@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Vintage

Fil des billets

vendredi 12 janvier 2018

Bizzarrini Manta - 1968







manta00.jpg



La firme Bizzarrini était un petit fabricant italien d'automobiles indépendant fondé en 1964 par Giotto Bizzarrini un ancien ingénieur en chef chez Alfa Romeo, Ferrari et ISO. La société a construit et développé dans son usine de Livourne un petit nombre de voitures de sport et de course remarquables et très avancées pour l'époque avant de cesser toute activité en 1969. Dans les années 2000, la marque Bizzarrini a été rachetée par un nouveau propriétaire et relancée. En 2012, à l'occasion de l'inauguration du nouveau campus de Design de l'Université de Florence à Calenzano, le Professeur Giotto Bizzarrini a reçu le titre de docteur Honoris Causa en Design Industriel ....





La voiture qui fait l'objet de cet article est un modèle assez méconnu de la marque Bizzarrini. En effet, l'histoire de la Bizzarrini Manta commence en 1967, lorsque Giorgetto Giugiaro, qui venait de quitter Ghia, décida de fonder sa propre société Italdesign. Ayant besoin d'un châssis pour réaliser son premier show-car, il contacta alors Giotto Bizzarrini, qui lui proposa l’exceptionnelle Bizzarrini P538 qui avait participé aux 24 Heures du Mans en 1966. La sublime Manta venait de naitre et conservera l'écusson Bizarrini ....





Tout juste âgé de 30 ans, Giugiaro a pourtant une riche carrière derrière lui avec cinq ans passé chez Bertone et deux ans chez Ghia pour qui il aura travaillé sur l'Alfa Romeo Guilia Sprint Gt, l'Iso Grifo, la Lamborghini Miura, la De Tomaso Mangusta ou la Maserati Ghibli. Pour sa nouvelle création, cette superbe Bizzarrini Manta il va encore frapper un grand coup. Dévoilée au salon de Turin en 1968, cette magnifique GT supercar se caractérise par sa ligne monocorps radicale. Le dessin est très pur, avec une seule ligne continue intégrant capot et pare-brise, avec un angle de 15° seulement, et un arrière quasiment horizontal dans le prolongement du pavillon. Malgré la hauteur réduite, la surface du vitrage est importante, et dans un souci de visibilité, l’avant est doté de persiennes vitrées. Le moteur est lui aussi abrité sous une grande vitre ....





L'étonnante berlinette Bizzarrini Manta est donc basée sur un châssis de course en provenance directe de l'Iso Grifo Competizione. Si le bas de caisse se donne un côté industriel, un peu décalé par rapport au reste du dessin très épuré, il faut reconnaitre que le design d'ensemble est une réussite esthétique indéniable. Le mérite en reviens à Giugiaro qui a réussi à concevoir une très élégante carrosserie entièrement en aluminium pour habiller au mieux ce châssis tubulaire de compétition déjà existant et cela sans aucunes modifications importantes ....





L'insolite Bizzarrini Manta destinée au départ à la compétition est donc assez sophistiquée au niveau des suspensions. En fait elle dispose de ce qui se faisait de mieux à l"époque, à savoir des triangles de suspension avant et arrière à double ressorts hélicoïdaux qui reçoivent des amortisseurs tubulaires et une barre anti-roulis. La voiture est très compacte et maniable avec ses 4.13 mètres de longueur, 1.85 mètres de largeur, 1.05 mètres de hauteur et son empattement de 2.50 mètres. Le freinage est confiè à quatre freins à disques ventilés de gros diamètres. Avec son moteur placé en position longitudinale centrale-arrière, la tenue de route est excellente ....





L'habitacle intérieur de la Bizzarrini Manta se caractérise par ses trois places frontales avec volant médian, c'est un agencement étrange qui assied le conducteur au milieu avec un passager de chaque côté. En effet on trouve une disposition très inhabituelle de trois passagers de front, avec le conducteur au centre. Le tableau de bord se trouve lui aussi fatalement d'une conception insolite avec les compteurs reportés de chaque côté du volant. Pour le reste tout est beaucoup plus classique avec du cuir sur les sièges et des moquettes de couleur différentes pour égayer l'ensemble ....





