@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 14 janvier 2016

DeSoto Ghia Adventurer II - 1954







desoto00.jpg



La firme DeSoto était une marque automobile américaine appartenant à la Chrysler Corporation et qui exista de 1928 à 1961. La marque fut fondée par Walter Chrysler le 4 août 1928 et fut ainsi nommée en l'honneur d'Hernando de Soto, un célèbre conquistador et explorateur espagnol. Chrysler voulait alors rivaliser dans le segment de moyenne gamme avec les marques General Motors et aussi Studebaker ….


desoto01.jpg


Pour une question de rentabilité et aussi pour la facilité de production, DeSoto partageait la plupart de ses plates-formes de voiture avec celles de la marque Chrysler. La ligne des voitures et le style étaient confié au designer maison du groupe, l'inventeur du "Forward Look", le fameux Virgil Exner qui deviendra célèbre et connu grâce a ses créations réputées qu'affectionnent les collectionneurs ….


desoto02.jpg


La DeSoto Ghia Adventurer II est un des produits de la collaboration entre le groupe Chrysler et la célèbre carrosserie italienne Ghia. Cette voiture est née en fait de la solide amitié qui liait Virgil Exner et Luigi Segre, le célèbre directeur de la fameuse carrosserie Ghia. Chrysler avait en effet pris l'habitude de faire appel à cette maison de haute couture italienne, très réputée à l'époque, pour carrosser certains de ces châssis de série afin de créer des modèles de grand prestige destinés à jouer le rôle d'ambassadeurs de la marque dans les grands salons européens et américains ....


desoto03.jpg


Des coupés, des cabriolets, des berlines mais aussi des limousines furent ainsi fabriquées, généralement à partir de modèles complets assemblés à Détroit puis expédiés par bateau à Turin pour y être déshabillés et recarrossés par Ghia. Certaines de ces voitures ont même connu ensuite une commercialisation en toute petite série. Cette incroyable et étonnante DeSoto Ghia Adventurer II issue de la commande de Chrysler a donc été étudiée en interne chez Ghia par le patron en personne Luigi Segre et conçue par l'ingénieur maison Giovanni Savonuzzi ....


desoto04.jpg


La DeSoto Ghia Adventurer II est une voiture extrêmement longue pour un coupé biplace traditionnel, sa forme est à la fois élégante et raffiné quoique vraiment spectaculaire et très insolite. Elle proposait une fonction très innovante qui semble ne jamais avoir été réutilisé qui résidait dans son toit électrique coulissant et escamotable mais positionné derrière les sièges, ce qui donnait un libre accès sur une zone ouverte et les avantages d'une décapotable sans les inconvénients ....


desoto05.jpg


La DeSoto Ghia Adventurer II est un exemple parfait de l'influence frappante du style italien classique de cette époque. Elle propose une ligne vraiment très élancée mais assez fine et élégante en nous offrant un 3/4 arrière totalement sublime. La ceinture de caisse est surlignée par une nervure qui cours sur toute la longueur et participe à la fluidité du profil. Dommage que l'avant de l'auto soit un peu moins réussi, avec une grande bouche un peu massive plutôt disproportionnée ....


desoto06.jpg


Cette DeSoto Ghia Adventurer II a été créé par Chrysler et Ghia pour la promotion de la marque dans le circuit européen des divers Salon automobiles. Plus tard, elle a finalement été acheté par sa Majesté le roi Mohammed V du Maroc. Il faut dire qu'elle a une présence indéniable, une beauté majestueuse qui fait qu'elle a été classée par différents experts automobiles comme l'un des dix meilleurs concept-cars jamais créés. Finalement le roi n'aura gardé la voiture qu'un peu plus d'une année avant de la revendre à un diplomate américain, qui l'a renvoyé aux États-Unis ....


