@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Spirou

Fil des billets

samedi 26 novembre 2016

Alain Bertrand Artiste Peintre






alain00.jpg


Alain Bertrand est un artiste peintre Français très réputé qui est né le 7 juin 1946 à Vert dans le département de la Seine-et-Oise. Dès son plus jeune âge il montre une grande aptitude pour le dessin et il s’amuse à copier les couvertures de magazines illustrés pour la jeunesse. Après avoir entamé un cursus scolaire plutôt difficile car il refuse la discipline, il finit par être placé dans un internat à Évreux, qui se trouve à proximité d’une base militaire américaine, avec des Cadillac, des Chevrolet, ou des Oldsmobile. C’est là qu’il va découvrir cet univers américain accrocheur, avec sa culture, ses voitures et sa musique Rock'n'roll, dont il ne se détachera plus ....


alain01.jpg


A la fin de ses études, Alain Bertrand va faire son service militaire péniblement car il va passer un tiers du temps en prison militaire pour non-respect de l’autorité. Après l’armée, il rentre aussitôt chez Renault à Flins comme dessinateur industriel. Parallèlement à son travail, il commence à vendre des planches de BD pour des magazines comme Tintin, Mickey, Lucky Luke, Spirou ou Pilote, essentiellement sur l’histoire du rock une de ses passions. Dans le même temps il crée avec Pascal Garnier et Guy Maestracci un petit fanzine trimestriel culturel baptisé Gellule. De formation autodidacte, il fait parti du mouvement dit hyperréalisme plutôt influencé par des artistes comme Norman Rockwell, Edward Hopper, ou Richard Estes ....


alain02.jpg


En 1976, Alain Bertrand effectue son tout premier voyage aux États-Unis ou il découvre l’univers des Trucks, des HotRods et des Kustoms qui vont être une source d'inspiration inépuisable tout au long de sa carrière. À son retour en France, ses illustrations de camions sous le bras, il rencontre Alain Marouani, alors directeur artistique aux éditions musicales Barclay, qui lui confiera la réalisation graphique de couvertures d'albums. Il collabore aussi avec Phonogram, Pathé Marconi, EMI ou Sony Music avec qui il produit des illustrations pour des vedettes célèbres ....


alain03.jpg




C'est aussi à cette époque que Alain bertrand simultanément à ses travaux pour l'industrie musicale collabore aussi avec l'industrie de la presse en réalisant des couvertures de magazines pour par exemple Le Point, le Nouvel Observateur, l’Express, l’Expansion, l’Auto Journal ou l’Automobile Magazine. Mais il illustre également des articles rédactionnels dans Playboy, Best, ou Rock and Folk. Pour faire face à cette réussite professionnelle, il finira par créer avec son ami Patrice Larue une agence publicitaire baptisée Studio Bahamas. C’était alors le meilleur studio d’illustrations du moment car leur rapidité, la nouveauté de leur style et leur compréhension des besoins des clients font qu’ils sont contactés par les plus grandes agences de publicité, celles qui œuvrent en fait pour les meilleurs annonceurs ....





Auréolé de tous ces succès largement mérités, Alain Bertrand travaille désormais sur des campagnes de plus en plus importantes pour Darty, Renault, Peugeot, Twix, Pirelli, Jeep, Atari. Bientôt sa réputation dépasse les frontières et il travaillent en Suisse, Allemagne, Espagne, États-Unis, ou aussi en Angleterre. Plus tard, l'industrie cinématographique fait aussi maintenant appel à son talent et il réalise donc des affiches de cinéma comme par exemple "Mummy dearest" avec Faye Dunaway qui sera classée dans les meilleures affiches d’après-guerre par Art Mordern Movie Poster. En vingt ans le Studio Bahamas réalise près de 2000 campagnes et est maintes fois cité dans le magazine Stratégie, mais il est aussi récompensé par des Markers d’argent Mecanorma pour cette prolifique et magnifique production ....





Petit à petit, lassé par de trop nombreuses activité, Alain Bertand prend enfin ses distances avec l’univers de la publicité, fatigué de tous ces travaux de commande. Il préfère désormais prendre son temps pour la peinture où il peut visiter ses sujets de prédilection que sont les États-Unis des fifties et la musique des seventies. Sa toute première exposition à la galerie Sibony à Paris est un succès. D’autres expositions suivront assez vite à Honfleur, Londres, Belgique, Miami, Singapour, New York, Chicago, Flushing Meadows, ou aussi au Portugal et en Suède, la reconnaissance ....





