@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Lincoln

Fil des billets

vendredi 24 mars 2017

Gerry McGovern Designer






gerry00.jpg


Gerry McGovern, de son véritable nom " Gerard Gabriel McGovern ", est un très célèbre designer automobile britannique né en 1956 à Coventry en Angleterre qui est largement connu dans l'industrie automobile, car il est reconnu comme l'un des designers et stylistes les plus influents qui aurait conçu d'après certains spécialistes des véhicules qui comptent parmi les plus uniques et irrésistibles de la planète ....


gerry01.jpg


Gerry McGovern a effectué une scolarité classique avec des études primaires à Binley Parc, puis des études supérieures avec l'obtention d'un diplôme de styliste à l'université de Coventry. Il va conclure se brillant cursus par un Master spécialisé en design automobile au Royal College of Art de Londres. Finalement à l'issu de ce brillant parcours, il sera parrainé par Chrysler pour suivre une formation à la Lanchester Polytechnic où il obtient également un diplôme de design industriel ....





Bien que parrainé par Chrysler au Royaume-Uni, Gerry McGovern débute sa carrière dans cette firme à Highland Park près de Détroit, au moment où PSA reprend les filiales européennes de ce troisième constructeur américain. En 1980, il va revenir au Royaume-Uni en tant que Senior Designer chez Peugeot, puis finalement rallier le groupe Rover. En 1982, ayant rejoint Royden Axe désormais à la tête du design du groupe Rover, durant cette période, il travaille aux côtés de Peter Horbury et de Moray Callum et il dessine la MG EX, la Rover 200 Coupé et aussi la MG TF ....







En 1999, le groupe Ford recrute Gerry McGovern pour dynamiser le style des Lincoln et des Mercury qui n'ont plus de véritable patron du design depuis quasiment vingt ans. Le nouvel objectif assigné à McGovern qui travaille sous l'autorité de J. Mays est de faire retrouver à ces anciennes marques leurs prestige d'antan. Il va donc recruter à cet effet dans son équipe Marek Reichman, et créer un nouveau studio de design en Californie. La tache accomplie, il deviendra le deuxième professionnel de la conception à être nommer au conseil d'administration des marques Mercury et Lincoln. C'est à cette époque qu'il va dessiner le coupé Lincoln Mark VIII LSC ....


gerry03.jpg




En 2004, il fait son retour chez Land Rover comme directeur du design avancé responsable en chef de la création. Il sera acclamé par la critique pour le design du Land Rover Freelander, le SUV compact le plus vendu en Europe pendant 7 années consécutives. Gerry est en fait particulièrement bien adapté à ce rôle et il a déjà montré au monde qu'il comprend parfaitement l'ADN de Land Rover, il est la comme un poisson dans l'eau. Il déclarera d'ailleurs à cette époque , " Land Rover me fascine plus que tout autre constructeur automobile car la marque a ses racines dans le design pur par opposition à un style quelconque chez un autre constructeur " ....





Maintenant devenu responsable des équipes de développement des nouvelles générations de Range Rover, Gerry McGovern va s'employer à son travail avec passion pour redéfinir la marque dans le respect de la tradition afin d'adapter la gamme au XXIe siècle. Le succès retentissant du Range Rover Evoque, salué dans le monde entier, marque la première étape de la stratégie de Gerry McGovern en termes de design depuis son retour des États-Unis. Le Range Evoque sera le plus petit, le plus léger et le plus efficace Range jamais construit par la firme. S'ensuivent le nouveau Range Rover Sport et le nouveau Range Rover Discovery ....





A partir de 2006, Gerry McGovern va non seulement renouveler toute la gamme chez Land Rover avec succès, mais aussi superviser et lancer plusieurs concepts cars d'études pour le futur. Chargé de définir une vision pour façonner l'avenir de cette grande marque, Gerry travaille avec son équipe en vue de relever le défi consistant à remplacer des véhicules légendaires comme le Defender. C'est ainsi qu'ils vont proposer les concepts Land Rover DC100 ainsi que sa version musclée le Land Rover DC100 Sport. Mais aussi ce modèle vraiment très spécial le Range Rover Stormer. Il semblerais que cette stratégie soit désormais devenue payante car la marque bien que passée sous le contrôle du groupe Indien Tata est aujourd'hui florissante ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Left Lane - © Carcatalog





Le design du Range Rover Evoque décrypté ...







