@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 4 août 2012

Kia Soul - 2012



KIA SOUL ….







« Ascension de l’Orient » est la signification en langue coréen du nom « Kia », c’est aussi la raison sociale choisie en 1944 par la société qui se lançait alors dans la construction de bicyclettes . Ce n’est qu’à partir de 1952 que « Kia » commence la construction sous licence "Mazda" d’automobiles . Après avoir acquis Asia Motors, la firme à partir de 1979 étend sa production sous licences à des voitures européennes comme « Fiat » ou même « Peugeot » . En 1986, les firmes déjà actionnaires « Ford » et « Mazda » rachètent et se partagent à parts égales le capital de la société et dés lors conçoivent elles même la technologie des voitures « Kia » qui va très rapidement devenir le premier constructeur automobile de Corée avec une production qui avoisinera en 2000 les six cent mille exemplaires ….



Alors que l'industrie automobile se désespère, le constructeur Coréen ramène un peu de légèreté en lançant en janvier la nouvelle version de la « Kia Soul » qui est assez jubilatoire car son meilleur atout est son concept . Ce ne sera pas faire injure à la marque de dire que cette Soul est sans doute la première Kia que l'on regarde avec un plaisir non dissimulé . Plutôt fade autrefois, le style du constructeur coréen semble en pleine mutation et trouve à l'évidence ici, une dimension nouvelle pleine de "peps" et d'originalité . Le design musclé et attrayant est l'œuvre de Peter Schreyer, le père de l'Audi TT et de la New Beetle, qui depuis deux ans tente de ramener un peu de gaîté dans le trait de crayon coréen . Longue de 4,10 m, large de 1,78 m et haute de 1,61 m, la voiture dispose d’un gabarit nouveau, genre Urban Cruiser de Toyota ou Citroën C3 Picasso, ni monosospace, ni 4X4, ces véhicules pourraient être les stars de nos villes pour la prochaine décennie . C’est en fait un genre de minispace rigolo au look rectangulaire et sympathique, et à la modularité très intéressante pour les petites familles . La Kia Soul est disponible avec deux blocs essence ou diesel ….



Techniquement, la Kia Soul repose sur une toute nouvelle plateforme (dérivée de celle de la Rio) qui sera réutilisée pour les futurs modèles de la marque . Malgré son format compact, tout sur cette petite voiture respire le dynamisme comme ses ailes rebondies ou ses jantes de 18 pouces qui remplissent bien les ailes et plaisent au premier coup d'œil . Ni citadine, ni petit monospace, elle se situe à mi-chemin et se présente comme une petite urbaine sympathique qu'on imagine facile à vivre au quotidien . L'intérieur est accueillant et spacieux, surtout à l'arrière où les passagers se sentent à l'aise . L’habitacle peut adopter quatre finitions différentes selon la version choisie . Assis haut, le conducteur domine la circulation en ville et l'impression d'espace est réelle grâce à l'empattement généreux . Le système audio occupe une place centrale et un imposant haut-parleur siège au sommet de la planche de bord et deux tweeters viennent coiffer les buses d'aération latérale . De série, la voiture comporte six coussins de sécurité gonflables, des glaces et des serrures à commande électrique, des rétroviseurs chauffants, une chaîne audio AM/FM avec lecteur de CD et MP3 munie d'une prise auxiliaire et port USB, la connectivité Bluetooth, les commandes audio au volant, les sièges chauffants et une foule d'autres caractéristiques. La Kia Soul propose aussi un ensemble audio plutôt haut de gamme de 315 watts capable de transformer l’habitacle de la voiture en boîte de nuit ambulante ....



