@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ligier

Fil des billets

mardi 22 novembre 2016

Les Microcars insolites






micro00.jpg


De toute évidence, il n'est pas du tout facile de décrire précisément ce qu'est un de ces engins baptisés Microcar. En général, lorsqu'on en découvre une, on l'identifie immédiatement comme étant un des véhicules de cette catégorie. Avant tout, sa carrosserie doit être de petite taille, légère, accouplée à un moteur peu puissant, le tout pour un prix d'achat réduit. Il a trois ou quatre roues, moins de quatre portes et dans la plupart des cas ne ressemble guère à une voiture classique courante ....





Cet article ne vas pas vous donner une description de tous les Microcars ayant existé, car la tâche serait impossible tant est si grande la famille de ces petites voitures produites à travers le monde, mais simplement vous présenter ici quelques exemples de designs d'une très grande variété. Le plus dur a été de faire un choix, car il y a tant à montrer et si peu d'espace pour le faire qu'il a bien fallu en éliminer beaucoup et se cantonner aux modèles les plus insolites. Force est de reconnaitre que si ces engins n'éveillent pas spontanément la bienveillance de l'esthète qui est amoureux de belles carrosseries, les passants se retournent quand même au passage de ces engins au bruit de crécelle et au design insolite qui font leur petit effet ....





Une Microcar est finalement une voiture sans permis ou « voiturette », un petit véhicule automobile dont la conduite ne nécessite pas un permis de conduire obligatoire. Il s'agit le plus souvent d'un quadricycle à moteur, mais une voiturette peut aussi être un véhicule à trois roues. Ce terme de « voiturette » a été utilisé pour la première fois par le constructeur automobile français Léon Bollée qui en déposa le nom, et ce mot au fil du temps est passé dans le langage courant pour être plus tard transformé en Microcar. Elles apparaissent avant le premier conflit mondial et ont l'avantage d'être relativement abordables à l'achat et à l'entretien. Faciles à assembler, elles sont parfois vendues en kit à monter soi-même sur un châssis ....





En fait c'est à la fin des années 70 que la Société Jeanneau, spécialisée jusqu'alors dans la construction de bateaux de plaisance décida la création d'une branche nouvelle bien que toujours en rapport avec le travail du polyester, la Microcar venait de naitre. Un nom parfait puisqu'il définissait à lui seul le produit comme pour Frigidaire ou Mobylette qui réussirent eux aussi à imposer leurs noms en lieu et place de celui de la catégorie à laquelle ils appartenaient. Microcar s'il avait rencontré un véritable succès commercial aurait surement et définitivement réussi à supplanter les termes génériques de Voiturette ou Voiture Sans Permis qui encore aujourd'hui sont les seuls utilisés le plus couramment pour définir le genre ....





Légalement une Microcar est un véhicule automobile d'encombrement et de performances réduites. L'absence de nécessité du permis de conduire justifie la limitation de performance et de gabarit de ces mini-voitures et l'apposition d'une plaque d'immatriculation n'est obligatoire qu'à l'arrière du véhicule n’étant que facultative à l'avant. Depuis le mois de novembre 2014, la France a adopté la législation européenne sur la conduite des voitures sans permis et il est donc possible de conduire à partir de 14 ans, mais ces voiturettes n'ont strictement pas le droit de circuler sur les autoroutes et sur certains boulevards périphériques. Le code de la route français définit le Microcar comme un engin à moteur de trois à quatre roues dont la vitesse maximale n'excède pas 45 km/h, la cylindrée n'excède pas 50 cm3 pour les moteurs à essence 2 ou 4-temps ou dont la puissance maximale nette n'excède pas 4 kilowatts pour les autres types de moteur Diesel ou électrique, le poids à vide n'excède pas 350 kg et la charge utile n'excède pas 200 k ....





