@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 3 juillet 2015

Serafino Allemano








allemano00.jpg



allemano01.jpg


"Serafino Allemano" est un carrossier designer Italien qui fonde en 1928 à Turin une petite société qu'il destine au départ à la réparation mécanique, un simple garage d'entretien et de réparation en somme. Bien vite le succès est au rendez vous et il oriente ses efforts vers la carrosserie automobile dont il fait une de ses spécialités. En effet il réalise à l'époque des carrosseries sur commande en grande partie sur les châssis des marques d'automobile italienne du moment ....



allemano03.jpg


En concurrence directe avec Pininfarina, Bertone, Ghia, Vignale ou Michelotti, Serafino Allemano réalise des carrosseries inédites pour des voitures italiennes comme Abarth, Alfa Romeo, ATS, Ferrari, Fiat, Lancia, Maserati mais aussi ponctuellement sur des châssis de marques étrangères comme Aston Martin, Jaguar, Panhard, Renault ou Volvo, de véritables merveilles ....



allemano02.jpg allemano06.jpg


Le succès est lancé, et Serafino Allemano peut s’inscrire dans la lignée des grands carrossiers designers italiens qui feront de l’Italie, la capitale du design automobile de cette époque. Plusieurs constructeurs lui confient même l'étude et la réalisation de modèles uniques et totalement inédits spécialement baptisées "séries Allemano" pour les modèles d'automobile Ferrari 166 S, Alfa Romeo 6C 2500, Lancia Aurelia, Aston Martin DB2/4, Jaguar XK140, Renault 4CV ou Renault Dauphine ....






Ces voitures, bien que produites à la commande uniquement en édition très limitée et donc en très petites séries proposaient une finition et un assemblage vraiment très soigné. Elles ont inévitablement rencontré un succès considérable à la fois avec les clients et à la fois aussi avec les différents constructeurs qui comptaient Serafino Allemano dans leurs partenaires privilégiés. Ces succès signifiaient que Allemano été aussi reconnu à l'étranger pour la haute qualité de son travail ....






Le dessin des voitures de Serafino Allemano est généralement parfaitement équilibré, pas de tape à l’œil, comme on les aime, simplement taillé dans la discrétion. Contrairement à certains de ses concurrents rien d’ostentatoire dans ses carrosseries, c'est une de ses caractéristiques majeures. La renommée de Allemano traverse même les frontières européennes et fait le tour du monde, atteignant aussi le Japon où le carrossier de Turin reçoit des commandes de petites sociétés japonaises pour la construction de prototypes inédits secrets ....



allemano09.jpg


Au début des années soixante la société a déménagé dans de nouveaux locaux, toujours à Turin, dans la Via Pietro Cossa. Bien des petites marques renommées sont nées à l’époque de cette démarche artisanale singulière. La rentabilité à terme de telles opérations importait moins que le plaisir d’apposer son nom sur le capot d’une voiture réussie considérée aujourd'hui comme de véritables chefs d’œuvres. Mais la crise économique du début des années soixante aura le dernier mot et Serafino Allemano fermera son atelier définitivement en 1965 ....







Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Panhard Racing




Maserati A6G Allemano ...



Abarth 750 Spyder Allemano ...



Maserati 5000 GT Allemano ...






JPBlogAuto

vendredi 26 juin 2015

Michel Vaillant Art Strips








mvstrips00.jpg



Jean Graton est le dessinateur de la BD autour du fameux coureur automobile Michel Vaillant. A sa manière unique, Graton est parvenu à rendre le mouvement et la vitesse dans ses dessins, il a en fait développé une grammaire du mouvement et de la vitesse. Son fils et sa belle-fille ont créé une fondation qui conserve les dessins originaux de Graton. Si vous aimez l'automobile, Michel Vaillant et l'art, réjouissez-vous. Voici des œuvres qui réunissent vos trois passions ....



mvstrips01.jpg


Jean Graton, le créateur de Michel Vaillant a inspiré plusieurs générations de dessinateurs. Ce qui est sûr, c'est que de nombreux passionnés d'automobile et de sports mécaniques lui doivent leur vocation. C'est du moins ce qu'affirment des gens comme le designer Luc Donckerwolke ou encore Alain Prost. Pourtant, l'apport de Graton au neuvième art est au-moins aussi important que son hommage au monde de la course. Avant lui en effet, jamais le mouvement et la vitesse d'une voiture n'avaient été si bien transposés en dessin. Et non seulement on voyait défiler les bolides mais en plus, on avait l'impression de les entendre. Car l'expression du bruit des moteurs et des crissements de pneus par ces fameux bruitages graphiques, c'est aussi Jean Graton qui l'a créée ....



