@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - LED

Fil des billets

lundi 18 avril 2016

Peugeot 308 GTI - 2015







308gti00.jpg



Il y a encore peu, Peugeot avançait sur la pointe des pieds dès lors qu’il s’agissait de versions sportives dans sa gamme. Le lion de Sochaux n’osait même plus utiliser le label GTi, pourtant historique dans sa gamme, le réservant aux marchés d’export. Mais aujourd’hui, la Peugeot 308 GTi fait son grand retour, il faut sans doute y voir là la passion de Carlos Tavares, patron de PSA, pour les produits à fort caractère. Désormais, le complexe est fini, la 308 GTi reviens et en se moquant du qu’en dira-t-on elle affiche même fièrement une superbe robe bicolore optionnelle ….


308gti01.jpg


Signe du retour en grâce de la sportivité, il convient d’appeler cette nouvelle compacte sportive 308 GTi by Peugeot Sport. Certes, le patronyme est long mais il faut sans doute y voir la passion. D'ailleurs le patron du département Peugeot Sport, Bruno Famin, affirme : « Pour développer la 308 GTi, nous avons comme en compétition utilisés toutes les options possibles, le poids, l’efficacité du châssis et des freins, les performances moteur, le maintien du siège. Les propriétaires vont vivre des sensations intenses avec cette nouvelle version car elle offre de série des performances de haut niveau. » Elle sera décliné en deux versions une méchante de 270 chevaux pour les passionnés et une un peu plus calme de 250 chevaux ….


308gti02.jpg


Visuellement, la Peugeot 308 GTi reste plutôt discrète malgré son bouclier avant généreusement aéré et son diffuseur arrière intégrant une sortie d’échappement de chaque côté. À moins d’opter pour la livrée dite « Coupe franche » mêlant le rouge et le noir, les teintes standard sont au nombre de six, bleu Magnetic, noir Perla Nera, gris Artense, blanc Nacré, gris Hurrican ainsi qu’un inédit rouge Ultimate. Le bouclier avant trahit le niveau de performance atteint. En partie supérieure, les projecteurs Full LED encadrent une nouvelle calandre exclusive. Deux déflecteurs parachèvent le bouclier et contribuent à la perception d’une voiture bien collée au bitume ainsi qu’à la performance aérodynamique avec un SCx de seulement 0,69 ....


308gti03.jpg


La face arrière de la Peugeot 308 GTi est visuellement posée au sol par l’extracteur noir laqué intégrant deux généreuses sorties d’échappement. La signature GTi est apposée sur les ailes avant et sur le hayon arrière. Pure et racée, la 308 GTi n’a besoin d’aucun artifice supplémentaire pour donner naissance à sa version sportive. Sa posture est radicale avec une assiette abaissée de onze millimètres et ses grandes roues de 19 pouces baptisées Carbone19. Sur la version GTi 270, celles-ci associent des pneumatiques Michelin Super Sport à des jantes de type Reverse qui laissent admirer les disques avant d’un diamètre de 380mm, pincés par un solide étrier à quatre pistons. Teinté rouge, l’étrier arbore la signature Peugeot Sport ....


308gti04.jpg


Qui dit Peugeot pense immédiatement au fameux toucher de route cher à la marque au Lion. Les ingénieurs ont donc retravaillé le châssis en conséquence en offrant des réglages spécifiques beaucoup mieux adaptés, ressorts plus raides, amortisseurs spécifiques, butées revues, barre anti-dévers assouplie, voilà qui promet un réel agrément de conduite. Cette quête de la légèreté se matérialise par un rapport poids puissance record de 4,46 kg/ch sur la version GTi 270, gage d’un comportement dynamique de haute volée. Peugeot Sport a développé la nouvelle 308 GTi sur la base d’un cahier des charges explicite, une sportive compacte incisive et très sûre pour un plaisir de conduite ultime. Tous les domaines ont donc été améliorés, les trains roulants, le moteur, le freinage, et aussi les assistances électroniques ....


