@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Mercedes

Fil des billets

vendredi 29 mars 2019

L'inévitable rapprochement entre la Formule 1 et la Formule E











Tous les passionnés de compétition automobile sont bien conscients que la pollution inquiétante qui règne sur les grandes villes, le réchauffement climatique, les émissions toxiques et d'autres facteurs liés à l'environnement sont très inquiétants pour la planète et menacent forcément le sport automobile dans son ensemble. Signe des temps, dans les travées du dernier Salon de Genève, on ne parlait que de motorisation électrique dans l’industrie avec les conséquences que l’on devine pour l’avenir du sport automobile ....





Le Championnat FIA de Formula E célèbrera le cinquantième E-Prix de sa jeune histoire ce week-end à Hong Kong, tandis que le cap du millième Grand Prix de Formule 1 sera atteint mi-avril, également en Chine, à Shanghaï. Grande puissance émergente du 21ème siècle, la Chine va exercer une influence grandissante sur le futur du secteur en représentant un marché énorme. La plupart des constructeurs y sont déjà présents et les consommateurs chinois vont dicter les grandes tendances de l’évolution de l’automobile dans les années à venir ....





Du coup, l’industrie automobile s’est engouffrée dans la brèche en pariant sur le tout-électrique, a fortiori dans la foulée du « diesel gate », et donc en orientant forcément la production vers des véhicules propres, autant que possible, et en privilégiant les motorisations électriques et/ou hybrides. Ainsi les grandes marques se positionnent dans le sport en fonction de cette tendance comme Peugeot qui s’est retiré du World RX car son passage à l’électrique a été retardé, ou Citroën qui menace d’en faire autant en WRC si les rallyes n’épousent pas la bonne cause écologique et même DS qui fait déjà partie des dix constructeurs impliqués en Formula E ....





On peu déjà constater que parmi les grandes marques présentes en Formule 1, Mercedes a déjà décidé de s’engager en Formula E dès la saison prochaine (avec HWA Racelab en poisson-pilote cette année) dans la foulée de ses concurrents allemands Audi, BMW et bientôt Porsche alors que Renault a cédé le flambeau à Nissan pour défendre les couleurs de l’Alliance dans le championnat électrique. Car pour les grands acteurs de l’industrie, le sport automobile a une raison d’être non seulement en matière de recherche et développement mais aussi sur le plan du marketing ....





Dans ce contexte, la Formule E tient le beau rôle avec un temps d'avance au détriment d’une Formule 1 qui doit se réinventer, elle dont le modèle économique obsolète met l’avenir de la discipline en danger. Le nouveau détenteur des droits commerciaux des Grands Prix, Liberty Media, peine à fédérer les écuries autour d’un projet à long terme rendant le sport à la fois économiquement et écologiquement correct. Car on sait déjà que cette problématique d’image va naturellement influencer les constructeurs dans les années à venir avec une production de masse basculant progressivement vers l’électrique d’ici 2030 ....





Dans un avenir assez proche, que va donc devenir le sport auto ? La Formule E n’a que cinq ans, mais que de chemin parcouru et quel potentiel prometteur depuis le premier E-Prix à Pékin ! La Formule 1, créée en 1950, va vers son millième Grand Prix, et pourtant c’est son avenir qui est incertain. Même si on ne peut pas du tout comparer les deux disciplines tant les monoplaces électriques sont loin de la redoutable efficacité des machines de Grand Prix, les considérables ressources déployées pour améliorer le rendement des batteries fera à terme converger les deux compétitions ....





Alors que la Formule 1 s’enferme dans un statu-quo en motorisation hybride pour avoir été incapable d’attirer un ou plusieurs nouveaux constructeurs pour la période post-2020, tôt ou tard, pensent beaucoup d’observateurs avertis et de spécialistes confirmés, les progrès technologiques vont rapprocher les performances des deux formules et l’éventualité d’une fusion s’imposera donc en toute logique ....





Pour étayer ces propos on sait déjà que les mêmes acteurs économiques sont aux manettes des deux côtés avec Liberty Global, le groupe Discovery et Liberty Media. La seule incertitude qui plane encore, c'est "quand" interviendra cette croisée des chemins, que d’aucuns estiment inévitable, et c’est la grande question à suivre, évidemment ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © FIA - © Formula1
- © FormulaE - © AutoHebdo - © F1i - © Pierre Van Vliet





JPBlogAuto

vendredi 14 décembre 2018

Porsche Taycan - 2018











On ne présente plus la marque d'automobiles Porsche fondée en 1931 et basée en Allemagne à Leipzig et à Zuffenhausen. Porsche est le constructeur le plus rentable de l'histoire de l'industrie automobile qui pourtant est quasiment spécialisé que dans la voiture de sport. Porsche possède un service engineering indépendant très performant qui a fourni des études pour de très nombreuses marques comme par exemple Studebaker, RUF, Seat, Daewoo, Mercedes, Peugeot, Lada, Audi, Volkswagen, Subaru ou même Harley-Davidson ....





