@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Lexus

Fil des billets

vendredi 5 juillet 2019

Lexus LC 500 Sport Plus - 2017











Lexus est un constructeur automobile de luxe, créé en 1989 par le groupe japonais Toyota. C'est la division haut de gamme de Toyota, dont le siège mondial est situé à Aichi, au Japon et possède des quartiers généraux à Bruxelles en Belgique et à Torrance en Californie. Les modèles composant la gamme Lexus sont, selon les pays, des modèles issus de la gamme japonaise de Toyota ou des modèles de conception propre à Lexus ....





Lexus a donc été créé pour être en quelque sorte le constructeur premium de Toyota qui mise avant tout sur une qualité de finition irréprochable. La marque Lexus est vendue en Europe, Océanie, Asie, Afrique, Amérique du Sud et en Amérique du Nord. Lexus est le premier constructeur haut de gamme à avoir incorporé des versions hybrides dans ses produits. En février 2019, Lexus annonce avoir produit 10.000.000 de véhicules en trente année d'existence, dont 1.450.000 d'hybrides-rechargeables ....





Depuis ses débuts, il y a près de trente ans, le tailleur de luxe du groupe Toyota n’avait jamais osé concevoir un "kimono" aussi spectaculaire. À la fois élancé et musclé, massif mais pas pesant avec ses 4,77 m de long et 1,92 m de large, ce coupé Lexus LC 500 Sport Plus provoque l’émoi et c’est exactement ce qui était prévu. Conscient, après de longues années, que concevoir la meilleure voiture du monde ne sert à rien si sa plastique ne provoque pas plus d’émotions qu’un frigidaire, Lexus a pris le taureau par les cornes en mettant directement sur la route ce superbe "concept-car" ....





C’est en début d'année 2016 que Lexus dévoilait à l'occasion du salon de Détroit (NAIAS) un petit bijou de coupé sportif, le Lexus LC 500 Sport Plus qui au premier abord ne ressemble à rien d’autre sur le marché actuellement. Nous sommes donc bien en présence d’une exclusivité automobile au design massif mais épuré. Sorti l’année dernière, le nouveau coupé sportif de luxe de la marque japonaise reprend trait pour trait le concept-car Lexus LF-LC présenté au salon de Détroit en 2012. Ce nouveau coupé LC propose des lignes directrices fluides et tendues, en imposant une face avant profilée, caractérisée par une calandre inversée style Lexus, pour garder les gênes de la marque, et d’une partie arrière pure, au galbe captivant, prononcé par des jupes creusées aux coups de crayons ambitieux. Le coupé japonais affirme haut et fort son caractère bien trempé ....





A la fois complexe et fluide, le design de la Lexus LC 500 Sport Plus, mené conjointement par l'ingénieur en chef Koji Sato et le designer en chef Tadao Mori, a été récompensé par le prix "Eyes On Design" et semble donc faire l'unanimité en s'imposant avec une identité très forte qui évite soigneusement de singer les codes du moment pour créer ses propres émotions. Les immenses jantes en alliage forgé de 21 pouces, le toit en carbone ne sont pas étrangers à cet effet "whaou !". Mais cela va bien plus loin, de la calandre, au maillage hypnotisant, aux feux avant et arrière qui ne ressemblent à rien de connu, en passant par des galbes généreux mais sans agressivité surjouée et de nombreux détails aérodynamiques la Lexus LC 500 séduit l’œil des amateurs comme des connaisseurs ....





L'habitacle intérieur de la superbe Lexus LC 500 Sport Plus a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Ça aussi, Lexus l’a bien compris et propose un accueil impérial à ses hôtes. Cuirs épais avec surpiqûres au cordeau, Alcantara utilisé sans compter, il se dégage une sensation d’opulence inégalée dans la voiture qui est aussi reconnue pour son sens de l’hospitalité. À cet étalage de richesses, ce coupé ajoute évidemment son lot d’équipements high-tech comme par exemple l'excellent système Hi-Fi Mark Levinson et ses 13 haut-parleurs ou le pavé tactile du système multimédia ou aussi un GPS performant. Au final ce luxe high-tech convainc et a surtout le mérite de ne pas singer ce qui se fait ailleurs ....