Si la motorisation de ces Microcars reste donc peut puissante et simpliste du type scooter, mobylette, vespa ou petite moto, le look et le design fait bien toute la différence. Rondelette, fuselée, exubérante, insolite, farfelue, allongée, ramassée, dessinée avec soin ou avec de multiples chichis, la voiturette ne laisse donc pas indifférent. Tantôt berline, quelque fois break, mais aussi cabriolet à deux places voir plus rarement trois places, elle est conçu principalement pour la ville. Hyper-maniable et très commode à garer, jusqu'alors réservés pour l'essentiel à une clientèle rurale et plutôt âgée, ces modèles s'installent bien peu à peu comme des véhicules à vocation urbaine, destinés à des conducteurs plus jeunes. En effet de nos jours,"la voiturette fait un peu office de mobylette des gosses de riches" ....





Tout à commencé au lendemain de la Seconde guerre mondiale, lorsque l'industrie auto est au plus mal. Heureusement, des ingénieurs aussi farfelus que brillants vont créer des petites voitures low-cost aux look incroyables, insolites, aussi fascinants qu'hilarants, appelées voiturettes, Microcars ou bubblecars, qui crachent un épais nuage de fumée d'huile brulée. De très nombreux modèles provenant des quatre coins du monde vont apparaitre, Isetta, Gogomobil, Berkeley, Grataloup, Velorex, Messerschmitt, Biscuter, Reyonnah, Mochet, Solyto, Peel, Brutsch, Fulda, Glas, Gutbrod, Heinkel, Lloyd, Maico, Victoria, Zündapp, Julien, Rovin, Ardex, Bouffort, Mivalino, ou Paul Vallée. Elles ont aujourd'hui disparu de la circulation mais font le bonheur de nombreux collectionneurs sachant que certains modèles peuvent atteindre des sommes incroyables entre 75.000 et 100.000 dollars ....






De nos jours, techniquement toujours assez limitées pour ce qui est de la seule motorisation les Microcars encore en fabrication fonctionnent à l'essence, au diesel, au GPL ou à l'électricité. Mais résolument bien plus affriolantes que leurs ainés et bien mieux finis, elles reflètent les changements modernes en cours au sein de la clientèle de ces voiturettes sans permis dont près de 150.000 circulent en France, pays européen qui leur a réservé le meilleur accueil et dont proviennent les principaux constructeurs comme Aixam, Ligier, Bellier, Microcar, Chatenet, Secma, JDM, Dué ou Mega. Elles sont désormais beaucoup mieux équipées ....





Même nos deux grands constructeurs hexagonaux Renault et Peugeot se sont laisser entrainer sur cette niche de marché suite à la demande grandissante sachant qu'en 2014, les ventes des constructeurs français en Europe pour ce genre de Microcar avoisinaient les 30.000 exemplaires, ce créneau devient désormais porteur ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Microcarmuseum © - Microcarfan



Balade en Microcars ...



La plus petite Microcar du monde à la BBC ...





JPBlogAuto

jeudi 7 janvier 2016

Pietro Frua Design







frua00.jpg



frua01.jpg



Pietro Frua, fils de Carlo et Angela Frua, est né le 2 mai 1913 à Turin et mort le 28 juin 1983. C'était un designer automobile italien, qui débuta sa carrière dans les années 1930, et dont la renommée est toujours présente dans l'esprit de tous les passionnés de belles voitures tant son style reconnu de tous est unanimement apprécié de nos jours grâce aux merveilleuses voitures issues de son talent ....


frua02.jpg


Après avoir suivi des études secondaires classique, le père de Pietro Frua qui occupait un poste d'employé de bureau chez Fiat le fait entrer assez jeune dans l'école de mécanique interne de la firme ou Pietro va finir par obtenir un diplôme de dessinateur technique. Il occupe donc son premier emploi à l'âge de 17 ans dans les établissements de la carrosserie Farina, la future Pininfarina, comme dessinateur. C'est à partir de ce premier travail dans le domaine de l'automobile que le jeune Pietro commencera une étonnante carrière qui l'amène, à l'âge de vingt deux ans à peine, à occuper le poste de directeur du « Centro Stile Stabilimenti Farina » ....


