Propulsion avec boite automatique à 3 rapports
  • Vitesse : Environ 180 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Michelin - © Citroën - © Autoweb




La Michelin Citroën DS PLR - 1972 ...








JPBlogAuto

vendredi 6 octobre 2017

Philippe Berne - Illustrateur Graphiste









Philippe Berne, est un artiste illustrateur graphiste français très talentueux né le 2 Février 1967 à Riotord dans la région de l'Auvergne en Haute Loire. Après un cursus scolaire plutôt classique au lycée Claude Fauriel à Saint Étienne dans la Loire, Philippe étant passionné depuis son plus jeune âge par l'automobile, va tout naturellement se tourner rapidement dans cette voie artistique ....


tiki11.jpg tiki10.jpg tiki09.jpg tiki08.jpg tiki07.jpg tiki06.jpg tiki04.jpg tiki05.jpg


Après la fin de ses études, Philippe Berne va faire un bref passage par l’École des Beaux Arts avant de rentrer dans la vie active professionnelle dans une imprimerie. Dans les années 80, il va se former à l'informatique mais principalement à l'étude des outils numériques permettant de produire des œuvres artistiques de grande qualité et donc il va méthodiquement perfectionner son apprentissage des ordinateurs, des systèmes, des logiciels, ou des tablettes graphiques ....


tiki12.jpg tiki13.jpg tiki30.jpg tiki31.jpg tiki17.jpg tiki36.jpg tiki18.jpg tiki23.jpg


On pourrait dire que les dessins de Philippe Berne sont ceux d'un illustrateur graphiste passionné et surdoué créateur d'art automobile. Tombé depuis tout jeune dans la marmite de la "Custom kulture", ses dessins ont évolué au fil des ans et avec les nouvelles technologies. Aujourd'hui, il utilise une tablette graphique pour remplacer le crayon et le papier par un écran LCD, mais chaque ligne est soigneusement ressenti et créé par le bout des doigts ....


tiki15.jpg


Philippe Berne exerce maintenant la profession d'Illustrateur-Graphiste depuis plus de 25 ans, spécialisé dans les véhicules anciens, d’origine ou modifiés. Ayant monté sa propre structure il travaille en indépendant pour des magazines, des revues ou des journaux à la commande, mais il réalise aussi des campagnes publicitaires pour des annonceurs ou des graphismes et des logos pour des clients privés ....


tiki16.jpg tiki19.jpg tiki20.jpg tiki21.jpg tiki22.jpg tiki37.jpg tiki24.jpg tiki25.jpg


Philippe Berne fournit un service spécial unique où l'artiste travaille en étroite collaboration avec les clients pour comprendre exactement ce qu'ils ont à l'esprit. Il peux dessiner à peu près n'importe quel type de visuel, de n'importe quelle taille, depuis le petit sticker jusqu'à la bâche ou l'enseigne, en passant par la pochette d'un CD, l'autocollant, le macaron, le badge, le porte clés, le flyer, l'affiche, les différents supports textiles, en fait votre imagination est sa seule limite ....


tiki26.jpg tiki29.jpg tiki27.jpg tiki28.jpg tiki32.jpg tiki33.jpg tiki34.jpg tiki35.jpg


Au fil des années, Philippe Berne a réussi à se construire un univers particulier, original et décalé qui prends vie sous la forme de véhicules customisés et aussi de car-toons. Il a brillamment réussi à transformer cette passion de jeunesse en une réussite professionnelle artistique en métamorphosant des engins qui semblent renaitre sous l’œil expert et les mains habiles de cet artiste atypique ....


tiki14.jpg


Avec maintenant une grande production, le travail de Philippe Berne est donc désormais reconnu et apprécié par un grand nombre de clients et d'amateurs. Pourtant il l'avoue lui même il ne comprends pas vraiment ce succès car il dit n'avoir aucun style artistique bien défini ou particulier mais plutôt simplement un feeling personnel qui le pousse à retrouver l'atmosphère et le style suranné qui lui plaisait tant lorsque gamin il feuilletait de vieux livres et des revues d'automobiles ....


tiki02.jpg


Les œuvres de Philippe Berne sont pourtant vraiment incroyables car il conçoit des voitures qui n'existent pas aussi bien que si le constructeur l'avait faite lui même, comme la Citroën-Panhard DS24 Coupé, le Coupé Simca Versailles Jean Racine, le sublime Break Facel Vega Wagon, la belle 203 Peugeot Woody, l'étonnante Delahaye Custom, l'insolite 4 CV Renault Fourgonnette Woody, le superbe Coupé Renault R16 Custom ou la magnifique Panhard PL17 Pickup, que des merveilles ....



Sources : © Red Hot Tiki - © Google Images - © Philippe Berne - © DeviantArt





JPBlogAuto

- page 1 de 131