@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Pagode

Fil des billets

vendredi 30 octobre 2015

Paul Bracq Design







bracq00.jpg







Paul Bracq est né le 13 décembre 1933 à Bordeaux en France, c'est un artiste designer automobile français qui est notamment connu pour avoir travaillé pour Mercedes Benz, BMW, Peugeot ou aussi Citroën. Il est diplômé de l’école Boulle où il a été élève entre 1950 et 1953 et ou il a obtenu un diplôme de Premier prix de sculpture sur bois. Une solide formation car il suit aussi les cours de l'école des Arts et Métiers ainsi que ceux de l'école de la Chambre Syndicale de la Carrosserie ....





En 1953, le mensuel spécialisé l'Automobile qui consacre plusieurs articles à des maquettistes débutants publie deux de ses meilleures réalisations. Par l'entremise de Jean Bernardet directeur de ce magazine, il est assez vite recruté dans le studio de design de Philippe Charbonneaux. Ce styliste installé à son compte lui confit des projets de véhicules publicitaires, parfois sous forme de maquette avec notamment une maquette au 1/10 du camion Pathé Marconi. Il participe également avec brio à divers projets de carrosseries sur base Packard, Pegaso ou même Salmson ....


bracq06.jpg bracq07.jpg


En 1954, il est convoqué pour effectuer son service miliaire en Allemagne au garage de l'Etat Major de la Chasse, abondamment pourvu en belles voitures allemandes. Mais après guerre, Paul Bracq est bien conscient de la mort lente des carrossiers français et comprends que les perspectives dans l'hexagone sont limitées, tandis qu'en Allemagne, une firme comme Mercedes est parvenue très vite à renouer avec sa gloire d'antan. Finalement en 1957 Mercedes, chez qui il avait déposé des dessins pendant son service, le contacte et attendra la fin de sa période militaire pour enfin l'embaucher avec un contrat de dix ans sous la direction de Karl Wilfert ....


bracq08.jpg bracq09.jpg


Très rapidement Paul Bracq va devenir chez Mercedes le responsable des études avancées du style dans un service qui n'est encore qu'un embryon de bureau de design. Bien qu'à Stuttgart, tout nouveau produit demeure le fruit d'un travail d'équipe, parmi les véhicules de série, il participe activement au dessin de plusieurs classiques de l'automobile nées en 1963, les Mercedes 220 SE et Mercedes 600 ainsi que les Heckflosse (W108, W109, W110, W111 et W112) et « Stricht-Acht » (W114 et W115). La 600 demeure classique, mais Bracq définit une esthétique à l'écart des modes. Son style ponton allégé doit traverser les années sans subir de retouches profondes et c''est un succès car elle est restée au catalogue près de 20 ans ....


bracq10.jpg bracq11.jpg


Durant cette période chez Mercedes, son plus grand succès qui va devenir mythique reste l'indémodable Mercedes 230 SL. Avec la SL, Bracq contribue à imposer un original pavillon dit en " Pagode ", qui favorise une bonne visibilité latérale, et apporte un plus grand bien être aux passagers. Ce chef-d’œuvre, la Pagode, est en fait même aujourd'hui un modèle phare qui a marqué l'automobile par sa conception d’avant-garde. Mélange subtil de classicisme et d’avant-garde, la voiture tire sa singularité de la grande finesse de ses lignes, assortie d’un fort développement du pavillon et de la surface vitrée. En cela, elle affiche trente ans d’avance et annonce les voitures d’aujourd’hui. Luminosité et transparence font partie des principes fondamentaux de l’art du design de Paul Bracq mais la réussite esthétique de la voiture tient également à l'abaissement du ponton et aussi de la ligne de caisse ....


bracq12.jpg bracq13.jpg


Mercedes est une excellente école pour Bracq. Il y a appris à penser constamment en termes de prix de revient, de fiabilité, de commodité d'emploi et d'entretien pour le client. Mais après dix années passées au service de Mercedes-Benz, Paul Bracq ressent le mal du pays et il rentre donc en France, où l’attendent d’autres nouveaux challenges. Pour autant, il conservera toujours une tendresse particulière pour la marque à l’étoile. À son retour en France en 1967, il travaille chez Brissonneau et Lotz le carrossier de Creil qui est aussi sous traitant pour différents constructeurs automobiles et fabrique à cette époque la carrosserie de la Matra 530, et celle de l'Opel 1900 GT. Ce carrossier français avait reçu plusieurs commandes de BMW, et les multiples contacts entre Bracq et BMW vont finalement porter leurs fruits ....