Ce puissant service d'engineering du constructeur de Stuttgart s'est donc déjà largement distingué pour la conception d'une longue lignée de sportives de la marque. Mais désormais, il compte bien être à la pointe dans le domaine de la sportive électrique, pour ne pas se faire ravir ce segment de marché par de nouveaux venus comme Tesla, Rimac ou la marque du groupe Volvo, Polestar. Plusieurs essais de motorisations électriques ont déjà été réalisées mais uniquement en hybrides sur la Panaméra, le Cayenne ou la 918 Spyder, mais maintenant Porsche sort le grand jeu en lançant sa toute première voiture 100% électrique baptisée Porsche Taycan ....





La Porsche Taycan est une berline électrique sportive qui sera commercialisée par le constructeur automobile allemand à partir de 2019. C'est le premier modèle 100% électrique du constructeur dévoilé le 10 juin 2018 à l'occasion des festivités du 70e anniversaire de la marque dont le nom signifie d'après Porsche « jeune cheval fougueux ». Avec la Taycan, Porsche joue donc sa crédibilité sur ce nouveau créneau des véhicules sportifs tout électriques. Pour Porsche, le futur est résolument électrique. L'entreprise annonce qu’elle veut passer à l'électromobilité avant tous les autres constructeurs automobiles allemands. Concrètement, d'ici 2025, la moitié des Porsche vendues aura une unité d'entraînement électrique ....





Certains puristes et passionnés de la marque pourraient s'inquiéter et pourtant la Porsche Taycan sera bel et bien une vraie Porsche annonce Stefan Weckbach, le responsable en chef du développement de la première voiture électrique du constructeur allemand. Dans une interview, l’ingénieur allemand s’est confié plus en détail sur l'expérience qu'offrira la future berline électrique à ses occupants : "Elle se conduit et se comporte comme une Porsche et ressemble en tout point de vue à une Porsche." a t-il annoncé. Les ambitions pour la Porsche Taycan sont quant à elles déjà grandes, puisque la firme allemande compte en vendre 20.000 unités par an. À titre de comparaison, cela équivaut aux deux tiers des chiffres de ventes actuels de la best-seller Porsche 911 ....





Pour alimenter la motorisation, cette Porsche Taycan disposera de batteries offrant un niveau de puissance de 270 watts par kilo et fonctionnant en 800 volts. Concrètement, il s’agit d’accumulateurs de très haut vol au lithium-ion lui permettant de disposer d'une autonomie de 500 kilomètres. La batterie, de 300 kg, est constituée de 200 cellules fonctionnant sous 4 volts pour une tension de fonctionnement général de 800 volts. Pourquoi une telle puissance ? Pour pouvoir rouler plus longtemps et réduire le plus possible la durée de charge des batteries. Ainsi, la Taycan devrait pouvoir rouler 500 kilomètres. Pour booster l’autonomie, Porsche annonce une recharge à 80% en seulement un quart d’heure ....





L'habitacle intérieur de la superbe Porsche Taycan a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails comme il se doit sur ce genre de véhicules. Le design des sièges et de la planche de bord du Taycan donnent une impression de grande simplicité futuriste, mais pourtant la voiture embarque de nombreuses technologies avant-gardistes. Le tableau de bord est incurvé, incliné et séparé de la planche de bord. Il peut être personnalisé à loisir. Il affiche cinq cadrans virtuels au design caractéristique de Porsche en technologie OLED, qui correspondent à différentes catégories de fonctions : énergie, Porsche Connect, performance, navigation et Sport Chrono, donnant un avant-goût de la conduite de demain. L’alliance intelligente du réel et du virtuel pour une conduite intuitive, rapide et sans distraction ....





Pour la motorisation, la Porsche Taycan est équipée de deux moteurs synchrones à aimant permanent, développés en interne par les ingénieurs Porsche, qui produisent une puissance cumulée de 600 chevaux ou 440 kW, des performances habituelles pour le constructeur de Stuttgart, qui ne dépayseront pas les aficionados de la marque. Ces deux moteurs électriques sont disposés astucieusement un sur chaque essieu. La batterie lithium-ion, à la pointe de la technologie, est logée dans le plancher du véhicule et s’étend d’un essieu à l’autre. Les masses sont ainsi réparties uniformément sur toute la longueur de l’empattement, pour un équilibre idéal. En outre, le centre de gravité du véhicule dans son ensemble est extrêmement bas. Ces deux facteurs augmentent encore les performances de la voiture et la sensation de conduire une véritable voiture de sport. Tout ceci permet à la Taycan d'atteindre les 100 km/h en 3,5 secondes, et les 200 km/h en 12 secondes ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Électrique
  • Moteur : 2 moteurs synchrones à aimant permanent
  • Batterie : Lithium-ion de 200 cellules
  • Puissance : 600 chevaux ou 440 kW
  • Voltage : 800 volts
  • Autonomie : environ 500 km/h
  • Performances : les 100 km/h en 3,5 secondes, et les 200 km/h en 12 secondes



