@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Insolite

Fil des billets

vendredi 16 août 2019

Skoda 1100 OHC Spider - 1957











Škoda est un constructeur automobile tchèque créé en 1895, sous le nom de Laurin & Klement et appartenant depuis 1991 au groupe allemand Volkswagen AG. Si le groupe industriel Škoda spécialisé au début de son activité dans la production de matériel militaire, de machines-outils, de locomotives et de moteurs d’avions existe depuis 1869, la division automobile n’apparaît seulement que 50 ans plus tard, et il faudra finalement attendre 1926 pour voir le nom de cette marque Škoda figurer enfin sur une voiture de série ....





En 1939, l’armée allemande envahit la Bohême, et Škoda se voit obligé de fabriquer du matériel militaire pour l’occupant. Quelques mois plus tard, alors que les soviétiques occupent le pays, le gouvernement décide de nationaliser les entreprises de plus de 500 salariés, Škoda est évidemment concerné, c’est le début de 45 ans de production dictée par l’État. Ce n'est donc qu’après guerre, au printemps de 1956 que Škoda a commencé à étudier et développer une nouvelle voiture de sport qui sortait de la routine des voitures de production plus classiques. La très insolite bi-place de sport Škoda 1100 OHC Spider était sur les rails ....





Avec un empattement de 2.20 mètres, une longueur totale de 3.88 mètres, une largeur de 1.430 mètre et une hauteur de seulement 964 mm, la voiture de course est extrêmement plate et étirée. Grâce à sa carrosserie très légère composée de plastique à renfort de verre (PRV), la superbe Škoda 1100 OHC Spider ne pèse que 550 kg. Cette construction extrêmement légère contribue en grande partie aux incroyables accélérations et à la vitesse de pointe d'environ 200 km/h. La faible résistance à l’air de la carrosserie est tout aussi importante. Si lors de son étude, la voiture de course disposait de phares rabattables et escamotables, ceux-ci ont dû faire place à une solution plus efficace, des phares fixes dotés d’une coque aérodynamique en plexiglas ....





Les précédentes sportives les plus emblématiques de la marque, Škoda Sport et Supersport, reposaient sur le solide châssis du modèle de production Škoda 1101. Dorénavant la toute nouvelle Škoda 1100 OHC Spider est un prototype dont la base est un cadre tubulaire mécanosoudé à des tubes à paroi mince. La voiture doit son excellente maniabilité à la répartition presque idéale du poids. Avec un conducteur de 75 kg, le rapport est de 49,7 et de 50,3 % en faveur de l’essieu arrière moteur. L’embrayage, la boîte 5 vitesses et la boîte de transfert se trouvent à l’arrière et forment une seule unité de montage. Tout ceci participe à l'excellente tenue de route de cette petite barquette à propulsion ....





Pour ce qui est des trains roulants, à l’avant les roues sont montées sur un double triangle trapézoïdal, alors qu’à l’arrière, elles le sont sur un essieu oscillant à bras tirés. La suspension à barre de torsion des roues à rayons de 15 pouces de type Borrani a fixation centrale était une technologie de pointe à la fin des années 1950 pour la compétition automobile. La voiture a gagné sa première course le jour de sa présentation avec à son volant Miroslav Fousek un pilote d’usine expérimenté de l'époque. "La Škoda 1100 OHC Spider est un des meilleurs exemples de la qualité de l’ingénierie et de la construction tchèque, ce modèle est un symbole des 116 années d’engagement de Škoda dans le sport automobile." déclare Andrea Frydlova directeur du Musée Škoda ....





L'habitacle intérieur de l'étonnante Škoda 1100 OHC Spider a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. En fait cet habitacle bien pensé est exclusivement orienté vers la compétition avec par exemple l'ensemble des commandes tournées vers le conducteur. Le tableau de bord propose les compteurs nécessaires aux principaux contrôles avec seulement 4 cadrans. Un élégant volant en aluminium cerclé de bois assorti au pédalier aluminium facilite le maniement du bolide. Sur la planche centrale on trouve tous les interrupteurs basculeurs nécessaires aux commandes électriques. Ici pas de moquette ni de tapis de sol, la seule concession au luxe semble être le cuir qui recouvre les sièges baquets ....