mvstrips02.jpg


Le plus célèbre des pilotes automobiles, qui a généré tant de vocations, fait son entrée dans le monde de l'Art Contemporain avec treize premiers "Michel Vaillant Art Strips". C'est une première ! Et c'est une réussite ! Plus ambitieux qu'une stricte reproduction de l’œuvre, les « Michel Vaillant Art Strips » sont des adaptations de dessins de Jean Graton retravaillés et mis en valeur par Dominique Graton, belle-fille de l'artiste et directrice artistique de la Fondation Jean Graton. Les talents conjugués du dessinateur et de la graphiste donnent naissance à de nouvelles œuvres qui propulsent la BD culte du sport automobile dans l'Art Contemporain ....



mvstrips03.jpg


La Fondation Jean Graton a confié à Graton Éditeur et Art Dynamics en exclusivité le soin d'éditer, en tirage limité, ces œuvres numérotées et accompagnées d'un certificat d'authenticité délivré par ses soins. On est frappés par leur qualité, par la façon dont elles mettent en valeur la finesse du trait de Jean Graton. Ces tableaux, qui ne sont pas sans rappeler les œuvres Pop Art de Roy Lichtenstein, sont tirés des cases les plus représentatives des premiers et plus emblématiques albums de Michel Vaillant. Le célèbre commissaire priseur Hervé Poulain a dit un jour que Jean Graton avait inventé la bande-son d'un art muet.
C'est tellement vrai !!! ....



mvstrips04.jpg


Dès ce vendredi 19 juin 2015, les treize premiers Michel Vaillant Art Strips dont 1 dyptique sont disponibles sur le site internet " Michel Vaillant Art Strips ". Il y a quinze œuvres au total, et chacune sera tirée à 30 exemplaires, pas un de plus. Elles vont de 60x80 cm à 100x250 cm et peuvent être réalisées, à la demande de l'acheteur, sur papier baryté Hahnemühle ou en tirage dibond sous plexyglass ....



mvstrips05.jpg


La Fondation Jean Graton a été créée à Bruxelles le 6 mars 2009 par Jean et Philippe Graton. Elle a pour but désintéressé la conservation de l’œuvre de Jean Graton. Sa mission est d’en assurer la conservation, la pérennité, et d’en développer la notoriété, de réunir, conserver tous les documents relatifs à l’œuvre de Jean Graton, et de promouvoir les valeurs positives incarnées par Michel Vaillant. Parmi ses administrateurs, on compte de vrais passionnés tels que Thierry Boutsen, Hervé Poulain, Luc Donckerwolke. Ils aident la Fondation Jean Graton à rassembler, conserver et restaurer les originaux, objets, photographies, éditions, publications et tous autres documents en rapport avec Jean Graton et son œuvre ....



mvstrips06.jpg


Les œuvres seront présentées en première mondiale à la Fête de l'Automobile Club de l'Ouest qui se déroulera au Circuit du Mans les 3, 4 et 5 juillet prochains. Des expositions sont également prévues avant la fin de cette année à Bruxelles et également à Paris, Bordeaux, Biarritz, Lyon, Monaco, Barcelone et en Suisse ....



mvstrips07.jpg


Est-il nécessaire de souligner que la vente de ces Art Strips n'ont pas pour but d'enrichir la famille Graton, mais bel et bien de financer la Fondation Graton, née en 2009 et dont la mission est de préserver cette œuvre majeure de la BD. Donc si vous êtes passionnés, non seulement vous allez vous offrir un superbe cadeau mais en plus vous allez participer à la préservation de cette œuvre magnifique ....



mvstrips08.jpg



Sources : © Michel Vaillant - © Fondation Graton - © TV Brussel





Reportage par TV Brussel à la Fondation Graton ...







JPBlogAuto

vendredi 12 juin 2015

Phantom Corsair - 1938











En 1938, l'Amérique sortait à peine de la Grande Dépression économique, la guerre se profilait à l'horizon et la promesse d'un lendemain radieux semblait une pure utopie. Le design et la conception populaire de quasiment tous les objets de l'époque était le "Streamline-look", un style minimaliste car l'architecture, le mobilier, les appareils électroménagers et même les objets courants portaient cette lisse et fluide philosophie de conception. Concernant l'automobile, la Chrysler Airflow et la Pierce Silver Arrow, sont deux des exemples les plus familiers de cette tendance qui ne marquera pas les esprits ….