En 2008, la Catto Gallery et les Éditions Critères publient un beau livre sur Alain Bertrand nommé " Alain Bertrand - American Classic ". Il entre dans de grandes collections comme celle de Peter Kneip au Luxembourg, ou ses œuvres côtoient celles de grands maitres comme Andy Warhol, Pit Wagner, Bruno Wekemans ou Keith Haring. Il fait partie d’une association nommée Artist’Auto qui expose chaque année à Rétromobile, Porte de Versailles à Paris. Hormis la peinture Alain Bertrand est un grand collectionneur de disques vinyles et aussi de voitures américaines ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © Youtube - © Alain Bertrand



Alain Bertrand, portrait d'artiste ...



Alain Bertrand, exposition Mécanica ...



Alain Bertrand et son Oldsmobile ...






JPBlogAuto

lundi 14 septembre 2015

Les chroniques de Jidéhem







jidehem01.jpg



Souvenez vous d'un temps, pas si éloigné, où l'automobile n'était pas encore un objet montré du doigt avec mépris. Oui, souvenez vous, il fut un temps béni où l'essence était bon marché et le plaisir réel de prendre sa voiture pour des balades au hasard des routes. On ne se souciait pas encore de la pollution, des limitations de vitesse, des économies, des bouchons, du permis à points, des crises de l'énergie et de toutes ces restrictions actuelles qui nous gâchent notre plaisir. C'était un âge d'or situé dans les années 60. Ils ne sont pas si nombreux ceux qui surent dessiner les voitures de cette époque au point de les sentir "vivre" et de les rendre inséparables de leurs personnages. Parmi ces orfèvres en réalisme on peut citer Jean Graton et son pilote de course Michel Vaillant ou aussi Jidéhem et son journaliste Starter ....





Né le 21 décembre 1935, Jean De Mesmaeker, dit Jidéhem, suit les cours d'art décoratif à l'institut Saint-Luc de Bruxelles. En 1957, il entre au journal de Spirou et collabore avec André Franquin sur les séries Spirou et Fantasio et Gaston Lagaffe. Peu après il reprend à Franquin les illustrations de la série "Starter" écrite par le journaliste automobile Jacques Wauters pour une rubrique dédiée à la voiture. Car à l'orée des sixties, la voiture ça attire et fascine encore, elle est en Occident au début de son règne et elle stimule les rêves, particulièrement chez les jeunes ou elle propage les mythes comme celui de James Dean et symbolise aussi les révolutions technologiques, autant de machines à fantasmes prêtes à tourner à plein régime ....





Les Chroniques de Starter dessinées par Jidéhem paraissent chaque mois dans le Journal de Spirou, parlant d'une voiture, ou de deux. Les textes de Wauters sont à la fois humoristiques et très précis techniquement car il s'agit d'un vrai banc d'essai, mais l'intérêt est dans le choix des voitures présentées. Il ne s'agit pas pourtant de systématiquement aller au rêve absolu en ne parlant que des Ferrari, des Porsche ou des Ford Mustang, mais d'aborder aussi les curiosités insolites ou la voiture de "Monsieur Tout le monde". En fait, grand connaisseur des dernières nouveautés de l'industrie automobile, parfois intransigeant mais souvent enthousiaste, Jidéhem faisait partager aux petits comme aux grands son amour des belles mécaniques ....





Si ces Chroniques de Jidéhem étaient tant appréciées c'est parce qu'elles étaient de véritables essais, tels que ceux que l'on peut lire dans les vraies revues automobiles spécialisées avec des croquis, des textes techniques et aussi des appréciations. Et quand il fallait être féroce ou critique à l'encontre d'une voiture ou d'une marque, Starter ne se privait pas. Ainsi, quand Starter critique la Jaguar Type E, nul doute que ses commentaires ont déplu aux responsables de la marque : "Signalons une boîte quatre vitesses dont la synchronisation n'est vraiment pas digne de la voiture. Que Jaguar aille donc voir comment est construite une boîte Porsche, sapristi!" ....





