@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Rolls Royce

Fil des billets

vendredi 20 septembre 2019

Sergio Pininfarina - Carrossier Designer









Sergio Pininfarina est un styliste et très talentueux designer, homme politique, homme d'affaires italien et président de la célèbre et réputée carrosserie Pininfarina SpA. Il est né le 8 septembre 1926 à Turin, et mort à Turin le 3 juillet 2012. Son nom « Farina » est devenu « Pininfarina » en 1961 par décret présidentiel. Il est par ailleurs le cousin de Giuseppe Farina premier champion du monde de Formule 1. Fils de Gian-Battista Pinin Farina fondateur de l'entreprise , il a longtemps dirigé cette société familiale, Carozzeria Pininfarina, le mythique designer partenaire historique de Ferrari ....





Après des études primaires plutôt classiques, Sergio Pininfarina va ensuite obtenir un diplôme d'ingénierie mécanique dans les années 1950 de "l'Institut Politecnique de Turin". Il va aussitôt enchaîner par des études secondaires plus poussées en Angleterre et aux États-Unis. Son parcours comme sa passion sont indissociables de ceux de son père. Lorsqu'il est en âge de travailler, il le rejoint dans l'atelier. À partir de 1946, il participe à toutes les grandes décisions. Durant les années 1930, le carrossier turinois ne s'était pas distingué par son avant-gardisme, mais au lendemain du second conflit mondial, il pose les jalons d'un style italien épuré et harmonieux qui va faire école. Il faut désormais compter avec la carrosserie turinoise signant ses réalisations d'un « F » ....





En 1951, Sergio Pininfarina est impliqué dans l'élaboration de l'accord avec American Motors concernant la construction de la Nash Healey. Il poursuit durant les années 50 son apprentissage à l'usine et travaille aussi avec les constructeurs automobiles américains Dodge et General Motors. Au début, il porte l'essentiel de son intérêt vers les études de style des voitures sportives, mais il entame une fructueuse longue collaboration avec Peugeot, pour qui il crée entre autres la carrosserie des Peugeot 403. Depuis cette époque, tous les nouveaux projets de la marque française sont mis en concurrence entre le centre de style interne de Peugeot, et le centre de design de Pininfarina, avec les créations des Peugeot 104, 204, 404, 504, 604, 205, 305, 405, 505, 306, 406 Coupé, et le récent 1007 ....





L'année 1952 est à marquer au fer rouge pour l'entreprise qui débute sa célèbre collaboration privilégiée historique avec Ferrari, avec le projet de la Ferrari 212 Inter. C'est en fait le début d'une relation intime entre Enzo Ferrari et les PininFarina père et fils. Dès 1953, Son père confie à Sergio Pininfarina une lourde responsabilité, celle de la relation avec Ferrari. Enzo semble surpris d'avoir affaire à un si jeune homme et Sergio se montre impressionné par la personnalité du Commendatore. Mais à force de travail, il va gagner peu à peu sa confiance et même finir par le convaincre d'adopter l'architecture technique à moteur arrière central avec le premier prototype, la Dino Pininfarina 206 GT Spéciale qui sera présentée au Mondial de l'automobile de Paris ....





A partir de 1959, Sergio Pininfarina succède à son père, qui se retire progressivement et devient donc directeur général, après avoir supervisé la construction et le lancement du nouvel établissement de Grugliasco, près de Turin, qui donne enfin à cette entreprise de grandes capacités d'études, de recherches et de fabrication. Dès lors Pininfarina va également travailler avec les plus grandes marques comme Volkswagen, BMW, Alfa Romeo, Honda, Lancia, Cadillac, Maserati, Citroën, Austin, Jaguar ou Rolls Royce. Mais Sergio est plus un industriel qu'un styliste. Il n'aura désormais de cesse que de faire grandir l'entreprise, tant sur le plan des moyens techniques que des volumes de production. Il sait s'entourer de stylistes de talent comme Aldo Brovarone, Lorenzo Ramaciotti, Paolo Martin, Leonardo Fioravanti, Pietro Frua ou Alfredo Vignale ....





