@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Seat

Fil des billets

vendredi 22 septembre 2017

Carrosserie Savio









La Carrosserie Savio est une entreprise italienne réputée de design de voitures et de réalisation de carrosseries spéciales fondée par les frères Antonio et Giuseppe Savio à Turin au lendemain de la première guerre mondiale en 1919 qui est toujours en activité et s'est maintenant spécialisée dans l'aménagement de véhicules de secours, civils et militaires ....





Ayant acquis une grande expérience de plus de 20 ans chez leur premier employeur la société Marcelle, qui construisait des chariots, des voitures hippomobiles et des calèches, les frères Savio ont su se faire apprécier de la direction, ce qui les a beaucoup aidés lors qu'ils vont se décider pour la création de leur propre entreprise. Ce sera en effet leur ancien employeur qui associera leur nouvelle Carrosserie Savio à la réalisation d'une importante commande de 600 véhicules à fabriquer pour un important constructeur italien de l'époque, Itala ....





Si l'on se souvient qu'à cette époque, les constructeurs automobiles proposaient essentiellement des châssis motorisés et laissaient aux clients le choix de la carrosserie à faire réaliser par des spécialistes, on comprends pourquoi la Carrosserie Savio ayant acquis une bonne renommée va rapidement faire valoir ses talents auprès d'autres constructeurs aidée en cela par une clientèle friande de nouveauté et d'un travail bien fait ....





Le soin et la qualité des travaux de la Carrosserie Savio ont vite porté leurs fruits si bien que les commandes des particuliers s'enchainaient, et ceci aussi bien pour des Fiat que pour d'autres marques plus prestigieuses comme par exemple Isotta Fraschini, Osca, Alfa Romeo, OM, Autobianchi, Seat, Ansaldo ou Lancia. Sur un châssis Ceirano, les frères Savio réalisèrent même la première automobile équipée d'un système silent-block, mais c'est avec le géant Fiat que les rapports commerciaux furent les plus amples au point d'être continus et de se poursuivent encore de nos jours ....


savio12.jpg


Au milieu des années 1930, la Carrosserie Savio se distingua avec des carrosseries spéciales inédites pour les modèles Fiat 508 Balilla et Fiat 1100. Savio fut également l'auteur d'un concept-car Box-Body, qui était en fait un genre de prototype avant-gardiste des actuels tout-terrains. Durant la Seconde Guerre mondiale, la Carrozzeria Savio se convertit en constructeur d'ambulances. À la fin du conflit, les ateliers de la société étaient très lourdement endommagés et Antonio Savio, âgé et épuisé par ces années difficiles, laissa la direction de la société à son frère Giuseppe ....





En 1954, Giuseppe Savio décède et la société est dirigée par son gendre, Alfredo Caracciolo qui relance l'entreprise. Dès lors et en quelques années, une nouvelle usine est construite à Moncalieri où sont transférées toutes les activités. C'est le début du miracle économique italien des années 60, et l'activité de carrosserie automobile reprend de l'ampleur avec plusieurs modèles pour Fiat comme la 1500, la 1600 S, la 2300, la 124, la 125, la 128, la 850 ou même la 600 Jungla et aussi la 500 Albarella. C'est aussi durant cette période que Savio crée sa division "Autobus" qui se spécialise dans la réalisation de carrosseries et aménagements spécifiques et qui est encore opérationnelle de nos jours ....





Les années 1970 verront l'activité de la Carrosserie Savio particulièrement sollicitée par la marque Lancia qui lui confia la fabrication des 200 carrosseries des monstrueuses et glorieuses Lancia Delta S4 engagées en rallye. En 1995 la société Savio rachète la société Boneschi qui après fusion constitue le groupe Savio-Boneschi. Actuellement, la Carrozzeria Savio-Boneschi ne réalise plus d'automobiles spéciales mais s'est spécialisée dans les carrosseries industrielles, les camions et autobus spéciaux, et l'équipement de véhicules sanitaires ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carrosserie Savio
© - YouTube © - CoachBuild



La Seat Savio 600 de 1966 ...





JPBlogAuto

jeudi 15 septembre 2016

Flavio Manzoni Designer






manzoni00.jpg


Flavio Manzoni est né le 7 janvier 1965 à Nuoro en Sardaigne une belle province Italienne. C'est un important architecte designer automobile italien plutôt réputé qui après avoir débuté des études classiques du niveau secondaire dans son pays d'origine a ensuite enchainé par des études supérieures en architecture. Diplôme d'architecture en poche décerné par l'Université de Florence, il s'est ensuite dirigé avec succès sur une spécialisation en design industriel. De nos jours bien qu'il n'est travaillé que pour trois ou quatre marques, il est considéré par tous les spécialistes du monde automobile comme l'un des grands designers automobiles actuel ....


manzoni01.jpg


En 1993, Flavio Manzoni tout juste diplômé est aussitôt recruté à l'âge de 28 ans par le groupe Fiat dans son centre de style en tant que designer junior. C'est donc à l'époque un jeune débutant dans ce métier assez pointu et la direction du groupe l'affecte chez Lancia avec la mission de venir en aide pour ce qui est du design intérieur des véhicules de la marque. Le jeune et ambitieux débutant va faire la preuve de son talent artistique en proposant des idées nouvelles sur l'habitacle de plusieurs modèles et surtout du concept car Dialogos, prototype de la Thesis ....