desoto07.jpg


Comme quasiment toutes ces voitures d'exception destinées a être exposées dans des salons automobiles dans la plupart des capitales du monde, la très insolite DeSoto Ghia Adventurer II propose un intérieur très raffiné et vraiment luxueux. Le tableau de bord propose une instrumentation complète harmonieusement disposée sur une superbe platine en aluminium bouchonnée du plus bel effet. Les moquettes épaisses et les sièges réglables offrent un confort très agréable . L'intérieur est garni de cuir bicolore rouge et noir dont les découpes et les proportions sont judicieusement adaptés. Le tout respire incontestablement la classe et le luxe ....


desoto08.jpg


Pour ce qui est de la mécanique de cette DeSoto Ghia Adventurer II, les ingénieurs de la firme qui ont conçu la voiture ont utilisé un moteur provenant de la banque d'organe de la marque, c'est un huit cylindres Firedome Hemi V8 de 276 ci de cylindrée robuste et puissant pour l'époque. Ce moteur développe 176 chevaux à 4400 tr/min, il est couplé à une boîte automatique PowerFlite à deux vitesses qui procure à la voiture des performances plutôt honorables dans les années 50 ....


Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : Firedome Hemi 8 cylindres
  • Disposition : Longitudinale avant
  • Cylindrée : 276 ci
  • Puissance : 176 ch à 4400 tr/min
  • Couple : 346 Nm à 2000 tr/min
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : 2 vitesses automatique


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © KustomKruzin



La DeSoto Ghia Adventurer II de 1954 ...



La DeSoto Ghia Adventurer II de 1954 ...






JPBlogAuto

jeudi 17 décembre 2015

Leonardo Fioravanti











fioravanti01.jpg



Leonardo Fioravanti est un important designer automobile né le 31 janvier 1938 en Italie, certainement parmi les plus célèbres de l'histoire de cette industrie. Avec un cursus scolaire plutôt brillant, Il obtient un diplôme d'ingénieur en génie mécanique à l’École Polytechnique de Milan, avec une spécialisation en conception de carrosserie et aérodynamique grâce à une excellente thèse soutenue sur le thème de la berline aérodynamique. Leonardo Fioravanti appartient à un triumvirat de designer célèbres et reconnus, avec Marcello Gandini et Giorgetto Giugiaro, tous nés a quelques jours d'intervalle en 1938, et il est apprécié par tous les amateurs de voitures sportives pour toutes ses superbes créations notamment pour Ferrari. De très nombreux ouvrages qui lui sont consacré attestent de cet engouement pour son travail et sa réputation a rapidement dépassé toutes les frontières. Il fait lui aussi partie de l'Automotive Hall of Fame, le pinacle des designers automobiles ....


fioravanti02.jpg


Leonardo Fioravanti a étudié avec le professeur Antonio Fessia, un ingénieur accompli qui avait œuvré chez Lancia sur la Flaminia, la Flavia et la Fulvia. Trés apprécié par son professeur, à la fin de ses études ce dernier le présente en 1964 à Gian-Battista Pinin Farina, le patron de la Carrosserie Pininfarina, qui aussitôt l'embauche à seulement 26 ans en tant que designer ou il occupe les fonctions de dessinateur projeteur. L'entreprise Pininfarina et donc Fioravanti travaillent pour de nombreuses marques comme Lancia, Fiat, Alfa Romeo, Peugeot, Volkswagen et BMW. Mais se qui va faire la réputation de Leonardo et la reconnaissance de son travail, c'est incontestablement sa participation très active à la conception de toutes les Ferrari produites dans la période 1966 à 1986, ses plus beaux chefs-d’œuvre ....


fioravanti03.jpg


Leonardo Fioravanti restera finalement pendant 24 ans dans l'entreprise de la Carrosserie Pininfarina ou il évoluera au fil du temps jusqu'à finir par occuper la fonction de Directeur Général de la société. Le patron lui confiera également le poste de Directeur de la filiale de recherche "Pininfarina Studi & Ricerche". Pendant toutes ces années il dessinera de sa main les plus beaux modèles de Ferrari que Maranello ai construit. La première création de Fioravanti est la superbe Ferrari Dino 206 GT bientôt suivie par la sublime Ferrari Daytona au dessin moderne dégageant à la fois de la force et de la sensualité qui rompt définitivement avec le style des Ferrari des années 60. Deux voitures qui vont marquer les esprits ....





