@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Opel

Fil des billets

jeudi 31 mai 2018

Opel Rak2 à réaction - 1928






rak00.jpg


En ce mois de Mai 2018, Peugeot le nouveau propriétaire de la marque allemande Opel tenait à commémorer comme il se doit un des exploits de cette vénérable filiale de Rüsselsheim acquise en 2017. En effet, en mai 1928, soit 90 ans plus tôt, le petit-fils du fondateur d’Opel s’installait au volant d’une voiture propulsée par 24 fusées qui allait lui permettre de battre un record du monde de vitesse ....





Cette surprenante histoire remonte à l’automne 1927. Fritz von Opel décide alors de s’impliquer activement dans les recherches sur le « moteur-fusée ». Avec son ami Max Valier, un autrichien passionné, ils demandent alors à Friedrich Sander, dont l’entreprise fabrique des fusées de détresse à poudre, de se joindre à leur projet commun afin de créer un moteur-fusée. La coopération entre les trois hommes commence à porter ses fruits dès mars 1928. Les premiers prototypes de véhicules-fusée sont lancés, en secret, sur la piste d’essai d’Opel situé à Rüsselsheim ....





Le 11 avril, l’étonnant Opel RAK 1 avec à son volant Kurt Volkhart, ingénieur et pilote de course Opel, atteint la barre des 100 km/h en seulement 8 secondes. Pour y arriver, cet engin est équipé de douze fusées « Sander » contenant environ 40 kg d’explosifs. Si ce premier test s’est montré concluant, l’équipe souhaite maintenant atteindre des vitesses plus élevées et se dirige alors vers le Circuit de l’Avus, à Berlin, qui présente deux longues lignes droites ....





L’équipe s’ingénie alors à améliorer le premier prototype dans tous les domaines et élabore l'insolite Opel RAK 2. Il est plus long que son prédécesseur (4,88 m), son aérodynamisme a été retravaillé, ses ailerons latéraux sont plus importants pour augmenter sa stabilité. Mais, surtout, le RAK 2 est équipé de 24 fusées à poudre en lieu et place des 12 sur le précédent modèle. L’allumage séquentiel électrique des charges se fait grâce à une pédale installée au plancher. Cette puissance doublée développe maintenant un total ahurissant de 6 tonnes de poussée alors que l’engin, lui, ne pèse pas plus de 560 kg ....





Cette fois, Fritz von Opel décide de conduire en personne son engin futuriste diabolique de 560 kilos qui ne possède ni moteur ni boîte de vitesse. Et pour marquer les esprits, il organise un véritable « show » avec une précision méticuleuse, tant sur le plan technique que sur celui de l’organisation, pour la tentative de record organisée fin mai 1928 à Berlin. Il va jusqu’à convier environ 3.000 personnes : journalistes, célébrités, athlètes, scientifiques, artistes et hommes politiques car il compte bien ouvrir et immortaliser avec succès l’ère de la propulsion à réaction avant même le début de l’ère spatiale ....





August Becker et Karl Treber, les deux fidèles mécaniciens, lèvent la bâche sur l’incroyable Opel RAK 2 et le poussent précautionneusement sur la ligne de départ. Le RAK 2 pouvait théoriquement atteindre une vitesse dépassant les 200 km/h, mais personne ne savait exactement quelle vitesse pourrait réellement atteindre ce bolide de 6000 chevaux. C’est alors seulement que les fusées sont installées et raccordées au mécanisme d’allumage. La police dégage la piste et Fritz von Opel s’installe enfin derrière le grand volant en bois. L'instant est solennel, une poignée de main émue accompagnée de quelques mots de Friedrich Sander et les spectateurs enthousiastes se taisent, le grand moment est arrivé ....





Le jeune intrépide Fritz von Opel célèbre à Rüsselsheim parvient à négocier le virage nord, et évite à la voiture de s’envoler malgré la puissance incontrôlable qui se déchaîne dans son dos. En effet, les ailerons ne fournissent pas suffisamment d’appui pour la vertigineuse vitesse atteinte. L’accélération déclenche chez le pilote une énorme montée d’adrénaline. L’affaire est bouclée en trois minutes et finalement le RAK 2 ralentit enfin lentement jusqu’à s’arrêter, le grand panache blanc de fumée disparaît dans le ciel de Berlin et est bien vite remplacé par le tonnerre des applaudissements des spectateurs, c'est un spectacle incroyable, un grand succès ....





