@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Vintage

Fil des billets

jeudi 28 février 2019

Chevrolet Corvette Rondine - 1963











Tous les passionnés de la célèbre Chevrolet Corvette connaissent bien l’importance de l’année 1963 dans la longue lignée de cette voiture mythique. C’est en effet l’année de l’introduction de la Corvette de deuxième génération, la C2 baptisée « Sting Ray », avec son style spectaculaire, sa forme unique et sa lunette arrière fendue et controversée, le tout avait été secrètement organisé par Larry Shinoda et l’équipe de GM Design ....





Mais alors que le chef du design, Bill Mitchell, absorbait tous les éloges de cette nouvelle Corvette C2, il planchait discrètement déjà sur la future version. Il avait en fait envoyé à Pininfarina un couple de châssis et un cahier des charges pour apporter une nouvelle expression à l'image de la Corvette. La Corvette Rondine était sur les rails ....





Après son passage chez Ghia, le styliste américain Tom Tjaarda est recruté en 1961 chez Pininfarina. C'est lui qui sera chargé de façonner ce magnifique coupé en vue d’inspirer la prochaine Corvette Rondine. Ce concept italo-américain d'une beauté intemporelle à la couleur bleu turquoise fut présentée avec sa lunette arrière inversée au Salon de Paris 1963 qui se tenait pour la deuxième année à la Porte de Versailles ....





La Corvette Rondine a donc été construite chez Pininfarina sur un châssis standard, avec un moteur Corvette standard et un intérieur légèrement modifié. La principale grande différence se trouvais dans la carrosserie, qui était non seulement unique dans son style, mais aussi toute en acier. La Rondine était en fait la seule Corvette à avoir jamais porté une coque en acier, et par conséquent aussi la plus lourde jamais construite ....





D'une conception très différente de celle de la Stingray, le dessin de Tom Tjaarda est une réussite. La Corvette Rondine déploie avec élégance son nez et son arrière pour créer une expression de vitesse. Le capot avant n’est pas aussi tranchant que la Stingray, mais il est étroit avec ses feux à quatre phares apparents et sa fine calandre. Une nervure de style se détache du nez, parcourt les flancs de la voiture, longe la porte et monte jusqu'au sommet de l'aile arrière pour se terminer par une extrémité « en forme de queue d'aronde » ....





L'habitacle intérieur de la superbe Corvette Rondine a lui aussi été particulièrement bien étudié et soigné dans les moindres détails. Bien que ce soit une stricte deux places, l'habitabilité intérieure est bien plus spacieuse que dans la Stingray. Bien que son intérieur soit en grande partie d'origine Stingray, les sièges étaient recouverts de cuir italien et les garnitures de porte sur mesure étaient faites d'un blanc assorti. Le sol était pourvu d'une luxueuse moquette et les charnières de porte étaient chromées. La vision depuis le cockpit était excellente et, avec les garnitures en cuir blanc, la Rondine semblait offrir un espace beaucoup plus dégagé ....





Si son style était en nette évolution, la Chevroler Rondine restait toutefois fidèle à la tradition maison sous son capot, qui accueillait pour la mécanique un bloc V8 de 5.4 litres de cylindrée qui avec une alimentation par injection développait 360 chevaux pour un couple de 488 Nm à 3200 t/mn. La transmission était épaulée par une boîte à quatre rapports manuelle autorisant des performances honnêtes ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 5.4 Litres
  • Puissance : 360 chevaux
  • Couple : 488 Nm à 3200 t/mn
  • Vitesse : plus de 220 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Chevrolet - © Carstyling - © Motorlegend




La superbe Chevrolet Corvette Rondine - 1963 ...