Sous le capot de la belle Lexus LC 500 Sport Plus, placée en position centrale avant, la pièce-maîtresse est bien connue puisqu'il s'agit ni plus ni moins que du V8 de 5,0 litres de cylindrée type 2UR-GSE. Avec sa culasse optimisée par Yahama, sa distribution variable, son collecteur d'admission à double conduit, ses bielles forgées, ses soupapes en titane, ses arbres à cames à haute levée et sa double injection D-4S, ce moteur délivre avec rage sa puissance de 477 chevaux à 7.100 t/mn et son couple de 540 Nm à 4.800 t/mn. Mais il est aussi capable d'une grande souplesse à bas régime et même de fonctionner en cycle Atkinson dans certaines conditions pour afficher une sobriété insolente. La transmission se fait aux roues arrières avec un autobloquant piloté à répartition vectorielle de couple et une nouvelle transmission robotisée automatique "Direct Shift" à 10 rapports. Bardée de toute cette technologie, la voiture offre des performances hors normes avec par exemple une vitesse de pointe de l'ordre de 270 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V8 multi soupapes
  • Cylindrée : 5.0 Litres
  • Puissance : 477 chevaux à 7.100 t/mn
  • Couple : 540 Nm à 4.800 t/mn
  • Vitesse : environ 270 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Lexus - © Autonews - © SportAuto




Lexus LC 500 Sport Plus - 2017 ...






JPBlogAuto

lundi 27 juin 2011

Lexus LS 600 Landaulet - 2011



LEXUS LS 600 LANDAULET ….







La voiture qui fait l’objet de ce billet est un engin vraiment très insolite, inédit et exclusif puisqu’il n'en existe qu'un seul exemplaire au monde et qu’elle ne roulera que dans la principauté de Monaco . En effet son Altesse Sérénissime Albert II de Monaco qui est très engagé dans l’écologie et le développement durable est un grand amateur de véhicules à énergie alternative, nous l’avons déjà vu dans des BMW Série 7 à hydrogène ou encore en Venturi Fetish et il roule régulièrement en Lexus LS 600 hybride . Après la déferlante du mariage de Kate et William, les médias people s’apprêtent à couvrir un autre mariage, celui de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et Charlène Wittstock, prévu les 1er et 2 juillet . Rien n’est évidemment trop beau, et en guise de réponse à la très Vintage mais ultra britannique Aston Martin DB6 du Prince anglais, le Prince Monégasque s’affichera dans une très high-tech « Lexus » mais vraiment très modifiée . En effet, Le Prince monégasque a choisi une version spéciale conçue spécialement pour lui de la Lexus LS 600h pour sa motorisation hybride de 520 chevaux, permettant des trajets urbains en mode 100% électrique ….



Une fois n'est pas coutume, ça n'est pas une Mercedes ou une Rolls-Royce qui officiera pour le mariage princier à Monaco mais une version découvrable inédite de la Lexus LS 600h L de série qui sera rebaptisée pour cette occasion unique et exceptionnelle Lexus LS 600 Landaulet . Ce modèle, désignant une carrosserie très prisée par les cortèges officiels du Vatican, les défilés de chefs d’états ou les parades royales qui s’appelle "landaulet" désigne une berline découvrable dont seuls les passagers arrière peuvent profiter de l'air libre . Commandé spécialement par le Prince Albert chez Lexus, ce landaulet a été réalisé par le célèbre carrossier belge Carat Duchatelet, en étroite collaboration avec les ingénieurs Lexus basés à Bruxelles, et cette transformation a demandé plus de 2.000 heures de travail . En effet, il a fallu procéder à un travail très important pour renforcer le châssis, et plutôt que des renforts métalliques, les ingénieurs ont employé de la fibre de carbone et du kevlar, ainsi le châssis conserve une rigidité convenable, en dépit de l'absence du toit et des montants latéraux . La peinture et le polissage constituaient une étape majeure avant le réassemblage et donc cette Lexus LS 600 Landaulet de cérémonie est habillée d'une livrée Blue Midnight particulièrement élégante, qui a été appliquée à la main en plusieurs couches, au moyen d'une peinture à l'eau spécialement étudiée et respectueuse de l'environnement ….