JPBlogAuto

vendredi 23 septembre 2016

René Vincent Illustrateur






vincent00.jpg

vincent01.jpg


René Vincent, également connu sous le pseudonyme de Rageot, est un peintre, aquarelliste, dessinateur, illustrateur et affichiste français célèbre né en 1879 à Paris et mort en 1936 à Sarzeau. Illustrateur pour de nombreuses revues du XIXe et XXe siècles, il est aussi l'un des précurseurs du dessin de très nombreuses affiches publicitaires destinées à des constructeurs automobiles, chose rare à l'époque ....


vincent34.jpg


Fils du romancier Charles Vincent, René Vincent après un parcours scolaire classique suivi par des études à l'école des Beaux Arts de Paris, va débuter sa carrière chez un architecte à l'âge de 23 ans. Cette célèbre école explique sans doute ses talents d'illustrateur et la minutie et le réalisme avec lequel il sut durant toute sa vie représenter les automobiles avec goût et précision. Parallèlement à son métier officiel dans l'architecture, il illustrait déjà pendant ses loisirs de nombreux livres, revues et magazines dans tous les domaines ou il exprimait son talent naissant ....





Un voyage aux Etats Unis ou il travailla pour de prestigieux magazines, fournissait à René Vincent l'occasion d'affirmer enfin son style. De retour en France, il décide donc d'aménager à Paris son propre atelier dans un hôtel particulier dans le quartier d'Auteuil, d'où sortirent une multitudes d'affiches et de publicités. En 1907, il signait les illustrations d'un superbe catalogue pour Berliet. Sa rencontre avec les frères Draeger fut déterminante car ces " imprimeurs artistes " importants le propulsèrent assez rapidement dans sa voie de prédilection, à savoir le dessin automobile ....





Après les horreurs de la première guerre, la France vivait enfin une époque heureuse et bénie ou la possession d'une automobile était dans ces années 20 un symbole de réussite sociale. Les divers constructeurs produisaient des voitures à la chaîne et les illustrateurs les accompagnaient dans leur démarche en sublimant leurs créations. Leurs publicités mettaient l'accent sur de nouvelles valeurs, la puissance de son bolide, la griserie de la vitesse, l'esprit de liberté, le prestige, le luxe ou le confort. C'était une époque rêvée pour René Vincent comme un poisson dans l'eau ....





Grâce à son talent reconnu à cette époque, personne mieux que René Vincent ne sut immortaliser la rencontre de la femme et de l'automobile. En effet la femme s'était émancipé, elle affichait sans ambiguïté un style androgyne, cheveux courts, silhouette plate, allure délurée et l'artiste était bien placé pour la reproduire dans ses dessins. En fait il saura saisir toute l'atmosphère d'opulence et de vie facile du moment à cheval entre " la belle époque " et la période " art déco " (le golf, les jolies filles, les belles voitures ...), et ce travail va se ressentir dans ses dessins. Jean Cocteau disait de lui "qu'il était l'homme le plus raffiné qu'il ait connu" ....





René Vincent travaillait pour les plus grands constructeurs de l'époque comme Salmson, Citroën, Ballot, Renault, Chenard et Walker, Georges Irat, Rochet Schneider, Peugeot, Berliet, Lincoln, Buick, Dunamis, Hispano Suiza ou Bugatti. Il était un passionné de l'automobile et un vrai connaisseur de la mécanique. Il sera d'ailleurs l'un des tout premiers conducteurs titulaire d'un permis de conduire. Louis Renault, agacé, dit un jour de René Vincent "On ne voit que lui sur les affiches" ....





Hélas, la crise de 1929 et ses conséquences en Europe mirent un coup de frein brutal à cet insouciant élan de création artistique. Le luxe se faisait désormais beaucoup plus discret, l'art déclinait lentement au profit de la photographie qui déjà prenait imparablement ses marques. René Vincent, précurseur incontesté dans le domaine de la publicité automobile artistique, décédait finalement assez jeune à l'âge de 57 ans seulement d'une banale pleurésie dans sa maison en Bretagne en 1936 ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Youtube - © Carcatalog





Une reproduction murale du style de René Vincent ...






