@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Iso

Fil des billets

vendredi 23 mars 2018

Giacinto Ghia Carrosserie






ghia00.jpg


La Carrosserie Ghia est une des plus anciennes entreprise italienne de design de voitures et de réalisation de carrosseries spécifiques automobiles créée en 1915 à Turin, par Giacinto Ghia. Né à Turin en 1887 Giacinto Ghia était un entrepreneur qui avait commencé sa carrière dans le domaine de l'automobile en tant que pilote d'essai chez Rapid et Diatto ....


ghia01.jpg

Ghia est l’un des grands noms de la carrosserie italienne qui a connu une histoire parfois difficile, mais a signé de nombreux chefs d’œuvres automobiles, tout en employant les plus grands designers. Pendant la première guerre mondiale dans son modeste atelier, il réalise ses premières carrosseries sur des châssis Seat, Itala et Diatto. Au lendemain du conflit, son affaire prospère et au cours des années vingt, l’entreprise s’est constituée une clientèle de riches particuliers en se spécialisant dans les voitures sportives mais aussi en répondant aux commandes des usines Scat, Fiat, Lancia et Spa. A ces partenariats s’ajoutent d’autres collaborations notamment avec Alfa Romeo ....





Avec Giugiaro, Italdesign, Touring, Pininfarina et Bertone, Ghia est l’autre grand de la carrosserie italienne. C’est également l’une des plus anciennes maisons de la péninsule, dont l’histoire foisonnante et complexe, voire chaotique, apparaît d’une grande richesse. Un parcours étonnant qui prend l’allure d’un roman, où, de Mario Revelli à Giorgietto Giugiaro en passant par Michelotti, Frua, Boano et Exner, se croisent quelques-uns des plus grands créateurs du design automobile. Avec pour conséquence une production en forme d’inventaire à la Prévert, où voisinent des modèles aussi divers que la Maserati Ghibli, la Volkswagen Karmann-Ghia ou les Chrysler construites en collaboration avec Detroit ....





Au début de l'activité, dans le domaine du design, Ghia entretient des relations privilégiées avec le comte Mario Revelli de Beaumont. Remarquable concepteur et designer au style novateur, ce dernier exercera une profonde influence sur le style de la maison au cours des années trente, notamment avec la vogue du style aérodynamique. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l’usine turinoise est détruite par les bombardements. Quand Giacinto Ghia meurt subitement en 1944, la direction de l’entreprise revient à Mario Felice Boano, désigné dans son testament par le fondateur de l’entreprise. ....





A partir de 1948, la Carrosserie Ghia va fabriqué des modèles sur des châssis Fiat. En 1950, Luigi Segre est nommé directeur de l'entreprise et, à cette époque, les prototypes de Lancia Aurelia et Simca-Abarth sont construits. Notons également la réalisation de carrosserie hors-série sur les châssis Delahaye, Bentley et Talbot. Sous la direction de Luigi Segre , entre 1953 et 1963, de nombreuses firmes étrangères commandèrent des modèles chez Ghia, tels que Ford ou Lincoln mais aussi Volkswagen ou Volvo. Chrysler et son concepteur Virgil Exner est devenu un partenaire proche pendant 15 ans, et il y a même quelques Ferrari qui vont voir le jour à cette époque ....





Après la mort de Luigi Segre en 1963, la Carrosserie Ghia fut vendu trois ans plus tard, en 1966, à l'homme d'affaire Ramfis Trujillo, puis en 1967 à la société "Rowan Controller Co." en nommant l'Argentin Alejandro De Tomaso comme président et directeur général de l'usine de carrosserie italienne. Pendant ces années Ghia présentera divers modèles pour De Tomaso, Iso, Maserati, Simun, Oldsmobile, Isuzu, Fiat, Bugatti, Plymouth, Renault ou Lancia. C'est l'époque ou Ghia avait acquis l'importance et les dimensions d'une grande industrie, avec des activités et des intérêts qui englobaient tous les secteurs de l'activité, de l'étude des «voitures de rêve» aux projets de modèles de série, ou de véhicules spéciaux à la construction en série de carrosseries pour des tiers ....





En 1970, la société «Rowan Controller Co.» a vendu l'entreprise, laissant à Ford 80% des actions et les 20% restants à Alejandro De Tomaso, qui a conservé son poste de président de la société jusqu'en 1972, année dans lequel il a donné ses 20% à Ford. Coïncidant avec le démarrage de cette nouvelle propriété, Ghia a développé une voiture qui était très populaire, la De Tomaso Pantera, avec des mécaniciens Ford. Depuis 1972, les stylistes Ghia ont travaillé presque exclusivement pour Ford. À partir de 1973, le nom de Ghia est devenu le meilleur niveau de finition de Ford dans sa gamme de modèles grand public. La tendance a commencé en Europe ( Granada, Capri, Cortina, Escort, Fiesta, et plus tard Sierra, Orion, Scorpion, Mondeo, Focus ont tous eu des niveaux Ghia), mais s'est rapidement répandue dans le monde entier, notamment aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Australie ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Ghia
© - YouTube © - Motorlegend



La mythique Volkswagen Karmann Ghia ...



