@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Vintage

Fil des billets

vendredi 12 octobre 2018

L'action Automobile et Touristique Magazine









L'action Automobile et Touristique est un des magazines automobile français grand public les plus anciens. En effet il a débuté en 1934 sous son premier titre L'action Automobile pour arrêter ses publications sous cette forme en Août 1945 et ainsi devenir L'action Automobile et Touristique à partir de Septembre 1945. Cet ancien magazine mensuel est en quelque sorte l'organe officiel de la Fédération Nationale des Clubs Automobiles de France dont l'initiative revient à Alex Lacroix, secrétaire général de l'Automobile Club du Gard ....





C'est un magazine tout d'abord bimensuel dans sa première version au format 22 X 30 qui va devenir mensuel à partir de 1936 édité par l'Imprimerie du journal des Dernières Nouvelles de Strasbourg. Dés 1945 lorsque le magazine change de nom pour devenir L'action Automobile et Touristique, il sera édité par Excelsior Publications et son siège passe au 5 rue de la Baume à Paris dans le 18° arrondissement. Tout en restant avec une périodicité mensuelle son format ne changera pas non plus ....





L'action Automobile et Touristique est à ses débuts un magazine de 24 pages, qui au fil du temps va proposer jusqu'à 60 pages, mais toujours au format 24 x 33. Il est imprimé sur un papier plutôt économique de faible grammage et l'impression se limite au noir et blanc ou à une teinte sépia ordinaire, le rouge pour accentuer le contraste. La couleur est un luxe que la revue ne se permet pas, sauf à de rares occasions pour des numéros spéciaux. De nos jours son aspect vintage parait vraiment kitch ....





Il faudra attendre le début des années 50 pour que la couverture de L'action Automobile et Touristique prenne enfin de la couleur. C'est un nouvel aspect visuel important car la revue n'avait pas changé depuis ses débuts. C'est également à cette période que son logo est modifié et sa maquette enfin modernisée. La couverture est composée de manière a rappeler le thème de la revue qui est de toute façon dans tous les cas lié à l'automobile ou au tourisme ....





Pendant cette période des années 50, la couverture de L'action Automobile et Touristique est bien souvent dessinée par des artistes réputés de l'époque comme par exemple Géo Ham, Alex Cow, Rob Roy ou Paul Colin. Mais dés le milieu des années 50, la photographie en couleur vas faire son apparition sur ces couvertures et offrir au magazine un look résolument bien plus moderne. Le contenu de la revue est assez important avec des sujets variés comme les échos et potins, les conseils pratiques, le programme et les dates des grandes courses et des rallyes, l'actualité des sports mécaniques, etc ... C'est même à cette époque que la presse automobile commence à proposer des essais et des comparatifs aux lecteurs ....





Au début des années 60, L'action Automobile et Touristique va entamer son processus de changement de logo environ tous les 10 ans, en le modernisant pour l'adapter à la mode et au look des maquettes de la presse de chaque époque. Les articles deviennent plus pointus et plus fouillés et les essais de voitures sont détaillés et beaucoup plus complet. Une bonne équipe de rédacteurs chevronnés, comme par exemple Charles Faroux, Maurice Philippe, Henri Petit, Philippe Girardet, Marcel Berger, Maurice Henry ou Philippe Bontoux, officient à la bonne tenue de la revue en garantissant une qualité constante ....





Pour ce qui concerne le côté touristique énoncé dans le titre de la revue L'action Automobile et Touristique, les lecteurs peuvent trouver par exemple des articles sur le camping et le caravaning, la signalisation routière, celle des passages à niveau, la découverte de villes et villages, les monuments ou les lieux célèbres ou les divers circuits touristiques dans différents départements. D'assez nombreuses publicités en quart, en demi ou en pleine pages sont présentes dans le magazine. Ces publicités qui en règle générale sont plutôt sobre concerne des marques de voitures mais aussi des fournitures ou accessoires pour l'automobile. On peut aussi découvrir des pétroliers et leurs huiles ainsi que des manufacturiers de pneumatiques ....





