@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Patrick Le Quément

Fil des billets

samedi 17 décembre 2016

Thierry Métroz Designer






metroz00.jpg


metroz01.jpg


Thierry Métroz est un célèbre designer automobile né en 1963 en France qui est largement connu dans le secteur automobile car il s’est particulièrement investi dans l’innovation et qu'il est à l’origine de véhicules qui ont marqué le paysage automobile de ces dernières années. A la pointe du design automobile il a en effet signé quelques chefs d’œuvres automobiles avant-gardistes de notre époque. N'ayant travaillé que pour seulement deux marques c'est toutefois un styliste reconnu ....





"J'ai de l'essence qui coule dans mes veines", avoue Thierry Métroz. "A 10 ans, en regardant le championnat du monde des rallyes, j'ai eu un coup de cœur pour l'Alpine A 110. Dès lors je n'ai plus eu qu'une idée en tête, travailler chez Renault". Diplômé de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art, il finira par débuter sa carrière de designer chez Renault. En effet il rentre dans cette grande firme en 1985 ou il commence par faire ses premières armes en étudiant de petits projets comme par exemple le regard malicieux de la première Twingo ....





Après avoir collaboré à l'élaboration de plusieurs concept cars, notamment la Renault Laguna Evado en 1995 ou la Renault Avantime en 1999, les patrons de Thierry Métroz sensibles à son talent vont lui confier des responsabilités qui le conduisent à implanter des bureaux de style à l'étranger et à piloter des projets internationaux en Asie et au Brésil. C'est ainsi que Renault va lui confier en 1999 la direction générale du bureau de style de la marque à Barcelone. En 2006 il prends encore de la promotion et succède maintenant à Antony Grade à la Direction du design extérieur pour les deux marques du groupe Renault et aussi Dacia ....





En 2009, Thierry Métroz quitte finalement l’entreprise Renault, quand Laurens van den Acker est nommé directeur du style de la marque pour remplacer Patrick Le Quément, et ceci après plus de vingt années de bons et loyaux services. Mais son talent ne va pas rester longtemps inexploité car en designer confirmé et reconnu il va rejoindre très rapidement le groupe concurrent PSA où Jean-Pierre Ploué, devenu patron du style du groupe, le charge de la direction du design de Citroën ....





La nouvelle mission confiée à Thierry Métroz par la direction de Citroën est de concevoir des véhicules pour la marque qui doivent rester à la pointe sur ce segment du Design très particulier et très sensible du monde automobile actuel. Pour ce faire, il va tout en s'occupant des modèles classiques de la gamme s'attaquer aussi à des voitures plus raffinées pour exposer dans les salons automobiles et les expositions comme par exemple la superbe Citroën GQ de 2010. Celle-ci sera bien vite suivie toujours en 2010 par la luxueuse et magnifique Citroën Metropolis ....





Convaincu par les nouvelles technologies, Thierry Métroz va aussi s'attaquer à ce créneau en proposant en 2010 l'étonnante Citroën Survolt ce petit coupé deux places, équipé de deux moteurs électriques « sportifs » qui cumulent 300 chevaux, capable d'une vitesse de pointe de 260 km/h et de passer de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes. Mais il va aussi proposer l'insolite Citroën Tubik appelé ainsi en référence au style du Citroën TUB et du Type H. Il s'agit d'un monospace futuriste de 4,80 m de long et 2,08 m de large propulsé par la motorisation hybride Diesel de la Peugeot 3008 qui peut accueillir neuf personnes dans un habitacle très modulaire ....





En 2012, PSA annonce une restructuration du design en scindant le style Citroën en deux directions, l'une consacrée à la "gamme C" est confiée à Alexandre Malval, l'autre dédiée à la ligne DS est assurée par Thierry Métroz. Finalement le blason DS devient une marque indépendante de Citroën le 1er juin 2014. C'est à cette époque que Thierry Métroz va présenter la grande berline Citroën Numéro 9 qui cherche à donner « une nouvelle vision du haut de gamme » en prenant la forme d'un long break de chasse qui arbore les codes stylistiques naissants de DS. En 2016 il crée une énorme surprise en dévoilant un concept car préfigurant une GT électrique performante à l’habitacle futuriste. Arborant une silhouette séduisante avec sa partie arrière totalement fermée sans lunette, ce coupé Grand Tourisme entièrement électrique, le concept DS E-Tense développe 402 chevaux grâce à deux moteurs électriques ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Caradisiac - © Carcatalog





Thierry Métroz parle du Design DS ...



Thierry Métroz lance le concours de Design DS ...



Thierry Métroz au salon de Genève ...