frua03.jpg


En 1930, la carrosserie Farina, est déjà un des leaders de la carrossier à Turin employant plusieurs centaines de personnes et Pietro Frua y poursuit avec bonheur sa formation en faisant également la connaissance de personnes importantes comme Giovanni Michelotti qui va devenir son ami et aussi son successeur à la tête du Styling lorsque Pietro quitte la société pour créer son propre studio en 1937. Mais l'avènement de la Seconde Guerre mondiale interrompt brutalement cette toute nouvelle activité et son nouvel atelier est donc obligé de stopper ses projets ....





Prévoyant et entreprenant, Pietro Frua avait astucieusement racheté une usine partiellement bombardée pendant la guerre. Dès la fin du conflit, la situation enfin s'améliore et comme il l'avait prévu et planifié, Pietro reprend donc son activité et embauche quinze salariés dans son entreprise renaissante. Il va très rapidement embaucher avec ses ouvriers un assistant styliste Sergio Coggiola, et aussi acheter tout l'équipement nécessaire pour concevoir et construire des voitures. La première création de son cabinet de design remonte à 1946 et correspond à une voiture de type « barquette » sportive reposant sur une base de Fiat 1100A. Durant toutes les années 1950, Pietro Frua consacra son activité essentiellement sur des modèles Fiat, mais il sera également appelé par d'autres marques italiennes comme Maserati et Lancia ou étrangères comme Panhard et Renault mais aussi par Ghia ....





Au début des années 50, la plus part des carrossiers se sont déjà lancé dans la production industrielle, tandis que Pietro Frua sait encore produire des modèles uniques ou des petites séries inédites. C'est d'ailleurs à cette époque que Pietro va dessiner un superbe petit coupé doté d'un moteur de 1380 cm3 pour le fabriquant de voiture de sport Pasquino Ermini qui sera présenté avec succès au célèbre concours l'élégance de San Remo. A partir de 1957, la société de Pietro Frua cesse son activité car Luigi Segre patron de la Carrosserie Ghia décide de signer un nouvel accord de coopération avec Pietro qui devient le nouveau responsable du bureau de style de Ghia. Pietro Frua est donc désormais libéré de toutes les contraintes d'une gestion quotidienne, et peut donner libre court à ses talents de styliste et de manager ....





Mais cette période heureuse va être de courte durée car en 1958, Pietro Frua qui avait dessiné la belle Lloyd 600 Coupé, la mythique Volvo P1800 et également la superbe Renault Floride, va de nouveau entrer en désaccord avec Luigi Segre qui lui reproche de s'être attribuer publiquement la paternité de la Floride, et Ghia vexé le laisse libre de partir pour recréer son propre studio de design. Les années 1960 seront les années les plus prolifiques pour la société Frua. Il garde d'excellentes relations privilégiées avec Fiat et Maserati, et il sera très souvent sollicité par les constructeurs étrangers. En 1960, le préparateur Hector Bossaert s'adresse a Frua, qui lui dessine un coupé sur une base de Citroën DS 19 raccourcie de 47 cm et aussi rabaissée de 7 cm, ce coupé sera baptisé DS GT 19. C'est à cette époque aussi que Frua va dessiner la Jaguar XK 150, le coupé Alfa Romeo 1900 CSS, la Studebaker Italia, la Maserati Quattroporte, le coupé Maserati Mistral, le coupé AC 428, et la quasi-totalité des modèles du constructeur allemand Glas racheté par BMW ....