JPBlogAuto

vendredi 15 février 2019

La F1 Vaillante-Crosslé à Rétromobile 2019






g


Rétromobile 2019 est la 44e édition du salon automobile qui est consacré aux voitures anciennes et à l’ensemble des thèmes de la voiture de collection. Il se tient au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, en France. Cette édition fête deux anniversaires prestigieux, les 100 ans de Citroën avec une exposition intitulée « Origins Since 1919 », mais aussi les 100 ans de Bentley la vénérable marque britannique ....





Rétromobile c'est Le rendez-vous annuel pour tous les passionnés d’automobile à ne surtout pas manquer. Les différents pavillons abritent des trésors automobiles pour le plus grand bonheur des 120 000 hommes et femmes visiteurs du monde entier. L’inédit, l’extraordinaire et l’inattendu se disputent la vedette, mais c’est la passion qui est finalement le dénominateur commun de ce salon hors du commun. En ces temps moroses, c'est le moyen de voyager dans le temps ou d'assouvir votre passion. Rêver, s’extasier, s’informer, investir, aller à la rencontre des artistes, constructeurs, clubs, fédérations, vendeurs de pièces détachées et de miniatures, restaurateurs, marchands d’automobile, tout est permis car Rétromobile c'est :

  • 650 exposants
  • 72 000 m² d'exposition
  • 600 voitures exposées
  • Plus de 100 clubs présents
  • Des constructeurs
  • Des clubs et fédérations
  • Des organisateurs d'événements
  • Des médias
  • Des marchands d'automobilia
  • Des marchands de pièces détachées et l'outillage
  • Des marchands de véhicules
  • Des maisons de ventes aux enchères
  • Des restaurateurs carrossiers
  • Des restaurateurs mécaniciens
  • Des assureurs
  • Des galeries d'art automobile ....






Parmi les nombreuses voitures de collection présentes à la Porte de Versailles, une petite monoplace bleue a braqué les projecteurs sur elle. Grâce aux efforts du Studio Graton et son directeur du développement Jean-Louis Dauger, le petit constructeur Crosslé et la Classic Racing School, une « vraie » Vaillante sentant bon la compétition des années 60 a été présentée ....





En effet, dans le carré des artistes, le stand Michel Vaillant qui expose ses superbes Art Strips (reproductions très qualitatives de dessins tirés de l’œuvre du dessinateur Jean Graton) est l’un des plus fréquentés. Et, surprise pour les visiteurs de Rétromobile : la présentation du premier exemplaire d’une « vraie » Vaillante terminée il y a quelques jours seulement. Basée sur une Crosslé 90F, cette jolie petite machine bleue de France a été inspirée des Vaillante de Formule 1 que l'on découvre dans l’album « L’honneur du samouraï » sorti en 1964 ....





Dans ce dixième tome de la saga, Michel Vaillant et Steve Warson doivent affronter un singulier pilote japonais nommé Yori Yoshisa qui pilote une Lotus équipée d’un moteur Honda. Un adversaire qui leur donnera bien du fil à retordre et deviendra plus tard leur allié ....





A l’instar de la Vaillante Grand Défi du début des années 2000, aujourd'hui la superbe « Vaillante - Crosslé » est un passage fidèle de la fiction à la réalité où jouer aux sept erreurs est presque mission impossible. Le logo du plus célèbre des constructeurs de bande dessinée est omniprésent jusqu’au pommeau de levier de vitesse en passant par le harnais ou le centre du volant ....





Cette petite entreprise basée en Irlande du Nord fabrique depuis les années 50 des voitures de course, notamment pour les championnats de Formule Ford. Cette belle Vaillante vintage sera produite à 13 exemplaires seulement et pas un de plus ne seront construits. Un chiffre chargé en symboles pour les fans les plus fidèles de Michel Vaillant. Jean-Louis Dauger, responsable du développement de Michel Vaillant, et Paul McMorran, patron de Crosslé, sont assez fiers de leur coup ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - SpeedMag
© - Crosslé © - F1i © - ArtStrips






JPBlogAuto

vendredi 25 janvier 2019

Alan Fearnley Artiste Peintre









Alan Fearnley est un artiste peintre britannique très talentueux né en 1942 dans la province du Yorkshire. Passionné depuis son enfance par le dessin il a fini par en faire son métier ce qui lui a permis d'en devenir célèbre et aujourd'hui très réputé. En fait, il est désormais reconnu à l'échelle internationale comme un artiste confirmé de l'art automobile ....





