@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Sting Ray

Fil des billets

jeudi 28 février 2019

Chevrolet Corvette Rondine - 1963











Tous les passionnés de la célèbre Chevrolet Corvette connaissent bien l’importance de l’année 1963 dans la longue lignée de cette voiture mythique. C’est en effet l’année de l’introduction de la Corvette de deuxième génération, la C2 baptisée « Sting Ray », avec son style spectaculaire, sa forme unique et sa lunette arrière fendue et controversée, le tout avait été secrètement organisé par Larry Shinoda et l’équipe de GM Design ....





Mais alors que le chef du design, Bill Mitchell, absorbait tous les éloges de cette nouvelle Corvette C2, il planchait discrètement déjà sur la future version. Il avait en fait envoyé à Pininfarina un couple de châssis et un cahier des charges pour apporter une nouvelle expression à l'image de la Corvette. La Corvette Rondine était sur les rails ....





Après son passage chez Ghia, le styliste américain Tom Tjaarda est recruté en 1961 chez Pininfarina. C'est lui qui sera chargé de façonner ce magnifique coupé en vue d’inspirer la prochaine Corvette Rondine. Ce concept italo-américain d'une beauté intemporelle à la couleur bleu turquoise fut présentée avec sa lunette arrière inversée au Salon de Paris 1963 qui se tenait pour la deuxième année à la Porte de Versailles ....





La Corvette Rondine a donc été construite chez Pininfarina sur un châssis standard, avec un moteur Corvette standard et un intérieur légèrement modifié. La principale grande différence se trouvais dans la carrosserie, qui était non seulement unique dans son style, mais aussi toute en acier. La Rondine était en fait la seule Corvette à avoir jamais porté une coque en acier, et par conséquent aussi la plus lourde jamais construite ....





D'une conception très différente de celle de la Stingray, le dessin de Tom Tjaarda est une réussite. La Corvette Rondine déploie avec élégance son nez et son arrière pour créer une expression de vitesse. Le capot avant n’est pas aussi tranchant que la Stingray, mais il est étroit avec ses feux à quatre phares apparents et sa fine calandre. Une nervure de style se détache du nez, parcourt les flancs de la voiture, longe la porte et monte jusqu'au sommet de l'aile arrière pour se terminer par une extrémité « en forme de queue d'aronde » ....





L'habitacle intérieur de la superbe Corvette Rondine a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Bien que ce soit une stricte deux places, l'habitabilité intérieure est bien plus spacieuse que dans la Stingray. Bien que son intérieur soit en grande partie d'origine Stingray, les sièges étaient recouverts de cuir italien et les garnitures de porte sur mesure étaient faites d'un blanc assorti. Le sol était pourvu d'une luxueuse moquette et les charnières de porte étaient chromées. La vision depuis le cockpit était excellente et, avec les garnitures en cuir blanc, la Rondine semblait offrir un espace beaucoup plus dégagé ....





Si son style était en nette évolution, la Chevroler Rondine restait toutefois fidèle à la tradition maison sous son capot, qui accueillait pour la mécanique un bloc V8 de 5.4 litres de cylindrée qui avec une alimentation par injection développait 360 chevaux pour un couple de 488 Nm à 3200 t/mn. La transmission était épaulée par une boîte à quatre rapports manuelle autorisant des performances honnêtes ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 5.4 Litres
  • Puissance : 360 chevaux
  • Couple : 488 Nm à 3200 t/mn
  • Vitesse : plus de 220 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Chevrolet - © Carstyling - © Motorlegend




La superbe Chevrolet Corvette Rondine - 1963 ...






JPBlogAuto

lundi 4 avril 2016

Chevrolet Corvette Sting Ray ‐ 1963







corvette00.jpg



La Chevrolet Corvette Stingray fait partie du cercle restreint des voitures de collection légendaires. Dans sa version coupé, notamment, sa silhouette est connue de tous les passionnés et ferait presque oublier que cette génération de Corvette n’est pas la première à avoir vu le jour. Sur le marché de l’occasion, elle est très recherchée aussi bien aux Etats‐Unis qu’en Europe par tous les passionnés. Et donc vendre sa voiture n’est pas très compliqué quelle que soit sa motorisation ....





