@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 27 mai 2014

Les 60 ans de la Panhard PL 17






pl17-00.jpg


pl17-01.jpg


S'il y a bien un modèle de Panhard qui vient à l'esprit, c'est sans aucun doute la célèbre PL17. En effet, c'est la Panhard qui s'est vendue le plus de 1959 à 1965, et c'est une performance on ne peut plus honorable pour cette marque plutôt insolite. Son moteur pétaradant mais sobre, ses six places confortables, sa tenue de route étonnante et son look vraiment sympa ont laissé bien des souvenirs nostalgiques à des générations d'automobilistes conquis par ce modèle mythique ….

pl17-02.jpg

Après guerre, une tendance plus adaptée au monde moderne se dessinera dès 1948 avec la naissance de la Dyna X, petite traction avant construite en aluminium, et propulsée par un moteur bicylindre de 610 cm³ refroidi par air. Malgré sa petite cylindrée, elle se montre performante et pour l'époque les choix techniques sont audacieux avec une carrosserie en aluminium, vilebrequin à rouleaux, commande des soupapes par barres de torsion, suspension arrière également par barres de torsion, boîte à quatre vitesses, alimentation en 12 V, etc… Mais cette débauche de techniques modernes a aussi ses inconvénients car sa fiabilité mécanique n'est pas toujours au rendez-vous.
C'est dans cette optique que les ingénieurs de la Porte d'Ivry imaginent un nouveau modèle pour gommer tous ces défauts grâce à la Dynavia, prototype dont la forme rappelle une goutte d'eau avec son profilage de la carrosserie qui sera particulièrement soigné ….

pl17-03.jpg

C'est ainsi qu'apparut en septembre 1953, la nouvelle "Dyna 54". Cette voiture est vraiment révolutionnaire, très légère et un Cx de loin inférieur à 0,30, elle est particulièrement spacieuse à l'intérieur et sait rester sobre en carburant. Sa mécanique reprend le traditionnel bicylindre porté à 851 cm³ comme sur les dernières Dyna X. En 1955, on verra l'association de Panhard avec Citroën. Ces accords avantagent les deux constructeurs car d'une part Panhard voit son réseau de distribution fortement augmenté et d'autre part, Citroën peut insérer dans sa gamme un modèle d'avant-garde entre la 2CV et la DS. Petit à petit, l'aluminium est progressivement abandonné au profit de l'acier et ce, au grand dam de son agilité et de sa sportivité.
Pour recouvrer ses qualités originelles, il faudra que la Dyna attende la fin de vie avec l'apparition d'un moteur plus puissant dérivé de la compétition : le moteur "Tigre". Entre temps, la gamme se diversifie avec une fourgonnette et un cabriolet dont le prototype a été réalisé par le carrossier belge Albert D'Ieteren. La mode des peintures bicolores touche la maison d'Ivry et les teintes deviennent plus vives ....

pl17-04.jpg

Les restrictions imposées sur les carburants qui ont suivi la crise de Suez ont permis à Panhard de profiter des consommations basses de la Dyna pour augmenter ses ventes. Mais ce n'est qu'un feu de paille, car dès 1958, les ventes s'essoufflent. Il faut se rendre à l'évidence, il devient impératif de moderniser la Dyna.
Le cahier de charges de la voiture précise qu'il faut qu'elle soit une 5 CV, consomme 6 litres aux cent et possède 6 places. En additionnant tous ces chiffres, on arrive à 17 et, puisque c'est une Panhard & Levassor, on l'appellera la PL 17 ! Ce nom fait en plus le pendant à la DS 19 du quai de Javel. Finalement, le 26 juin 1959, la PL 17 est présentée à la presse. Elle y fait bonne figure malgré ses surcharges décoratives qui lui donnent un air plus kitsch que les lignes simples de sa devancière. A y regarder de plus prêt, par un jeu subtil de joncs en aluminium poli disposés horizontalement, la carrosserie paraît plus élancée, voire plus effilée. Le capot avant est plus plat et les phares sont plus écartés, ce qui contribue à élargir visuellement la voiture. Quant au coffre arrière, il est devenu énorme. Trois modèles sont proposés, un modèle "volontairement sobre", un modèle luxueux appelé "Grand Standing" et un modèle sportif propulsé par un moteur "Tigre" de 50 ch. Une version utilitaire est également au programme, elle est déclinée en camionnette bâchée, en pick-up et en fourgonnette tôlée ....