Dès le début des années 70, Sergio Pininfarina comprend vite que le design automobile doit rompre avec une forme d'artisanat démodée. Il impose dans ses bureaux des machines de plus en plus perfectionnées d'assistance au dessin et se dote de calculateurs puissants et il fait aussi construire une soufflerie aérodynamique pour des voitures à l'échelle 1. Tous ces efforts et cette vision technologique vont payer car on fini par s'arracher les services de ce bureau de style spécialiste de l'automobile. Au milieu des années 80, tout cet effort industriel et la réussite qui va avec vont finalement permettre à Sergio de faire entrer l'entreprise Pininfarina en bourse. Son horizon ne s'arrête pas à l'automobile et en 1979, l'ingeniere Pininfarina se porte candidat aux élections européennes sous la bannière d'une petite formation de centre-droit, le Parti libéral italien et il est élu ....





Ambassadeur mondial du " made in Italy ", Sergio Pininfarina collectionne les récompenses en tant que designer et les décorations officielles. Francophile, il reçoit la légion d'honneur des mains de Valery Giscard d'Estaing puis est fait chevalier par un autre président de la République, Jacques Chirac. En 1988, Sergio Pininfarina est appelé à présider la Confindustria, le patronat italien. Une fonction qui finit toujours par échoir aux grands patrons transalpins et qu'il exerce jusqu'en 1992. En 2005, le chef de l’État le nomme sénateur à vie. En 1979 et 1994, il reçoit le prix Compasso d'Oro, la plus haute distinction en design. Au total, le centre de design de Pininfarina SpA a dessiné plus d'un millier de modèles et en a produit à peu près 250. Fin 2005, plus de trente millions de véhicules dans le monde avaient été créés avec le concours de Pininfarina ou en portaient la griffe ....

Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Pininfarina
© - Ferrari © - Unidivers - © YouTube






La sublime Ferrari Sergio en hommage à Pininfarina ...





JPBlogAuto

vendredi 5 janvier 2018

Roy Anthony Nockolds Artiste Peintre









Roy Anthony Nockolds plus communément connu sous le nom de Roy Nockolds est un artiste peintre britannique qui est né à Croydon dans la banlieue sud de Londres en Angleterre, le 24 janvier 1911. C'est un illustrateur peintre autodidacte spécialisé dans les peintures automobiles, fortement influencé par les deux principaux artistes britanniques de l'époque, Bryan de Grineau et Gordon Crosby ....





Plus connu et célèbre en tant qu'artiste peintre automobile, Roy Nockolds était en fait un peintre très polyvalent, dont les sujets comprenaient des peintures maritimes, d'avions, de paysages, de portraits ou de chiens. Depuis tout jeune passionné d'art et de dessin il va explorer plusieurs techniques comme le crayon, le fusain, l'encre, la gouache, l'aquarelle, le charbon de bois et bien sur la peinture ....





Roy Nockolds fait parti de ces artistes peintres que l'on classe dans la catégorie dite des "pionniers de l'art automobile" car ses tout premiers travaux datent du milieu des années 1920. En effet, ses premiers travaux étaient rapidement publiés dans divers médias et des magazines ou revues comme par exemple The Motor ce qui va lui valoir la remise de plusieurs prix par la Royal Drawing Society en 1922 et 1923 ....





Le talent de Roy Nockolds ne pouvant pas être nié, rapidement dès le début des années 30, le succès va rapidement s'ouvrir à lui et ses travaux seront publiés dans de plus en plus de revues spécialisées comme Motor Sport et Light Car. Un des plus célèbres magazines automobile de l'époque, The Autocar, publiait même des reproductions de ses gravures en pleine page. En 1934, des tirages de ses dessins étaient mis en vente aux collectionneurs via une publicité dans le même magazine et une toute première exposition de son travail sera organisée à Chelsea. C'était le moment pour Nockolds de s'installer comme artiste freelance ....