En 2002 Lancia, très satisfaite de son travail confie dorénavant la direction du style extérieur de ses voitures à Flavio Manzoni. Avec l'aide de ses équipes, il a conçu les concept cars Lancia Stilnovo et Lancia Fulvia Coupé, mais aussi la berline Lancia Ypsilon et le monospace Lancia Musa. Au grand désespoir des passionnés de la marque, sa Lancia Fulvia Coupé n'a jamais atteint le stade de la production ....


manzoni02.jpg



A partir de 2004 le directoire du groupe Fiat, très satisfaite de son talentueux designer, donne de la promotion à Flavio Manzoni qui coordonne maintenant la direction des trois studios de design de Fiat, de Lancia, et celui dédié aux véhicules utilitaires ou il remplace dans cette fonction Mike Robinson. Il travaille à la naissance des Fiat Punto III, Fiat 500, Fiat Bravo II, et Fiat Qubo. il travaille aussi sur la superbe Maserati 3200 GT cette supercar faisant parti du catalogue ....


manzoni31.jpg



A partir de 2006 Flavio Manzoni devient directeur du design du groupe Volkswagen / Audi / Seat et travaille entre autres sur les Seat Altea, Seat León, Seat Salsa et Seat Tango. Rapidement il est séduit par la proposition de Walter De Silva qui le nomme responsable du style VW où il a la possibilité de développer ses propres idées de design et il instaure donc l'horizontalité des calandres sur la VW Golf et aussi la VW Scirocco puis ensuite sur tout le reste de la gamme. Il supervise également la naissance des VW Up ainsi que du tout nouveau concept car VW BlueSport ....


manzoni03.jpg



En janvier 2010, à l'âge de 44 ans, Flavio Manzoni revient au groupe Fiat pour succéder aux designers Frank Stephenson et Donato Coco au poste de directeur du design chez Ferrari aux côtés du PDG Amedeo Felisa. On lui confie donc la lourde tâche de rapatrier en interne une partie des activités historiquement confiées à Pininfarina et de développer les hautes technologies sur les futurs modèles. C'est ainsi qu'Il conçoit et produit entre autres les Ferrari FF, Ferrari SA Aperta, Ferrari F12 Berlinetta, Ferrari FXX K et Ferrari LaFerrari, mission accomplie ....


manzoni04.jpg


Promu nouveau Directeur du Design Ferrari, Flavio Manzoni remet clairement en cause le statut historique de "créateur de Ferrari" du Carrossier italien Pininfarina. Cette carrière étonnante et prestigieuse va le conduire à être intronisé au "Temple de la Renommée du Design Automobile" au Musée national de l'automobile à Turin. En 2014, au nom de Ferrari, il reçoit encore des honneurs avec le prix "Compasso d'Oro", le prix le plus ancien et le plus prestigieux dans le design industriel, qui récompense la combinaison parfaite de la technologie et de la conception, bravo l'artiste ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Caradisiac - © Carcatalog





La Ferrari FXX K de Flavio Manzoni ...



Ferrari "LaFerrari" de Flavio Manzoni ...



Flavio Manzoni au salon de Genève 2016 ...





JPBlogAuto

vendredi 4 décembre 2015

Les FIAT de l'étranger







fiatlogo.jpg


On ne présente plus la marque automobile FIAT qui est vraiment très connue de tous. Cette vénérable firme dont l'acronyme est "Fabbrica Italiana Automobili Torino" ou en français Usine italienne d'automobiles de Turin, est un constructeur automobile italien, basé à Turin qui a été créée le 11 juillet 1899 par 30 actionnaires, dont le plus célèbre est un certain Giovanni Agnelli. Fiat Group Automobiles a réalisé un chiffre d'affaires de quasiment 28 milliards d'euros en 2010 avec environ 2 millions de véhicules produits et cela sur 5 continents. Giovanni Agnelli qui est un visionnaire adopte très vite une stratégie de croissance axée sur la mondialisation et conquiert des parts importantes sur des marchés porteurs et la firme Turinoise devient donc le moteur de l'industrie italienne. Dès 1906, Fiat vend plus d'automobiles à l'étranger que dans son propre pays. A partir de 1930 Fiat est devenu un véritable empire industriel et les voitures de la marque sont construites sous licence dans de très nombreux pays étrangers comme Fiat-Automoveïs au Brésil, Fiat-Concord en Argentine, Fiat-Tofas en Turquie, Fiat-El Nasr en Égypte, Fiat-Lada-AutoVaz en Russie, Fiat-NSU-Neckar en Allemagne, Fiat-Simca en France, Fiat-Steyr-Puch en Autriche, Fiat-Polski-FSO en Pologne, Fiat-Yugo-Zastava en Yougoslavie, Fiat-Seat en Espagne ou Fiat-Premier-Pal en Inde. Cette liste regroupe les modèles automobiles qui ont été fabriquées dans un passé plus ou moins lointain ou sont actuellement toujours fabriqués dans les usines Fiat ou sous licence Fiat ailleurs qu'en Italie avec une douzaine de ces marques étrangères assez étonnantes ....


