@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Lamborghini Countach

Fil des billets

lundi 9 mai 2016

Marcello Gandini







gandini00.jpg



gandini01.jpg



Marcello Gandini est un designer automobile italien né le 26 Août 1938, à Turin qui a conçu certaines des plus belles voitures à partir du milieu des années soixante. Il a rapidement développé une véritable passion pour l'automobile dans les années 1950 et a donc commencé à dessiner pour son loisir personnel. Bien qu'il ai principalement utilisé la majeure partie de ses capacités créatrices dans la conception des voitures, il a aussi été impliqué plus rarement dans le design industriel et l'ameublement ....





Marcello Gandini appartient à un triumvirat de designer célèbres et reconnus, avec Giorgetto Giugiaro et Leonardo Fioravanti, tous nés en 1938, et il est considéré par tous les amateurs de voitures sportives comme celui qui aurait dessiné les plus belles voitures du genre de l'après guerre. De très nombreux ouvrages qui lui sont consacré attestent de cet engouement pour son travail et il était d'ailleurs l'un des vingt plus fameux stylistes nominés pour le titre de meilleur Designer du siècle ....


gandini03.jpg


Fils d'un musicien chef d'orchestre, Marcello Gandini est un homme plutôt effacé, modeste et calme qui ne fréquente pas ou très peu les salons automobiles et n'a aucun goût pour les relations publiques. C'est un autodidacte qui travaille toujours à l'ancienne sur une planche à dessin sans utiliser les nouvelles techniques et les logiciels qu'offre l'informatique moderne comme cela est le cas pour de nombreux designers actuels. Après avoir passé une grande partie de sa jeunesse créative comme designer industriel, l'histoire de Gandini avec les automobiles ne commence qu'avec son premier concept-car pour Osca en tant que styliste indépendant quand il avait seulement 20 ans et qui le fera remarquer par un certain Nuccio Bertone ....





En 1965, Marcello Gandini se voit offrir le poste vide laissé par le départ de Giorgetto Giugiaro comme responsable du style chez Bertone. Son employeur l'invite à concevoir les projets de Ghia pour le prochain Salon de Genève, qui se tient dans quatre mois. C'est finalement dans ce laps de temps très court qu'il imagine la très élégante et intrigante Lamborghini Miura, l'une des supercars les plus influentes dans l'histoire. Comme il n'y avait pas de limites ou de règles à suivre à l'époque pour ce genre de projet, le jeune Marcello mis sa vision novatrice en avant pour produire quelque chose que le monde automobile n'avait jamais vu auparavant ....





Ce coup d'essai va faire d’emblée sa réputation et Marcello Gandini va orienter le style de Bertone dans une direction très spectaculaire, avec des réalisations aussi surprenantes que les Lamborghini Miura, Espada et Countach. Avec Gandini, la distinction entre voiture de course et routière s'estompe largement et il est donc aujourd'hui possible de dire avec le recul qu'il a joué un rôle vraiment majeur dans la naissance des premières voitures que l'on a baptisé plus tard des " Supercars " ....





Chez Bertone, Marcello Gandini, met sur pied un véritable bureau d'études, créé un état d'esprit et assure la pérennité du style maison tout en lui insufflant sa propre personnalité sur une longue période de quinze années. Sous son impulsion, le centre de style recrute des tôliers, débusque des stylistes, et forme finalement une véritable équipe très compétente. Les voitures sont bien accueillies par la presse et par le public, car elles sont parfaitement dans l'air du temps, en s'inscrivant dans la lignée des voitures de sport des années 50 et 60. De plus Gandini propose des couleurs spécifiques inhabituelles comme l'orange, le vert pomme et aussi le jaune qui à l'époque n'existait pas en automobile, le public adhère immédiatement ....





La superbe Alfa Romeo Montréal de Marcello Gandini est présentée à l'Exposition Universelle de Montréal en 1967. La même année, Gandini propose l'incroyable Lamborghini Marzal qui possède d'imposantes surfaces vitrées, un immense pare-brise et de très larges portes papillon qui dégagent entièrement l'accès aux quatre sièges baquet, une merveille. En 1968, la Lamborghini Espada est présentée au Salon de Genève ou elle va susciter de nombreux commentaires admiratifs en raison de son esthétique singulière pour une automobile de série qui propose une silhouette longue et basse, avec des courbes tendues. Au Salon de Paris 1968 la superbe Alfa Romeo Carabo, construite sur la base d'une 33 de compétition surprend car le dessin de Gandini marque une fois de plus l'histoire du style automobile, avec ses formes en coins, plates et pointues, sans rupture entre le capot et l'habitable ....





