@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Jackie Stewart

Fil des billets

vendredi 19 mai 2017

AutoDiva Magazine






diva00.jpg


AutoDiva est un magazine généraliste automobile français créé en 2009 et publié par la société d'éditions de presse portant le même nom. Cette belle revue est gérée par Gérard Gamand, son fondateur, qui cumule avec un certain talent les fonctions de Rédacteur en Chef. C'est tout simplement un magazine exceptionnel sur l'histoire de la course automobile, une véritable bible sur les courses automobiles d’antan ....


diva01.jpg


En fait le magazine AutoDiva est entièrement dédié à l'histoire et à la mémoire de la course automobile. Cette revue a pour vocation de réunir tous les amoureux de cette formidable saga. Tous ceux qui se passionnent, génération après génération, pour son histoire exaltante, ses légendes, ses divas et cette belle aventure humaine ....





Le magazine AutoDiva dont le tout premier numéro trimestriel est sorti en Octobre - Novembre - Décembre 2009 est au format classique A4 d'environ 230 x 300, imprimé sur 128 pages et une couverture en beau papier glacé tout en couleur. Avec une maquette claire et moderne, c'est une revue brochée de très bonne qualité ....





Le magazine AutoDiva est réservé aux véritables passionnés et propose de nombreux articles d’histoire pour que vive et perdure la légende de la course automobile, essentiellement celle des circuits, avec dans chaque numéro de belles histoires d’autrefois, afin d’en transmettre la mémoire le plus justement possible. En effet cette revue nous emmène et nous entraine en détail dans les coulisses ....





L'iconographie du magazine AutoDiva est assez exceptionnelle et les photos dans chaque numéro sont très bien choisies. Rédigé par les meilleurs historiens, et illustrés par des centaines de documents inédits, c'est le tout premier magazine entièrement consacré à l'histoire de la course automobile, qui est conçu pour être collectionné et devenir une vraie encyclopédie de la mémoire de cette épopée ....





En fait le magazine AutoDiva devrait ravir pêle-mêle tous les archivistes passionnés, les geeks du sport auto et les maquettistes en mal de documentation précise. Un magazine qui brille par la qualité de ses nombreuses archives dont les thèmes abordés sont très variés, très précis et fort bien documentés avec notamment des photos de grande qualité de détails mécaniques introuvables nulle part ailleurs ....





Le magazine AutoDiva propose toutes les rubriques classiques de ce genre de revue mais ici l'accent est donné sur le circuit. De la Coupe Simca Shell, aux barquettes ARC, en passant par la Formule 1 et les 24 Heures du Mans ou la Renault 8 Gordini et la Formule 3 ou aussi la Canam et la Formule 2. En fait toutes les disciplines sont abordées et racontées années par années avec de nombreuses explications ....





Dans le magazine AutoDiva , les pilotes sont les véritables stars, mais bien sur les constructeurs de bolides ont aussi une place très importante. Au hasard de vos lectures vous y trouverez pèle-mêle Jackie Stewart, Didier Pironi, Henri Pescarolo, Jochen Rindt, François Cevert, Arturo Merzario, Jacky Ickx, ou Chris Amon ....





Pour ce qui est des constructeurs, le magazine AutoDiva est donc très bien achalandé avec par exemple Matra, Lotus, Surtees, Courage, Lola, Grac, Tyrrell, Eagle, Bristol, Mercedes, Chevron, Gordini, Alfa Romeo, Porsche, Bentley, Ferrari, McLaren, Williams, Brabham, ou Ford. Au final les quatre parutions annuelles de ce superbe magazine méritent très largement leur place sur les étagères de tous les passionnés de sport automobile ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images - © YouTube © - AutoDiva



Un essai réalisé par AutoDiva ...






JPBlogAuto

samedi 18 février 2017

José Maria Villafuerte






villa00.jpg


José Maria Villafuerte, est un artiste peintre argentin talentueux et réputé qui est né à Buenos Aires le 5 Juillet 1954. Après un parcours scolaire classique, il s'engage dans des études supérieures de dessin et de peinture à la Faculté des Beaux-Arts de l'Université nationale de La Plata ou il obtient un diplôme de peintre plasticien ....


villa02.jpg


Attiré depuis tout jeune par le dessin, et plus particulièrement celui des voitures, José Maria Villafuerte va finalement diplôme en poche parvenir à en faire son métier. En fait dès l'âge de 25 ans à peine, il est déjà repéré pour son talent et commence donc à collaborer avec plusieurs journaux et revues comme par exemple le journal brésilien Block ou même le magazine argentin Editorial Columba ....


villa01.jpg


Depuis tout jeune, José Maria Villafuerte a été élevé et a grandi dans la culture du sport automobile argentin et plus particulièrement du Championnat "Turismo Carretera". Ce championnat si particulier lui a donné le goût des vieilles américaines préparées pour ces épreuves assez unique et il en fera plus tard une de ses spécialités en reproduisant beaucoup de ces bolides en condition de course ....





