@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Lamborghini

Fil des billets

vendredi 17 novembre 2017

Lamborghini Islero S 400 GT - 1969











On ne présente plus la marque « Lamborghini », ce célèbre constructeur automobile italien de voiture de sport et de luxe, anciennement constructeur de tracteurs agricoles, installé à Sant'Agata Bolognese en Italie et fondé en 1951 par l'industriel Ferruccio Lamborghini. Plus tard en Octobre 1963, Ferruccio va créer la firme Automobili Lamborghini spécialisée dans la production de voitures sportives de prestige pour concurrencer les Ferrari et Maserati qui ne lui plaisent pas ....





La voiture qui fait l'objet de cet article est une des GT sans doute la moins connue de la marque. La Lamborghini Islero S 400 GT est un modèle du constructeur présenté lors du Salon international de Genève en mars 1968, qui remplace la Lamborghini 400 GT 2+2. Le nom d'« Islero » est attribué en référence au taureau qui a tué dans l'arène le fameux matador Manolete en 1947. La naissance de cette Islero coïncide avec la fermeture de la société de Carrosserie Touring et donc la firme s'adresse alors à la Carrosserie Marazzi, une entreprise industrielle reprise par des anciens collaborateurs de Touring pour sa construction ....





La Lamborghini Islero S 400 GT est donc une Grand Tourisme coupé dite 2+2 au profil tranché et à la ligne ramassée. Le dessin de l'Islero ne fait pas l'unanimité et beaucoup lui reprochent de n'être qu'une simple évolution de la 350 GT. Ses lignes ne sont d'ailleurs pas sans rappeler celles du premier projet, la 350 GTV, au niveau de la face avant à phares escamotables. Pourtant, une sortie d’air sur l’aile avant permet de distinguer les modèles S des précédentes, mais ce n’est pas la seule différence. La prise d’air du capot est agrandie et un rebord sur les passages de roue souligne le dessin des ailes de la voiture ....





La Lamborghini Islero S 400 GT qui pèse 1.315 kilos est donc relativement lourde pour l'époque. Ce poids assez important s'explique notamment par l'option retenue d'utiliser une structure en acier plutôt qu'en alliage léger. En fait l'Islero a retenu la structure interne, l'empattement et le châssis en tube carré du précédent modèle 400 GT 2 + 2. Les dimensions de la voiture sont de 424 cm en longueur, 173 cm en largeur et 130 cm en hauteur. Des roues plus grandes ont été utilisées, ce qui signifie que l'empattement avant et arrière a augmenté de taille et passe à 2550 mm avec une monte pneumatique en 205/70 VR15 ....





La Lamborghini Islero S 400 GT n'était pas destinée à la piste ou à la course, mais en tant que GT elle devait être capable de performances honorables et disposait donc de suspensions bien étudiées à triangles superposés, ressorts hélicoïdaux et amortisseurs aux quatre roues, ainsi qu'un système de freinage performant avec quatre disques ventilés Girling. Elle s'offre de surcroît des jantes fil Borrani, cependant souvent remplacées par des Campagnolo en magnésium qui outre l'amélioration du look général offre un surcroit d’adhérence bienvenue avec la monte pneumatique adaptée ....





L'habitacle intérieur de la Lamborghini Islero S 400 GT a été revu en profondeur par rapport au précédent modèle et dispose maintenant de nouveaux sièges, ainsi que d'un tableau de bord et une console centrale complètement redessinés. Elle est entièrement garnie d'un superbe cuir Connoly de couleur fauve à passepoil rouge et le ciel de toit est beige. Le cuir habille aussi les sections latérales situées sur la console centrale ainsi que les accoudoirs placés dans les portières. Elle est bien sur entièrement équipé avec toutes les commodités de luxe disponibles à l'époque, vitres électriques, direction assistée, équipement radio complet, sièges électriques, climatisation, et même d’un possible toit ouvrant en option ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Lamborghini Islero S 400 GT est disponible équipée du moteur V12 ouvert à 60°. Ce moteur de deux doubles arbres à cames en tête est pourvu de deux soupapes par cylindres et offre une cylindrée de 3.929 cm3. Alimenté par 6 carburateurs double corps Weber, il développe 350 chevaux à 7000 tr/min. et un couple de 385 mkg à 5000 tr/min. Cet engin offre donc des performances très honorables à la voiture avec par exemple un 0-100 km/h en 6.5 secondes et une vitesse de pointe avoisinant les 260 km/h ce qui pour l'époque est plutôt remarquable ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 12 cylindres en V
  • Cylindrée : 3929 cc
  • Puissance : 350 ch à 7000 t/mn
  • Couple : 385 Nm à 5000 t/mn
  • Transmission : Propulsion avec boite à 5 rapports
  • Vitesse : Environ 260 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Lamborghini - © ConceptCar