JPBlogAuto

samedi 8 octobre 2016

Murat Günak Designer






gunak00.jpg


gunak27.jpg


Murat Günak est né le 9 août 1957 à Istanbul en Turquie. C'est un célèbre designer automobile plutôt réputé qui après avoir poursuivi avec succès des études du niveau secondaire dans son pays d'origine est arrivé à l'âge de huit ans en Allemagne ou il a obtenu un diplôme du département de design industriel à l'École des Beaux-Arts de Kassel. Il a ensuite poursuivi des études en Angleterre pour obtenir un Master en design automobile au Royal College of Art de Londres sous la direction de Claude Lobo et Patrick Le Quément. De nos jours bien qu'il n'est travaillé que pour trois ou quatre marques, il est considéré par tous les spécialistes du monde automobile comme l'un des grands designers automobiles de ce dernier demi siècle ....


gunak29.jpg


En 1983, Murat Günak tout juste diplômé est aussitôt embauché à l'âge de 26 ans par le groupe Ford pour son centre de style allemand de Cologne en tant que designer junior. C'est donc à l'époque un jeune débutant dans ce métier assez pointu mais sa forte personnalité combinée avec de grandes compétences professionnelles ne sont pas étrangères à cette embauche. Finalement ce choix plutôt osé du directoire de la firme, surtout à l'époque, va s'avérer assez productif car le jeune et ambitieux débutant va s’avérer être un travailleur acharné qui rapidement va faire la preuve de ses nombreuses compétences techniques et de son talent artistique ....





A partir de 1986 Murat Günak est embauché par Mercedes ou il participe activement à la définition des lignes des Mercedes Classe A, Mercedes SLK et Mercedes CLS. En fait la marque qui est en plein renouvellement de sa gamme complète apprécie particulièrement les idées nouvelles et le changement de style que propose Murat. C'est lui par exemple qui est à l'origine du dessin des phares ronds qui sont dorénavant incorporés dans chaque Mercedes. La marque est si contente de ses travaux qu'elle va même utiliser ses compétences pour Daimler-Chrysler en lui confiant la conception de l'instrumentation de bord de sa marque Maybach ....





Au début des années 90, Murat Günak est devenu l'un des plus designer les plus recherchés parmi les concepteurs automobiles si bien qu'en 1994 la direction générale de la firme Peugeot va réussir à l'embaucher. Le Centre Style de Peugeot se réorganise complètement pour développer au mieux sa gamme et Murat va devenir l'adjoint de Gérard Welter pour diriger une équipe de stylistes. Avec un telle puissance de design au sein du style Peugeot, Murat Günak semble remettre en cause l'intérêt de la collaboration avec Pininfarina. Si bien que la Peugeot 206 assure avec réussite la lourde succession du best seller 205. Même s'il est difficile de remplacer un modèle à succès, Gunäk y est parvenu. Après avoir travaillé sur des modèles assez classiques comme la 307 ou la 607, l'équipe du Centre Style propose aussi plusieurs concept cars d'expositions et de salons comme la Peugeot Ion, la Peugeot Tulip, la Peugeot Touareg, la Peugeot Asphalte ou l'insolite Peugeot Runabout ....





Devenu responsable du Centre de Design Peugeot, Murat Günak va côtoyer des fournisseurs et des partenaires assez importants dans le milieu de l'automobile comme par exemple le carrossier Heuliez qui travaille régulièrement avec la firme pour des emménagements spécifiques sur certains modèles. Après avoir œuvré dans tous les styles à Sochaux avec les modèles de grande série, les prototypes, les show cars, les citadines électriques, les engins tout terrain, les sportives de piste ou les coupés de loisirs, Murat Günak va quitter la firme au début des années 2000 ....





En 2004, Murat Günak va prendre la direction du design pour le groupe Volkswagen, dans un premier temps sous l'autorité de Harmut Warkuss, qu'il finira rapidement par remplacer lors de son départ à la retraite. Murat y supervise les marques européennes du groupe tandis que Bentley est confié à Dirk Van Braeckel, Skoda à Thomas Ingenlath, Lamborghini à Luc Donckerwolke et Seat à Steve Lewis. Murat va jouer un rôle important dans l'étude de plusieurs modèles comme les VW Iroc, Eos, Tiguan, Touareg, Touran. Il est aussi directement impliqué dans le design de la nouvelle Volkswagen Scirocco et également de la Volkswagen Passat CC pour laquelle il réussit à nouveau l'exercice gagnant réalisé avec la Mercedes CLS ....


cressoni02.jpg


Suite au rachat de plusieurs marques par le géant Volkswagen, en 2007, lorsque Martin Winterkorn prend la direction du groupe, il provoque un remaniement qui se traduit par l'arrivée de Walter de Silva au poste de directeur du design. Murat Günak s'en va, il quitte VW et créé un studio indépendant où il s'intéresse à la "voiture verte". Quelque temps plus tard, il va dévoiler le prototype Mindset E-Motion fabriqué chez Heuliez qui sera exposé lors du concours de la Villa d'Este en 2009. Murat s'implique en suivant dans le projet de la petite Mia Electrique qu'il dessine et qui sera produite en série sur le site Heuliez de Cerizay. Le futur est en marche ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Murat Günak - © Carcatalog





Interview de Murat Günak - Genève 2012 ...



