@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Popular Mechanics

Fil des billets

jeudi 10 décembre 2015

Ford Nucleon - 1958







nucleon00.jpg



Les années 50 étaient une époque plus naïve et plus insouciante qu'aujourd'hui, où le monde n'avait pas encore vécu les catastrophes écologiques de Three-Mile-Island aux États-Unis, de Tchernobyl en Russie et plus prêt de nous le drame de Fukushima au Japon. En effet, avant que les risques de l'atome civil ne soient connus du grand public, plusieurs designers automobiles ont rêvé de voitures nucléaires qui n'auraient jamais besoin d'aller à la pompe et pouvant traverser des continents entiers d'un seul trait. Malheureusement on sait aujourd'hui que pour l'instant la technologie dont nous disposons ne nous permet pas encore de construire ce genre de super engin ….





Pourtant en 1958, les designers américains de Ford, dans l'optimisme ambiant des années d'après-guerre, quand la construction des premières centrales nucléaires faisait rêver d'une électricité propre, sûre et « trop bon marché pour que ça vaille la peine de mettre un compteur », comme avait déclaré un cadre du Département de l'Énergie avaient étudié un concept de voiture nucléaire, la Ford Nucléon. Aux États-Unis, cette voiture reste encore et toujours pour beaucoup l'un des symboles de la montée en puissance de l'énergie nucléaire dans les années 1950 ….





La Ford Nucléon a été présentée en 1958, quelques mois après la mise en réseau de la première centrale électrique nucléaire américaine, à Shippington, dans l'état de Pennsylvanie. À cette époque tout semblait possible et on pouvait lire dans des magazines de vulgarisation scientifique, comme Popular Mechanics ou Science et Vie, des articles prédisant hardiment des maisons pour tous chauffées et éclairées par de mini-centrales atomiques domestiques. La Ford Nucléon était un exercice de futurologie pour le constructeur Américain, mais cette voiture était quand même ancrée dans des développements technologiques réels et crédibles pour l'époque ....





Le groupe propulseur de la Ford Nucléon devait se distinguer de celui des véhicules de l'époque. En effet l'énergie nécessaire à sa propulsion ne devait pas provenir d'un moteur à explosion, mais d'un petit réacteur nucléaire situé à l'arrière du véhicule et alimenté par une petite capsule blindée contenant des éléments radioactifs. D'après les ingénieurs, ce mini noyau devait être aisément remplaçable, sa durée de vie dépendant de la vitesse de croisière ainsi que de la distance parcourue par la voiture. Ce système devait aussi permettre de modifier la puissance du véhicule à volonté en remplaçant la capsule par une autre mais de plus grande puissance ....





Les ingénieurs de Ford avaient imaginé un petit réacteur nucléaire fonctionnant, grosso modo, comme celui du premier sous-marin atomique équipant la marine américaine, le USS Nautilus. Dans le réacteur atomique S2W du Nautilus, la chaleur générée par la fission de l'uranium enrichi faisait bouillir de l'eau, dont la vapeur circulait à grande vitesse dans un circuit fermé et faisait tourner des turbines de propulsion, elles-mêmes faisant tourner l'hélice, dans le cas de la Ford Nucléon ces turbines feraient tourner les roues. Théoriquement, la Nucleon devait pouvoir parcourir 8000 km avec un cœur atomique de capacité moyenne. Une fois ce dernier épuisé, les ingénieurs pensaient que les conducteurs le rapporteraient dans une station spécialisée dans le recyclage pour pouvoir être rechargé, puis réutilisé ....





La pièce ronde à l'arrière de la Ford Nucléon, qui ressemble à une roue de secours, est en fait le petit réacteur atomique imaginé par les dessinateurs de Ford. La cabine très décalée devant les roues antérieures est ainsi placée pour éloigner les passagers de la source de radiation et pour compenser par effet de levier le poids important du moteur atomique. Les ingénieurs du géant de Détroit rêvaient d'un monde où les postes d'essence seraient obsolètes, ils envisageaient même des mini-réacteurs à l'uranium qui seraient changés chez le concessionnaire tous les 8000 km. En fait, les designers de Ford, attendaient que des versions miniatures des réacteurs de sous-marins deviennent disponibles et que des matériaux légers composites soient inventés comme écran de protection contre les radiations ....





Théoriquement, la Ford Nucléon aurait pu être dangereuse pour les utilisateurs et la population du fait des radiations, des réactions nucléaires et des déchets produits. En effet, on sait maintenant que des accidents nucléaires sont possibles et que les accidents de la route, même des collisions à basse vitesse, auraient créé des mini catastrophes automobiles à tous les coins de rue. L'auto nucléaire n'était qu'un rêve. Heureusement car on ne connaissait pas encore la minutie maniaque et le souci obsessionnel du détail qui ont permis aux diverses marines utilisant cette énergie atomique de n'avoir aucun accident nucléaire majeur en presque 60 ans ....