308gti05.jpg


La Peugeot 308 GTi présente une foule d'équipements modernes HiTech. Un grand écran tactile, avec son thème " Redline ", apporte la touche finale pour composer le Peugeot " i-Cockpit ". Grâce à l’ergonomie naturelle de celui-ci, la conduite devient instinctive et plus sûre, élément clé pour une voiture affichant de telles capacités. Le " Driver Sport Pack " offre le loisir au conducteur d’augmenter l’ambiance sportive à bord. L’appui sur le bouton Sport situé sur la console centrale commute la couleur des combinés de blanc à rouge, et envoie une foule d'informations complémentaires dans l'ordinateur central (puissance, couple, pression de suralimentation, accélérations latérale et longitudinale), et renforce la présence sonore du moteur en changeant la cartographie de la pédale d’accélérateur ....


308gti06.jpg


Dans la Peugeot 308 GTi l’habitacle est lui aussi résolument sportif avec notamment une ambiance visuelle foncée jusqu’au pavillon. Des surpiqûres rouges ponctuent la planche de bord, les sièges, les contre-portes, le soufflet du levier de vitesses et les tapis de sol. Enfin, le seuil de porte, siglé " Peugeot Sport " et " GTi ", est en aluminium comme le pédalier, le repose-pied et le pommeau du levier de vitesses. Dans la version GTi 270, le siège baquet tendu de cuir et d'alcantara, lui aussi siglé " Peugeot Sport ", offre un excellent maintien latéral du pilote. Le volant très compact, de 351 x 329 mm, offre aussi une excellente prise en main naturelle. En cuir pleine fleur, il arbore à sa base le logo GTi et en son sommet un repère de centrage rouge très typé course. Au final c'est sportif mais très confortable ....


308gti07.jpg


Pour ce qui est de la mécanique, la Peugeot 308 GTi se décline donc en deux versions, une de 270 chevaux pour les plus passionnés et l'autre de 250 chevaux. Répondant à la norme Euro 6 et fonctionnant avec des indices d’octane RON 95 ou RON 98,, le moteur le plus puissant de la gamme, à savoir le quatre-cylindres essence 1.6 THP 270 S&S développe 270 chevaux à 6.500 tr/min et un couple de 330 Nm. Néanmoins, doté d’un Stop&Start il contient ses émissions de CO2 à seulement 139 g/km soit 6,0 l/100 km, un record dans cette catégorie. Pour encaisser le couple élevé, la boîte manuelle à six rapports a été renforcée. Ses deux arbres sont donc désormais grenaillés et ses pignons traités par carbonitruration profonde. En plus cette transmission est équipée d'un différentiel à glissement limité Torsen ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 4 cylindres
  • Énergie : Essence
  • Disposition : Avant
  • Puissance : 270 chevaux à 6.500 tr/min
  • Couple : 330 Nm
  • Transmission : Traction avec différentiel Torsen
  • Boîte de vitesses : Manuelle à 6 rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Peugeot




La Peugeot 308 GTI de 2015 ...



La Peugeot 308 GTI de 2015 ...








JPBlogAuto

jeudi 14 mai 2015

Dodge Tomahawk - 2003







tomahawk00.jpg



Depuis quelques années, la marque Dodge subit de plein fouet la crise qui frappe le marché automobile américain. La firme s’est laissée prendre au piège d’une trop grande dépendance de sa gamme de SUV, dont les ventes pâtissent d’un vieillissement prématuré. Qui plus est, depuis la disparition de Plymouth, l’image de Dodge a tendance à se diluer vers le bas de gamme au sein du groupe Daimler-Chrysler. Dodge s’est donc attelé à l’exploration de nouveaux concepts dans l’espoir de reproduire l’engouement et pour ce faire, les dirigeants ont cru bon de frapper un grand coup en proposant un engin démoniaque baptisé le Dodge Tomahawk ….


tomahawk01.jpg


Le Dodge Tomahawk est un véhicule terrestre monoplace, hybride mi-auto mi-moto. Il a été présenté au salon automobile nord-américain de Détroit en 2003 comme une moto à quatre roues. C'est quasiment un véhicule conceptuel dont la production était estimée à 500 exemplaires sur quatre ans. Pour le vice-président du design de Chrysler Trevor Creed, « La philosophie de Dodge est un défi permanent lancé à l'homme pour prendre la vie à bras le corps. La Tomahawk en est l'exemple concret un mélange de passion et d'extrêmes. » ….


