@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Roots

Fil des billets

lundi 16 mai 2016

Alfa Romeo 8C Touring Berlinetta - 1938







alfa00.jpg



On ne présente plus la marque Alfa Romeo tant elle est connue de tous les passionnés d'automobiles dans le monde. En effet, depuis les années 1900, cette vénérable firme Italienne a très largement marqué le monde de l’automobile de son empreinte avec son palmarès sportif des plus élogieux, et son succès commercial très enviable. En plus de cette réussite, le gros plus de la marque Alfa Roméo est d’avoir construit plusieurs modèles vraiment superbes devenus mythiques. En fait les meilleurs designers transalpins ont œuvré pour cette marque, Touring, Bertone, Pininfarina, Zagato, Guigiaro, et certains de leurs modèles sont des réussites incontestables très souvent primés dans les concours d'élégance automobile ....





C'est en effet le cas de cette sublime Alfa Romeo 8C Touring Berlinetta qui fait l'objet de ce billet puisqu'elle a été primée "Best of Show" au Concours d’Élégance de Pebble Beach au États Unis, mais aussi au Concours d’Élégance de la Villa d'Este en Italie et pour finir au Concours d’Élégance du Château de Windsor en Angleterre, soit les trois concours les plus réputés concernant les voitures mythiques anciennes de collection. Avec un tel palmarès, autant dire que cette étonnante Alfa Romeo est en fait l'une des plus célèbres voitures de notre temps. L'engouement pour cette voiture fait que lors d'une vente aux enchères organisée par la célèbre maison "Christie", elle a été adjugée pour plus de quatre millions de dollars ....





Il faut dire que cette sublime Alfa Romeo 8C Touring Berlinetta construite en 1938 avec toute l'ingénierie de course la plus éprouvée de l'époque et avec un design au style très élégant inégalé est la plus belle voiture fermée produite à l'époque de l'avant-guerre. Pourtant au départ, la 8C 2.900 a été conçu uniquement pour courir dans les courses de voitures de sport en général et pour la fameuse Mille Miglia en particulier ou elle remportera de nombreuses victoires aux mains des pilotes les plus expérimentés du moment comme Giuseppe Farina ou aussi Tazio Nuvolari ....





Le châssis de cette insolite Alfa Romeo 8C Touring Berlinetta est certainement le meilleur de son époque très avancé techniquement car il était très similaires aux voitures de compétition avec une suspension à quatre roues indépendantes pourvue de doubles bras tirés à l'avant et de bras oscillant à l'arrière avec des amortisseurs hydrauliques efficaces. Ce n'est que plus tard que la marque demandera à Carlo Felice Bianchi Anderloni de dessiner une carrosserie sur ce très bon châssis et de le faire construire par Touring pour en faire une voiture de série exceptionnelle ....





En fait, fort de ces succès en compétition, Alfa Romeo sur la base de la voiture de course victorieuse démarre la construction d’un modèle commercial baptisé 8C 2900B. Deux versions sont présentées simultanément, la 2800 mm à empattement court dite "Corto" et une 3000 mm à empattement long dite "Lungo". La plupart des châssis sont confiés au carrossier Touring pour réaliser soit des berlinetta, soit des spiders ou des même des roadsters. Très performantes, ces étonnantes Alfa Romeo 8C 2900B Touring de tourisme seront également utilisées en courses par des acheteurs privés très fortunés et remporteront elles aussi de brillants succès ....





Un châssis spécial inédit fut construit spécifiquement pour l'insolite Alfa Romeo 8C 2900B Touring, en tubes d’acier avec la carrosserie en alliage d’aluminium, le tout sera réalisé selon la technique « superleggera » développée par le carrossier Touring pour un poids final de la voiture de 1250 kg. Pour ce qui est du look général de la voiture, Anderloni a vraiment proposé un design très réussi avec ce long et gracieux capot moteur à l'avant qui se prolonge jusqu'au pare-brise fortement incliné. Cette berlinette avec son toit fastback, et les ailes arrière en forme de larme est pourvue de petits détails stylistiques assez inhabituels qui la rendent attrayante comme par exemple les persiennes du capot moteur et des caches-jupes de roues arrières. La répartition judicieuse des baquettes chromées et des ornements participent aussi grandement à la beauté de l'ensemble, c'est d'une élégance incontestable ....