La Lamborghini Islero S 400 GT - 1969 ...








JPBlogAuto

mercredi 10 mai 2017

François Bruère Artiste Peintre






bru00.jpg


François Bruère est un artiste peintre Français très talentueux qui est né le 18 juin 1961 dans la ville du Mans la préfecture de la Sarthe dans la région des Pays de la Loire. Dès son plus jeune âge il montre une grande aptitude pour le dessin et comme il est né dans le creuset de la compétition automobile il se passionne aussi bien sur pour la course mythique des 24 Heures du Mans, mais sans savoir alors que ces deux passions vont se transformer en un véritable métier tout au long de sa vie ....


bru01.jpg


François Bruère va effectuer des études artistiques en suivant des cours à l'école des beaux arts d’Angers et obtenir un diplôme de l'ENSAAMA, l’école nationale supérieure des arts appliqués et métiers d’art de Paris. Membre de la maison des artistes il se consacre exclusivement a l’art mécanique depuis quasiment 30 ans ....





François Bruère dessine, peint, et illustre des ouvrages sur l’automobile et aussi la moto. C'est un réel et brillant artiste au talent exceptionnel qui est mondialement connu et respecté par tous les passionnés d'automobile, tant ses œuvres sont très appréciées depuis bien des années un peu partout autour du globe, ce qui lui permet de vivre exclusivement de son art, et cela depuis la fin de ses études en 1982 ....





La peinture de François Bruère va au-delà du style "hyper réalisme" car elle exprime avec force et respect le tempérament, les vibrations que l'on ressent en regardant, en écoutant ou en conduisant une automobile. Son style unique est reconnaissable et incomparable car il montre toujours avec puissance l’implication de l’homme et de sa machine qui souvent traduit une époque héroïque empreinte de nostalgie ....





La passion de François Bruère l’a conduit bien sur à réaliser pour des constructeurs et de grands collectionneurs d'art et d'automobiles des œuvres originales uniques sur commandes spéciales. Mais habituellement, il puise tout simplement son inspiration dans l'histoire des marques ou d'une voiture qu'il aime et dont il exalte la beauté. Du simple pionnier de l'automobile au pilote victorieux d’un Grand Prix, son œuvre nous plonge dans un univers réaliste nous faisant partager les vibrations de la piste ou l’élégance d’un concept car. Il aime aussi peindre l’expression d’un pilote, d'une course ou d’une foule nous faisant ainsi partager les même émotions mécaniques....





Des carrosseries voluptueuses aux marques victorieuses aux 24 Heures du Mans l’œuvre de François Bruère nous plonge dans son univers ou la lumière sublime les volumes. Par le contraste entre ses fonds couleur sépia et ses premiers plan en couleur éclatante, par le jeu des reflets, par ses transparences et ses éclats de lumière sur un chrome ou une peinture polie lustrée, François Bruère s'exprime avec force et virtuosité dans ses aquarelles rehaussées à l’aérographe qui en font un artiste reconnu très apprécié sur la scène automobile et artistique internationale ....