* FRANCE : SIMCA - FIAT :

fiat00.jpg

L'histoire commence en 1929 lorsque Henri Théodore Pigozzi, un jeune homme d'affaire de 28 ans né dans le Piémont est nommé directeur de la nouvelle société Safaf (Société Anonyme Française des Automobiles Fiat) qui va produire directement ses automobiles dans l'Hexagone. La toute première Fiat a être produite dans notre pays à partir de cette organisation est la Fiat Balilla. Le modèle original est né en Italie et il est disponible dorénavant en France sous la désignation Fiat 6 CV. Dés 1934, une nouvelle structure, la Société Industrielle de Mécanique et de Carrosserie Automobile (SIMCA) sera créée et même si c'est Fiat qui est derrière ce projet il s'agit d'une société française. La production débute en juillet 1935, et la gamme comporte maintenant deux modèles, la Simca-Fiat 6 CV auparavant assemblée à Suresnes, et la luxueuse Simca-Fiat 11 CV très proche de la Fiat 518 Ardita. En 1936, soit trois mois avant son homologue italienne, Simca présente à Nanterre la Simca 5, identique à la Fiat 500 Topolino. Pour le millésime 1938, une petite fourgonnette d'une charge utile de 250 kg qui bénéficie d'une silhouette agréable complète la gamme qui grâce à son économie de fonctionnement, la fera choisir par de nombreuses entreprises, en particulier les services de l'administration postale ....





Pour remplacer la Simca-Fiat 6 CV, Pigozzi présente au salon de Paris en octobre 1937 la Simca 8 1100 6 CV. Cette berline quatre portes, équipée d'un 1090 cm3 de 32 ch, classée dans la catégorie fiscale des 6 CV, correspond à la Fiat 1100 508C. En partant de la berline, l'équipe crée le Coupé Simca 8 1100 qui est la première Simca à ne pas avoir d'équivalent chez Fiat. Finalement la Simca 8 est très vite disponible en break, berline, berline découvrable, coupé deux places et cabriolet décapotable quatre places. La Simca 6 est présentée au salon de Paris en octobre 1947. Il s'agit d'une Simca 5 remise au goût du jour, dérivée de la Fiat Topolino 500C. Son style a été rajeuni avec une face avant intégrant les optiques, et un coffre de plus grande dimension. Une nouvelle Simca 8 1200 7 CV est présentée au salon de Paris en octobre 1949 avec la calandre plus bombée, les pare-chocs plus épais et la malle arrière qui est enfin accessible par l'extérieur. La première Simca dont la carrosserie diffère totalement des modèles italiens va s'appeler Aronde, et elle arrive en mai 1951. Au final fin 1962, Fiat qui souhaite avec le développement du marché commun créer sa propre filiale française se désengage de Simca ....





* ALLEMAGNE : NSU - NECKAR - FIAT :

fiat-nsu00.jpg

NSU est une entreprise allemande fondée en 1873. La construction d'automobile débute en 1905 et NSU signe un premier accord en 1922 avec Fiat en vue de produire sous licence des voitures italiennes en Allemagne, faisant rapidement de Fiat la deuxième marque étrangère du pays. En 1929, victime du crash boursier qui secoue le monde, NSU est contraint de vendre son usine et Fiat s'en porte donc acquéreur. Désormais, les Fiat pour le marché allemand seront donc produites avec de la main d’œuvre allemande, sous licence Fiat. Les premières automobiles de l'ère Fiat sont d'anciens modèles NSU, mais rapidement il s'agit de véritables voitures Fiat. Après guerre, la production ne reprend qu'à l'aube des années 50, avec quelques voitures similaires aux gammes produites en Italie mais NSU souhaite retrouver sa marque dans le domaine automobile. C'est dans ce contexte que l'industriel négocie avec Fiat le rachat de son nom, et que les NSU-FIAT deviennent des Neckar. Le modèle par excellence est sans aucun doute la Neckar 1100. Elle est commercialisée sous la marque NSU-Fiat en juin 1953, quatre mois après que la Fiat 1100 dont elle est une copie quasi conforme ait été présentée à Genève et elle devient un grand succès ....





En novembre 1960, la Neckar 1100 se dédouble en deux modèles distincts. La " Neckar " conserve le toit arrondi, les portes avant ouvrant dans le mauvais sens et les petites vitres du modèle d'origine, tandis que la " Neckar Spezial " adopte la carrosserie plus moderne empruntée à la 1200, caractérisée par un toit plat aux montants plus fins, des portes avant ouvrant dans le bon sens, et toutes les vitres agrandies. Les Neckar classique et Neckar Spezial, adoptent en 1962 le nom de Neckar Europa car elles réunissent l'élégance italienne et la qualité allemande. Au cours de l'automne 1962, Neckar intègre à sa gamme un élégant coupé la Neckar 1500 TS dérivée de la berline Fiat 1500. En 1963, toutes les Neckar Europa suivent l'évolution de la Fiat 1100 D lancée en octobre 1962. Elle se déclinerons aussi en Neckar StTrop pour le Coupé et Neckar Riviéra pour le Spyder. En mars 1966, la marque propose la Neckar 1100 N qui bénéficie des mêmes évolutions que la Fiat 1100. Finalement la marque sera intégrée en 1969 dans le groupe formé par Volkswagen et Audi, avant de disparaître totalement au cœur des années 70 ....





