@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Jensen

Fil des billets

samedi 7 février 2015

Volvo P1800 - 1961









La Volvo P1800 est une automobile du constructeur suédois Volvo, dont deux modèles porteront le nom. C'est peut-être le modèle Volvo de tous les temps le plus célèbre au monde et celui qui a suscité le plus d’émotion. En 2011 ce modèle emblématique préféré du public a célébré ses cinquante ans. C’est en 1961 qu’elle a démarré en production et rejoint les showrooms, à l’issue de quatre années de préparation et développement attentifs, avant de poursuivre sa carrière douze années durant. Sans doute n’a-t-elle, d’un point de vue commercial, joué qu’un rôle mineur pour l’entreprise mais il n’en reste pas moins qu’au niveau de l’image, elle a compté bien davantage que toute autre Volvo ….


volvo-p1800-01.jpg


La Volvo P1800 a en fait un historique vraiment spécial. En fait ce projet a été planifiée in Suède, dessinée en Italie, révélée au Salon de Bruxelles, construite en Grande-Bretagne et finalement vouée à un immense succès aux Etats-Unis. Pour finir la P1800 est peut-être le modèle Volvo le plus célèbre au monde et en tout cas celui qui a suscité le plus d’émotion.
Ce joli coup de crayon qui la caractérise a été immortalisé par l'inoubliable bolide de Simon Templar dit « Le Saint » conduite par l'acteur Roger Moore dans la série télévisée britannique adaptée du roman de Leslie Charteris. Ses lignes sublimes sont l’œuvre du suédois Pelle Petterson. Le designer sous le crayon duquel est née cette icône avait notamment travaillé chez le célèbre carrossier transalpin Frua, ce qui explique en partie le charme latin qui se dégage de cette P1800, en rupture avec les productions Volvo de l'époque ….


volvo-p1800-02.jpg


Lors de l'initiation du projet Volvo P1800, un appel d’offre avait été lancé auprès des carrossiers italiens, où Helmer Petterson, consultant de Volvo – alors fortement impliqué dans le planning du nouvel modèle – avait réussi à faire rentrer chez Pietro Frua son fils Pelle, fraîchement émoulu du Pratt Institute de New York avec en poche une licence en design industriel. Quand fut venu le moment, en 1957, de dévoiler au Conseil d’administration de Volvo les quatre projets en lice, Helmer glissa furtivement dans la pile une cinquième esquisse, celle de son fils Pelle, et finalement c’est celle-là qui fut unanimement retenue. La direction, en particulier, la trouvait à son goût, se refusant catégoriquement à l’idée d’une voiture dessinée par un Italien. La suite allait précisément lui donner raison. La voiture avait été dessinée par un garçon de 25 ans, natif de Göteborg ....


volvo-p1800-03.jpg


Ne trouvant de carrossier en Italie, Allemagne et France, Volvo signa avec un carrossier Anglais 'Pressed Steel Co' tandis que Jensen s'occupa de l'assemblage et de la peinture. La nouvelle sportive, car c’est ainsi que Volvo présentait ce modèle, possédait un toit en verre fixe, une carrosserie en tôle d’acier, beaucoup de pièces mécaniques directement empruntées au modèle précédent Amazon ainsi qu’un tout nouveau moteur B18 quand elle finit par rejoindre les halls d’exposition.
Au printemps 1963, après 6000 voitures construites par Jensen, la production de la 1800 démarra à l’usine Volvo de Lundby. Mais il fallut attendre 1969 pour voir le pressage des caisses transféré de Press Steel en Ecosse à l’atelier de pressage Volvo d’Olofström. Le retour en Suède fut aussi l’occasion, pour la P1800, d’un changement de dénomination. Elle fut d’abord badgée P1800 S, devint plus tard en 1963 tout simplement 1800 S, le « S » en clin d’oeil à la Suède ....


volvo-p1800-04.jpg


Au cours de sa longue existence, les lignes extérieures très réussies ne connurent aucun grand bouleversement. Les millésimes successifs ne se distinguèrent que par de menus détails, grille de calandre, baguettes décoratives, jantes ou teintes de carrosserie. Au plan technique, la Volvo P1800 éclipsait le développement des autres modèles de la marque en bénéficiant sans cesse d’améliorations, 4 freins à disque, des moteurs plus puissants et l’injection électronique, constituèrent les évolutions les plus marquantes. En 1971, cependant, une nouvelle version de carrosserie fut présentée, la 1800 ES. Une sportive trois-portes avec une ligne de pavillon étirée et une poupe de break au hayon pourvu d’une surface vitrée importante, un savant mélange de GT et de break. Conçue à Göteborg, l’ES suscita un intérêt considérable ....