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Porsche - © Futura - © Motor1




La superbe Porsche Taycan - 2018 ...








JPBlogAuto

vendredi 7 septembre 2018

Carlo Demand Artiste Peintre









Carlo Demand est un artiste peintre né le 21 novembre 1921 à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, d'un père français et d'une mère allemande. Son intérêt pour l'art et la mécanique s'est développé très tôt et ses parents l'ont encouragé à poursuivre dans cette voie car tout jeune déjà ses premiers dessins comprenaient des cow-boys et des Indiens, ainsi que des portraits de famille mai aussi des voitures ....


carlo01.jpg


Les premiers carnets de croquis de Carlo Demand sont remplis alors qu’il n’a que 6 ans. Et donc, après un parcours scolaire primaire plutôt classique, ses parents vont finalement l'inscrire à la prestigieuse et réputée Académie d'Art Staedel de Francfort ou il va préparer avec succès en cinq ans une maitrise dans cette discipline qu'il affectionne tout particulièrement, le dessin et la peinture ....






Le goût de Carlo Demand pour les voitures et la mécanique provient sans doute de sa nombreuse famille de double nationalité qui depuis tout jeune l'ont confronté à leur voitures personnelles comme par exemple des De Soto, Buick, Chenard & Walcker ou aussi Austro-Daimler. Un oncle allemand l'a même emmené voir des courses d'automobile et lui offrait régulièrement des autos miniatures qui ont sans aucun doute servi de jouets mais aussi de modèles pour développer ses talents de dessinateur ....





En 1938, tout juste âgé de 17 ans à peine, un journal quotidien de Francfort surpris par les compétences artistiques de Carlo Demand publie son premier dessin au fusain, une Mercedes W-154 Grand Prix. Dès lors il ne cessera de travailler pour des périodiques, des clubs sportifs, des magazines, des journaux, des entreprises industrielles et autres. Et année après année ses dessins vont charmer toujours plus d’amateurs émerveillés par la qualité de son travail ....





Carlo Demand reconnait volontiers avoir été largement inspiré et influencé par le travail des artistes et illustrateurs allemands célèbres, Hans Liska et Theo Metejko. Leur travail était facilement accessible dans l'hebdomadaire allemand le plus populaire, Berliner Illustrirte Zeitung. De nos jours, dans son domaine, il n'a pas de véritable concurrence, mais il est beaucoup plus connu parmi les fans d'automobiles vintage anciennes que dans les milieux artistiques traditionnels ....





En raison de sa descendance alsacienne, Carlo Demand fut enrôlé de force dans l'armée allemande lorsque l'Alsace fut annexée en 1943 et il devra donc servir à Francfort, en Pologne et sur le front ouest. Il a ensuite déserté et rejoint les alliés pour finalement terminer la Seconde Guerre mondiale dans l'armée française. Il a pu retourner à Francfort en 1946. Après la guerre, il a été nommé au sein de la section artistique du Service des loisirs de l’armée américaine, qui fait partie du Corps des ingénieurs de l’armée. Il devint chef de sa section et devint citoyen américain en 1951 car en 1947, il avait épousé sa femme Margaret, originaire de Louisiane ....





Après la guerre Carlo Demand va travailler pour l’US Army dans différents médias, relayant notamment les événements sportifs et motorisés. Dans son temps libre il travaille également en freelance, pour la publicité notamment. Il continue cette activité freelance et s’y consacre complètement à partir de 1972, travaillant pour des magazines du monde entier jusqu’à sa retraite en 1991. Il déménage alors aux USA. Sans produire de nouveaux dessins, il va se faire connaître en publiant des recueils de ses œuvres. Avant son décès en Janvier 2000 il va devenir un des membres fondateurs de la Automobile Fine Arts Society et exposera ses œuvres de nombreuses fois à Pebble Beach. Ses œuvres originales qui couvrent une période de 50 ans allant des années 40 aux années 90 sont désormais très recherchées ....


Sources : - © Google Images - © Gary Doyle - © Carlo Demand - © Mark Moskowitz





JPBlogAuto

- page 1 de 30