* AUTRICHE : STEYR - PUCH - FIAT :

fiat-steyer00.jpg

Les premières automobiles de la marque STEYER voient le jour en 1907. Steyr et Fiat créent une filiale Austro-Fiat, pour fabriquer près de Vienne des voitures et des camions Fiat sous licence. Les conditions économiques précaires de l'après guerre ne permettent pas encore à l'Autriche de reprendre rapidement un rythme de production soutenu. Steyr préfère donc prendre des accords avec Fiat pour produire localement différents modèles sous le nom de Steyr Fiat. La nouvelle collaboration entre les deux constructeurs s'élargira rapidement à la Fiat 1400 en 1950, puis, dès 1952, à la fameuse Fiat 500 Topolino dans sa version berline et fourgonnette, ainsi qu'à la Fiat 1900. Au salon de Vienne en mars 1954, Steyer annonce son retour en tant que constructeur à part entière, avec la présentation de la Steyr 2000. Le moteur de conception autrichienne est moulé dans de l'acier autrichien car la firme veut protéger son identité, la carrosserie est celle de la Fiat 1900 importée de Turin ....





En 1957, les dirigeants de Steyr sont séduits par la dernière création la nouvelle Fiat 500. Un accord est alors signé pour installer une nouvelle ligne de montage spéciale pour cette voiture qui sera assemblée sous license mais reçoit une touche locale car Steyr équipe ses 500 d'un moteur de sa conception. Durant les années 60 et au début des années 70, Steyr se fait une très bonne réputation sur les rallyes avec ses très pétillantes Steyr 500 et Steyr 126 survitaminées. Les carrosseries sont toutes en provenance directe d'Italie, mais les moteurs sont spécifiques à Steyr Puch en Autriche. En 1975, les taxes et impôts perçus à la frontière autrichienne sont alors supprimés. Le maintien d'une unité de production de voitures Fiat pour un marché aussi étroit n'est plus vraiment justifié et donc Fiat se désengage de Steyr ....





* ESPAGNE : SEAT - FIAT :

fiat-seat00.jpg

A l'issue de la Seconde Guerre mondiale à laquelle l'Espagne n'a pas participé, le pays peine à redresser son économie après des années de guerre civile. C'est dans ce contexte morose que l'Instituto Nacional de Industria décide de la naissance d'un nouveau constructeur automobile qui sera doté de moyens modernes. Un accord d'une durée de 30 ans est alors signé qui prévoit l'assemblage puis la fabrication en Espagne par SEAT de modèles de la gamme Fiat. La toute première Seat, une berline moyenne, la Seat 1400, sort des chaînes en 1953 et elle sera au final maintenue au catalogue jusqu'en 1963. Mais c'est la petite Fiat 600 plus abordable financièrement qui va vraiment permettre au plus grand nombre d'Espagnols d'accéder beaucoup plus rapidement à l'automobile. La demande sans cesse croissante du marché conduit Seat à développer une 600 bien spéciale baptisée Seat 800 dotée de quatre portes avec un empattement rallongé. D'autres modèles complètent petit à petit la gamme de Seat. Ainsi, la Seat 1500 remplace la 1400 à partir de 1963. Cette toute nouvelle voiture est un assemblage entre une carrosserie de Fiat 1800 et un nouveau moteur spécifique de 1481 cm3, elle sera disponible en berline et aussi en break familial ....





La Seat 124, copie quasi conforme de sa cousine italienne, est en vente à partir du mois de mars 1966. Il en est de même pour la Seat 850, d'abord en version deux portes, puis à partir de 1967 dans une version spécifique à quatre portes. Ces deux versions sont rejointes par le Coupé et le Spider Seat 850, identiques aux modèles produits en Italie. En 1969, la marque commercialise la Seat 1430, une berline Fiat 124 dotée d'un moteur plus puissant, qui deviendra Seat 1430 Especial 1600 puis Seat 1430 Especial 1800. La Seat 127 est rigoureusement identique à la Fiat 127 en version deux et trois portes, mais en revanche elle existe en version quatre portes qui n'est pas fabriquée à Turin. La Seat 132, similaire à sa sœur italienne est lancée en 1973 mais elle existe aussi en Espagne avec un moteur diesel. La Seat 133 est un curieux assemblage entre une mécanique de Seat 850 montée à l'arrière d'une voiture compacte dotée d'un profil de Fiat 127 et d'un avant de Fiat 126. La Seat 131 est apparue au salon de Barcelone 1975, identique au modèle italien, mais elle reçoit le moteur 1438 cm3. En 1976, sort le coupé Seat 1200 Sport, établi sur la base de la 127. En 1979, la Seat Ritmo succède à la Seat 124. A partir de 1980, la Panda est produite en Espagne sous licence Fiat, et porte simplement le nom de Seat Panda. La Fiat Ritmo devient Seat Ronda en juin 1982, et la Fiat 127 devient Seat Fura en 1983. Finalement, en 1982, le groupe allemand Volkswagen Audi devient le nouveau partenaire industriel et commercial de Seat et donc Fiat se retire ....