Le confort de la Kia Soul est bien au rendez-vous . Les baquets avant sont larges mais relativement plats et possèdent tous les réglages pour l'inclinaison du dossier et la hauteur du coussin, ainsi autant le conducteur que le passager avant se sentiront à l'aise et prêt à enfiler des centaines de kilomètres . Au-delà de la finition, il y a aussi les équipements et à ce chapitre, on retrouve d'abord un gros compteur de vitesses facile à consulter au centre d'une instrumentation claire et précise . Le tachymètre est un peu plus petit mais quand même très lisible . Juste à côté se trouvent les indicateurs de température du moteur et de niveau de carburant . Les commandes de la climatisation et de la chaîne audio sont positionnées sur le bloc central au même titre que le port USB et la prise auxiliaire pour lecteur MP3 . Au volant, la Soul se montre équilibrée, avec une direction à assistance électrique précise et une bonne stabilité gérée par un ESP efficace. Le freinage est puissant et constant et le système ABS semble bien réglé . Mais le clou high-tech se trouve dans le rétroviseur intérieur car l’écran affichant les images de la caméra de recul est situé derrière cette glace . Cela peut paraître gadget mais à l’usage, c’est vraiment pratique et surtout très ergonomique . En faisant une marche arrière avec la Kia Soul, on regarde souvent dans ce rétroviseur et par magie un tiers de ce miroir affiche soudainement une vue de l’arrière du véhicule ....



Kia affirme que les deux motorisations proposées dans la Kia Soul sont totalement nouvelles . La version de base est livrée avec un moteur 4 cylindres essence de 1,6 litre jumelé uniquement à une boîte manuelle à cinq rapports . Ce moteur de 122 chevaux ne représentera pas plus de 5% des ventes et son unique raison d'être est le prix de 15000 euros qui va servir d'argument publicitaire pour attirer les clients chez les concessionnaires . La deuxième motorisation est un diesel CRDi 1.6 turbocompressé de 128 chevaux avec la possibilité d’une transmission automatique . Les deux moteurs répondent bien sur aux nouvelles normes antipollution Euro4 . Rejetant respectivement 137 et 155g de CO2/km ils restent donc neutres pour l'écopastille . Ce diesel devrait concerner environ 90% des ventes de Soul en France . Certes, la voiture ainsi motorisée ne battra pas de record, mais le 1.6 CRDi qui propose un couple max de 260Nm à 2500 tr/min s'avère amplement suffisant pour animer ses 1270 kilos . Mieux, il procure même un certain agrément de conduite en se montrant vif sur la route et docile en ville . Un compromis excellent qui prolonge la bonne appréciation de la Kia Soul qui est agréable à regarder mais aussi sympa à conduire ….



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 CRDi
  • Cylindrée : 1.6 Litres
  • Puissance : 128 chevaux
  • Couple : 260 Nm à 2500 t/mn
  • Poids : 1270 Kg
  • Rejets : 155g de CO2/km






La « Kia Soul », c'est ça ...



La « Kia Soul », c'est ça ...





JPBlogAuto

jeudi 28 juin 2012

Hyundai Veloster - 2012



HYUNDAI VELOSTER ….







le groupe automobile « Hyundai » est devenu récemment le 4e constructeur automobile mondial, le résultat d'une croissance effrénée, obtenue grâce à des produits de plus en plus convaincants . En effet, dans un monde automobile touché par la sinistrose, le groupe Hyundai-Kia fait office d'exception à la règle car en 12 ans, le coréen est passé de la 12ème à la 4ème place mondiale, derrière Toyota, GM et Volkswagen, mais devant Ford . Une émergence programmée en trois temps . Tout d'abord, la production de modèles discount moyennement qualitatifs, afin de se faire connaître . Puis l'avènement en tant que constructeur généraliste classique à part entière . Et enfin aujourd'hui la volonté d'asseoir définitivement sa réputation via l'émergence d'une vraie originalité, stylistique et architecturale . Cette originalité qui manquait jusque-là aux constructeurs coréens souvent taxés de "suiveurs" s’est transformée avec la nouvelle Hyundai Veloster qui se veut être le premier témoignage de cette mutation ….