Leonardo Fioravanti est dorénavant présent aux salons auto et aux conférences de presse, il assiste même aux réunions de projets avec les clients de Pininfarina. Son travail pour Ferrari va s'affirmer avec le dessin de l'insolite Ferrari 365 GTC suivie de la Ferrari 365 GT4, deux voitures qui adoptent des lignes beaucoup plus tendues caractéristiques de la nouvelle décennie, loin des galbes des années 60, et qui s'inscrivent donc entre deux époques mais qui portent aussi la patte du maitre ....





Leonardo Fioravanti dessine également la belle Ferrari 308 GTB qui est une petite berlinette à moteur V8 qui se base sur l'architecture de la Dino et donnera naissance à une lignée de sportives très nerveuses. Outre le design très réussi, elle apparaîtra dans la sérié télévisée américaine Magnum, ce qui contribuera aussi à son succès. Fioravanti va aussi dessiner l'incroyable Ferrari 250 LM qui est une voiture de course destinée à remplacer la voiture victorieuse des 24 Heures du Mans, la 250 GTO, mais dans une déclinaison Grand Tourisme. Finalement elle remporta le Trophée des Prototypes du Championnat du monde des voitures de sport en 1965 ....





Leonardo Fioravanti a également conçu des voitures du type concept cars qui constitue un épiphénomène dans l'histoire de Ferrari comme par exemple cette extraordinaire Ferrari P5 équipée d'un moteur V12 avec une carrosserie toute en aluminium dotée de portes papillons qui offre un look vraiment très insolite avec son museau avant du type raie manta. La sublime Ferrari P6 qui suivra est en fait une version routière et moins typée course de la précédente P5 bien qu'elle utilise la même mécanique et le même châssis. Elle est probablement le dernier stade de l'évolution d'un style fondé sur l'aérodynamisme des voitures de compétition des années 60. Les spécialistes dirent à l’époque que ses formes souples et tendues à la fois allié à son profil plutôt allongé atteignent un certain degré de perfection ....





Outre les prototypes et les concepts cars, Leonardo Fioravanti va aussi dessiner et concevoir des supercars beaucoup plus classiques si on peut dire comme la très élégante Ferrari 288 GTO, une berlinette à moteur V8 compétitive sur route comme sur circuit qui ressemble visuellement beaucoup à la 308 GTB mais avec un look plus musculeux et plus félin. Toutefois celle qui représente le mieux cette catégorie des GT supercars dessinées par Fioravanti, c'est incontestablement la sublime et très rare Ferrari F40. Cette voiture de sport est au moment de sa sortie la Ferrari la plus rapide, la plus puissante et aussi la plus chère jamais proposée au public. Mais l'ultime déclinaison de Léonardo concernant ces supercars est l'incroyable Ferrari Testarossa, cette voiture de sport de Grand Tourisme animée par un moteur central arrière 12 cylindres à plat qui reprend le nom de la Ferrari 250 Testa Rossa le modèle de voiture de course mythique de la Scuderia Ferrari des années 1950. Véritable « must » des années 1980, elle est entrée depuis dans la légende Ferrari ....