bracq03.jpg


En 1970, Paul Bracq devient directeur du design chez BMW, où il est notamment responsable du design de la Série 5, de la Série 2, de la Série 3, de la Série 7, et en 1973 du concept-car BMW Turbo « Studie ». Cette Turbo « Studie » inspirera par la suite les M1, Z1, Série 8. La Turbo « Studie » est désignée « Concept-Car de l’Année » par la Revue Automobile Suisse puis également au Concours d’élégance de Bagatelle en 1992. La Turbo est sans doute l’œuvre la plus connue de Paul Bracq. Elle combine des préoccupations de sécurité et la volonté d'être esthétiquement séduisante. Paul Bracq est également indirectement responsable du design de la Série 5 dont le style n’évolue que peu par rapport au modèle précédent ....


bracq04.jpg


A partir de 1974, Peugeot confie à Paul Bracq la direction du style intérieur de toutes les voitures. A cette époque, Peugeot, soucieux de retrouver une certaine autonomie vis à vis de Pininfarina, entend bien développer son centre de la Garenne Colombes. Paul Bracq devient donc responsable du dessin de l'habitacle des 305, 505, 205, 405, 106 et 406, ainsi que des concept cars Quasar, Proxima, et Oxia. Le style intérieur, bien que à priori moins noble, exige de savoir créer quelque chose de très confortable et d'intime, dont le conducteur ne se lasse pas, qui soit capable de résister au temps avec des matériaux adéquats. Il élabore donc tous les plans de l’habitacle de quasiment toute la gamme du constructeur Sochalien avec bonheur ....


bracq05.jpg


Finalement Paul bracq prend sa retraite en 1996. Mais parallèlement à sa carrière professionnelle, Paul Bracq n'a jamais cessé de dessiner, peindre et sculpter, en portant un regard attentionné aux réalisations de marques comme Bugatti, Talbot, Facel Vega, Hotchkiss ou Rolls Royce. Il est considéré comme l'un des meilleurs peintres automobiles contemporain et il participe régulièrement à des expositions sur le thème de l'art automobile. Il est aussi actif en tant que juge dans plusieurs concours automobiles, dont le célèbre Pebble Beach Concours d'Elegance ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Paul Bracq - © Carcatalog




Paul Bracq Designer des années 70 ...



La Mercedes Pagode de Paul Bracq ...



Visite chez Paul Bracq ...





JPBlogAuto

lundi 14 novembre 2011

Mercedes 280 SL Pagode - 1967



MERCEDES 280 SL PAGODE ….







A la fin des années 50, le constructeur Allemand « Mercedes » a réussi le tour de force de mettre sur le marché une véritable voiture de course, la 300 SL . Cette étonnante voiture n’est ni plus ni moins qu'un châssis tubulaire de course (d'où l'usage de portes papillons) avec un moteur dérivé de la compétition . Véritable mythe sur roue, les Mercedes 300 SL seront déclinées en diverses versions affûtées pour la compétition dont la célèbre 300 SLR . Les acheteurs de roadsters, amateurs de Mercedes, avaient alors le choix entre un roadster pur et dur, tout juste échappé des circuits et vendu à un tarif prohibitif, ou un roadster avec un petit moteur et une ligne inspirée du 300 SL, le 190 SL . Ainsi, les 300 SL cabriolets et les 190 SL seront développés et commercialisés en envisageant le marché nord-américain . Mais entre la très exclusive 300 SL, qui a forgé la légende des SL chez Mercedes, et la " petite " 190 SL et son quatre cylindres, il manquait un modèle plus justement positionné ….



Pour la prochaine génération, le cahier des charges est donc fixé, le prochain Mercedes SL doit être élégant, être lumineux et pratique, avoir une sécurité optimale et reprendre des éléments déjà existant dans la gamme Mercedes-Benz pour réduire les coûts . La nouvelle mission du prochain SL n'est pas la moindre, puisqu'il doit en plus remplacer et le prestigieux 300 SL et le 190 SL . C'est à ce moment qu'un jeune designer de talent, Paul Bracq, intervient dans le dessin du futur roadster SL de Mercedes . Le SL aura un moteur 6 cylindres en ligne pour la noblesse et les performances, et va en outre bénéficier d'un design très élégant et moderne dont la forme du hard-top semblable à un toit d’origine asiatique lui donnera son surnom de « Pagode », une nouvelle légende est née . Sa mission est de remplacer la (poussive) 190 et la mythique 300, pas simple, d’autant plus que bon nombres d’éléments mécaniques doivent être repris à des gammes existantes pour limiter les coûts . Le constructeur de Stuttgart réussi pourtant son impossible pari en proposant des 1963 la 230 SL, puis la 250 SL et finalement celle qui va tutoyer les sommets, la Mercedes 280 SL Pagode, pas de doute, la saga des roadsters SL est sur de bons rails ….