L'emménagement intérieur de la jolie Alfa Romeo 8C Touring Berlinetta était lui aussi d'assez bonne facture. En effet le tableau de bord était équipé de toutes les commandes et cadrans qui permettaient une surveillance complète de la mécanique en offrant tous les contrôles possibles. De plus pour une voiture à tendance sportive un côté assez luxueux avait été conservé avec du cuir de couleur et des inserts en aluminium du plus bel effet. Les moquettes épaisses de couleur assorti participaient aussi au confort général. L'ensemble était surligné par des surpiqures et des galons de finition qui complétaient à merveille le côté cosy de l'habitacle et son confort ....





Pour ce qui est de la mécanique de cette Alfa Romeo 8C Touring Berlinetta, le moteur 8 cylindres en ligne de l’Ingénieur Vittorio Jano a été crée par assemblage de deux blocs de 4 cylindres en alliage léger recouverts par une culasse avec des chambres de combustion hémisphériques elle aussi en alliage léger et des pistons en forme de dôme avec deux arbres à cames en tête, le tout était entrainé par un vilebrequin unique et le synchronisme était obtenu par un train d'engrenages placé au centre entre chaque groupe de cylindres. Il avait, dans sa configuration initiale de 1931, une cylindrée de 2,3 litres et était alimenté par deux carburateurs Weber et une suralimentation assurée par deux compresseurs Roots. Graduellement cette cylindrée évolua en 2,6 litres jusqu’à atteindre 2,9 litres dans sa dernière version qui développait 225 chevaux à 5300 tours par minutes. Avec un poids assez limité pour une telle voiture plutôt imposante, ce moteur pouvait propulser l'engin à une vitesse de 185 km/h ce qui était élevé et peu courant dans les années 30 ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 8 cylindres en ligne
  • Alimentation : 2 Carburateurs Weber + 2 Compresseurs Roots
  • Disposition : Longitudinale avant
  • Cylindrée : 2905 cm3
  • Puissance : 225 ch à 5300 tr/min
  • Transmission : 4 rapports avec embrayage multidisques à sec



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Alfa Romeo




Alfa Romeo 8C Touring Berlinetta - 1938 ...








JPBlogAuto

lundi 18 avril 2011

Holden Efijy - 2005



HOLDEN EFIJY ….







Fondée en 1917, la société « Holden’s Motor » est une firme australienne qui fabriquait des carrosseries pour l’automobile dont certaines furent adoptées par la marque anglaise Morris . En 1931, la société fusionne avec General Motors pour se consacrer exclusivement au montage de voitures américaines et anglaises destinées au marché australien . A partir de 1948, la marque commence à produire ses propres voitures mais toujours fortement inspirées des modèles de la GM . Ainsi sa première création baptisés FX n’était en fait qu’une Buick de 1938 légèrement modifiée avec une motorisation différente adaptée pour le marché australien ….



De nos jours, Holden est vraiment méconnue sur la majorité du globe, et pour cause, cette marque australienne sous le contrôle de GM est très peu exportée . Seule la Monaro, gros coupé V8 au rapport prix/performances imbattable, est commercialisée au Royaume Uni par Vauxhall et aux Etats-Unis sous le nom de Pontiac GTO . Malgré cette petite audience, la marque a présenté en 2005 au salon de l’automobile de Sydney un nouveau modèle assez fabuleux, la Holden Efijy, en hommage au modèle légendaire de la marque, la célèbre FJ . Son style, à mi-chemin entre le design des années 30 et 50 a un furieux look de « Hot Rod » qui a interpellé certains riches de ce monde . Il faut dire qu’elle en impose avec une longueur de 5.20 mètres et une largeur de 2 mètres, un genre de coupé radical néo-rétro sous forme de Hot Rod moderne novateur ….