Comment séduire les automobilistes nés dans les années 1980 qui ne s'intéressent pas plus que ça à l'automobile ? Telle est l’épineuse question que se posent bien des bureaux de marketing à travers le monde . Les constructeurs japonais et coréens apparaissent paradoxalement comme les premiers à proposer de nouvelles alternatives susceptibles de séduire cette "génération perdue" . Après Nissan et son Cube, Hyundai tente désormais de séduire cette clientèle avec la Hyundai Veloster . D’un point de vue esthétique, le Veloster fait mouche . Audacieux, il ne fait référence à aucune sportive classique . Tout au plus pourrait-on assimiler les fausses sorties d’air du capot à celle d’une Lotus Elise ou la sortie d’échappement centrale à celle de la dernière Megane R.S. La face arrière ramassée et la posture accroupie apparaissent quant à elles inédites . Dans le détail, les inserts de couleur dans les jantes, les ailes marquées et les feux arrière enchâssés dans un galbe concave rapprochent plus la Hyundai Veloster du robot que de l’automobile . Finalement très séduisante avec un esprit calé entre Alfa Romeo, Citroën DS, Honda ou Mazda, l'étrange voiture de Hyundai réclamera un client anticonformiste pour l'assumer au quotidien . Mais quel bonheur qu'un constructeur aussi sage se jette dans le grand bain des voitures originales ….



La principale singularité de la Hyundai Veloster reste toutefois son asymétrie avec une porte côté conducteur et deux côté passager et avec des flancs inversés selon qu’il s’agit d’une conduite à gauche ou d’une conduite à droite . Une architecture inédite qui n'a rien d'un délire de designer, puisque cette troisième porte ouvre au Veloster une clientèle de jeunes familles qui fuyait jusqu'alors les coupés . Dans le genre, on connaissait déjà les coupés 4 portes, les 2 portes 2 places, les "2+2" ou bien encore les vraies berlines aux allures de coupé . Le Veloster quant à lui a opté pour un "2+1", berline ou coupé selon que vous regardiez son profil droit doté d'une portière arrière, ou celui de gauche qui en est dépourvu . Si elle paraitra certainement incongrue aux yeux des cartésiens de l'automobile, cette asymétrie architecturale inédite pour un modèle de série devrait séduire une clientèle décalée, souhaitant rouler différent tout en conservant un vrai côté pratique . La responsabilité en revient à son designer, Thomas Burkle, venu de chez BMW . La face avant rappelle un peu les Citroën DS tandis que le grand hayon vitré à l'arrière se donne des allures de coupé break avec une ligne brisée autour d'une grosse traverse invisible de l'extérieur . En trompe-l'œil, le vaste toit vitré de la superbe Hyundai Veloster s’ouvre en partie pour atténuer le sentiment de confinement à l'arrière . Pour finir, la nouvelle calandre hexagonale maison possède un look pour le moins expressif comme les longues optiques fardées de LED, ou encore à les prises d'air latérales ....



Coupé côté route, berline côté trottoir, la Hyundai Veloster asymétrique est beaucoup plus pertinente qu'on ne l'imagine car au-delà de la géométrie de caisse, elle flatte l'ego du conducteur qui voit un coupé de son côté, mais sans scène de ménage en perspective car de l'autre côté, les deux portes livrent un accès normal à l'intérieur et même sécurisé pour les enfants qui ne pourront monter ou descendre que du bon côté du trottoir . L'habitabilité pour quatre personnes est plus grande que prévu et la séduction augmente à l'examen des détails de style . La présentation intérieure est flatteuse, tandis que l'équipement de série n'omet rien d'essentiel avec une console centrale bien dessinée et complète, des compteurs de bon goût à la sportivité beaucoup plus nuancée que le physique du Veloster pourrait laisser croire, des sièges chauffants sport en cuir badgés garantissant un maintien très correct et à réglages électriques, le GPS, le toit ouvrant, 6 airbags, l'ESP, des jantes de 17'' et un écran multimédia tactile, la caméra de recul, la climatisation auto, un port USB-iPod et même le démarrage sans clé . En fait rien ne manque, et si Hyundai privilégie les plastiques durs, le résultat final s'avère pleinement convaincant et n'a rien à envier à certaines rivales . Et puis l’insolite Hyundai Veloster a d'autres arguments à faire valoir comme son châssis qui affiche une réjouissante agilité et une direction aussi précise qu'incisive ....