Cette notoriété méritée a valu à François Bruère d'obtenir la licence A.C.O. des 24 Heures du Mans en devenant l'un des Peintres officiels. Mais il réalise également des commandes institutionnelles pour le ministère des transports ou aussi des planches de timbres pour la Poste, ainsi que des commandes pour de nombreux constructeurs réputés comme Audi, Bmw, Peugeot, Cadillac, Porsche, Général Motors, Harley Davidson, Honda, Ford, Ferrari, Alfa Romeo, Lamborghini, Lotus ou Jaguar ....





François Bruère est aussi spécialisé dans la création d'éditions d'art pour des clubs indépendants de passionnés d'automobiles de prestige et il travaille également pour nombre d'organisateurs de courses diverses et de rallyes. Il dessine et peint aussi sur commande des affiches de salons automobiles ou encore de concours d'élégance. Ses œuvres originales figurent dans d'importantes collections privées en Europe, aux États-Unis, à Hong Kong ou au Japon. Son travail est en expositions permanentes dans les plus importants musées automobiles du monde, et il réalise aussi des expositions personnelles dans quasiment toutes les capitales de la planète ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Youtube - © François Bruère



Interview de François Bruère ...








JPBlogAuto

jeudi 7 janvier 2016

Pietro Frua Design







frua00.jpg



frua01.jpg



Pietro Frua, fils de Carlo et Angela Frua, est né le 2 mai 1913 à Turin et mort le 28 juin 1983. C'était un designer automobile italien, qui débuta sa carrière dans les années 1930, et dont la renommée est toujours présente dans l'esprit de tous les passionnés de belles voitures tant son style reconnu de tous est unanimement apprécié de nos jours grâce aux merveilleuses voitures issues de son talent ....


frua02.jpg


Après avoir suivi des études secondaires classique, le père de Pietro Frua qui occupait un poste d'employé de bureau chez Fiat le fait entrer assez jeune dans l'école de mécanique interne de la firme ou Pietro va finir par obtenir un diplôme de dessinateur technique. Il occupe donc son premier emploi à l'âge de 17 ans dans les établissements de la carrosserie Farina, la future Pininfarina, comme dessinateur. C'est à partir de ce premier travail dans le domaine de l'automobile que le jeune Pietro commencera une étonnante carrière qui l'amène, à l'âge de vingt deux ans à peine, à occuper le poste de directeur du « Centro Stile Stabilimenti Farina » ....


frua03.jpg


En 1930, la carrosserie Farina, est déjà un des leaders de la carrossier à Turin employant plusieurs centaines de personnes et Pietro Frua y poursuit avec bonheur sa formation en faisant également la connaissance de personnes importantes comme Giovanni Michelotti qui va devenir son ami et aussi son successeur à la tête du Styling lorsque Pietro quitte la société pour créer son propre studio en 1937. Mais l'avènement de la Seconde Guerre mondiale interrompt brutalement cette toute nouvelle activité et son nouvel atelier est donc obligé de stopper ses projets ....





Prévoyant et entreprenant, Pietro Frua avait astucieusement racheté une usine partiellement bombardée pendant la guerre. Dès la fin du conflit, la situation enfin s'améliore et comme il l'avait prévu et planifié, Pietro reprend donc son activité et embauche quinze salariés dans son entreprise renaissante. Il va très rapidement embaucher avec ses ouvriers un assistant styliste Sergio Coggiola, et aussi acheter tout l'équipement nécessaire pour concevoir et construire des voitures. La première création de son cabinet de design remonte à 1946 et correspond à une voiture de type « barquette » sportive reposant sur une base de Fiat 1100A. Durant toutes les années 1950, Pietro Frua consacra son activité essentiellement sur des modèles Fiat, mais il sera également appelé par d'autres marques italiennes comme Maserati et Lancia ou étrangères comme Panhard et Renault mais aussi par Ghia ....