Sous le capot de la belle Škoda 1100 OHC Spider on trouve un quatre cylindres en ligne implanté à l'avant dans le sens longitudinal. Ce moteur pourvu d’un double arbre à cames en tête proposait une cylindré de 1.089 cm3 et il développait une puissance de 92 chevaux à 7.700tr/min. Le régime maximal de ce moteur pouvait atteindre les 8.500 tr/min. Il faut savoir que pour l’époque, une puissance supérieure à 85 chevaux était vraiment spectaculaire. Pour le carburant, Škoda utilisait du carburant aviation de type kérosène à indice d'octane élevé. Au final avec son faible poids, cette mécanique proposait des performances étonnantes pour l'époque avec une vitesse de pointe d'environ 200 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : kérosène
  • Moteur : 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 1.089 cm3
  • Puissance : 92 chevaux à 7.700tr/min
  • Vitesse : environ 200 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Skoda - © AutoSport - © ClassicCars




Skoda 1100 OHC Spider - 1957 ...






JPBlogAuto

vendredi 17 mai 2019

Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado - 2005











On ne présente plus le célèbre Franco Sbarro qui fait parti de ces concepteurs designers d'automobiles italiens que l'on qualifie de petits génies de l'automobile moderne. C'est un dessinateur et constructeur de voitures de rêves qui a fondé la société automobile qui porte son nom en 1971. Au cours de ses nombreuses années d'activité, il a produit un grand nombre de voitures fantastiques, alternant entre les commandes spéciales, les “évocations” ou aussi les voitures au design original et unique. La Ferrari SB2 Tornado fait partie de cette catégorie ....





Au départ, l’idée originale de cette étonnante Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado remonte en fait à 2004, lorsque Sbarro a imaginé et re-carossé une Ferrari 456GT qu’il a alors baptisée SB1. L’année suivante, ce concept très novateur a pourtant encore évolué pour devenir la très insolite SB2 “Tornado”. L’appellation de “Tornado” venant certainement du fabriquant de montres " European Company Watch "qui a commandité l'affaire afin de pouvoir utiliser la SB2 pour illustrer ses campagnes de publicité sur une montre de sa gamme baptisée "Tornado" ....





Construite à la demande du même client, qui avait déjà commandé quelques années plus tôt la "Mille Miglia", sur une base de Ferrari 550 Maranello, Franco Sbarro a construit ce superbe roadster inédit au style vraiment particulier. Présentée pour la toute première fois au salon de Genève en mars 2004, cette voiture servira de base aux élèves de l'école de design de Sbarro pour élaborer la version définitive baptisée Tornado SB2 en 2005. Il faut se souvenir qu'à cette époque beaucoup de Ferrari découvrables munies d'un moteur V12 n'existaient pas encore, et donc cette superbe Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado fit sensation ....





Par rapport à l'originale, la très surprenante Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado a donc été revue en profondeur surtout l’avant qui a été profondément remanié, surtout au niveau des phares. Le design général de la voiture est une réussite avec son arrière tout d'abord qui surprend par sa succession d'éléments ronds, dont les 4 feux, le logo et les grosses sorties d'échappement chromées. L'avant quant à lui rappelle la Testarosa des années 60, avec son museau et ses ailes avancées. Même chose pour le pare brise panoramique à l'allure rétro et les portières à ouverture en élytre. Le look de l'ensemble est moderne mais respectueux de l'origine ....





Pour ce qui est du comportement routier, l'expérience d'une Ferrari V12 assise à l'air libre est l'un des plaisirs majeurs de cette automobile. Mais en fait, la géniale Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado se comporte comme une véritable GT très efficace. La boîte de vitesses manuelle à 6 vitesses participe au plaisir de conduire avec son maniement facile et précis. Le son du moteur est étonnamment maîtrisé pour ne pas effrayer une clientèle agée. La charge aéro est assez bonne pour une découvrable et la machine monte merveilleusement haut en régime moteur. Avec une direction plutôt directe et précise et des freins performants vraiment à la hauteur de la tâche, le package complet est vraiment un plaisir ....





L'habitacle intérieur de la superbe Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Bien que ce soit une sportive, chez Sbarro on ne fait pas dans l'économie. L'habitabilité intérieure est assez spacieuse et la qualité des matériaux choisis est nettement à la hauteur. L'intérieur quant à lui est aussi très spécial entièrement recouvert de cuir beige vraiment très subtil et classieux. Le tunnel central est recouvert d’un bouclier rouge servant de console qui est surmonté d'un très élégant panneau en aluminium anodisé bouchonné regroupant les divers compteurs ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado embarque un moteur bien connu du constructeur de Maranello, à savoir un bloc 12 cylindres en V à 65° de 5474 cm3 de cylindrée, développant 485 ch à 7000 trs/mn. La puissance est transmise aux seules roues arrière via une boîte de vitesses à six rapports. Ainsi équipée, la voiture est capable de performances élevée avec par exemple une vitesse de pointe de l'ordre de 300 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V12 cylindres
  • Cylindrée : 5474 cm3
  • Puissance : 485 chevaux à 7000 tr/mn
  • Vitesse : Environ 300 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © AutoSalon - © Calvet - © Turbo




La Ferrari 456 GT Sbarro SB2 Tornado - 2005 ...