pl17-05.jpg

Au final, le public apprécie et la production démarre sur les chapeaux de roues. Grâce au succès remporté par les PL17 au Rallye de Monte-Carlo en 1961, la firme d'Ivry peut enfin voir l'avenir sous de meilleurs auspices. Un cabriolet voit le jour, le petit bicylindre évolue techniquement tout en gardant pratiquement la même cylindrée et enfin, les portières avant s'ouvrent dans le bon sens.
Afin d'asseoir sa renommée, un expédition à travers seize pays asiatique est lancée. Elle durera neuf mois et permettra à Panhard de démontrer la fiabilité et la robustesse des PL17. A partir de 1963, la voiture subit un important lifting et un break conçu en Italie apparaît même au catalogue.
A partir de 1964, exit l'appellation PL17, il faut maintenant parler de 17B pour "berline" ou de 17BT pour "berline à moteur Tigre". Cette dénomination a été décidée afin de l'accorder avec celle du coach 24CT en production depuis bientôt un an. Mais hélas, il faut se faire une raison, la 17 a vécu. En mai 1965, la dernière 17 tombe des chaînes. Elle ne sera jamais remplacée car depuis avril, la société Panhard est sous le contrôle total de Citroën dont les bureaux d'étude se penchent déjà sur la future GS ....

pl17-06.jpg

Finalement, la PL 17 n'était qu'une version assagie de la "Dyna 54". Le binôme "Dyna 54 / PL17" aura quand même tenu presque douze ans et compte tenu de ses qualités et de ses défauts, il faut reconnaître que c'est un exploit. Critiquée par les uns mais aussi adorée par les autres, elle n'a jamais laissé personne indifférent. Force est même de reconnaitre qu'à son retrait, beaucoup de ses fidèles se sont retrouvés orphelins. Mais les passionnés du modèle et de la marque continuent fièrement à s'occuper de ce modèle fétiche aux travers des nombreux clubs et associations qui se sont constituer pour qu'elle perdure au maximum ....

pl17-07.jpg






La « Panhard PL17 », c'est ça ...



La « Panhard PL17 », c'est ça ...





JPBlogAuto

samedi 19 avril 2014

La nostalgie touche aussi les Caravanes Airstream






airstream1.jpg


L'Airstream est une caravane mythique made in USA imaginée et créée par Wally Byam, il y a plus de 60 ans, véritable objet au design indémodable, figure emblématique du rêve américain. Une structure d'avion couverte d'aluminium, des formes arrondies associées à la conquête spatiale (fournisseur officiel de la NASA), aux films cultes (Bagdad Café, X-files, Un monde parfait, Mars attacks, Armagedon, ...) leur confèrent un fort pouvoir d'attraction et de curiosité. " Airstream " est donc une marque de caravanes produites aux États-Unis à Jackson Center, Ohio. Fondée en 1934 par Wally Byam à Los Angeles, cette société est connue pour avoir produit l’emblématique caravane en aluminium fondée sur le concept de William Bowlus, un ingénieur qui avait supervisé la construction du Spirit of St. Louis de Charles Lindbergh ....


airstream3.jpg


Wally Byam fut le fondateur de cette société et dès son jeune age, il passait beaucoup de temps avec son grand-père, qui était transporteur de marchandises par charrette tirée par des mule sur les routes de Baker et des environs aux États-Unis. Pendant sa jeunesse, Wally s'est d'abord occupé comme berger, puis a ensuite navigué sur une flotte marchande comme matelot. Avec ses économies méticuleusement épargnées, il a décidé en 1923 de s'inscrire à la Stanford Law School University. Ses études terminées, en tant que jeune diplômé, il débute sa carrière professionnelle comme rédacteur d'un hebdomadaire local.
Dans un de ses article paraît un ensemble de dessins permettant la construction particulière d'une caravane. Sa spécialité consiste à utiliser principalement des plaques de masonite, un genre d'Isorel qui est un produit naturel. Ce panneau de fibres dures est obtenu par traitement du bois sous haute pression et il est au final utilisé dans ses caravanes pour le revêtement extérieur ....