José Maria Villafuerte fait parti de cette catégorie de peintre dits réalistes car il produit des œuvres vraiment très proches de la réalité souvent basées sur des documents d'époque. Sa technique de travail est somme toute assez conventionnelle et il utilise comme beaucoup de ses semblables la peinture acrylique sur toile. La beauté de son travail provient en fait du mélange des couleurs et de la lumière ....





Très tôt après avoir collaboré avec la presse quotidienne, José Maria Villafuerte va assez rapidement être sollicité par des firmes indépendantes pour la création graphique et l'illustration de catalogues de pièces automobile. Il va aussi bien vite être demandé pour travailler dans différents magazines importants liés au thème de l'automobile tels que "Figure", "Corsa", "Pare-brise" ou même "Full Motor" ....





En 1980 à l'âge de 26 ans, José Maria Villafuerte fait la connaissance de LA star argentine pour ce qui est de la course automobile, Juan Manuel Fangio. Cette rencontre va changer sa vie d'artiste car en plus de devenir son ami personnel il va énormément travailler sur ce pilote tout au long de son œuvre en produisant beaucoup de toiles sur le parcours sportif du célèbre champion argentin ....





Concernant son ami Fangio, José Maria Villafuerte dit " Il m'a donné son amitié et je pouvais enfin joindre deux passions, les voitures de sport avec ma passion pour l'art. Il était une personne humble et humaine qui avec quelques mots m'a donné en toute simplicité de nombreuses leçons. Il m'a appris que le plus important était de toujours vouloir essayer, pour moi, il a ouvert les portes du monde " ....





Les œuvres de José Maria Villafuerte vont devenir de plus en plus nombreuses au fil du temps si bien que petit à petit sa renommée va croître sans cesse. Naturellement il va produire des tableaux sur quasiment toutes les disciplines du sport automobile, la Formule 1, l'endurance, le rallye ainsi que sur de très nombreux pilotes célèbres et aussi différentes marques ou modèles réputés, et leurs championnats ....





Jose Maria Villafuerte peint donc des F1 récentes, mais aussi des plus anciennes, sans exclure aucune époque. Il remonte même aux premiers Grand Prix d’après la seconde guerre mondiale. Ses œuvres incluent aussi les voitures de sport, du temps où les gloires de la F1 se glissaient encore à leur volant. Une superbe peinture commémorative de Ayrton Senna sera édité en lithographie et commercialisée en Europe et au Japon. Ses œuvres seront remises à des pilotes comme Damon Hill, Mika Hakkinen, Jacques Villeneuve, Jackie Stewart, Michael Schumacher ou aussi Alain Prost pour leur titre de champion du monde. De plus en plus de musée commenceront alors à l’exposer et il entre dans des collections privées ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Fierrosclasico - © Villafuerte



Interview de José Maria Villafuerte ...







JPBlogAuto

lundi 9 février 2009

Des médailles en Formule 1 ?

Il y a quelque semaines, Bernie Ecclestone, le grand argentier gérant des droits commerciaux de la F1, annonçait qu'il souhaitait remplacer le système de points actuel par des médailles, d'or, d'argent et de bronze, pour récompenser les trois premiers d'un Grand Prix, le champion du monde étant déterminé à la fin de l'année par le nombre de médailles d'or remportées, je cite : « Cette idée va rendre la F1 plus excitante et spectaculaire, car elle va inciter les pilotes à tout faire pour gagner . Nous devrions voir plus de dépassements, les pilotes prendront plus de risques . Actuellement, nous voyons certains se contenter d'assurer leur deuxième, troisième ou quatrième place, et la course est déjà jouée après le dernier arrêt aux stands . Les pilotes ne sont pas à blâmer, c'est le système de points qui les force à agir ainsi . S'ils veulent décrocher le titre, il est parfois préférable de sauver quelques points plutôt que de chasser celui qui est devant au risque de tout perdre .» ….