Pour ce qui est de la motorisation, l’étonnante Hyundai Veloster est équipée d’un bloc moteur moderne à 4 cylindres de 1600 cc à injection directe d'essence qui développe 140 chevaux et un couple de 167 Nm à 4.850 tr/min . La transmission est confiée à une boîte manuelle à 6 rapports à double embrayage DCT-6 . Cette motorisation procure des valeurs d’émissions de CO2 compétitives avec 142 g/km et seulement 6,2 l/100 de consommation d’essence, des chiffres qui descendent à 5,6 litres aux 100 km et 132 g/km lorsque le Hyundai Veloster est équipé du système Start & Stop ISG . Sur le plan des performances, le Veloster atteint le 0 à 100 km/h en 9,8 s pour une vitesse de pointe de 201 km/h . Avec une entrée de gamme à 22.390 €, la Hyundai Veloster s'aligne sur les modèles généralistes les plus en vogue du segment, ce tarif étant en plus assortie d'une garantie (doublée d'une assistance) de cinq ans, kilométrage illimité ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1600 cc
  • Puissance : 140 chevaux 4.850 tr/min
  • Couple : 167 Nm
  • Vitesse : 201 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 9’’8







La « Hyundai Veloster », c'est ça ...



La « Hyundai Veloster », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 23 mars 2011

Dacia Duster - 2009



DACIA DUSTER ….







Jusqu’à présent, l’industrie automobile roumaine été assez discrète et pas très productive, sauf que depuis quelques années lorsque l’un de ses principaux constructeurs « Dacia » est tombé dans le giron du français Renault, les choses ont commencé à changer . Habitué au classicisme et aux véhicules low-cost comme la Logan ou la Sandero, la firme de Mioveni soutenue techniquement et aussi au niveau logistique et marketing par Renault a entamé un nouveau développement . Dorénavant, Dacia veut se démarquer en dépoussiérant sa gamme qui se cantonnait jusque là à un style peu aguichant en proposant maintenant des lignes fluides et beaucoup plus modernes qui tranchent littéralement avec des voitures comme la Solenza peu attirante qu’elle produisait depuis longtemps ….



Au salon de Genève en 2009, la firme a présenté la Dacia Duster sa dernière réalisation effectuée en collaboration avec Renault design Central Europe de Bucarest et Renault Design Technocentre de Guyancourt . Cette voiture futuriste, compacte, musculeuse, anguleuse est assez osée . C’est un crossover orienté vers les loisirs, le tout dans des dimensions contenues de 4,25 m de long, 1,64 m de large et 1,49 m de haut qui veut donc donner au public une image plus moderne et séduisante de la marque . L’allure est à la fois dynamique et ramassée, notamment avec cette arrière quelque peu inspiré du concept Renault Ondelios . Sous cet aspect massif et robuste, l’identité stylistique Dacia se situe sur la calandre alors que de fines entrées d’air horizontales attirent l’œil sur le bouclier avant pour le moins imposants . Son aspect musculeux est encore davantage renforcé par ses hautes lignes de portes . La position très haute des rétroviseurs du Dacia Duster est vraiment étrange, mais plus déroutante est encore l’asymétrie entre le côté conducteur et celui passager car à gauche on trouve une seule portière classique quand à droite on trouve deux portes antagonistes dont une à ouverture inversée dite suicide ….



