@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Nash

Fil des billets

lundi 16 mars 2015

Nash Astra Gnome - 1955






gnome01.jpg


Nash Motors était un constructeur automobile américain de Kenosha dans le Wisconsin fondé en 1914 . Son histoire est assez mouvementé car en 1938 sa fusion avec la firme Kelvinator donnera la Nash-Kelvinator Corporation. En 1954, une nouvelle fusion avec Hudson Motor Car Company pour former le groupe American Motors Corporation (AMC), le quatrième plus grand constructeur automobile des États-Unis ….


gnome02.jpg


La Nash Astra-Gnome a été pensée et conçue par le designer industriel Richard Arbib qui l'avait présentée comme un "Time and Space Car". C'était un concept présenté sur la couverture du magazine Newsweek et exposé au Salon International de l'Auto 1956 à New York. Basée sur une Nash Metropolitan de 1955, c'était une vision de ce que serait une automobile en l'an 2000. De nos jours la voiture est entièrement restaurée et conservée dans un musée en Californie ….


gnome03.jpg


La Nash Astra-Gnome a été fabriquée en un temps record de quatre mois par Andrew Mazzara de l'atelier Custom Body Work à New York sur un châssis originel de Nash Metropolitan avec sa mécanique et ses trains roulants. En fait seule la carrosserie à remplacé celle d'origine ....


gnome04.jpg


Le concept car Astra-Gnome qui rentre complètement dans la mouvance du design Space age est annoncé sur le marché automobile comme une « machine à mouvement dans le temps et l’espace » avec de nombreuses nouveautés pour l’époque. Paradoxalement pour une voiture dite futuriste, les proportions et la conception la rapproche plus des Roadsters sportifs européens que des full size américaines ....


gnome05.jpg


Au niveau du design tout les éléments esthétiques empruntés au monde de la science fiction et ses vaisseaux spatiaux comme à l'aéronautique et ses avions à réactions sont présents. D'ailleurs, lors du lancement de la voiture sont titre était "Time and Space Car", et le moins que l'on puisse dire c'est que la voiture était en phase avec son appellation. Avec son look futuriste et ses équipements insolites, comme par exemple les fuseaux horaires célestes, la voiture était certainement très spatiale avec une pointe de technologie avancée comme le dôme de la machine qui est utilisé comme une chambre sonore ....


gnome06.jpg


Les caractéristiques de cette Astra-Gnome sont intemporels. Elle est plus large que la plupart des voitures de sa longueur, donne un espace intérieur abondant et permet une quantité phénoménale de stockage dans la zone de bagages, avec pas moins de 6 valises. La caractéristique la plus surprenante et sans doute l'absence totale de toit qui est remplacé par une coupole comme sur un vaisseau spatial doté d'un toit en forme de globe transparent permettant une vision totale de 360° ....


gnome07.jpg


Cette incroyable Nash Astra-Gnome sera le seul prototype fabriqué par la société Custom Body Work de Andrew Mazzara qui sera construit et présenté au New York International Auto Show de 1956. Mais pour un coup d'essai c'était aussi un coup de génie car elle comportait pas mal de technologie peu utilisé pour l'époque. Elle était par exemple totalement en aluminium pour ce qui est de la carrosserie avec des formes fantastiques et une allure très novatrice. Contrairement à quasiment toutes les voitures du marché, les roues et les pneus de la Gnome ont été entièrement masqué donnant un effet d'aéroglisseur accentué par le design "en fer à repasser" de la carrosserie ....


gnome08.jpg


L'Astra-Gnome possède des caractéristiques techniques et de conception très innovantes pour l'époque comme plusieurs espaces destinés aux bagages, un bubble top à vision panoramique, un système d'air conditionné silencieux. Au niveau de sa conception, cette dream car a été extrêmement bien étudiée et pensée. Ainsi sa conception par exemple permet facilement l'interchangeabilité des panneaux d’aluminium colorés qui la compose de manière à lui modifier à volonté ses couleurs pour pouvoir les adapter facilement a ses goûts personnels ....


gnome09.jpg


La mécanique qui équipe notre engin du futur est avec le châssis et les trains roulants les seuls éléments qui proviennent directement d'un autre modèle de la marque, à savoir de la Nash Métropolitan. Ce moteur est un quatre cylindres à essence qui est accouplé à une boite de vitesses à trois rapports.
La voiture bulle de l’avenir et du cosmos des années 1950 existe toujours, elle est exposée régulièrement au public. En effet elle est aujourd’hui visible au Musée métropolitain de Pit Stop à North Hollywood ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © kustom kingdom



La Nash Astra Gnome ...