Blindée et découvrable, la Lexus LS 600 Landaulet offre une singularité, son toit transparent représentant un vrai défi, tant par sa conception (une grande pièce monobloc sans renforts ni montants) que par sa fabrication, pour laquelle Lexus s'est assurée la coopération d'un fournisseur français spécialisé dans les équipements similaires pour l'industrie aérospatiale . Habituellement, les landaulet se faisaient avec un toit souple (Mercedes 600, Rolls Royce), mais les ingénieurs belges de Carat Duchatelet, qui ont réalisé l'auto, ont choisi d'employer un hardtop amovible en matière transparente . Ce toit est constitué d'une monocoque légère de polycarbonate d'une seule pièce sans aucuns montants, de 8 mm d'épaisseur seulement et pesant à peine 26 kilos . Fixé à la carrosserie par deux attaches intermédiaires, il offre une visibilité parfaite tant de l'intérieur que de l'extérieur du véhicule . Une configuration qui pourrait permettre aux badauds d'admirer le couple en cas de pluie lors du tour de la Principauté effectué après la cérémonie . Pour obtenir un ajustage parfait, digne d'une Lexus, les tolérances étaient de moins d'un milimètre et c’est donc une prouesse technique qui a été réalisée par les ingénieurs sur la Lexus LS 600 Landaulet pour réaliser et former d'une seule pièce le toit et ses montants, ainsi que la lunette arrière ....



Comme le Prince Albert est très engagé dans l’écologie et le développement durable, le cahier des charges prévoyait que la Lexus LS 600 Landaulet ne devrait circuler qu’en mode électrique pour le transport des mariés . Ainsi on peut envisager que cette auto ne fera pas plus de 2.0 km, à moins de 40 km/h, une sacré performance qui ne met hélas pas en avant les qualités des hybrides Lexus . La balade post-cérémonie monégasque se fera donc en mode tout électrique, sans émissions nocives, pas comme certains jeunes mariés d’Outre Manche qui ont enchaîné carrosse à chevaux et antique Aston Martin paternelle sans filtre à particules . On ne sait pas pour l’instant si le couple princier se servira encore du véhicule après la cérémonie du mariage . Mais on sait par contre que l'auto sera exposée prochainement au musée océanographique de Monaco pour le plus grand plaisir des visiteurs amateurs de belles voitures et on imagine que cette superbe et très exclusive Lexus LS 600 Landaulet ira rejoindre les autres merveilles au musée automobile qui présente la superbe collection de Rainier III ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8 à 90°
  • Cylindrée : 4969 cm³
  • Puissance : 520 chevaux
  • Énergie : Hybride
  • Boîte de vitesses : Automatique 8 rapports
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6,3
  • Émission de CO2 : 219 g/km








La « Lexus LS 600 Landaulet », c'est ça ...



La « Lexus LS 600 Landaulet », c'est ça ...





JPBlogAuto

lundi 13 juin 2011

Toyota FT-HS - 2008



TOYOTA FT-HS ….







Depuis 1997, « Toyota » fait figure, aux yeux du grand public, de précurseur pour ne pas dire de porte-étendard de la technologie hybride . Après une phase quasi expérimentale avec la première génération de Prius qui a essuyé les plâtres, le constructeur japonais est passé par une période de consolidation avec la seconde génération de cette fameuse Prius qui rencontre enfin un vrai succès . Reste que dans l'imagerie populaire, la voiture hybride est souvent considérée comme une auto peu passionnante, aux performances limitées et à l'agrément de conduite peut réjouissant et susceptible d'entraîner la somnolence du conducteur . Pour tout dire, il manquait un peu de fun et de plaisir . Toyota est donc passé depuis quelques temps à la troisième étape de sa technologie hybride, avec quelques modèles à hautes performances commercialisés sous le label Lexus, le 4X4 de loisirs RX 400h de 272 chevaux et la berline GS 450h de 345 chevaux . Mais le tableau n'était pas encore complet, et pour frapper l'imagination du quidam, il manquait encore une supercar au tableau . Un oubli que répare de belle manière le nouveau véhicule Toyota, conçu en réponse à une question bien dans l'air du temps : « A quoi doit donc ressembler une voiture de sport adaptée aux exigences du XXIe siècle ? » ….