La Mia Rox de Murat Günak ...



La Mia Electric de Murat Günak ...





JPBlogAuto

mardi 14 juin 2016

Gaston Juchet Designer







juchet00.jpg



juchet01.jpg



Gaston Juchet est né en France en 1930. C'est un designer industriel français spécialisé dans l'automobile. Gaston Juchet était un homme discret qui avait une grande passion pour l’Art et le Dessin, en fait ce n'était pas un designer pur sucre mais plutôt un ingénieur passionné de dessin qui laissera toutefois une importante contribution au paysage automobile français des années 1960 aux années 1990. Avec le recul, on peut dire effectivement que Gaston Juchet demeure encore aujourd'hui l’un des personnages incontournables dans l’histoire de la marque Renault ....





Gaston Juchet était un homme discret qui n'avait rien en commun avec tous ces designers fameux dont la liste des créations se déroule telle un tableau de chasse. En effet, sa renommée n'a jamais égalé celle d'autres designers ayant œuvré pour Renault, comme Philippe Charbonneaux, Robert Opron ou Patrick Le Quément. Pourtant, durant près de trois décennies, il a marqué de son empreinte le style des voitures de la Régie. Cet homme humble et fidèle était l'anti-thèse absolue des patrons-designers vedette d'aujourd'hui, mais ce retrait tout relatif ne l'empêchera pas de signer des avancées marquantes dans l'histoire de Renault. Il était avant tout un artiste passionné et éclectique se consacrant au dessin, à la peinture, et aussi à la photographie qui était attiré depuis toujours par le monde de l'aviation et celui de l'automobile, montrant des dispositions précoces pour les arts graphiques ....





En 1955, Gaston Juchet obtient son diplôme d'ingénieur à l’École Centrale de Paris et part presque aussitôt faire son service militaire. A son retour, avec son diplôme d'ingénieur en aérodynamique en poche, Juchet frappe à la porte de la régie Renault et ses quelques dessins automobiles lui valent d'être aussitôt engagé à la direction Recherches et Développements en 1958. Son premier chantier consistera à mettre au point le capot de la Caravelle. Bien que de formation technique, il se fait remarquer pour ses talents d'illustrateur et son aptitude à exprimer clairement ses idées au moyen de gouaches très réalistes. La régie va donc le faire travailler avec Philippe Charbonneaux pour sortir le projet de la Renault 8 de l'impasse, et ensemble ils vont définir les lignes simples et cubiques de celle qui va succéder à la Dauphine ....





En 1965, alors âgé de 35 ans, la direction de Renault propose à Gaston Juchet le poste de Responsable du Style automobile de la marque et il met vite en place un véritable studio consacré au design, dissocié du bureau d'études carrosserie en s'entourant progressivement d'une équipe de stylistes de talent. A cette époque, la firme commence à plancher sur l'idée d'une berline haut-de-gamme, mais après une douzaine de prototypes réalisés, le projet 114 carrossé par Ghia qui deviendra la future Renault 16 s'avère bien vite trop coûteux, et il faut donc repartir de zéro. Gaston Juchet va figé ce qui sera la ligne définitive de la R 16 avec un collaborateur jeune ingénieur du nom de Claude Prost-Dame. De conception révolutionnaire pour l'époque, avec son hayon arrière totalement inédit combinant les avantages d'un break et d'une berline, ses lignes à la fois fluides et tendues, son confort et ses performances, la R 16 sera déclarée, peu après sa sortie, première "Voiture de l'année" par un jury international et deviendra bien vite une voiture indémodable ....





La paternité de la ligne d'une automobile est comme le reconnaissait humblement Gaston Juchet difficile à établir, car selon lui il s'agit toujours d'un travail d'équipe. Mais force est de constater que depuis 1965 jusqu'à 1978 il supervise brillamment avec son équipe le style et le design de beaucoup de modèles célèbres de la marque comme la Renault 16 en 1965, la Renault 6 en 1968, la Renault 12 en 1969, les Renault 15 et 17 en 1971, la Renault 5 en 1972, les Renault 30 et 20 en 1975, la Renault 14 en 1976 et la Renault 18 en 1978, marquant ainsi de sa patte discrète une nouvelle lignée de modèles au losange qui seront appréciés dans toute l'Europe ....