Au fil des Chroniques de Starter, nous retrouvons tous ces modèles qui ont fait le bonheur des années 60 et qui avaient une "gueule" permettant de les distinguer les unes des autres. Des voitures familiales, des populaires, des engins plus insolites, ou des voitures de sport, aucunes ne furent oubliées au fil des commentaires de Jidéhem toujours très enthousiastes. Des voitures agréables à vivre, des voitures douillettes et idéale pour le camping, des beautés au look et aux superbes lignes très artistiques, des étrangetés vraiment étonnantes ou insolites carrément oubliées, des voitures rustiques qui nécessitaient de l'huile de coude pour les conduire, ou des modèles de course, toutes furent étudiées et dessinées avec grande précision ....





Finalement Starter ce petit personnage de Jidéhem à marqué toute une génération entière de son analyse et de sa passion pour l'automobile. En effet, le dessin de Jidéhem est exceptionnel de précision et de détails. "Jusqu'à chaque boulon" aurait pu être sa devise. Nombre de lecteurs ont vraiment apprécié la finition des décors et paysages dans lesquels les voitures évoluent ainsi que la beauté du trait général et la ligne de chaque engin présenté. Ce sont surtout des chroniques pleines de verve et d'entrain, un double plaisir de retrouver un héros de l'âge d'or de la BD et celui de redécouvrir une époque vintage révolue où la voiture permettait encore de rêver en donnant le goût de la conduite et de l'analyse d'un véhicule. Les dessins de Jidéhem, précis, détaillés, vivants et toujours drôles, valaient souvent beaucoup mieux qu'une vidéo moderne vue aujourd'hui sur Internet, et les critiques objectives de Starter étaient un modèle de littérature, d'humour et de connaissance de la mécanique ....





A la fin des années 60, après le départ de Jacques Wauters, Jidéhem reprend finalement la série avec l'écriture des chroniques et les illustrations. Oui, mais malheureusement la belle époque de l'automobile se termine et en 1975, Starter ferme la porte du garage et dépose les clés de la rubrique. Pourquoi ? Il explique : "Avec les années 70, l'automobile a trop privilégié l'aspect utilitaire pour avoir encore droit au titre d'oeuvre d'art. Aujourd'hui, les voitures modernes ont perdu une grande partie de leur magie et leur utilisation est devenue un acte trop banal." Aujourd'hui encore, grâce à ce tandem, Starter-Jidéhem, les chroniques automobile du Journal de Spirou alimentent toujours bien des rêves même chez les adultes ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Spirou - © Dupuis




Jidéhem ou la magie de l'auto ...





JPBlogAuto

samedi 2 novembre 2013

Les belles histoire de l'Oncle Paul





Bien avant la naissance de son célèbre "Michel Vaillant", son auteur "Jean Graton" fit ses premières armes de dessinateur de bande dessinée en illustrant "Les Belles Histoires de l'Oncle Paul". Série phare du Journal de Spirou dont les récits historiques ont tenu en haleine des générations de lecteurs, elle fut l'école du métier et de la rigueur pour le jeune Jean Graton ....


onclepaul3.jpg


Engagé en 1951 par la World Press, une agence fondée par Georges Troisfontaines, à laquelle collaborent Charlier, Hubinon, Uderzo et Goscinny, Jean Graton y découvre la bande dessinée, lui qui se destinait plutôt à la publicité. C'est une révélation, et une vocation dont il ne démordra plus, jusqu'au succès qu'on lui connaît avec Michel Vaillant ....


onclepaul2.jpg



Les 148 planches que Jean Graton réalisa, au sein de la World Press, pour illustrer "Les Belles Histoires de l'Oncle Paul" sont maintenant réunies pour la première fois en Intégrale à l'initiative de son fils Philippe Graton . Cette compilation sous forme d'une Intégrale est fort bienvenue et est éditée par Dupuis d'une façon résolument originale et moderne ....


onclepaul1.jpg


Ce volume est avantageusement enrichi d'un très beau dossier vraiment complet rédigé par Morgan di Salvia, très richement illustré de nombreuses photographies d'époque et donc plutôt méconnues, de documents inédits sur Jean Graton et sur ses débuts de dessinateur ....


onclepaul4.jpg


  • Les belles histoires de l'oncle Paul par Jean Graton n°0
  • Collection "Dupuis "Patrimoine""
  • Dessin: Graton
  • Date de parution : 8 Novembre 2013
  • Album cartonné - 192 pages en couleurs
  • ISBN/Code-barre: 9782800160450
  • Belgique: 15/11/2013 - 22.00 EUR
  • France: 15/11/2013 - 22.00 EUR





JPBlogAuto