Aucune voiture de cette époque n'était élaborée selon une conception véritablement artistique du moins au style étudié de leur carrosserie et ceci jusqu'à ce que la Phantom Corsair apparaisse. Son concepteur, Rust Heinz qui est le second fils du richissime H.J Heinz le grand manitou de l’empire du ketchup Heinz veut créer sa propre voiture. Né en 1914 et sorti de l'université de Yale, avec une spécialisation en architecture navale, Rust a déjà conçu des bateaux à moteur profilés assez révolutionnaires. Dès la fin des années trente il est déjà certain de détenir en lui la vision de la première supercar américaine ….





Bien que sa famille soit peu disposée à financer sa vision automobile de l'avenir, la tante de Rust Heinz, une richissime excentrique qui adorait son neveu, est quant à elle très heureuse de payer les factures. En moins d'un an, la vision de Rust devient une réalité et ainsi né la Phantom Corsair, en contrepartie d'un chèque de 25.000 $ de la part de sa généreuse tante. Connaissant bien évidemment les bonnes personnes pour mener à bien son projet, Rust Heinz s'était adressé à Christian Bohman et Maurice Schwartz, propriétaires de la célèbre carrosserie Bohman & Schwartz de Pasadena en Californie pour concevoir cette voiture de rêve ....





Basée sur une Cord Westchester Sedan de 1936, la carrosserie de la Phantom Corsair a été conçue dans une soufflerie puis construite par Maurice Schwartz en personne. Ressemblant à un poisson ventouse au format "baleine", la carrosserie Fastback incorpore des évents (louvers). Les phares "Woodlites" verticaux de la célèbre "Dupont" sont ici sculptés comme les yeux d'une grenouille en protubérance, une caractéristique biologique qui se fond dans la forme principale. Le pare-brise scindé en deux parties est dramatiquement bas tandis que les vitres latérales remontent dans l'arrondi du toit. Le résultat sera à la hauteur des espérances car le coupé possède des lignes fluides très en avance sur son temps ....





La Phantom Corsair peut accueillir six personnes malgré sa ligne de toit tombante. Il faut dire que la caisse est si large qu’elle permet d’accueillir quatre personnes côte à côte sur la banquette avant. L'intérieur de cet insolite coupé offre donc de la place pour six personnes, quatre à l'avant et deux à l'arrière. Le tableau de bord a une forme étonnante en style d'instrumentation aéronautique. Les autres caractéristiques uniques incluent les portes à bouton-poussoir automatiques, un contrôle thermostatique de la température, des vitres de sécurité teintées, des pare-chocs hydrauliques. Des entrées d'air ont alors été découpées sous le pare-chocs avant et finalement deux radiateurs de Lincoln Zephyr ont remplacé le radiateur Cord d'origine ....





Un autre problème important apparaît sur la Phantom Corsair car les vitres latérales merveilleusement incurvées, le pare brise de la taille d'une trappe de boîte aux lettres et la minuscule vitre arrière sont trop petits pour fournir une vision acceptable. En effet, le conducteur téméraire et inconscient ne voit strictement rien pour lui permettre de circuler normalement. Pour aggraver les choses, aucun rétroviseur n'est installé, les changements de voie et le stationnement s'avèrent dès lors des manœuvres pénibles, voire impossibles, et pourtant, strictement rien de tout cela n'importe à son créateur, qui continue d'avancer sur ce design ....





La Phantom Corsair sera finalement présentée à la New York World's Fair en 1939. Destinée à être produite en nombre limité, elle affichait le prix de 12,500 $ ce qui était une très grande fortune à l'époque. Mais aucun ordre d’achat n’est venu récompenser l’infortuné Rust Heinz pour sa conception excentrique, réduisant ainsi la Corsair à une option très coûteuse. Le projet prit tragiquement fin en juillet 1939 avec la mort prématurée de Rust Heinz, décédé de graves blessures à la suite d’un accident de la route. Il n'avait que 25 ans ....





Pour ce qui est de la mécanique de cette Phantom Corsair, les concepteurs de la voiture ont utilisé un moteur V8 Cord d'origine d'une cylindrée de 4,7 Litres disposant d'une suralimentation préparé par Granatelli qui lui permettait de développer 192 chevaux. Potentiellement l'engin était capable de performances redoutables pour les années 30 avec par exemple une vitesse de pointe avoisinant les 200 km/h. Finalement un seul exemplaire verra le jour ....



Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : Cord V8
  • Disposition : Porte à faux avant
  • Cylindrée : 4.7 litres
  • Puissance : 192 chevaux à 4.800 tr/m
  • Transmission : Propulsion
  • Boîte de vitesses : 3 vitesses manuelle



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube - © Gatsby




La Phantom Corsair de 1938 ...



La Phantom Corsair de 1938 ...








JPBlogAuto

- page 1 de 45