La Nash Astra Gnome ...







JPBlogAuto

lundi 20 février 2012

Sears Allstate - 1953



SEARS ALLSTATE ….







Sears, Roebuck and Company est un groupe de distribution américain fondé par Richard Warren Sears et Alvah Roebuck vers la fin du XIXe siècle . L'entreprise distribue ses produits au Canada sous le nom Sears Canada et au Mexique sous le nom Sears Mexico . Depuis ses débuts, l'entreprise a grandi et est devenue le plus gros commerce de détail aux États-Unis vers le milieu du XXe siècle . La compétition et les changements démographiques de ses clients ont constitué un défi de taille pour l'entreprise après la Seconde Guerre mondiale si bien qu’en 1949 le vice-président de la chaine de magasins eu l'idée de commercialiser une voiture sous la marque « Sears Allstate » dans ses boutiques . Mais acheter une voiture en grand magasin ne rentrait pas dans les mœurs du public et la démarche été vraiment novatrice et très osée ….



La chaîne de magasins Sears avait déjà essayé de vendre des voitures sous le nom de "Sears Motor Buggy" entre 1908 et 1912 avec un certain succès . Ces voitures sans chevaux avec de grandes roues étaient un type de véhicule de tourisme assez populaire dans les zones rurales au début du XXe siècle, comme la garde au sol était élevée, elles étaient bien adapté à boue, aux routes de campagne et aux ornières . De plus à l’époque les gens des régions rurales étaient habitués à passer commande dans le catalogue Sears et Sears Motor pour être livré par la poste . Comme pratiquement toutes les marchandises Sears, ces voitures étaient fabriquées par d'autres sociétés et revendue par Sears . Mais de la à commercialiser en 1952 la Sear Allstate, une version à peine personnalisée par Alex Tremulis de la Henry J pour la vente dans les magasins "Sears, Roebruck & Company" implantés principalement dans le sud et sud-ouest des Etats Unis, il y avait un énorme pari en jeu . Pourtant, le PDG de l’époque pensait qu’il pourrait profiter du large réseau de distribution que pouvait offrir la chaine de magasins Sears et son immense catalogue qui touchait les fin-fond de l’Amérique ….



Theodore V.Houser, PDG des magasins Sears siégeait aussi au conseil d'administration du jeune groupe automobile Kaiser-Frazer et donc il va confier à Kaiser la conception de sa nouvelle voiture l’étonnante Sears Allstate qui était une des marques déposées par Sears . Un accord fut donc rapidement conclu entre Houser et Henry J.Kaiser, président du groupe automobile . La première idée fut d'apposer des écussons Allstate sur les gros modèles Kaiser de 1949, mais le président de Sears n'y crut pas vraiment, et préféra attendre le modèle compact qui était en préparation chez Kaiser, la future Henry J . Celle-ci fut lancée en 1951, et correspondait exactement à ce que recherchait Houser, une voiture simple, économique, bon marché et facile à entretenir . Tant bien que mal, Kaiser réussit à convaincre ses concessionnaires d'accepter la concurrence d'une chaine de magasins . Finalement, La Sears Allstate sera construite par Kaiser-Frazer (Kaiser-Willys), dans le Michigan, et elle été basée sur le style compact de la Kaiser Henry J, une berline bicorps à deux portes en deux modèles, la série 4 et la série 6 ....