airstream2.jpg



Avec un grand enthousiasme les lecteurs ont commandé en masse les plans pour se lancer à leur tour dans la construction de leur maison mobile. Mais très vite arrivaient les plaintes car les plans contenaient des erreurs. Wally Byam était fermement déterminé à résoudre ces problèmes et il a donc rapidement aménagé une partie de son jardin pour construire sa propre caravane. Mais avant même qu'il puisse achever sa construction, un acheteur très intéressé lui en a offert un montant fort raisonnable et finalement sa première pièce fut vendue plus rapidement que prévu. Par la suite, lors de chaque construction, Wally a apporté plus de d'améliorations et de meilleures solutions, lui permettant en 1930 de se consacrer entièrement à la fabrication et la vente de ses caravanes. Et finalement, c'est comme ça qu'est née la société "Airstream" ....


airstream4.jpg


Vers 1935, Wally a rencontré un certain William Henry Bowlus, ingénieur spécialisé dans l'industrie aéronautique. Il était également concepteur et fabricant de caravanes, mais lui recouvrait ses caravanes d'aluminium. Byam a décidé de reprendre Airstream et de construire son premier Clipper. La spécificité de ce modèle se trouve dans la légèreté du revêtement auto-portant. En effet il pouvait être soulevé et transporté par deux hommes seulement. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, Airstream Trailer Co. est contraint de fermer ses portes en raison de manque de matériel. L'entreprise est toutefois restée active en travaillant en tant que sous-traitant pour la société Lockheed et Curtis Wright ....


airstream5.jpg


Après la guerre, Wally a très vite repris son activité et bientôt la société ne pouvait plus suivre la demande. Les quinze années suivantes ont été les plus belles et une grande variété de nouveaux modèles ont été créés. En 1952, la société a décidé de construire une usine complémentaire à Jackson, tandis que l'usine en Californie a été déménagée dans des bâtiments nouveaux et plus grands. Wally Byam décède en juillet 1962 à l'âge de 66 ans. Son héritage est inévitablement lié à ce que l'on appelle l'"American Way of Life".
Malheureusement nous ne voyons que très peu de ces caravanes sur nos routes européennes et cela est sans doute du principalement à la difficulté de passer notre contrôle technique national ....


airstream6.jpg


Après la mort de de Byam en 1962, une fondation est créée pour renforcer les liens entre les propriétaires de véhicules Airstream. Des rassemblements ont lieu chaque année un peu partout aux USA. Le premier camping-car sort des usines en 1978 et le club Wally Byam compte aujourd'hui de nombreux membres camping-caristes ou caravaniers. Le look unique et rutilant de ces modèles est un phénomène international frisant le fanatisme. Les caravanes ont été immortalisées, entre autres, lors du programme Apollo, par l'usage par la NASA de modèles modifiés et adaptés. Depuis 1984, la NASA utilise un van Airstream Excella modifié, baptisé l'« Astrovan », pour transporter les astronautes sur le pas de tir de la navette spatiale ....


airstream7.jpg


Les caravanes Airstream sont fréquemment utilisées de nos jours pour l'usage des officiels américains en déplacement autour du monde. Les caravanes sont embarquées dans des avions cargo militaires de type C-17. Très luxueuses, l'intérieur est habillé de bois et elles sont équipées de sièges en cuir et d'équipements électronique ....


airstream8.jpg


Et si finalement la caravane redevenait l’accessoire indispensable des longues processions estivales ? Voici probablement une première réponse à l’hypothèse en forme d’étendard de luxe. Airstream s’est associé dernièrement à Technoform (les ébénistes), et Officiana Italiana Design (un studio) pour produire le 28 feet Airstream Land Yacht, un cocon de bois précieux aux formes épurées. Les techniques de travail du bois restent de facture classique et exigeantes, et côtoient le cuir et les leds qui assurent l’ambiance et la lumière de cette écrin sur roues.


airstream9.jpg


Si l’univers intérieur est semble fortement influencé par le nautisme, c’est que sa réalisation a été confié à Micheli Mauro, transféré de Riva pour ce projet. Capable d’accueillir 5 personnes dans un univers princier, il est intéressant de constater que ce design datant des années 30 n’a pas pris une ride. Cette forme oblongue, est presque devenue un symbole de la mobilité et des grands espaces américains. Renouvelée, réinterprétée, réaménagée, elle a définitivement accédé au rang d’icône et donc l'histoire n'est pas finie ....




Une caravane Airstream restaurée ...



Caravane Airstream Flying Cloud ....



Caravane Airstream Land Yacht Tradewind 1976 ....