La Holden Efijy est produite exclusivement sur commande par Holden en partenariat avec Tom Walkinshaw Organization, pour la modique somme de un million de dollars . Ce sublime Hot Rod n’a trouvé pour l’instant que des acquéreurs très fortunés comme par exemple un Sheik des Emirats arabes, un gros businessman anglais, un sportif de haut niveau américain ou le frère du président Russe en personne . Son style flamboyant est du au designer en chef Richard Ferlazzo à l’initiative du président et directeur général de la marque Denny Mooney qui dit que cette voiture est un sujet d'amusement, d'émotion et d'imagination qui montre ce qu'un groupe de personnes et une conception intelligente et talentueuse peuvent faire quand ils sont lâchés pour créer quelque chose de vraiment sauvage ....



Le châssis de la Holden Efijy est basé sur celui de la Corvette Z06 qui a été rallongé de 700 millimètres . Reposant sur des suspensions pneumatiques entièrement réglables, sa carrosserie est en totalité en fibre de verre et résine époxy . L’ensemble repose sur de magnifiques roues pleines en aluminium de 20 pouces à l'avant et 22 à l'arrière . Le freinage a été particulièrement étudié pour être efficace et endurant et propose des énormes disques de frein rainurés et ventilés de 381 mm de diamètre combinés avec des étriers en aluminium à six pistons à l'avant et à quatre pistons à l'arrière . La peinture très spéciale « Soprano Purple » est faite de multiples couches de finition pigmentées et translucides qui créent la beauté par cet incroyable effet de profondeur . Tous les chromes sur le véhicule sont en aluminium usiné à la main afin de maximiser son look authentique ....



Pour ce qui est de la mécanique, la Holden Efijy emprunte la motorisation de la Corvette . En fait, le moteur est le V8 LS2 de 6,0 litres de cylindrée qui a été suralimenté et modifié par Ron Harrop, bien connu dans l'industrie australienne de l'automobile . Poussé par un compresseur de type Roots, le moteur délivre la puissance de 652 chevaux à 6400 t/mn et un couple de 775 Nm à 4200 t/mn . Cette puissance énorme est transmise aux roues arrières via une boîte automatique à quatre rapports à commande par bouton poussoir électronique et un différentiel renforcé à glissement limité . L’échappement est lui aussi spécifique en acier inoxydable de 2,5 pouces et bénéficie d’une double sortie finissant sur des embouts faits main ovales en aluminium du plus bel effet ....



Dans l’habitacle de cette Holden Efijy, l'ambiance néo rétro est de mise, mélangeant avec style et élégance bois, aluminium, alcantara, carbone et cuir pour le tableau de bord, ainsi qu’un éclairage à LED et la bakélite pour l'instrumentation . Elégante et puissante, la Holden Efijy pousse à l'extrême la tendance actuelle à la résurrection des stars du passé . A noter aussi la monstrueuse sono qui équipe ce Hot Rod hors normes avec un disque dur et de stockage et un ampli de 2000 W, un subwoofer RMS de 1000 W et les six autres haut-parleurs de 100 ou 200 W . Cerise sur le gâteau pour la modernité, un capteur électronique de proximité ouvre automatiquement la porte à l'approche du conducteur . Un écran central vidéo regroupe les différents systèmes de contrôle et s’illumine d’une couleur orangée particulièrement rétro ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 6.0 Litres
  • Puissance : 652 chevaux à 6400 t/mn
  • Couple : 775 Nm à 4200 t/mn
  • Vitesse : 250 km/h limitée






La « Holden Efijy », c'est ça ...



La « Holden Efijy », c'est ça ...





JPBlogAuto