L’insolite Sears Allstate différait de la Henry J non seulement par des détails de carrosserie (tels que la calandre) mais surtout par un intérieur nettement amélioré, tranchant sur le côté spartiate du modèle d'origine . Quelques détails visuels différenciaient aussi les voitures des deux marques comme par exemple la modification du niveau d’assiette . Évidement, puisque la voiture est propre à Sears on lui donne le « traitement Sears », grille avant et enjoliveurs y sont changé . Mais le détaillant va un peu plus loin, il y installe des composants déjà offerts par le catalogue Sears, tels que pneus et batterie Allstate, ainsi qu’une foule d’option que la Henry J n’offre pas d’origine, tels que des serrures de meilleur qualités, des « seat cover », accoudoir, pare-soleil etc… et au grand dam des concessionnaire de Kaiser-Frazer, Sears est capable de vendre son Allstate bien équipée au même prix qu’une Henry J de base . En 1952, deux modèles sont disponibles, la Allstate A 230 proposée en 3 finitions Basic, Standard et DeLuxe et, la Allstate A 240 proposée en deux finitions Basic et DeLuxe . En 1953, la A 230 n'est plus proposée qu'en finitions Standard et DeLuxe et la A 240 uniquement en DeLuxe . Puis c'est la fin de collaboration avec Kaiser et la disparition de la marque Allstate ....



Pour ce qui est de la mécanique, l’insolite Sears Allstate sera équipée suivant la version du moteur 4 cylindres Hurricane Four d’une cylindrée de 134 ci de la Jeep qui délivre une puissance de 68 chevaux, ou du 6 cylindres de 161 ci de cylindrée qui développe 80 chevaux . Pour plusieurs raisons, la forte compétition que se livraient Nash et ses petites Rambler avec Metropolitan qui proposaient des modèles nettement plus « high-tech » et de qualité supérieure vont limiter les ventes de la Allstate . Un autre facteur va jouer à son désavantage, les options dont elle ne disposait pas comme par exemple un système de chauffage que proposait la concurrence pour seulement quelques dollars de plus comme Ford, Plymouth ou Chevrolet en modèle économique . Malheureusement, les résultats commerciaux furent très décevants, et pas seulement parce que l'Allstate était plus chère mais aussi parce que les américains n’avaient pas vraiment envie de procéder a un achat aussi important qu’une automobile entre une rangé de brassières pour bébé et de la nourriture pour animaux . Les ventes ne dépassèrent pas 2 000 unités en 1952, et moins de 1000 en 1953 et donc Theodore V.Houser jeta l'éponge à la fin de l'année 1953 . Aujourd’hui, une Henry J est assez rare, mais un modèle Vintage Classic comme la Allstate est devenu très, très rare et donc très cher en bon état ....




Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 6 cylindre
  • Cylindrée : 161 cubic inch
  • Puissance : 80 chevaux
  • Couple : 450 Nm à 5500 t/mn
  • Vitesse : 125 km/h






La Sears Allstate », c'est ça ...





JPBlogAuto

mercredi 20 juillet 2011

AMC Rebel The Machine - 1970



AMC REBEL THE MACHINE ….







Pour faire un peu d’histoire, la marque « A.M.C » (American Motors Corporation), est un constructeur automobile américain, créé en 1954 par la fusion de Nash Motors et Hudson Motor Car Company . À cette époque, elle fut la plus grosse fusion de sociétés réalisée aux États-Unis, évaluée à 1,44 milliards $US en 2006 . Quatrième constructeur américain, avec notamment la marque Jeep, AMC vit ses ventes décliner à la fin des années 1970 face à la concurrence des trois grands de l’auto américains et des constructeurs japonais . Il dût s’allier puis être repris par Renault en 1979 . Mais face aux difficultés du groupe français, AMC fut revendu à Chrysler le 2 mars 1987 . Ce dernier cessa l’utilisation de la marque AMC et des modèles venant de Renault pour ne retenir que la division Jeep et la marque Eagle ….



Au début des années 70, Avec la Javelin et l’AMX, AMC améliore son image en matière de véhicules performants, mais n’est pas présent dans le segment des plus gros véhicules, les véritables Muscle Cars, comme la Pontiac GTO ou la Plymouth Road Runner . C’est à un dérivé de la Rebel que sera dévolue cette tâche, avec une appellation digne d’un film de série Z, AMC Rebel "The Machine" . La firme s’était déjà frotté en 1969 à ce marché avec la S/C Rambler, version plus performante de la Rambler, mais va plus loin en 1970 avec la Rebel, qui devient The Machine, conçue en collaboration avec Hurst . Elle est dévoilée à la presse le 16 octobre 1969, mais effectue ses débuts publics le 25 octobre à l’occasion de la finale du championnat du monde de course de dragster organisé par la National Hot Rod Association, à Dallas . Le dragster sera l’un des points clés du marketing de cette Machine, et le constructeur voulait que les 1000 premiers exemplaires soient exclusivement proposés en blanc avec bandes bleues et rouges . En réalité, seuls les 300 premiers modèles de cette AMC Rebel "The Machine" seront dotés de cette décoration, le catalogue s’est ensuite enrichi de teintes plus classiques, mais avec le capot peint en noir ….



