@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Speedster

Fil des billets

vendredi 27 septembre 2019

Speedster Magazine









Speedster Magazine est un magazine automobile français grand public, totalement indépendant, spécialisé et exclusivement dédié à la marque Porsche. Lancé le 02 Octobre 2010 par la SFEP (Société Française d’Édition de Presse), ce magazine est dirigé par Thierry Pousseur comme directeur artistique et par Josué Chevrel comme rédacteur en chef. La revue et édité par la société SFEP, qui fait parti du groupe de presse Michel Hommell, à Arès une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine ....


speed39.jpg


Speedster Magazine est un magazine à parution bimestrielle uniquement dédié à la marque Porsche. Speedster, c'est une immersion au cœur de la culture Porsche classic au sens large, de la 356 de collection à la 911 de course en passant par le phénomène outlaw. C'est en fait le magazine de référence unique des Porsche Classics, des origines jusqu'à la Porsche type 993 ....





Speedster Magazine accompagne tous les nombreux amateurs de Porsche vintage dans leur passion car il permet de rester en contact direct avec les coulisses de ces véhicules fascinants. Par la nature même de sa production et par son implication en compétition, la marque de Stuttgart s'est construit une histoire hors du commun, qui fait de l'univers des Porsche anciennes à la fois l'un des plus complexes et des plus variés, dans lequel Speedster vous immerge tous les deux mois ....





La ligne éditoriale de Speedster Magazine se concentre sur les générations de Porsche dites “aircooled” ou moteur refroidi par air, de la première 356 en 1948, à la dernière des 993 sortie des chaînes en mars 1998, la dernière “vraie” 911. Le magazine détaille avec précision les modèles phare de la gamme comme sur les versions les plus exclusives, sinon uniques, créées à l'usine ou préparés par leur propriétaire, ainsi que sur les voitures de course aux palmarès les plus prestigieux ....





Comme l''histoire ne se construit pas sans hommes, vous allez pouvoir découvrir dans Speedster Magazine la biographie des acteurs de l'aventure technologique et commerciale qui s'est jouée à Zuffenhausen, et des rencontres avec ceux qui vivent leur passion aujourd'hui. La cote soutenue des Porsche anciennes dit toute la dynamique qui anime la planète Porsche Classic. La Rédaction de la revue part donc à la rencontre des professionnels du secteur et vous accompagne sur les événements pour des compte-rendus exclusifs ....





Dans Speedster Magazine, sur environ 90 pages au format A4 agrémenté de photos de qualité et imprimé sur un beau papier assez épais, vous allez retrouver les rubriques les plus classiques comme l'agenda, les petites annonces, les essais, les voitures miniatures, les reportages, les bourses, les meetings et salons, les collections, les archives, les visites, les rassemblements qui sont annoncés et décryptés pour rendre compte de l’actualité de ces superbes Porsche Classics de prestige ....





Speedster Magazine est donc un magazine qui revisite la riche histoire de la marque mais en restant tourné vers la sauvegarde du patrimoine et qui ambitionne aussi de lever le voile sur des pans méconnus de certains modèles exotiques. Les concepteurs souhaitaient également que le magazine soit agréable à parcourir, et d'une lecture aisée et conviviale, avec un design moderne et attrayant, à consommer sans modération ! ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Porsche
© - Speedster Magazine © - Michel Hommell




JPBlogAuto

vendredi 24 juin 2011

Vizualtech Delithium - 2009



VIZUALTECH DELITHIUM ….







Les constructeurs automobiles Suédois ne sont pas si nombreux pour qu’ils méritent que l’on parle d’eux de temps en temps . Ce sera d’ailleurs l’objet de ce billet qui présente un engin assez insolite conçu par un artisan marginal nordique . En effet, « VizualTech » est une petite société suédoise de design et d’ingénierie spécialisée dans la conception de voitures et de bateaux qui est dirigée par un jeune designer talentueux Bo Zolland . La dernière création de cette petite firme nordique est un engin inédit et vraiment insolite puisqu’il s’agit d’un « hot-rod » semblable à ceux que l’on rencontre aux Etats-Unis, mais adapté aux contingences du futur et à la problématique de l’écologie moderne ….