JPBlogAuto

mercredi 8 juin 2016

Les étonnantes Woodies







woodie00.jpg



Un Woodie est un style de voiture dont la carrosserie arrière est construite avec une ossature en bois garnie de panneaux de remplissage eux aussi en bois. Le mot Wood signifie bois en anglais, à l'origine leur construction faisait appel à ce matériaux car le cadre en bois était une partie de la structure arrière de la voiture. Ces véhicules insolites, fabriqués à la main en bois représentent une tradition qui remonte aux débuts de l'automobile. En fait les Woodies ont débuté leur existence au tout début du 20 ème siècle, fabriqués sur commande à la main par des artisans carrossiers ou charpentiers locaux, qui achetaient les châssis nus et les mécaniques aux grands constructeurs automobiles et faisaient eux même l'emménagement complet ....





Historiquement, les Woodies connurent leur heure de gloire entre la fin des années 30 et le début des années 50 essentiellement sur le marché nord américain, bien que d'autres pays européens comme par exemple la Grande Bretagne, la France, l'Italie, ou même l'Allemagne ont eux aussi à moindre échelle participé au phénomène. Leur appelation en Europe était différente et donc en Angleterre on parlait de "Shooting Brake", dans l'hexagone de "Canadienne" ou de "Break de Chasse", en Italie de "Giardinetta", et en Allemagne de "Kombi". A l'origine ces Woodies n'avaient aucune prétention familiale ni sportive car c'était plutôt des véhicules utilitaires ou à usage commercial destinés à assurer le transport des marchandises et des passagers ....





Autrefois, presque chaque moyen de transport été fait en bois, qu'il s'agisse des wagons, des bateaux, des trains, ou même des avions, alors les insolites véhicules automobile de type Woodies qui remplaçaient les anciennes carrioles et diligences n'échappaient pas à la règle. Ces premiers woodies étaient plus que rudimentaires, le plus souvent sans portière, avec un simple toit pour s'abriter des intempéries, des sièges minimalistes, et une carrosserie en bois ordinaire. La partie avant provenait d'un véhicule de série classique, tandis que l'arrière était très souvent allongé pour augmenter le volume utile afin de permettre une polyvalence entre le transport de passagers et de marchandises. En fait, une simple charpente maîtresse recevait les panneaux d'habillage en bois cloutés sur des poutres structurelles. Les connaissances aérodynamiques n'éxistant pas encore, les éléments de carrosserie tous coupés à angle droit étaient très facile à assembler car sans aucune découpes arrondies ....





Au début des années 20, la Ford T, particulièrement bien adaptée à tous les genres de transformations possibles, allait constituer l'essentiel du parc des Woodies, mais rapidement d'autres marques, comme Chevrolet ou Dodge, firent aussi le bonheur de nombreux artisans. Bien que plutôt marginal à ses débuts, ce peit marché des Woodies allait croître de manière régulière, jusqu'à susciter très vite l'intérêt des autres géants américains. Dés le début des années 30, d'autres constructeurs comme Plymouth, Mercury, Chrysler, Studebaker, Oldsmobile ou même Packard vont eux aussi s'intéresser à ce nouveau crénau en proposant leur propre modèle et en étendant plus largement pour certain l'offre jusqu'à produire des modèles beaucoup plus luxueux qu'ils vont décliner en version coupés voir meme en décapotables ....





Au milieu des années 30, le succés remporté par ces Woodies aux Etats-Unis vont pousser les divers constructeurs à améliorer ces voitures, c'est l'époque ou le Woody s'embourgeoise. Les premières vitres font leur apparition, fini les simples rideaux de toile. Le confort général est revu à la hausse avec l'offre de garnitures bien plus accueillantes. Le look avec des lignes à angles droits céde la place à des courbes plus douces, dans l'esprit du style design des autres voitures. Le marketing commercial des constructeurs fait passer le Woody dans un autre monde, de simple utilitaire rustique et minimaliste il devient enfin un véhicule de loisir civilisé et désirable ....