L'Autobianchi A 112 Runabout est un engin de loisirs basé sur la nouvelle petite citadine de la marque. Cette étude de Marcello Gandini présentée au Salon de Turin 1969 servit de base à la conception de la future Fiat X 1/9 de 1972. L'étonnante BMW Garmisch basée sur une 2002 TI fut présentée à Genève en mars 1970, elle a inspiré le style de la Série 5 de 1972, mais Gandini pensait qu'il s'agissait d'une proposition réaliste, apte à rentrer rapidement en production. A cette époque, Gandini dessine également la Lamborghini Jarama appelée à succéder à la vieillissante Islero dont les lignes sont inspirées de celles de l'Iso Lele présentée l'année précédente et qui sera exposée au Salon de Genève en mars 1970 ....





La voiture préférée de Marcello Gandini est la plus sportive de toutes, la plus violente, la plus désirable selon lui. Il en fut le concepteur solitaire, dessinant sa carrosserie et son châssis, c'était la Lancia Stratos qui fut présentée à Turin en novembre 1971. Au salon de Genève en 1971, Gandini sort son nouveau joker, l'incroyable Lamborghini Countach, celle ci avec ses formes brutales, rompt avec les canons classiques de la beauté automobile qui s'appuie depuis toujours sur des courbes élégantes. En 1972, sur un châssis de Citroën GS, Gandini dessine un coupé aux lignes à la fois douces et fluides et donc le design de cette Citroën Camargue est dépouillé de toute agressivité et de toute coquetterie superflue inutile ....





En 1972, Marcello Gandini dessine la Maserati Khamsin qui combine une robe classique et élégante avec une V8 de 5 litres capable d'emporter cette sublime GT à plus de 250 km/h. En 1973, Gandini est l'auteur des lignes de la Ferrari 308 GT4, relativement sobre pour une automobile née sous le signe du cheval cabré. C'est la première fois depuis vingt ans que Ferrari confie le dessin de l'une de ses voitures à un autre carrossier que Pininfarina. En 1974, en pleine crise énergétique, Bertone présente au Salon de Turin la Lamborghini Bravo, une superbe GT aus lignes pures, sans décrochement de l'avant à l'arrière. En 1976, Gandini propose l'insolite Alfa Romeo Navajo qui est une sorte de prototype de recherche à l'état pur, avec son profil en coins, ses phares encastrés sur les flancs, son pare-brise à vision totale sans montant. Au Salon de Genève 1977, Gandini propose l'insolite Jaguar Ascot ....


gandini04.jpg


En 1979, Marcello Gandini quitte Bertone pour s'installer à son compte. Depuis qu'il a débuté sa carrière, son activité se concentre exclusivement sur l'automobile. A son sujet, il préfère parler de style plutôt que de design, réservant ce terme aux autres produits de consommation plus courante. Aprés avoir dessiné en 1988 la Cizeta Moroder et la Lamborghini Diablo, ainsi que la Maserati Shamal en 1989, puis ensuite la Iso Grifo 90 et la Bugatti EB 110 en 1991, Gandini est devenu à la fin des années 90 le spécialiste incontesté des supercars. Au début des années 2000, Gandini va aussi proposer la De Tomaso Mangusta et la Stola S81. Les constructeurs qui font appel à ses services attentent un état d'esprit en dehors des normes. Ils recherchent un homme d'avant-garde, un provocateur, un créateur capable de marcher à contre-courant car Gandini ne se répète pas, il invente sans cesse ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Marcello Gandini - © Carcatalog





Marcello Gandini - Designer automobile ...



Marcello Gandini - Designer automobile ...







JPBlogAuto

mercredi 3 juin 2015

Stout Scarab - 1936







stout00.jpg



La Stout Scarab est un véhicule vraiment unique aux USA conçu par William Stout Bushnell et produit en petites quantités par Stout Engineering Laboratories et plus tard par Stout Motor Car Company de Detroit au Michigan. Parmi une foule de nouveautés et innovations dont est doté cet engin insolite, la Stout Scarab est crédité par certains comme étant la première production au monde du genre que l'on appellera plus tard monospace ou fourgonnette ou minivan ….