La superbe Renault Floride Ghia ...





JPBlogAuto

mercredi 12 octobre 2011

Iso Grifo A3L - 1964



ISO GRIFO A3L ….







C’est l’histoire d’une société italienne « ISO » créée en 1939 à Gênes par l'ingénieur Renzo Rivolta qui se lancera dans la construction automobile en 1953 sous la marque ISO Rivolta . A la mort de son fondateur en 1966, son fils Piero prendra les commandes de l'entreprise, qui deviendra ISO Motors en 1973 avant de disparaître le 31 décembre 1974 . L'intention du constructeur Iso, en lançant le projet « Grifo », était de proposer une voiture plus imposante que les berlinettes sportives effilées italiennes et donc une voiture spacieuse mais tomber dans l’excès des mastodontes coupés américains . La future « Iso Grifo » devait concentrer dans le même véhicule l'élégance et les prestations sportives avec le confort, le luxe et l'espace ….



La tâche était noble et le projet ambitieux . L’étude de cet ouvrage délicat fut confié, pour la partie technique, à Giotto Bizzarrini, célèbre concepteur italien et consultant des marques Alfa Romeo et Ferrari, et à la Carrozzeria Bertone pour la partie esthétique . Dans les années 60, c’était les années phare de la GT italienne ou de la Grand Tourisme automobile . Nuccio Bertone avait déjà dessiné au moins cinq voitures mythique sur le thème de cinq modèles GT très racé comme l'Alfa Romeo 2600 Sprint, dans les versions coupé et cabriolet, deux Ferrari 250 GT, l'Aston Martin DB4 GT et la superbe Maserati 5000 GT . Nuccio travaill en étroite collaboration avec Giorgio Giugiaro pour concevoir un prototype connu sous le nom de Iso Grifo A3L . La voiture a été présenté en Italie au salon de l'Automobile de à la fin de 1963, et selon la presse de l’époque, Bertone disait en parlant de l'Iso Grifo "C’est mon chef-d'œuvre!"….



Le nouveau modèle Iso Grifo A3L sera réalisé en quelques mois seulement car basé sur la même plateforme un peu raccourcie de la Iso Rivolta GT, déjà conçue par Bizzarrini . Le nouveau modèle sera rapidement présenté, mais l'industrialisation fut plus laborieuse, ralentie d'abord à cause de différences de vue entre la marque et le concepteur, qui mettra fin à son contrat avec ISO Rivolta en 1964, après avoir réalisé la A3C, version compétition de la « Grifo » . Les livraisons débuteront en début d'année 1965 et montreront un accueil chaleureux de ce nouveau modèle auprès d'une clientèle qui pouvait se permettre de dépenser l'équivalent d'un appartement au centre de Milan pour une voiture . La très jolie Iso Grifo A3L restera en fabrication sans grande modifications jusqu'à la fermeture définitive de l'usine de Bresso ou elle était montée à la main ....



L’insolite Iso Grifo A3L est une véritable réussite à l’époque en raison de son look, de la nature sportive du châssis et de la fiabilité et la puissance américaine . Elle va tellement emballer les critiques qu’elle fera le tour du monde à la plupart des grands Show et Salons de l’automobile en 1964 . On la verra d’abord à Turin, puis elle fera le tour de l’Europe, le Japon pour finir au New York Auto Show . Cette voiture était vraiment magnifique, avec un dessin superbe et intemporel, elle a traversé le temps sans prendre une ride . L’habitacle de la superbe Iso Grifo A3L était lui aussi de bon goût, confortable et luxueux mais avec un zeste de sportivité . C’est du cuir de couleur, du bois, de l’aluminium et de gros compteurs noirs et ronds . C’est une magnifique GT puissante et confortable, indémodable et enviable qui a gagné plusieurs fois la première place au célébrissime Concours de Pebble Beach dans la catégorie du "Plus élégant coupé fermé" ....



Pour ce qui est de la motorisation, l’étonnante Iso Grifo A3L est équipée d’un cœur américain . Le choix s’est imposé pour une question de coût et de puissance sur un moteur très fiable qui équipe une référence, la Chevrolet Corvette . Ce bloc General Motors V8 OVH de 327 pouces cubes de cylindrée bien travaillé en interne développe la bagatelle de 400 chevaux à 5000 tr/min avec un couple de tracteur . Accouplé à une boîte de vitesse TopLoader Borg Warner à quatre rapport, ce moteur met le feu et les performances sont au rendez-vous avec par exemple une vitesse de pointe de 280 km/h, une réalisation brillante pour les années 60 . Un total de seulement 412 Grifos ont été produites pendant toute la durée de vie du modèle et donc elles sont rares et recherchées . C’est vraiment un modèle Vintage Classic par excellence que tout bon collectionneur se doit de posséder ....