* POLOGNE : POSKI - FSO - FIAT :

fiat-polski00.jpg

Fiat établit une usine de montage en Pologne en 1931et plusieurs modèles y sont alors produits, mais pendant la guerre, les installations sont totalement détruites. Dès 1946, les autorités annoncent la création d'une industrie automobile et la société FSO voit le jour en 1947. A partir de 1951, la firme va se contenter de produire des FSO POLSKI, un modèle dérivé de la GAZ Pobieda soviétique. Un accord est signé en 1965 qui prévoit la production chez FSO d'un nouveau modèle alors en cours de développement en Italie. Finalement la Polski Fiat 125 P apparait, très légèrement différente de la version italienne, et reconnaissable à ses double phares ronds, alors qu'ils sont carrés sur l'italienne. Elle propose un curieux cocktail entre la Fiat 125 et les dernières 1300/1500, dont elle reprend l'intérieur, la planche de bord, et ses moteurs. Cette Polski Fiat 125 P rentre en production régulière début 1968. D'abord produite en 1300, elle est ensuite disponible en version 1500 dès 1969, puis sous la forme d'une break inconnu en Italie sur la Fiat 125 à partir de 1972, mais ce n'est qu'en 1975 que FSO propose un pick-up. La fin de la licence intervient en 1982, après quoi les anciennes Fiat Polski 125 P deviennent désormais des FSO 125 P ....





A partir de 1973 et jusqu'au début des années 80 la marque propose des modèles FSO 127, 128, 131 et 132, identiques en tout point aux voitures produites en Italie. En 1978, la marque présente la nouvelle FSO Polonez pour s'affranchir au moins partiellement de la tutelle de Fiat. En 1979, la Fiat 126 déserte les chaînes italiennes et désormais, toutes les FSO 126 vendues en Europe proviennent de Pologne. En 1987, la firme abandonne la berline FSO 125 P, pour ne plus importer que le break rebaptisé FSO Montana et le pick-up FSO Arizona. Au fil des ans, la Polonez évolue par petites touches avec une boîte cinq vitesses, des éléments aérodynamiques, l'allumage électronique, les vitres de custode et enfin une nouvelle version 1598 cm3 dite 1600 est disponible en 1988, alors que parallèlement enfin la carrosserie à six glaces se généralise. La production de la 125 polonaise cesse en 1991 alors que la Polonez restylisée se fait désormais appeler FSO Caro. Toute la face avant est redessinée et elle dispose aussi d'un moteur 1,9 litre diesel d'origine PSA. Le constructeur présente en 1996 la nouvelle FSO Atu qui est une version à trois volumes de l'ancienne Polonez. En 2000, les FSO adoptent le badge Daewoo et finalement General Motors en 2002, l'époque Fiat est alors bien terminée ....





* YOUGOSLAVIE : ZASTAVA - YUGO - FIAT :

fiat-yugo00.jpg

ZASTAVA est une puissante entreprise d'état Yougoslave créée en 1953. En 1954 un contrat de coopération technique et financière est signé avec Fiat mais moins de 5000 voitures sont produites annuellement jusqu'en 1960. En 1965 de nouvelles discussions sont menées avec le géant italien en vue d'accroître les volumes et la production dépasse alors les 35 000 voitures. La première Zastava à connaître une production régulière et à rendre l'automobile accessible en Yougoslavie est la Fiat 600, dénommée Zastava 750. Ce modèle y est produit jusqu'en 1986, alors que sa carrière cesse dès 1969 en Italie. Les Fiat 1300/1500 sont commercialisées en Italie en 1961jusqu'en 1967 et elles sont ensuite remplacées respectivement par la Fiat 124 et la Fiat 125. En Yougoslavie, leur carrière va se poursuivre jusqu'en 1981 toutes rebaptisées Zastava. De 1969 à 1984, les Polski Fiat 125 P et Lada Vaz 2101 sont aussi intégrées à la gamme Zastava. L'année 1971 est celle du lancement au salon de Belgrade d'une nouveauté la Zastava 101, il s'agit d'une Fiat 128 à moteur 1100 cm3 dotée d'un hayon arrière qui ressemble étrangement à la Simca 1100 ....





En dehors des pays de l'Est, la marque Zastava est peu attrayante et donc un changement de nom est opéré à l'issue d'une étude de marché. Toutes les Zastava deviennent des Yugo au cours des années 80. Le premier modèle à porter ce nom est la Yugo 45 de 1980, un modèle dérivé de la Fiat 127, mais doté désormais d'une carrosserie spécifique. La marque Yugo très en verve dans les pays de l'Est continue au cours des années 80 à développer ses propres créations de plus en plus éloignées des Fiat. La Yugo Florida dévoilée au salon de Belgrade 1987 en est le parfait exemple mais cette voiture n'a plus de Fiat que les moteurs 1400 et 1600. Mais rapidement les voiture Yugo qui font partie des voitures les moins chères du monde présentent des défauts de conception mais surtout d'assemblage. En fait elles sont beaucoup moins efficace que leurs homologues Fiat, avec une boîte imprécise, une climatisation ne tenant pas la distance, des bruits de roulements, des plastiques médiocres, des sièges mal vissés et les importateurs ne vendant plus déposent le bilan. Finalement Yugo cessera toute activité dans le courant des années 2000 ....