JPBlogAuto

jeudi 17 avril 2014

Virgil Max Exner - Un designer pas ordinaire






virgil01.jpg


"Virgil Max Exner", plus communément baptisé "EX" par ses collaborateurs, est un célèbre Designer automobile reconnu entre autre pour son projet "Forward Look" (Regard vers l'avenir) ou aussi pour sa plus grande contribution au design qui est le fameux look de « 100 millions de dollars », lancé en 1957. Son goût pour les « nageoires-ailerons » sur les voitures à la fois pour des raisons esthétiques et aérodynamiques permettent de distinguer son travail. Loin du diktat paupérisant de la rationalité comme règle cardinale, où l'on gagne en technicité ce que l'on perd définitivement en élégance, Virgil Exner saura plier la raison au service de ses rêves les plus ambitieux avec une dextérité, une vision absolument unique, inusitée, déployant sa virtuosité légendaire dans la création de modèles exclusifs, novateurs et insolites pour l'industrie automobile Américaine, puis dans l'aéronautique ....


virgil02.jpg


Très jeune déjà, Virgile montre un vif intérêt pour l'art et l'automobile. Il étudie l'art à l'Université de Notre Dame dans l'Indiana en 1928, mais abandonne après deux ans en raison du manque de fonds. Il prend un emploi comme aide dans un studio d’art spécialisé dans la publicité. En 1938, Exner est à la tête du studio de conception interne de "Raymond-Loewy-Associates" entièrement dédié à Studebaker. Mais Virgil Exner est délibérément un franc tireur, après avoir collaboré avec Raymond Loewy dont il "prendra congé" pour devenir vice-président du studio de style avancé de la Chrysler Corporation en 1949 avant que de fonder son propre bureau de style en 1964. Les gigantesques ailerons, le vitrage en quantité, le chrome discret et les lignes de ceinture basses dans toute la gamme. La Christine du film éponyme, une Plymouth 1958, ça vous rappelle quelque chose? L'homme derrière la Chrysler 300 originale a remporté six trophées nationaux de design. Sa Valiant 1960 avait un capot immense, radical, un profil avec un arrière plus court, et a été la première à utiliser la conception assistée par ordinateur ....


virgil03.jpg


Début 1944, il est congédié par Loewy et est directement embauché par Studebaker à South Bend, Indiana et son équipe de conception commence à travailler sur la Studebaker d'après-guerre. Une douce courbe avec un pare-brise fortement incurvé. Les ailes avant font partie intégrante du flanc, ce qui souligne la grille en pleine largeur. Elle sortira en 1947 et même s'il y a débat, beaucoup estiment que Virgile est le principal concepteur du coupé Studebaker Starlight très acclamé, bien que Raymond Loewy ait obtenu les palmes pour la conception de la voiture.
Sa première vraie œuvre de conception solitaire est pour Général Motors, où il est embauché en 1945 comme chef de studio au bureau de style du célèbre Harley Earl. Lorsque Exner rejoint Chrysler, le corps des voitures est façonné par les ingénieurs au lieu des designers. Exner se bat, et obtient le contrôle du processus de conception, y compris les prototypes et les modèles d'argile utilisés pour créer l'outillage de production ....


virgil04.jpg


En 1949, il établi un partenariat avec Cliff Voss et Maury Baldwin. Là, il travaille également avec Luigi "Gigi" Segre, l'italien de chez "Carrozzeria-Ghia" en Italie. Il a créé le concept Dodge Firearrow construit par Ghia. Les hommes créent un lien personnel fort, qui contribue à relier les entreprises par une étroite collaboration tout au long des années 1950. Cette alliance produit les modèles Chrysler-Ghia, comme l'Aventurer 1952, la Chrysler K-310, ainsi que les modèles élégance de Chrysler et DeSoto ....
Le premier dessin d'Ex est la Phaéton parade suivie par la Chrysler K-310, avec un travail de peinture bi-tons, des roues à rayons métalliques logés dans de larges passages de roues arrondis, une fausse roue de secours sur le coffre, et feu arrière chromés rapportés. Le style Chrysler 1955 Imperial reprend les éléments de design de la voiture de parade et de la K-310. La Chrysler 300C a un impact durable sur le design des autos à Detroit. Ces conceptions fines contribuent à créer son fameux «Forward Look» (Regard vers l'avenir) ....