volvo-p1800-05.jpg


Les Volvo 1800 sont très recherchées des inconditionnels et il existe d’ailleurs plusieurs clubs consacrés à ce modèle. Elles furent longtemps relativement abordables, même si ces dernières années, leur cote a sensiblement grimpé sur le marché de la voiture classique. Les propriétaires qui ont pris soin de leur voiture peuvent compter parcourir des milliers de kilomètres au volant de ce véhicule d’exception, tant il est agréable, agile et solide. Le new-yorkais Irv Gordon peut lui aussi témoigner de l’excellence de la voiture. Avec sa 1800 S acquise en 1966, il a effectué plus de 4 500 000 kilomètres, ce qui en fait le détenteur d’un record sans doute imbattable au Livre Guiness des Records. Irv Gordon a déjà passé au total près de 12 ans au volant de sa voiture et il vise désormais les 3 millions de miles, soit l’équivalent de 4,8 millions de kilomètres avec le même moteur ! ....


volvo-p1800-06.jpg


Le temps n’a pas de prise sur cette quinquagénaire et pourtant la Volvo P1800 n’a jamais eu vocation à devenir un modèle de grande série. C’était, à jamais, un produit de niche et, en même temps, un fleuron de gamme suffisamment viable pour rester à la portée de gens ordinaires à la recherche d’un véhicule aux faux-airs de Ferrari, pour le prix et les prestations d’une Volvo qui se voulait plaisante, fiable et économique. La voiture interpellait le public avant même de franchir le seuil des showrooms en 1961, et au final son design s’est avéré résister à l’épreuve du temps. Chapeau bas à la firme suédoise qui a maintenu avec conviction et persévérance ce modèle au catalogue pendant douze ans en dépit des aléas ....


volvo-p1800-07.jpg


La mécanique de la Volvo P1800 sera disponible en six motorisations différentes au cours des années de production. Ce seront tous des 4 cylindres à essence allant du 1800 au deux litres de cylindrée. Les puissances augmenteront en conséquence allant de 90 à 120 chevaux à 6000 tours minutes pour un couple de 176 Nm à 3500 t/min. La transmission était confiée à une boite manuelle à cinq rapports synchronisés et elle disposait de quatre freins à disques. C'était une propulsion qui offrait des performances très appréciables à l'époque d'autant plus qu'avec son dessin elle bénéficiait d'un très bon coefficient aérodynamique ....


Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres à essence
  • Emplacement : avant
  • Cylindrée : 2000 cm3
  • Puissance maximale : 120 ch à 6000 tr/mn
  • Boite de vitesses manuelle à 5 rapports
  • Type de transmission : propulsion
  • Vitesse maximale : 180 km/h environ





La Volvo P1800 ...



La Volvo P1800 ...







JPBlogAuto

mercredi 8 février 2012

Saab Sonett II - 1965



SAAB SONETT II ….







Pendant la première guerre mondiale en 1937, la firme suédoise « SAAB » est fondée pour participer à l’effort de guerre en construisant des avions militaires . Les responsables de l’époque avaient déjà décidé qu’une fois la guerre finie, ils construiraient des automobiles . Les voitures « Saab » sont avec les Volvo les seules fabriquées dans la péninsule scandinave et bien que créées comme voitures utilitaires, elles ont fortement contribué à augmenter la suprématie technologique et le prestige de la qualité suédoise . Dans les années 60, la firme va même se bâtir un solide palmarès en compétition automobile avec la 96 Sport . En 1968, la marque fusionne avec Scania le leader du véhicule industriel en Suède et ce n’est qu’en 1972 que « Saab » propose son premier moteur maison après les Ford et Triumph ….



La Saab Sonett est le nom d'un modèle automobile de sport à deux places, décliné en plusieurs versions au fil des années par le constructeur suédois . La Sonett I fut tout d'abord baptisée Saab 94, tandis que les Sonett II et III sont connues sous le nom de code Saab 97 . La Sonett doit son existence à l’initiative d’un ingénieur passionné, Rolf Melde . La direction de Saab n’étant pas intéressée par son projet, celui d’une petite voiture de sport à deux places, il commence à travailler en janvier 1955, avec plusieurs collègues, dans une grange située à soixante kilomètres de Trollhättan . Le chantier est mené dans la plus grande discrétion et pour l’essentiel sur le temps de loisirs . Une petite équipe restreinte à seulement quelques personnes travaillait pendant son temps libre au projet sur cette voiture dont le nom provient du suédois « så nätt den är » (qu'elle est belle !), une exclamation que Rolf Melde exprimait souvent pendant le développement du modèle . Sa production démarra dès 1966, après quelques modifications, dans les ateliers ASJ à Arlöv en tant que Saab Sonett . D'abord à 28 unités la même année, puis à 230 exemplaires en 1967 ….