* RUSSIE : LADA - AUTOVAZ - FIAT :

fiat-lada00.jpg

Au cours des années 60, les bonnes relations entre l'URSS et les membres influents du parti communiste Italien facilitent la tâche pour parvenir enfin à un bon accord prévoyant la fourniture d'équipements techniques spéciaux et la formation de bons spécialistes afin de satisfaire la très forte demande en automobile. Finalement cet accord intervient en mai 1966 avec Fiat. A la fin de l'année 1969, après 3 ans de construction des installations, les premières VAZ 2101 sont enfin produites. Le modèle de base, la Fiat 124, une propulsion, ne manque pas de qualités et elle a été adapté aux spécificités du réseau routier russe et au rude climat du pays, avec des longerons renforcés, des tôles plus épaisses, des suspensions plus résistantes, une garde au sol plus élevée de 4 cm. La toute première LADA VAZ est présentée au salon de Bruxelles en janvier 1971. C'est la Lada 1200 certes rustique, mais dans le reste de la production soviétique, elle passe pour une automobile moderne, rapide, dotée de réelles qualités routières. Un break épaule la berline à partir de 1971. Au cours des années 70, la 1200 de base évolue vers des versions plus étoffées avec la Lada 1500 en 1973, la Lada 1300 en 1974, et enfin la Lada 1600 en 1975 ....





En 1983, la marque présente la Lada 2107, dotée d'un équipement revu à la hausse, et reconnaissable à une imposante calandre chromée du genre Volvo 264, qui va ravir le public russe. L'usine produit jusqu'à 2500 voitures par jour et la Lada fait plus que de la résistance durant les années 80 et 90, avec l'adoption d'une calandre noir mat et de phares rectangulaires. La Lada coûte 20 % de moins qu'une voiture Européenne, c'est le fait de solutions techniques économiques et d'une recherche incessante de réduction des coûts, au détriment cependant d'une finition succincte. Mais si les voitures sont bon marché on se rend vite compte que la qualité de leur fabrication est déplorable. C'est bien plus tard, et de manière très confidentielle, qu'on apprend en France que les Lada sont montées par des prisonniers politiques dont la qualité du travail n'est pas leur raison d'être. La chute du mur de Berlin, l'éclatement de l'URSS, l'apparition de l'économie de marché ne sont pas des évènements favorables pour l'industrie des pays de l'Est qui sombre au milieu des années 90. Mais la marque Lada demeure un cas à part surtout dans son pays d'origine ou elle symbolise encore de nos jours la motorisation de masse ....





* TURQUIE : TOFAS - FIAT :

fiat-turk00.jpg

Le constructeur automobile TOFAS voit le jour en 1969 à l'issue d'un accord entre le groupe industriel turc Koç et le groupe italien Fiat. C'est donc un constructeur automobile turc, dont le siège est à Istanbul en Turquie et dont le site de production est situé à Bursa qui construit sous licence plusieurs modèles de la gamme Fiat. Moins de deux ans plus tard, en 1971, l'usine est opérationnelle, et aussitôt débute la production de la Tofas Murat 124, qui devient Tofas Serce 124 en 1984 qui est en fait un dérivé de la Fiat 124. L'usine Tofas va en tout produire environ 135.000 exemplaires de ce dérivé de la Fiat 124. A partir de 1976, la 124 est rejointe par la Tofas Murat 131 qui se fera ensuite appeler Tofas 131 Dogan et Tofas 131 Kartal dans sa version break. Ces modèles ont été exporté également par l'usine Tofas vers l'Egypte et l'Ethiopie. La Tofas Murat 131 a très longtemps fait partie du paysage automobile turc car avec son prix d'achat assez bas, cette voiture était vraiment bien appréciée pour sa robustesse et son coût d'entretien vraiment réduit ....





A partir des années 90, la commercialisation de voitures plus modernes va donc contribuer à affaiblir petit à petit la popularité de la Murat 131 et sa construction cesse définitivement en 2008 après une production qui avoisine quand même les 1.300.000 exemplaires. C'est une nouvelle ère ou d'autres Fiat plus modernes seront ensuite produites en Turquie par Tofas comme la Regata, la Tempra, la Tipo, la Uno, la Brava, la Palio, la Siena, la Albea, la Petra, la Marea, la Doblo 1re & 2e série, la Linea qui est un modèle dérivé de la Punto avec coffre. Au final, la Murat 131 sera la dernière voiture à être commercialisée en Turquie sous la marque Tofaş, les modèles qui suivront porteront tous le logo Fiat. Depuis, pour mieux répondre à la demande croissante, la surface des ateliers n'a cessé de croître pour atteindre 350.000 m². La capacité de production est aussi passée de 40.000 automobiles/an à 250.000 en 2006 et a atteint 360.000 en 2008. A partir de 2005, Tofas étend sa coopération avec PSA pour produire localement des utilitaires Peugeot, Citroën et Fiat ....