virgil05.jpg


L'Impériale 1957 s'inspire de l'avion Lockheed P-38 Lightning. Harley Earl crée de petites «ailerons» sur les ailes arrière des modèles Cadillac 1948. Exner a vu le détail de la conception (également en cours d'expérimentation par certains fabricants italiens) et la fait sienne en élargissant les ailerons mais en les rendant plus visible. Exner croit dans les avantages aérodynamiques des ailettes fais des essais en soufflerie à l'Université du Michigan. (En fait, il aime surtout les effets visuels sur l'auto.). Exner son équipe reçoivent la médaille d'or de l'"Industrial Designers Institut". Les campagnes de publicité de 1957 chantent : "Tout à coup, c'est 1960 !" ....
Dans les années 60, Exner crée le style Valiant comprenant un long capot avant et un arrière court, sur les flancs des chromes découlent de l'aile avant au bord des feux arrière, des passages de roues ouverts. Une méprise de la haute direction de Chrysler Corporation contraint à réduire la taille des Plymouth et Dodge 1962 et ceci force Exner à revoir ses plans et à adapter un nouveau style très tard dans le processus de production. Ce changement, associé à des problèmes de qualité, réduit l'attrait des voitures et provoque une baisse significative des ventes. Exner devient bouc émissaire, et est remplacé en tant que vice-président du style à l'automne 1961. Il est autorisé à conserver une position en tant que consultant pour qu'il puisse prendre sa retraite avec pension à l'âge de 55 ans. Il est remplacé par Elwood Engel

virgil06.jpg


Mais après son remplacé en tant que vice-président Virgil a rebondi très vite rebondi et avec son fils Virgile Jr, ils montent une agence de design industriel en 1962 : " Buehler Turbocraft Division " à Indianapolis. Gearworks commande à la société le développement d'une gamme complète de bateaux de pêche, runabouts de sport, et yachts mesurant jusqu'à 28 pieds ....


virgil07.jpg


En 1963, le magazine spécialisé "Esquire" publie des dessins d'Exner pour ce qui doit devenir le "renouveau automobile." Le néo-classique attire son attention sur Duesenberg, Mercer, Packard. C'est la genèse de la Stutz Blackhawk 1970 produit par Stutz Motor Cars USA. La nouvelle société Stutz produira différents modèles.

Virgil Exner décède le 22 décembre 1973 à Royal Oaken ....




Virgil Exner Retrospective ...



Virgil Exner's Dream Car ....



Virgil Exner's Mopars ....





JPBlogAuto

vendredi 21 mars 2014

La Chevrolet Corvair et Ralph Nader






chevrole.jpg

chevy14.jpg


En Octobre 1959, Général Motors présente la Chevrolet Corvair 1960. C'est un design radicalement différent des autres fabricants d'automobiles américains du milieu des années 50. A cette époque, en Europe, la Coccinelle de Volkswagen est devenu populaire auprès des consommateurs soucieux d'économie et commence à toucher le marché Américain et donc cela oblige GM à créer une voiture économique afin de rivaliser avec ce qui va devenir un succès mondial. Cette nouvelle voiture produite par GM est propulsée par un moteur six cylindres à plat refroidi par air, comme chez Volkswagen, est conçu par Chevrolet. Ce moteur de six cylindres au lieu de quatre est également monté à l'arrière comme celui de VW ....


corvair1.jpg


Ed Cole qui travaille pour la Général Motors depuis 1933 est le créateur de ce projet. En septembre 57, un premier prototype est prêt et sert à convaincre Harlow Curtis le DG de la Général Motors, du bien-fondé du projet. L’architecture du moteur, un six cylindres à plat, est pratiquement inconnue à Détroit. Aussi, des problèmes de refroidissement apparaissent et la répartition du poids inquiète les ingénieurs (61,5% du poids repose sur les roues arrière) et donc la suspension indépendante doit être profondément revue ....


corvair2.jpg


Le modèle 1960 est proposé en deux styles de carrosserie, un coupé à deux portes et une sedan à quatre portes dans deux gammes de modèles. Plus tard cette dans l'année, le modèle "Monza" est ajouté à la gamme qui continue à se développer. En 1961, Chevrolet ajoute une fourgonnette, une camionnette et le "Spyder". Alors que les ventes s'avèrent prometteuses, les autres grands constructeurs répliquent avec leurs propres modèles compacts ....