Au début des années 40, la clientèle des Woodies commençe à évoluer, et quelques riches particuliers osent enfin acheter ce type de voiture. Même dans les classes sociales favorisées, le Woody devient pour certains, sans doute un peu par pur snobisme, un moyen de se démarquer de son voisin. D'autres constructeurs attirés par cet engouement vont aussi se laisser séduire par le phénomène et proposer eux aussi de tels engins dans leur catalogue à l'image de Buick, Hudson, ou Pontiac. A cette époque, seules quelques rares marques plus luxueuses vont continuer à faire de la résistance comme Imperial, Cadillac ou Lincoln. Le woody était devenu un objet à la mode plébiscité par de simples pères de famille nombreuse pour se rendre dans leur résidence secondaire. Même à Hollywood il était également apprécié par quelques stars de cinéma pour transporter les amis, chiens et fusils à la chasse ....





Aprés guerre, au début des années 50, les Woodies plutôt complexes à fabriquer, impossibles à assembler en grande série, et qui nécessitaient un personnel très qualifié pour la fabrication, allaient devenir victime de leur succès. Ils étaient maintenant en train de vivre leurs dernières années d'autant plus que le moindre choc coûtait une petite fortune en réparation et en entretien car il fallait aussi revernir les bois très régulièrement et refaire complètement les panneaux au bout de quelques années d'usage, une époque touchait à sa fin. Finalement quasiment tous les grands constructeurs vont petit à petit abandonner la constructions des Woodies au profit de voitures tout acier. Au milieu des années 50, les boiseries visibles sur les flancs de certains station wagons n'étaient plus que de simples bandes en vinyl, imitation bois, finalement de simples décorations façon Woody. Seul le milieu relax et sportif du surf va continuer à apprécier les Woodies car avec son esprit décontracté et cool ces passionnés de la mer aimaient son allure rustique, et appréciaient les reflets des boiseries et les couleurs douces des carrosseries ....





En Europe, la mode des Woodies à aussi sévit en traversant l'Atlantique. Ainsi par exemple en France, quelques châssis prestigieux reçurent des habillages bois, de manière totalement artisanale. Quatre constructeurs généralistes commercialisèrent les premiers des carrosseries en bois à la fin des années 40, Simca, Peugeot, Ford France et Rosengart. La Simca 8, la Rosengart Vivor, la Ford F472 et la Peugeot 202 ont donc eu elles aussi des versions Woodies jusqu'au début des années 50. Mais malheureusement, après 1950, tout était bien fini, la construction tout acier avait définitivement remplacé le bois sur tous les breaks français. La grande industrie avec ses soucis de rendement et d'économie avait supplanté le savoir faire artisanal de la construction en bois devenu trop cher et trop difficile à produire en série ....





A l'image de la France, en Angleterre et en Allemagne, la mode des Woodies a aussi trouvé un écho favorable. En fait plusieurs constructeurs ont aussi proposé des modèles assez étonnants et insolites beaucoup plus inhabituels que tous ceux que proposaient les constructeurs américains. Plus luxueux et bien mieux étudiés, ces voitures à la finition très soignée se démarquaient vraiment des Woodies plus rudimentaires proposés par les fabricants aux Etats-Unis. Certains modèles spéciaux ont même été produits en petite série limitée jusque dans les années 60 ....





De nos jours, la fonction prime sur l'émotion, et la notion d'élégance est sacrifiée sur l'hôtel de la rentabilité ce qui fait que nos routes sont désertées par ces superbes Woodies qui nous ont fait tant rêver. Seuls quelques très rares jolis petits modèles ludiques sont encore produits plus pour étoffer une offre d'un constructeur que par esprit de rentabilité, un simple complément marketing de catalogue. C'est sans doute le cas de la vénérable marque Britanique Bentley qui a osé proposer sur la base de l'un de ses anciens modèles plutôt luxueux une voiture vraiment incroyable et insolite que l'on pourait qualifier aujourd'hui de Rolls Royce des Woodies ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Oldwoodies



Les étonnantes Woodies ...



Les étonnantes Woodies ...







JPBlogAuto

- page 1 de 5