C'est en fait sous la direction de Gaston Juchet que voient le jour plusieurs autres innovations majeures sur les voitures de la marque Renault, comme la carrosserie deux volumes et le développement de la modularité intérieure sur une berline haut de gamme ou l'adoption des boucliers en plastique entre autre. Outre des belles automobiles au design marquant et au succès commercial avéré, Gaston Juchet introduisit aussi les méthodes modernes de maquettage et la Conception assistée par ordinateur CAO. Il attira également des talents éclectiques et cosmopolites au sein de l’équipe du Style et il contribua à l’essor du Design industriel à l’époque où le Groupe Renault concevait des tracteurs, camions, tondeuses, cycles, etc. Avec le rachat d'Alpine, Gaston Juchet aura aussi la lourde responsabilité de faire oublier la fameuse "Berlinette" et dessinera sa remplaçante, l'A310, apparue en 1973 ....





Au début des années 80, la gamme Renault est constituée d'un véritable patch-work stylistique volontaire pour pouvoir offrir une voiture à chaque classe de la clientèle. L'ensemble finit par manquer de cohérence et le style intérieur reste le parent pauvre. C'est dans ce contexte que la Régie décide de créer un véritable service de style intégré. La direction de celui-ci est confiée à Robert Opron qui a pour mission de développer la créativité chez le constructeur de Billancourt. Gaston Juchet reste toutefois à la Régie, et même si il perd de son influence, n'étant plus le numéro un du style et donc n'étant plus sous le feu des projecteurs, il continue ses travaux avec discrétion et efficacité. Ainsi à la Renault 12 alors vieillissante succède alors la toute nouvelle Renault 18 plus classique dont le style doit beaucoup à ses travaux ....





A partir de cette époque Gaston Juchet collabore harmonieusement avec Robert Opron et à eux deux ils vont apporter à Renault des idées nouvelles. On leur doit notamment le principe de la bulle arrière, déjà utilisée sur la Citroën SM, et qui sera aussi adoptée sur les Renault 11, Renault Fuego et Renault 25. Du fait du choc pétrolier on voit éclore chez plusieurs grands constructeurs des études de voitures au coefficient de pénétration dans l'air record. Gaston Juchet qui est ingénieur en aérodynamique de formation, pilote chez Renault tous ces projets qui donnent naissance aux prototypes Eve et Vesta, des véhicules de recherche sur les économies d'énergie. La Vesta II de 1987 qui succède aux études Eve, Eve + et Vesta I de Gaston Juchet est donc l'aboutissement de toutes les recherches de la firme en matière de réduction de la consommation de carburant entamées en 1980. Le tout dernier prototype Vesta II, avec son coefficient de traînée record de 0,186, réussira à rallier Bordeaux à Paris par l'autoroute avec une consommation moyenne de 1,9 l. au 100 km. Ce super record mondial n'a d'ailleurs jamais été battu à ce jour ....





En 1985, après le départ de Robert Opron, Gaston Juchet reprend la direction du style chez renault. On peut y voir une forme de reconnaissance pour la fidélité qu'il a toujours eue pour son employeur. Le Centre Style Renault compte alors plus de cent personnes, dont une cinquantaine de maquettistes et environ vingt cinq stylistes. A cette période, Gaston Juchet s'ouvre vers l'extérieur et il entretient notamment des collaborations avec plusieurs grands studios de design italiens qui sont désormais régulièrement consultés, qu'il s'agisse de Marcello Gandini pour la Super 5 de 1984 ou de Giorgetto Giugiaro pour les Renault 21 de 1986 et Renault 19 de 1988. Mais Juchet souhaite apporter une succession à la mythique Renault 4. Il s'est déjà investi depuis le début des années 70 dans plusieurs projets de véhicules bas de gamme, mais ceux-ci n'ont jamais abouti. Mais avec la collaboration du designer Jean Pierre Ploué, le travail de Gaston Juchet finira par donner naissance à la petite Twingo ....





En 1986, Raymond Lévy arrive à la Régie et quelques mois plus tard, il nomme Patrick Le Quément, designer de réputation internationale, ex Simca, Ford et Volkswagen, au poste de directeur du design industriel. L'année suivante, en 1987, Gaston Juchet décide de prendre sa retraite après avoir été fait Chevalier des Arts et des Lettres en 1984 et après avoir obtenu le Grand Prix de l’Esthétique Industrielle en 1976, une carrière bien remplie. L'automobile n'étant pas son seul centre d'intérêt, il se consacrait durant ses temps libres au dessin, à la peinture, à la photographie et il laisse une œuvre colossale qu'il est souvent possible de découvrir dans de nombreuses expositions d’arts. Il contribua également à de très nombreux ouvrages traitant de l’automobile et du design, à l’encyclopédie des métiers de l’automobile et se consacra aux travaux de documentation du Département Histoire et Collection. Gaston Juchet décède trop tôt en 2007 à l'âge de 77 ans à peine ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Renault Concepts - © Carcatalog





La Renault 8 Gordini de Gaston Juchet ...



La Renault Alpine A310 V6 de Gaston Juchet ...





JPBlogAuto