La Mercedes 280 SL Pagode s'est immédiatement distingué par son design intemporel du au crayon de Paul Bracq et de l'équipe de design Mercedes de l'époque . Particulièrement inspiré, Paul Bracq s'est attaché à respecter le cahier des charges de l'usine en y apportant sa touche personnelle . La ligne ponton a été totalement aplatie pour permettre de donner non seulement une finesse de ligne au roadster allemand, mais également pour accroître la visibilité vers l'extérieur . La voiture possède des petits bourrelets d'ailes pour élargir les passages de roues qui donnent du caractère à cet ensemble très classique . La malle arrière et toute la poupe du Pagode sont peut être la partie la plus réussie de l'auto . Les petits feux arrière sont fins et reliés par un jonc chromé qui cour sur la largeur de la malle de coffre, ils participent à l'élégance générale . L'avant reprend les phares sous globe comme les Facel-Vega . Le capot avant possède un léger bosselage, et l'étoile Mercedes est en bonne position dans le centre de la calandre légèrement inversée . Cette ligne très pure fait que la Mercedes 280 SL Pagode traverse le temps sans sembler prendre une seule ride ....



La grande particularité de la Mercedes 280 SL Pagode, qui lui a donné son surnom, c'est bien évidemment son hard-top à la forme peu commune . L'intérêt de ce toit " Pagode " concave permettait d'améliorer la visibilité intérieure, avec des montants plus fins et des vitres plus hautes tout en rendant l'accès à bord beaucoup plus facile . En effet, une fois la porte ouverte, le SL 280 Pagode se distingue par une habitabilité de premier ordre . Pas question de se contorsionner pour s'installer à bord, bravo le concept du hard-top Pagode . La place pour les jambes est généreuse et derrière les sièges, on trouve de la place pour glisser quelques bagages ou mettre un enfant en dépannage en biais . Nous sommes loin des standards des petits roadsters anglais de la même époque dans lesquels quelques notions de souplesse étaient requises . L’habitacle pour 2 personnes est un modèle de précision et de présentation, tout est simple mais de bon goût et plutôt luxueux avec des sièges recouverts de cuir très confortables qui offrent une position de conduite excellente . Deux gros compteurs sont regroupés derrière le volant et situés entre les deux compteurs des informations complémentaires (essence, eau…) sont montés . La finition et le montage final ne souffre pas la critique ....



Pour ce qui est de la motorisation de la Mercedes 280 SL Pagode, la firme emprunte le nouveau 6 en ligne de 2,8 litres à la berline 280 SE . Avec son injection, il est plus puissant et développe 170 chevaux à 5.750 tr/mn et un couple de 240 Nm à 4.500 tr/mn . Avec 61,37 ch/litre, cette mécanique n’était pas d’une sportivité à toute épreuve, mais pour autant, mariée à la boîte auto 4 rapports bien étagée ou au choix une boîte 5 manuelle ZF, la voiture offre des performances et un agrément de conduite très appréciable à l’usage . Au final, les performances sont très honorables avec le 0 à 100 km/h en 9"8, une vitesse de pointe avoisinant 200 km/h, et le km DA en environ 30"0 . Jusqu'en 1971, année de l’arrêt de sa production, la Mercedes 280 SL Pagode ne connaîtra que peu d'évolutions notables car son succès est tel, qu'il n'y a pas de raison que l'usine procède à de nouveaux développement pour un modèle en fin de vie . De nos jours c’est un modèle Vintage Classic qui est conforme à l’esprit maison, pas très sport, certes, mais un compromis efficacité et confort à nul autre pareil . Et pour le reste, les ingrédients habituels de la marque sont présents, comme la finition au top niveau, le soucis de la conception parfaite ou encore les détails d’équipements . Et cette ligne signée Paul Bracq, on ne s’en lasse toujours pas ! ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : 6 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 2.8 Litres
  • Puissance : 170 chevaux à 5.750 tr/mn
  • Couple : 240 Nm à 4.500 tr/mn
  • Vitesse : 200 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 9’’8
  • Performance : Le 1000 m D.A en 30’’0







La « Mercedes 280 SL Pagode », c'est ça ...



La « Mercedes 280 SL Pagode », c'est ça ...





JPBlogAuto