Dans l'univers des supercars, l'important, ce sont les chiffres de puissance, d'accélération, de vitesse maxi . De tous temps, les kilomètres à l'heure et les secondes ont été les références fondamentales des passionnés de performances . Mais les préoccupations écologiques prenant de l'ampleur et le réchauffement climatique faisant ressentir ses effets, le souci de la protection de l'environnement fait son entrée dans les cahiers des charges des ingénieurs chargés de concevoir les automobiles les plus sportives . Même la Formule 1 envisage de se convertir aux biocarburants . La nouvelle Toyota FT-HS présentée au salon de Genève, est donc une supercar pleine d'avenir qui abrite sous son capot un V6 de 3,5 litres couplé à un système hybride « du XXIe siècle », la dernière technologie Hybrid Synergy Drive . Dessinée par le bureau de style californien du constructeur, son style décapant reprend l'idée d'un grand C retourné sur les flancs que Bertone avait naguère utilisée sur ses concepts Carabo (en 1968) et Stratos (en 1970), et qui est très rare sur une auto à moteur avant . Côté design donc, la Toyota FT-HS propose des lignes enthousiasmantes qui adoptent un look à la fois très affiné et anguleux, un peu dans le style des Lamborghini actuelles ….



La Toyota FT-HS est en fait un coupé quatre places 2+2 très sportive à la ligne qui semble tout droit sortie d’un épisode de Star Wars et qui dispose d’un toit rétractable réalisé en fibres organiques Kevlar qui s’escamote sur les deux places arrières . Ce toit en carbone-kevlar qui peut donc coulisser jusqu'au-dessus des places arrière, dévoile un intérieur aux lignes épurées, habillé de cuir, de titane et de fibre de carbone . Une barre transversale fait face aux occupants des places avant, sur laquelle vient se fixer l'airbag passager ainsi que le « pod conducteur », un ensemble comprenant des commodos, un curieux volant à moyeu fixe et la console centrale . De manière générale, dans cette Toyota FT-HS, tout est conçu dans un soucis de gain de poids . Ainsi la fibre de carbone est largement utilisée comme pour les jantes et la carrosserie mais aussi d’autres matériaux légers comme le titane ou l’aluminium ....



Au final, on peut constater qu’avec la Toyota FT-HS, le constructeur japonais fait de gros efforts pour tenter de résoudre au mieux la difficile équation entre le poids, la sportivité et l’écologie . Pour la motorisation, l'auto possède un V6 de 3,5 litres de cylindrée issu de la Lexus GS450h et accouplé à un moteur électrique, les deux ensembles fournissent une puissance de 400 chevaux . Les batteries de type Lithium-ion sortent un courant de 36 kW . Le freinage dispose d’un système de récupération d'énergie . De plus, les performances sont vraiment convaincantes pour une hybride avec une accélération de 0 à 100 km/h autour de 4 secondes, ce qui mettrait la supercar nippone au niveau d'une Porsche 911 GT3, pas mal ! Pour conclure, toute cette technologie embarquée sur la Toyota FT-HS ne fait aucun doute qu'elle peut donner naissance à une auto fantastique, et sans aucune concurrence dans les voitures hybrides, mais ne gomme pas le fait qu'elle ne puisse engendrer une véritable sportive pour le moment, il faudra attendre surement la quatrième génération pour cela ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur 1 : V6
  • Cylindrée : 3.5 Litres
  • Moteur 2 : Electrique
  • Puissance totale : 400 chevaux
  • Batteries : Lithium-ion
  • Tension : 36 kW
  • Accélération : Le 0 à 100 en 4’’0






La « Toyota FT-HS », c'est ça ...



La « Toyota FT-HS », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 4