Pour ce qui est de la mécanique, la Bizzarrini Manta n'a subit aucune modification importante par rapport au châssis de l'Iso Grifo sur laquelle elle est basée. Elle est donc équipée du moteur V8 Chevrolet Small Block d’origine GM de 5359 cm³ qui développe 400 chevaux à 5800 tr/min alimenté par 4 carburateurs Weber 45 DCOE. La transmission est de type propulsion avec des roues arrières motrices et une boîte de vitesses ZF manuelle à 5 rapports avec un embrayage monodisque à sec. Cet engin offre donc des performances très élevées à la voiture avec son faible poids qui permet une vitesse de pointe avoisinant les 325 km/h ce qui pour l'époque est plutôt remarquable ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : V8 Chevrolet
  • Cylindrée : 5359 cm³
  • Puissance : 400 cv à 5800 tr/min
  • Transmission : Propulsion avec boite ZF à 5 rapports
  • Vitesse : Environ 325 km/h



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Bizzarrini - © Blenheim




La Bizzarrini Manta - 1968 ...








JPBlogAuto

vendredi 5 janvier 2018

Roy Anthony Nockolds Artiste Peintre









Roy Anthony Nockolds plus communément connu sous le nom de Roy Nockolds est un artiste peintre britannique qui est né à Croydon dans la banlieue sud de Londres en Angleterre, le 24 janvier 1911. C'est un illustrateur peintre autodidacte spécialisé dans les peintures automobiles, fortement influencé par les deux principaux artistes britanniques de l'époque, Bryan de Grineau et Gordon Crosby ....





Plus connu et célèbre en tant qu'artiste peintre automobile, Roy Nockolds était en fait un peintre très polyvalent, dont les sujets comprenaient des peintures maritimes, d'avions, de paysages, de portraits ou de chiens. Depuis tout jeune passionné d'art et de dessin il va explorer plusieurs techniques comme le crayon, le fusain, l'encre, la gouache, l'aquarelle, le charbon de bois et bien sur la peinture ....





Roy Nockolds fait parti de ces artistes peintres que l'on classe dans la catégorie dite des "pionniers de l'art automobile" car ses tout premiers travaux datent du milieu des années 1920. En effet, ses premiers travaux étaient rapidement publiés dans divers médias et des magazines ou revues comme par exemple The Motor ce qui va lui valoir la remise de plusieurs prix par la Royal Drawing Society en 1922 et 1923 ....





Le talent de Roy Nockolds ne pouvant pas être nié, rapidement dès le début des années 30, le succès va rapidement s'ouvrir à lui et ses travaux seront publiés dans de plus en plus de revues spécialisées comme Motor Sport et Light Car. Un des plus célèbres magazines automobile de l'époque, The Autocar, publiait même des reproductions de ses gravures en pleine page. En 1934, des tirages de ses dessins étaient mis en vente aux collectionneurs via une publicité dans le même magazine et une toute première exposition de son travail sera organisée à Chelsea. C'était le moment pour Nockolds de s'installer comme artiste freelance ....





Les œuvres d'art automobile de Roy Nockolds sont souvent inspirées des automobiles et des courses qu'il aimait dans sa jeunesse, par exemple les marques Vanwall ou Cooper, mais aussi les Grand Prix de Formule 1, le Monte-Carlo et les Rallyes alpins, les records de vitesse de MG et d'Austin, ou les 24 Heures du Mans gagné par Jaguar et Aston Martin. Il y avait toujours aussi une demande de vues sur des circuits comme Brooklands et des scènes de course automobile d'avant-guerre, on peut dire qu'une grande partie de son travail était rétrospective ....





Après guerre dans les années 50, Roy Nockolds va enchainer de nombreuses commandes de constructeurs automobiles tels que Ford, Jaguar, Rover ou Rolls Royce et cette notoriété va lui permettre de compter de très nombreux clients célèbres ou non et de rentrer dans de multiples collections privées aux quatre coins du monde. Les passionnés apprécient tout particulièrement ses tableaux pour la qualité impressionniste très fine et la qualité de leurs couleurs. Il était un maître pour combiner la luminosité et la texture dans son travail capable de mélanger la lumière tachée de l'arrière-plan et la chaleur chatoyante de la voiture avec les reflets sereins de la lueur blanche du casque et des salopettes du pilote. Beaucoup de ses travaux ultérieurs sont devenus plus réalistes dans le style et son utilisation de la couleur est devenue plus floue ....