Alan Fearnley a effectué un parcours scolaire assez classique avant d'effectuer des études secondaires artistique au très prisé Batley College of Art. Diplôme en poche, il va commencer une carrière professionnelle d'illustrateur et graphiste de studio commercial pour la presse et la publicité pendant plusieurs années ....




+ + + + + +


Ses premières œuvres établissent Alan Fearnley comme un artiste de talent unique et de qualité qui a une vision de l’art qui lui est propre. En effet, pour lui, ses œuvres doivent être suffisamment belles et qualitative pour pouvoir être appréciées par tout le monde, pas seulement les amateurs éclairés. Indifféremment du sujet traité dans son tableau, il cherche à toucher celui qui le regarde par la qualité de l'ambiance générale qui s'en dégage et le scénario qu'il raconte ....





Alan Fearnley va au début se consacrer, comme de nombreux artistes avant lui, à des compositions semi-abstraites, topographiques et paysagées plutôt classiques et conventionnelles qui vont lui permettre toutefois d'améliorer sa technique mais avec un souci du détail et une passion du travail bien fait qui reflète déjà des compétences artistiques uniques peu courantes ....


+ + + + + +


En 1974, Alan Fearnley va décider de devenir artiste indépendant à temps plein et donc de travailler uniquement en free-lance. C'était le moment pour lui de commencer à s'éloigner des compositions classiques pour se consacrer à des sujets axés sur les transports, en particulier l'automobile et les courses automobiles pour lesquels il voue une véritable passion depuis toujours. En fait sa principale source d’inspiration au cours des vingt-cinq dernières années a toujours été la représentation de voitures classiques et de voitures de course ....





Aujourd'hui considéré par beaucoup de spécialistes comme un des artistes automobiles incontournables, Alan Fearnley a de la chance de pouvoir faire ce qu'il aime et de le faire bien en produisant des œuvres dynamiques et à fort impact visuel. Travaillant essentiellement à l'huile, il cherche à traduire le mouvement et le dynamisme dans ses peintures en gardant un grand soucis de détail et de réalisme surtout dans les décors bucoliques ou champêtres ....


+ + + + + +


L'atmosphère classique et romantique créée par les peintures vintage de Alan Fearnley a grandement élargi l'attrait de l'art automobile, tandis que le mouvement, l'attention portée aux détails et la qualité pure des peintures de sport automobile ont créé une forte demande pour ses œuvres originales et ses tirages à édition limitée qui se vendent aujourd'hui à travers le monde. Ses peintures à l'huile sur toile reflètent sa compréhension du monde de la course automobile et de l'étendue des sujets qu'il englobe, ce qui est évident dans le fait que son travail attire maintenant un large public international ....







Alan Fearnley présente désormais régulièrement son travail dans de nombreuses expositions partout dans le monde et son exposition annuelle à Monaco est devenue une caractéristique du week-end du Grand Prix. Ses peintures à l’huile sont, il est vrai, remarquables. Ses travaux sont d’ailleurs régulièrement utilisés par des grandes marques comme Mercedes Porsche ou Rolls Royce. Trois livres de compilation de son travail ont été publiés à ce jour et plus de 100 de ses œuvres ont été proposées à la vente en édition limitée avec plus de 70.000 exemplaires vendus. Alan peut être très fier que ses peintures soient exposées dans des collections publiques, privées et d'entreprise du monde entier ....


Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Youtube
© - Alan Fearnley © - Artactif © - Artpicture



Alan Fearnley Artiste Peintre ...






JPBlogAuto

- page 1 de 88