@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Isotta

Fil des billets

lundi 5 juillet 2010

SV 9 Competizione - 2009



SV 9 COMPETIZIONE ….







On avait plutôt l’habitude jusque là de voir du sang Américain dans des super car Italiennes . Je m’explique, on se souvient de Zagato, de Tomaso, d’Isota et d’autres que j’oublie qui présentaient une robe au charme sensuel que seul savent faire les designers et stylistes Italiens, avec un châssis latin propre à chacun et un bon gros V8 américain . Cela nous a valu depuis des dizaines d’années quelques italiennes étonnantes à moteur V8 américain, d’origine Chrysler par exemple . Pourtant, les Américains ont toujours été attirés par les superbes voitures Italiennes . Dans ce billet, l’attirance de « l’Amérique pour l’Italie » s’y manifeste parfaitement . En effet, une jeune société californienne, « SV Motor Company » est parti d’une base 100 % Corvette, pour ensuite lui donner un petit cachet transalpin ….



En retravaillant une Corvette C6, SV Motor lance la « SV 9 Competizione ». Le nom à consonance italienne est voulu puisque le slogan parle de voiture à « sang italien » mais rappelle quand même qu'elle a un « cœur américain ». Le mélange USA-Italie tape à l'œil immédiatement . Les portes et le profil c'est une Chevrolet . L'avant et l'arrière sont plutôt d'inspiration transalpine et plus particulièrement le style de Milan mais aussi celui de Modène à mis chemin entre une Alfa Romeo 8C Competizione et une Maserati Gran Turismo . La SV9 Competizione, c’est en fait la Corvette qui se la joue « Little Italy » . Elle affiche une face avant spécifique et notamment un traitement des ailes avant qui fait légèrement penser à certaines réalisations du cheval cabré . La face arrière, trapue, agressive donne le ton, de cette sulfureuse machine . Les ailes avant remontent toujours aussi haut, symbole mythique de l’identité Corvette . Sauf qu’ici, elles servent de prolongement à des optiques avant inspirées de l’Alfa 8C et donc on parvient à un étrange résultat, musculeux tout en cultivant une relative finesse . Jantes et feux arrière complètent la filiation avec la supercar milanaise ….



L’objectif étant avant tout l’expérimentation esthétique, on notera sur la SV 9 Competizione quelques accointances naturelles entre le style traditionnel de la Corvette et l’arrière-train fluet de l’Alfa par exemple sur la partie supérieure de la poupe, le décrochement arrondi et incliné vers l’arrière ferait presque passer la 8C pour la cousine d’Amérique retournée au pays . Un beau travail pour une jolie réalisation d’inspiration italienne, un peu kitsch, mais qui surprend un peu par sa face avant mélangeant des phares inspirés de la F612 Scaglietti et une calandre dans l’esprit de celle de la Maserati Quattroporte ou de la 250 Testarossa . SV Motor en conservant la cellule centrale de la Corvette a pu aussi utiliser le dessous . Ainsi le châssis, les suspensions et le système de freinage sont celui de la Corvette C6 et il n’y a que la carrosserie entièrement en fibre de carbone qui soit faite maison sur la SV 9 Competizione . Sous cette peau d’inspiration italienne se cache donc un bloc américain . Le choix des ingénieurs s’est porté sur le Corvette LS3 V8 de 6.2 litres de cylindrée qui développe la bagatelle de 450 chevaux . Ce bloc légèrement retravaillé bénéficie d’une nouvelle admission maison et d’un échappement Ansa qui outre le fait qu’il apporte quelques chevaux supplémentaires procure également une superbe sonorité enivrante ....