Le verdict tombe rapidement, avec sa voiture-fusée (une étroite carrosserie peinte en noir, montée sur un châssis emprunté à l’Opel 10/40), Fritz von Opel, assis sur 120 kg d’explosifs (assez pour faire sauter tout le quartier) a atteint une vitesse de 238 km/h. En une nuit, tout le monde connaît son nom en Allemagne et l’ère de la propulsion à réaction est officiellement ouverte. La marque Opel est immédiatement reconnue comme une marque synonyme de progrès technique et d’innovation ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Opel - © Frédéric Martin - © AutoManie




Les records Opel Rak de 1928 ...








JPBlogAuto

vendredi 24 novembre 2017

Alfredo Vignale Carrosserie






vignale00.jpg


La Carrosserie Vignale est une ancienne entreprise italienne de design de voitures et de réalisation de carrosseries spécifiques automobiles dont l'activité dura de 1948 à 1969 dans la banlieue de Turin. Dès 1974, Ford Motor Co. rachète la firme et devient propriétaire de la marque qu'elle détient toujours de nos jours ....


vignale01.jpg


Alfredo Vignale, ancien salarié de la carrosserie Stabilimenti Farina, commença son activité professionnelle indépendante en 1948 à Turin, en créant sa propre entreprise la Carrosserie Vignale dans le but de réaliser des carrosseries "hors série", comme c'était la grande mode à l'époque, surtout en Italie, pour des gens fortunés qui n'hésitaient pas à faire appel à des carrossiers indépendants ....





Au début l'activité principale de la Carrosserie Vignale sera la création de magnifiques variantes de carrosseries « fuoriserie » de quasiment tous les modèles Fiat, même ceux les plus largement diffusés comme ce fut le cas avec les Fiat 500 et 600 mais aussi les modèles moins courants comme les Fiat 124, 125, 850 ou 1500. En fait Vignale était devenu un spécialiste du "recarrossage" des modèles Fiat ....





Le soin et la qualité des travaux de la Carrosserie Vignale ont vite porté leurs fruits si bien que les commandes des particuliers s'enchainaient, et ceci aussi bien pour des Fiat que pour d'autres marques plus prestigieuses comme par exemple Ferrari, Maserati, ou Lancia. Ses plus belles réalisations à l'époque sont les versions particulières des Lancia Flavia et Lancia Aprilia ....





Alfredo Vignale qui entretenait d'excellents rapports avec son confrère et fameux designer Giovanni Michelotti va bien vite se construire une solide réputation pour son entreprise, la Carrozzeria Vignale, ce qui va lui permettre de se lancer dans le design de voitures de série, comme la Cisitalia 202, les Maserati 3500 GT Spyder et Maserati Mexico, sans jamais renoncer à la création de magnifiques variantes de carrosseries d'autres modèles ....





Durant les années 1960, nombreux étaient les constructeurs étrangers qui venaient demander une collaboration pour créer une carrosserie « à l'italienne ». La Carrosserie Vignale acceptait avec parcimonie tant son activité italienne l'occupait, ce fut notamment le cas avec De Tomaso, BMW, Triumph, Tatra ou NSU. Plus tard Vignale va aussi collaborer avec d'autres marques comme Aston Martin, Corvette, Jensen, Opel ou aussi Volvo ....





En 1969, Alfredo Vignale qui n'avait pas d'héritiers, cède ses bureaux de design et son usine de fabrication à Alejandro de Tomaso qui incorpore Vignale dans Ghia qu'il détenait déjà. Ghia réalisait les mêmes activités que Vignale, mais avait établi une relation privilégiée avec Ford depuis des décennies et lorsque Ford USA chercha à créer un bureau de style en Europe pour sa filiale allemande, en janvier 1973, le géant de Détroit reprendra la carrosserie Ghia et en fera son laboratoire de recherche de style Ford-Vignale ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Vignale
© - YouTube © - Conceptcar



La Fiat 8 V Coupé Vignale de 1953 ...