JPBlogAuto

vendredi 28 décembre 2018

Cal Lane Artiste Sculpteur sur métal









Cal Lane est une artiste de renommée internationale très talentueuse née en 1968 à Halifax dans la province de la Nouvelle-Écosse au Canada. C'est une artiste d'un genre vraiment très particulier qui est reconnue pour la création de délicates jolies sculptures de dentelles métalliques à partir de produits en acier brut industriel ....





Cal Lane a passé toute son adolescence et a donc grandi sur l’île de Vancouver ou sa mère tenait un salon de coiffure et ou elle a suivi un parcours scolaire plutôt classique. Par la suite elle à effectué des études supérieures artistiques et obtenu un baccalauréat du Collège d'art et de design de la Nouvelle-Écosse. Finalement, elle s'est expatrié aux États-Unis pour poursuivre des études supérieures ou elle a obtenu une maîtrise des beaux-arts de l'Université Purchase de New York ....





Cal Lane est donc une artiste vraiment très particulière capable de transformer en œuvres d’art des objets métalliques industriels du quotidien ou de la ferraille brute. Elle utilise pour réaliser ses œuvres des chalumeaux de découpe à l'acétylène et des torches au plasma. C'est en quelque sorte une insolite et étonnante brodeuse du métal, une dentellière de la tôle, on pourrait la qualifier de « Dentôlière » ....





Cal Lane, qui aujourd’hui est basée à New York, réalise des prouesses avec des morceaux de métal extraits d’objets quotidiens comme des brouettes, des pelles, des portières de voitures, des poutrelles métalliques ou des bidons d'essence et même d'énormes containers de transport maritime. En fait, tous ces objets n’ont pas échappé au travail de l'artiste qui à force de découpages méticuleux, au poste à souder, crée ces dentelles et ces broderies métalliques inusables ....





Les œuvres admirables de Cal Lane prennent toute leur saveur grâce au contraste entre la délicatesse des motifs qu'elle leur donne et la brutalité de l’acier qui sert de support. C'est aussi et surtout la rencontre frontale entre le côté masculin du travail métallurgique laborieux et ingrat mis en œuvre et le résultat final qui en découle basé sur la féminité avec la finesse, la précision et le goût que ça représente ....





Chez Cal Lane, tout ce travail rentre dans le registre du logique, du banal. Pour le spectateur, c’est déjà plus troublant, car les œuvres produites sont vraiment inattendues. C'est en fait la juxtaposition des extrêmes qui caractérise le travail de Cal Lane, cette manière de placer côte à côte ou plutôt en opposition l’industriel et le domestique, le masculin et le féminin, le pratique et le frivole, l’ornement et la fonction. Finalement c'est de ce contraste ou de ce paradoxe, que surgit l’émotion du public ....





Lors des nombreuses expositions internationales qui sont consacrées aux œuvres de Cal Lane, il est assez habituel de rencontrer des mises en scène basées sur la lumière et les ombres car ces effets visuels permettent de mettre en valeur de manière optimale la finesse du travail de dentelle et la précision de la géométrie de chaque pièce ....







Le travail de Cal Lane est souvent décrit en termes de dichotomie ou de contraste par de nombreux critiques d'art qui utilisent la même dialectique, industriel contre domestique, fort contre délicat, masculin contre féminin, fonctionnel contre décoratif, ou opaque contre transparent. Pour toutes ces raisons, son œuvre prise dans son ensemble mérite bien le détour et c'est pour ça qu'elle à obtenue de nombreux prix prestigieux et des récompenses enviées. Elle fait en outre le sujet de nombreux articles admiratifs de son talent dans différentes revues ou magazines d'art mais aussi dans la presse généraliste de plusieurs pays ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - YouTube
© - Cal Lane © - Tunisme © - Artsy



Cal Lane Artiste Sculpteur sur métal ...






JPBlogAuto

- page 1 de 136