Ainsi motorisée et avec son poids contenu grâce à la carrosserie en fibre de carbone, la SV 9 Competizione offre de belles performances dignes de son look . Et abat le 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes et offre une vitesse de pointe de plus de 250 km/h . C’est largement suffisant pour les points du permis de conduire . Pour la sécurité, des suspensions plus fermes et le système des freins redimensionnés complètent les modifications techniques . L’habitacle quant à lui est très typé italienne . Les inserts en carbone ou en aluminium se marient au cuir pour apporter une petite touche d’hyper sport . Le fond des cadrans est spécifique, et les équipements et accessoires sont complets . Un choix de 25 couleurs est proposé, de même que 4 types de jantes et 5 finitions intérieures, le top . Si tout ceci vous tente, ne traînez pas trop ! SV Motor prévoie de construire uniquement 1.000 exemplaires de la SV 9 Competizione et pas un de plus . Les possibilités de personnalisation étant étendues, il vous faudra débourser environ 70.000 €uros, mais il est peu probable que vous rencontriez la même que la vôtre au détour d’un carrefour ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 4.7 Litres
  • Puissance : 450 chevaux
  • Couple : 450 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 250 km/h bridée
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’0
  • Performance : Le 1000 m D.A en 23’’4






La SV 9 Competizione, c'est ça ...



La SV 9 Competizione, c'est ça ...





JPBlogAuto

samedi 5 juillet 2008

Maserati – Insignes et logos

Les origines de la marque remontent à 1914 lorsque Alfieri aidé de ses frères Ernesto et Ettore installent à Bologne un petit atelier de préparation course pour des voitures de marque Isotta-Fraschini . Dans les années vingt, l’atelier étend sa collaboration avec Diatto, mais ce n’est qu’à partir de 1926 que la première véritable « Maserati », une 8 cylindres à compresseur, la type 126 participera à la célèbre Targa Florio ou elle finira première de sa catégorie, le mythe était lancé . Souvent pilotées par Alfieri et Ernesto mais aussi par les nombreux clients, les « Maserati » vont remporter très vite de nombreux succès et acquérir une solide réputation ….

Signalétique des marques ...

Pourtant à la suite de la première guerre mondiale, la firme sera reprise par la puissante famille Orsi de Modène . Après la seconde guerre mondiale en 1947, les frères « Maserati » quitteront la société pour fonder une autre marque « Osca » . La construction des premières berlines routières remonte aux années 50 et doucement dans les années 60, les voitures de compétition cèderont leur place aux « Maserati GT », les luxueuses sportives que l’on connaît de nos jours ….



Pour ce qui est des appellations, des badges ou des logos, les modèles « Maserati » de compétition seront baptisés avec des lettres et des chiffres comme les séries 8C, 4CS, A6, 250F ou 300S . A partir des modèles GT, la marque adopte des noms propres comme la Mistral, Ghibli, Viva, Indy, Merak, Sebring, Mexico ou Bora ….






























De nos jours, "Maserati" c'est aussi ça ...



JPBlogAuto

vendredi 8 février 2008

Zagato Nart Coupé

Formé dans une école professionnelle de dessin technique, Ugo Zagato fait ses premières armes dans une usine aéronautique turinoise . Sans formation de carrossier automobile et donc en parfait autodidacte (ce qui donnera un caractère particulier à ses créations), il fonde son entreprise à Milan en 1919 ….

Si les premières réalisations de "Zagato" sont des berlines classiques sur châssis Fiat, bien vite il se consacrera à la création de carrosseries d’automobiles de sport . A partir de 1925, Zagato entame une étroite collaboration avec Alfa Roméo qui fera son succès . Ainsi en 1928, à la fameuse course des « Mille Miles », pas moins de 38 voitures au départ son carrossées par Zagato . Au fil des ans, quasiment toutes les grandes marques feront appel à son talent pour carrosser leurs modèles sportifs, tel que Isotta, Aston Martin, Osca, Lancia, Ferrari, Rover, MG, Abarth, Jaguar, ou même Cadillac ….

Celle que j’ai choisie pour illustrer ce billet est un coupé 2+2 réalisé en 1970 à la demande de Luigi Chinetti qui a des allures de "grosse Alpine 310" . Elle était propulsé par le moteur de la Cadillac Eldorado, c’est la « Zagato Nart Coupé » ….

Ecussons des marques ... Cliquez pour agrandir ...


JPBlogAuto