Les années 1970 seront très riches en nouveautés étudiées et réalisées par le studio de design de Pietro Frua pour de très nombreuses marques italiennes ou étrangères et ceci sans aucune prédominance pour l'un ou l'autre des clients. Ainsi, l'importateur Suisse de Ferrari, Peter Monteverdi, qui a commencé à construire ses propres voitures de sport confie à Pietro le design de ses bolides, la première sortie sera la Monteverdi High Speed 375 S. Le " Studio Technico Pietro Frua " de cette époque va travailler avec bonheur sur de superbes voitures pour Opel, BMW, Volvo, VW, Porsche, Citroën, Fiat, Audi, Maserati, Lamborghini, Ford, Rolls Royce, Dodge, Chevrolet, Mercedes, Ligier, ou même étudier et réaliser des commandes spéciales inédites pour des clients fortunés comme le Shah de Perse ou l'Aga Khan ....





Maintenant dans la sixième décennie de sa vie, Pietro Frua était enfin reconnu et apprécié car il avais démontré son bon goût et tout son immense talent à la jeune vague de nouveaux stylistes qui avaient pris leur fonction dans le nouveau processus industriel. Bien qu'il n'y est plus une demande pour des prototypes complètement personnalisés et bien sur plus de clients pour des voitures spéciales uniques, la relève des nouveaux designers va largement suivre les traces de Frua. En automne 1983, à la suite d'une opération d'une tumeur maligne non réussie, il va finalement décéder le 28 Juin, quelques semaines après son soixante-dixième anniversaire. Pietro Frua restera dans la mémoire du monde de l'automobile comme l'un des plus grands designers indépendants de la "Scuola italiana", la fameuse qualité esthétique italienne. L'hebdomadaire britannique Picture Post l'a qualifié de « Fashion king of the world car ». Le magazine allemand Der Spiegel rappelle qu'il fait partie du gotha des plus grands carrossiers de la planète depuis le début des années 1950 avec Ghia, Bertone, Michelotti, Pinin Farina, Vignale ou aussi Zagato. On lui doit plus de 210 créations de superbes carrosseries pour beaucoup de grands constructeurs ....



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Autopassion - © Carcatalog






Fiat Frua 1100 Coupé - 1953 ...



Maserati A6G Cabriolet Frua - 1954 ...



BMW-Glas 3000 V8 Fastback By Frua - 1967 ...





JPBlogAuto

mercredi 20 octobre 2010

Venturi Fetish - 2005



VENTURI FETISH ….







En 1985, deux passionnés français de sport et de technique Claude Poiraud et Gérard Godfroy fondent la société MVS (Manufacture de Voitures de Sport) pour construire un tout premier modèle la Ventury (avec un Y),une fascinante berlinette à moteur central à l'image de la berlinette Alpine qu'ils appréciaient beaucoup . Après de nombreux déboires, plusieurs faillites et d'innombrables espoirs de reprise, la marque "Venturi" finira par être racheté par un jeune entrepreneur monégasque Gildo Pastor . Contre toute attente, cet authentique passionné va à la grande surprise des amateurs de la marque Venturi diriger la nouvelle activité vers l'hybride et l'électrique des solutions techniques d'avant garde peu utilisées à l'époque dans le créneau des voitures de sport ….



Venturi a confié à l’ingénieur français Gérard Ducarouge (ex-Lotus F1, ex-Matra F1, ex-Ligier F1) la conception de cette voiture d’une nouvelle ère . La superbe Venturi Fetish a été entièrement conçue pour être un véhicule sportif électrique sans compromis, utilisant les meilleures technologies disponibles au monde. L’architecture générale est comparable à celle d’une voiture de course . Le moteur, idéalement placé en position centrale arrière, est adossé à un châssis monocoque sandwich carbone et nid d'abeille d'aluminium et ainsi, le véhicule se maintient au poids record de 750 Kg à vide et de 1.100 Kg avec ses batteries . Le design a été confié au jeune et talentueux designer Franco-Serbe Sacha Lakic déjà particulièrement remarqué dans le monde du 2 roues (Bimota Mantra, Scooter MBK, ou encore moto Voxan) . Son dessin donne à la Fetish un style unique et un peu décalé qui ne s'inscrit dans aucune tendance . Sa robe en fibres de carbone, est faite de lignes tendues et de rondeurs, des formes charnelles et sensuelles qui attirent tous les regards . Le logo en V de Venturi apparaît sur la calandre, se présentant comme un symbole de modernité, mais la voiture n'en perd pas pour autant son blason qui, frappé du célèbre Gerfaut, héritage du passé de la marque, orne le capot avant . On admire aussi la ligne de flanc partant du phare et traçant une courbe jusqu'à l'axe de roue arrière qui partage en coloris deux tons la carrosserie ….