Les œuvres d'art automobile de Roy Nockolds sont souvent inspirées des automobiles et des courses qu'il aimait dans sa jeunesse, par exemple les marques Vanwall ou Cooper, mais aussi les Grand Prix de Formule 1, le Monte-Carlo et les Rallyes alpins, les records de vitesse de MG et d'Austin, ou les 24 Heures du Mans gagné par Jaguar et Aston Martin. Il y avait toujours aussi une demande de vues sur des circuits comme Brooklands et des scènes de course automobile d'avant-guerre, on peut dire qu'une grande partie de son travail était rétrospective ....





Après guerre dans les années 50, Roy Nockolds va enchainer de nombreuses commandes de constructeurs automobiles tels que Ford, Jaguar, Rover ou Rolls Royce et cette notoriété va lui permettre de compter de très nombreux clients célèbres ou non et de rentrer dans de multiples collections privées aux quatre coins du monde. Les passionnés apprécient tout particulièrement ses tableaux pour la qualité impressionniste très fine et la qualité de leurs couleurs. Il était un maître pour combiner la luminosité et la texture dans son travail capable de mélanger la lumière tachée de l'arrière-plan et la chaleur chatoyante de la voiture avec les reflets sereins de la lueur blanche du casque et des salopettes du pilote. Beaucoup de ses travaux ultérieurs sont devenus plus réalistes dans le style et son utilisation de la couleur est devenue plus floue ....





Roy Nockolds a eu une vie active professionnelle très productive en tant qu'artiste automobile et de multiples exemples de son travail peuvent être trouvés dans de très nombreuses collections. C'est un artiste précurseur qui a fait connaître l'art automobile en Grande-Bretagne et l'a installé durablement dans la mémoire collective populaire. Roy Nockolds était un artiste extrêmement talentueux et polyvalent qui a continué à produire une large gamme d'œuvres d'art jusqu'à sa mort après une courte maladie le 7 avril 1979. Son travail a été exposé dans de nombreuses expositions au Royaume-Uni et vingt-quatre de ses tableaux ont été exposés à New York en 1960. L'exposition a été intitulée «British Motoring Achievements» et était une collection de peintures représentant des performances exceptionnelles de voitures britanniques au cours des dix dernières années. Une exposition commémorative de son travail a eu lieu à la Quantas Gallery de Piccadilly à Londres en novembre 1980 ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © GrandPrixHistory
- © Roy Anthony Nockolds - © MotoringArt






JPBlogAuto

vendredi 11 août 2017

BMW i3 - 2014











On ne présente plus la marque BMW qui est une société industrielle allemande constructrice d'automobiles haut de gamme, sportives et luxueuses, fondée en 1916 par Gustav Otto et Karl Friedrich Rapp, dont le siège social est situé à Munich en Bavière en Allemagne. En 2016, le groupe BMW qui compte dans son catalogue les marques anglaises qu'il a racheté Mini et Rolls Royce a vendu plus de deux millions de véhicules automobiles ....





Si le plus gros de la diffusion des BMW est réalisé en Diesel sur le continent européen, le constructeur vend, à l'échelon mondial, principalement des versions à essence. Mais en Juillet 2013, la firme bavaroise innove et introduit la toute nouvelle série « i » pour ses modèles électriques, en commençant par la présentation de la BMW i3 qui fera sa première apparition mondiale au salon de Francfort 2013. La BMW i3 inaugure la gamme électrique i de BMW. Cette citadine se caractérise par de nombreuses innovations technologiques, qui devraient marquer un nouveau départ pour l’automobile électrique, elle incarne la nouvelle ère de l’électromobilité, avec un design visionnaire et une structure révolutionnaire, des performances dynamiques et une connectivité innovante ....





La Nouvelle BMW i3 a reçu le prix de Voiture Urbaine de l’année 2017 au New York International Auto Show le 12 avril dernier. La Nouvelle BMW i3 n’est vraiment pas une voiture comme les autres. Tout commence par son architecture, audacieuse et intelligente, puis, par une volonté d’être aussi innovant que durable qui s’exprime jusque dans les moindres détails. Alors que le design compact de la carrosserie propre à l’architecture Life Drive confère à la BMW i3 une meilleure agilité, sa silhouette fluide et son long empattement vous offrent un habitacle généreux ....