* INDE : PREMIER - PAL - FIAT :

fiat-pal00.jpg

En 1950, le nouveau constructeur indien PREMIER, noue un accord de développement et de coopération avec Fiat Auto pour assembler localement la Fiat 500 Topolino. En 1954, Fiat et Premier étendent cet accord pour assembler la fameuse Fiat 1100. Cet accord de licence permettra d'équiper quasiment tous les taxis indiens avec une 1100. Désormais, l'Inde va être le pays dans lequel seront régulièrement recyclées les chaînes d'assemblage européennes de Fiat. À partir de 1956, l'État Indien exige une intégration locale dans toutes les automobiles produites sur le sol indien et ferme son marché aux importations ce qui fait que la nouvelle Fiat Premier 1100 est enfin produite uniquement avec des composants locaux. En 1960, la 1100 issue de l'avant guerre est remplacée par la Fiat Premier 1100 A née en Italie en 1953, puis en 1964 par la Fiat Premier 1100 D de 1962. En 1964, Fiat cède à Premier les droits pour poursuivre la production du modèle sous un autre nom et c'est ainsi que naitra la toute nouvelle Premier Padmini qui restera en fabrication jusqu'en 1999 ....





Le taxi Premier Padmini noir et jaune est longtemps resté aussi identifiable à Bombay que la Coccinelle à Mexico, le Cab à Londres, ou le Checker à New York. En fait, son faible prix d'achat, son économie d'entretien, et sa maniabilité en ont fait pendant plus de quarante ans la voiture favorite des chauffeurs de taxi Indoux. En 1981, Fiat et PAL signent un nouvel accord technique pour produire localement la Fiat 124 rebaptisée Pal 124. Pour l'occasion Fiat cèdera au constructeur indien la ligne de production de sa filiale espagnole Seat. A partir de 1985, sur cette ligne de production, la marque commercialise la Premier 118 NE, une Seat 124 Pamplona équipée d'un moteur Nissan Cherry qui sera produite jusqu'en 2000. À partir de 1993, Premier équipe sa Pal 118N de moteurs diesels achetés au constructeur italien Negri pour les monter et sur la Padmini et sur la Pal 138D. Au début des années 90, l'Inde commence à s'ouvrir aux investissements étrangers. En 1996, Premier renoue des contacts avec Fiat et signe un contrat de collaboration qui aboutit au lancement de l'assemblage en Inde de la Fiat Uno. En 1997, Fiat prend le contrôle complet de Premier et c'est sur cette base qu'est fondé le nouveau groupe Fiat India en 2004 ....





* ARGENTINE : CONCORD - FIAT :

fiat-concord00.jpg

FIAT CONCORD est la filiale argentine du constructeur italien Fiat, implanté dans ce pays depuis l'année 1960. La nouvelle usine de la filiale argentine située à Caseros produit alors sa première voiture, une Fiat Concord 600 en tous points identique au modèle original italien. En milieu d'année une seconde chaîne de fabrication voit le jour, destinée à la production de la Fiat Concord 1100D elle même remplacée par la Fiat Concord 1500 en 1963. L'usine Concord propose durant les années 60 et au début des années 70 des versions "coupé" et "spider" à partir des mécaniques Fiat 850 et Fiat 1500. En 1965, Concord présente la Fiat Concord 770, un coupé jamais produit en grande série par FIAT en Italie. En 1966, la 770 évolue et est rebaptisée Concord 800 et elle est aussi complétée avec une version spider. La Fiat 1500 subit une augmentation d'empattement et devient Concord 1500C dite "largo" mais ce modèle sera spécifique à l'usine Concord Argentine. A partir de 1967, la marque Fiat Concord est devenu le tout premier constructeur argentin avec plus de 40.000 voitures produites par an et il occupe quasiment le quart du marché national ....





En 1970, alors que l'ancienne 1500 est toujours disponible dans sa version break familiale, la marque lui adjoint une berline Concord 1600, très proche de la Fiat 125 italienne. En 1971 c'est le lancement de la Concorde 128 une voiture plutôt révolutionnaire pour l'époque qui est identique au modèle italien. Mais une version spécifique est rapidement développée, il s'agit d'un break 128 mais avec cinq portes. Finalement, la Concord 128 s'impose rapidement comme la nouvelle locomotive de Fiat en Argentine. En 1972, la gamme 1600 est remplacée par la Concord 125. En 1977 c'est le lancement de la Concord 133 qui est un dérivée de l'original Seat mais avec des motorisations locales de la FIAT 600 E et S. En 1982, la 600 après une production record pour l'Argentine de 300.000 véhicules est finalement remplacée par la Concord 147 identique à l'original brésilien. De 1985 à 1990 les sorties vont rapidement s'enchaîner avec les Concord Regatta, Duna, Uno et finalement Elba. Une nouvelle usine Fiat est construite à Cordoba et rentre en service en 1996, pour y produire des Palio, Siena et Strada, mais malheureusement la crise financière de 2000 en Argentine met à mal l' automobile et les ventes sont divisées par deux ....