Le Vizualtech Delithium, tire son nom d’un mix entre « delirium » et « lithium » car c’est un genre de dragster plutôt délirant mais avec une technologie électrique ou hybride à base de batteries au lithium . Cette nouvelle idée qui chamboule les acquis américains s’inscrit bien dans l’avenir et la protection de la planète . Avec son design très particulier qui marie à merveille les canons du bateau pour la partie arrière et du hot-rod pour la partie avant, l’engin ne laisse vraiment pas indifférent même le plus blasé des observateurs . Son look insolite et accrocheur est vraiment futuriste vu sous n’importe quel angle . Avec son empattement et son style de voiture de course, le bolide se pare de flancs concaves et de prises d’air fonctionnelles qui lui donnent une allure puissante plutôt typée vieille école . L’arrière du Vizualtech Delithium apporte la touche actuelle grâce aux éléments inspirés des runabouts des années 30 mais soulignés par un diffuseur des plus moderne ….



Avec des proportions semblables à une voiture de F1, le Vizualtech Delithium est un speedster deux places caractérisé par quatre roues découvertes et une position assise au milieu de son empattement . L'intérieur de la voiture est une combinaison de la fonction et du raffinement de style . Un affichage numérique fournit des informations sur tous les systèmes de la voiture tandis que le conducteur possède le contrôle total de la chaîne cinématique grâce à un sélecteur au volant . Le cockpit propose des sièges couverts d’un cuir de qualité supérieure ainsi que tous les équipements modernes indispensables comme l’installation d’un système de son performant, de la climatisation et des aides à la conduite avec un contrôle de traction moderne . Pour ce qui est de la tenue de route, tout est prévu comme par exemple les jantes en aluminium forgé de 18 pouces à l’avant et 20 pouces à l’arrière munies de pneus de taille 215/40-18 à l'avant et 275/40-20 à l'arrière . Ainsi équipé, le Vizualtech Delithium est capable de fournir une adhérence et un comportement extrême ....



Pour ce qui est de la motorisation, le Vizualtech Delithium peut se voir équipé par deux types de moteurs au choix, soit électrique de 290kW, avec des batteries Lithium-Ion qui développe une puissance potentielle de 390 chevaux et 470 Nm ou bien hybride, avec un V8 essence associé à un petit moteur électrique compact . La transmission du V8 est assurée sur la solution hybride par une boîte de vitesses à sept rapports qui se commande par des palettes au volant comme sur une sportive moderne . Avec un poids total assez léger, quelle que soit la solution retenue, les performances sont conséquentes et donc la voiture est capable d’atteindre une vitesse de pointe supérieure à 280 km/h (174 mph) et il abat le 0 à 100 km/h en seulement 3,8 secondes . Pour conclure, le Vizualtech Delithium peut fonctionner en mode tout électrique avec zéro émissions ou aussi grâce à son système hybride essence-électricité très efficace capable de performances enviables ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : hybride V8
  • Energie : essence + électrique
  • Puissance : 390 chevaux soit 290kW
  • Couple : 470 Nm
  • Vitesse : 280 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’8
  • Batteries : Lithium-Ion










Le « Vizualtech Delithium », c'est ça ...




lundi 25 octobre 2010

Veritas RS III - 2008



VERITAS RS III ….







Connaissez-vous la marque de voitures « Veritas » ? Sous ce patronyme véritablement surprenant se cache une marque automobile disparue depuis bien longtemps mais qui symbolisait l’excellence allemande en matière de voitures de course il y a soixante ans . Veritas a été la première entreprise en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale à construire des voitures de sport pour la course . La société a été fondée avant-guerre par des dirigeants de chez BMW . Le but était de construire quelques voitures de sport de 2 places pour la course en prototype et aussi des monoplaces de Formule 2, ce que ne pouvait faire directement BMW sous son propre label . Après la disparition de ce blason prestigieux, une entreprise allemande avisée, « Vermot A.G » propriétaire de la marque Veritas a décidé de ranimer la flamme avec une voiture sportive aussi impressionnante que performante ….