Avec ses portières antagonistes au dessin si étrange, la Nouvelle BMW i3 intrigue, mais sa singularité ne se limite pas au design de carrosserie. En effet sa cellule intérieure, construite en plastique renforcé de fibres de carbone du type PRFC, est dotée d’un espace habitable pratiquement équivalent à la série 3. Ce tour de force pour une petite citadine propose donc une cellule compacte rivetée sur un châssis en aluminium incorporant dans le plancher ses batteries Lithium-Ion ainsi que son moteur électrique disposé à l’arrière et propulsant les roues arrière. C'est une voiture propulsion dont la transmission est assurée par une boîte avec un seul rapport avec un moteur électrique doté de la technologie BMW eDrive, qui permet la récupération d’énergie lors des phases de freinage ou de décélération ....





Mesurant un peu moins de 4 m de long et pesant moins de 1200 kg, la BMW i3 est pourvu d’un habitacle permettant de voyager à cinq personnes. Ses portes antagonistes sont synonymes d'absence de montant central ce qui autorise une accessibilité très convenable aux places arrière. Au niveau du chauffage BMW a étudié un système de pompe à chaleur disponible en option dont l’efficience énergétique est jusqu’à 50 % supérieure à celle d’un système conventionnel. Son coffre dispose d’un volume de 260 dm³ extensible à 1,1 m³ quand les dossiers des sièges arrière sont rabattus, mais le petit coffre situé à l’avant est uniquement dédié aux câbles de recharge. La voiture affiche une consommation électrique de 12,9 kWh/100km. Avec le prolongateur d’autonomie, la consommation électrique passe à 13,5kwh/100 km et la consommation de carburant est de 0,6 l./100 km ce qui offre 200 km d’autonomie en mode normal et 400 km en mode Range-Extender ....





L'habitacle de la belle BMW i3 est élégant, soigné, moderne et plutôt hi-tech. Des matériaux innovants donnent à l’habitacle à la fois une touche futuriste et « brute de coffrage » vraiment inédite. Un grand écran central de taille semblable à une tablette informatique affiche les données de l’ordinateur de bord ainsi que les applications spéciales comme « BMW ConnectedDrive » dédiée aux appels d’urgence et aux communications. Le conducteur qui maitrise déjà le système « BMW iDrive » se sentira immédiatement à l’aise avec les fonctionnalités de cet équipement de bord. Le statut de charge de la batterie ou l’autonomie restante en mode électrique peuvent être contrôlés par smartphone ou par l’application dédiée « BMW iRemote » ....





Pour ce qui est de la mécanique, l'insolite BMW i3 est vous l'aurez compris un véhicule 100% électrique dans sa version classique mais aussi hybride avec l'option « Range EXtender ». Ce qui veut dire que la motorisation de base est un moteur tout électrique de 125 kW dont la capacité de la batterie est 60 à 94 Ah qui développe une puissance de 170 chevaux avec un couple maximum de 250 Nm, dans cette configuration la voiture est dans la catégorie Zéro Emission de CO². Avec l'option "Range EXtender" on passe en mode hybride avec l'appoint d’un petit bicylindre en ligne de 650 cm³ développant 34 chevaux à 4300 rpm. Ce moteur thermique quatre temps est alimenté par un petit réservoir de 9 litres d’essence. Cette option permet à la i3 de prolonger son autonomie d’une petite centaine de kilomètres, mais l’alourdira aussi d’environ 120 kg et elle perd alors son statut de « Zero Emission Vehicle » ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Électrique + essence
  • Moteur : Électrique
  • Couple : 250 Nm
  • Puissance : 170 ch
  • Transmission : Directe
  • Moteur hybride : 2 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 650 cm³
  • Puissance 34 chevaux à 4300 rpm



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © AutoNews - © Caradisiac - © BMW




La BMW i3 ...



La BMW i3 ...








JPBlogAuto

- page 1 de 9