La deuxième du nom :

Commercialisée durant un temps très court, la belle Chevrolet Corvette Stingray, littéralement « raie à éperon » a été proposée entre 1963 et 1967. Contrairement à la première génération, elle a été vendue en version cabriolet et coupé, laquelle lui donnera son surnom, avec sa partie arrière caractéristique. La Stingray, qui est aussi connue sous le nom de Corvette C2, faisait appel à une carrosserie en fibre de verre et à une inédite suspension indépendante à l’arrière. Nous apprécions cette Corvette car elle représente une étape importante dans la vie de la plus célèbre des sportives nord‐américaines. Cette suspension arrière à roues indépendantes lui procurait un comportement routier au‐dessus de la moyenne aux USA à l'époque ....





Les caractéristiques de la Stingray :

Proposée uniquement avec un moteur V8, la Chevrolet Corvette Stingray a d’abord été équipée d’un « small block » de 5,4 litres à la puissance variant entre 250 et 360 chevaux selon les options choisies, comme cela était de coutume aux Etats‐Unis. Un « big block » de 7 litres est apparu en 1965, fort de 425 chevaux. Comme la troisième génération de la Corvette, la Stingray C2 a été dessinée par Larry Shinoda, parti ensuite chez Ford pour donner un second souffle à la Mustang. La lunette arrière initialement à deux facettes a ensuite été redessinée d’un seul bloc. A la manière des productions européennes de l’époque, les phares de la Stingray de 1963 étaient escamotables. Cette génération de la sportive phare de Chevrolet a été produite à près de 118.000 exemplaires, soit presque le triple de la première version, alors que la carrière de cette dernière avait pourtant duré neuf ans ....





Quant à ses V8, ils permettaient de pallier un poids atteignant près de 1450 kg. Ainsi dotée, la Stingray C2 atteignait cependant une vitesse de 250 km/h. Sa longueur de 4,45 mètres en faisait une voiture très compacte au regard de la production d’alors aux Etats‐Unis. Bien que « européanisée » sur bien des points, la Stingray trahissait ses origines au niveau de sa boite de vitesses automatique à seulement deux rapports dans sa première version. Mais d'autres versions manuelles à trois et quatre vitesses sont toutefois ensuite apparues les années suivantes ....





Données techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 8 cylindres en V
  • Disposition : Avant
  • Cylindrée : 7 litres
  • Puissance : 425 ch à 5000 tr/min
  • Transmission : Boite automatique à 2 vitesses
  • Poids : 1450 kg
  • Vitesse : 250 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Chevrolet




La Chevrolet Corvette Sting Ray de 1963 ...



La Chevrolet Corvette Sting Ray de 1963 ...








JPBlogAuto

vendredi 23 février 2007

Chevrolet Corvette Sport Coupé

plusinfo.gif On dit de Chevrolet qu’elle serait la plus grande firme automobile mondiale, ce qui est sûr c’est que dès 1911 les premières voitures sortaient des usines . Ayant depuis fusionné dans le groupe Général Motors, Chevrolet peut se targuer d’avoir en plus un chiffre de ventes défiant toute concurrence .
A partir des années 50, Chevrolet a construit des voitures célèbres, Sedan, Bel Air, Impala, Chevy, Caprice, mais aussi des sportives fameuses, Corvair, Chevelle, Camaro, Corvette ….

Chevrolet Cliquez pour agrandir ...

Celle que j’ai choisi est devenue mythique, c’est la Corvette . Elle débute sa carrière sous l’appellation Corvette, puis au fil des ans elle se baptisera Corvette Sting Ray, puis Corvette Convertible et enfin Corvette Sport Coupé .
Mon choix est plus précisément la Corvette Sport Coupé de 1968, toute en fibre de verre et avec le gros V8 de 7 litres et quelques 435 chevaux (dès que je touche le loto) ….



JPBlogAuto