Plutôt que d’utiliser un châssis tubulaire pour la Saab Sonett, Rolf Melde dessine un caisson constitué d’éléments rivetés et réalisé en alliage léger ultra léger qui ne dépasse pas 70 kilos . Il est habillé d’une carrosserie en matière plastique renforcée de fibre de verre, bien que personne chez Saab n’ait la moindre expérience de cette nouvelle technique en provenance des Etats-Unis . Le matériau est d’ailleurs importé d’outre-Atlantique, où vient d’être présentée la Corvette équipée d’une carrosserie ainsi fabriquée . C’est un petit Roadster ultra léger (500 kilos) et de petit gabarit (3,5 mètres de long) . Révélée en avant première au salon de Stockholm, la voiture y fait sensation . Les essais de mise au point démarrent rapidement et la Sonett reçoit alors momentanément l’appellation de Saab 94, puis elle fait le voyage des Etats-Unis où elle est exposée comme show car . Saab décide alors de construire cinq nouveaux exemplaires, qui seront réalisés très rapidement . Toutefois, l’alliage léger du châssis cède la place à l’acier et la boîte de vitesses bénéficie de quatre rapports . Finalement la firme planifie une construction en série de la Saab Sonett chez Jensen, en Angleterre où sera montée plus tard la Volvo P 1800 ....



La Saab Sonett II est née de l’imagination d’un styliste suédois, Björn Karlström, qui l’a conçue en 1964 . Baptisé MFI-13, le premier prototype est construit l’année suivante . Dévoilée au salon de Genève 1966, la voiture (devenue Saab 97) a pour objectif de valoriser l’image de Saab aux Etats-Unis tout en élargissant la gamme du constructeur . Il s’agit cette fois d’un coupé et non plus d’un roadster, dont la carrosserie est toujours réalisée en fibre de verre . Comme le prototype Sonett I, la Saab Sonett II avait une carrosserie en fibre de verre corps boulonnée sur un châssis de type caisson avec un roll-bar ajouté pour soutenir le toit en dur . L'ensemble du capot avant était articulé pour permettre un accès facile à la suspension, au moteur et à la transmission à l'avant . Conçue comme une voiture de course, l'étonnante Saab Sonett II a participé avec succès contre d'autres petits roadsters européens tels que l'Austin Healey, la Sprite, la Spitfire ou la Triumph à plusieurs courses ....



Sous le capot de la Saab Sonett II prend place le trois cylindres de la Saab Monte Carlo, un 841 cm3, qui, avec l’appoint de trois carburateurs Solex de 40 mm, développe 60 chevaux à 5200 tr/mn . Ne pesant que 740 kilos, la voiture roule à 165 km/h et parcourt le 0 à 100 km/h en 12,5 secondes . La production démarre en 1966, année au cours de laquelle 28 exemplaires seulement seront construits . En 1967, le moteur deux temps cède la place au V4 Ford de 1,5 litre et 65 chevaux . Devenu Sonett V4, le coupé est reconnaissable à son capot bombé . Il sera entièrement redessiné en 1970 dans un style nettement plus harmonieux, après que Saab a confié la voiture à un designer italien, Sergio Coggiola . Baptisée Sonett III, cette ultime évolution verra le V4 porté à 1,7 litre en 1971 mais la puissance reste identique . La voiture sera ainsi produite jusqu’en 1974 et au total, les Sonett II, V4 et III ont été construites à 10 219 exemplaires ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V4
  • Cylindrée : 1.5 Litres
  • Puissance : 65 chevaux à 5200 tr/mn
  • Vitesse : 165 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 12’’5






La « Saab Sonett II », c'est ça ...



La « Saab Sonett II », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 21 septembre 2011

Les étonnantes Vintage Classic #2



Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)




hartham00.jpg heron00.jpg holden00.jpg

honda00.jpg hondacrx00.jpg hotchkiss00.jpg

iad00.jpg icontlc00.jpg ilinga00.jpg

imperial00.jpg isogrifo00.jpg jaguar00.jpg

jaguarmk00.jpg jensen00.jpg lamborghini00.jpg

lambomiura00.jpg lambocountach00.jpg lanciazagato.jpg

lincoln00.jpg lotus00.jpg maserati00.jpg

masekhamsin00.jpg matra00.jpg mazda00.jpg

mercedes00.jpg mg00.jpg mitsubishi00.jpg

morgan00.jpg nissan00.jpg nsu00.jpg






Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)




JPBlogAuto

- page 2 de 3 -