En plus des superbes voitures que l'on a découvert plus haut, Leonardo Fioravanti a dessiné pour Ferrari beaucoup d'autres superbes modèles comme la 246, la Boxer, la Mondial, la 328, la Pinin, la 512, ou encore la 275, ce qui fait qu'il sera très apprécié par Enzo Ferrari. Après 24 ans passés chez Pininfarina, le Commendatore le recrute en 1988 au poste de Directeur Général adjoint de Ferrari Spa, puis ensuite de Directeur Général de Ferrari Engineering. En 1990, Leonardo devient directeur du style avancé de Fiat, qui avait pris depuis 1989 le contrôle de Ferrari, mais il n'y reste qu'un an avant de reprendre sa liberté car il avait dans l'idée de monter sa propre entreprise. Finalement en 1991, il s'occupe désormais à plein temps de Fioravanti Srl. Sa société conçoit des études de style pour différents constructeurs à travers le monde. Sa toute première création est un étonnant concept car, l'insolite Fioravanti Sensiva, une berlinette dotée de moteurs électriques associés à une turbine à gaz. En 2000, il présentera la magnifique Fioravanti F 100 qui est prévue pour commémorer le centième anniversaire de la naissance d'Enzo Ferrari ....





Finalement libéré de toutes contraintes au sein de sa propre entreprise, Leonardo Fioravanti va donner libre cours à ses idées en concevant des belles voitures très novatrices et insolites. En 2001, avec la Fioravanti Vola conçue sur une base Alfa Romeo, Leonardo brevète un original et innovant système de toit transparent escamotable, qui pivote simplement au dessus des sièges pour se placer sur le couvercle de coffre. En 2002 il présente le Fioravanti Yak, un étonnant 4 x 4 hybride à moteur V8 qui associe des capacités en tout terrain avec le confort d'une berline de luxe. En 2004 il expose au Salon de Genève, la Fioravanti Kite une étonnante voiture qui conjugue les traits d'un coupé et l'habitabilité d'une berline. En 2013, BAIC, ce nouveau constructeur chinois qui tente de se forger une image de marque, fait appel a Fioravanti pour qu'il lui dessine une luxueuse berline haut de gamme, Leorardo proposera pour le salon de Shanghai la superbe BAIC 900 Fioravanti ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Leonardo Fioravanti

>

Leonardo Fioravanti Design ...



Leonardo Fioravanti Design ...







JPBlogAuto

jeudi 10 décembre 2015

Ford Nucleon - 1958







nucleon00.jpg



Les années 50 étaient une époque plus naïve et plus insouciante qu'aujourd'hui, où le monde n'avait pas encore vécu les catastrophes écologiques de Three-Mile-Island aux États-Unis, de Tchernobyl en Russie et plus prêt de nous le drame de Fukushima au Japon. En effet, avant que les risques de l'atome civil ne soient connus du grand public, plusieurs designers automobiles ont rêvé de voitures nucléaires qui n'auraient jamais besoin d'aller à la pompe et pouvant traverser des continents entiers d'un seul trait. Malheureusement on sait aujourd'hui que pour l'instant la technologie dont nous disposons ne nous permet pas encore de construire ce genre de super engin ….





Pourtant en 1958, les designers américains de Ford, dans l'optimisme ambiant des années d'après-guerre, quand la construction des premières centrales nucléaires faisait rêver d'une électricité propre, sûre et « trop bon marché pour que ça vaille la peine de mettre un compteur », comme avait déclaré un cadre du Département de l'Énergie avaient étudié un concept de voiture nucléaire, la Ford Nucléon. Aux États-Unis, cette voiture reste encore et toujours pour beaucoup l'un des symboles de la montée en puissance de l'énergie nucléaire dans les années 1950 ….





La Ford Nucléon a été présentée en 1958, quelques mois après la mise en réseau de la première centrale électrique nucléaire américaine, à Shippington, dans l'état de Pennsylvanie. À cette époque tout semblait possible et on pouvait lire dans des magazines de vulgarisation scientifique, comme Popular Mechanics ou Science et Vie, des articles prédisant hardiment des maisons pour tous chauffées et éclairées par de mini-centrales atomiques domestiques. La Ford Nucléon était un exercice de futurologie pour le constructeur Américain, mais cette voiture était quand même ancrée dans des développements technologiques réels et crédibles pour l'époque ....