Roy Nockolds a eu une vie active professionnelle très productive en tant qu'artiste automobile et de multiples exemples de son travail peuvent être trouvés dans de très nombreuses collections. C'est un artiste précurseur qui a fait connaître l'art automobile en Grande-Bretagne et l'a installé durablement dans la mémoire collective populaire. Roy Nockolds était un artiste extrêmement talentueux et polyvalent qui a continué à produire une large gamme d'œuvres d'art jusqu'à sa mort après une courte maladie le 7 avril 1979. Son travail a été exposé dans de nombreuses expositions au Royaume-Uni et vingt-quatre de ses tableaux ont été exposés à New York en 1960. L'exposition a été intitulée «British Motoring Achievements» et était une collection de peintures représentant des performances exceptionnelles de voitures britanniques au cours des dix dernières années. Une exposition commémorative de son travail a eu lieu à la Quantas Gallery de Piccadilly à Londres en novembre 1980 ....


Sources : © Wikipédia - © Google Images - © GrandPrixHistory
- © Roy Anthony Nockolds - © MotoringArt






JPBlogAuto

vendredi 29 décembre 2017

Nitro Magazine











Nitro Magazine est une revue française spécialisé dans la culture automobile américaine des années 1940 aux années 1980, lancée en Juin 1981 dont la rédaction est installée 48/50 Boulevard Sénard à Saint Cloud près de Paris. Le directeur de la publication est Jean-Claude Lebon et le rédacteur en chef Didier Soyeux. Ce magazine est édité et produit par le groupe des Éditions Hommell ....







Nitro Magazine est un mensuel pratique qui propose toute l’actualité du monde des collectionneurs de voitures américaines, des amateurs de rods, de customs et de drag racing, avec les plus belles restaurations et réalisations françaises dans ces domaines. Des plus célèbres aux moins connues, les voitures américaines vintage sont détaillées et essayées dans ses pages qui forment l’essence du magazine ....







Nitro Magazine est au format classique A4 avec une pagination d'environ 100 pages en couleur avec une iconographie très riche et de superbes photos. De tourisme, de course ou de show, les véhicules hors du commun ont présidé à la naissance de Nitro il y a plus de trente ans et ils y ont toujours une place de choix. Comptes-rendus, actualités, articles techniques ou historiques, les sujets mag et les rubriques spéciales font de Nitro « Le magazine de la culture automobile américaine » ....







Avec plus de 36 ans d'existence en 2017, Nitro Magazine qui est une revue de qualité indéniable sur ce créneau s'adresse plus particulièrement aux accros des boulons et rondelles, aux érudits du "HotRodding", aux experts de l’américaine et du muscle car, aux "customiseurs" fous, aux collectionneurs monomaniaques, ou aux créateurs inspirés. C'est en fait une revue qui transcrit le mieux possible vos passions, qui partage les émotions, la culture ou les moments de plaisir qui touchent aux voitures que vous aimez ....







Nitro Magazine propose une maquette moderne et claire qui à évoluée au fil du temps en se modernisant à l'image de son logo qui lui aussi à changé plusieurs fois suivant les années. Ce succès est incontestablement due à ses rédacteurs qui sont des journalistes automobiles compétents comme Claude Lefebvre, Max Wedge, Christophe Schwartz, David Freiburger, Laurent Bagnard, Daniel Denis, Hugues Mallet, Daniel Dimov, ou Gilles Labrouche, mais leurs articles sont complétés par des photos de grande qualité ....







La qualité du papier et de la couverture donne a Nitro Magazine une belle allure générale. Si la publicité est présente comme dans tous magazines modernes, elle n'est pas envahissante et la plupart du temps colle au thème de l'automobile américaine autant que possible. Une vingtaine de pages sont consacrées en fin du magazine à des petites annonces en couleurs de voitures américaines fort bienvenues pour coller au thème ....







Nitro Magazine qui vient de publier son 289 ième numéro en Septembre 2017 est finalement "Le magazine de la culture automobile américaine" qui s'adresse principalement à une cible masculine active, de moins de 60 ans, que les économistes qualifient de CSP+, consommatrice naturelle de produits et services techno et hightech ....







Finalement, de nos jours, Nitro Magazine est maintenant reconnu comme un gage de sérieux et de qualité ou on se sent à l’aise, avec des photos de bonne qualité, des articles fouillés, des pages bien documentées et dont la lecture est très agréable. Les collectionneurs avertis et passionnés se délecteront de trouver une foule de précisions et de détails sur leurs belles agrémenté de superbes photos témoins. Au final ce sont plus de 280 numéros qui méritent d'être collectionnés pour ceux qui aiment les voitures américaines vintage ....







nitro02.jpg



Sources : © - Wikipédia © - Google Images © - Nitro © - Éditions Hommell






JPBlogAuto

- page 1 de 82