Ce nouveau Dacia Duster paraît robuste mais également sportif car il s’habille de jantes de 21 pouces aluminium à cinq branches et de sorties d’échappement trapézoïdales . L’aérodynamisme à été particulièrement travaillé avec un Cx de 0,30 et les lignes de côtés de caisse permettent à l’air de glisser contre les parois et les clignotants en formes d’ailerons dirigent les flux d’air vers l’arrière . L’avant offre un style massif et futuriste avec un large bouclier aux minces prises d'air accompagné de phares à LED s'étirant dans les ailes jusqu'aux portes et des rappels de clignotant fixés sur le capot moteur . Les sorties d'air latérales arrière viennent "pincer" la carrosserie et se terminent avec ses feux en "Y" couchés qui englobent la vitre arrière . Sous la vitre monobloc servant de toit et de pare-brise se dévoile un intérieur bleu-noir de 4 places plutôt original avec une planche de bord en soufflet, un volant intégrant dans sa partie centrale toute l'instrumentation de bord et un siège conducteur faisant partie intégrante de la console centrale . Au final, il est agréable de voir que la firme envisage de prendre avec son Dacia Duster le chemin de constructeurs comme Kia, qui offrent désormais une identité moderne et travaillée ....



En plus d’offrir 470 litres de volume de coffre et une ouverture des portes antagonistes, le Dacia Duster dispose d’une modularité toute particulière . Lorsque vous avez besoin d’espace de chargement, une pression sur un bouton permet au siège passager avant de glisser sous celui du conducteur, pour y loger des objets encombrants, comme un vélo . Par une simple pression sur un bouton situé en entrée de porte arrière, il passe d’une configuration quatre places à une configuration deux places, mais le passage à deux places ne se fait pas en rabattant la banquette arrière, mais en tandem . Dacia résume ceci par un passage d’un usage « quotidien » à une fonction « sport » . En pratique, le siège passager coulisse sur des rails dissimulés au sol pour se loger sous le siège conducteur . Enfin au compartiment moteur on note la présence du 1.5 dCi Renault de 105 chevaux équipé d’un filtre à particules qui revendique une consommation de 5,3 l/100 km pour 139 g/km de CO2 . Ultime détail du Dacia Duster, l’exercice du 0 à 100 km/h demande finalement 9,6 secondes ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Cylindrée : 1.5 Litres
  • Puissance : 105 chevaux
  • Energie : diesel + filtre à particules
  • Accélération : Le 0 à 100 en 9’’6








Le « Dacia Duster », c'est ça ...



Le « Dacia Duster », c'est ça ...





JPBlogAuto

vendredi 4 février 2011

Kia Ray Hybrid - 2010



KIA RAY HYBRID ….







Le constructeur coréen « Kia » est assez méconnu sur le continent européen pourtant il est plus que jamais en forme puisqu’il bat des records de vente aux Etats-Unis . Forte de ce constat, la firme ne cesse d’accentuer ses recherches et développement et n’arrête pas d’innover en ce qui concerne les véhicules à faible émission et aussi économiquement viables pour l’avenir . En effet, le groupe Hyundai/Kia travaille beaucoup sur l'hybridation, même si les résultats de ses recherches tardent à se concrétiser en série . Au sein du groupe, les concepts hybrides étaient plutôt l'apanage de Hyundai, mais dorénavant cette habitude change avec le premier concept hybride rechargeable de Kia qui se veut écolo jusqu’au bout des ailes, puisqu’il est construit de matériaux recyclés ….



Au dernier salon de Chicago, la firme vient de présenter la Kia Ray une nouvelle berline quatre portes à motorisation hybride sur base de la berline Kia Forte qui est le résultat d’une collaboration nouvelle et audacieuse entre le design et la performance . Ce véhicule de quatre places se distingue par ses lignes toutes en rondeur, qui lui permettent d'afficher un Cx de 0,25 . Avec sa "cabine avancée" le style n'est pas sans faire penser à certains concepts du groupe Chrysler du début des années 90 . Il affiche des dimensions plutôt compactes : 4,40 m de long, 1,85 m de large et 1,36 m de haut . Le design est fondé sur la technologie « EcoDynamics », qui vise à rendre le véhicule efficace et fonctionnel tout en ayant une apparence attrayante . Elle bénéficie d’une silhouette tout en courbes afin de promouvoir de meilleures propriétés aérodynamiques et elle est construite avec des matériaux robustes mais légers pour une meilleure efficacité . C’est un véhicule qui utilise une traction avant et possède des suspensions indépendantes à chaque roue . La cerise sur le gâteau, est que les pneus ont des motifs hexagonaux de 20 pouces (195/50R20) qui ont été stylisés de manière à rendre la conduite de la Kia Ray encore plus sure ….