Au début des années 50, la plus part des carrossiers se sont déjà lancé dans la production industrielle, tandis que Pietro Frua sait encore produire des modèles uniques ou des petites séries inédites. C'est d'ailleurs à cette époque que Pietro va dessiner un superbe petit coupé doté d'un moteur de 1380 cm3 pour le fabriquant de voiture de sport Pasquino Ermini qui sera présenté avec succès au célèbre concours l'élégance de San Remo. A partir de 1957, la société de Pietro Frua cesse son activité car Luigi Segre patron de la Carrosserie Ghia décide de signer un nouvel accord de coopération avec Pietro qui devient le nouveau responsable du bureau de style de Ghia. Pietro Frua est donc désormais libéré de toutes les contraintes d'une gestion quotidienne, et peut donner libre court à ses talents de styliste et de manager ....





Mais cette période heureuse va être de courte durée car en 1958, Pietro Frua qui avait dessiné la belle Lloyd 600 Coupé, la mythique Volvo P1800 et également la superbe Renault Floride, va de nouveau entrer en désaccord avec Luigi Segre qui lui reproche de s'être attribuer publiquement la paternité de la Floride, et Ghia vexé le laisse libre de partir pour recréer son propre studio de design. Les années 1960 seront les années les plus prolifiques pour la société Frua. Il garde d'excellentes relations privilégiées avec Fiat et Maserati, et il sera très souvent sollicité par les constructeurs étrangers. En 1960, le préparateur Hector Bossaert s'adresse a Frua, qui lui dessine un coupé sur une base de Citroën DS 19 raccourcie de 47 cm et aussi rabaissée de 7 cm, ce coupé sera baptisé DS GT 19. C'est à cette époque aussi que Frua va dessiner la Jaguar XK 150, le coupé Alfa Romeo 1900 CSS, la Studebaker Italia, la Maserati Quattroporte, le coupé Maserati Mistral, le coupé AC 428, et la quasi-totalité des modèles du constructeur allemand Glas racheté par BMW ....





Les années 1970 seront très riches en nouveautés étudiées et réalisées par le studio de design de Pietro Frua pour de très nombreuses marques italiennes ou étrangères et ceci sans aucune prédominance pour l'un ou l'autre des clients. Ainsi, l'importateur Suisse de Ferrari, Peter Monteverdi, qui a commencé à construire ses propres voitures de sport confie à Pietro le design de ses bolides, la première sortie sera la Monteverdi High Speed 375 S. Le " Studio Technico Pietro Frua " de cette époque va travailler avec bonheur sur de superbes voitures pour Opel, BMW, Volvo, VW, Porsche, Citroën, Fiat, Audi, Maserati, Lamborghini, Ford, Rolls Royce, Dodge, Chevrolet, Mercedes, Ligier, ou même étudier et réaliser des commandes spéciales inédites pour des clients fortunés comme le Shah de Perse ou l'Aga Khan ....





Maintenant dans la sixième décennie de sa vie, Pietro Frua était enfin reconnu et apprécié car il avais démontré son bon goût et tout son immense talent à la jeune vague de nouveaux stylistes qui avaient pris leur fonction dans le nouveau processus industriel. Bien qu'il n'y est plus une demande pour des prototypes complètement personnalisés et bien sur plus de clients pour des voitures spéciales uniques, la relève des nouveaux designers va largement suivre les traces de Frua. En automne 1983, à la suite d'une opération d'une tumeur maligne non réussie, il va finalement décéder le 28 Juin, quelques semaines après son soixante-dixième anniversaire. Pietro Frua restera dans la mémoire du monde de l'automobile comme l'un des plus grands designers indépendants de la "Scuola italiana", la fameuse qualité esthétique italienne. L'hebdomadaire britannique Picture Post l'a qualifié de « Fashion king of the world car ». Le magazine allemand Der Spiegel rappelle qu'il fait partie du gotha des plus grands carrossiers de la planète depuis le début des années 1950 avec Ghia, Bertone, Michelotti, Pinin Farina, Vignale ou aussi Zagato. On lui doit plus de 210 créations de superbes carrosseries pour beaucoup de grands constructeurs ....



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Autopassion - © Carcatalog






Fiat Frua 1100 Coupé - 1953 ...



Maserati A6G Cabriolet Frua - 1954 ...



BMW-Glas 3000 V8 Fastback By Frua - 1967 ...





JPBlogAuto

- page 1 de 16