stout01.jpg


Les années 30 furent une période d’expérimentation dans le domaine de l’aérodynamisme et dans celui du rapport de la forme à la fonction dans l'automobile. La Stout Scarab témoigne de cette approche radicale du moyen de transport individuel étant différente de la plupart des voitures de l'époque car pratiquement toutes les voitures de production utilisaient un châssis séparée de la carrosserie. Un long compartiment à l'avant abrite le moteur, placé longitudinalement derrière l'essieu avant, et un habitacle à l'arrière. Au lieu de cela, la Scarab fait disparaître le châssis avec l'arbre de transmission, pour créer un plancher bas et plat pour l'intérieur, en utilisant une structure de carrosserie-châssis monocoque et en plaçant le moteur en porte à faux à l'arrière du véhicule, le monospace était né ….


stout02.jpg


A la fois créateur d'automobile et d'aviation, ingénieur et journaliste, William B. Stout , avait envisagé sa machine comme un bureau sur roues itinérant. À cette fin, la carrosserie de la Stout Scarab, conçu par John Tjaarda, un ingénieur automobile néerlandais bien connu, a suivi de près les techniques de construction d'un fuselage d'avion en aluminium. Pourtant plutôt d'aspect aérodynamique en apparence, la Scarab a été généralement considéré comme étant laide à l'époque. Aujourd'hui, son design futuriste et tout en courbes, avec son nez finement détaillé fait qu'elle est devenue un genre d'icône Art Déco ....


stout03.jpg


Dépourvue des marchepieds habituels et en élargissant la cabine sur toute la largeur ainsi que l'utilisation d'un long empattement, la Stout Scarab offre un intérieur très spacieux. L'espace est en outre optimisée par la mise en place du moteur directement au dessus de l'essieu arrière en porte à faux et le déplacement du conducteur en avant, de sorte que le volant de direction est presque directement au dessus des roues avant. Les passagers entrent par une seule grande porte commune, et prennent place sur un système de sièges modulables, pouvant être configuré dans presque tout arrangement imaginable ....


stout04.jpg


Le confort était lui aussi plutôt bien pensé, ainsi rivalisant avec les sièges de monospaces modernes, tels que le Chrysler Voyager ou le Renault Espace, il y avait même sur cette insolite Stout Scarab une petite table qui pourrait être installé n'importe où entre les sièges passagers si nécessaire. Cet intérieur présentait une excellente finition avec des matériaux noble comme le cuir, le chrome et le bois ....


stout05.jpg


Les innovations ne se limitent pas à la conception monocorps de la voiture. À une époque où presque tout sur ​​la route avait des essieux rigides avec des ressorts à lames, la Stout Scarab disposait de suspensions indépendantes à l'aide de ressorts hélicoïdaux sur les quatre roues, fournissant, une balade douce et confortable. Le moteur arrière couplé à la suspension à ressorts hélicoïdaux doté la Scarab d'une très bonne maniabilité et d'une excellente traction. L' essieu arrière oscillant avec la suspension à long débattement a été inspiré par le train d'atterrissage d'un avion ....


stout06.jpg


Stout souhaitait que sa voiture soit fabriqué en quantités limitées et vendu sur commande. Jusqu'à une centaine par an devait être construite dans une petite usine de Dearborn au Michigan. Les véhicules qui sortirent de l'usine étaient entièrement fabriqués à la main et donc pas deux Scarab ne seront identiques. Construite entre 1934 et 1939 à seulement neuf exemplaires, la Stout Scarab se révéla trop en avance sur son temps pour obtenir un début de succès commercial. Il existera même un autre prototype de cet engin qui sera vraisemblablement le premier au monde à disposer d'une carrosserie en fibre de verre et d'une suspension pneumatique ....


stout07.jpg


Pour ce qui est de la mécanique de cette Stout Scarab, les ingénieurs de la firme ont la aussi fait preuve d'imagination en utilisant un classique Ford V8 à soupapes latérales de 85 chevaux à 3.800 tr/m et de 2.3 litres de cylindrée accouplé à une boite à trois vitesses manuelle. La nouveauté vient du fait que le moteur a été renversé de sa position normale, il est maintenant monté directement sur l'essieu arrière et avec le volant et l'embrayage vers l'avant. Cette disposition inhabituelle allait plus tard être répété sur la Lamborghini Countach ....



Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : Ford V8 Aquilon
  • Disposition : Porte à faux arrière
  • Cylindrée : 2.351 cm3
  • Puissance : 85 chevaux à 3.800 tr/m
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : 3 vitesses manuelle



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © KustomKruzin




La Stout Scarab de 1936 ...



La Stout Scarab de 1936 ...








JPBlogAuto