Imaginée par le studio de design américain de la marque, la Kia Ray propose une bouille sympa faite de feux étirés et d’une large proue laissant apparaître différents détails inédits . On remarque notamment les LED parsemées sur les cotés du bouclier . La ligne générale est fluide, bien que simpliste et l’arrière tronqué affublé d’une bande lumineuse en guise de feu arrière est particulièrement réussi . Sa fibre écolo se poursuit avec l'installation sur le toit de cellules solaires pour l'éclairage de l'habitacle et la climatisation . Pour limiter son usage, les matériaux réfléchissent la chaleur du soleil à l'instar du vitrage recouvert d'un film laminé . À l'arrêt, les panneaux solaires fournissent l'électricité nécessaire au fonctionnement d'un petit ventilateur et donc la voiture ne surchauffe pas au soleil . Toujours dans un souci d'éviter la hausse de température, le système audio GreenEdge d'Infinity utilise des haut-parleurs ne chauffant guère et consommant peu . L'intérieur de la Kia Ray, au dessin futuriste, utilise comme il se doit de nombreux matériaux recyclés . Une pratique de plus en plus courante en série ou l’on utilise déjà des plastiques d'origine végétale ....



Sous le capot de la Kia Ray, se trouve un moteur de 1.4 litre de cylindrée "GDI" essence à injection directe de 153 chevaux . Il est couplé à une boîte CVT à variation continue . Le groupe électrique développe 78 kW soit 106 chevaux . Il ne s'agit pas d'une voiture électrique à prolongateur d'autonomie car le moteur thermique peut entraîner, en fonction des circonstances, les roues avant . Les deux moteurs peuvent bien entendu être sollicités de concert en cas de forte accélération . Avec ses batterie lithium-polymère chargées et le réservoir plein, la voiture est capable de parcourir 1200 km avec une consommation moyenne de seulement 1,5 l aux 100 km . La Kia Ray peut rouler durant 80 km en mode électrique seul à rythme raisonnable et se recharge sur le secteur . Les performances pures ne sont pas l’élément primordial recherché mais en thermique seul, la vitesse maximale atteint quand même 175 km/h . Autre spécificité de la Kia Ray, sa direction à commande électrique . Ce n'est pas vraiment une nouveauté, mais sa présence montre que l'idée continue à faire son chemin dans les bureaux d'étude ainsi que la technologie LED pour appuyer sa conception futuriste qui est surtout utilisée sur un écran lumineux montrant l’état de la charge de la batterie ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindre essence + électrique
  • Cylindrée : 1.4 Litres
  • Puissance thermique : 153 chevaux
  • Puissance électrique : 106 chevaux
  • Vitesse : 175 km/h
  • Batteries : lithium-polymère






La « Kia Ray Hybrid », c'est ça ...



La « Kia Ray Hybrid », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 19 janvier 2011

Les engins divers insolites #2



Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)



hartham00.jpg henderson-logo.jpg holden00.jpg

honda00.jpg hulme00.jpg hummer00.jpg

hyundai00.jpg i2b00.jpg ifraspid00.jpg

imperia00.jpg infiniti00.jpg javan00.jpg

karlkustom00.jpg kepler00.jpg kia00.jpg

kia-soul00.jpg ktm00.jpg landrover00.jpg

lexusls00.jpg localmotors00.jpg

lotus00.jpg magnasteyr00.jpg mdi00.jpg

mini00.jpg nissanleaf00.jpg





Les GT Supercars
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les étonnantes Vintage Classic
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les engins divers insolites
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Les anciennes oubliées
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
La signalétique des marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)
Toutes les marques
(A - G) (H - N) (O - S) (T - Z)




JPBlogAuto

- page 1 de 2