Le style allongé du coupé AMC Rebel "The Machine" avec son imposant montant de lunette arrière et son long porte à faux interminable est également enrichi d’une entrée d’air sur le capot, très stylée et non factice . C’est un grand coupé deux places plus deux enfants à l’arrière qui serait presque une familiale . Mais ne nous y trompons pas, faite pour concurrencer les Muscle Cars de General Motors, Ford et Chrysler, la voiture tend plutôt vers la sportive cachée . Avec cette élégante ligne de toit en pente qui contraste avec cette face avant plutôt massive, la voiture inspire le respect, on sent bien l’agressivité qui se cache en elle . Ce look Vintage, unique et si particulier, plutôt trapu et massif, rehaussé par une décoration savamment choisie, inspire la puissance et la vivacité et donc impose le respect . La calandre avant propose une nouvelle forme de grille avec cette nouvelle bouche béante rectangulaire impressionnante . La longue ligne de toit harmonieuse tombe en pente douce sur un long coffre à bagages qui se termine par un imposant pare choc qui englobe avec style tous les feux . Bien campée sur de large pneus et dotée d’une suspension adaptée, on la sent capable de distiller de très bonnes sensations . A bord, le l’insolite AMC Rebel "The Machine" , six occupants pourraient prendre place sur les deux banquettes, et seul un logo spécifique sur la planche de bord rappelle que l’on est à bord d’un véhicule doté de performances bien différentes de celles d’une sage berline familiale ....



Pour ce qui est du côté technique de ce coupé AMC Rebel "The Machine" , c’est en réalité la que réside le secret . La voiture a été extrêmement bien étudié pour l’époque et elle est dotée des meilleures technologie du moment . Tout y passe, l’amortissement amélioré, le châssis plus rigide, le freinage plus puissant, la suspension qualifiée de Heavy Duty qui lui donne une allure beaucoup plus agressive en relevant l’arrière par l’installation des amortisseurs plus fermes de la version break de la Rebel . Un choix dans le cahier des charges qui sera validé pour supporter au mieux la puissance de la motorisation choisie . Car la aussi, ils ont fait fort . Un changement majeur a été de passer de l’ancien moteur V8 à la norme 290 cu de 4,8 Litres qui a été remplacé en 1970 par un tout nouveau V8 à la norme 390 cu de 6.4 litres de cylindrée qui développe pour l’époque quasiment 350 chevaux (255 kW) et surtout un couple énorme de 583 Nm à 3600 tr / min . Il est doté de soupapes à têtes spéciales, d’un nouvel arbre à cames plus pointu, ainsi que d'une alimentation plus sophistiquée complétée par un nouvel échappement mieux adapté . Pour ce qui est de la transmission, la aussi on ne lésine pas, c’est la boîte manuelle réputée à 4 rapports Borg Warner modèle T10 qui sera choisie . Ainsi métamorphosée avec ses peintures de guerre, cette étonnante Vintage Classic qu’est la AMC Rebel "The Machine", était capable de performances qui ne seraient pas ridicules de nos jours comme le 0 à 100 km/h parcouru en 6,4 secondes et une vitesse de pointe supérieure à 200 km/h . Seulement 2.326 exemplaires seront assemblés avant sa disparition à la fin de l’année 1970 remplacée par l'AMC Matador ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 6.4 Litres
  • Puissance : 350 chevaux
  • Couple : de 583 Nm à 3600 tr / min
  • Vitesse : 200 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 6’’4








La « AMC Rebel "The Machine" », c'est ça ...



La « AMC Rebel "The Machine" », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 3