 


Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 327 pouces cubes
  • Puissance : 400 chevaux à 5000 tr/min
  • Couple : 450 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 280 km/h
  • Transmission : TopLoader Borg Warner à 4 rapports






La « Iso Grifo A3L », c'est ça ...



La « Iso Grifo A3L », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 2 octobre 2009

Iso Grifo IR9 Can-Am - 1971



ISO GRIFO IR9 CAN-AM ….






L’industriel Italien, Renzo Rivolta monte juste avant la Seconde Guerre mondiale une société spécialisée dans la fabrication de réfrigérateurs . Après guerre, il va diversifier l’entreprise pour construire des scooters sous le nom d’Iso avec notamment la célèbre Isetta . En 1961, il se tourne vers les GT de haut de gamme qu’il motorise avec des V8 Chevrolet . L'intention du constructeur Iso Rivolta, en lançant le projet "Grifo", était de proposer une voiture qui soit une voiture spacieuse sans ressembler aux mastodontes coupés américains mais plus imposant que les berlinettes sportives italiennes . Il voulait concentrer dans le même véhicule le confort et l'espace des unes avec l'élégance et les prestations des autres, tout un programme . On va appeler cela l’école des italo-américaines, ces GT et berlines de très haut de gamme motorisées par de surpuissants V8 d’outre-Atlantique et fabriquées en séries limitées par de petits constructeurs transalpins (Iso, De Tomaso, etc…) ….



Cet ouvrage délicat fut confié par le boss à deux sous traitants de luxe italiens de talent . Pour la partie technique, Renzo va faire appel au fameux Giotto Bizzarrini, célèbre concepteur indépendant italien et consultant privé des marques Alfa Romeo et Ferrari . Pour le design, il va faire appel à la Carrozzeria Bertone ou le talentueux Giugiaro va dessiner surement l’une des plus belles voitures italiennes jamais construites . Le nouveau modèle sera réalisé en quelques mois, car il fut décidé de raccourcir la plateforme de la Iso Rivolta GT, déjà conçue par Bizzarrini, et sera présenté au Salon International de l'automobile de Turin en 1963, sous le nom de Iso Grifo . Les motorisations proposées vont s’échelonner du V8 de 5,3litres de cylindrée au V8 de 6,5 litres au fil des ans et des différentes versions qui vont trouverun accueil chaleureux auprès d'une clientèle qui pouvait se permettre de dépenser 8.000.000 de lires italiennes de l'époque, soit l'équivalent d'un appartement au centre de Milan ….



Dans la série "Grifo", celle qui reste la plus emblématique est incontestablement la Iso Grifo IR9 Can-Am qui fait l’objet de ce petit billet . En fait ce modèle particulier, c’est du brutal ! C’est l’une des toutes premières déclinaisons spécialement destinées au marché Américain ou elle prend toute sa démesure . Il n’en sera produit que vingt exemplaires, mais ce sont bien sur les plus recherchés car l’engin est vraiment extrême pour l’époque . On va lui greffer au chausse-pied sous le capot un énorme V8 Chevrolet de 7.4 litres de cylindrée, le plus puissant du moment qui développe 410 chevaux à 5200tr/mn . Le poids augmente de 120 Kilos, mais les performances devenaient proprement hallucinantes pour une voiture de route avant les années 70 . Du jamais vu, elle était belle confortable et très rapide, la GT incontournable pour frimer à l’aube des années 70 ....



Pour refroidir les énormes carburateurs, un grand radiateur en étagère, rectangulaire et proéminent fut monté au-dessus du capot, ce qui lui donne cette allure inimitable et reconnaissable entre mille . Ce qui range à coup sur l’Iso Grifo IR9 Can-Am dans la catégorie des supercars, c'est assuremment son extrême rareté de seulement 20 exemplaires . C’est aussi son côté technologique avancé pour l’époque et sa mécanique sur vitaminée qui lui procure des performances peu communes . La vitesse de pointe dépassait les 306 km/h, le 0 à 100 km/h ne prenait que 5 secondes alors que le kilomètre départ arrêté était abattu en 23 secondes . Bref, même si l'Iso Grifo Can-Am reprend une mécanique Chevrolet, elle réuni tous les ingrédients d'une supercar de rêve surtout en 1970 . Bien campée sur ces superbes jantes en alu forgées Campagnolo, c’est une vraie merveille indémodable ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 Chevrolet
  • Cylindrée : 7. 4 Litres
  • Puissance : 410 chevaux SAE
  • Vitesse : 306 km/h suivant rapport de pont
  • Accélération : Le 0 à 100 en 5’’0
  • Performance : Le 1000 m D.A en 23’’






L'Iso Grifo IR9, c'est ça ...





JPBlogAuto