Le groupe propulseur de la Ford Nucléon devait se distinguer de celui des véhicules de l'époque. En effet l'énergie nécessaire à sa propulsion ne devait pas provenir d'un moteur à explosion, mais d'un petit réacteur nucléaire situé à l'arrière du véhicule et alimenté par une petite capsule blindée contenant des éléments radioactifs. D'après les ingénieurs, ce mini noyau devait être aisément remplaçable, sa durée de vie dépendant de la vitesse de croisière ainsi que de la distance parcourue par la voiture. Ce système devait aussi permettre de modifier la puissance du véhicule à volonté en remplaçant la capsule par une autre mais de plus grande puissance ....





Les ingénieurs de Ford avaient imaginé un petit réacteur nucléaire fonctionnant, grosso modo, comme celui du premier sous-marin atomique équipant la marine américaine, le USS Nautilus. Dans le réacteur atomique S2W du Nautilus, la chaleur générée par la fission de l'uranium enrichi faisait bouillir de l'eau, dont la vapeur circulait à grande vitesse dans un circuit fermé et faisait tourner des turbines de propulsion, elles-mêmes faisant tourner l'hélice, dans le cas de la Ford Nucléon ces turbines feraient tourner les roues. Théoriquement, la Nucleon devait pouvoir parcourir 8000 km avec un cœur atomique de capacité moyenne. Une fois ce dernier épuisé, les ingénieurs pensaient que les conducteurs le rapporteraient dans une station spécialisée dans le recyclage pour pouvoir être rechargé, puis réutilisé ....





La pièce ronde à l'arrière de la Ford Nucléon, qui ressemble à une roue de secours, est en fait le petit réacteur atomique imaginé par les dessinateurs de Ford. La cabine très décalée devant les roues antérieures est ainsi placée pour éloigner les passagers de la source de radiation et pour compenser par effet de levier le poids important du moteur atomique. Les ingénieurs du géant de Détroit rêvaient d'un monde où les postes d'essence seraient obsolètes, ils envisageaient même des mini-réacteurs à l'uranium qui seraient changés chez le concessionnaire tous les 8000 km. En fait, les designers de Ford, attendaient que des versions miniatures des réacteurs de sous-marins deviennent disponibles et que des matériaux légers composites soient inventés comme écran de protection contre les radiations ....





Théoriquement, la Ford Nucléon aurait pu être dangereuse pour les utilisateurs et la population du fait des radiations, des réactions nucléaires et des déchets produits. En effet, on sait maintenant que des accidents nucléaires sont possibles et que les accidents de la route, même des collisions à basse vitesse, auraient créé des mini catastrophes automobiles à tous les coins de rue. L'auto nucléaire n'était qu'un rêve. Heureusement car on ne connaissait pas encore la minutie maniaque et le souci obsessionnel du détail qui ont permis aux diverses marines utilisant cette énergie atomique de n'avoir aucun accident nucléaire majeur en presque 60 ans ....





Finalement, la Ford Nucléon aura eu une importance historique pour des raisons autres que sa place dans l'histoire de l'automobile mondiale. Elle est en effet un symbole de l'espoir et de la fascination que suscitait l'énergie nucléaire durant les années 50. Elle a aussi eu une influence culturelle car Bob Gale, coscénariste du film Retour vers le futur, a dit que "la Nucléon est une des sources d'inspirations qui ont mené à la Delorean DMC 12 hyper-modifiée qu'on voit dans le film". Son moteur nucléaire ressemble à celui de la Nucléon et il est positionné au même endroit ....



Caractéristiques techniques :

  • Moteur : Nucléaire
  • Énergie : Uranium enrichi
  • Disposition : Arrière
  • Puissance : ?.?.?.



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Ford




La Ford Nucleon de 1958 ...



La Ford Nucleon de 1958 ...








JPBlogAuto

- page 1 de 71