corvair3.jpg


Ainsi donc, Chrysler propose le "Dodge Lancer" et Plymouth la "Valiant", tandis que Ford contre avec la "Falcon" et Mercury la "Comet". Même Chevy lui-même se prend les pieds dans le tapis avec la Chevy II. Chevrolet présente une autre voiture de sport en 1964, la "Chevelle", et Ford dévoile la légendaire "Mustang". La fin est proche pour la Corvair. Ce qui cause réellement la perte de la Corvair, c’est le manque d’enthousiasme de Chevrolet. L’avenir n’est pas aux six cylindres. L’impossibilité d’insérer un bon gros V8 dans la Corvair, comme dans la très populaire Mustang, est sans doute à l’origine du désintéressement de Chevrolet ....


corvair4.jpg


C'est alors qu'un certain Ralph Naders publie un livre "Unsafe at Any Speed" (Dangereuse à n’importe quelle vitesse : les dangers inhérents à l’automobile américaine) qui dépeint la Corvair comme instable et sujette aux accidents de renversement. Né en 1934 à Winsted, Connecticut, de parents immigrés libanais, Ralph Nader est diplômé de Princeton en 1955 et de la Harvard Law School en 1958. Après avoir travaillé en tant que juriste, il enseigne l'histoire politique à l'université de Hartford et à Princeton, puis commence à Washington sa carrière dans la défense des consommateurs. Consultant auprès du ministère du Travail, il devient conseiller bénévole d'une commission du Sénat qui étudie la sécurité des automobiles. En 1965, il publie "Unsafe at Any Speed", ouvrage dans lequel il s'attaque à Général Motors en mettant en cause la dangerosité des voitures produites par la firme. Depuis 1966, Ralph Nader est à l'origine du vote d'au moins huit lois fédérales de protection des consommateurs comme les lois sur la sécurité des automobiles et le rappel de millions de véhicules défectueux ....


corvair8.jpg


Effectivement, la Corvair survire énormément, ce qui est normal compte tenu de son architecture. Aussi, la stabilité à haute vitesse se fait très inquiétante. Alors que beaucoup attribuent l'échec de la Corvair au livre de Nader, l'histoire est déjà écrite sous la forme de baisse des ventes. Mais GM réagit mal à cette publication qui lui fait plus de publicité qu’autre chose ! Comble de malheur, c’est cette même année que GM choisit pour modifier complètement les suspensions de la Corvair. Le public croit que GM agit ainsi en réponse au livre maudit mais il n’en est rien puisque ces améliorations étaient prévues avant la parution. Si seulement GM avait introduit ces changements un an plus tôt. Ironiquement, le rapport de la NHTSA, publié trois ans après la disparition Corvair, exonère Chevrolet de toutes les accusations, concluant que la Corvair n'est pas plus encline aux accidents et renversements que tout autre voiture comparable de la période ....


corvair5.jpg


Après dix ans de production pendant toute la décennie des années 1960, la dernière Corvair a été construite le 14 mai 1969. Général Motors a produit près de 1,8 million de Corvairs en plus de 10 ans d'exploitation. La Corvair a en fait été pionnière en progrès technologiques comme le "turbo-charge", la suspension à quatre roues indépendantes la carrosserie monocoque, ainsi que sa suspension indépendante qui a été adaptée plus tard aux Corvettes .
Peut-être que la Corvair est une voiture qui ne se trouvait pas là au bon moment. Sur le marché de la voiture ancienne, la Corvair n’est pas surévaluée. Dans son cas, l’image d’une voiture dangereuse lui a valu mille maux ! Dommage pour tous ceux qui n’auront jamais la chance d’en conduire une et tant mieux pour les autres qui savent l’apprécier à sa juste valeur ....


corvair6.jpg


Dans le film "L'affaire Thomas Crown" le buggy Manx de Steve McQueen est propulsé par un six cylindre Corvair. "Je les ai aidés pour le concevoir, alors je suis un peu fier de cela. Châssis de Volkswagen, de grands pneus larges, Moteur Corvair gonflé à l'arrière, et une position allongé, un peu comme ma voiture de course. Il est très léger, je pense que nous sommes autour de 230 chevaux et le véhicule ne pèse qu'environ 1000 livres." Dit l'acteur dans une interview. Toutes les cascades du film ont été réalisées par Steve avec l'actrice Faye Dunaway bravement assise dans le siège passager ....


corvair7.jpg




Présentation de la Crevrolet Corvair 1960 ...



Crevrolet Corvair décapotable 1963 ....



Le buggy Manx de Steve McQueen ....





JPBlogAuto

- page 1 de 26