A l'intérieur de la Venturi Fetish, le plexiglas, la fibre de carbone et l'aluminium côtoient le néoprène des sièges baquets, l'habitacle est "water-proof". La planche de bord déroute un peu avec les compteurs numériques et la console centrale sur laquelle le levier de vitesses a laissé place à 3 boutons (AV, AR et neutre). Les manomètres de pression et de température d'huile plus fréquemment rencontrés sur des GT ou supercar sont ici remplacés par un lecteur cd-mp3 avec GPS et un subwoofer au milieu du tableau de bord, les seuls luxes à bord de cette GT peu ordinaire . Le grand pare-brise offre une superbe visibilité panoramique . Au sol, deux pédales seulement, une grosse et une petite, comme dans une automatique et au volant, pas de palettes pour monter les vitesses non plus, à aucun moment le pilote n'influe sur le rapport, le tout étant confié à une transmission à variateur continu comme sur les mobylettes . Conduire la Venturi Fetish est une expérience entièrement nouvelle, celle de la conduite d'une voiture du futur . Elle se démarre à la clé, comme une bonne vieille auto du 20ème siècle, mais ensuite ni bruit ni vibration . C'est stupéfiant et reposant mais bonjour tristesse, adieu échappement qui crépite et ralenti qui ratatouille, rupteur qui claque et pistons qui rugissent . A son volant, on suit les virages, sans stress, mais avec toujours la même envie de tracer de belles trajectoires . La direction est précise c'est l'idéal sur une vraie voiture de sport de ce poids . L'ouverture sur l'environnement extérieur de ce roadster bi-places et sans vitres latérales est un autre atout pour une voiture "à sensations" ....



Le moteur électrique de la Venturi Fetish est très compact et ne pèse que 35 Kg mais il bénéficie des derniers développements technologiques et propose donc une puissance de 300 chevaux environ et 380 Nm de couple parfaitement linéaire, disponible à 100% au démarrage . Le frein moteur est réglable et permet aux batteries de se recharger à chaque décélération . Grâce à ses batteries Lithium-Ion (58 KWh), positionnées en T dans le châssis, la Fétish propose une autonomie de 350 Km et une recharge rapide de 1,6 Km à la minute, soit une recharge de 10 mn pour 16 Km, qui couvre largement les déplacements urbains quotidiens . Légère et parfaitement équilibrée, elle offre ainsi des performances hors du commun et présente des accélérations remarquables comme le 0 à 100 Km/h en moins de 4 secondes et une vitesse de pointe de 170 Km/h largement au dessus des limitations de vitesse en vigueur . Le plein complet pourra être fait à la maison (sous 16 A) en 16 heures, ce qui vous coûtera environ 1 euro, qui dit mieux ? ! Toutefois, avant d'amortir le prix d'achat de la Venturi Fetish, il faudra effectuer un grand nombre de kilomètres car elle est proposée à environ 355.000 €uros ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Electrique
  • Puissance : 300 chevaux
  • Couple : 380 Nm à 1 t/mn
  • Vitesse : 170 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’9






La « Venturi Fetish », c'est ça ...



La « Venturi Fetish », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2