* BRESIL : AUTOMOVEIS - FIAT :

fiat-bresil00.jpg

L'histoire de Fiat au Brésil est plus récente que celle de Fiat en Argentine. Les tout premiers contacts entre Fiat et les autorités brésiliennes remontent à 1971 et finalement des accords sont signés en 1973 entre les dirigeants de Fiat, et l'un des 26 états du pays où Fiat doit s'installer. L'usine AUTOMOVEIS sera inauguré en 1976 en présence du Président brésilien. Le tout premier modèle du nouveau constructeur fut présenté à cette occasion, la Fiat Automoveis 147. C'est en fait une Fiat 127 revue et corrigée pour être adaptée aux besoins du marché local. L'offre est ensuite développée à partir de ce modèle 147, avec un pick-up, une version alimentée à l'alcool, un Break Panorama, un fourgon Fiorino, et aussi une version trois volumes baptisée Oggi. En 1979, la Fiat Automoveis 147 sera la toute première voiture au monde dont le moteur pouvait fonctionner avec un carburant différent de l'essence, l'alcool d'origine végétale qui est mélangé à hauteur de 50 % avec l'essence ....





En 1985 le constructeur lance la Fiat Automoveis Premio, qui est une variante de la Fiat Uno CS, ce sera la première voiture brésilienne équipée d'un ordinateur de bord. En 1987 est proposée la Premio avec 4 portes qui sera commercialisée en Europe sous le nom Fiat Duna berline. En 1989, la Fiat Duna qui est commercialisée en Europe sera présentée au Brésil rebaptisée Automoveis Elba CLS en version 5 portes. En 1992 c'est le lancement de la Fiat Automoveis Tempra, identique au modèle italien. En 1997 la gamme Palio est complétée par la Fiat Automoveis Siena et de la Palio Weekend. La Fiat Automoveis Marea 2,0 20v/142 ch, identique au modèle italien qui occupera le sommet de la gamme sort en 1998. En 1999, Fiat Automoveis fête ses 6 millions de voitures produites et propose pour l'occasion la Fiat Automoveis Strada qui bénéficie également d'une variante avec une cabine allongée. En 2007, on assiste au lancement de la Fiat Automoveis Punto Br qui est semblable à la Grande Punto italienne, mais avec des moteurs polycarburants Fiat Flex brésiliens. En 2009, Fiat fête sa 10.000.000e voiture produite au Brésil ....





* EGYPTE : EL NASR - FIAT :

fiat-egypt00.jpg

EL NASR Automotive Manufacturing Company, ou simplement Nasr en arabe est un constructeur automobile égyptien dont la société est installée, depuis sa création en 1960, à Helwan. La société Nasr fut créée après la disparition de la société Ramses automobile, compagnie d'État, dont l'existence fut très courte, en raison du choix des modèles fabriqués aux lignes dépassées et aux caractéristiques obsolètes. Nasr s'était fixé comme objectif de fabriquer des voitures confortables de gamme moyenne pour satisfaire la demande d'une couche aisée de la population égyptienne. Depuis 1962, à la suite d'un accord de coopération avec le géant italien, Nasr a fabriqué sous licence des modèles de la gamme Fiat. En 1991, un nouvel accord plus approfondi a permis à Nasr de fabriquer et d'assembler dans ses usines des modèles Fiat à partir de licences accordées à d'autres unités liées à Fiat comme Tofas, filiale turque de Fiat Auto. Depuis 2000 Nasr assemble également la Yugo Florida sous licence du constructeur serbe Zastava, lui-même dépendant de Fiat Auto ....





Après avoir fabriqué bon nombre de modèles Fiat comme les Fiat 1100 et Fiat 1300/1500 ou aussi les Fiat 128 et Fiat 125 et même les Fiat Tempra, Nasr présenta la voiture qui allait devenir, en Égypte aussi, un véritable best-seller, la Fiat Nasr 128 GLS. Ce modèle sera fabriqué au début à partir d'éléments en provenance de Fiat Italie puis de Zastava en ex Yougoslavie. Toujours au catalogue, ce modèle n'a pas subi de changement alors que sa conception remonte à la fin des années 1960, il a en fait été présenté au salon de Genève 1969. Nasr poursuit la fabrication de nombreux autres modèles Fiat comme les Fiat Regata et Fiat 131, puis s'oriente vers des sous-licences en provenance de Fiat-Tofas, comme les dérivés des anciennes Fiat 131, les Tofas Dogan et Tofas Sahin. Au début du XXIe siècle, Nasr conclut une extension de ses relations avec Zastava qui lui permet de fabriquer la Nasr Florida. Finalement, la coopération technique et financière avec Fiat se révéla très fructueuse pour Nasr qui va avoir une forte croissance de sa production de voitures et étendre ses activités dans le domaine des véhicules commerciaux ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Challenges automobile



JPBlogAuto

- page 1 de 9