tomahawk02.jpg


Esthétiquement, la Dodge Tomahawk surprend, estomaque, dérange même, en fait c'est un uppercut visuel. En retrouvant ses esprits, on reste interdit, carrément interloqué car au final c'est un moteur et des roues, et basta. Celles de l'avant sont tenues par des bras articulés de forte section reliés à un châssis monocoque en aluminium. Le plus incroyable dans tout ça, c'est que cette moto atypique peut prendre de l'angle. Passé le coté sensationnel, on a affaire à un concept très travaillé qui peut rouler et pas seulement surprendre, en fait c'est une véritable moto et pas seulement un engin d'exposition ....


tomahawk03.jpg


Cet engin démesuré a soulevé l’enthousiasme des foules à chacune de ses apparitions. Une sorte de motocyclette à quatre roues mue par le V10 de la Dodge Viper, avouez qu'il y a vraiment de quoi être admiratif. Après le moteur, c’est la partie cycle du Dodge Tomahawk qui surprend le plus car l’inclinaison en virage commande la translation verticale des deux roues intérieures, afin que chacune des quatre puisse travailler sur un plan idéal par rapport au bitume ....


tomahawk04.jpg


Son concepteur Bud Bennett dit que c'est un quadricycle, avec ses quatre roues jumelées en paires et chacune dotée d’une suspension indépendante. Mais en fait, c'est une véritable sculpture mécanique “art déco”, tout de chrome vêtue, devenu quasiment une icône incontournable dans le monde de la moto en raison de la tonalité d’enfer qui s’extirpe de la bête, de ses performances gargantuesques mais également du visuel époustouflant qu’elle offre ....


tomahawk05.jpg


Le patron de Chrysler de l’époque initiateur du projet, l’Allemand Wolfgang Bernhard, dit que la fiche technique du Dodge Tomahawk a de quoi étourdir avec des spécifications et des dimensions qui n’ont rien à voir avec le monde de la moto. En effet, avec 2,6 mètres de long et à peine 70 cm de large pour cet alliage de pièces d’aluminium,fabriquées à la main et posées sur des roues de 20 pouces chaussées de pneus Dunlop spéciaux en 120/60 à l'avant et en 150/50 à l'arrière, c'est le moins que l'on puisse dire. De plus, le poids total de 680 kg considéré comme lourd pour une moto est réparti entre l’avant et l’arrière presque à la perfection. Les phares avant et arrière annonçaient déjà que les dioxydes électroluminescentes ou LED en bon français allaient devenir la tendance ....


tomahawk06.jpg


Chacune des quatre roues de la Dodge Tomahawk reçoit un disque de frein périmétrique de 508 mm sur lequel mordent 2 étriers de 4 pistons. Le freinage arrière est à peine moins impressionnant avec également 2 disques périmétriques, mais avec un seul étrier par roue. Un tel attirail de 4 disques et 16 pistons n'est pas superflu car l'engin pèse la bagatelle de 680 kgs. Le plus incroyable dans tout ça, c'est que cette fabuleuse moto complètement atypique qui est en vente libre n'est cependant même pas homologuée pour la route. Elle vous coutera donc un demi million de dollars pour avoir le loisir de rouler sur un circuit privé ou tout simplement pour pouvoir l'admirer à l'arrêt dans votre garage ....


tomahawk07.jpg


Pour ce qui est de la mécanique de cette Dodge Tomahawk, quitte à faire un génial show-bike de fou pour satisfaire les passionnés d'engin surréalistes, autant mettre un moteur de malade dedans. Et finalement l'heureux élu n'est autre que le V10 de la Dodge Viper, un gigantesque moteur culbuté de 8,3 litres de cylindrée. Avec cette puissance, la moto est théoriquement capable de dézinguer sans problème un avion de chasse au démarrage, 500 chevaux à 5600 tr/min et 71 mkg de couple à 4200 tr/min. Les performances sont donc elles aussi démoniaques avec une vitesse de pointe supérieure à 500 km/h qui peut être atteinte en 400 m, et un 0-100 km/h en 2,5 secondes, waow rien d'autre à dire bien que tous ces chiffres n'aient jamais été vérifiés en situation réelle mais simplement sur simulateur ....



Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : Dodge Viper V10
  • Cylindrée : 8.300 cm3
  • Puissance : 500 chevaux à 5600 tr/m
  • Couple : 71 mkg à 4200 tr/min
  • Freinage : 4 disques de 508 mm et 16 pistons



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © KustomMag




La Dodge Tomahawk de 2003 ...



La Dodge Tomahawk de 2003 ...








JPBlogAuto

lundi 20 août 2012

Peugeot HX1



PEUGEOT HX1 ….







En 1810, les frères Jean-Pierre et « Jean-Frédéric Peugeot » transforment en fonderie et en laminoir le vieux moulin familial en mettant au point un procédé de laminage à froid qui va leur permettre de fabriquer un outillage de très haute qualité dont la réputation va se propager rapidement . A partir de 1881, « Peugeot » va commencer la fabrication de bicyclettes et en 1889, la construction du moteur Daimler dont ils avaient racheté les droits . La première automobile « Peugeot » qui était en fait un quadricycle verra le jour en 1890 ….



De nos jours, cette vénérable marque française plus que centenaire continue à s’illustrer en proposant une belle gamme de voitures attrayantes . Pour son prochain vaisseau amiral, la marque au Lion songe même à briser les codes du haut-de-gamme . Peugeot semble même résolu à tenter une incursion sur les hautes terres occupées par Audi, BMW, et Mercedes-Benz . La raison en est simple. La catégorie "premium" recèle toujours de belles promesses de croissance et de bénéfices, en Europe comme à l'export . Pour ce faire, le cahier des charges de la nouvelle voiture donnait pour mission de "réaliser un véhicule pouvant accueillir jusqu’à six personnes, tout en offrant un style fort, athlétique, efficient, et procurant des sensations de conduite unique . Peugeot dévoile son envie de développer de nouveaux « crossover premium » dotées de la motorisation HYbrid4 plug-in (rechargeable) . La surprise française est arrivée lors du dernier Salon de Francfort, elle est baptisée Peugeot HX1 ….



L’étonnante Peugeot HX1 est conçue pour imaginer des solutions futures dans de nombreux domaines de l’automobile du futur comme l’architecture, l’aérodynamique, la modularité, les équipements, l’ambiance et les matériaux intérieurs, et bien sûr, la motorisation . Elle est construite avec une architecture monocorps dotée de proportions atypiques la rendant sportive et élégante . Avec des lignes inspirées des modèles sochaliens les plus récents, elle se présente avec une aérodynamique peu conventionnelle et plutôt élancée . D'une longueur de 4,93 mètres pour 1,99 mètre de largeur et 1,37 mètres de hauteur, la HX1 obtient un Cx de 0,28 . Avec ses portières en élytre, éternel fantasme de designer, la belle tient vraiment de la voiture de rêve même si elle adopte la silhouette élégante d'un grand break monocorps savamment surbaissé . La marque souligne le rôle primordial de l'aérodynamique soigné dans les performances de premier ordre de la Peugeot HX1 qui met en œuvre toutes les astuces pour réduire son coefficient de traînée aérodynamique . Des volets mobiles se déploient selon la vitesse, au sommet du hayon comme entre les branches de ses jantes . Quant aux rétroviseurs, ils disparaissent au profit de caméras, bien moins encombrantes ....



L’insolite Peugeot HX1 propose la fameuse calandre "flottante" étrennée en série par la 508 et de feux en boomerang qui signent de manière indubitable le nouveau style de la marque, mais tout le reste apparaît nouveau . Des prises d'air magnifiées par du métal brossé et poli au déflecteur mobile de lunette arrière . Visiblement, les stylistes de l'équipe du designer Gilles Vidal ne se sont interdit aucune nouvelle voie d'exploration comme par exemple ces petits spoilers actifs situés sur la lunette arrière qui optimisent l'aérodynamique du véhicule en s'ouvrant une fois les 100 km/h dépassés . Ou aussi ces jantes dessinées en forme de turbine qui donnent également un effet de vitesse lorsque la voiture est en mouvement . Au final, esthétiquement, la voiture en impose . A l’avant, la calandre unique « flottante » et les projecteurs félins à LED rappellent l’emblème de la marque avec ce lion, fièrement apposé dans l’embouti du capot . Une signature visuelle que l’on retrouve également pour les feux arrière, dont la forme en boomerang accompagne le mouvement de la poupe . Quatre portes à ouverture inversée, en semi-élytre, s’ouvrent largement pour permettre aux passagers d'accéder facilement à l’habitacle de la superbe Peugeot HX1 ....