Comme il est d'usage dans le milieu automobile depuis les débuts du Salon de Paris, L'action Automobile et Touristique ne déroge pas à la règle en publiant en octobre un numéro spécial avant le Salon lui-même. Évidemment, la pagination augmente de manière significative pour cette occasion afin de proposer une vision panoramique élargie des différents modèles des constructeurs. En 1994, après quasiment 50 ans d'existence, le magazine fusionne avec " Auto Moto " et devient " Action Auto Moto ". C'est alors le plus fort tirage de la presse automobile. La dizaine de logos, de maquettes et de look successifs tout au long de ces nombreuses années n'auront pas suffit pour préserver ce magazine ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Carcatalog © - Éditions Excelsior






JPBlogAuto

vendredi 14 septembre 2018

L'enthousiaste Magazine









L'enthousiaste est un ancien magazine français grand public aujourd'hui disparu, spécialisé plus particulièrement dans les moyens de transport. Lancé en Novembre 1977 c'était au départ un bimestriel publiée par les Éditions EPA, 83 rue de Rennes à Paris. La revue était dirigée par Arnault de Fouchier ....





Le tout premier numéro de L'enthousiaste Magazine arborait dans l'encadré du titre sur la couverture en guise de sujet les mots Avion, Automobile et Train. Mais en fait cette revue qui était spécialisée sur les moyens de transport proposait aussi des sujets sur les véhicules militaires et de combat, sur les camions et les poids lourds, sur la moto et le scooter, ainsi que sur les bateaux et la Marine ....





En fait, L'enthousiaste Magazine avait pour véritable devise, " L'histoire des hommes et de leurs véhicules ". Si au début les premiers numéros étaient des bimestriels, ensuite, cette revue adopta un rythme mensuel jusqu'à son dernier numéro. C'était un magazine au format classique A4 en couleur dont la pagination oscillera entre 50 et 80 pages suivant les époques et les sujets traités qui avait la volonté de travailler à partir de documents d'époque illustrant l'histoire des créations technologiques du 20ème siècle ....





L'enthousiaste Magazine adoptera une maquette assez sobre qui n'évoluera pas énormément du début à la fin de sa parution. On notera simplement une amélioration de la couverture et du logo pour ce qui concerne la colorisation et la mise en valeur. Cette sobriété participera à maintenir un tarif de vente réduit pour faire face à la concurrence. La répartition des sujets entre les différents domaines de transports de la revue était plutôt équitable. Cela permettait à ceux qui ne s'intéressaient qu'à l'automobile de découvrir d'autres modes de transport ....





A partir de son numéro 15, la direction de L'enthousiaste Magazine va même décider de ne plus être diffusé en kiosque ou en maison de la presse comme tous ses concurrents mais uniquement par abonnement ce qui était assez osé commercialement. L'idée ayant entrainé cette décision courageuse était de dire que cela permettrait au magazine de réduire de manière vraiment conséquente ses coûts, et ainsi de contenir son prix de vente avec une pagination qui resterait cependant encore en progression constante ....





La bonne qualité du papier et de la couverture donnait a L'enthousiaste Magazine une belle allure générale plutôt attrayante. Si la publicité était présente comme dans tous magazines modernes, elle n'était jamais envahissante. Une maquette de présentation plutôt agréable permettait à des journalistes rédacteurs comme Jacques Borgé, Nicolas Viasnoff, Dominique Pascal, François Lecot, Jean Daninos, Serge Bellu, Jacques Potherat, Jacques Rousseau, Antoine Prunet ou Fabien Sabatès de s'exprimer au mieux ....





Malheureusement, la belle aventure de L'enthousiaste Magazine va trop rapidement s'achever en Janvier 1981 après seulement 30 numéros publiés et à peine un peu plus de trois années d'existence. Le nombre d'abonnés restait insuffisant pour rentabiliser l'affaire et la lutte était trop sévère pour une clientèle plutôt restreinte sur ce genre de créneau vraiment trop spécialisé, d'autres magazines et revues s'y sont essayé sans plus de succès. Pour les lecteurs dont l'abonnement fut interrompu de manière brutale, le journal offrit des reliures gratuites ....





Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Rakuten
© - Éditions EPA © - Carcatalog




JPBlogAuto

vendredi 7 septembre 2018

Carlo Demand Artiste Peintre









Carlo Demand est un artiste peintre né le 21 novembre 1921 à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, d'un père français et d'une mère allemande. Son intérêt pour l'art et la mécanique s'est développé très tôt et ses parents l'ont encouragé à poursuivre dans cette voie car tout jeune déjà ses premiers dessins comprenaient des cow-boys et des Indiens, ainsi que des portraits de famille mai aussi des voitures ....


carlo01.jpg


Les premiers carnets de croquis de Carlo Demand sont remplis alors qu’il n’a que 6 ans. Et donc, après un parcours scolaire primaire plutôt classique, ses parents vont finalement l'inscrire à la prestigieuse et réputée Académie d'Art Staedel de Francfort ou il va préparer avec succès en cinq ans une maitrise dans cette discipline qu'il affectionne tout particulièrement, le dessin et la peinture ....






Le goût de Carlo Demand pour les voitures et la mécanique provient sans doute de sa nombreuse famille de double nationalité qui depuis tout jeune l'ont confronté à leur voitures personnelles comme par exemple des De Soto, Buick, Chenard & Walcker ou aussi Austro-Daimler. Un oncle allemand l'a même emmené voir des courses d'automobile et lui offrait régulièrement des autos miniatures qui ont sans aucun doute servi de jouets mais aussi de modèles pour développer ses talents de dessinateur ....





En 1938, tout juste âgé de 17 ans à peine, un journal quotidien de Francfort surpris par les compétences artistiques de Carlo Demand publie son premier dessin au fusain, une Mercedes W-154 Grand Prix. Dès lors il ne cessera de travailler pour des périodiques, des clubs sportifs, des magazines, des journaux, des entreprises industrielles et autres. Et année après année ses dessins vont charmer toujours plus d’amateurs émerveillés par la qualité de son travail ....





Carlo Demand reconnait volontiers avoir été largement inspiré et influencé par le travail des artistes et illustrateurs allemands célèbres, Hans Liska et Theo Metejko. Leur travail était facilement accessible dans l'hebdomadaire allemand le plus populaire, Berliner Illustrirte Zeitung. De nos jours, dans son domaine, il n'a pas de véritable concurrence, mais il est beaucoup plus connu parmi les fans d'automobiles vintage anciennes que dans les milieux artistiques traditionnels ....





En raison de sa descendance alsacienne, Carlo Demand fut enrôlé de force dans l'armée allemande lorsque l'Alsace fut annexée en 1943 et il devra donc servir à Francfort, en Pologne et sur le front ouest. Il a ensuite déserté et rejoint les alliés pour finalement terminer la Seconde Guerre mondiale dans l'armée française. Il a pu retourner à Francfort en 1946. Après la guerre, il a été nommé au sein de la section artistique du Service des loisirs de l’armée américaine, qui fait partie du Corps des ingénieurs de l’armée. Il devint chef de sa section et devint citoyen américain en 1951 car en 1947, il avait épousé sa femme Margaret, originaire de Louisiane ....





Après la guerre Carlo Demand va travailler pour l’US Army dans différents médias, relayant notamment les événements sportifs et motorisés. Dans son temps libre il travaille également en freelance, pour la publicité notamment. Il continue cette activité freelance et s’y consacre complètement à partir de 1972, travaillant pour des magazines du monde entier jusqu’à sa retraite en 1991. Il déménage alors aux USA. Sans produire de nouveaux dessins, il va se faire connaître en publiant des recueils de ses œuvres. Avant son décès en Janvier 2000 il va devenir un des membres fondateurs de la Automobile Fine Arts Society et exposera ses œuvres de nombreuses fois à Pebble Beach. Ses œuvres originales qui couvrent une période de 50 ans allant des années 40 aux années 90 sont désormais très recherchées ....


Sources : - © Google Images - © Gary Doyle - © Carlo Demand - © Mark Moskowitz





JPBlogAuto

- page 1 de 86