La Veritas RS III est un drôle d'engin assurément, mais conforme à l'histoire de cette marque . Ca tombe bien, la mode est justement aux speedsters débridés et égoïstes comme en témoigne le projet Mercedes McLaren SLR Speedster . Et sans doute un joli duel en perspective pour ces deux flèches d’argent toutes deux désireuses de rendre hommage au passé sportif prestigieux de leur marque respective . Esthétiquement, la Veritas RS III se distingue par ses proportions atypiques dérivées d’une barquette . Avec une longueur de presque 5 mètres, une largeur 2 mètres et un empattement de 2,84 m, cette voiture sportive est bâtie pour le circuit . Sa face avant ressemble à la gueule d’une raie Manta avec sa large prise d’air et ses feux agressifs tandis que sa partie arrière ornée de feux longilignes reste très classique . Surtout à l'aise sur circuit, cette voiture peut aussi rouler sur la voie publique . Une dégaine sans égale pour cette espèce de grosse monoplace à la bouche béante et à la carapace dorée avec ce look entre le pur vintage et le total racing qui la rend vraiment réussie ….



Doté d'un châssis tubulaire et d'une carrosserie en carbone Kevlar, la Veritas RS III annonce des poids de seulement 1 080 kg pour la version V8 et 1.170 kg pour la version V10 . Côté motorisation justement, on a fait appel à des blocs BMW à savoir le 8 cylindres 5.0 litres de 480 chevaux ou le 10 cylindres 5.0 l de 600 chevaux . Inutile de vous dire que les performances sont exceptionnelles car avec la motorisation V8, le 0 à 100 km/h est abattu en seulement 3,6 s et la vitesse maximale est atteinte à 329 km/h . Mais avec le 10 cylindres, les mêmes performances sont respectivement de 3,2 s et 347 km/h, ça pousse fort . Le V8 est accouplé à une boîte manuelle tandis que le V10 opte pour une boîte séquentielle . Sachant que le bolide n’a absolument aucune aide à la conduite, il faudra avoir une grande expérience en pilotage pour en tirer la quintessence . Heureusement, le système de freinage TRW est efficace avec des disques de 380 mm de diamètre avec étriers à six pistons à l’avant et des disques de 355 mm avec étriers à quatre pistons à l’arrière . De même la suspension est très efficace dotée de combinés indépendants avec des ressorts-amortisseur Öhlins . Les roues sont en 20 pouces avec des pneus Dunlop de 285/30 à l’avant et 335/25 à l’arrière ....



Ce qui range à coup sur la Veritas RS III dans la catégorie des supercars, c'est l'utilisation du carbone pour sa coque . Monté sur un tubulaire, le carbone participe pour beaucoup au poids réduit, et au prix exorbitant de la voiture . Son côté exclusif et son fort tempérament son aussi un atout certain qui recrée la sensation de pureté et la fascination d'une voiture de course authentique . Bref, même si elle reprend des éléments mécanique BMW, elle semble réunir tous les ingrédients d'une supercar de rêve . Ne boudons pas notre plaisir, cette propulsion magnifique est très performante, se dote de sièges baquets avec harnais nappés de cuir bicolore Nappa . La première série de Veritas RS III monocoque est limitée à 50 exemplaires pour l’année 2008 . Un face-lift est planifié pour 2009 . Dès cette année-là, Veritas proposera alors une version hard-top du biplace baptisé RS III Coupé . Enfin, une édition limitée à 30 exemplaires d'une Veritas GT est également annoncée pour 2009 ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : V10
  • Cylindrée : 5.0 Litres
  • Puissance : 600 chevaux
  • Vitesse : 347 km/h
  • Accélération : Le 0 à 100 en 3’’2






La « Veritas RS III », c'est ça ...





JPBlogAuto

- page 1 de 2