mvf1.jpg

Lors du dernier conseil mondial de la FIA, son président Max Mosley, a annoncé qu'une étude serait faite avant de décider quoi que ce soit, mais que avant tout cela il serait judicieux d’interroger les fans en général car ce sont eux qui payent pour voir de la Formule 1 . Notre cher Max qui vient tout juste d’échapper à une affaire embarrassante concernant sa vie privée serait-il subitement devenu hyper diplomate afin d’éviter de faire trop de vagues ? Quoi qu’il en soit, si une telle mesure était adoptée cela constituerait une véritable révolution en Formule 1, où le système des points existe depuis la création du championnat en 1950, même si, comme le savent les spécialistes, il a été aménagé à plusieurs reprises ….

Avec le nouveau système Ecclestone, le Brésilien Felipe Massa (Ferrari), vainqueur de six courses cette année, aurait été champion à la place du Britannique Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), qui n'a remporté que cinq Grands Prix et capitalise pourtant un point de plus au championnat . Suite à ce débat, la FIA vient tout juste de publier une analyse qui vise à évaluer la pertinence de ce système de médailles en revisitant le palmarès de la discipline à travers le temps et en modifiant les points par des médailles . Moi qui suit amateur de statistiques, je dois avouer que je suis perplexe devant un tel résultat ….

Avec le système des médailles, le résultat de 37 Championnats sur 59 aurait été modifié et le nom du champion du monde aurait changé à 13 occasions . Trois pilotes, jamais couronnés, auraient été titrés : Stirling Moss, Didier Pironi et Felipe Massa . Alain Prost aurait été titré à cinq reprises et Nigel Mansell aurait remporté 2 Championnats supplémentaires (1986 et 1987) . Bien sûr, ces changements virtuels ne signifient rien dans l'absolu puisque les pilotes auraient suivant toute logique conduit différemment si le système de médailles avait eu cours à leur époque . Ironie de l'affaire, l'écurie Brabham se serait retrouvée dépouillée de tout titre pilotes pendant la période où Bernie Ecclestone en était le patron ….

RESULTATS DE L’ANALYSE DE LA FIA
Les 13 titres de champions du monde si le système de médailles était rétroactif

  • 1958 Stirling Moss à la place de Mike Hawthorn
  • 1964 Jim Clark à la place de John Surtees
  • 1967 Jim Clark à la place de Denny Hulme
  • 1977 Mario Andretti à la place de Niki Lauda
  • 1979 Alan Jones à la place de Jody Scheckter
  • 1981 Alain Prost à la place de Nelson Piquet
  • 1982 Didier Pironi à la place de Keke Rosberg
  • 1983 Alain Prost à la place de Nelson Piquet
  • 1984 Alain Prost à la place de Niki Lauda
  • 1986 Nigel Mansell à la place de Alain Prost
  • 1987 Nigel Mansell à la place de Nelson Piquet
  • 1989 Ayrton Senna à la place de Alain Prost
  • 2008 Felipe Massa à la place de Lewis Hamilton

Le palmarès des meilleurs pilotes si le système de médailles avait cours

  • Michael Schumacher 7 (1994 1995 2000 2001 2002 2003 2004)
  • Juan Manuel Fangio 5 (1951 1954 1955 1956 1957)
  • Alain Prost 5 (1981 1983 1984 1985 1993)
  • Jim Clark 4 (1963 1964 1965 1967)
  • Ayrton Senna 4 (1988 1989 1990 1991)
  • Jack Brabham 3 (1959 1960 1966)
  • Jackie Stewart 3 (1969 1971 1973)
  • Nigel Mansell 3 (1986 1987 1992)

Le palmarès réel des meilleurs pilotes

  • Michael Schumacher 7 (1994 1995 2000 2001 2002 2003 2004)
  • Juan Manuel Fangio 5 (1951 1954 1955 1956 1957)
  • Alain Prost 4 (1985 1986 1989 1993)
  • Jack Brabham 3 (1959 1960 1966)
  • Jackie Stewart 3 (1969 1971 1973)
  • Niki Lauda 3 (1975 1977 1984)
  • Nelson Piquet 3 (1981 1983 1987)
  • Ayrton Senna 3 (1988 1990 1991)



JPBlogAuto

- page 1 de 2