La Peugeot HX1 propose six places dans un luxe extrême . Elle utilise des matériaux haut de gamme (plancher et ébénisterie en chêne naturel incrusté de fibres optiques, métaux brossés, cuirs…) et des équipements modernes (afficheurs digitaux, écrans tactiles…). Les designers ont savamment travaillé sur la luminosité (spots de leds, stries rétro-éclairés par la lumière naturelle sur le pavillon …). La colonne de direction peut s’allonger électriquement, parallèlement au réglage du siège, afin de faciliter l’accessibilité . La jante du volant se resserre automatiquement lorsque la voiture passe en mode « cruising » pour un plus grand confort du conducteur . Enfin, l’écran multifonction central pivote, laissant uniquement les informations essentielles visibles sur sa tranche . A l’arrière, la console centrale regroupe un minibar ainsi qu’une machine à café, clin d’œil discret à l’histoire de Peugeot . Cette console se pare de marbre blanc de Carrare, artisanalement fraisé, qui participe à l’ambiance exclusive et moderne . Si besoin, deux sièges escamotables peuvent être configurée sur un rang central, grâce à un système de « sièges gigognes » . L'intérieur est très soigneusement fini avec des matériaux nobles comme du métal brossé, du cuir ou encore de la fibre optique . Les haut-parleurs logent dans les appuie-tête façon business classe . Les écrans tactiles abondent et l'éclairage d'ambiance mêle différentes sources lumineuses de fibre optique dans les panneaux de contre-porte et pavillon translucide gigantesque . Comment ne pas voir dans ces vastes à-plats de bois précieux, dans ce marbre de Carrare et dans ces mètres carrés de cuir cousu main l'expression d'une ambition légitime de faire du haut-de-gamme avec cette Peugeot HX1 ….



Le capot avant de la Peugeot HX1 abrite le désormais fameux système Hybrid4 déjà vu sur le 3008 et très prochainement disponible sur le nouveau 508 RXH . La motorisation propose donc le 4 cylindres Diesel 2.2 HDI bien connu de 150 kW (204 chevaux) qui trouve un renfort bienvenu en la personne d’un moteur électrique de 70 kW (95 chevaux) logé entre les roues arrière . La puissance combinée de ces deux moteurs atteint quelque 220 kW, soit 299 chevaux . Une nouvelle technologie permet aux 4 roues d’être motrices lorsque les deux moteurs fonctionnent ensemble ce qui équivaut à une transmission intégrale de type 4 x 4 . Elle permet aussi de rouler, à basses vitesses, en mode « zéro émission » avec le seul moteur électrique . Le tout est accouplé à une transmission automatique à 6 rapports . Le plus intéressant reste la consommation moyenne qui s'établit à 3,2 l/100 km en cycle mixte pour seulement 83 g/km de CO2 de rejet . L'autonomie en mode tout électrique n'est évidemment par étrangère à ces bons chiffres . Peugeot va encore plus loin dans l’efficience et propose la fonctionnalité « plug-in », des batteries lithium-ion qui peuvent être rechargées en branchant le véhicule sur une prise de courant 220 V standard . Ceci lui permet d’avoir un mode « ZEV » largement étendu, c’est-à-dire qu’il a la faculté de parcourir jusqu’à 30 km en propulsion 100 % électrique sans aucun rejet de CO2 ….




Caractéristiques techniques :

  • Motorisation : Hybrid4
  • Moteur thermique : 4 cylindres Diesel 2.2 HDI de 150 kW (204 chevaux)
  • Moteur électrique : 70 kW (95 chevaux)
  • Puissance totale : 299 chevaux
  • Batteries : lithium-ion
  • Cx : 0,28
  • Consommation : 3,2 l/100 km
  • Rejets : 83 g/km de CO2







La « Peugeot HX1 », c'est ça ...



La « Peugeot HX1 », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 3