Finalement, la Ford Nucléon aura eu une importance historique pour des raisons autres que sa place dans l'histoire de l'automobile mondiale. Elle est en effet un symbole de l'espoir et de la fascination que suscitait l'énergie nucléaire durant les années 50. Elle a aussi eu une influence culturelle car Bob Gale, coscénariste du film Retour vers le futur, a dit que "la Nucléon est une des sources d'inspirations qui ont mené à la Delorean DMC 12 hyper-modifiée qu'on voit dans le film". Son moteur nucléaire ressemble à celui de la Nucléon et il est positionné au même endroit ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Nucléaire
  • Énergie : Uranium enrichi
  • Disposition : Arrière
  • Puissance : ?.?.?.



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Ford




La Ford Nucleon de 1958 ...



La Ford Nucleon de 1958 ...








JPBlogAuto

vendredi 23 octobre 2015

Modern Mechanix






mechanix0.jpg


Modern Mechanix était un magazine américain de vulgarisation scientifique axé sur la mécanique et la technique fondé dans la première moitié du 20 ième siècle pour rivaliser avec des revues du même style mais plus anciennes et donc vieillissantes comme Popular Science ou Popular Mechanics ....


mechanix00.jpg


Dès sa parution, Modern Mechanix était présentée comme "Le How-To-Do Magazine" ou le magazine indispensable pour tout faire soit même, un vaste programme. En fait Modern Mechanix essayait tout simplement de guider les lecteurs à travers divers projets d'améliorations ou de fabrications mais surtout donnait des conseils pour le domicile sur les réparations et le bricolage ....


mechanix18.jpgmechanix08.jpgmechanix15.jpg


Depuis ses débuts en 1928, Modern Mechanix est passé par un certain nombre d'améliorations au fil des ans. En effet tout au long de sa durée de vie, il n'a cessé de subir des transformations et des ajouts de sujets dans le but de rendre les lecteurs plus nombreux et assidus avec des articles sans cesse plus pointus et variés dans de plus en plus de domaines ce qui le rendait attractif et plutôt intéressant ....


mechanix16.jpg mechanix10.jpg mechanix17.jpg mechanix13.jpg mechanix19.jpg mechanix12.jpg


Modern Mecanix proposait des sujets très variés et très hétéroclites comme par exemple construire soi-même sa voiture de sport, son télescope personnel, ou même des choses plus insolites et inattendues comme fabriquer son propre hélicoptère ou son bateau à pédale personnel. Si cela parait aujourd'hui farfelu ou un peu fou, dans les années 30 ou 40 cela était pris avec plus de sérieux. En plus les articles étaient très complets, bien documentés, avec des textes d'explications très poussés. On y trouvait aussi des plans détaillés, des croquis précis et des photos ou des iconographies plutôt bien faites, ce qui évidemment rendait le tout attractif et assez plaisant à lire même pour le plus novice des lecteurs ....


mechanix20.jpg mechanix07.jpg mechanix21.jpg mechanix09.jpg mechanix22.jpg mechanix11.jpg


Modern Mecanix va donc évoluer au fil des ans calqué sur le succès qu'il va rencontrer auprès d'un public toujours plus nombreux. Donc inévitablement le nombre de pages et la qualité de fabrication va elle aussi suivre le mouvement ce qui fait que même son titre va évoluer. Il sera ainsi baptisé Home Mechanix, Mécanique Moderne Inventions, Modern Mechanix, Science and Mecanics, Popular Mecanics, Popular Science et enfin Mechanix Illustrated ....


mechanix23.jpg mechanix24.jpg mechanix25.jpg mechanix26.jpg mechanix27.jpg mechanix28.jpg


Une rubrique de Modern Mecanix était particulièrement suivie, c'était la rubrique automobile qui remportait un vif succès. Il faut dire que son chroniqueur était très célèbre et connu dans le milieu de l'automobile. En effet il s'agissait d'un journaliste réputé Tom McCahill. Depuis la fin des années 1940 jusqu'au début des années 1970 ce dernier a fait les beaux jours de la revue avec une chronique mensuelle d'essais automobiles. Il n'hésitais pas à donner son avis d'une façon honnête, critique et fougueuse, en utilisant une prose très humoristique composée de comparaisons qui sont encore citées aujourd'hui parmi les amateurs de voitures ....


mechanix01.jpg
mechanix02.jpg mechanix03.jpg


Une autre caractéristique très appréciée et de longue durée de Modern Mecanix était "Mimi". Il s'agissait d'une jeune pin-up très bien faite habillée en salopette étriquée avec des rayures verticales bleues et blanches et plus tard dans les années soixante, d'une casquette de mécanicien de locomotive. Elle prenait des poses lascives debout, assise, couchée pour présenter le nouveau produit du mois ou la façon de s'en servir. Un genre de mascotte sexy qu'appréciaient les lecteurs ....


mechanix05.jpg
mechanix04.jpg mechanix06.jpg


Sources : © - YouTube © - Wikipédia © - Google Images © - Modern Mecanix






Mechanix Illustrated Magazine ...