La Ferrari 212 Export Vignale Coupé de 1951 ...





JPBlogAuto

vendredi 7 juillet 2017

Bernardo Fissore Carrosserie






fissore00.jpg


La Carrosserie Fissore est une ancienne entreprise italienne de conception et de fabrication de carrosseries automobiles dont l'activité dura de 1921 à 1976 à Savillan, dans la banlieue de Turin. Dès 1914, Bernardo Fissore se lance dans le secteur automobile en créant un atelier de réparation de carrosseries et de modification de remorques agricoles et routières. En 1921, avec son frère Antonio Fissore, ils créent la société "Carrozzeria Fissore S.p.A". Leurs jeunes frères Giovanni et Costanzo les rejoindront plus tard ....


fissore27.jpg


Si à l'origine, l'activité de la Carrosserie Fissore est essentiellement portée sur les chariots agricoles, la réparation et la modification des carrosseries automobiles et véhicules utilitaires prend chaque année de l'ampleur jusqu'à devenir la seule activité au lendemain de la Première Guerre mondiale. En 1936, Bernardo Fissore prend seul la direction de la société et commence à se spécialiser dans la construction de carrosseries spéciales pour automobiles, ambulances, véhicules funéraires, commerces ambulants, fourgons postaux et les minibus. C'est ainsi que la société va acquérir une renommée internationale ....





Après la guerre, la société reprend ses activités premières de transformation de carrosseries de véhicules privés. L'année 1947 marque une étape importante pour l'entreprise avec le succès de la nouvelle Fiat 1100 dont la Carrosserie Fissore présente une variante "Giardinietta" qui propulse le carrossier sur le devant de la scène. Il enchaine les succès avec la mode des carrosseries spéciales construites sur plusieurs modèles Fiat. Fissore se fait remarquer aussi pour ses réalisations de véhicules publicitaires ce qui a contribué à faire croître l'entreprise au point où environ 200 personnes travaillaient au milieu des années soixante ....





C'est à cette époque que la Carrosserie Fissore est également sollicitée pour collaborer avec d'autres constructeurs automobiles pour la réalisation de petites séries. DKW, TVR et De Tomaso sont parmi les tout premiers clients. Même si Fissore n'a jamais atteint la notoriété de Pininfarina ou de Bertone dans ce domaine, il a toutefois acquis une reconnaissance mondiale et une excellente réputation ....





Dès le milieu des années 1960, la Carrosserie Fissore a connu son plus grand essor, en collaborant avec les fabricants célèbres dans la production de leurs voitures de sport et de course, parmi lesquels les célèbres marques italiennes Osca, Cisitalia, Lancia, Maserati et De Tomaso, mais aussi la marque Vemag du Brésil ou encore la Japonaise Mitsubishi et même l'allemand Opel ....





En 1969, la Carrosserie Fissore signe avec le constructeur suisse Monteverdi un contrat pour devenir son designer et atelier de carrosserie officiel. Ce contrat doit fournir un flux régulier de travail mais les volumes de vente atteints au cours de ces années obligent Fissore à renoncer à sa production artisanale et à orienter son usine vers une industrialisation de la production. Le designer Fiore Trevor est alors embauché chez Fissore, pour étudier et développer les modèles ....





Le 3 janvier 1973, Bernardo Fissore et son épouse décèdent en vacances à San Remo. La société est ainsi privée de son dirigeant visionnaire. En 1975, malgré la présence du constructeur suisse Monteverdi au capital de la société, la crise financière qui fait suite aux évènements sociaux qui ont débuté en France en 1968, en Italie en 1969 et dans les autres pays les années suivantes, conduisent à l'arrêt de la production de carrosseries et à réorienter l'activité de la société uniquement vers le design. La fille de Bernardo Fissore et son mari, Giulio Malvino, décident alors de maintenir le nom et la réputation de la marque en créant, en 1976, la société Rayton Fissore ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Fissore
© - YouTube © - Autopassion



La DKW Fissore ...



La Cisitalia DF85 Coupe Fissore ...





JPBlogAuto

- page 1 de 9