Mechanix Illustrated Plan de bateau ...





JPBlogAuto

samedi 2 mai 2015

Science et vie - L'automobile








sv01.jpg




Science et Vie est un magazine mensuel de vulgarisation scientifique lancé le 1er avril 1913 sous le nom de La Science et la Vie par Paul Dupuy, fils de Jean Dupuy l'ancien ministre, député et directeur du quotidien Le Petit Parisien. Ayant découvert aux États-Unis ce genre de magazines scientifique tels que Popular Science et Popular Mechanics, Paul Dupuy décide de créer en France un magazine scientifique grand public similaire. Son objectif est alors de mettre à portée du grand public les découvertes scientifiques de l'époque ….


sv03.jpg


Le ton se voulait simple et les articles, auxquels participent quelques personnalités scientifiques, sont rédigés dans un style clair, abondamment illustrés, et abordent plusieurs sujets. électricité, physique, médecine, astronomie, etc.... Le magazine, imprimé en noir et blanc, connaît rapidement un grand succès, atteignant cent mille exemplaires. Certains numéros doivent même être réédités pour faire face à la demande. La rédaction publie alors une annonce pour inciter des scientifiques à collaborer à La Science et la Vie, qui compte déjà cinq mille abonnés. À l'aube de la Première Guerre mondiale, son tirage passe à cent cinquante mille exemplaires ….


sv31.jpg


Victime des restrictions en période de guerre, le magazine doit s'interrompre quelque temps en 1914, puis en juillet 1940 et en août 1944. C'est à partir de février 1943 qu'il prendra son titre actuel, Science et Vie. Coïncidence symbolique mais fortuite, son millième numéro est paru le 1er janvier 2001 ....


sv30.jpg


Le magazine proposa à ses lecteurs entre 1947 et 1973 un numéro annuel hors série spécialement consacré à l'automobile, au format 166 x 240 à couverture souple et à dos carré, comprenant entre 150 et 200 pages selon les années ....


sv04.jpg sv05.jpg sv06.jpg sv07.jpg sv08.jpg sv09.jpg


La qualité d'impression est d'un bon niveau et la mise en page est plutôt claire et précise avec une typographie harmonieuse et précise. Les photos et l'iconographie sont très bien choisi en correspondance des sujets traités. Les couvertures des années 40 et 50 ne manquent pas de charme et on peut apprécier les dessins d'illustrateurs célèbres en vogue à cette époque comme Géo Ham, Philippe Charbonneaux ou même Geri ....


sv10.jpg sv11.jpg sv12.jpg sv13.jpg sv14.jpg sv15.jpg


Les plus nostalgiques d'entre vous pourront retrouver avec plaisir les publicités d'époque, souvent en pleine page. Elles concernent les automobiles françaises et étrangères commercialisées dans l'Hexagone, mais aussi divers produits liés ou non à l'automobile, comme les bougies Marchal, les pneus Michelin ou Dunlop, les phares Cibié ou les accessoires Eyquem ou KLG ....


sv16.jpg sv17.jpg sv18.jpg sv19.jpg sv20.jpg sv21.jpg


L'impression, à l'exception des pages de couverture, était en noir et blanc, parfois en deux tons. Un peu de couleur fit son apparition à la fin des années 50. Le magazine dressait une synthèse de l'actualité de la période traitée, par grands thèmes, comme les statistiques de production, les moteurs, les châssis, les carrosseries, les véhicules industriels, le sport automobile, les motocyclettes, les nouveautés de l'année avec les caractéristiques, etc ....


sv22.jpg sv23.jpg sv24.jpg sv25.jpg sv26.jpg sv28.jpg


Certains sujets dans l'air du temps firent évidement l'objet de dossiers plus précis, comme par exemple l'automobile à turbine en 1950/51, l'aérodynamisme en 1951/52, la transmission automatique en 1953/54, les " dream-car " en 1955/56, l'injection en 1956/57, les " compacts " américaines en 1959/60, la capitale de la carrosserie Turin en 1960/61, les " station wagons " en 1961/62, l'hydraulique dans l'automobile en 1962/63, l'électronique dans l'automobile en 1963/64, les breaks en 1965/66, les centres d'essais en 1966/67, la production japonaise en 1968/69, ou les véhicules de sécurité en 1972/73 ....


sv02.jpg


Au final, Science et Vie ne vas pas vous proposer un essai complet de votre ancienne préférée, mais il vous offrira des textes précis et illustrés rédigés par des professionnels, dans un format compact et ceci sur des sujets divers et variés qui correspondront bien à ce que vous aimez pour assouvir votre soif de connaissances concernant votre passion de l'automobile ....



Sources : © Wikipédia - © Google Images
© Science et vie - © CarCatalog - © YouTube





Science et Vie - TV ...







JPBlogAuto